Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 15:44


Abstract : Former French Premier Dominique de Villepin hails the new Franco-Russian friendship and says that for the EU , Russia is an important political , economical and mostly geostrategical partner .

L'ancien Premier ministre  répondait aux questions de Marc Tronchot mercredi matin sur RTL .
Une ananlyse trés fine , en particulier en ce qui concerne le mythe de vouloir créer un schisme en le Président Russe et le Premier Ministre Vladimir Poutine .

Marc Tronchot : Bonjour, Dominique de Villepin.

Dominique de Villepin : Bonjour, monsieur Tronchot.

La visite de monsieur Medvedev en France débouche sur une nouvelle coopération avec la Russie et une négociation exclusive portant sur la fourniture de quatre navires militaires français de type Mistral à la Russie. Est-ce que cela participe d'une bonne vision géopolitique et stratégique ; en d'autres termes, c'est bien vu ou c'est dangereux ?

Je pense que c'est bien vu dès lors que l'on apprécie l'importance du partenaire russe à sa juste mesure et je pense qu'il y a deux éléments dont il faut se souvenir. Le premier, c'est que la relation avec la Russie est incontournable. Pour l'Union européenne, le partenaire russe est un partenaire d'avenir. C'est vrai sur le plan politique, c'est vrai sur le plan économique, c'est vrai sur le plan géostratégique.

Le deuxième élément dont il faut se souvenir et qui est important quand on voit les commentaires qui accompagnent cette visite, c'est que tout calcul qui viserait à jouer monsieur Medvedev contre Vladimir Poutine serait une erreur. La Russie est un pays qui est engagé à faire face à de grands défis et nous devons accompagner la Russie et l'ensemble de ses dirigeants.

Il y a des conditions à mettre à ce partenariat, je pense notamment aux Droits de l'Homme ?

Les Droits de l'Homme doivent être rappelés. Nous sommes et nous devons être exemplaires et insister sur cette question. Nous devons le faire avec l'ensemble des interlocuteurs russes mais je ne suis pas sûr que cela doive être une condition, sans quoi nous serions amenés à avoir peu de relations avec beaucoup de grands pays du monde, donc c'est un sujet qui doit être en permanence intégré dans nos relations avec ces pays, de façon volontaire mais de façon incitative sans pour autant que ce soit un élément de blocage dans ces relations.

L'idée c'est de s'assurer du soutien des Russes dans le conflit avec l'Iran sur la politique nucléaire de ce dernier. C'est un calcul intelligent ?

C'est un calcul important, mais il n'y a pas que l'Iran. Il y a aussi des grands sujets comme l'Afghanistan, le conflit israélo-palestinien. Nous avons besoin des Russes, de la voix de la Russie sur l'ensemble des grands conflits de la planète.

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:16
Abstract : The deal signed on March 1st between GDF SUEZ and GAZPROM is a great leap forward for the energy security in Western Europe and especially for France .
By taking a 9 percent stake in  the yet-to-be-built Nord Stream gas pipeline , GDF SUEZ gives France a folding seat in this reliable energy corridor away from the energetic blackmail of states like Poland or Ukraine .

L'accord signé entre le groupe GDF-SUEZ et le gazier Russe GAZPROM sera peut être le véritable événement de la visite du président Russe Dmitri Medvedev en France , bien plus important en tout cas  que le vibrillonement médiatique autour de la vente de quatre rouliers peints en gris .
Il marque la prise de conscience par le pouvoir politique et économique Français que la sécurité énergétique de notre " Cher et Vieux Pays "  ne doit pas être aliénée par ce que l'analyste Russe Konstantin Simonov du Fonds National de la Sécurité Energétique appelle la " Russophobie gazière " [ 1 ] qui a été propagée ces dernières années par les centres analytiques Anglo-Saxons , une presse aux ordres et une bande d'aventuriers placés à la têtre d'un " Etat -Pivot " par un coup d'état factieux .
Comme le souligne le communiqué de GDF SUEZ , cette année marque 35 ans de coopération régulière entre l'URSS puis la Russie dans le domaine de l'énergie . [ 7 ]
Ceci même aux heures les plus froides de la glaciation Reganienne et son " ruban d'acier qui allait étouffer les Européens " allusion au gazoduc en provenance de Novi-Ourengoï .

En fait 30 ans , jusqu'à ce que .........
Il aura fallu une rupture d'approvisionnement en provenance de Norvège pour que les responsables Britanniques de l'énergie s'apperçoivent que le gaz Moscovo-Sibèrien , et bientôt Moscovo-Arctique ,  n'a pas ces relents méphitiques qu'on lui prêtait mais qu'il permettait à plusieurs millions de personnes de se chauffer , à l'économie d'un pays de continuer de pouvoir tourner .[ 2 ]
Il aura aussi fallu la rupture de cet approvisionnement pour que ces personnes qui nous accusaient de " traiter avec le diable " s'apperçoivent que c'étaient " les turbulents voisins " de ce diable Moscovite qui ont perturbé l'approvisionnement énergétique de l'Europe ces derniers hivers en se livrant ni plus ni moins à de la piraterie gazière  ou du  vol qualifié en bande organisé  .
Dans d'autres régions du monde comme en Asie la sécurité et la régularité des fournisseurs Russes d'énergie sont  plebiscités . Les raffineurs asiatiques se détournent de leur fournisseurs du Moyen-Orient et même du Brésil pour s'arracher le pétrole acheminé depuis la Sibérie par le pipeline ESPO mis en service il  y a à peine deux  mois .[ 3 ] - [ 8 ]
Mais il est vrai qu'entre Taishet et Kozmino , il n' ya pas de gazokleptomanes au pouvoir .......


