geopolitique

Publié le 1 Avril 2009

Par Ilia Kramnik, RIA Novosti

La Russie a l'intention de renforcer ses positions dans l'Arctique, y compris au plan militaire. Ses intérêts stratégiques dans la région l'exigent. Tel est l'objectif visé par les mesures prévues dans les "Principes fondamentaux de la politique de la Fédération de Russie dans l'Arctique pour la période allant jusqu'en 2020 et au-delà". Ce texte a été examiné le 27 mars par le Conseil de sécurité de la Russie et approuvé par le président Dmitri Medvedev.

Ce sont en premier lieu les richesses naturelles de l'Arctique qui retiennent l'attention. Ce sont non seulement les gisements se trouvant sur des territoires formellement neutres qui peuvent devenir l'objet de contentieux entre les pays de la région, mais aussi, en cas de situation de crise, ceux de la zone économique exclusive. Surtout si l'on tient compte des divergences qui existent sur le partage du plateau continental arctique. Il ne fait pas de doute que des revendications concernant l'accès égal et libre aux ressources énergétiques de l'Arctique seront régulièrement avancées d'ici peu lors de toutes discussions entre les pays intéressés.

Le réchauffement, qui est désormais non plus seulement un phénomène scientifique, mais aussi un facteur économique et politique, offre des possibilités inédites d'exploration de l'Arctique. La fonte des glaces et le prolongement de la période de navigation permettent de parler de l'accès libre aux gisements de minéraux utiles et aux ressources biologiques de l'océan Glacial arctique. Cela explique l'activité déployée par les pays de la région, désireux de renforcer au maximum leurs positions en prévision des contentieux inévitables sur l'appartenance des eaux arctiques, du plateau continental et des richesses qu'ils recèlent.

Le réchauffement a une autre implication non négligeable. La fonte des glaces et l'ouverture éventuelle de la navigation durant toute l'année par la Voie maritime du Nord (en recourant aux brise-glaces en hiver) feront apparaître sur les cartes du monde un nouvel itinéraire d'importance stratégique reliant l'Europe et l'Asie. L'ouverture de cette voie constituera un événement encore plus important que celles du canal de Suez et du canal de Panama réunies. Quant au potentiel de transport via l'Arctique, il est vraiment immense.

Rappelons que la Voie maritime du Nord est l'itinéraire le plus court entre l'Europe occidentale et l'Asie de l'Est. Un navire qui emprunterait cet itinéraire pour rallier, par exemple, le Japon depuis les Pays-Bas, devrait parcourir environ 14.000 km, alors que cette distance serait de 20.000 km via le canal de Suez et l'océan Indien, et de 24.000 km via l'Atlantique, le canal de Panama et le Pacifique. Sans compter que les très gros navires, qui ne peuvent passer par le canal de Panama ou de Suez, sont contraints de contourner l'Afrique et de parcourir environ 27.000 km.

L'intensification de la navigation par la Voie maritime du Nord impliquera le développement d'une infrastructure côtière tout au long de l'itinéraire, et notamment dans sa partie centrale (de la mer de Kara au détroit de Béring), le long des zones les moins habitées. Cela nécessitera également le renforcement du contrôle militaire et frontalier dans la région, afin de prévenir toute tentative d'entrave à la liberté de navigation. La contrebande, le braconnage et la piraterie sont des phénomènes qui accompagnent toujours la navigation intense.

En outre, il faudra protéger les ports qui auront surgi, et qui seront des objectifs très attractifs du point de vue militaire. Les territoires arctiques profonds présenteront pour la première fois de l'intérêt dans l'optique d'une occupation éventuelle.

Cette protection doit être assurée grâce à la décision prise par le Conseil de sécurité russe d'avoir un groupement de forces et de troupes de garde-frontières russes dans l'Arctique. Le contrôle efficace des territoires se trouvant au-delà du cercle polaire nécessite le bon fonctionnement d'un système de protection côtière, le développement accéléré de l'infrastructure frontalière de la zone arctique russe, ainsi que le développement des forces et moyens des régions militaires attenant à l'Arctique. Et en premier lieu des Flottes du Nord et du Pacifique, qui ont pour mission principale de protéger les frontières des zones polaires et des zones contiguës.

En évaluant les chances de la Russie de protéger efficacement ses intérêts et d'étendre son influence dans l'Arctique, il convient de souligner que c'est elle qui occupe la meilleure position de départ dans cette course à l'Arctique. La Russie contrôle la Voie maritime du Nord et possède une infrastructure le long de cette voie, y compris des villes et des ports, cette infrastructure pouvant être à la base d'un développement ultérieur.

Enfin, c'est la Russie qui dispose aujourd'hui du potentiel militaire le plus important de l'Arctique, où sont stationnées sa Flotte du Nord et de nombreuses unités de ses forces aériennes, qui surpassent sans commune mesure les forces dont disposent en permanence les autres pays de la région au-delà du cercle polaire.

Toutes ces conditions font que la Russie doit être capable, si elle s'y prend correctement, de protéger ses intérêts dans la région du Pôle. Elles doivent constituer un argument de poids dans son aspiration à étendre ses territoires polaires.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

Liens :  Principes fondamentaux de la politique de la Federation de Russie pourla periode allant jusqu'en 2020 et au delà .


