Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 20:01

Je lance une lettre d'informations sur des problématiques de RI et de géopolitique , principalement lièes à la GP des ressources , à l'Eurasie et au continent Sud-Americain .

Ce sera un mensuel au format pdf de 10 pages , disponible  à partir du mois de Novembre .

Tarifs :

Le N° : 8 euros

6 mois : 35 euros

1 an : 70 euros .

Contact : Via le blogue

 

 

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 20:00

Quatres nouvelles en 4 jours d'intervalle qui démontrent la politique de plus en plus agressive et révisionniste de l'entité Anatolienne - connue sous le nom de Turquie - en Mediterranée .

 

Le 18 septembre dernier , la Turquie a menacé de geler ses relations avec l'Union Européenne si la présidence tournante de l'UE est accordée à la République de Chypre en juillet 2012, .Le vice-premier ministre turc, Besir Atalay, a ainsi déclaré :

 

 

"Si les négociations (sur Chypre) n'ont pas une issue positive et si l'UE donne la présidence (de l'Europe) à Chypre du sud, la crise sera principalement entre l'UE et la Turquie. Parce que nous gèlerons nos relations avec l'UE (...) Cela provoquera une rupture majeure dans nos relations avec l'UE".

 

La compagnie américaine Noble Energy a entamé lundi 19 septembre des forages d'essai au large de Chypre à la recherche de gisements sous-marins d'hydrocarbures selon Solon Kassinis, directeur des services Chypriotes de l'Energie.
Selon M.Kassinis, les forages ont commencé sur la plate-forme Aphrodite, dans la zone économique exclusive de Chypre.
La Turquie, qui ne reconnaît pas les autorités Chypriotes Grecques de l'île divisée depuis 1974 entre communautés grecque et turque, a prévenu qu'elle riposterait immédiatement à ces explorations en lançant ses propres travaux, si besoin sous protection militaire .

"Si la partie grecque respecte le calendrier qu'elle a annoncé à l'opinion publique - pour lancer des explorations -, nous nous autoriserons nous aussi à lancer dès la semaine prochaine des travaux de sondages . nos navires d'exploration seront escortés par des navires de guerre ", a averti lundi le ministre turc de l'Energie, Taner Yildiz.

Le 20 septembre la chaîne NTV annonçait , citant le premier ministre Turc Recep Tayyip Erdogan , que les patrouilles navales Turques seraient renforcées . Aprés Chypre , c'est Israel , qui est dans le viseur de la classe politique Turque . En annonçant un possible affrontement avec la Marine Israélienne ,  Recep Tayyip Erdogan a ainsi déclaré : " Nos navires seront de plus en plus présents dans cette région " " Israel ne pourra pas se déployer à sa guise dans la Mediterranée Orientale " .

 

Aujourd'hui Recep Tayyip Erdogan vient d'annonce la rupture du dialogue avec les chefs politiques Syriens et la mise en place de sanctions  "J'ai rompu mes discussions avec l'administration syrienne. Nous n'aurions jamais souhaité en arriver là mais malheureusement cette administration nous a poussé à prendre une telle décision", a dit le premier ministre Turc lors d'une conférence de presse à New York, cité par l'agence de presse Anatolia .

 Recep Tayip Erdogan a d'autre part ajouté qu'il se rendrait prochainement dans la province de Hatay - sud - pour y visiter les camps qui accueillent depuis avril environ 7.000 réfugiés syriens qui ont fui la guerre civile dans leur pays. Le Hatay , rappellons-le , c'est l'ancienne province Syrienne du Sandjak d'Alexandrette cédée ignominieusement par la France à la Turquie en 1938 dans ce qui fut un " Munich en Orient " selon le titre du livre de Lucien Bitterlin . Lorsque la prétendue " opposition Syrienne " , qui siège à Ankara ,  réclame une " no fly zone " dans la partie Nord de la Syrie , elle ne se fait ainsi que le porte-parole des cercles militaires impérialistes et annexionnistes d'Ankara .

 

En 96 htrois chefs politiquesTurcs majeurs dont le premier ministre ont ainsi menacé à des degrés divers : L' Union Européenne , Chypre  , Israel et la Syrie !







 

Imperial-turkish-marines-of-the-turkish-navy_large

 

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 20:17
MOSCOU, 29 août - RIA Novosti

 

 

Les pays de la zone BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) soutiennent le projet de résolution Russe sur la Syrie, a annoncé lundi le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine.

"Nos collègues du BRICS - la Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud et l'Inde - ont immédiatement appuyé le projet russe", a indiqué M.Tchourkine à la chaîne Russia Today après avoir qualifié de partial le projet de résolution sur la Syrie proposé par les Etats-Unis et plusieurs pays européens.

"Notre projet de résolution est déjà imprimé en bleu, cela signifie qu'il s'agit de la version définitive du document qui peut être soumis au vote du Conseil de sécurité de l'ONU dès demain", a ajouté le diplomate.

M.Tchourkine juge impossible la fusion des deux projets de résolution. "Réunir les deux projets serait comme hybrider les organismes de planètes différentes. Mais nous sommes prêts à une discussion compte tenu de la situation difficile", a ajouté M.Tchourkine.

Depuis le 15 mars dernier, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l'opposition et les défenseurs des droits de l'Homme, la répression de la révolte populaire en Syrie par les forces de sécurité aurait fait plus de 2.200 morts.

 

Le 23 août, la Russie, la Chine, Cuba et Equateur ont voté contre la résolution "politisée" sur la Syrie adoptée par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies à Genève. Selon Moscou, ce document demandant la création d'une commission d'enquête internationale indépendante sur les violations des droits de l'homme en Syrie, rejette la responsabilité de la tragédie syrienne sur le gouvernement et vise apparemment à renverser un régime légitime.

