geopolitique

Publié le 2 Avril 2010

Le Brésil est aussi une " puissance polaire " non pas dans l'arctique mais dans l'antarctique .

Il y posséde depuis 1984  une station d'études , la station " Comandante Ferraz " - Estação Antártica Comandante Ferraz ,  et depuis 1982 le programme " PROANTAR  " - Programa Antártico Brasileiro - assure une présence permanente du Brésil dans cette région du monde qui pourraît aussi se " réchauffer " .

 

 

Cet article est désormais disponible dans sa version complète et actualisée sur La Lettre d'Ice Station Zebra N°4 de Février 2012 .

 

 

 

nullnull

 

 5

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Note de l'Editeur .

Therezinha de Castro a aussi beaucoup travaillé sur le concept de  " Géo-Histoire " en particulier sur l'Afrique et l'Amerique Latine .

 Un séminaire  de géopolitique porte son nom .

 La théorie de Therezinha de Castro n' a jamais été officiellement reconnue par la diplomatie Brésilienne mais reste trés en vogue dans les cercles militaires .

 Sites

A PRESENÇA BRASILEIRA NA ANTÁRTICA sur le site des services hydrographiques de la Marine Brésilienne .

 

Site officiel du PROANTAR au Sénat Brésilien

 

Liens :

[ 1 ] voir cette théorie résumée sur une carte p°39 de

http://www.revistadaunifa.aer.mil.br/index.php/ru/article/viewFile/240/227

  Eloge funébre de Therezinha de Castro par le colonel Manuel Cambeses Júnior

sur http://www.reservaer.com.br/galeriahonra/therezinhacastro.html

 En fond sonore on entend Therezinha de Castro s'adresser certainement à des officiers de l'Ecole Supérieure de Guerre . On les imagine aussi en train de boire ses paroles car elle n'avait  pas l'air commode au son de sa voix !

  Elle parle de la " disslocation du pouvoir mondial " et du droit de chaque état à en assumer une partie , cad du " Monde multipolaire " !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 1 Avril 2010

Selon l'agence UPI un accord sur le différent frontalier entre la Russie et la Norvège pourraît être conclu lors de la prochaine visite du Président Russe Dmitri Medvedev en Norvège les 26 et 27 avril 2010 .

Cette annonce a été faite par Rune Rafaelsen du Barents Secretariat , un organisme financé par le MAE Norvègien à l'agence lors d'un entretien téléphonique .

Pour appuyer sa thèse , Rune Rafaelsen évoque une visite non planifiée du Premier Ministre Vladimir Poutine à son homologue Jans Stoltenberg il ya deux semaines .

 

Liens :

[ 1 ] Expert: Norway-Russian Arctic deal is near - Depêche UPI du 31 mars 2010 .



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 31 Mars 2010

Il semble que l'époque des "petites réunions entre amis » sur l’Arctique touche à sa fin. C'est maintenant l’époque d'une grande réorganisation de l'Arctique et de l'Océan Arctique Glacial qui approche.

La récente rencontre du G-5 Arctique qui s'est tenue le 29 mars à Chelsea (Canada) a montré que les pays qui se bousculent à la porte de l'Arctique sont bien plus nombreux que ceux qui bordent cette région nordique. La Chine nottament et il est peu probable que quiconque ose l'empêcher d'accéder au pôle Nord. Puisque les choses évoluent rapidement vers le partage des immenses richesses naturelles de l'Arctique, on ne peut s'attendre à rien d'autre.

Il est temps de cesser de s'étonner du nombre de pays non riverains de l'Arctique qui font la queue pour obtenir leur part du gâteau, et cela ne concerne pas seulement ses richesses pétrolières et gazières. L'Arctique présente aussi une autre particularité naturelle exceptionnelle qui peut parfaitement être rapportée au domaine des "monopoles naturels". Avec le réchauffement climatique, les voies maritimes du Nord (celles du Canada et de la Russie) deviennent accessibles pendant une période de plus en plus prolongée. En cas de navigation ouverte durant toute l'année, la route maritime, disons de la Chine vers l'Allemagne ou de la Chine vers l'Est des Etats-Unis, se réduira d'environ 6000 à 7000 km (dans chaque direction).

Les Canadiens qui ont accueilli le 29 mars le groupe des cinq Etats côtiers de l'Arctique (la Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Danemark et la Norvège) ont été critiqués par la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Cette dernière a déclaré qu'il ne convenait pas de se réunir à huis clos et de ne pas inviter l'Islande, la Suède et la Finlande ainsi que les peuples autochtones à ce genre de conférences.