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 29 Mars 2009

Abstract : Will Greenland be downsized due to the global economic crisis ? Palle Christiensen from the Demokraatit party has launched the debate by pointing the fact that the Greenlandic governement just can't afford to sustain small communities of less than 100 persons in Greenland's hearthland or coasts  .He proposes to resettle them in greater urban centers .This proposal has raised hostile reactions from all over  the Greenlandic political class. Since the begening of the WWII and during the " Cold War " , local inuits communities have experienced many resettlements like for the construction of the Thule base in 1953 or the implantation by the Danish governement of Caucasian volunteers of the German  "Ost-legionen " in 1945 .
But can Greenland escape from this alternative : Resettle communities or make large cutbacks in social budgets ? Social and societal collateral damages of the global economic crisis will be important in the arctic like all over the world .


La crise économique et financière internationale frappe durement les zones arctiques et plus particulièrement le Groenland . Nous avons déja vu que la diminution des touristes y contraint les populations vivant du tourisme à abattre les chiens de traineaux , celles ci ne pouvant plus payer la nourriture des bêtes . Des cas de malnutrition ont été signalés chez les enfants ce qui a contraint l'UNICEF à placer les programmes Danois d'aide à l'enfance sous supervision .
Desormais ce sont les petites communautés éparpillées au sein du territoire Groenlandais qui sont menacées et l'ensemble de l'aménagement du territoire Groenlandais qui est remis en cause .
Les autorités Groenlandaises ont de plus en plus de mal à financer les infrastructures basiques pour ces communautés et le débat vient d'être lancé sur la possbilité de regrouper celles-ci avec des centres urbains plus impotants .
Cette problématique n'est pas sans rapeller la situation de l'arctique Russe a lendemain de la dislocation de l'URSS ou le gouvernement central ne pouvait plus faire face aux dépenses engendrées par la présence de populations dans un cadre aussi rigoureux . A l'époque cette dépopulation de l'arctique Russe avait fait craindre une perte de souveraineté de la Russie sur ses zones arctiques . La situation est tout autre aujourd'hui , cette région étant devenue un pôle d'attraction sur le plan économique et le gouvernement Russe dispose de resources suffisantes pour subventionner par exemple les liaisons aériennes avec ses régions les plus périphériques .
Ce débat sur le regoroupement et le déplacement de populations au Groenland a reveillé de vieilles plaies historiques : Durant la seconde guerre mondiale de nombreuses communautés littorales ont été évacuées dans la crainte du débarquements de commandos Allemands . La construction de la base de Thulé par l'armée Américaine au lendemain de la seconde guerre mondiale , l'utilisation du Groenland comme plateforme logistique durant la Guerre de Corée a aussi provoqué des déplacements et des regroupements de population .
Le cas le plus douleureux fut l'installation au Groenland de prés de 400 volontaires Caucasiens , dont de nombreux Tchétchènes , ayant servis dans les " Ost-Legionen " de la Waffen SS .  Cette installation a provoqué une dizaine de décés parmis les populations , majoritairement Inuits , qui ont été déplacées .
Ce débat n'est pas bien sûr sans rapeller , bien que les conséquences en soient moins graves , le débat sur l'aménagement territorial de la France , la liquidation des services publics dans les endroits les plus isolés et la " carte hospitalière " .

Le débat a été lancé par Palle Christiansen, membre du parlement Groenlandais pour le Demokraatit .
" Nous ne pouvons tout simplement plus nous permettre de maintenir le niveau actuel des services . La solution , que nous osons le dire ou non , est de réformer les implantations sur notre territoire de manière à ce qu'il y ait moins d'implantations et de petites villes "
" L'économie du pays est sous pression de tous côtés maintenant . Il y a des pénuries dans tous les domaines . Tout ceci se conjugue avec le fait que nous avons un gouvernement qui refuse de prendre les mesures prioritaires . Tout est desormais en place pour un effondrement économique sous peu "

Le Demokraatit est un parti connu pour son scepticisme sur un indépendance du Groenland .

Cette déclaration a soulevé de nombreuses réactions au sein de la classe politique Groenlandaise . La plupart négatives :

 " Si des personnes dans les implantations doivent être déplacées , cela doit se faire avec leur accord , elle doivent tout simplement faire partie du processus de décision . Notre histoire nous a montré qui si nous commençons un programme de réimplantation pour des motifs économiques cela pourraît entraîner des conséquences terribles pour les personnes et la société en général "
" Les statistiques nous montrent qu'il y a de moins en moins d'habitants au sein de ces implantations et ceci sans que l'on demande à personne de se déplacer . C'est ce fait que les politiciens doivent regarder" .

a déclaré Kim Godtfredsen, le responsable dans la capitale Nuuk du parti Siumut du premier ministre .

" Nous devons nous poser la question de savoir comment aider et renforcer ces communautés . Nous devons le faire afin de pouvoir continuer à affirmer que le Groenland est encore notre pays " a déclaré Kuupik Kleist du Inuit Ataqatigitt qui fait parti de la coalition gouvernementale .

Répondant aux critiques de son projet de regroupement Palle Christiansen a mis les responsables  politiques Groenlandais devant une alternative peu réjouissante :
" Beaucoup de personnes vont chercher à se distancier de ce projet, mais quelle est l'alternative ? Devons nous reduire les subvenions pour la santé ? Celles pour le logement ?"