 

Note de l'Editeur :

Cette déclaration viendrait infirmer les affirmations du jounal Diário do Comércio selon lesquelles la diplomatie Brésilienne discuterait avec bienveillance le projet de résolution présenté par les puissances Occidentales et le Portugal . Le projet de résolution Russe s'inscrit  dans le prolongement direct de la visite d'une délegation de l'IBAS le 10 aout dernier à Damas . [ voir article ] . Le non respect par l’OTAN et la France de la résolution 1973 ont une incidence sur la gestion du dossier Syrien et le " pacte statégique  "signé par la France et le Brésil en 2009 est bien loin alors que se multiplient entre les deux états les points de friction comme la Côte d' Ivoire [ Lien ] .

Le BRICS , tant raillé par les observateurs politiques ,  prend chaque jour lui de plus en plus de consistance .

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:11

Le 21 aout 1911 naissait dans la cité de  Rio Grande ( RS ) le premier géopolitologue Brésilien*  : Golbery  do Couto e Silva ( 1911 - 1987 ) .

Durant la Seconde Guerre Mondiale il est officier de renseignement et de planification stratégique au sein de la FEB ( Força Expedicionária Brasileira ) qui combat en Italie et à ce titre participe à l'envoi d'unités dans le Val d'Aoste aprés la capitulation Allemande le 2 mai 1945 pour empêcher l'annexion de cette région par les Français .

En 1951 il est nommé lieutenant-colonel et travaille au sein du département des études de l'Escola Superior de Guerra .

Si à ses débuts il est considéré comme un des maîtres à penser de la doctrine de Sécurité Nationale Brésilenne , et à ce titre un des théoriciens du coup d'état de 1964 , qui préconise un alignement du Brésil sur les puissances Occidentales face au Bloc Soviétique il développe peu à peu une vision d'un Brésil autonome vis à vis des deux blocs dans le cadre d'un tercerisme Latino-Americain . Dans le cadre de ce projet il préconise l'instauration d'un gouvernement central fort dirigé par des technocrates et une intervention massive de l'état dans l'économie et les projets infrastructurels , le " national- développementisme "  

Nommé par Castelo Branco chef du SNI - Serviço Nacional de Informaçoes - qu'il contribue à créer Golbery do Couto e Silva s'oppose à la " Linha dura " du régime qui prône un alignement total sur les EU et devient l'un des principaux membres du " Grupo da Sorbonne " qui prône une politique indépendante des deux blocs en même temps qu'un éloignement progressif des militaires de l'exercice du pouvoir . De nombreux pamphlets circulant au sein des cercles militaires le traitent de " Communiste " pour ces prises de position . Il " pantoufle " alors dans le privé chez Dow Chemicals .

Il revient dans les cercles du pouvoir en 1974  en tant que Chef du cabinet civil du général Ernesto Geisel [ Lien ] . Il devient alors le théoricien de la politique de distanciation  entreprise par le gouvernement Geisel tant sur le plan intérieur qu'extérieur . Cette politique est marquée par le plan extérieur par une reconnaissance de l'OLP , une critique acerbe du Sionisme et un rapprochement avec la Chine , l'URSS et le monde Arabe .

 

Fortement influencé par les théories organiques de l'état  , Golbery do Couto e Silva considérait les sociétés régies par des loies analogues à celles qui régissent le monde vivant et voyait ainsi les " perturbations " qui s'opposent au renforcement de l'état comme " pathologiques " . Il detestait autant le Communisme que le libéralisme capitaliste et considérait l'Etat-Nation comme le référent en matière de politique internationale .Sur le plan de la politique intérieure , il considérait que les opposants politiques ne devaient pas être " éliminés  " mais affaiblis et controlés . Une opposition politique est selon lui toujours le signe d'un dysfonctionnement dans la construction d'une politique de vie en communauté à l'échelle nationale et à ce titre doit être écoutée  . Il s'oppose ainsi à la répression systématique des mouvements de grêve qui sont dirigés alors par un syndicaliste " qui aura de l'avenir " et est " le membre d'une élite syndicale " : Lula da Silva . Certains analystes présentent Lula da Silva comme la " créature de Golbery " ou  le " projet de Golbery " , destiné à lui survivre et à mettre en oeuvre ses théories géopolitiques et aussi à briser la gauche Marxiste au Brésil au travers d'un mouvement ouvriériste . La réforme politique de 1979 permettera  en tout cas l'émergence de ce " parti ouvriériste  " , le PT , qui ménera Lula da Silva jusqu' à la magistrature suprême .

 

Son oeuvre majeur publièe en 1967 est " Geopolitca do Brasil " . C'est la première étude du Brésil en tant qu' " Empire " , une " pan-région " ou les régions sont divisées en Hearthlands [ triangle Sao-Paulo - Rio - Brasilia et Nordeste ] et régions périphériques rimlands comme l'Amazonie" le Brésil marginal, inexploré dans sa plus grande partie, dévitalisé par le manque de gens et d’énergie créatrice, que nous devons intégrer réellement à la nation "  . Il analysera pour la premièe fois les rapports socio-économiques entre ces diverses composantes [ Nucleamento geral do Brasil ] de l' " état baleine " continental Brésilien .Le Brésil est encore un " archipel " de pôles qu'il faut d'urgence relier entre eux pour en faire un continent .  Il mettera aussi en évidence la " perméabilité " du Brésil aux attaques extérieures en analysant son processus de formation territoriale .Pour Golbery do Couto e Silva , le Brésil devrait " prendre conscience de sa grandeur " et devenir le chef de file économique , politique et militaire de l'Amérique du Sud . Il est ainsi le premier a avoir préconnisé la projection du Brésil en dehors de son espace continental afin que celui-ci acquière le statut de " super-puissance " * . [ Super-puissance = puissance régionale + capacités de projection ] « Pour le Brésil à l’heure actuelle il n’y a qu’un seul chemin : s’étendre ou périr ».

Cette nécessité de " repousser au delà " les limites du Brésil , l'améne à créer la notion de " frontière vivante " et " frontière mouvante " qu'il développe à partir des travaux de Jacques Ancel et des théoriciens de la Geopolitik . Il propose la création de " pôles de peuplement et de développement " sur les frontières du Brésil qu'il estime vulnérables à l'action d'états étrangers en raison de leurs sous-peuplement et qui garantissent la sécurité de cet " Empire Brésilien " . Cette politique est alors vu avec inquiétude par les voisins du Brésil puisque des centaines de milliers de Brésiliens vont s'installer dans la province Argentine de Misiones , dans le département Bolivien de Santa Cruz et au Paraguay [ Lien ] ou ils constituent désormais des " pôles de Brasilianité " , avant-postes de la défense de " l'Empire Brésilien " .