En s'associant au projet Nord-Stream le groupe GDF SUEZ prend malheureusement un train en marche mais mieux vaut tard que jamais !
Il n'aurait tenu qu'à un peu plus de circonspection vis à vis de cette " chasse au gaz Russe " , et d'indépendance , de la part de nos chefs politiques pour que nous prenions ce train dés son départ afin d'y défendre nos intêrets . Avec 9% des parts  nous n'aurons , hélas , qu'un strapontin dans ce que la presse jaune Anglo-Saxonne devra rebaptiser le " gazoduc Daladier - Ribentropp- Molotov "  et nous ne serons que les " Messieurs 9 %" de ce grand projet énergétique Eurasien .
Notre participation aurait aussi certainement donné de l'allant aux chefs politiques Suédois et Finlandais pour accorder plus rapidement les autorisations de pose au consortium NordStream AG et se libérer du chantage , voir des menaces de rétorsions économiques ,  de la diplomatie Etasunienne .[ 9 ]
Tous les fantômes cacochymes de la Guerre-Froide , dont l'ami " Zbig "  , ont été ressortis de la naphtaline par l'administration Us  pour aller prêcher la bonne parole sur les rives de la Baltique .
Desormais ce sont les deux principaux consommateurs d'énergie de l'Union Européenne , la France et l'Allemagne , qui sont associés au principal producteur du continent Eurasiatique au travers d'un projet destiné à contourner les sauts d' humeurs des équipes paranoïaques au pouvoir dans l'isthme entre  la Baltique et la Mer Noire et que l'on nomme la " Nouvelle Europe " .

On se demande ce qu'il faut de plus aux thuriféraires de la " sécurité energétique "?

Une " Nouvele Europe " qui sait bien jouer de son postionnement géographique afin de nous empêcher nous les " Vieux Européens " d'avoir les relations d'amitié et les relations commerciales  que nous devons avoir avec notre alliè naturel la Russie et nous oblige à cette " périphérisation " de nos approvisionnements énergetiques par des gazoducs sous-marins .


De la même manière la participation d' EDF au côté de l'Italien ENI au projet South-Stream est aussi à mettre au crédit de cette véritable sécurité énergetique Européenne et Française . [  4  ]
Charité bien ordonnée commence par soi-même !
Mais là aussi malheureusement nous aurons un train de retard par rapport à nos voisins transalpins cette fois-ci et notre pouvoir décisionnel ne sera qu'à la hauteur de notre participation .
Les Italiens ,  eux  , seront présents non seulement dans le transport mais aussi sur les centres de production dans la péninsule du Iamal .[ 5 ]
Ce sera , je l'espère , aussi l'occasion de nous réconcilier avec nos amis et alliès Serbes qui seront les responsables du hub gazier de Banatski Dvor .[ 6 ]  Retenez ce nom de même que celui de Bovanenkovo ! Ce sont aussi des synonymes de " sécurité énergétique Européenne " .

Quant à ce l'on appelle le " pays de transit " , les vieilles équipes ou les nouvelles équipes  devront méditer sur les agissements de ceux qui ont conduit les chefs politiques et les responsables économiques Russes à développer ces liaisons périphériques . Avec leur infrastructures Soviétiques vieillissantes ils devront faire face à la concurrence non seulement de South-Stream et de Nord-Stream mais aussi de Nabucco . Car si Nabucco a été planifié pour controurner la Russie , il le contourne aussi !



PARIS, 1er mars - RIA Novosti
Un mémorandum russo-français sur l'adhésion de la société française GDF Suez au projet de gazoduc Nord Stream où elle détiendra 9%, a été signé lundi à Paris en présence des présidents russe et français, Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy.

Aux termes de l'accord, les parties étudieront également la possibilité de livraison de 1,5 milliard de mètres cubes supplémentaires de gaz russe par an à partir de 2015 pour le compte de GDF Suez. Le volume annuel de gaz livré à la société française via le pipeline Nord Stream atteindra 4 milliards de mètres cubes. A l'heure actuelle, la Russie exporte environ 10 milliards de m3 de gaz par an vers la France.

L'accord signé par le président du conseil d'administration de Gazprom Alexeï Miller et le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet peut être finalisé avant le début des travaux de construction de Nord Stream en avril, selon un communiqué commun de Gazprom et de GDF Suez publié plus tôt dans la journée.

D'une capacité totale de 50 milliards de m3 de gaz, le système Nord Stream reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald sous la mer Baltique. Les actionnaires de l'opérateur du projet Nord Stream AG sont le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (20% chacun), et le néerlandais Gasunie (9%).






Sources - Liens

[ 1 ] Nujno li pugat' drug  druga ? Editorial de Konstantin Simonov dans le  Russkyi- Serpskyi jurnal  - N°1 - décembre 2009 .p°24 .
[ 3 ]  Russia Making Oil Inroads Through Siberian Pipeline - Article du Jakarta Globe du 26 février 2010 relayé par l'excelentissime site Energy Tribune [ Voir lien à droite ]
[  4  ] Gazprom May Reduce 50% South Stream Stake, Allowing EDF Entry - Depêche Reuters du 2 mars 2010 .
[ 6 ]
South Stream: un projet prioritaire pour la Serbie (premier ministre) - Depêche de Ria Novosti du 24 février 2010 .
[ 7 ] GDF SUEZ souffle 35 bougies avec GAZPROM - Article de Boursier.com du 2 mars 2010 .
[ 8 ]La Russie inaugure le premier tronçon de l'oléoduc Sibérie-Pacifique - Article de lexpansion.com du 28 décembre 2009 .
[ 9 ] Säg nej till Rysslands osäkra energi - " Dites non à l'énergie Russe " - Lettre ouverte de l'ambassadeur Etasunien Michael M. Wood dans le Svenska Dagbladet du 10 septembre 2008 .

