Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:02
Abstract : The possibility for the USS Helena to cross the Northwest passage during the ICEX 2009 naval exercise undelines the two sides of Stephen Harper's and Peter MacKay's statements on the " Canadian sovereignity " on this maritime passage . Their acquiescence of the voyage of USS Helena throught " Canadian " waters signifies their alliegence to the Us on this issue .


L'annonce des exercices ICEX 2009 et la présence de deux submersibles Etasuniens qui seraient amenés à emprunter le passage du Nord-Ouest inquiétent certains experts Canadiens .
C'est le cas du professeur Michael Byers de l'univerité de British Columbia .

On pourra remarquer une phrase dans son exposé :

" But if Canada is told about the voyages without being asked for permission, the combination of knowledge and acquiescence could fatally undermine its position. "

En effet , les prises de positions de Stephen Harper sur la souveraineté Canadienne sur le passage du Nord-Ouest ne releveraient elles pas du " joujou nationalisme " et ne chercheraient elles pas à cacher son adhésion à une internationalisation du passage du Nord-Ouest au profit des Etasunis ?
On peut se poser la question avec le silence de Peter MacKay , si prompt à dénoncer les vols de l'aviation Russe , et si peu loquace sur la possibilité pour l' Uss Helena , dont la base de départ est en Virginie , d'emprunter cette voie maritime pour se rendre sur zone ?
Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 00:58
Abstract : A Russian geopolitician compares the situation between the Amazon basin and Siberia . An analysis stil developped on this blogue.
Resume : Um geopolitologo Russo compare a situação na Siberia e à situação na Amazônia Brasileira devida nas cobiças internacionais . Muitos elementos sobre as relaçoes Russo-Brasileiras é a geopolitica da America Latina .

C'est sur le blogue de Robert  " Bob " Amsterdam . Comme je n'ai pas encore l'autorisation de l'auteur du blogue pour publier une photo et des extraits de l'interviouve , je vous invite à aller sur ce lien ( 1ere partie ) et sur celui-ci ( 2eme partie ) .
J' y ai apporté un commentaire et j'évoque une des mes réponses censu....oubliées par l'administration concernant un projet de barrage en Sibérie ou le " modus operandi " des associations indigénistes comme RAIPON évoque celui de " Survival International " en Amazonie au début des années 90 .

Evoquer la Situation , les enjeux de l'Arctique Russe en les comparant à la situation de l'Amazonie au début des années 90 , c'est une analyse déja faite sur ce blogue et je ne peux qu'approuver le point de vue de M. Boris Martynov . Je ne peux égalemment qu'approuver le " nationalisme sain " qui se développe en Amérique Latine , ....et en Russie et sa démarche qui consiste à s'inspirer de l'histoire et de la psychologie des nations pour en définir la gouvernance ainsi que  son point de vue , suggéré , sur le soi-disant " universalisme " des " valeurs occidentales " .

Liens :  As Novas ameaças , une analyse de l'UNICAMP datant d'Octobre 2001 ( En Portugais )
              Le site de l'Institut d'Etudes Latino-Americaines de l'Academie des Sciences de Russie  ( En Russe ! ) 
              A  AMAZÔNIA  E  A  COBIÇA INTERNACIONAL GEN. EX. LUIZ GONZAGA LESSA  ( En Portugais )
              Indios e Ong's  na Amazônia - A Cobiça intrnacional . ( Un point de vue iconoclaste )




" Acho que todos nós, brancos, pretos, pardos, indíos... somos todos Brasileiros e devemos obedecer a mesma constituição. Não vejo porque de países estrangeiros ficarem ditando normas e leis dentro de nosso território."





Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 11:31
Alors que les analyses sur la lutte contre le trafic de drogue s'y multiplient ,dont  celle  de la fondation pour la culture stratégique , la Russie prend une part de plus en plus active dans la lutte anti-drogue ,plus particulièrement en collaboration avec les  " états-voyoux "  ou surnommés tels de la " communauté internationale " .
Depuis la chute de l'URSS , la consommation de stupéfiants a considértablement augmenté en Russie , faisant dire à certains politiques qu'il s'agissait d'un plan concerté de l' " Occident " pour destabiliser la société Russe .
Alexandre Soljenytsine avait été le premier à évoquer cette hypothèse il ya trente ans en affirmant que " L'occident avait laissé le * rideau de fer * suffisament perméable pour que la pornographie et la drogue pénétrent en URSS " .