Golbery do Couto e Silva préconise aussi une géopolitique de collaboration avec le " monde sous-developpé " du continent Sud-Americain et d'outre-mer et à ce titre a  largement influencé la " politique Africaine " du Président Lula da Silva . On peut noter sa vision prophétique lorsqu'il écrit " Le Brésil se doit d'assumer sa responsabilité à l'égard du monde Lusophone que le Portugal est dans l'incapacité d'honorer" et définit l'Afrique de l'Ouest et du Sud comme la frontière avancée de la sécurité nationale Brésilienne .

Son oeuvre influencera grandement les chefs politiques et militaires Brésiliens dans la définition des " fronts pionniers " [ lien ] et des politiques de sécurité nationale , plus particulièrement en ce qui concerne l'Amazonie avec le projet Calha  Norte [ Lien ]  et [ Lien ] . Il reste toutefois encore fidéle dans cette oeuvre à l'idée d'un Brésil aligné dans le cadre de la Guerre Froide aux " puissances Occidentales " , et ce n'est qu'au pouvoir qu'il opérationalisera ses idées terceristes en conseillant Ernesto Geisel .

 

 

 

Citations :

 

"  Si quelqu'un vous raconte une histoire que vous connaissez déja , laissez le parler ! Elle ne sera jamais raconté de la même manière "

 

" Se réclamer de gauche ou de droite est le signe d'une même infirmité : L'hémiplégie politique "

 

" Le jour ou le Brésil produira 400 000 barils de pétrole par jour , il aura une politique étrangère indépendante "

 

  " Il n' y a de géopolitique Brésilienne que si le Brésil est placé au centre du monde "

 

Surnoms :

 

Le Sorcier , le Mage , Le Magicien , Le Conspirateur ,  Son Eminence , Le Satanique , Le Communiste , Le Bradeur ,  Le Kissinger Brésilien , Le Génie de la Race ( Gênio da Raça ; Raça = Raça cosmica = la nation métisse Afro-Brésilienne ) , surnom attribué par le cinéaste Glauber Rocha .

 

* Citons aussi Mario Travassos dont les thèses sur la projection continentale du Brésil furent reprises par Golbery do Couto e Silva .

 

  Jornal do Brasil: Sábado, 19 de setembro de 1987.

 

 

 

 

 

 

 

 

  (JPG)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 15:11

Alors que ce que les mediats présentent comme la " communauté internationale " mais qui en réalité désigne l'Occident Americano-centré composé du microcosmique état failli Portugais vient de se livrer à une nouvelle ingérence inadmissible dans les affaires intérieures de la Syrie en réclamant le départ du Président légitime Bachar al-Assad , la Russie et le groupe IBAS viennent de réafirmer leur soutien à la souveraineté  , l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Syrie et à la légitimité du Président Syrien .

 

Le 10 aout 2011  , une délegation du groupe IBAS [ Inde - Brésil - Afrique du Sud ] s'est rendue en Syrie pour rencontrer les chefs politiques Syriens et se rendre compte de-visu de la réalité de la situation sur place . Elle était composée de l'Ambassadeur * Ebrahim Ebrahim , Vice-Ministre des Relations Internationales et de la Coopération de l'Afrique du Sud , de l'Ambassadeur Paulo Cordeiro de Andrade Pinto , Sous-secrétaire Général pour l'Afrique et le Moyen-Orient ** du MAE Brésilien et par l'Ambassadeur Dilip Sinha , Secrétaire Général Adjoint pour les Organisations Internationales du MAE de l'Inde .

  Dans le communiqué N°298 de l' Itamaraty [ Lien ] , la diplomatie Brésilienne , se portant fort pour le groupe IBAS , aprés avoir pris acte de la volonté réformatrice des chefs politiques Syriens réafirme son soutien à la souveraineté  , l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Syrie . La délégation de l'IBAS a condamné la violence  en provenance de toutes les parties et enjoint l'opposition à coopérer au processus de dialogue national mis en place par le gouvernement Syrien .

 

Le communiqué de l'IBAS relayé par le canal de la diplomatie Brésilienne marque l'échec patent des tentatives dirigéespar M. Alain Juppé et  par les représentants de la France au CS  de l'ONU , le pitoyable et pathétique Ambassadeur Gérard Arnaud [ Lien ] et son équipe [ Lien ] , pour essayer de créer une césure au sein du groupe BRICS afin que la Russie et la Chine adhérent à une résolution condamnant la Syrie .

  

Dans un communiqué un responsable du MAE Russe vient de rejeter les appels à la démission du président Bachar al-Assad lancés hier par la " communauté internationale " .[ Lien ]

"Nous ne soutenons pas ces appels et nous pensons qu'il est nécessaire à présent de donner du temps au régime du président Assad pour réaliser toutes les réformes annoncées".

  

Une délégation Russe, composée de responsables politiques et religieux, rencontrera en Syrie le président Bachar al- Assad ainsi que des représentants de l'opposition pour se faire une idée objective de ce qui s'y passe, a annoncé vendredi à RIA Novosti le sénateur Aslambek Aslakhanov, membre de la délégation.[ Lien ]

 

 

"Nous avons une envie sincère de savoir ce qui se passe réellement en Syrie, les sources extérieures fournissant des informations très contradictoires: pour les uns, la situation dans le pays dégénère à cause des terroristes, alors que les autres affirment que la population civile fait l'objet de représailles",  a indiqué le sénateur.

"Nous souhaitons obtenir des informations les plus objectives possibles, nous entretenir avec la population afin de tirer nos propres conclusions", a affirmé l'interlocuteur de l'agence.

 

 

"Au terme de notre visite, je soumettrai toute les informations recueillies aux dirigeants Russes et nous les rendrons publiques lors d'une conférence de presse", a conclu le sénateur.

