Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 19:49

Abstract : Russian MFA Sergueï Lavrov denies the right to NATO and the EU to be involved in the talks on the dividing of the  arctic continental shelf , an issue on  which only the five bordering states of the Arctic Ocean  have their word to say .
He also stresses in which legal frame and on what subjects Russia sees opportunities to collaborate with other nations or institutions on the arctic issue .


MOSCOU, 10 mars - RIA Novosti

Les pays non riverains de l'océan Arctique, l'UE et l'OTAN peuvent participer aux discussions sur la protection de l'environnement, mais pas sur le partage du plateau continental de cette région riche en hydrocarbures, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Il serait incorrect de mettre sur le même plan la participation des pays non riverains, de l'UE et de l'OTAN à la délimitation des frontières en Arctique d'une part, et aux négociations sur la protection de l'environnement, la navigation maritime et la lutte antiterroriste dans cette région de l'autre", a répondu le ministre à une question posée par un lecteur du site français de RIA Novosti.

Le partage des territoires et espaces maritimes en Arctique relève des pays côtiers. Mais d'autres parties peuvent aussi y participer "si les cinq pays riverains (Canada, Danemark, Etats-Unis, Norvège et Russie) y consentent". "Dans cette optique, nous ne jugeons pas utile que les pays non côtiers, l'UE ou l'OTAN participent à la délimitation des frontières", a ajouté M.Lavrov.

Quant aux discussions sur la lutte antiterroriste, l'écologie et autres problèmes de l'Arctique, elles doivent sans aucun doute engager toutes les parties concernées, y compris les pays non riverains, conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (1982).

Toutefois, les pays côtiers joueront par la suite un rôle plus actif dans ces discussions. Selon l'article 234 de la Convention, ces pays "ont le droit d'adopter et de faire appliquer des normes écologiques spéciales dans les zones recouvertes par les glaces" et ont donc plus de droits et d'obligations, a conclu le ministre russe.



Note de l'Editeur :


Je remercie le ministre Lavrov d'avoir répondu sur tous les points de ma question " à tiroirs " concernant l'Arctique .
Notons que le ministre Lavrov , s'appuyant  sur la convention de 1982 , réfute la pretention de certains blocs politiques , de certains analystes  et de certaines associations environnementalistes à vouloir établir une législation spéciale attenante à cette convention sur " les zones recouvertes de glace " et en réserve le droit aux états riverains de l'Océan Arctique .
Il précise de manière claire dans quels domaines et dans quel cadre légal  la Russie envisage des collaborations sur certains dossiers comme l'environnement et le terrorisme avec des acteurs extérieurs à la région .



Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 14:41

Le message véhiculé par les mediats  ces dernières années a fait croire à une dématérialisation de l'économie qui aurait pour corrolaire la fin du rôle omniprésent des matières premières :L'esprit aurait remplacé la matière .
Les nouvelles qui arrivent de jour en jour montrent au contraire que les décennies à venir seront marquées  par une lutte accrue et de plus en plus âpre pour le contrôle de ces matières premières . Cette lutte va aussi bien jouer pour le contrôle des centres de production que pour le contrôle des corridors d'acheminement de ces matières premières vers les centres de transformation et de consommation .
On se bat aujourd'hui pour contrôler le pétrole et  le gaz mais aussi le charbon et le minerai de fer depuis les déserts Australiens jusqu' à l'arctique Norvègien en passant par la Mongolie .
Ces " vieilleries " de la révolution industrielle du XIX éme siècle font toujours l'objet des convoitises de sociètés en expansion ou manquant cruellement de ces ressources pour se développer .
L'eau a elle aussi fait le retour dans la géopolitique des ressources  et est un des principaux facteurs de la guerre au Proche-Orient avant de devenir un facteur de conflits probable en Asie-Centrale .
Un de des aspects les plus méconnus de cette " guerre pour l'eau " a été révélé dans les colonnes de la revue juridique  Brésilienne Consulex au mois de décembre dernier .
Il a depuis fait le tour de la blogosphère GP Brésilienne et commence à apparaître en dehors l'espace Lusophone .
Ice Station Zebra s'honore d'être un des tous premiers blogs francophones à évoquer le sujet grâce au blog Geopolitica Brasil dont vous pouvez trouver le lien à droite .[ 1 ]

Ce nouveau front de la " guerre pour l'eau " a pour cadre ce que les géopolitologues Brésiliens ont surnommé " l'Amazonie Bleue " [ Amazonia azul ] , c'est à dire la Zone Economique Exclusive Brésilienne située au contact du Brésil  ,  qui vient de faire l'objet d'un projet internet éponyme marquant l'intêret renouvellé de la communauté de la défense Brésilienne pour cet espace  .

Si l'" Amazonie verte " est connue pour avoir été l'endroit ou s'est déroulé le premier acte de bio-piraterie internationale avec le vol en 1876  par l'agent  Anglais Henry Wickham de semences d'Hévéa  l'" Amazonie bleue " , l'embouchure de l'Amazone plus exactement , devient l'endroit ou s'organise le premier acte d' Hydro-piraterie en bande organisé .
Plus que jamais le célébrissime juron du Capitaine Haddock , " Pirates d'eau douce " , convient à ces multinationales qui exercent leur forfaits dans l'embouchure de l'Amazone .

Dans son numéro de décembre 2009 , la revue Consulex  a révélé que des navires-citernes viennent régulièremment pomper l'eau de l'embouchure de l'Amazone pour ensuite les revendre en Grêce , Chypre , Madère , au Proche-Orient et au Moyen-Orient .
Il ne s'agit pas comme on pourrait le penser de prime abord une manière lucrative de rentabiliser le voyage de retour à vide d'un tanker , bien que ceux-ci participent au trafic depuis plusieurs années , , mais d'un commerce organisé à l'échelle internationale qui fait l'objet de commandes et de contrats et même de recherches et de développerments de nouveaux moyens de transport de cette eau comme des bâches en polyuréthane tractées par des remorqueurs .
Un seul tanker peut ainsi prélever 250 mio de litres d'eau potable destinés à être commercialisé embouteillés à plus de 20 centimes d'euro le litre .