Le premier axe de la lutte contre les stupéfiants est l'Asie-centrale ou la Russie bénéficie du soutien des membres de 'l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC: Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Russie et Tadjikistan).
Avant hier s'est tenue à Alma-Ata la première réunion du conseil des coordinateurs nationaux du Centre de coordination d'Asie Centrale pour la lutte contre le trafic de drogue .
L'autre partenaire important de la Russie dans cette région du monde est l'Iran qui comme la Russie doit faire face à un important trafic en provenance d' A-stan . Chaque année prés d'une centaine de gardiens de la révolution , et parfois des membres de leur familles femmes et enfants , tombent sous les balles des traficants .
J'en profite ici pour leur rendre hommage ainsi qu' à leurs veuves et à leurs orphelins  car ce sont nos premiers gardes-frontières dans cette guerre sans merci et ils donnent leur vies pour défendre celle de nos enfants .
Les 18-19 février,  le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Borodavkine. a mené avec ses collègues iraniens des consultations sur la politique des ministères des Affaires étrangères des deux pays:
"Les menaces créées par le terrorisme et le trafic de drogue suscitent une préoccupation particulière. Le fait que ces menaces concernent directement les voisins de l'Afghanistan, notamment l'Iran et la Russie, nous incitent à envisager le renforcement de la coopération en matière de lutte contre ces menaces" ", a noté M.Borodavkine.
L'attaque la plus virulente , et qui traduit le mieux les préoccupations Russes , a été lancée le 19 Février dernier par le président de la Douma Boris Gryzlov , qu accuse l'OTAN d'avoir transformé l'A-stan en Narco-Etat
Avec l'arrivée des contingents américain et de l'OTAN, l'Afghanistan a connu une forte poussée de la production de stupéfiants, "ce qui correspond exactement au moment où ce pays est devenu leader mondial de la production d'opiacés et s'est hissé à la deuxième place mondiale, derrière le Maroc, pour la production de marijuana et de haschisch", a-t-il constaté lors d'une audition à la Douma .


Le Deuxième front de lutte anti-drogue Russe est desormais l'Amérique Latine ou la Russie s'active à prendre la place laissée vacante , parfois en raison d'une expulsion , des Etats-Unis .
En novembre dernier, la police russe a mené l'opération "Kanal-2008" (Filière-2008) appelée notamment à démanteler les filières du trafic de cocaïne provenant d'Amérique latine. Des représentants du ministère bolivien de l'Intérieur ont participé pour la première fois à l'opération aux côtés des policiers des pays membres de l'Organisation du Traité de sécurité collective . "Les policiers de l'OTSC et des pays observateurs ont saisi 18,7 t de drogue dont 2,4 t d'héroïne, 1,6 t de cocaïne, 7,3 t de haschisch et 6,8 t de marijuana", selon le communiqué.
L'intêret manifesté par la Russie d'être présente en Amérique Latine se traduit par la rapidité avec laquelle elle va commencer la livraison à la Bolivie d'un lot d'hélicoptères destiné à la lutte anti-drogue .
Signé le lundi 16 Février , l'accord de coopération Russo-Bolivien entre dans sa phase opérationelle avec l'annonce de la livraison dés avril 2009 des premiers hélicoptères à la Bolivie .
Accusée par Washington d'être insuffisamment attentive à ce problème, la Bolivie a suspendu en 2008 sa coopération avec les Etats-Unis dans ce domaine.
"L'empire nord-américain ne pourra plus jamais nous dicter ses condition de lutte contre la drogue ni privatiser nos ressources naturelles. Cette époque est révolue à jamais" a  affirmé Evo Morales Mardi dernier à la radio en  évoquant sa visite à Moscou et  sa rencontre avec Dmitri Medvedev .


Pour illustrer cet article je vous propose un extrait de " Opération Opium " , un film réalisé par l'UNESCO en 1966 .
C'et l'un des tous premiers films que je me souvens avoir  vu  au cinéma avec " Le Canard en fer blanc " avec Roger Hanin , lors d'une sortie pédagogique organisée par mon école en 1970 ou 1971 .




Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 00:46
Abstract : More than 200 MP's from the EU , Iceland , Norway , Russia , the Arctic Council and the Nordic Council gathered wendsday and thursday in Brussels for the first meeting of the Northern Dimension Parliamentary Forum .
This Forum wants to coordinate policies of the members on health ,  environement and cooperation with Russia .
It also wants to strenghten ties between Arctic policies and Baltic policies .

Prés de 200 parlementaires membres de l'Union Européenne , de la Norvège , de l'Islande et de la Russie ainsi qu'une délégation du Conseil Arctique et du Conseil Nordique se sont réunis mercredi et jeudi à Bruxelles pour renforcer les coopérations dans divers domaines dans une  région s'étandant  Groenland aux rivages méridionaux de la Baltique  .
Cette réunion est la première du projet Forum Parlementaire sur la Dimension Nordique  ,( Northern Dimension Parliamentary Forum )  une initiative Finlandaise de Mars 2007 . Les principaux thèmes abordés sont la santé , l'environnement et la coopération avec la Russie .
Le principal axe des discussions sera le développement d'une " approche Nordique " de politiques communes pour l'Arctique et la Baltique * . Cette approche tend désormais à se généraliser comme en témoignent le dossier de la sécurité avec le pacte Nordique proposé par la Norvège qui interpelle la Suède et la Finlande et le dossier énergetique avec le gazoduc  " Nord-Stream " destiné à acheminer le gaz du chmap de Shtokman situé dans la Mer de Barents .

Liens : Déclaration sur une Politique à  Dimension Nordique

* " Considering the broad geographical definition of the Northern Dimension area from

the European Arctic and Sub-Arctic areas to the southern shores of the Baltic Sea,

including the countries in its vicinity and from North-West Russia in the east to

Iceland and Greenland in the west "


Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 13:02

MOSCOU, 26 février - RIA Novosti. Le Conseil de l'Arctique se penchera sur l'idée russe de créer des systèmes de sécurité en Arctique en avril prochain, a déclaré jeudi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"La prochaine session ministérielle du Conseil de l'Arctique programmée en Norvège pour avril portera entre autres sur l'idée russe de créer des systèmes de sécurité dans le cadre des projets économiques et de l'infrastructure en Arctique, j'espère que cette initiative sera approuvée", a indiqué M.Lavrov devant les journalistes.

Créé en 1996, le Conseil de l'Arctique réunit huit pays riverains de l'Arctique - le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Russie et la Suède

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 13:43
Abstract : The Strategic Culture Foundation of General Leonid Ivashov publishes an article about the military economic confrontation in the arctic . As opposed to the " nationalist " stances of Artur Chilingarov , the author suggests that arctic should not be divided but managed by the " G5 " , the Arctic Council . It also outlines that the most imporant issue for Russia is to resolve it's territorial dispute with Norway in the Barents sea .

Merci à vous tous amis lecteurs de m'aider à suivre l'actualité de la région , étant un peu " surbooké " ces derniers temps .
Le site de la Fondation pour la Culture Stratégique du géneral Leonid Ivashov [ vous avez le lien dans le bandeau à droite ]
publie un excellent article ( en Anglais et en Russe malheureusement ) sur les tensions dans l'Arctique . Comme dirait l'autre , " J'ai failli attendre " !
Aprés avoir rappellé le rôle stratégique de la région avec le bouclier anti-missiles Etasunien , Anatoly TSYGANOK émet quelques recommandations .
Le point le plus intéressant  montre que des divisions au sein de l'OTAN pourraient profiter à la Russie , et que le Danemark , même si sa souveraineté est de plus en plus limitée sur le Groenland il n'en conserve pas moins la maîtrise de la politique étrangère , et le Canada pourraient devenir des alliès de la Russie sur le dossier Arctique face aux prétentions Etazuniennes d'internationalisation des voies maritimes septentrionales .
De la même manière l'auteur suggére que l'Arctique devrait ,dans le cadre d'un accord du " G5 Arctique " ( Le Conseil Arctique ) être "mutualisée" par les états riverains et gérée de manière commune  .Cette propositioin d'une approche multilatérale du dossier par la Russie est en retrait par rapport aux  positions " souverainistes " d'Artur Chilingarov et est exprimée pour la première fois dans un site réputé pour donner la parole à des " faucons " de l'établissement politico-militaire Russe . Ce faisant , l'auteur rejette implicitement les prétentions d'autres états à être partie prenante de la gestion de cette région du monde .