Articles associés :

[ 2 ]
Sécurité énergétique Européenne : On a tous besoin du gaz Russe , même l'Angleterre !

[ 5 ] Les Italiens dans l'Arctique Russe - I Italiani nell' Artide Russa

http://fr.beta.rian.ru/images/18548/71/185487155.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 01:38

C'est un peu comme un tsunami . Un rapport publié par l'Institut Suédois SIPRI [ Stockholm International Peace Research Institute ] ce 1er mars 2010 provoque des remous au Canada à cause de la publication d'une carte représentant les deux routes maritimes polaires dont le Passage du Nord-Ouest Canadien .[ 2 ]
A titre d'information , ce rapport a été financé par le gouvernement Norvégien [ 1 ]  , c'est à dire trés probablement par l'OTAN d'ou l'emphase mis à la fin du rapport sur la perception négative par les Chinois des prétentions Russes . Les vols de l'aviation stratégique Russe ne visent en effet pas la Chine en premier et les recommandations de plusieurs centres analytiques proches de l'OTAN encouragent à créer des situations de conflits entre la Russie et la Chine  .

Pour le moment la Chine adopte une attitude prudente afin que ses ambitions globales n'éveillent pas d'inquiétudes dans la région , un effet manqué avec la réaction Canadienne ,
et les officiels Chinois soulignent que les études polaires Chinoises concernent principalement les effets climatiques et environnementaux de la fonte de la banquise arctique et comment ce changement peut affecter l'agriculture et le développement de la Chine .
Mais ces derniers années les recherches portent sur les conséquences politiques , économiques et stratégiques de cette fonte .

La Chine a conduit depuis 1984 , 26 expeditions dans l'antarctique et y a établi trois bases .
L'intêret de la Chine pour les régions polaires arctiques date de 1995 avec une première expédition de scientifiques et de journalistes Chinois .
La première expédition maritime date de 1999 et depuis la Chine a conduit deux autres expéditions , l'une en 2003 et l'autre en 2008 .
Une nouvelle expédition est prévue pour 2010 .
La Chine dispose aussi d'une station polaire au Spitzberg et d'un brise-glace , XueLong ( Dragon des Neiges ) , acheté àl'Oukraïne en 1993.
Le gouvernement Chinois vient de décider la construction d'un nouveau brise-glace de fabrication nationale étudié avec des partenaires étrangers . Il devrait être opérationnel en 2013.

Les intêrets commerciaux et stratégiques de la Chine dans l'arctique

La moitié du PIB de la Chine dépend du commerce maritime . La route vers l'Europe via le Sevmorput réduit la distance vers l'Europe de 6400 kms et permet d'éviter des passages ou la piraterie est active et les couts liés aux assurances élevés .
Apres avoir établi un diagramme " forces - menaces - faiblesses - opportunités " , Li Jenfu de l'Université maritime de Dalian conclut :
" Qui aura le contrôle des routes maritimes arctiques , contrôlera les nouvelles voies de l'économie et des stratégies mondiales ".
Li Jenfu est un critique de la politique officielle qui selon lui ne s'est pas assez focalisée sur l'ouverture de ces nouvelles routes et la conséquence pour les intêrets Chinois .
La Chine ne dispose pas assez de données poour établir sa politique arctique et défendre ses intêrets sur l'arène internationale .
Pour un autre chercheur , Guo Peqing de l'Université Océanique de Chine , la Chine ne doit pas rester neutre et " en dehors des questions arctiques ".
Le fait que la Chine passe d'une puissance régionale à une puissance globale doit la rendre plus présente dans les questions arctiques .
En critiquant les recherches orientées uniquement sur les questions climatiques , il affirme :
" Tout état qui n' a pas developpé de recherches en matière de politique polaire sera exclu d'être une puissance importante dans la gestion de l'arctique et sera cantonné à une attitude passive "

Les chercheurs arctiques Chinois sont toutefois aussi prudents que leurs confrères occidentaux sur les diverses limitations des nouvelles voies maritimes polaires : banquise dérivante , manqued'infrastructures , bathymétrie insuffisante dans certains passages .

La fonte de la banquise arctique permet aussi un accés plus facile à certaines matières premières dont la croissance économique Chinoise a besoin .
La Chine , comme la Russie qui dispose de la majorité des réserves minières arctiques , accuse un retard dans les techniques d'exploitation pétrogazières en milieu arctique ou dans l'off-shore profond .
Ceci pourrait donnait naissance à des joint-ventures tripartites entre la Russie , la Chine et les sociétés occidentales dont la Brésilienne Petrobras ,la Chine fournissant les capitaux .
Une participation de la Chine aux côtés de Statoil , Total et Gazprom à la première phase de développement du champ de Chtokman dans la Mer de Barents serait un exemple de cette coopération .