 


Liens : Relocation proposed as way to ensure national economic health
             Resettlement debate continues
             THE FORCED RELOCATION OF THE INDIGENOUS PEOPLE OF UUMMANNAQ,

              OR HOW TO SILENCE A MINORITY


Articles associés : Les brise-glaces, les chiens mais aussi les hommes souffrent

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 29 Mars 2009



Abstract :
Are the United States changing policy in the arctic ? It's not so certain ! As opposed to Ariel Cohen bellicose policy , Scott Borgerson of the CFR suggests to convert the arctic in a marine park , one of the claims of the globalists on the arctic issue . As they would have not a great share of the continental shelf even under the best hypothesis , it's more than certain that now the United States will try to grab aereas in the arctic under the flag of the United Nations and international organizations . In this hypothsesis , United States have nothing to loose whereas Danemark , Canada and Russia which are the more serious pretendants for the ownership of the Noth Pôle have much to loose .
As he writes in the last sentence , he sees an " American leadership " on this marine park and if fact on its natural ressources ...............
I guess this proposal will receive a strong rebuffal from especially Russia as the one  made by NATO in Reykjavik received from the Russian diplomacy two days ago .



Les Etats-Unis sont ils en train de changer de politique dans l'arctique ? Scott  Borgerson , specialiste des questions océaniques et arctiques au CFR ( Council on Foreign Relations )  ,suggére dans un editorial du " The New York Times " en date du 28 Mars 2009 de transformer l'arctique en un parc marin et de convier des nations  exterieures au Conseil Arctique pour sa gestion . Il considére que les eaux internationales de l'arctique ou sera établi ce parc devront être dirigées par un groupe de pays qui comprendra outre le Canada , le Danemark (Groenland ) et la Russie ,  les Etats-Unis , la Finlande , l'Allemagne , le Japon , la Norvège et la Chine . .
On constate que l'Europe e tant qu'institution politique n'est pas mentionnée .
il cite bien sûr pour appuyer son argument l'exemple du traité sur l'antarctqiue de 1959 et va même nous ressuciter une proposition de " Gorbty " datant de 1987 , donc de l'époque de l'URSS , sur une " zone de paix " au pôle-Nord .
En lisant un peu plus attentivement le texte qui de prime abord parrait  concensuel on y découvre deux points intéressants :
1- Scott Borgerson affirme que les reserves d'hydrocarbures présentes sur le plateau continental et exploitables dans un proche avenir sont situées dans des zone economiques exclusives ou il n' y a pas de contestations ( excepté entre la Norvège et la Russie - NDLR ) . Les réserves hypothétiques situées dans la " zone internationale " sous le parc marin et à des profondeurs beaucoup plus grandes ne seront pas exploitables avant de décennies .
Il estclair que Mr Scott Borgerson qui se présente en défenseur des baleines , des ours blancs et même du plancton arctique n'a pas abondoné l'idée

2- Comme il l'écrit avec justesse , les Etats-Unis  n'ont pas beaucoup d'élèments geologiques pour appuyer une revandication supplémentaire sur le plateau continental et donc sur d'éventuelles gisements . Cela semble devoir avoir été confirmé par les résultats de la cmapagne d'exploration menée conjointement par les Etats-Unis et le Canada au cours de l'été dernier .. D'ou peut être un changement d'attitude de Mr Scott Borgerson depuis ses dernières recommnandations , plus multilateralistes certes que celles de Mr Cohen mais comprenant un aspect sécuritaire fort .

Leur intêret , celui de leurs compagnies transnationales en fait , réside dans une " exploitation pacifique de la région " .

Pour essayer , et il le reconnaît que cela risque d'être une tâche ardue , de faire accepter des abandons de souveraineté au trois pretendants les plus sérieux à la souveraineté sur le Pôle Nord à savoir la Russie , le Canada et le Danemark il avance l'argument qu'un accord rapide de ces trois pays au projet de parc marin permetterait de résoudre les conlflits liés à la souveraineté en les faisant disparaître et favorisrait ainsi l'investissement des sociétés multinationales dans l'arctique .

Mais dans la dernière phrase , In caudae venenum , c'est bien sûr d'un " leadership Etasunien " sur ce parc  marin dont il question c'est dire sur les ressources de ce parc thésaurisées pendant quelques dizaines d'années .

Il est fort probable que la proposition de Mr.Scoot Borgeson , dont on peut noter la proximité des positions avec celles de M.Michel Rocard sauf bien sûr la question du " leadership " , recevra un refus " fort et clair " de la diplomatie Russe .


Lien : An Arctic Circle of Friends - Editorial du " The New York Times " en date du 28 Mars 2009 . 
           Les publications du CFR dont celles de Scott Borgerson  sur l'arctique .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 25 Mars 2009