L'autre point intéressant est la recommandation sur la necessité de régler au plus vite le différent territorial opposant la Russie à la Norvège à propos de la Mer de Barents . L'auteur , pragmatique , nous rapelle que cette zone est la seule ou les ressources petrogazières sont prouvées de manière certaine . Cette necessité de résoudre  une fois pour toutes cette dispute territoriale trouve des échos en Norvège .
Dans un éditorial  en date
du 4 Février 2009 dans l'Aftenposten
, Kjell Dragnes suggère que puisque depuis plus de 30 ans la Norvège et la Russie(URSS )  ne sont pas parvenues à un accord sur le dossier , il est temps que ce dossier soit transféré devant la Cour internationale de Justice à La Haye . L'auteur fait aussi le point sur d'autre dossiers en suspens sute à la réunion de Reykjavik que l'OTAN a consacré au dossier arctique : lanon-ratification par les Etas-Unis de la convention sur le droit de la mer et les disputes sur le partage de la Mer Caspienne entre les étas riverains .
La délimitation des zones contestées porte sur la manière de les définir : La Norvège s'appuie sur le principe de la ligne médiane à partir des côtes tandis que la Russie réclame un partage en secteurs .
L'édotorialiste souligne que la resolution du conflit permettera un développement des relations bi-latérales entre les deux états et suggère au premier ministre Norvégien Jens Stoltenberg d'évoquer le dossier ,on se doute qu'il le fera , lors de sa rencontre avec son homolgue Russe Vladimir Poutine au mois de mai prochain .





Note de l'Editeur : Dans le cadre d'un projet avec mon ami Alexandre Latsa du blogue " Dissonance " [ voir le lien dans le bandeau à droite] , nous allons entreprendre la traduction en Français d'articles provenant du site de la Fondation pour la Culture Stratégique et des écrits d'Alexandre Douguine . Les lecteurs francophones disposeront donc de la version Française de cet article dans une quinzaine de jours ( ? ) . Nous n'avons  pas les moyens d'un " Bob " Amsterdam , nous ne sommes pas sponsorisés par le Fsb comme d'autres par la Cia ou d'autres agences , c'est pourquoi toute coopération sera la bienvenue .

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 22:12
Abstract : As the " Arctic frontiers " conference held in Tromso ( Norway ) last month showed an agreement  on a futur regulation of arctic issues throught existing bodies ( Arctic council , UN , IMO , .... ) and existing treaties ( UNCLOS  ) , globalists are back . The Us federal agency  National Oceanic and Atmospheric Administration ( NOAA ) issued a report suggesting that countries bordering the Arctic circle , and especially Canada , are unable to face great ecological disasters and that this aerea needs an international body for its administration . This report highlits how Us will launch their " arctic strategy " against nation-states bodering the arctic circle , and especially Canada on the North-West passage issue . At the same time Oran R. Young , a well known environemental globalist from UCLA , pleads for an " International NORDREG " .

Alors que la conférence " Arctic Frontiers " qui s'est tenue à Tromsoe en Norvège à la fin du mois dernier
avait vu naître un large concensus parmis les participants sur la necessité d'assurer la gouvernance de la région selon les traités et accords existants et dans le cadre des institutions existantes ( Conseil Arctique , ONU , CMI , ....... ) les partisans d'une " internationalisation " de l'Arctique essayent de revenir dans le débat .
Sans évoquer l'article de " l'Immonde " de M. Olivier Truc qui se plait à distiller les conceptions globalistes de cette feuille de chou , la nouvelle la plus importante est la position adoptée par une agence fédérale Etazunienne , la