Hillary Clinton a souligné que l'Islande, la Suède et la Finlande étaient aussi des pays arctiques et qu'ils avaient les mêmes droits aux ressources se trouvant sous les eaux, à la surface et dans les eaux de l'Océan Arctique que tous les autres participants à la conférence sur la coopération arctique prévue pour les 22-23 avril à Moscou. Il s'agit de la conférence "Arctique – Territoire du dialogue", un forum international sans précédent sur l'Arctique. Il sera le premier projet international de la Société géographique russe rétablie et l'Agence RIA Novosti sera son partenaire médiatique. La conférence portera sur les questions de mise en valeur et de prospection des ressources naturelles, y compris sur le plateau continental arctique, sur les activités environnementales et le développement de l'infrastructure du transport dans la région.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dû expliquer que le G-5 Arctique ne lésait nullement le Conseil de l'Arctique, qu'il n'était qu'un mécanisme informel en complément de celui-ci. Rappelons que le Conseil de l'Arctique (principale organisation régionale de l'Arctique fondée en 1996 à l'initiative de la Finlande) regroupe le Danemark, la Finlande, l'Islande, le Canada, la Norvège, la Russie, la Suède et les Etats-Unis. Le Conseil est une structure plus vaste que l'Arctique même. Parmi les "observateurs arctiques" du Conseil, on cite déjà la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, l'Espagne, la Chine, l'Italie et la Corée du Sud.

Ce n'est pas pour rien que les Américains ont fait des reproches aux Canadiens et défendu les pays qui n'ont pas été invités. Washington et Ottawa se disputent depuis longtemps les secteurs importants de la mer de Beaufort. N'importe quels alliés peuvent être utiles, surtout en prévision du partage de l'Arctique où presque tout le monde a des intérêts à défendre.

Les Danois se querellent depuis longtemps avec les Canadiens qui plantent constamment leur drapeau sur les secteurs danois du Groenland; les Canadiens en font de même avec les Etats-Unis; les Norvégiens réclament près de 175000 km2 de notre plateau continental de la mer de Barents et, quant à la Russie, elle ne parvient toujours pas à s’entendre avec les Etats-Unis sur le partage de la fameuse ligne Chevardnadze-Baker dans le Nord du Pacifique.

A présent, l'empire céleste scrute attentivement l'Arctique.

La Chine passe déjà, dans ses programmes scientifiques arctiques, de la théorie aux études appliquées. Pour ses missions polaires, elle dispose du plus grand brise-glace entièrement modernisé XueLong (ou le Dragon des Neiges). A propos, il avait été construit dès l'époque soviétique en Ukraine. La Chine ne prétend nullement aux richesses cachées sous le plateau continental arctique, car elle n'a pas les droits juridiques necessaires. Mais elle attend le moment où les pays riverains établiront un ordre juridique dans les mers polaires, introduiront des règles transparentes et compréhensibles de passage par leurs eaux et délimiteront les frontières, les champs de pétrole et de gaz, etc. La plus grande économie du monde pourra y investir, transporter ses produits via ces pays ou importer les leurs. Et il s'agit d'investissements vraiment fabuleux.

La Russie, le Canada, les Etats-Unis, le Danemark et la Norvège ont toujours réclamé, en se fondant sur leurs "droits héréditaires", tout ce qui se trouve dans le bassin de l'Océan Arctique. A présent, ils devront concerter les "revendications héréditaires". Et cela sera plus difficile que de découvrir le pôle Nord.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 30 Mars 2010

La conférence qui s'est tenue lundi à Chelsea-Gatineau  au Canada et qui a réuni le ministre des affaires étrangères du Canada Lawrence Cannon , de la Norvège Jonas Gahr Store , de la Russie Serguei Lavrov  , la secrétaire d'état Etasunienne Hillary Clinton et le ministre de la Justice Danois Lars Barfoed  a provoqué un réalignement des positions sur le dossier arctique .

Alors que la Russie et le Canada défendent la création d'un " G-5 arctique " informel  au sein du Conseil Arctique sur le modèle du " noyau dur " Franco-Allemand Européen , la secrétaire d'Etat Etasunienne a violemment critiqué cette position en regrettant que l'Islande , la Suède et la Finlande ainsi que des représentants des nations indigènes n'aient pas été invités à cette conférence . [ 1 ]

Cette absence avait été violemment critiqué par les états exclus de la conférence ainsi que par les chefs communautaires des nations indigènes  [ 2 ] - [ 3 ]

Elle a ainsi  déclaré que " Des discussions internationales pertinentes sur le dossier arctique doivent se faire en présence de ceux qui ont des interêts légitimes dans cette région " .