La Chine et la politique arctique

 


Même si le vice-ministre des affaires étrangères Hu Zhengyue a déclaré que la "Chine n'avait pas de politique arctique " au cours d'une conférence tenue au Spitzberg en novembre 2009 , on commence a avoir une idée de la vision géopolitique de la Chine vis à vis de l'arctique .
La Chine veut le réglement pacifique des conflits de souveraineté et soutien les droits des nations riveraines de l'Océan Arctique conformément à la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer [ UNCLOS ] .
Elle considére toutefois que ces lois doivent être reétudiées à l'aune de la fonte de la banquise polaire .
La Chine espère obtenir un poste de membre observateur permanent au Conseil Arctique . S'il reconnaît que l'arctique est essentiellement une question régionale , il n'en appelle pas moins à la cooppération internationale en raison des effets du réchauffement climatique et des répercussions sur le traffic maritime international .
La Chine voudait que les nations arctiques reconnaissent les intêrets des nations non-arctiques .

L'Arctique , un point de désaccord entre la Russie et la Chine ?

Ce rapport met en avant le fait que plusieurs scientifiques Chinois encouragent leur gouvernement à reconnaître la valeur économique et stratégique de l'arctique et à adopter une politique plus agressive pour y défendre ses intêrets . C'est le contraire de la politique actuelle Chinoise qui se veut discréte .
Citant Guo Peqing , le rapport conclut que les Chinois seraient particulièrement inquiets des " agissements Russes dans l'arctique . "
Selon les auteurs du rapport l'évolution de la situation dans l'arctique pourrait provoquer un rapprochement des états asiatiques , plus particulièrement de la Chine et du Japon , ainsi qu'un rapprochement de la Chine avec les nations scandinaves [ dont la Norvège qui fournirait des technologies extractives pétrolières à la Chine  ] alors que les questions arctiques pourraient provoquer des sources de conflit avec la Russie particulièrement si celle-ci chercherait à imposer des tarifs trop élevés le long du Sevmorput .
Une analyse qui ressemble curieusement à certaines recommandations de l'Heritage Foundation qui préconise d'associer la Chine à un front " anti-russe " . [ 4 ].
Il faut d'autre part signaler que la Norvège , qui a finnancé ce rapport ,  a toujours préconnisé l'entrée d'acteurs extérieurs à la région .





Liens :
[ 1 ]
China prepares for an ice-free arctic sur le site du SIPRI
[ 2 ] China warming up to be an Arctic player

Articles associés :
[ 4 ] La haine en Heritage.org : Affronter la Russie ( et la Chine ) en Eurasie .

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:10
Par Marek Halter, président des collèges universitaires français en Russie.

Ce n'est pas suffisant de déclarer une Année croisée pour que les choses deviennent claires entre deux pays, entre deux histoires parallèles. C'est important qu'on voie l'art français en Russie et l'art russe en France, cela dit, on aurait pu organiser tout cela en dehors de l'Année croisée.

Il y a, je crois, un problème en France par rapport à la Russie : c'est ce que les Russes appellent l'image de la Russie en France. Dans une entreprise aussi importante que cette Année croisée, qui a demandé tant d'efforts, sur le plan culturel, politique, financier, moi, qui aime beaucoup la Russie car elle m'a sauvé la vie pendant la Guerre, j'aurais aimé que l'on sente de l'enthousiasme des gens.
L'enthousiasme populaire, dans la presse, dans les médias. Un intérêt particulier, différent de celui que la Russie suscite en France normalement. C'est un  grand pays, un immense pays, qui joue un rôle important par rapport à l'Iran, à la Chine, etc. Je n'ai pas senti cette fébrilité que j'aurais aimé sentir. En France, et peut-être même pas en Russie.

Le problème, c'est que les Russes en veulent à la France parce que, aujourd'hui, il y a parmi les Russes 50 millions de personnes qui lisent les nouvelles grâce à l'ordinateur, et ils savent très bien comment la presse et les médias français voient la Russie. Et ils s'énervent.
Je ne sais combien de fois j'ai croisé des dirigeants russes et, à chaque fois, ils me disent : oui, en France, on parle comme ça et comme ça de nous. Et je sais aussi qu'ici - j'habite dans le Marais, un vieux quartier de Paris - un certain nombre de dirigeants politiques français, qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité, qui me croisent quand je prends mon petit-déjeuner, me disent : "tes amis russes", "ton ami Poutine".
Il y a une sorte d'incompréhension réciproque et j'aurais aimé que cette année puisse réparer cela. Ce n'est pas sûr. Ce n'est pas suffisant d'envoyer un ballet. Nous admirons le ballet russe depuis Diaghilev. Ca ne sera pas une nouveauté. Nous admirons en France le cinéma russe depuis Poudovkine. Il y a Eisenstein, dont Français Truffaut disait "Sa Majesté Eisenstein". Ce n'est donc pas une nouveauté. Et quand nous, on envoie notre Comédie Française, les gens vont l'applaudir debout. Ca ne sera pas une nouveauté non plus.

Ce que j'aurais aimé, c'est qu'il y ait un autre regard en France sur la Russie d'aujourd'hui. Et c'est vrai que sur le plan politique il y a un changement. Encore que Nicolas Sarkozy - je me souviens, quand il était ministre de l'Intérieur, je l'ai invité à l'Université française de Moscou - parlait déjà de l'association entre la Russie et l'Europe. Donc, ce n'est pas nouveau.
Je pense, je continue à penser, et je l'ai toujours écrit, que la Russie fait partie de l'Europe. Il ne fallait pas attendre le général de Gaulle pour dire que l'Europe, c'est de l'Atlantique à l'Oural. Et il n'y aura pas d'Europe en tant que puissance politique et économique dans le monde face à ces nouveaux géants que sont l'Inde, la Chine, le Brésil, l'Amérique, sans la Russie.
L'Europe n'existera pas. Elle existera sur le plan culturel, comme elle a toujours existé, mais pas sur le plan politique. Donc, l'Europe a besoin de la Russie, et la Russie a besoin de l'Europe. Et ça, pour l'instant, ce n'est pas encore apparu aux yeux de la plupart des Français.