L'une des sociétés venant prélever en toute impunité  l'eau de l'Amazone a été identifié : Il s'agirait la société Norvégienne Nordic Water Supply ASA.
Elle fait partie de l'une des SOIXANTE-NEUF sociétés mondiales qui opérent dans ce secteur de la captation et du transport de l'eau douce .
Cette eau est transportée vers sa destination finale ou elle traitée , l'eau de l'Amazone est turbide mais potable [ Je suis là pour en témoigner - NDLR ] , avant d'être embouteillée .
Le prélèvement à l'embouchure de l'Amazone parfois à la limite de la " Foz do Amazonas " [ Voir carte satellite ]  permet d'échapper au SIVAM , le système de surveillance de l'Amazonie mis en place par les forces armées  Brésiliennes , tout en permettant de disposer une eau déja décantée du limon .
D'autres navires à destination du port minéralier de Porto Trombetas n'hésitent pas à effectuer ces prélèvements plus en avant dans l'embouchure  profitant de la présence de fosses fluviales .
Le traitement de cette eau avant embouteillage revient à 0.88 USD par m3 alors qu'une eau
obtenue par un procédé de désalinisation de l'eau de mer revient à 1.50 USD le m3 .
Comme le souligne la revue Consulex , cette eau n'est pas un Res Nullius comme semblent le croire les multinationales  mais bien la propriété de l'Union  selon la constitution Brésilienne [ 2 ] et il s'agit donc d'un vol en bande organisée des ressources naturelles Brésiliennes .

Mais que font les autorités Brésiliennes ?

Interrogés , les principaux responsables des services des douanes ont avoué être au courant du trafic mais se déclarent dans l'impossibilité d'agir , par des moyens militaires par exemple , en l'absence de dépot de plainte .
Outrés par ce manque de réactions des autorités fédérales  , la blogosphère " national patriotique " Brésilienne a entrepris des démarches dans ce sens .
La contrebande est d'autre part facilitée par le manque de moyens de surveillance , principalement aériens , d'un espace maritime qui s'étend sur plusieurs dizaines de milliers de km2 .
La surveillance satellitaire optique a longtemps été mis en échec par la couverture nuageuse trés importante de la région et les satellites utilisant  les bandes radar ne couvrent pas encore cette partie de l'Amazonie .
La Police Fédérale du Para , état situé à l'embouchure de l'Amazone , vient de créer au début du mois de février 2010 une " Task Force " destinée à lutter contre cette nouvelle forme de piraterie " en eaux douces " .[ 3 ]
Selon ses données de 40 à 50 navires transitent mensuellement vers le terminal minéralier de Porto Trombetas , Belem ou Santarem et plusieurs d'entre eux seraient susceptibles de se livrer à ce trafic .
La Police Fédérale devra toutefois établir si le délit ou crime  d' " hydro-piraterie " est constitué ou si les navires ne procédent qu' à de simples opérations ballastage comme les y autorise le code maritime  .
Selon le commandant José Roberto Bueno Junior de la capitainerie orientale de l'Amazone , les navires ballastent une première fois en rentrant dans l'Amazone afin de changer l'eau salée pour de l'eau douce et garantir la flottabilité dans l'embouchure et ballastent une deuxième fois afin de repartir avec de l'eau salée exempte d'espèces endémiques pouvant coloniser d'autres régions du monde au cours d'une escale .
Il souligne qu'un navire ne peut voyager à vide et que parler d' " hydro-piraterie " , c'est pousser le bouchon un peu loin .

L' "Amazonie Bleue "

La révélation de ce scandale a relancé l'intêret au Brésil  surtout parmis la communauté de la défense  pour ce qui est nommé " l'Amazonie Bleue " , c'est à dire l'espace maritime bordant le Brésil   .
Une préoccupation déja sensible depuis les découvertes pétrolières off-shore de la société Petrobras à Pré-Sal dans la baie de Santos [ 4 ] - [ 5 ] et qui se manifeste par la volonté de moderniser la flotte de submersibles .
Cet intêret s'est concrétisé par la publication en ligne du projet  " Amazonia Azul " qui affirme que cette Nouvelle Amazonie posséde plus de potentialités que l'Amazonie terrestre tant sur le plan des ressources minières que des ressources biologiques et que le Brésil doit se doter des moyens nécessaires pour la défendre .
L'Amazonie Bleue est aussi vu sur le plan stratégique comme la " première tranchée navale " de défense du Brésil  .
Cette publication n'est pas le fruit de géopolitolgues " du sérail " mais provient à la suite d'un débat né sur la blogosphère , et plus particulièrement la blogosphère " national patriotique " , GP Brésilienne et du site Plano Brasil .
Chaque participant est invité à formuler ses idées pour ce qui devrait devenir la Doctrine Géopolitique Brésilienne en relation avec la gestion de cet espace maritime y compris par exemple dans la définition des forces navales qui pourraient y opérer .
L'Amiral Guilherme Mattos de Abreu  fait ainsi un excellent résumé sur le blog Geopolítica da Energia  du rôle stratégique des approches maritimes Brésiliennes depuis la découverte de  Pedro Alvares Cabral [ " Le Brésil est né de la mer " selon l'expression consacrée ]  jusqu'au rôle de cet espace maritime dans la projection du Brésil vers l'extérieur de nos jours en passant par les torpillages ( attribués aux ) Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale et la " Guerre de la Langouste " avec la France au début des années soixante .
A quand un tel débat en France ?

 

 


Liens :
[ 1 ] Navios-tanque traficam água de rios da Amazônia - sur le blog Geopolitica Brasil

[ 2 ] Art. 20 - São Bens da União:
III - os lagos, rios e quaisquer correntes de água em terrenos de seu domínio, ou que banhem mais de um Estado, sirvam de limites com outros países, ou se estendam a território estrangeiro ou dele provenham, bem como os terrenos marginais e as praias fluviais
V - os recursos naturais da plataforma continental e da zona econômica exclusiva;

[ 3 ] Piratas roubam até água no Pará - Depêche de noticiadaamazonia.com.br du 14 février 2010 .
[ 4 ] Entenda o que é a camada pré-sal - Article de folhaonline du 31 aout 2009.
[ 5 ] Le filon du Brésil - Analyse de James Onnig Tamdjian sur Project-Syndicate .









Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 16:25
2010 commence comme une " annus horribilis " pour la diplomatie Etasunienne dans les Caraïbes et l'Amerique Latine comme le souligne cet analyse de Foreign Policy  , " Adios Amigos  ! "et ceci malgrés le show humanitaire en Haïti .[ 1 ]
La visite de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton en Amérique Latine s'est soldée par un échec retentissant plus particulièrement au Brésil ou ni l'envoie de l'Uss Carl Vinson dans la baie de Rio de Janeiro [ 2 ]  , ni la présence de la secrétaire d'Etat n'ont pu permettre un rapprochement sur le dossier de la vente des F-18 au Brésil , la réponse defintive sera connue dans une quinzaine selon les dernières rumeurs en provenance du Planalto , ni sur l'accord du Brésil pour de nouvelles sanctions contre l'Iran et la renonciation du président  Lula à sa prochaine visite en Iran au mois de mai prochain .
Comme je l'ai déja souligné , les sujets de désaccords s'accumulent entre le Brésil , qui volens nolens devient le Grand Organisateur   de l'espace Latino-Americain malgrés son appartenance à la communauté Lusophone , et les Etats-Unis :
1- Accord pétrolier Sino-Brésilien au mois de mai 2009.
2- Visite du président Iranien à la fin de l'année 2009 .
3- Refus de s'associer aux sanctions contre l'Iran .
4- Tensions entre militaires Etasuniens et Brésiliens en Haïti .
5- Non reconnaissance par le Brésil du coup d'état factieux au Honduras
6- Choix de la France [ submersibles ] ou de fournisseurs non-Etasuniens  pour l'équipement  des forces armées Brésiliennes .
7- Brevets et propriété intellectuelle [ 7 ]
8- Garde d'enfants bi-nationaux [ 8 ]

Un grand échec , largement ignoré par la presse " Occidentale " , est son intervention à l'Université Zumbi de Palmares ou elle a encouragé les Brésiliens à légaliser l'avortement .[ 9 ]
Cette intervention a rappellé  avec douleur aux Brésiliens les recommandations du NSSM 200 [ Implications of Worldwide Population Growth for US Security and Overseas Interests - NDLR ]  qui préconnisaient un contrôle de la démographie dans l'hémisphère Sud et qui faisaient directement référence au Brésil .

Les gouvernements Brésiliens successifs ont toujours considéré la démographie comme un " facteur de puissance " , en particulier dans le cadre de l'exercice de la souveraineté sur des régions peu peuplées comme l'Amazonie et la population encore largement catholique partage avec d'autres cultures comme l' Afro-Brésilienne et Amérindienne une profonde répulsion pour ce moyen de contrôle des naissances .

Il est donc bien loin le temps ou un MAE Brésilien pouvait déclarer à l'envoyé de la Maison Blanche : " Ici nous apprenons à l'école aux jeunes Brésiliens l'amour de leur Mère , de la Patrie et des Etats-Unis "


Pire , le sommet des Etats de l’Amérique Latine et de la Caraïbe qui s’est réuni à Cancun (Mexique)  le 22 Février dernier a jeté les bases d’une nouvelle organisation politique régionale excluant les Etats-Unis et le Canada.

Appelée CELAC [ Communauté des Etats de l’Amérique latine et de la Caraïbe] , elle sera constituée officiellement en 2011 et constitue un tournant très important dans la vie du continent : Le refus de voir les Etats-Unis faire plus longtemps la loi dans leur arrière cour.

La nouvelle organisation devrait constituer une alternative à l'Organisation des Etats américains [OEA], longtemps dominée par Washington et encore basée dans la capitale des Etats-Unis.

La nouvelle organisation "devra stimuler en priorité l'intégration régionale en considérant la mise en valeur de notre développement durable, faire valoir les projets de la région dans les rendez-vous internationaux et renforcer (notre) position face aux évènements mondiaux d'importance", a déclaré M. Calderon, lisant la déclaration finale de ce sommet qui réunissait 24 chefs d'Etat et de gouvernement de 32 pays.

Cette nouvelle initiative "est d'importance historique", a déclaré au sommet le président cubain Raul Castro.

"Cuba  considère que les conditions sont remplies pour avancer rapidement vers la constitution d'une organisation régionale purement latino-américaine et caraïbe", a-t-il ajouté.

M. Calderon, qui dirige la deuxième économie d'Amérique latine après le Brésil, avait appelé le sommet, dès son ouverture lundi, à approuver la création d'un tel bloc régional qui garantirait "la participation effective de la région dans l'économie et les décisions mondiales", et défendrait la démocratie. " [ 3 ]

Selon les propos d'un journaliste Brésilien , " Il s'agit de la revanche de Bolivar sur Monroe ! "

A titre d'illustration de cet article , je vous propose un dessin animé des studios Walt Disney datant de 1942 " Aquarela do Brasil " . Au travers du personnage de Zé Carioca , il s'agissait de présenter aux Américains de manière positive le nouvel allié contre les puissances de l'Axe : Le Brésil  de Getulio Vargas longtemps soupçonné de collusion avec les Nazis Allemands et les fascistes Italiens .
Dans les années 40-50  , ce sera la pathétique Carmen Miranda avec son chapeau de fruits exotiques qui incarnera le Brésil aux yeux des Américains .[ Voir la 2 ème vidéo ] .
Je comptais les inclure dans un article " Géopolitique du Samba " .
Le Samba devient de plus en plus un vecteur de la " Diplomatie d'influence " depuis que certains états comme le Venezuela - Voir la 4 eme video -  ou la France financent des écoles de Samba .[ 4 ]
De la même manière  les textes , a verba , des enredos sont de plus en plus souvent rédigés par des universitaires qui y traitent de questions géopolitiques : caractère multi-racial du Brésil , richesses naturelles du Brésil   [ 4  ] [ Voir la vidéo 3 qui traite du pétrole et de la préservation de de l'Amazonie ] , lutte pour les ressources ( pétrole ) , réchauffement climatique ...........
Certains sujets historiques comme l'Holocauste restant toutefois tabous .[ 6 ]