" Je pense que l'arctique va démontrer notre capacité de travailler ensemble et non pas de créer de nouvelles divisions "

  Les chefs communautaires Inuits se sont déclarés particulièrement satisfaits des déclarations de la secrétaire d'Etat Etasunienne et ont souligné que le Canada devrait changer de politique à la suite de celle-ci .[ 9 ]

 

 

Mme Hillary Clinton a d'autre part souligné dans une interview accordée à la chaîne CTV que l'arctique figure désormais parmis les propriétés de l'administration Us et que celle-ci allait " discuter de manière sérieuse de la question d'une reconnaissance de la souveraineté Canadienne sur le passage du Nord-Ouest en échange d'une gestion commune de la région  " .[ 4 ]

Elle a aussi souligné que le Conseil Arctique devait rester le forum principal pour résoudre les différents problèmes relatifs à la région .

Le statut du passage du Nord-Ouest constitue un important point de désaccord entre les Etats-Unis et le Canada , les Etats-Unis considérant qu'il s'agit d'une voie maritime  internationale tandis que le Canada estime que cette voie maritime est sous sa souveraineté .

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, n'a pas participé à la conférence de presse de clôture de la réunion, qui devait rassembler   les ministres des Affaires étrangères de cinq pays côtiers de l'Océan Arctique .

 

 

Dans son discours d'ouverture , le MAE Canadien Lawrence Cannon a souligné le fait que la résolution des différents conflits dans l'arctique devrait se faire selon les principes de la déclaration d'Ilulissat qui stipule que les lois internationales et en particulier la convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer devaient servir de base pour les discussions . [ 5 ]

Cette position a été rappellée il y a peu par le MAE Russe Serguei Lavrov lorsd'une interview [ 6 ] et la remarque de M.Lawrence Cannon sonne dur lorsque  l'on sait que les Etats-Unis n'ont pas encore ratifié cette convention .

 

Interrogé par les journalistes, M. Cannon a dû justifier le caractère fermé de la réunion, critiqué tout autant par des organisations non gouvernementales que par la secrétaire d'État, Hillary Clinton. Celles-ci ont déploré l'absence des autochtones et des autres pays du Conseil de l'Arctique, soit la Suède, la Finlande et l'Islande.

 

La rencontre n'a pas été organisée dans le but de remplacer le Conseil, a-t-il répondu, ajoutant que le sommet organisé n'a pas la vocation à devenir une structure permanente. Les organisateurs de la conférence ont été en contact du Conseil de l'Arctique et avec les habitants des territoires arctiques, a-t-il fait valoir.

"Ce n'est pas une réunion qui vise une permanence, et ce n'est pas non plus une réunion qui a pour but de miner le travail du Conseil de l'Arctique. (...) Mais il arrive que, notamment, il y ait des responsabilités, il y ait des juridictions qui incombent à des Etats souverains, comme le Canada, les Etats-Unis par exemple", a-t-il justifié. [ 9 ]

On peut noter ici un rapprochement avec les positions défendues par la diplomatie Russe alors qu'un échange verbal assez vif avait opposé la Russie et le Canada à la veille de cette réunion . [ 10 ] - [ 11 ]

 

  Dans une interview accordée à l'agence Itar-Tass , le MAE Russe a défendu l'idée d'un " G-5 arctique  "informel qui ne metterait pas de côté le Conseil Arctique mais qui servirait de forum  pour débattre des questions lièes au partage du plateau continental .

Il a souligné que ce format du " G-5 arctique " restera pertinent dans le futur en parrallèle du Conseil Arctique et du Conseil Euro-Arctique de Barents .   [ 7 ] - [ 8 ]

  Au cours de cette conférence plusieurs points ont été abordés par les participants dont la collaboration en matière d'environnement , le transport maritime , les opérations de recherche et de sauvetage ainsi que la délimitation du plateau continental .[ 8 ]

Le MAE Russe a aussi souhaité la participation de nombreux représentants des " cinq " à la réunion " Arctique - Territoire du dialogue " organisé les 22- 23 avril prochain à Moscou . [ 12 ]

 

Quelques dizaines de militants de Greenpeace et de l'organisation non gouvernementale Conseil des Canadiens ont pour leur part manifesté à proximité du lieu de la conférence pour dénoncer le « huis clos » des discussions sur l'avenir de l'Arctique.