 

 

 

La visite de la délégation Russe commencera samedi 20 août

 

La Syrie fait face à une guerre acharnée de l'information, a annoncé vendredi à RIA Novosti Yasser Houria, membre de la direction régionale du Baas, le parti au pouvoir dans le pays.

"Nous avons déjà l'occasion de voir des reportages vidéo sur des événements qui n'ont jamais eu lieu en Syrie, se déroulant, le plus probablement, à Yémen. Certaines chaînes télévisées possédant une bonne réputation ont cessé de dire la vérité", a affirmé le responsable. Selon lui, ces chaînes se réfèrent très souvent à des appels téléphoniques de témoins qui prennent des pseudonymes ou préfèrent garder l'anonymat.

M.Houria a déclaré avoir la certitude que l'objectif de la guerre de l'information déchaînée contre son pays était de renverser le régime actuel.[ Lien ]

"Depuis le début, il est clair qu'ils veulent exercer une pression sur la position de la Syrie. La Syrie est un pays souverain qui prend lui-même ses décisions. Aucun parti, aucun pays n'ont le droit de s'ingérer dans nos affaires intérieures", a conclu l'interlocuteur de l'agence.

 

* Les majuscules figurent dans le  communiqué original .

** Pour le Brésil , cet Orient est en effet " moyen " ! Ce n'est pas la traduction servile de " Middle-East " reprise par notre diplomatie et les perroquets savants de la coterie journalistique .

 

Communiqué de presse n°298 de l'Itamarty - original Portugais

Delegação do IBAS composta pelo Embaixador Ebrahim Ebrahim, Vice-Ministro das Relações Internacionais e Cooperação da África do Sul, pelo Embaixador Paulo Cordeiro de Andrade Pinto, Subsecretário-Geral para África e Oriente Médio, e pelo Embaixador Dilip Sinha, Secretário Adjunto para Organizações Internacionais do Ministério dos Negócios Estrangeiros da Índia, reuniram-se com o Presidente da República Árabe da Síria, Bashar Al-Assad, e com Ministro para os Negócios Estrangeiros e Expatriados da República Árabe da Síria,Walid Al-Moualem, em 10 de Agosto de 2011, para discutir a atual situação na Síria e sua evolução.

O Presidente assegurou à delegação o seu compromisso com o processo de reforma, que tem como objetivo conduzir a uma democracia multipartidária, inclusive mediante revisão constitucional. Disse que reformas políticas estavam sendo concluídas em consulta com o povo sírio e que o diálogo nacional continuaria a fim de elaborar as novas leis e definir um modelo adequado para a economia. O processo de revisão constitucional seria concluído até fevereiro/março de 2012. Reconheceu que alguns erros foram cometidos pelas forças de segurança no início dos distúrbios e que esforços estavam em curso para impedir que voltassem a ocorrer.

O Ministro Moualem informou a delegação a respeito da situação atual no país, os motivos por trás dos distúrbios e da violência e explicou as medidas tomadas pelo Governo sírio para controlar a situação. Classificou a oposição na Síria em três categorias: setores economicamente desfavorecidos; intelectuais e acadêmicos; e grupos armados. Descreveu em detalhes as reformas políticas em processo de implementação e disse que eleições parlamentares, livres e justas, serão realizadas na Síria até o final de 2011. Lembrou a declaração do Presidente da Síria em que prometeu reescrever a Constituição, se considerado necessário.

A delegação instou o Governo a considerar positivamente a Resolução adotada pelo Conselho de Direitos Humanos da ONU em 29 de abril de 2011. Destacou que é fundamental que o Governo sírio mantenha seus esforços e dê seguimento ao processo de diálogo nacional e reformas políticas com o objetivo de efetivamente considerar as legítimas aspirações e preocupações da população. Isto contribuirá para o pleno exercício das liberdades fundamentais pela população síria, inclusive a liberdade de expressão e de reunião. Manifestou esperança de que os grupos opositores cooperem neste processo.

O Ministro Moualem reiterou que a Síria será uma democracia livre, pluralista e multipartidária antes do final do ano.

Ao recordar a adoção da Declaração Presidencial do CSNU de 3 de agosto, a delegação visitante reafirmou o compromisso de Índia, Brasil e África do Sul com a soberania, a independência e a integridade territorial da Síria. Manifestou grande preocupação com a presente situação na Síria e condenou a violência de todas as partes. Lamentou as perdas de vidas e mostrou preocupação com o impacto humanitário da violência. Pediu o fim imediato de toda violência e instou as partes a agir da forma mais moderada possível, respeitando os direitos humanos e o direito internacional. Ao tomar nota do estabelecimento de um comitê jurídico independente para investigar a violência, a delegação visitante destacou a importância de garantirem-se sua credibilidade e imparcialidade, ao que o Ministro Moualem respondeu que, uma vez disponível o relatório do Comitê, aqueles responsáveis pela violência seriam punidos.

 

 

Bashar al-Assad

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 02:19

De quelle manière les géopolitologues Allemands de 1937 voyaient-ils le monde ? Quelle était leur fameuse Weltanschauung sur la planéte ? La réponse se trouve peut-être dans le livre Welt in gärung - [ Le monde en fermentation ! ] - zeitberichte deutscher geopolitiker - publiè en 1937 aux éditions Breitkopf & Härtel - Leipzig .

Placé sous sous le trés haut patronage du Prof.Dr. Karl Haushofer et du Dr. Gustav Fochler- Hauke  ce livre de 235 pages agrémenté de nombreuses cartes et photographies regroupe 13 articles les plus divers traitant des " points chauds " de l'époque ,  Mediterranée , Proche-Orient et Asie du Sud -Est , de la question de la répartion des nationalités en Europe Centrale et Orientale , de la géopolitique des ressources , des Pan-idées , de l'influence [ bénefique ] Allemande dans le monde , des forces et des menaces du Bolchevisme , de la question raciale en Afrique et aux Etats-Unis , et at last [ c'est le dernier article ]but not the least de MM. Benito Mussolini , Francisco Franco et Adolf H .[ Nationalsozialismus , Faschismus und verwandte bewegungen in der Neu-ordnung welt ]

Le livre est d'autant plus accessible - aux germanisants même médiocres - que mis à part la part la page de garde il n'est pas imprimé dans cette terrible Fraktur qui rebute tant le lecteur lorsque l'on veut aboder un livre publié en Allemagne durant la première partie du XX éme siècle . On peut le trouver à des prix très abordables sur les sites de vente par correspondance malgrè son interdiction en 1945 par les  Alliès . Attention toutefois , certains d'entre-eux filtrent cette vente .