http://www.foreignpolicy.com/files/clinton1_0.jpg




Liens :
[ 1 ]
Adios, Amigos - How Latin America stopped caring what the United States thinks. - Article de Foreign Policy du 2 mars 2010 .
Le titre de cet article sonne comme une réponse à " Saludos Amigos ! " , dessin animé de la propagande Etasunienne de 1942 .
Voir aussi  l'analyse de Pierre Rousselin dans Le Figaro .
[ 2 ]
Carl Vinson Makes Port Call in Rio de Janeiro - Article de Navy.mil du 2 mars 2010 .
Le couplet sur " la rencontre des cultures " étant particulièrement risible , la principale " rencontre culturelle " étant la fréquentation des prostituées , traduit par MWR (Morale, Welfare and Recreation) tours  !
[ 3 ] Depêche AFP du 23 février 2010 .
[ 4 ]
Rio à l'heure des défilés du carnaval - Article de l'Express du 22 février 2009
Chávez considera "vitória" a conquista da Vila Isabel no Carnaval - Depêche de uol.com.br du 5 mars 2006 .
La société pétrolière Vénézuelienne PDVSA a financé Vila Isabel en 2006 à la hauteur d'une somme comprise entre 450 KUSD et 2 Mio USD .
[ 5 ]
L'école de samba Beija-Flor, championne 2008 des défilés du carnaval de Rio - Article de La Depêche du 6 février 2008 .
[ 6 ] Rio-de-Janeiro: un char sur l'Holocauste interdit de carnaval .
 [ 7 ] US urges Brazil to fight movie, music piracy - Depêche AFP du 24 février 2010 .
[ 8 ] Clinton Urges Brazil To Return Son Of U.S. Man
[ 9 ] Hillary Clinton Tells Brazilians to Consider Legalizing Abortion
Hillary defende direito ao aborto em encontro em SP - Depêche AFP du 3 avril 2010 .

Bibliographie conseillée :
- L'Amerique du Sud et l'impérialisme Americain  - Louis Guilaine -1928 -
- Les Merveilles de l'Amazonie - Price Willard - Payot - 1953
Livre destiné à vendre l'interventionisme Etasunien au Brésil afin de préserver l'approvisonnement du " Monde Libre " avec ses matières premières .
- Dictionnaire de géopolitique - Thual et Chauprade - Ellipses - 1999 .
 - Géopolitique et projection du Brésil au XXIe siècle - Jean Marie Bohou - l'Harmattan - 2007
- Blog Geopolitica Brasil



 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 20:06
http://l.yimg.com/a/i/us/nws/th/afp_lo_1.gif

MOSFELLSBAER (AFP) - Anna Margret Bjarnadottir a pris sa décision: criblée de dettes et au chômage, elle va quitter son pays avec sa fille pour tenter sa chance en Norvège, gonflant le flot de l'émigration islandaise, au plus haut depuis le XIXe siècle.
"Je ne vois plus d'avenir ici. Il n'y a pas de futur pour ce pays dans les 20 années qui viennent, tout se casse la figure", explique cette maman célibataire de 46 ans, devenue temporairement enseignante après avoir perdu son emploi d'agent immobilier en 2008.

"Contrainte et forcée", elle va laisser derrière elle sa maison et son joli salon de Mosfellsbaer, à une quinzaine de kilomètres de Reykjavik, où elle vit depuis 2004.

 

Sa malédiction est la même que celle qui frappe de nombreux Islandais: un emprunt souscrit en devises étrangères sur le conseil de sa banque -dans son cas, en yens et en francs suisses- qui a explosé avec l'effondrement de la couronne islandaise.

 

"Mes traites ont doublé et elles ne cessent d'augmenter, alors je dois partir parce que je suis au chômage depuis six mois maintenant", explique-t-elle, facture de sa banque en main. "Je ne crois pas que je peux offrir un avenir à ma fille Olavia ici".

 

Partir, ou du moins l'envisager: telle est la réalité de nombreux Islandais depuis que l'économie mise en place par leurs banquiers "sorciers" s'est subitement effondrée fin 2008. Difficile de trouver un habitant de Reykjavik qui ne connaît pas quelqu'un qui soit parti.

 

Déjà visible en 2008, le phénomène s'accélère: les cours de langues étrangères ne désemplissent pas, les jeunes prolongent leurs études à l'étranger, les autorités doivent mettre en place des structures pour aider les jeunes à créer leurs propres emplois.

 

En 2009, selon les chiffres de l'Office de statistique islandais, plus de 10.600 personnes ont quitté l'Islande et les portes de l'Arctique. Le solde migratoire a été le plus mauvais depuis... 1887, avec 4.835 départs de plus que d'arrivées, dans un pays peuplé de moins de 320.000 habitants.

 

Les travailleurs étrangers -principalement polonais- attirés par le miracle financier islandais du début des années 2000 ont été les premiers à rentrer, mais les Islandais ont suivi à leur tour, pliant bagages à destination des encore prospères pays scandinaves, Norvège en tête.

 

Bloqués par des maisons invendables qu'ils ne veulent pas brader, certains, comme Svanbjörn Einarsson, marié et père de trois enfants, choisissent une solution intermédiaire: travailler plusieurs semaines à l'étranger, puis revenir une ou deux semaines dans leur famille.

 

"C'est très difficile. Quand je suis au travail, ça va, mais le soir, c'est très dur", raconte cet ingénieur de 44 ans qui a trouvé un emploi à Stavanger, en Norvège. "Je me donne encore deux ans comme ça, parce que ma femme a encore une bonne situation, mais il est fort possible que mon avenir soit à Stavanger".

 

A l'image d'Anna Margret ou de Svanbjörn, l'amertume des "exilés" est grande contre leur gouvernement, trop occupé selon eux à tenter de régler le litige sur la banque en ligne Icesave avec les Britanniques et les Néerlandais.

 

"J'avais de grands espoirs quand la gauche est arrivée au pouvoir, qu'ils prennent des décisions contre la corruption ou contre les prêts abusifs. Mais ils passent tout leur temps à s'occuper d'Icesave", soupire Svanbjörn.

 

"Je suis tellement en colère contre le gouvernement", renchérit Anna Margret. Votera-t-elle au référendum sur Icesave prévu samedi? "Oh oui!" s'exclame-t-elle. "Et je vais voter non, bien sûr! Ma fille ne paiera pas pour ça".

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 15:44


Abstract : Former French Premier Dominique de Villepin hails the new Franco-Russian friendship and says that for the EU , Russia is an important political , economical and mostly geostrategical partner .

L'ancien Premier ministre  répondait aux questions de Marc Tronchot mercredi matin sur RTL .
Une ananlyse trés fine , en particulier en ce qui concerne le mythe de vouloir créer un schisme en le Président Russe et le Premier Ministre Vladimir Poutine .

Marc Tronchot : Bonjour, Dominique de Villepin.

Dominique de Villepin : Bonjour, monsieur Tronchot.

La visite de monsieur Medvedev en France débouche sur une nouvelle coopération avec la Russie et une négociation exclusive portant sur la fourniture de quatre navires militaires français de type Mistral à la Russie. Est-ce que cela participe d'une bonne vision géopolitique et stratégique ; en d'autres termes, c'est bien vu ou c'est dangereux ?