 

« Les communautés autochtones, les autres pays concernés ainsi que les groupes environnementaux doivent se trouver à la table des discussions », a déclaré une responsable de Greenpeace, Beth Hunter. [ 9 ]

 

 

Liens :

[ 1 ] Clinton rebukes Canada at Arctic meeting - Article de The Washington Post du 30 mars 2010 .

[ 2 ]  Nordic nations criticize Canada for Arctic snub - Depêche de l'AP du 30 mars 2010 .

[ 3 ] Clinton's cool rebuke of Arctic meeting welcomed in Canada's North - Article de The Canadian Press du 30 mars 2010 .

[ 4 ] Hillary Clinton addresses issues regarding the Northwest Passage and Canada-U.S. border relations.  - Interview à CTV du 29 mars 2010 .

 [ 5 ] Sommaire du président  sur le site du MAE Canadien

[ 7 ] Arctic Five promotes solution to Arctic problems - Lavrov - Depêche de l'agence Itar-Tass du 30 mars 2010 .

[ 8 ] Об итогах второй министерской встречи прибрежных арктических государств, Челси, Канада, 29 марта 2010 года - Communiqué de presse du MAE Russe .

  [ 9 ] D'aprés La Presse Canadienne - The Canadian Press

 

 

Articles associés :

[ 6 ] Partage de l'Arctique: la Russie se basera sur les règles de l'ONU (Lavrov)

[10] Partage de l'arctique :UE et OTAN pas partie prenante ( Lavrov )

[ 11 ] Russie - Canada - arctique :Les lignes sont tracées dans la neige  

[ 12 ] Conférence sur l'Arctique, premier grand projet de la Société géographique russe

 

 null 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 29 Mars 2010

On s'étonne de pouvoir encore s'étonner !
La semaine dernière une réunion s'est tenue à Tblissi ou se sont retrouvés pêle-mêle , des parlementaires Géorgiens , des membres de la " Jamestown Foundation ", des activistes Circassiens , le conseiller du MAE Israélien Avigdor Lieberman  pour les questions Caucasiennes et Centre-Asiatiques Avraam Schmoulevich [ 1 ] ...et même de fausses " Mères de Beslan " .[ 2 ]
Le tout pour y activer la question du séparatisme Circassien à la veille des JO de Sotchi .
Sept jours après , deux bombes explosent dans Moscou !
On s'étonne de pouvoir encore s'étonner !
Toutefois ,comme le souligne Xavier Moreau sur Realpolitik.Tv  si la  piste des attentats de Moscou se prolonge jusqu'à Tbilissi les chefs politiques et militaires Russes devront faire attention à ne pas tomber dans le piège .

Mes sincères condolénaces et toute ma compassion aux familles et aux proches des victimes  .

Liens:
[ 2 ] Матери Беслана не знают ничего о «матерях Беслана», поехавших в Тбилиси - Depêche de Rosbalt du 22 mars 2010 .


Articles associés
[ 1 ] Le terrorisme Caucasien manipulé depuis Israel ?


 



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 27 Mars 2010




Aymeric Chauprade : « L'arrivée de Poutine est un événement aussi important pour les relations internationales que le 11 Septembre »

Il se trouve que Chauprade défend et incarne une approche scientifique de la discipline qui prend en compte le « facteur culturel », et donc la représentation que les peuples se font d’eux-mêmes et des autres dans l’histoire. A ce titre, il a consacré au 11 Septembre un chapitre dans lequel il a entrepris de « montrer que le choc des civilisations, c'est d'abord le fait qu'une immense partie de l'humanité, en dehors du monde occidental, ne croit pas à la version officielle de cet événement donnée par le gouvernement américain et qui est devenue la version obligatoire des médias occidentaux. » Mais la distanciation scientifique n’est pas de mise sur tous les sujets.