La première des choses qui surprend à sa lecture est la modernité non seulement des analyses , qu'est ce qu'un état Méditerranéen par exemple [ voir carte - illustration 1 - Toulouse serait elle Mediterranéenne ?  ]  , mais aussi des situations . On continue de protester au Caire et en Palestine mais pas pour les mêmes raisons ou presque pas pour les mêmes raisons : En 1936 c'était contre le colonisateur Britannique et contre le projet Sioniste en Palestine [ voir illustration 2 - 3  ] . En France , on continue de voir des personnes dormir sous des journaux et occuper des usines mais heureusement les Ligues ne défilent plus à Meaux ! L'Amérique du Sud est toujours sous la menace du Dollarkolonialismus Etasunien tandis que la question raciale - Rassenfrage - et la question ouvrière ne sont  pas réglées aux Etats-Unis et trois petits nègres souriant dans les rues de Harlem en 1936 n'ont pas réglé la question noire plus que l'élection de BHO . Des grêves continuent aux Etats-Unis face à la reduction des salaires et les atteintes  aux droits ouvriers . Le combat des employés de maison de Chicago qui protestent en 1936 contre une baisse de 20% de leurs salaires est toujours d'actualité ! [ Lien ] Bien entendu la question de la Géopolitique des ressources est largement abordée au travers d'un magnifique article de Rupert Von Schumacher : Der Kampf um die Rohstoffe - La lutte pour les matières premières . Tout est dans le titre !

Tout comme il y a trois quart de siècle [ Eh Oui ! ] le monde est toujours divisé entre les having-not et les beati possidentes  et mis à part l'Uranium , les terres rares et le Lithium la plupart des ressources pour lesquelles le monde de 1937 était prêt à se faire la guerre continuent d'être l'objet d'âpres luttes . Même le charbon et le coton n'ont pas tellement perdu de leur importance de 1937 puisque desormais l'on se bat entre Russes , Chinois et " Occidentaux " pour contrôler les réserves de charbon cokéfiable ou thermique de la Mongolie [ lien ] - [ Lien ] et que le coton demeure la principale fibre naturelle pour la fabrication des vêtements . [ Lien ] Tout comme en 1933 le Japon envahissait la Mandchourie pour y planter du soja - sur les berges du fleuve  Sungari - [ Illustration 8 ] afin de nourrir sa population , la Chine continue aujourd'hui d'envahir - beaucoup plus pacifiquement - l'Afrique et le Brésil pour y trouver des souces d'approvisionnement en y achetant ou louant des terres .[ article ]  

 En 1937 , Rupert Von Schumacher définit la répartition des principales matiéres premières entre les trois principaux " pôles de puissance " de l'époque , Etats-Unis , Reich Empire global Anglais et Union-Soviétique . [ Illustration 7 ] Lors de la Guerre Froide de telles statistiques étaient régulièremment publièes en différentiant les ressources accessibles au Monde Libre et celles accessibles à l'Empire du Mal l'URSS et ses alliès . Je me souviens avoir vu dans un livre d'Hist-Géo des années 70 de telles cartes alarmistes . Gageons que la plupart des services de renseignements , des instituts analytiques travaillent d'une certaine manière un peu comme travaillaient les fonctionnaires Allemands de l' Institut für Geopolitik   que Frank Capra décrit dans le premier de ses opus de " Pourquoi nous Combattons - Les Nazis attaquent " [ voir vidéo ] : Collecter des informations , classer , définir ce qui est à Nous et ce qui est à Eux [  Libye , Russie , Venezuela , Bolivie , Iran ,... ]  et comment faire pour ce qui est à Eux devienne à moindre coût - pour Nous -  à Nous sans que les Autres [ Brésil , Russie , Inde , Chine ] puissent y avoir accés  ! Quels coups fourrés monte-on , quelle tribu  Amérindienne de l' Altiplano Bolivien est-on en train de " travailler " pour qu'elle demande son autonomie vis à vis de La Paz  afin que le Lithium Bolivien alimente Nos fabriquants de batteries et Nos véhicules électriques et que les Brésiliens , les Russes , les Indiens et les Chinois  ne puissent que les acheter chez Nous et que Leurs projets de véhicules électriques ne sortent jamais de la planche à dessin ?[ Lien ]

Pour plus de détails le lecteur se reportera bien sûr à la Guerre secrête pour le pétrole et la Guerre secrête pour le coton  d'Anton Zischka . A peine peut-on écrire pour le pétrole ou le gaz que la question de l'oléoduc Mossoul-Haïfa a été remplacée par la question du Bakou -Tbilissi- Ceyhan ou du South-Stream ! [ Illustration 8 ]

  Enfin ce livre fourmille de merveilles . Je vous en cite une . Il s'agit bien sûr d'un article écrit par le Maître , le Prof.Dr. Karl Haushofer , sur la GP de l'Asie du Sud-Est : Oostasiatiches kräftspiel . Karl Haushofer nous annonce l'attaque de Pearl-Harbor - il faut bien sûr le décoder - et la bataille de Midway en plaçant l'archipel d' Hawaïi comme point de rencontre des lignes de forces géopolitiques de la région [ voir carte - Illustration 6 ] et la base de Pearl Harbor comme l'arbitre ultime  d'un conflit entre les EU et le Japon dans le Pacifique . C'étaient  les deux Flotten-Stützpunkten de l' US Navy dans le Pacifique  .