Paris-Berlin-Moscou  
"Moi je dis qu'il faut faire l'Europe avec pour base un accord entre Français et Allemands. (...) Une fois l'Europe faite sur ces bases (...), alors, on pourra se tourner vers la Russie. Alors, on pourra essayer, une bonne fois pour toutes, de faire l'Europe tout entière avec la Russie aussi, dut-elle changer son régime. Voilà le programme des vrais Européens. Voilà le mien".
 
 
Charles de Gaulle (1949)
 
   
Paris-Berlin-Moskau  
"Meiner Meinung nach, ist Europa auf der Grundlage einer Französisch-Deutschen Verständigung zu errichten. (…) Sollte dieses gelingen, so wird man sich Rußland zuwenden können, nachdem es sich eine anderes Regime zugelegt haben wird. Erst dannach kann der Versuch unternommen werden, ein endgültiges Gesamteuropa zu schaffen. Dies ist das Programm der wahren Europäer, es ist auch das Meinige ".
 
 
Charles de Gaulle (1949)
 
   
Париж - Берлин - Москва  
"Я говорю, что нужно строить Европу на основании договора между французами и немцами. (...). Позле создания Европы на таком основании (...) можно будет обратиться к России. И тогда можно будет сделать попытку, раз и навсегда, создать Европу целиком, включая Россию, даже если для этого окажется необходимым поменять в ней режим. Вот программа настоящих европейцев. Вот моя программа.
 
 
Шарль де Голль (1949 )

http://www.paris-berlin-moscou.org/upload/userfiles/pbm_globe_pf.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:43
Samedi 6 mars 2010 à Paris, le Centre culturel iranien vous invite à une soirée débat sur le thème : "Mieux comprendre l'Iran"

- à 18h précises, projection du documentaire iranien "les 7 faces de l'Iran"
- à 18h 30, conférence par M. Tabatabaï, professeur de l'Université de Téhéran, sur le programme nucléaire iranien
- 19h-20h, débat

Centre Culturel iranien, 6 Rue Jean Bart, 75006, Paris, tel: 01 45 49 19 - métro Notre-Dame des Champs (ligne 6) ou saint-Placide (ligne 4).

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 23:08
BAKOU, 23 février - RIA Novosti

Le projet de gazoduc Nabucco s'est retrouvé dans l'impasse, faute de gaz pour le remplir, a estimé mardi le politologue allemand Alexander Rahr dans une interview à l'agence azerbaïdjanaise 1news.
"Le projet Nabucco s'est complètement fourvoyé dans l'impasse, la Russie ayant réussi à convaincre plusieurs pays balkaniques à rejoindre le projet South Stream. Des négociations sur South Stream sont aussi menées avec beaucoup de succès entre la Turquie et la Russie", a indiqué M.Rahr.

Et d'ajouter que des changements intervenant actuellement au sein de l'administration ukrainienne montraient que Kiev était disposé à attirer des compagnies russes en Ukraine.

"Les Turkmènes vendent la quasi totalité de leur gaz soit en Russie soit en Chine de sorte que seul le gaz azerbaïdjanais reste pour le gazoduc Nabucco", a poursuivi l'expert.

"Pourtant, l'Azerbaïdjan vend à présent de grands volumes de gaz directement à la Russie ou à l'Iran. Ainsi, il n'y a tout simplement plus de gaz pour Nabucco", a-t-il dit.

Selon le politologue, l'Occident espère pouvoir remplir Nabucco par le gaz irakien.
"Mais la situation en Irak est instable, et on ignore s'il y a là suffisamment de gaz pour le marché européen", a ajouté M.Rahr.

"Quoi qu'il en soit, c'est l'unique chance pour le projet Nabucco", a-t-il conclu.
Le projet Nabucco est le prolongement du gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum. Promu par l'Union européenne, le pipeline doit permettre de transporter 20 à 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel caspien tous les ans à partir de 2014, en contournant le territoire russe.

Nabucco est en concurrence avec le projet de gazoduc russe South Stream, censé relier la Russie au sud de l'Europe en passant sous la mer Noire, ce qui permettra de contourner les pays de transit traditionnels (Ukraine).

http://fr.beta.rian.ru/images/18611/28/186112842.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 16:45
Abstract : At the Cancun summit  the Brazilian diplomacy is backing Argentina on the row with Great-Britain over The Malvinas ( so -called " Falklands " ) .
" The Malvinas should return under Argentinian sovereignity " stressed the adviser on foreign affairs of president Lula Da Silva , Marco Aurélio Garcia .
He stressed that Brazil stands by its neighbour on this issue as it standed by it during the British colonial agression of 1982 despite the fact that " The Argentinian leadership  was cruel and dictatorial " .
This stance of the Brazilian diplomacy confirms its new path  since 2009 with the China-Brazil oil deal of may 2009 , the visit of the Iranian president Mahmud Ahmadinejad and the row with the Us forces in Haiti over the peacekeeping patrols in Port au Prince .
Marco Aurélio Garcia also stressed that the Malvinas issue is " highly sensitive for the whole region " .
A common resolution of the 25 states which gathered in Cancun will condemn the British oil drillings on the continental shelf of the Malvinas .