Le Courrier de Russie : Dans l’entretien sur la Russie que vous avez accordé récemment à la NRH*, vous proposez une interprétation dans laquelle la stratégie de Poutine – et de Medvedev aujourd'hui – est aussi claire que déterminée. Sa politique en matière d’énergie n’est pas seulement « économique », elle est au centre d’un plan stratégique très précis. Dans le même entretien, vous dites aussi qu’il s’agit d’une réaction de la Russie à un certain sentiment d’encerclement, à une politique américaine qui détermine finalement la donne a priori, les acteurs les plus faibles se défendant avec les moyens dont ils disposent

La suite sur Realpolitik Tv




Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 22 Mars 2010

C'est le titre de l'article de " La Provence " qui nous rappelle que ce 22 mars est la journée mondiale de l'eau et que " 300 zones de conflits " existent potentiellement pour l'accés à cette ressource .
L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 la résolution A/RES/47/193 qui déclara le 22 mars de chaque année "Journée mondiale de l'eau", à compter de l'année 1993, conformément aux recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED), exprimées dans le Chapitre 18 (Ressources en eau douce) d'Action 21. Cette résolution invitait les États à consacrer ce jour selon le contexte national, en concrétisant des actions telles que la sensibilisation du public par des publications, des diffusions de documentaires, l'organisation de conférences, de tables rondes, de séminaires et d'expositions liés à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d'Action 21.

Ma bonne ville de Marseille est le siége du Conseil Mondial de l'Eau et accueillera le 6e Forum mondial de l'eau en 2012.

La géopolitique de l'eau a été abordée plusieurs fois sur ce site , que ce soit les projets du maire de Moscou Iouri Lioujkov de construire un canal depuis l'Arctique jusqu'en Asie Centrale ou les actes d'hydro-piraterie dans le bassin de l'Amazone .
Sur la carte donnée dans le journal La Provence et montrant les ....sources de conflits possibles , il y a une étoile située sur la " Triple Frontière " Brésil - Paraguaï - Argentine .
Il s'agit de l'un des plus grands aquifères du monde : L'AQUIFERE GUARANI .

Mieux que je n'aurais su le faire  , le site Risal a publié un excellent résumé des enjeux autour de cette réserve d'eau potable au dessus de laquelle traînent déja les bottes Etasuniennes sous prétexte de " lutte contre le terrorisme" .
Pour les Brésiliens  il s'agit d'une " réserve stratégique " , une 
"  Amazonie Bleue souterraine " ©  qu'ils ne sont nullement prêts à considérer comme un " patrimoine de l'humanité " comme l'a suggéré un ambassadeur Etasunien à l'ONU [ Voir 2eme film ] mais comme un " patrimonio nacional " : Les seules réserves de cet aquifère situées sous le territoire Brésilien pourraient alimenter le pays avec 180 Mio d'habitants durant 2000 ANS .
Deux entreprises , l'une Canadienne et l'autre Israelienne , collectent déja des informations sur cet aquifère pour des " intêrets étrangers " ...




http://www.tiberiogeo.com.br/GrupoGeografiaBrasil/Imagens/BrasilHidrografiaAquiferoGuarani.jpg



http://www.tiberiogeo.com.br/GrupoGeografiaBrasil/Imagens/BrasilHidrografiaAquiferoGuaraniEstrutura.jpg


Liens :
Brasil vai revisar Plano Nacional de Recursos Hídricos sur Geo Politica Brasil .

Documents :
Hidrografia do Brasil

Film Argentin  Sed Invasión Gota a Gota - 1ère partie

Film Brésilien   A politização do 'Arquífero Guarani' em prol das grandes potências



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 19 Mars 2010

Les récentes déclarations des chefs politiques Russes à propos de la présence Russe dans l'arctique et plus particulièremment celles du président Dmitri Medvedev [ 1 ] ont soulevé une vague de réactions hystériques au Canada .[ 2 ]
Deux semaines avant l'ouverture le 29 mars d'une conférence consacrée à l'arctique à Chelsea  au Canada qui doit réunir les cinq états riverains de l'Océan Arctique les différents acteurs tracent les " rayas " dans la neige .
" La souveraineté du Canada sur les terres , les îles et les eaux de l'arctique Canadien est lointaine , tres bien établie et basée sur des titres historiques " a déclaré Catherine Loubier porte-parole du MEA Lawrence Cannon .
" Ce gouvernement s'est engagé à concrétiser le potentiel du Nord du Canada comme une région saine , prospère et sécurisée au sein d'un Canada fort et souverain . Nous prenons sérieusement nos responsabilités vis à vis de l'avenir de cette région ."
a t'elle ajoutée .

De son côté le MAE Lawrence Cannon a déclaré que " La Russie joue le même jeu que lorsqu'elle a planté un drapeau au Pôle -Nord " .