Je pense que c'est bien vu dès lors que l'on apprécie l'importance du partenaire russe à sa juste mesure et je pense qu'il y a deux éléments dont il faut se souvenir. Le premier, c'est que la relation avec la Russie est incontournable. Pour l'Union européenne, le partenaire russe est un partenaire d'avenir. C'est vrai sur le plan politique, c'est vrai sur le plan économique, c'est vrai sur le plan géostratégique.

Le deuxième élément dont il faut se souvenir et qui est important quand on voit les commentaires qui accompagnent cette visite, c'est que tout calcul qui viserait à jouer monsieur Medvedev contre Vladimir Poutine serait une erreur. La Russie est un pays qui est engagé à faire face à de grands défis et nous devons accompagner la Russie et l'ensemble de ses dirigeants.

Il y a des conditions à mettre à ce partenariat, je pense notamment aux Droits de l'Homme ?

Les Droits de l'Homme doivent être rappelés. Nous sommes et nous devons être exemplaires et insister sur cette question. Nous devons le faire avec l'ensemble des interlocuteurs russes mais je ne suis pas sûr que cela doive être une condition, sans quoi nous serions amenés à avoir peu de relations avec beaucoup de grands pays du monde, donc c'est un sujet qui doit être en permanence intégré dans nos relations avec ces pays, de façon volontaire mais de façon incitative sans pour autant que ce soit un élément de blocage dans ces relations.

L'idée c'est de s'assurer du soutien des Russes dans le conflit avec l'Iran sur la politique nucléaire de ce dernier. C'est un calcul intelligent ?

C'est un calcul important, mais il n'y a pas que l'Iran. Il y a aussi des grands sujets comme l'Afghanistan, le conflit israélo-palestinien. Nous avons besoin des Russes, de la voix de la Russie sur l'ensemble des grands conflits de la planète.

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:16
Abstract : The deal signed on March 1st between GDF SUEZ and GAZPROM is a great leap forward for the energy security in Western Europe and especially for France .
By taking a 9 percent stake in  the yet-to-be-built Nord Stream gas pipeline , GDF SUEZ gives France a folding seat in this reliable energy corridor away from the energetic blackmail of states like Poland or Ukraine .

L'accord signé entre le groupe GDF-SUEZ et le gazier Russe GAZPROM sera peut être le véritable événement de la visite du président Russe Dmitri Medvedev en France , bien plus important en tout cas  que le vibrillonement médiatique autour de la vente de quatre rouliers peints en gris .
Il marque la prise de conscience par le pouvoir politique et économique Français que la sécurité énergétique de notre " Cher et Vieux Pays "  ne doit pas être aliénée par ce que l'analyste Russe Konstantin Simonov du Fonds National de la Sécurité Energétique appelle la " Russophobie gazière " [ 1 ] qui a été propagée ces dernières années par les centres analytiques Anglo-Saxons , une presse aux ordres et une bande d'aventuriers placés à la têtre d'un " Etat -Pivot " par un coup d'état factieux .
Comme le souligne le communiqué de GDF SUEZ , cette année marque 35 ans de coopération régulière entre l'URSS puis la Russie dans le domaine de l'énergie . [ 7 ]
Ceci même aux heures les plus froides de la glaciation Reganienne et son " ruban d'acier qui allait étouffer les Européens " allusion au gazoduc en provenance de Novi-Ourengoï .

En fait 30 ans , jusqu'à ce que .........
Il aura fallu une rupture d'approvisionnement en provenance de Norvège pour que les responsables Britanniques de l'énergie s'apperçoivent que le gaz Moscovo-Sibèrien , et bientôt Moscovo-Arctique ,  n'a pas ces relents méphitiques qu'on lui prêtait mais qu'il permettait à plusieurs millions de personnes de se chauffer , à l'économie d'un pays de continuer de pouvoir tourner .[ 2 ]
Il aura aussi fallu la rupture de cet approvisionnement pour que ces personnes qui nous accusaient de " traiter avec le diable " s'apperçoivent que c'étaient " les turbulents voisins " de ce diable Moscovite qui ont perturbé l'approvisionnement énergétique de l'Europe ces derniers hivers en se livrant ni plus ni moins à de la piraterie gazière  ou du  vol qualifié en bande organisé  .
Dans d'autres régions du monde comme en Asie la sécurité et la régularité des fournisseurs Russes d'énergie sont  plebiscités . Les raffineurs asiatiques se détournent de leur fournisseurs du Moyen-Orient et même du Brésil pour s'arracher le pétrole acheminé depuis la Sibérie par le pipeline ESPO mis en service il  y a à peine deux  mois .[ 3 ] - [ 8 ]
Mais il est vrai qu'entre Taishet et Kozmino , il n' ya pas de gazokleptomanes au pouvoir .......


En s'associant au projet Nord-Stream le groupe GDF SUEZ prend malheureusement un train en marche mais mieux vaut tard que jamais !
Il n'aurait tenu qu'à un peu plus de circonspection vis à vis de cette " chasse au gaz Russe " , et d'indépendance , de la part de nos chefs politiques pour que nous prenions ce train dés son départ afin d'y défendre nos intêrets . Avec 9% des parts  nous n'aurons , hélas , qu'un strapontin dans ce que la presse jaune Anglo-Saxonne devra rebaptiser le " gazoduc Daladier - Ribentropp- Molotov "  et nous ne serons que les " Messieurs 9 %" de ce grand projet énergétique Eurasien .
Notre participation aurait aussi certainement donné de l'allant aux chefs politiques Suédois et Finlandais pour accorder plus rapidement les autorisations de pose au consortium NordStream AG et se libérer du chantage , voir des menaces de rétorsions économiques ,  de la diplomatie Etasunienne .[ 9 ]
Tous les fantômes cacochymes de la Guerre-Froide , dont l'ami " Zbig "  , ont été ressortis de la naphtaline par l'administration Us  pour aller prêcher la bonne parole sur les rives de la Baltique .
Desormais ce sont les deux principaux consommateurs d'énergie de l'Union Européenne , la France et l'Allemagne , qui sont associés au principal producteur du continent Eurasiatique au travers d'un projet destiné à contourner les sauts d' humeurs des équipes paranoïaques au pouvoir dans l'isthme entre  la Baltique et la Mer Noire et que l'on nomme la " Nouvelle Europe " .