Intervenant lors du sommet de l'Amérique Latine et des Caraïbes à Cancun au Mexique , le conseiller du président Lula pour les questions de politique internationale ,  Marco Aurélio Garcia , a déclaré que " Les Malouines se doivent d'être réintégrées sous la souveraineté Argentine " .
Il a ajouté que " Le Brésil maintient là sa position de soutien historique à l'Argentine " *
Selon le diplomate Brésilien " La question des Malouines est hautement sensible pour toute la région" .
Rappelant l'année de la guerre entre l'Argentine et la Grande -Bretagne , 1982 , " Il y avait des nations Latino-Américaines qui soutenaient les Anglais [ Le Chili - NDLR ] mais malgrés le fait que l'Argentine était gouvernée par un régime cruel et dictatorial la posdtion de la diplomatie Brésilenne fut celle d'appuyer l'Argentine " .
Les responsables diplomatiques  des 25 nations réunies à Cancun s'apprêtent à voter une résolution condamnant l'exploitation pétrolière Britannique sur le plateau continental des îles Malouines .
Une performance diplomatique puisque des états comme Belize et le Chili sont les relais de l'impérialisme Britannique dans la région .
La présidente Argentine Cristina Kirchner s'est rendue au sommet de Cancun pour y chercher l'appui des ses " frères et soeurs " Latino-Américains  face à ce nouvel act de brigandage , de " piraterie " selon la presse Latino-Américaine ,  colonial Britannique aux Malouines [ 1 ]
L'Argentine redoute que les îles Malouines ne se transforment en un centre de production pétrolier  ce qui encouragerait les Kelpers [ comme se nomment les habitants d'origine Anglo-Saxonne des Malouines - NDLR ] à réclamer une indépendance factice vis à vis de Londres et à jouir du statut d'un état indépendant avec toutes les prérogatives qui s' y rattachent quand à la gestion de leurs ressources naturelles mais agissant de facto pour les intêrets Britanniques .
Une telle indépendance reconnue par la " communauté internationale " , enfin celle qui s'auto-proclamme ainsi , sonnerait le glas des revandications territoriales de l'Argentine sur les Malouines .


La position trés en avant du Brésil dans l'appui accordé à l'Argentine sur la question des Malouines semble confirmer le tournant de la diplomatie Brésilienne engagé  cette dernière année .

Considéré jusqu' à présent comme le " bon élève " de l'Amérique Latine , par opposition au " trublion " Vénezuelien , le Brésil prend des positions de plus en plus " non conformistes " particulièrement sur le dossier des hydrocarbures . Un dossier sur lequel il était trés bien considéré avec sa politique visant à favoriser les bio-carburants destinés à l'exportation vers les Etats-Unis .
Le premier " pas de travers " fut la signature en mai 2009  d'un prêt de 10 milliards de dollars accordés par le gouvernement Chinois au pétrolier Brésilien Petrobras en échange d'une garantie décennale d'approvisionnement de 200 000 barils par jour . [ 2 ]
Le second fut la trés contreversée , aux Etats-Unis , visite du président Iranien Mahmoud Ahmadinejad fin novembre 2009 . Le Brésil a été l'un des premiers états à reconnaître la légitimité de la réélection du président Iranien .
C'est enfin la polémique entre le commandement militaire Brésilien en Haïti et les forces d'invasion Etasuniennes , l'affaire a failli tourner à l'affrontement armé dans Cité-Soleil  , dans la gestion de la catastrophe qui confirme la réorientation de la politique extérieure Brésilienne entreprise par le gouvernement du président Lula .

* Le Brésil et l'Argentine se sont en fait affrontés jusqu' à une époque récente pour
la primauté en Amérique -Latine . L'extension territoriale , les ressources naturelles minières et agricoles , l'augmentation  des capacités d'investissements , la démographie [ Les " facteurs de puissance " ] ont contribué au leadership Brésilien .

Source : Geo-Politica Brasil citant la presse Brésilienne .

Liens :
[  2 ] China, Brazil Sign Oil Deal

Article associé :
[ 1 ]Geopolitique des ressources : Tensions autour du pétrole du plateau continental des îles Malouines .

http://1.bp.blogspot.com/_9fNKRyQxUNw/S4PRlM67duI/AAAAAAAAC0c/2ip_2CLjOI8/s1600/brasil_argentina_acordos.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 18:18

Si la Route Maritime Nord est la principale liaison Europe-Asie à laquelle l'on pense lorsque l'on évoque l'Arctique , il faut aussi signaler l'existence des liaisons ferroviaires septentrionales et en particulier des projets infrastructurels Russes dans ce domaine .
Selon Rossiiskaya Gazeta , des consultations ont débuté entre les acteurs Russes du projet BELKOMUR et le centre de recherche de l'université de Nomura au Japon pour étudier la participation d'investisseurs Japonais à ce projet ferroviaire qui doit rentrer en service à l'horizon 2020 .[ 1 ]
Le Belkomur pourrait faciliter les échanges de matières premières et de produits semi-finis entre la Russie et le Japon .
Selon les premières indications , la partie Japonaise s'est déclarée interéssée par sa participation à ce projet mais des études plus approfondies sur les besoins en matières premières du Japon devront être conduites .
L'avantage d'une  liaison ferroviaire par rapport à une liaison maritime via la Route Maritime Nord est que la première peut être utilisée tout au long de l'année . Un  problème dont s'est rendu compte une personne que j'ai rencontré en Serbie et qui désirait exporter du charbon cokéfiable de Sibérie vers un port situé sur le littoral de la Mer de Chine .
D'une longueur de 1300 Km , le Belkomur a un cout estimé à l'heure actuelle de 70 milliards de Roubles , sans compter les infrastructures portuaires sur la Mer de Barents et la Mer Blanche .
A terme , une liaison avec les complexes miniers de l'arctique Norvégien est aussi envisagée , ce qui créerait une liaison ferroviaire entre le Nord de l'Europe et l'Asie via l'arctique Russe .[ Northern transport corridor - voir 2 dernières cartes  ]
Des investisseurs Arabes et Indiens [ et aussi Iraniens - NDLR ] se sont déja interéssés à ce projet infrastructurel Russe envisagé dés les années trente . [ 3