Interviewé sur ce regain de tension Russo-Canadien à la veille de la conférence de Chelsea , le spécialiste en relations internationales du Centre for Military and Strategic Studies de l'université de Calgary , Rob Huebert , a au contraire souligné la volonté Russe de respecter les accords internationaux pour régler les questions lièes au partage du plateau continental arctique tout en montrant  le discours dual de la diplomatie Russe :
" Les Russes se sont vraiment bien débrouillés en présentant à la fois un aspect positif et un aspect négatif "
" D'un point de vue de la politique étrangère ils ont dit des choses positives mais ils  laissent entendre à tout le monde que derrière ils ont des capacités [ militaires et techniques pour appyuer leurs revandications ] "

Liens :
[ 2 ] Canada-Russia Arctic tensions rise - Article de CBC.News du 17 mars 2010 .
[ 3 ] Canada-Russia clash over Arctic resources as Gatineau meeting looms - Article de The Canadian press  du 17 mars 2010

Articles associés :

[ 1 ]Restreindre la présence russe dans l'Arctique est inadmissible (Medvedev)

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 17 Mars 2010

MOSCOU, 17 mars - RIA Novosti
Restreindre l'exploitation par la Russie des gisements arctiques, contenant le quart des réserves mondiales de pétrole et de gaz, est inacceptable, a estimé le président Dmitri Medvedev lors d'une réunion du Conseil de sécurité nationale consacrée aux moyens de prévention des menaces émanant du changement climatique.

"Les pays polaires entreprennent des démarches actives en vue d'élargir leur présence scientifique, économique et même militaire dans la zone de l'Arctique. Dans ce contexte, on tente de limiter l'accès de la Russie à la prospection et à la mise en valeur des gisements arctiques, ce qui est inadmissible tant du point de vue juridique que du point de vue géographique et historique", a-t-il indiqué.

Le pôle Nord et l'océan Arctique sont revendiqués par la Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Danemark et la Norvège. 1,2 million de km2 de fonds marins contenant d'importantes réserves de pétrole et de gaz sont en jeu. Les Etats, dont la souveraineté s'étend jusqu'à 200 milles marins de leurs côtes, peuvent accroître cette distance jusqu'à 350 milles en démontrant que leur plateau continental s'étend au-delà de cette limite, ce qui a suscité de nombreuses protestations.

La tension a atteint son paroxysme en août 2007 lorsqu'une expédition russe, conduite par l'explorateur polaire et député de la Douma Artour Tchilingarov, a atteint le pôle Nord en vue d'étudier le plateau continental de l'océan Arctique. Les membres de l'expédition sont descendus au fond de l'océan à bord d'un bathyscaphe et ont planté un drapeau russe exactement au pôle Nord géographique de la Terre.



http://fr.beta.rian.ru/images/18626/62/186266219.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 15 Mars 2010

MOSCOU, 15 mars - RIA Novosti
La conférence "Arctique, territoire de dialogue" prévue pour les 22-23 avril à Moscou sera le premier grand projet international de la Société géographique russe, a déclaré lundi Svetlana Mironiouk, rédactrice en chef de l'agence RIA Novosti, lors d'une réunion élargie du Conseil de tutelle de la Société géographique.

"La conférence est le premier grand projet international lancé sous l'égide de la Société géographique de Russie. Elle portera sur la prospection géologique, y compris sur le plateau continental de l'Arctique, la protection de l'environnement et le développement des transports dans la région", a indiqué Mme Mironiouk avant d'estimer que la conférence marquait le retour de la Russie en Arctique.

L'agence RIA Novosti, partenaire médiatique de la conférence, compte lancer un site Internet sur l'Arctique en anglais et en russe destiné à un large public. Le site publiera des actualités, des analyses et commentaires de chercheurs russes et étrangers, il présentera des infographies, des cartes, des photos et vidéos et permettra aux internautes de discuter des problèmes arctiques.

La conférence "Arctique, territoire de dialogue" réunira les représentants d'organisations de recherche et de centres d'analyse politique, entre autres de la Fondation Prince Albert II de Monaco et de l'Institut Aspen (France), des experts des pays membres du Conseil arctique (Canada, Danemark, Etats-Unis, Finlande, Islande, Norvège, Russie, Suède), du Comité arctique international de la science (IASC), du Conseil polaire européen, ainsi que les délégués d'associations de populations autochtones de l'Arctique.

Le Prince Albert de Monaco et le premier ministre russe Vladimir Poutine assisteront à la conférence qui mettra également en présence des écologistes, des ministres et chefs d'établissements concernés, des diplomates russes et étrangers, des parlementaires et des hommes d'affaires.

Note de l'Editeur :

De la concurrence pour ISZ ?  ;0)


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0