National Oceanic and Atmospheric Administration ( NOAA ) . Celle ci aura certainement un rôle important à jouer dans la nouvelle doctrine arctique adoptée par l'administration Bush sur son départ et sa prise de position peut être considérée comme un des axes de " l'offensive arctique " que le gouvernement Américain s'apprête à lancer .
Elle reprend le " pretexte environentaliste " que les chefs politiques Canadiens mettent en avant pour asseoir la souveraineté de leur pays sur les eaux arctiques et le transforme au nom d'un agenda globaliste .
Le Canada et les Etazunis s'opposent sur le statut juridique du passage du Nord-Ouest .
Il est à noter que cette annonce de la NOAA survient au moment ou une agence fédérale de pêche Americaine , le  North Pacific Fishery Management Council , vient , sous la pression d'associations environementalistes , de prendre la décision d'un moratoire sur la pêche dans une partie des eaux arctiques sous juridiction Etazunienne . Une décision bien peu globaliste , prise sans concertation avec les Canadiens et les Russes ,  et trés souverainiste dans la ligne des positions Canadiennes .
De la même  manière le " code polaire de Navigation maritime " proposé par Oran Young de l'Université de Californie - UCLA ( un hasard ? ) n'est qu'une version mondialiste du NORDREG ou de l'Administration de la Route du Nord Russe .
L'auteur est connu pour ses prises de positions globalistes et sur le " droit d'ingérence environemental " .
Il plaide , parmis d'autres ,pour un systéme international de gestion des ressources .
Peut être n'a t'il pas lu Christovam Buarque ?
Enfin le WWF cherche à créer des conflits en dissociant les intêrets des "nations arctiques " , de pays comme la Chine et la Corée du Sud en citant curieusement le Brésil qui n'a pas ( source INPA ) d'agenda arctique mais un agenda Antarctique . [ Note : " Antarctica " est la marque d'une bière et d'un soda-guarana bien connus  au Brésil ;0)  ]
Sur ce point la Norvège semble " déminer le terrain " en oeuvrant pour un rapprochement des états sus-cités avec le Conseil Arctique .


EDMONTON -
Une agence fédérale américaine demande aux gouvernements de travailler ensemble à protéger l'Arctique.

 

Un nouveau rapport de la National Oceanic and Atmospheric Administration des Etats-Unis souligne qu'il existe peu de règles internationales protégeant les écosystèmes du Nord.

 

Le rapport recommande à ceux qui utilisent les ressources du Nord de contribuer à un nouveau fonds visant à réparer les dommages causés par les inévitables accidents environnementaux et à payer pour les efforts de recherche et sauvetage.

Les pays de l'Arctique comme le Canada sont réticents à accepter les règlements internationaux pour les eaux nordiques, rendues plus accessibles grâce à la fonte des glaces. Ces pays affirment qu'ils s'occuperont eux-mêmes de la sécurité et de la protection environnementale de ce territoire.

 

Des observateurs croient cependant que l'Arctique est trop étendu et que des mesures de surveillance et de protection internationales sont nécessaires.

 

Les conclusions du rapport viennent appuyer celles d'une étude semblable préparée par le Fonds mondial pour la nature et présentée dans le cadre d'une conférence internationale en Norvège, le mois dernier.



Faut-il instaurer une gouvernance particulière de la zone arctique ?

Depuis quelques années, de plus en plus de nations s'agitent autour de l'océan Arctique qui, réchauffement climatique oblige, livrera bientôt ses richesses aujourd'hui couvertes par la glace. Ne faudrait-il pas davantage réguler cette zone ? La conférence "Arctic frontiers" organisée en janvier à l'Université de Tromso, dans le Grand Nord norvégien, a réuni des participants de l'ensemble de la zone polaire pour tenter de faire avancer la question de la gouvernance.
Les domaines où l'activité humaine peut être amenée à se développer sont clairement identifiés : les hydrocarbures, la pêche, le tourisme et le transport maritime. Deux écoles s'affrontent : la première estime que les conventions actuelles - essentiellement celle régissant le droit de la mer sous l'égide de l'ONU (Unclos) - suffisent et ont tout au plus besoin d'être adaptées. La seconde rassemble des organisations écologistes qui réclament un régime spécial tel le Fonds mondial pour la nature (WWF) voire, comme Greenpeace, un moratoire bloquant toute exploitation des ressources pour 50 ans en attendant que les scientifiques en sachent davantage.

Les représentants des nations riveraines (Russie, Etats-Unis, Norvège, Danemark et Canada) penchent, à une large unanimité, en faveur d'une espèce de statu quo : l'actuelle convention de la mer (Unclos) devrait être le régime utilisé pour régler d'éventuels contentieux en zone arctique. Certes, les Etats-Unis ne l'ont toujours pas ratifiée mais ils ont affiché, fin 2008, leur volonté de le faire. Quant à la Russie, elle devrait publier sa stratégie arctique dans les semaines qui viennent.