 


Liens :
[ 1 ]
С Беломорья на Урал - Новой магистралью заинтересовались зарубежные инвесторы - Depêche de Rossiiskaya Gazeta du 16 février 2010 .

Article associé :
[ 2 ]Belkomur : Un projet strategique en bonne voie
[ 3 ]" Belkomur " : Un projet " Stalinien" de nouveaux sur les Rails


Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 02:02

Un nouveau " conflit gelé"  risque t'il de se réchauffer ?
Dans l'Atlantique Sud cette fois -ci entre l'Argentine et la Grande-Bretagne et à propos des Malouines .
Au début du mois de février le vice -ministre Argentin des Affaires étrangères Victorio Taccetti avait publié une note de "protestation énergique" contre "la prétention du Royaume-Uni d'autoriser des opérations d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures dans la zone du plateau continental argentin". 
Le 17 février dernier il a  ajouté que la Grande-Bretagne " voulait exploiter de manière unilatérale et illégitime des ressources naturelles qui appartiennent à l'Argentine". Une situation, qui selon lui, contraint son pays à "prendre les mesures adéquates pour défendre ses intérêts et ses droits".
 Selon le quotidien The Sun et l'agence de presse espagnole EFE, l'exploitation du gisement de pétrole se trouvant sur le plateau continental des îles Malouines serait sur le point de commencer. La compagnie britannique Desire Petroleum pourrait même commencer à forer avant fin février à 160 km au nord de l'archipel.Quatre compagnies britanniques participeraient aux travaux de prospection : la Rockhopper Exploration , la Desire Petroleum, la Falkland Oil and Gas et enfin la Borders and Southern Petroleum. Selon les premières évaluations, le gisement serait doté de 60 milliards de barils de pétrole.

Le secrétaire d'Etat au Foreign Office, Chris Bryant, a ainsi souligné que la Grande-Bretagne voulait éviter un nouvel affrontement dans cet archipel de l'Atlantique, lequel fût d'ores et déjà le théâtre d'un conflit sanglant entre Londres et Buenos Aires en 1982.

"Nous n'avons pas de doutes sur notre souveraineté sur les Malouines et nous affirmons clairement que le gouvernement des îles Malouines a le droit de développer une industrie des hydrocarbures dans ses eaux", a-t-il toutefois déclaré.

"Les eaux territoriales des îles Malouines sont contrôlées par les autorités insulaires. Nous suivons de près la situation mais nous n'allons pas réagir à chaque développement en Argentine", a expliqué le diplomate.
Jeudi, le tabloïde The Sun a affirmé que Londres aurait entrepris de renforcer sa présence militaire sur l'archipel, occupé par des troupes britanniques depuis 1833. Une information toutefois démentie par le ministère britannique de la Défense.
Il faut toutefois signaler que depuis quelques années la Grande-Bretagne se livre à une militarisation rampante dans l'Atlantique-Sud avdec la multiplicatioin des exercices militaires . [ 1 ]- [ 2 ]

La tension pourrait monter rapidement entre les deux pays puisque la plateforme de forage Ocean Guardian propriété de la société  Etasunienne Diamond Offshore pourrait être sur zone début mars 2009 . Cette plateforme a été louée par la société Desire Petroleum .
Dans une interview accodée à  BBC Brasil  Victorio Taccetti a déclaré " La prochaîne étape sera la mise en oeuvre des sanctions prévues par la loi sur l'énergie de 2007 qui concernent les entreprises travaillant au service des usupateurs de l'île" .

Le pétrole et le gaz ont figuré parmis les dossiers prioritaires de la rencontre entre le ministre du développement , de l'industrie et du commerce extérieur Brésilien Miguel Jorge et la ministre de l'industrie et du tourisme Argentine Débora Giorgi dans le cadre du processus d'intégration économique entre les deux états .
La société Brésilienne Petrobras , un des leader mondiaux de l'off-shore profond , est fortement interessée par le développement du plateau continental Sud-Américain et en priorité du plateau continental Argentin .
Durant l'agression néo-coloniale Britannique de 1982 contre les îles Malouines  la diplomatie Brésilienne s'était rangée aux côté de l'Argentine et des élèments de l'Armée Brésilienne , principalement des moyens de sauvetage en mer composés de volontaires [ Parmis eux mon futur beau-frère - NDLR ] , ont été déployés en Argentine .
Le conflit menaçait de prendre des proportions plus conséquentes puisque des élèments des Bise ( " Commandos de la jungle " ) basés à Manaus et Bélém furent déployés le long des frontières des Guyanes .
Lors de l'interception d'un avion de transport civil Brésilien par la chasse Britannique , le Brésil a failli rentrer en guerre de manière formelle  aux côtés de l'Argentine .
 La chasse Brésilienne a  intercepté le 3 juin 1982 un bombardier Vulcan qui fut une attraction de choix à l'aéroport de Rio de Janeiro . [ 3 ]
Dans une interview accordée au journal Zero Hora  Marco Aurélio Garcia , un des principaux conseillers du Président Lula pour les questions de politiques internationales , a annoncé que le Brésil alait appuyer la position Argentine dans ce nouveau conflit qui l'oppose à la Grande-Bretagne et qu'il se doit d'être solidaire de l'Argentine sur les questions multilatérales . Il a évoqué la possibIlité d'une réunion dans la cité Mexicaine de Cancun pour traiter le dossier .