Oui, en lisant ce livre et en regardant les émeutes du Caire et de Palestine ou en regardant ces sacs de soja entreposés en Mandchourie , on constate que le monde de 2011 s'il est différent de celui de 1937 n'en présente pas moins certaines similarités ou constantes géopolitiques .Espérons seulement que notre monde en fermentation de 2011 n'explose pas deux années plus tard comme il le fit en 1937  et que c'est aussi un monde en espérance  ! Welt20001

Welt10001Welt30006

Welt30007

Welt30002

Welt30009

Welt30003

nullWelt30004

Welt30005

Welt30001

Welt30008

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 16:12

Réunis à Bali lors de la conférence des MAE de l'ASEAN, la Chine et les états membres de l'ASEAN sont tombés d'accord pour adopter un ensemble de règles , de lignes de conduite et de procédures pour régler les conflits de souveraineté en Mer de Chine méridionale . Cet accord cadre non contraignant fixe " une feuille de route " pour les modalités d'application de la DOC - Declaration On the Conduct of parties in the south china sea - signée à Phnom Penh en aout 2002 [ Voir document ci-dessous ] entre la Chine et l'ASEAN . Il a pour objectif de régler les conflits de souveraineté croisés qui  existent en Mer de Chine méridionale entre la Chine , Taiwan et le Vietnam , Brunei , les Philippines la Malaisie et qui se sont agravés ces derniers mois avec des manoeuvres militaires et des visites de chefs politiques sur les îles contestées .L'ASEAN réunit le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar (Birmanie), les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.
Les participants ont réaffirmé leur engagement envers la DOC ainsi que leur volonté de l'appliquer pleinement et effectivement pour la paix, la stabilité, la sécurité et la sûreté maritime dans la région. "Nous sommes fermement disposés à renforcer nos relations avec les pays de l'ASEAN", a déclaré aux journalistes Liu Zhenmin, assistant du ministre Chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi .  

Une fois de plus les Etats-Unis qui n'ont pas ratifié la CNUDM auquel la convention de Phnom Penh fait explicitement référence cherchent à s'imiscer dans la région alors que la Chine , tout comme la Russie sur le dossier des îles Kouriles , préfére un accord bilatéral avec ses voisins . L'année dernière , le Département d' Etat qui se pose en " gardien de la liberté des mers " avait déclaré cette zone comme " faisant partie des interets stratégiques des EU " . Le secretaire d'état Philippin Albert F.Rosario a quand a lui signifié jeudi dernier que l'accord de défense mutuel Phillippines - EU couvrait les territoires revendiqués  par les Philippines et en particulier l'archipel des Spratleys -  revendiqués aussi par le Vietnam , la Malaisie , Taïwan et le Brunei - ou une délegation de cinq parlementaires Phillippins s'est rendue cette semaine provoquant une vive réaction de la diplomatie Chinoise .

 Au delà de pousser son traditionel pion que sont les Philipinnes , la nouvelle stratégie du Département d' Etat Etasunien serait de pousser l'Inde a développer une politique pro-active contre la Chine dans la région en y associant le CMI Etasunien .  Les EU cherchent d'autre part à renforcer leur coopération militaire - contre la Chine - avec le Vietnam . Au travers de cette posture diplomatique  qui consiste à se poser en " honnête courtier "  les Etats-Unis cherchent à utiliser les litiges territoriaux comme un prétexte pour étendre leur présence politique et militaire dans la région Asie-Pacifique, afin de garantir leur domination de la zone .

   En dehors de possibles ressources en hydrocarbures présentes sur le plateau continental des archipels contestés  - Spratley et Paracel  - ceux-ci comme les Kouriles pour la Russie avec la Mer d' Okhotsk permettent à la Chine non seulement de sécuriser ses lignes de communications navales - indispensables à son commerce et à son approvisionement en matières premières -  mais aussi de disposer d'un bastion naval ou ses SNLE peuvent patrouiller en sécurité . La stratégie agressive adoptée par les EU qui consiste à rapprocher la première ligne de leurs " tranchées navales " le plus près possible de la Chine est en tout point semblable à celle adoptée contre l'Empire du Japon au cours des années 20-30 et qui a conduit à l'affrontement entre les deux puissances du Pacifique . *

Depuis deux ans  plusieurs articles alarmistes publiés par les centres analytiques neo-cons aux EU [ Jamestown foundation , Heritage , CFR , .... ] s'acharnent  à brandir une hypothétique " menace navale Chinoise "  basée sur une fantasmagorique stratégie du " Collier de perles "**    analyses reprises servilement à la virgule près par la quasi-totalité des " géopolitologues " et " analystes militaires " Francophones . Par pudeur pour eux , je ne citerais pas les noms !

 

 * Lire " La lutte pour le Pacifique " de Gergory Bienstock - Payot - 1936

 

**  " Collier de perles " est la traduction  béatement servile par les analystes - ou prétendus tels - Francophones  de l'expression " string of pearls " apparue pour la première fois dans un rapport du DoD datant de 2005 . [ Lien ]   "The “String of Pearls” describes the manifestation of China’s rising geopolitical influence through efforts to increase access to ports and airfields, develop special diplomatic relationships, and modernize military forces that extend from the South China Sea through the Strait of Malacca, across the Indian Ocean, and on to the Persian Gulf.”

 

 

 

 

 

 Indonesian President Susilo Bambang Yudhoyono (6th from L) poses for a photograph with ministers from ASEAN countries during the opening of 44th ASEAN Foreign Ministers' Meeting in Nusa Dua, in Indonesia's resort island of Bali July 19, 2011. From left, the ministers are: Myanmar's Foreign Minister U Wunna Maung Lwin, Philippines' Foreign Affairs Secretary Albert del Rosario, Singapore's Foreign Minister K. Shanmugam, Thailand's Deputy Permanent Secretary for Foreign Affairs Chitriya Pinthong, Vietnam's Foreign Minister Nam Pham Gia khiem, Indonesia's President Susilo Bambang Yudhoyono, Indonesia's Foreign Minister Marty Natalegawa, Cambodia's Secretary of State for the Ministry of Foreign Affairs Kao Kimhourn, Brunei's Minister for Foreign Affairs and Trade Prince Mohamed Bolkiah, Laos' Foreign Minister Thongloun Sisoulith, Malaysia's Deputy Foreign Minister Kohilan Pillay and ASEAN Secretary General Surin Pitsuwan REUTERS/Widodo S/ANTARA/Handout