La guerre menée par les trafiquants de drogue contre l'Etat Mexicain , et dont l'enjeu est le contrôle du trafic à destination des Etats-Unis  , menace desormais de déborder sur le territoire Etasunien  .
Qui s'en étonne ?
Tout comme au Pakistan l'existence de "zones tribales" dans le Nord du Mexique menace les voisins .
Et avant de penser à une intervention militaire , rappelons que le premier geste de Hillary Clinton en visite au Mexique va être de déposer une gerbe de fleurs sur un monument rendant hommage aux soldats Etasuniens de l'intervention de 1916-1917 menée par le Général Pershing , les Etats-Unis doivent desormais pense à sécuriser leur propre teritoire et leur frontière . Celle ci s'apprente de plus en plus à une " frontière floue " - " frontière grise " ou la guerilla des cartels peut opérer en toute impunité
Les cartels Mexicains envisagent de mener une guerre asymétrique contre les Etats-Unis , en menaçant de déclancher d'immenses incendies de forêts en Californie et le long de la Côte-Ouest par exemple . Une tactique envisagée par ............les Japonais durant la sgm ( Opération Fu-Go ) .
Les cartels Mexicains ont déja developpé la culture clandestine de la Marijuana au sein de ces forêts et y ont ouvert de nombreux laboratoires .
On notera , une fois de plus ,que les stratégies Maginotistes ménent à une impasse !
On notera aussi la similitude de deux situations historiques : Alors que les Etats-Unis pratiquent un interventionisme compulsif en Eurasie , ils voient une menace se développer surleurs frontières , tout comme en 1916-1917 alors qu'ils s'apprétaient à intervenir en Europe .
Pour la " petite histoire " , les lieutenants de Pancho Villa au sein des Dorades del Norte formeront l'ossature de l' Accion Revolucionaria Mexicanista , les " Camisas Doradas " ( Chemises Dorées ) , un mouvement neo-fasciste Mexicain .


Etats-Unis: renforts à la frontière mexicaine contre les cartels de la drogue

Les Etats-Unis ont annoncé mardi l'envoi de renforts policiers et judiciaires à la frontière mexicaine pour éviter un débordement de la violence due aux cartels de la drogue, dans le cadre d'une révision de leur stratégie contre le trafic et la consommation de stupéfiants.

"Nous prenons des mesures des deux côtés de la frontière, en travaillant avec nos partenaires mexicains, pour soutenir la lutte du gouvernement mexicain contre les violents cartels de la drogue et réduire le trafic dans les deux directions " a indiqué la Maison Blanche, dans un communiqué annonçant la nouvelle stratégie du président Barack Obama  pour le Mexique

La guerre entre les cartels mexicains, qui se battent pour le contrôle du trafic de drogue vers les Etats-Unis, premier client mondial de cocaïne, se concentre à la frontière.

Selon les autorités mexicaines, les violences liées au narcotrafic ont provoqué la mort de plus de 5.300 personnes dans l'ensemble du pays en 2008, malgré les 36.000 militaires et policiers déployés depuis deux ans par le gouvernement.

"Le ministère de la Justice, le ministère de la Sécurité intérieure et le département du Trésor augmentent leur présence en personnel et leurs efforts" à la frontière, a poursuivi l'administration américaine, précisant qu'un bureau spécial de la police fédérale (FBI) sera mis en place.

Dans le cadre de ces renforts, dont le nombre total n'est pas précisé, le ministère de la Sécurité intérieure va doubler ses effectifs pour le maintien de l'ordre et tripler le nombre de ses experts en renseignement.

Les Etats-Unis vont également investir 700 millions de dollars en 2009 pour travailler en collaboration avec le Mexique à un plan antidrogue approuvé par le Congrès en 2008.

Le ministre adjoint de la Justice David Ogden a comparé mardi cette stratégie aux techniques d'expionnage utilisées avec la Mafia.

"Sous la direction du département de la Justice, le commandement de Cosa Nostra, qui fut l'une des organisations criminelles les plus puissantes agissant aux Etats-Unis, a été démantelé efficacement", conduisant ses principaux dirigeants derrière les barreaux, a-t-il dit.

Il a estimé lors d'une conférence de presse que "cette approche simple  vis-à-vis des organisations criminelles s'était montrée plus efficace que de répondre simplement à chaque acte de violence".

Cette révision de la stratégie américaine intervient à la veille d'une première visite de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton  au Mexique, où le président Barack Obama doit se rendre les 16 et 17 avril.

Ce dernier "est inquiet de l'augmentation de la violence, en particulier (dans les villes frontalières) de Ciudad Juarez et Tijuana", selon la Maison Blanche.

Selon des experts, le nouveau président se démarque de son prédécesseur George W. Bush en insistant sur la nécessité d'endiguer la consommation dans son propre pays.

L'administration Obama" "voit cela comme une responsabilité partagée et considère qu'il faut que nous agissions sur la consommation, l'argent et les (trafics) d'armes de notre côté de la frontière. Je pense que c'est un changement d'axe", a indiqué à l'AFP Andrew Selee, directeur du Mexico Institute au Woodrow Wilson Center.

L'administration s'interroge sur l'efficacité du mur d'un millier de kilomètres le long de la frontière, approuvé sous l'administration Bush. "Un mur n'est pas le meilleur moyen" pour limiter le narcotrafic, a déclaré mardi la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano.