 Sources : Le  Blogfinance
                    Blog Geo-Politica  Brasil


Liens :
[ 2 ] The British Are Coming — to Antarctica - Article du Time Magazine du 17 octobre 2007 .
Noter le ton peu amène de l'article qui compare les revendications Britanniques à une .....contagion !
[ 3 ] Entrevista com o Comandante do V COMAR Major-Brigadeiro-do-ar
Raul José Ferreira Dias


Articles associés :
[ 1 ]Cold Response 2010 : L'OTAN repart en guerre dans l'arctique et les Anglais au Pôle-Nord !



 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 22:30
Mon ami Bernard de Comaguer va présenter le mercredi 24 février à 20 h sur les ondes de Radio-Galère  une émission sur l'histoire géopolitique des Caraîbes : LA CARAIBE, JAMAIS VRAIMENT LIBRE, TOUJOURS MALTRAITEE

 

De Napoléon à Barak Obama en passant par Monroe et Théodore Roosevelt .

http://www.e-voyageur.com/atlas/Caraibes.jpg


A cette occasion je vous conseille vivement de lire le livre suivant que j'ai pu trouver dans le catalogue de nombreuses universités Latino-Américaines :
" L'Amérique du Sud et l'Impérialisme Américain " de Louis Guliaine paru en 1928 .
Louis Guilaine est souvent cité par le " Diplo " comme dans cet article [ 1 ]  et a grandement contribué à la revue " France-Amériques  "de la " Société des Américanistes " .

Au cours des années vingt-trente la France jouit d'un grand prestige en Amérique Latine et est vue en compagnie des ses " soeurs-latines " , L'Italie et l'Espagne [Le Portugal est perçu comme une colonie Britannique ] , comme un contrepoids à cet expansionisme Etasunien que dénonce Louis Guilaine .
Cette influence Française est aussi le résultat des exploits de nos aviateurs comme Mermoz et la geste de l' Aéropostale .
De nombreux penseurs politiques comme le Péruvien  Victor Raul Haya de la Torre , fondateur de l'APRA [ Alianza Popular Revolucionaria Americana ] [ 2 ]   , ou l'Argentin José Ingenieros choisissent Paris pour y exposer leurs idées .
Dans son discours de Paris du 29 Juin 1925 , lors du Congrès Panaméricain de Paris ,  , Haya de la Torre expose ainsi son projet d' " Amerindia " , une confédération d'états Latino-Américains progressistes .
Un de ses grands admirateurs , et un grand admirateur de la France , fut l'écrivain et homme d'état Mexicain José Vasconcelos . Recteur de l'Université de Mexico, puis ministre de l'Education entre 1920 et 1924, il réforma de fond en comble l'enseignement de base dans son pays, impulsa le mouvement politico-artistique national-révolutionnaire du muralisme mexicain. En 1925, Vasconcelos publie La raza cosmica, ouvrage où il appelle à une  synthèse cosmique et moniste sud-américaine, à la fois amérindienne et hispanique. En 1934, il écrit Bolivarismo y Monroismo, opposant la conception de Bolivar à celle de Monroe sur l'unité panaméricaine.

http://fr.beta.rian.ru/images/18586/84/185868476.jpg


Cette histoire géopolitique a ses " constantes " pour employer le terme d'Aymeric Chauprade et en particulier le contrôle du canal de Panama .
Le contrôle de la zone du canal mais aussi son débouché de la Mer des Caraïbes vers l'Océan Atlantique entre Haiti et Cuba : Le détroit du Vent ou Windward passage [ 3 ] .
Louis Guilaine signale ainsi l'importance du traité de Hay-Pauncefote de 1901 . Par ce traité la  Grande-Bretagne renonçait aux droits et à la part de contrôle que les Etats-Unis lui avaient reconnus , par le traité Bulwer-Clayton de 1850 , sur un canal interocéanique alors projeté au Nicaragua .[ 4 ]
Un projet qui se fera peut-être avec ........la Russie ! [ 5 ]
Dans son programme pour l' "Amerindia " , Victor Raul Haya de la Torre préconisait une réelle internationalisation de ce canal et le départ des militaires Etasuniens .
Un sujet lui aussi toujours , malheureusement , d'actualité .


Liens :
[ 1 ] 
Du  " Destin manifeste " des Etats-Unis .
[ 3 ] "Apres l'occupation de Cuba par les Etats-Unis , Haiti devint une zone
sensible aux yeux de Washington : Cuba et Haiti sont en effet riverains du détroit du Vent  par ou transite une importante route maritime qui relie le Canal de Panama à la Côte Est des Etas-Unis . "

Dictionnaire de Géopolitique p°185
Aymeric Chauprade - François Thual  - Ellipses
[ 4 ] Nicaragua Canal - 1895-1916 sur Globalsecurity.org

Articles associés :
[ 5 ]
La Russie de retour dans l'arrière-cour des Etats-Unis : La Russie invitée ( s'invite ? ) à la construction du canal transocéanique du Nicaragua .

[ 2 ] 1Qué es el APRA
Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

Liens