   

 

 

     

 

 

 

 

 

DECLARATION ON THE CONDUCT OF PARTIES IN THE SOUTH CHINA SEA

 

The Governments of the Member States of ASEAN and the Government of the People's Republic of China,

REAFFIRMING their determination to consolidate and develop the friendship and cooperation existing between their people and governments with the view to promoting a 21st century-oriented partnership of good neighbourliness and mutual trust;

COGNIZANT of the need to promote a peaceful, friendly and harmonious environment in the South China Sea between ASEAN and China for the enhancement of peace, stability, economic growth and prosperity in the region;

COMMITTED to enhancing the principles and objectives of the 1997 Joint Statement of the Meeting of the Heads of State/Government of the Member States of ASEAN and President of the People's Republic of China;

DESIRING to enhance favourable conditions for a peaceful and durable solution of differences and disputes among countries concerned;

HEREBY DECLARE the following:

1. The Parties reaffirm their commitment to the purposes and principles of the Charter of the United Nations, the 1982 UN Convention on the Law of the Sea, the Treaty of Amity and Cooperation in Southeast Asia, the Five Principles of Peaceful Coexistence, and other universally recognized principles of international law which shall serve as the basic norms governing state-to-state relations;

2. The Parties are committed to exploring ways for building trust and confidence in accordance with the above-mentioned principles and on the basis of equality and mutual respect;

3. The Parties reaffirm their respect for and commitment to the freedom of navigation in and overflight above the South China Sea as provided for by the universally recognized principles of international law, including the 1982 UN Convention on the Law of the Sea;

4. The Parties concerned undertake to resolve their territorial and jurisdictional disputes by peaceful means, without resorting to the threat or use of force, through friendly consultations and negotiations by sovereign states directly concerned, in accordance with universally recognized principles of international law, including the 1982 UN Convention on the Law of the Sea;

5. The Parties undertake to exercise self-restraint in the conduct of activities that would complicate or escalate disputes and affect peace and stability including, among others, refraining from action of inhabiting on the presently uninhabited islands, reefs, shoals, cays, and other features and to handle their differences in a constructive manner.

Pending the peaceful settlement of territorial and jurisdictional disputes, the Parties concerned undertake to intensify efforts to seek ways, in the spirit of cooperation and understanding, to build trust and confidence between and among them, including:

a. holding dialogues and exchange of views as appropriate between their defense and military officials;

b. ensuring just and humane treatment of all persons who are either in danger or in distress;

c. notifying, on a voluntary basis, other Parties concerned of any impending joint/combined military exercise; and

d. exchanging, on a voluntary basis, relevant information.

6. Pending a comprehensive and durable settlement of the disputes, the Parties concerned may explore or undertake cooperative activities. These may include the following:

a. marine environmental protection;
b. marine scientific research;
c. safety of navigation and communication at sea;
d. search and rescue operation; and
e. combating transnational crime, including but not limited to trafficking in illicit drugs, piracy and armed robbery at sea, and illegal traffic in arms.

The modalities, scope and locations, in respect of bilateral and multilateral cooperation should be agreed upon by the Parties concerned prior to their actual implementation.

7. The Parties concerned stand ready to continue their consultations and dialogues concerning relevant issues, through modalities to be agreed by them, including regular consultations on the observance of this Declaration, for the purpose of promoting good neighbourliness and transparency, establishing harmony, mutual understanding and cooperation, and facilitating peaceful resolution of disputes among them;

8. The Parties undertake to respect the provisions of this Declaration and take actions consistent therewith;

9. The Parties encourage other countries to respect the principles contained in this Declaration;

10. The Parties concerned reaffirm that the adoption of a code of conduct in the South China Sea would further promote peace and stability in the region and agree to work, on the basis of consensus, towards the eventual attainment of this objective.

Done on the Fourth Day of November in the Year Two Thousand and Two in Phnom Penh, the Kingdom of Cambodia.

   

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 17:18
 
Le phénomène de " multiplication étatique " qui caractérise ces dernières années les RI est-il en train de gagner les " états baleines " , plus particulièrement les états membres du BRIC ? Alors que la Russie a connu ces dernières années un processus de " remembrement administratif " , et le processus est en cours en ce qui concerne la capitale Moscou , sous la poigne ferme de Vladimir Poutine exerçant tant les fonctions de président que celle de Premier Ministre , le phénomène est tout autre au Brésil ou suivant l'exemple de l'état du Mato-Grosso , l'état du Para s'apprête à voter par un plébiscite le 11 décembre prochain la séparation de l' Etat du Para en trois états distincts :l' Etat du Para , l' Etat du Tapajos et l' Etat du Carajas .
  
 
 
 Ficheiro:Brazil states1789.png
   
 
   
 
 
    Divisão do Estado do Pará em 3 Estados – Veja Como vai Ficar
   
 
.

Diga Não a Divisão do Estado do Pará  

Não quero Tapajós e Carajás. Quero Pará Unido!

   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 19:47
"Impressions de Russie" par Hugo Natowicz

La crise de l'euro pourrait-elle pousser les Européens à passer à la vitesse supérieure en matière d'intégration, notamment en s'unissant militairement contre un adversaire commun? La thèse peut sembler un brin fantaisiste. C'est pourtant l'idée esquissée par un article assez préoccupant qui, derrière de nobles intentions, soulève le spectre d'une Russie menaçante, contre laquelle il serait nécessaire de se mobiliser.

L'article surgit à un moment doublement important: il coïncide avec un nouveau plan d'aide à la Grèce, qui confirme l'agonie de la monnaie unique, et avec la transmission de la présidence tournante de l'Union européenne à la Pologne, un ancien Etat du bloc communiste qui entretient des relations complexes avec Moscou.