On se demande ce qu'il faut de plus aux thuriféraires de la " sécurité energétique "?

Une " Nouvele Europe " qui sait bien jouer de son postionnement géographique afin de nous empêcher nous les " Vieux Européens " d'avoir les relations d'amitié et les relations commerciales  que nous devons avoir avec notre alliè naturel la Russie et nous oblige à cette " périphérisation " de nos approvisionnements énergetiques par des gazoducs sous-marins .


De la même manière la participation d' EDF au côté de l'Italien ENI au projet South-Stream est aussi à mettre au crédit de cette véritable sécurité énergetique Européenne et Française . [  4  ]
Charité bien ordonnée commence par soi-même !
Mais là aussi malheureusement nous aurons un train de retard par rapport à nos voisins transalpins cette fois-ci et notre pouvoir décisionnel ne sera qu'à la hauteur de notre participation .
Les Italiens ,  eux  , seront présents non seulement dans le transport mais aussi sur les centres de production dans la péninsule du Iamal .[ 5 ]
Ce sera , je l'espère , aussi l'occasion de nous réconcilier avec nos amis et alliès Serbes qui seront les responsables du hub gazier de Banatski Dvor .[ 6 ]  Retenez ce nom de même que celui de Bovanenkovo ! Ce sont aussi des synonymes de " sécurité énergétique Européenne " .

Quant à ce l'on appelle le " pays de transit " , les vieilles équipes ou les nouvelles équipes  devront méditer sur les agissements de ceux qui ont conduit les chefs politiques et les responsables économiques Russes à développer ces liaisons périphériques . Avec leur infrastructures Soviétiques vieillissantes ils devront faire face à la concurrence non seulement de South-Stream et de Nord-Stream mais aussi de Nabucco . Car si Nabucco a été planifié pour controurner la Russie , il le contourne aussi !



PARIS, 1er mars - RIA Novosti
Un mémorandum russo-français sur l'adhésion de la société française GDF Suez au projet de gazoduc Nord Stream où elle détiendra 9%, a été signé lundi à Paris en présence des présidents russe et français, Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy.

Aux termes de l'accord, les parties étudieront également la possibilité de livraison de 1,5 milliard de mètres cubes supplémentaires de gaz russe par an à partir de 2015 pour le compte de GDF Suez. Le volume annuel de gaz livré à la société française via le pipeline Nord Stream atteindra 4 milliards de mètres cubes. A l'heure actuelle, la Russie exporte environ 10 milliards de m3 de gaz par an vers la France.

L'accord signé par le président du conseil d'administration de Gazprom Alexeï Miller et le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet peut être finalisé avant le début des travaux de construction de Nord Stream en avril, selon un communiqué commun de Gazprom et de GDF Suez publié plus tôt dans la journée.

D'une capacité totale de 50 milliards de m3 de gaz, le système Nord Stream reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald sous la mer Baltique. Les actionnaires de l'opérateur du projet Nord Stream AG sont le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (20% chacun), et le néerlandais Gasunie (9%).






Sources - Liens

[ 1 ] Nujno li pugat' drug  druga ? Editorial de Konstantin Simonov dans le  Russkyi- Serpskyi jurnal  - N°1 - décembre 2009 .p°24 .
[ 3 ]  Russia Making Oil Inroads Through Siberian Pipeline - Article du Jakarta Globe du 26 février 2010 relayé par l'excelentissime site Energy Tribune [ Voir lien à droite ]
[  4  ] Gazprom May Reduce 50% South Stream Stake, Allowing EDF Entry - Depêche Reuters du 2 mars 2010 .
[ 6 ]
South Stream: un projet prioritaire pour la Serbie (premier ministre) - Depêche de Ria Novosti du 24 février 2010 .
[ 7 ] GDF SUEZ souffle 35 bougies avec GAZPROM - Article de Boursier.com du 2 mars 2010 .
[ 8 ]La Russie inaugure le premier tronçon de l'oléoduc Sibérie-Pacifique - Article de lexpansion.com du 28 décembre 2009 .
[ 9 ] Säg nej till Rysslands osäkra energi - " Dites non à l'énergie Russe " - Lettre ouverte de l'ambassadeur Etasunien Michael M. Wood dans le Svenska Dagbladet du 10 septembre 2008 .

Articles associés :

[ 2 ]
Sécurité énergétique Européenne : On a tous besoin du gaz Russe , même l'Angleterre !

[ 5 ] Les Italiens dans l'Arctique Russe - I Italiani nell' Artide Russa

http://fr.beta.rian.ru/images/18548/71/185487155.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 01:38

C'est un peu comme un tsunami . Un rapport publié par l'Institut Suédois SIPRI [ Stockholm International Peace Research Institute ] ce 1er mars 2010 provoque des remous au Canada à cause de la publication d'une carte représentant les deux routes maritimes polaires dont le Passage du Nord-Ouest Canadien .[ 2 ]
A titre d'information , ce rapport a été financé par le gouvernement Norvégien [ 1 ]  , c'est à dire trés probablement par l'OTAN d'ou l'emphase mis à la fin du rapport sur la perception négative par les Chinois des prétentions Russes . Les vols de l'aviation stratégique Russe ne visent en effet pas la Chine en premier et les recommandations de plusieurs centres analytiques proches de l'OTAN encouragent à créer des situations de conflits entre la Russie et la Chine  .

Pour le moment la Chine adopte une attitude prudente afin que ses ambitions globales n'éveillent pas d'inquiétudes dans la région , un effet manqué avec la réaction Canadienne ,
et les officiels Chinois soulignent que les études polaires Chinoises concernent principalement les effets climatiques et environnementaux de la fonte de la banquise arctique et comment ce changement peut affecter l'agriculture et le développement de la Chine .
Mais ces derniers années les recherches portent sur les conséquences politiques , économiques et stratégiques de cette fonte .

La Chine a conduit depuis 1984 , 26 expeditions dans l'antarctique et y a établi trois bases .
L'intêret de la Chine pour les régions polaires arctiques date de 1995 avec une première expédition de scientifiques et de journalistes Chinois .
La première expédition maritime date de 1999 et depuis la Chine a conduit deux autres expéditions , l'une en 2003 et l'autre en 2008 .
Une nouvelle expédition est prévue pour 2010 .
La Chine dispose aussi d'une station polaire au Spitzberg et d'un brise-glace , XueLong ( Dragon des Neiges ) , acheté àl'Oukraïne en 1993.
Le gouvernement Chinois vient de décider la construction d'un nouveau brise-glace de fabrication nationale étudié avec des partenaires étrangers . Il devrait être opérationnel en 2013.