Note de l'Editeur : COMAGUER devait consacrer ce jour une émission sur ce sujet sur les ondes de " Radio Galère " avec la présence d'une photographe de retour de cette nouvelle " zone tribale " .
Je n'ai pas eu le temps d'annoncer cette émission . Qu'ils m'en excusent .
En lisant ces lignes , on ne peut que penser à ce diction Mexicain " Nous sommes si prés des Etats-Unis et si loin de Dieu "


Liens :A la poursuite de Pancho-Villa  ( Une analyse , en Anglais , de l'intervention Etasunienne au Mexique )

            " La Voz de Aztlan " site national-indigeniste  Mexicain 

             Mexican cartels running pot farms in U.S. national forest

            Obama refuerza la frontera sin recurrir a la Guardia Nacional ( Article de La Jornada du 25/03/2009 )

           Un point de vue critique sur les " aides "  Etasuniennes au Mexique







Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 25 Mars 2009

Abstract : Norwegian MFA Jonas Gahr Stoere will meet his Russian counterpart Sergueï Lavrov on 24-25 march in Moscow  .
This meeting will happen in the worst climate possible between the two nations : Norwegian " trawler terror " against Russian fishermen in the Barents Sea and the Spitzberg , NATO military drills on the Russian border , project of a " Nordic security pact "issued  by Norway ,  and even the dismissal-resignation of the former governor of the Murmansk Oblast , Yevdokimov , who tried to establish friendly trans-border relations with Norway even by jeopardizing Russian interests in the arctic .
The two diplomats will discuss on Russia-NATO  relations , Russian scientific and economic presence in the Spitzberg archipelago , multi lateral cooperation in organizations like the Arctic Council or  the Barents Euro-arctic council .
On the 28th and 29th of April, the foreign ministers from Finland, Norway, Russia and Sweden meet in Tromsø, Norway for the Ministerial meeting of the Arctic Council. On the 14th and 15th of October the foreign ministers will again meet at the Barents Council meeting in Murmansk.
 International issues like Afghanistan and Middle-East ( Near- East for Europe ) will be also  discussed .
After the first meeting between the two diplomats , Russian MFA Sergeuï Lavrov has anounced  that " substancial progress have been made " on the resultion of the territorial claims on the continental shelf , but on the same moment as Lavrov pronounced these peaceful words  the Norwegian coast-guards announced that three more Russian trawlers were detained . A bellicose move which will certainly not be let without response from Moscow .

In may  Norwegian Prime Minister Jens Stoltenberg will visit Moscow to have talks with both President Dmitry Medvedev and Prime Minister Vladimir Putin.


MOSCOU, 23 mars - RIA Novosti. Les perspectives des relations entre la Russie et l'OTAN seront au centre de négociations à Moscou entre le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere et son homologue russe Sergueï Lavrov, a annoncé le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesternko.

Il a précisé que la visite M. Stoere aura lieu les 24 et 25 mars prochains.

"S'agissant du dossier international, les parties envisagent de mettre l'accent sur la sécurité européenne dans le contexte de l'initiative du président russe Dmitri Medvedev relative à la mise au point d'un traité de sécurité en Europe, et d'évoquer les perspectives de développement des relations entre la Russie et l'OTAN, la situation au Proche-Orient, en Afghanistan et autour du programme nucléaire iranien", a affirmé M. Nesterenko.

Les négociations porteront également sur les divers aspects des relations russo-norvégiennes, dont le dialogue politique bilatéral, les échanges commerciaux et économiques, la coopération dans la pêche, l'énergie et la protection de l'environnement.

Les ministres "discuteront en outre de la présence économique et scientifique russe dans l'archipel norvégien du Svalbard. Il s'agit d'intensifier la coopération entre nos pays au sein de forums régionaux, tels que le Conseil arctique, le Conseil euroarctique de Barents et le Conseil des Etats de la mer Baltique", a conclu le diplomate.

Note de l'Editeur : Il est aussi fort probable que l'annonce d'un " pacte de sécurité Nordique " par la diplomatie Norvègienne sera au centre des discussions . Ce projet de pacte qui a pour champ d'application l'Arctique et la Baltique est perçu à Moscou comme un " faux nez " de l'Alliance . La rencontre se fera dans un climat déletére des relations entre les deux pays du à la " terreur chalutière " de la Garde Cotière Norvègienne et des exercices de l'OTAN " Cold Response 2009 " . La demission du gouverneur de l'Oblast de Mourmansk , Evgueni Evdokimov , qui avait esayé d'établir des relations trans-frontalières en  en menaçant les interêts Russes dans l'arctique ne fera rien pour l'ameliorer .
Des instituts de prospective Russes et Norvègiens considérent cependant que la résolution des différents Russo-Norvègiens est primordiale pour les interêts des deux pays dans la région .
Le Ministre Russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé  cependant des " progrés " sur les litiges territoriaux entre les deux pays à l'issu de la première rencontre :

"Les négociations se poursuivent (...) mais nous avons constaté aujourd'hui des progrès notables grâce au travail minutieux de nos délégations"

"Nous sommes favorables à une vaste coopération avec la Norvège dans les domaines importants pour les deux pays. Ce sont surtout la pêche et la mise en valeur de gisements d'hydrocarbures sur le plateau continental", a indiqué le chef de la diplomatie russe

"Nous sommes convaincus que la future démarcation ne fera pas obstacle à notre coopération dans la région de la mer de Barents mais favorisera au contraire ce partenariat".

Au même instant ou le chef de la diplomatie Russe diffusait ces propos appaisants , la Norvège s'est livrée à une nouvelle provocation contre la Russie en annonçant l'arraisonnement dans la Mer de Barents de  TROIS chalutiers Russes le Mirgorod ( Ville de la paix ! ) , l'Arkhangelsk et l'Achinsk .
Ces chalutiers ont été repérés par une patrouille aerienne d'un Orion  , un dispositif mis en place par la Norvège de manière unilatérale depuis que celle-ci s'était retirée d'un dispositf bi-lateral Russo-Norvègien  de surveillance satellitaire de la pêche dans la zone de la Mer de Baents et du Spitzberg .