L'idée-force de l'auteur, c'est que sans passer à la vitesse supérieure en matière d'intégration, c'est-à-dire sans se doter d'un financement commun, l'Europe risque de disparaître. Idée éculée, de nombreux commentateurs estimant que seule une gouvernance économique unique (et donc une renonciation accrue aux prérogatives nationales) serait en mesure de régler en profondeur les problèmes de la zone euro.

La où le bât blesse, c'est quand on observe les modalités d'une telle consolidation européenne. M. Attali compare l'Europe actuelle à l'Amérique de 1790, quand pour faire face à la menace anglaise et au risque de faillite, "les fondateurs des Etats-Unis se dotèrent d’une capitale fédérale et émirent des bons du Trésor". Fait tu par l'auteur, 1790 coïncide aussi le début des guerres indiennes qui allaient consolider dans le sang l'unité américaine.

Pour M. Attali, pas de doute: "de tout temps", le financement commun n'a pu être mis en place que grâce à une défense commune. Le hic, c'est que cette défense n'apparaîtra pas sans menace. Et si cette menace n'existe pas, il faudrait selon lui l'inventer: "Pour aller vers ce budget commun, il va falloir ressentir la nécessité d'une défense commune, et donc d'une menace commune". La formulation n'est pas anodine, et sera répétée plus bas: "ce budget ne pourra être justifié que par la perception de la nécessité d’une défense commune. Et donc d’une menace commune". Quant on connaît la capacité du système à créer des menaces pour justifier ses aventures géopolitiques (voir le cas irakien), on ne peut qu'adhérer à la logique implacable de M. Attali.

La Russie en filigrane

C'est ici que la présidence polonaise de l'UE entre en jeu: la Pologne, qui n'est pas membre de la zone euro, serait selon l'auteur dissuadée de s'intégrer plus avant dans l'Europe en raison des relations trop proches qu'entretiennent certains pays de l'UE avec la Russie, "qu'elle considère comme une menace". Cette menace, nécessaire au renforcement de l'Union européenne, semble donc russe: ce pays entrave l'intégration ultérieure de la zone euro. Mais cette "menace russe" tombe à point nommé, car elle pourrait servir de catalyseur afin de consolider la défense européenne (quel moteur plus puissant que la peur?) face à un ennemi commun.

La réflexion de M. Attali s'achève de façon extrêmement ambigüe: après avoir souhaité dans son article que cette menace existe au nom de la survie de l'euro ("Aussi longtemps que les Européens ne comprennent pas que ce qui menace les uns menace aussi les autres, ils ne mettront pas en commun les ressources nécessaires. Car il en va de l'avenir de l'euro"), il fait mine de redouter l'émergence d'une menace "plus ou moins imaginaire venue du Sud ou de l'Est". Et de conclure: "Très dangereuse conjoncture: l’histoire devient très périlleuse quand la tension militaire y devient une nécessité logique et financière".

L'article de M. Attali dit vrai: l'Europe ne survivra peut-être pas dans sa forme actuelle sans faire le "grand saut" vers une intégration plus poussée. Alors que l'année 2012 pourrait se caractériser par des bouleversements économiques (crise finale de l'euro?) et politiques (élections en France, Russie et Etats-Unis), il se pourrait fort bien que l'on assiste à la conjonction des conditions pour un dérapage, peut-être militaire, en Europe.

Selon la tournure que prendront les événements, certains (l'auteur ne le fait qu'à demi-mot) pourraient être tentés de dépeindre la Russie comme cette "menace", ce catalyseur capable d'accélérer le processus: Etat jeune et pas entièrement soumis aux dogmes de la modernité telle que la conçoit l'occident, cet énorme pays pose problème, et son intégration à la mondialisation ne va pas de soi. Pourtant, ce serait oublier que la Russie est un pays pleinement européen, et que ce qui nous lie à elle est bien plus profond qu'une monnaie commune. La continuité d'une Europe charnelle s'étendant de Lisbonne à Vladivostok doit être défendue, et non pas menacée en bâtissant de nouveaux murs de Berlin, ou en dressant les Européens les uns contre les autres.

La Pologne devrait prendre garde: nombreux sont ceux qui souhaitent instrumentaliser sa présidence pour raviver d'anciennes blessures et de vieilles divisions. Ce pays dynamique pourrait au contraire, dans le sillage de son propre travail de réconciliation avec Moscou, œuvrer à la mise en place d'un solide partenariat avec les Russes, en fédérant les Européens au lieu de les diviser.

Note de l'Editeur :

Utiliser les crises monétaires pour faire avancer un agenda mondialiste n'est pas une nouveauté chez le juif sioniste et mondialiste qu'est M.Attali . Sa Russophobie rabique non plus . Elle l'amène ainsi à tomber dans le délire total : En 1996 , M.Attali prétendait sur France 3 que l'armée Russe allait utiliser des " armes génétiques " contre les Tchètchènes !!!  L'excellent livre de Peter Hopkirk auquel on ne peut s'empêcher de se référer une fois de plus décrit la genèse de cette prétendue " menace Russe "  en Angleterre après 1810 , construite par des journalistes et des " faiseurs d'opinions " , et permet de comprendre la stratégie Attalienne  de même qu'il est d'une surprenante actualité lorsque l'on évoque la " menace terroriste " ou la " menace Iranienne " . L' ESG Brésilienne a donné une excellente définition du terme " menace " : Ensemble de faits , d'actes , de postures , réels , fantasmés ou inventés qui amènent à croire qu'un adversaire développe une stratégie agressive .  

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 14:17

Le traité délimitant la frontière maritime Russo-Norvégienne dans la Mer de Barents est entré en vigueur hier . Il permettera aux deux états de délivrer des licences d'exploration et d'exploitation sans risques de recours devant une juridiction internationale  . La Norvège et la Russie semblent aussi s'acheminer vers une fructueuse coopération dans le domaine naval : Des systémes électroniques destinés aux BPC acquis par la Russie seront developpés en Norvège  par L3 - Valmarine [ Lien ] . Un constructeur Norvégien équipe en sondeurs multifaisceaux  le navire de recherche océanique  Akademik Fyodorovqui a levé l'ancre pour une nouvelle campagne de délimitaion du plateau continental Arctique .

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

Liens