Les intêrets commerciaux et stratégiques de la Chine dans l'arctique

La moitié du PIB de la Chine dépend du commerce maritime . La route vers l'Europe via le Sevmorput réduit la distance vers l'Europe de 6400 kms et permet d'éviter des passages ou la piraterie est active et les couts liés aux assurances élevés .
Apres avoir établi un diagramme " forces - menaces - faiblesses - opportunités " , Li Jenfu de l'Université maritime de Dalian conclut :
" Qui aura le contrôle des routes maritimes arctiques , contrôlera les nouvelles voies de l'économie et des stratégies mondiales ".
Li Jenfu est un critique de la politique officielle qui selon lui ne s'est pas assez focalisée sur l'ouverture de ces nouvelles routes et la conséquence pour les intêrets Chinois .
La Chine ne dispose pas assez de données poour établir sa politique arctique et défendre ses intêrets sur l'arène internationale .
Pour un autre chercheur , Guo Peqing de l'Université Océanique de Chine , la Chine ne doit pas rester neutre et " en dehors des questions arctiques ".
Le fait que la Chine passe d'une puissance régionale à une puissance globale doit la rendre plus présente dans les questions arctiques .
En critiquant les recherches orientées uniquement sur les questions climatiques , il affirme :
" Tout état qui n' a pas developpé de recherches en matière de politique polaire sera exclu d'être une puissance importante dans la gestion de l'arctique et sera cantonné à une attitude passive "

Les chercheurs arctiques Chinois sont toutefois aussi prudents que leurs confrères occidentaux sur les diverses limitations des nouvelles voies maritimes polaires : banquise dérivante , manqued'infrastructures , bathymétrie insuffisante dans certains passages .

La fonte de la banquise arctique permet aussi un accés plus facile à certaines matières premières dont la croissance économique Chinoise a besoin .
La Chine , comme la Russie qui dispose de la majorité des réserves minières arctiques , accuse un retard dans les techniques d'exploitation pétrogazières en milieu arctique ou dans l'off-shore profond .
Ceci pourrait donnait naissance à des joint-ventures tripartites entre la Russie , la Chine et les sociétés occidentales dont la Brésilienne Petrobras ,la Chine fournissant les capitaux .
Une participation de la Chine aux côtés de Statoil , Total et Gazprom à la première phase de développement du champ de Chtokman dans la Mer de Barents serait un exemple de cette coopération .

La Chine et la politique arctique

 


Même si le vice-ministre des affaires étrangères Hu Zhengyue a déclaré que la "Chine n'avait pas de politique arctique " au cours d'une conférence tenue au Spitzberg en novembre 2009 , on commence a avoir une idée de la vision géopolitique de la Chine vis à vis de l'arctique .
La Chine veut le réglement pacifique des conflits de souveraineté et soutien les droits des nations riveraines de l'Océan Arctique conformément à la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer [ UNCLOS ] .
Elle considére toutefois que ces lois doivent être reétudiées à l'aune de la fonte de la banquise polaire .
La Chine espère obtenir un poste de membre observateur permanent au Conseil Arctique . S'il reconnaît que l'arctique est essentiellement une question régionale , il n'en appelle pas moins à la cooppération internationale en raison des effets du réchauffement climatique et des répercussions sur le traffic maritime international .
La Chine voudait que les nations arctiques reconnaissent les intêrets des nations non-arctiques .

L'Arctique , un point de désaccord entre la Russie et la Chine ?

Ce rapport met en avant le fait que plusieurs scientifiques Chinois encouragent leur gouvernement à reconnaître la valeur économique et stratégique de l'arctique et à adopter une politique plus agressive pour y défendre ses intêrets . C'est le contraire de la politique actuelle Chinoise qui se veut discréte .
Citant Guo Peqing , le rapport conclut que les Chinois seraient particulièrement inquiets des " agissements Russes dans l'arctique . "
Selon les auteurs du rapport l'évolution de la situation dans l'arctique pourrait provoquer un rapprochement des états asiatiques , plus particulièrement de la Chine et du Japon , ainsi qu'un rapprochement de la Chine avec les nations scandinaves [ dont la Norvège qui fournirait des technologies extractives pétrolières à la Chine  ] alors que les questions arctiques pourraient provoquer des sources de conflit avec la Russie particulièrement si celle-ci chercherait à imposer des tarifs trop élevés le long du Sevmorput .
Une analyse qui ressemble curieusement à certaines recommandations de l'Heritage Foundation qui préconise d'associer la Chine à un front " anti-russe " . [ 4 ].
Il faut d'autre part signaler que la Norvège , qui a finnancé ce rapport ,  a toujours préconnisé l'entrée d'acteurs extérieurs à la région .





Liens :
[ 1 ]
China prepares for an ice-free arctic sur le site du SIPRI
[ 2 ] China warming up to be an Arctic player

Articles associés :
[ 4 ] La haine en Heritage.org : Affronter la Russie ( et la Chine ) en Eurasie .

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:10
Par Marek Halter, président des collèges universitaires français en Russie.

Ce n'est pas suffisant de déclarer une Année croisée pour que les choses deviennent claires entre deux pays, entre deux histoires parallèles. C'est important qu'on voie l'art français en Russie et l'art russe en France, cela dit, on aurait pu organiser tout cela en dehors de l'Année croisée.

Il y a, je crois, un problème en France par rapport à la Russie : c'est ce que les Russes appellent l'image de la Russie en France. Dans une entreprise aussi importante que cette Année croisée, qui a demandé tant d'efforts, sur le plan culturel, politique, financier, moi, qui aime beaucoup la Russie car elle m'a sauvé la vie pendant la Guerre, j'aurais aimé que l'on sente de l'enthousiasme des gens.
L'enthousiasme populaire, dans la presse, dans les médias. Un intérêt particulier, différent de celui que la Russie suscite en France normalement. C'est un  grand pays, un immense pays, qui joue un rôle important par rapport à l'Iran, à la Chine, etc. Je n'ai pas senti cette fébrilité que j'aurais aimé sentir. En France, et peut-être même pas en Russie.