Le fond du problème provient du fait que les pêcheurs  Russes privilégient de plus en plus le marché Russe au détriment du marché Novégien pour leur produits .En 2009 sur un quota de 3,7 millions de " produits de la mer " , le ministère Russe des pêches prévoit que 70% seront acheminés directement vers les marché Russe sans passer par la case " Norvège " . Le gouvernement Russe a encouragé la modernisation d'infrastructures portuaires et la creation d'entreprises de conditionnement de poissons . Il envisage la réouverture de la chaîne Soviètique " Okean " qui vendait des produits issus de la pêche à bas prix . Cette réorientation de la pêche Russe constitue une sérieuse perte pour le secteur de la pêche Norvègien , principalement dans les ports proches de la Russie et pourraît expliquer la politique de la Garde Cotière Norvègienne .

Plus que sur ses  paroles , la " diplomatie " Norvègienne sera certainement jugée à Moscou par ses actes !

La prochaine  rencontre  entre les états scandinaves et la Russie aura  lieu  le 28 et 29 Avril 2009 dans le cadre dela rencontre inter-ministérielle du  Conseil Arctique de Tromsoe .
En mai le premier ministre Norvégien Jans Stoltenberg rencontrera le président Russe Dmitri Medvedev et le Premier ministre Vladimr Poutine lors d'une visite à Moscou .

Lien : Russie-Norvège: Lavrov constate des progrès sur le litige territorial

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 23 Mars 2009

Abstract : Lawmakers from the French archipelago of Saint-Pierre et Miquelon , Louis Guédon and Annick Girardin ask French governement to deposit a claim at the UN  for the extension of the continental shelf . This  continental shelf may held gaz and oil fields . According to ConocoPhillips and Gulf Canada , reserves could reach up to 700 Mio barrels of oil . Ottawa is concerned about French claims of a 360 miles zone around Saint-Pierre et Miquelon .



Saint-Pierre et Miquelon convoite les richesses pétrolières du Canada

Saint-Pierre demande à l'ONU une extension de son plateau continental.

 
Montréal

Saint-Pierre-et-Miquelon rêve d'une économie diversifiée. Alléchés par des gisements de pétrole et de gaz offshore, les Saint-Pierrais veulent que le gouvernement dépose à l'ONU une demande d'extension du plateau continental de l'archipel. « Nous ne demandons pas de subventions, mais seulement la possibilité de développer notre économie », confie Bernard Le Soavec, coordonnateur du Collectif pour la défense de l'extension du plateau continental de Saint-Pierre-et-Miquelon. Le plateau comprend les fonds marins et leur sous-sol au-delà de la mer territoriale.

 

Modèle de Terre-Neuve

 

Selon l'ONU, les pays qui possèdent une façade maritime peuvent demander, avant le 13 mai 2009, à étendre leur plateau continental au-delà des 200 milles. Si la délimitation de la frontière maritime entre Saint-Pierre-et-Miquelon et le Canada a été tranchée en 1992, celle de l'extension du plateau continental reste d'actualité. Les Saint-Pierrais ont créé un collectif, mais ils ont besoin de l'appui du gouvernement pour déposer leur demande à l'ONU. Alors que l'économie de Saint-Pierre est moribonde, les eaux proches de Terre-Neuve regorgent de pétrole et de gaz. « Saint-Pierre-et-Miquelon et la Guyane sont les seules chances de la France d'avoir des réserves d'hydrocarbures », souligne Bernard Le Soavec. Depuis plusieurs années, Gulf Canada, et ConocoPhillips mènent des recherches pétrolières et gazières dans la zone économique de Saint-Pierre-et-Miquelon. Les réserves pourraient atteindre entre 600 et 700 millions de barils de brut. Avec 12 % de la production canadienne, la province voisine de Terre-Neuve, longtemps pauvre, connaît un regain de prospérité.

Le premier ministre, François Fillon, a assuré que la France appuierait la demande de Saint-Pierre. Tant que celle-ci ne sera pas officielle, la collectivité territoriale affiche son scepticisme. Les 6 300 habitants de l'archipel craignent d'être sacrifiés sur l'autel des promesses commerciales du Canada à la France, comme ce fut le cas en 1992.

Dans une lettre adressée le 3 novembre dernier à l'ambassade de France à Ottawa, le ministère canadien des Affaires étrangères fait part de ses craintes économiques : « Le ministère s'interroge sur la référence par l'ambassade de France à une zone s'étendant autour de Saint-Pierre-et-Miquelon, dans un rayon de 350 miles ». Les élus locaux Louis Guédon et Annick Girardin concluent : « Il serait incompréhensible que l'archipel reste à l'écart du développement économique.