PRINCIPE DE PRÉCAUTION

La convention de l'Unclos établit que la zone du fond des mers et des océans, ainsi que leur sous-sol (au-delà des limites des juridictions nationales), sont le "patrimoine commun de l'humanité". En conséquence, "nous n'avons pas besoin de bâtir un système de gouvernance qui s'applique à l'Arctique. L'Unclos apporte sécurité et stabilité", estime Joe Borg, commissaire européen en charge de la pêche et des affaires maritimes. Si nécessaire, les conventions actuelles pourraient être élargies. Elisabeth Walaas, secrétaire d'Etat aux affaires étrangères de la Norvège, a annoncé que son pays allait prendre l'initiative d'un accord régional de pêche qui couvrirait la zone arctique. Même approche pour la navigation maritime. Les principes définis par l'Organisation maritime internationale (OMI) pourraient être renforcés, selon les souhaits du professeur Oran Young, de l'université de Californie, d'un "Code polaire de navigation arctique" qui prendrait en compte les spécificités climatiques extrêmes de cette région. Les partisans du régime actuel estiment en outre qu'un nouveau traité prendrait trop longtemps à être mis sur pied.

C'est justement cette précipitation qui inquiète les défenseurs de l'environnement, car elle fait fi, selon eux, du principe de précaution, tant la soif de ressources est grande. Le régime actuel ne leur suffit pas. "L'ambition affichée n'est pas à la hauteur des enjeux à venir dans l'Arctique, même si ces derniers semblent avoir été correctement identifiés, juge Rasmus Hansson, secrétaire général de WWF Norvège. De nombreux domaines ne sont pas couverts par les instruments existants, notamment celui de la gestion des activités et de l'exploitation des ressources."

Pour le WWF, l'intérêt grandissant que montrent des pays comme la Chine, la Corée du Sud, l'Inde et le Brésil pour l'Arctique parle aussi en faveur d'un règlement plus global. "Une solution fondée sur les intérêts nationaux d'un petit nombre de pays arctiques est inadéquate, car je ne pense pas qu'elle sera respectée, les autres pays estimant que leurs intérêts seront mal défendus."

Olivier Truc

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 20:37
Chaque Dimanche soir je replonge un peu en enfance en regardant la version colorisée de la série " Zorro" sur France 3 .
Mais desormais je ne peux m'empêcher d'en faire une autre lecture . " Zorro " combat une mystérieuse organisation apelée " l'Aigle" qui cherche à provoquer la sécession des posessions Espagnoles du Pacifique de la Couronne Espagnole et délivre donc un message trés opposé à la" Doctrine Monroe " .
La question de l' " Hispanité " de la Californie et de sa résistance à la colonisation Yankee a été peu abordée au cinema . Citons " The Robin Hood of El Dorado " de William Welman en 1936 qui évoque la geste de Joaquim Murietta . , qui aurait inspiré le personnage de " Zorro "




Alors que dans " Zorro " , c'est un noble Castillan qui prend la défense de la souverainet Espagnole , dans le cas de Joaquim Murietta c'est une personne issue de la " plèbe " qui défend l'Hispanité de la région .
Deux visions d'un même combat .

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 02:06

La chaîne internationale Russe " Russia Today " [ canal 448 pour les abonnés C+ ] vient de diffuser aujourd'hui un reportage sur les enjeux de l'Arctique . C'est déja sur " ICE STATION ZEBRA " !
Des images particulièrement interresantes sur les essais en modèle réduits dans un " bassin à glace " .


 

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 16:32
A la conférence " Arctic frontiers " qui s'est tenue à Tromsoe les 19 et 20 Janvier 2009 , les délégués de l'Ue , de la Norvège et de la Russie (le commissaire Européen  Joe Borg , la secretaire d'etat  Elisabeth Walaas et le secreatire d'état aux ressources naturelles Serguei Donskoy ) sont tombés d'accord pour estimer que l'Arctique ne nécessite pas de traité spécifique et que les traités en vigueur et les instiutions existantes à savoir  la Convention internationale sur le droit de la mer , la Commission Maritime Internationale , la commission des nations unies sur la délimitation du plateau continental , le Conseil Arctique , sont suffisantes pour réger les problèmes existants ou à venir . L'Union Européenne a réitéré son désir d'avoir un statut de membre observateur au sein du Conseil Arctique .
Cet accord est une pierre dans le jardin des associations écologistes qui réclament un traité pour l'Arctique comparable à celui de l'Antarctique et un moratoire de l'exploitation économique de cette région.


 


Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article

Liens