Le problème, c'est que les Russes en veulent à la France parce que, aujourd'hui, il y a parmi les Russes 50 millions de personnes qui lisent les nouvelles grâce à l'ordinateur, et ils savent très bien comment la presse et les médias français voient la Russie. Et ils s'énervent.
Je ne sais combien de fois j'ai croisé des dirigeants russes et, à chaque fois, ils me disent : oui, en France, on parle comme ça et comme ça de nous. Et je sais aussi qu'ici - j'habite dans le Marais, un vieux quartier de Paris - un certain nombre de dirigeants politiques français, qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité, qui me croisent quand je prends mon petit-déjeuner, me disent : "tes amis russes", "ton ami Poutine".
Il y a une sorte d'incompréhension réciproque et j'aurais aimé que cette année puisse réparer cela. Ce n'est pas sûr. Ce n'est pas suffisant d'envoyer un ballet. Nous admirons le ballet russe depuis Diaghilev. Ca ne sera pas une nouveauté. Nous admirons en France le cinéma russe depuis Poudovkine. Il y a Eisenstein, dont Français Truffaut disait "Sa Majesté Eisenstein". Ce n'est donc pas une nouveauté. Et quand nous, on envoie notre Comédie Française, les gens vont l'applaudir debout. Ca ne sera pas une nouveauté non plus.

Ce que j'aurais aimé, c'est qu'il y ait un autre regard en France sur la Russie d'aujourd'hui. Et c'est vrai que sur le plan politique il y a un changement. Encore que Nicolas Sarkozy - je me souviens, quand il était ministre de l'Intérieur, je l'ai invité à l'Université française de Moscou - parlait déjà de l'association entre la Russie et l'Europe. Donc, ce n'est pas nouveau.
Je pense, je continue à penser, et je l'ai toujours écrit, que la Russie fait partie de l'Europe. Il ne fallait pas attendre le général de Gaulle pour dire que l'Europe, c'est de l'Atlantique à l'Oural. Et il n'y aura pas d'Europe en tant que puissance politique et économique dans le monde face à ces nouveaux géants que sont l'Inde, la Chine, le Brésil, l'Amérique, sans la Russie.
L'Europe n'existera pas. Elle existera sur le plan culturel, comme elle a toujours existé, mais pas sur le plan politique. Donc, l'Europe a besoin de la Russie, et la Russie a besoin de l'Europe. Et ça, pour l'instant, ce n'est pas encore apparu aux yeux de la plupart des Français.






Paris-Berlin-Moscou  
"Moi je dis qu'il faut faire l'Europe avec pour base un accord entre Français et Allemands. (...) Une fois l'Europe faite sur ces bases (...), alors, on pourra se tourner vers la Russie. Alors, on pourra essayer, une bonne fois pour toutes, de faire l'Europe tout entière avec la Russie aussi, dut-elle changer son régime. Voilà le programme des vrais Européens. Voilà le mien".
 
 
Charles de Gaulle (1949)
 
   
Paris-Berlin-Moskau  
"Meiner Meinung nach, ist Europa auf der Grundlage einer Französisch-Deutschen Verständigung zu errichten. (…) Sollte dieses gelingen, so wird man sich Rußland zuwenden können, nachdem es sich eine anderes Regime zugelegt haben wird. Erst dannach kann der Versuch unternommen werden, ein endgültiges Gesamteuropa zu schaffen. Dies ist das Programm der wahren Europäer, es ist auch das Meinige ".
 
 
Charles de Gaulle (1949)
 
   
Париж - Берлин - Москва  
"Я говорю, что нужно строить Европу на основании договора между французами и немцами. (...). Позле создания Европы на таком основании (...) можно будет обратиться к России. И тогда можно будет сделать попытку, раз и навсегда, создать Европу целиком, включая Россию, даже если для этого окажется необходимым поменять в ней режим. Вот программа настоящих европейцев. Вот моя программа.
 
 
Шарль де Голль (1949 )

http://www.paris-berlin-moscou.org/upload/userfiles/pbm_globe_pf.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:43
Samedi 6 mars 2010 à Paris, le Centre culturel iranien vous invite à une soirée débat sur le thème : "Mieux comprendre l'Iran"

- à 18h précises, projection du documentaire iranien "les 7 faces de l'Iran"
- à 18h 30, conférence par M. Tabatabaï, professeur de l'Université de Téhéran, sur le programme nucléaire iranien
- 19h-20h, débat

Centre Culturel iranien, 6 Rue Jean Bart, 75006, Paris, tel: 01 45 49 19 - métro Notre-Dame des Champs (ligne 6) ou saint-Placide (ligne 4).

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 23:08
BAKOU, 23 février - RIA Novosti

Le projet de gazoduc Nabucco s'est retrouvé dans l'impasse, faute de gaz pour le remplir, a estimé mardi le politologue allemand Alexander Rahr dans une interview à l'agence azerbaïdjanaise 1news.
"Le projet Nabucco s'est complètement fourvoyé dans l'impasse, la Russie ayant réussi à convaincre plusieurs pays balkaniques à rejoindre le projet South Stream. Des négociations sur South Stream sont aussi menées avec beaucoup de succès entre la Turquie et la Russie", a indiqué M.Rahr.

Et d'ajouter que des changements intervenant actuellement au sein de l'administration ukrainienne montraient que Kiev était disposé à attirer des compagnies russes en Ukraine.

"Les Turkmènes vendent la quasi totalité de leur gaz soit en Russie soit en Chine de sorte que seul le gaz azerbaïdjanais reste pour le gazoduc Nabucco", a poursuivi l'expert.

"Pourtant, l'Azerbaïdjan vend à présent de grands volumes de gaz directement à la Russie ou à l'Iran. Ainsi, il n'y a tout simplement plus de gaz pour Nabucco", a-t-il dit.

Selon le politologue, l'Occident espère pouvoir remplir Nabucco par le gaz irakien.
"Mais la situation en Irak est instable, et on ignore s'il y a là suffisamment de gaz pour le marché européen", a ajouté M.Rahr.

"Quoi qu'il en soit, c'est l'unique chance pour le projet Nabucco", a-t-il conclu.
Le projet Nabucco est le prolongement du gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum. Promu par l'Union européenne, le pipeline doit permettre de transporter 20 à 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel caspien tous les ans à partir de 2014, en contournant le territoire russe.

Nabucco est en concurrence avec le projet de gazoduc russe South Stream, censé relier la Russie au sud de l'Europe en passant sous la mer Noire, ce qui permettra de contourner les pays de transit traditionnels (Ukraine).

http://fr.beta.rian.ru/images/18611/28/186112842.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

Liens