Lien : Article original du Figaro.fr


Note de l'Editeur : L'aplaventrisme de nos chefs politiques lors de la " Guerre des quotas "  , les récentes declarations de notre chef d'Etat sur le Quebec me font beaucoup douter sur une réelle implication de ceux-ci dans le dossier . Au mieux essayeront ils d'assurer un " sevice minimum " sans se montrer trop revandicatifs à l'ONU . La réponse Mercredi .
On notera aussi le " syndrome de Stockholm " des journalistes du Figaro dans l'expression " Les richesses du Canada " .
Jusqu' à preuve d'une ventuelle décision des Nations-Unies , cette région n'est plus tout à fait " Canadienne " !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 21 Mars 2009

Abstract : Russian MFA Sergueï Lavrov will meet in Moscow his Norwegian counterpart Jonas Gahr Stoere on march 24. The arctic issue will take the major part of the meeting .
Norway and Russia contest some parts of the continental shelf in the Barents Sea and Norway practices a " trawler terror " against Russian fishing in the arctic . Moscow sees the Norwegian proposal for a Nordic defense pact in the arctic and the baltic as an anti-Russian aliance in the region .


MOSCOU, 20 mars - RIA Novosti. Les ministres russe et norvégien des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Jonas Gahr Stoere se pencheront sur relations bilatérales lors d'une rencontre à Moscou le 24 mars, a annoncé vendredi l'attachée de presse de l'ambassade de Norvège en Russie Marit Sande.

"Mardi, le ministre norvégien fera un rapport à l'Académie diplomatique et rencontrera le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Les deux ministres se pencheront sur la coopération russo-norvégienne dans le Grand Nord, la coopération énergétique et économique et les questions relatives à l'Arctique", a indiqué Mme Sande.

Le ministre norvégien sera en visite en Russie jusqu'au 25 mars.

Note de l'Editeur :

Les différents ne manquent pas entre la Russie et la Norvège à propos des " questions du Grand Nord " .
Outre un différent territorial sur le plateau continental de la Mer de Barents et le statut du Spitzberg
, la Norvège poursuit le harcèlement des chalutiers Russes .
La Norvège est aussi accusée par la Russie de favoriser l' " entrisme " de l'OTAN dans la région . Les exercices " Cold Response 2009 " viennent de se terminer avec un appui marqué sur la question de protection des frontières .
La Norvège est aussi à l'origine d'un projet de " pacte de sécurité Nordique " perçu à Moscou comme une alliance anti-Russe au service de l'OTAN dans la règion .
La Norvège est interessée à la mise en valeur des ressources en  hydrocarbures du plateau continental Russe au travers de la petrostatale StatoilHydro .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 19 Mars 2009

Abstract : Former French premier ( and former mayor of Conflans Saint -Honorine ! ) Michel Rocard was nominated as " French ambassador on antarctic and arctic issues " . Yet in 1990 at the INPA of Manaus ( Brazil ) he developped his " globalist " ideas on the Amazon basin .
Now , he wants to globalize the Arctic . I hope that Artur Chilingarov or Norwegian MFA Jonas Ghare Store will respond to him as Christovam Buarque responded to Premier Rocard and President Mitterand on the Amazon issue .Now he pretends that " No law is governing the arctic - Its a zone where everybody can make what he wants " , ignoring the UNCLOS or national legislations .





Note de l'Editeur : On se pose la question si Monsieur Rocard feint l'ignorance ou s'il est il vraiment ignorant sur le dossier arctique .
Prétendre que l'Arctique est une zone de non-droit , serait ignorer l'existence :
- De la convention des Nations - Unis sur le droit de la mer ( l'Arctique n'est pas un continent ! )
- De la Commission Maritime Internationale
- Des législations Etasuniennes ,  Canadiennes , Norvègiennes , Groenlandaises et Russes existantes ou en cours d'élaboration spécifiquement dédiées aux territoires et aux zones arctiques .

La Russie vient , par exemple ,
d'instaurer une zone de protection de l'Ours Polaire dans le Nord de la Nouvelle-Zemble sans en référer et en récamer l'autorisation à sa suffisance Rocardienne .
Comme le souligne cet article , les premières mesures de protection de l'Ours Polaire en Russie-URSS datent de .........1938 .  En 1956 le conseil des ministres de la République Socialiste Federative de Russie ( membre de l'URSS ) a adopté les premières mesures de protection de la faune arctique et l'interdiction totale de la chasse à l'Ours Polaire fut édictée en 1957 .
En 1938 , M. Rocard était encore un jeune garçon de huit ans qui devait peut être seulement s'endormir avec un ours ................en peluche !

A l'aune d'une telle déclaration on peut se poser la question sur le choix de M. Rocard , mais aussi ceux de Lellouche ou Lang , et de l'opportunité de " personnaliser " les dossiers de politique étrangère .
J'aurais , à minima , vu M . Jean Malaurie comme personne compétante en France pour ce poste .

Liens :
Convention des Nations Unis sur le droit de la mer .

 

Articles liès : Michel Rocard nommé " Ambassadeur arctique " 
                         Souveraineté sur eaux arctiques : Le Canada " remet ça "

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 19 Mars 2009


Abstract : After local elections where the independant candidate Seguey Subbotin won the seat of mayor of Murmnask against  the candidate of " United Russia " party Mikail Chavchenko , the governor of the Oblast of Murmansk could be revoked by president Medvedev . The governor Yuri Yevdokimov , who supported the candidature of Seguey Subbotin , is accused of medling in governemental issues by  signing international agreements with Norway and Finland .
He is also accused of " betraying Rusian national interests in the Arctic and giving  the region to the Scandinavians and the Americans " as he met representatives of " The American National Democratic Institute " , an american congress sponsored organization involved in " Orange technologies " in the post-Soviet space . The Murmansk oblast is highly strategic on military and economic issues for Russian interests in the Arctic . The removal of Yevdokimov will be a fatal blow to " Orange " activities in Russia and especially in the Russian arctic .





La défaite du candidat du parti " Russie Unie " au poste de Maire de Mourmansk (Peninsule de Kola ) pourrait couter sa place au gouverneur de l'oblast de Mourmansk Youri Yevdokimov qui avait soutenu un candidat indépendant , Serguei  Subbotine .
Serguei Subbotine vient de remporter les élections au poste de la Mairie de Mourmansk avec 60,73% des suffrages exprimés contre 35,17 % pour l'ancien maire et candidat officiel  du parti " Russie Unie " , Mikail Chavchenko .
Le parti " Russie Unie " pourrait contester les résultats de l'élection au motif de l'appui apporté par le gouverneur de l'oblast de Mourmansk , particulièrement dans une interview accordée à une chaîne de télévision locale le jour du scrutin.
Le Président Medvedev vient de signifier au gouverneur Yevdokimov  que celui doit , en particulier , ne pas empiéter sur les prérogatives gouvernementales en matière de politique étrangère en signant des accords de coopération avec ses homologues Norvègiens et les Etats membres du Conseil de Barents .
Il lui a conseillé au cours d'une réunion consacrée au début du mois  Mars à la mise en oeuvre des mesures anti-crise gouvernementale à suivre les directives gouvernementales et à s'occuper de ses concitoyens plutôt que de questions de coopération trans-frontalières avec la Norvége .
Ces dernières semaines , le gouverneur Yevdokimov s'était rendu en Norvège pour signer des accords avec le gouverneur du Finnmark Gunnar Kjønnøy concernnant le " cimetière nucléaire  " de la baie d'Andreyeva et la mise en service de phares fonctionnant à l'energie solaire au lieu de piles nucléaires et a rencontré le gouverneur de Troms Paul Dahlø pour signer des accords portant sur le commerce maritime ou l'environnement .
Le gouverneur Yevdokimov a été fait chevalier de l'Ordre Royal Norvègien du Mérite par le roi  Harald V pour avoir contribué au resserement des relations entre la Norvège et la Russie .



L'accusation la plus grave est venue d'un des cadres du parti Russie Unie Valery Galchenko qui accuse aujourd'hui le gouverneur  Youri Yevdokimov  de " trahir les interêts de la Russie dans l'Arctique "  et de vouloir
" détacher la region de la Russie pour la livrer aux scandinaves et aux Etazuniens qui cherchent à s'implanter de plus en plus dans l'Arctique "
, particulièrement en ce qui concerne le champ petrogazier de Shtokman .
Selon le journal " Nesavissimiya Gazeta " en date du 6 mars ( et donc avant les élections )  , Valery Galchenko pourrait être nommé en remplacement de Youri Yevdokimov  , dés le debut Avril selon certaines sources internes au parti " Russie  Unie " ,  par le Président Mevedev .



Le gouverneur Yevdokimov a été accusé par les medias de la région de Mourmansk , et les faits ont été vérifiés par la suite , de connivence avec une organisation gouvernementale Etatzunienne , " The American National Democratic Institute - NDI " ( - site officiel - ) . Youri Yevdokimov  et son adjoint d'alors , Sergeui Subotine qui vient de remporter les élections , ont participé à plusieurs réunions avec des membres Russes et étrangers , Etasuniens et Norvègiens , du NDI avant les élections .
Contrairement aux allégations de Youri Yevdokimov qui prétend avoir informé l'administartion résidentielle de ces contacts et avoir reçu son approbation , l'inspecteur Fédéral pour l'oblast de Mourmansk Vladimir Losev affirme que ces contacts ont été menés sans que le Président Medvedev en ait été informé .


Le " National Democratic Institute" est une organisation crée par le congrés Eatazunien au travers du " National Endowment for Democracy (NED) " . Elle se donne pour objectifs de " développer la démocrassie à travers le Monde " et est soupçonnée par le gouvernement Russe de se livrer à des " activités Oranges " au sein de la fédération de Russie comme en Oukraine .

 

 

La révocation trés probable , ainsi que d''éventuelles poursuites pénales , du gouverneur de l'oblast de Mourmansk une région hautement stratégique sur le plan militaire et économique ( or , diamants , Nickel ,Shtokman )  pour la Russie  , serait un coup trés dur pour le développement des activités subversives " Oranges " en Russie .et en particulier dans l'Arctique Russe .

Depuis la prise d'otages de Beslan  et l'instauration de la " verticale du pouvoir " , le Président de la Federation de Russie a le pouvoir de nommer et révoquer les gouverneurs .
Contrairementa aux " espoirs Occidentaux " , le President Medvedev a approuvé le projet de loi étudié cette semaine par la Douma qui accorderait le droit aux gouverneurs de pouvoir révoquer les maires . Un pouvoir seulmement détenu par la justice jusqu'à présent .
Pour pouvoir être demis de ses fonctions la décision devra être approuvée par au moins deux tiers des mmbres du conseil municipal .
Le Président Medvedev a récemment fait état de la necesité de " pouvoir se débarasser des élèments criminels " qui chercheraient à s'infiltrer dans l'administration de la Russie et qui metteraient en péril les politiques  gouvernementales .


Mise à jour du 19 Mars 2009

Selon une analyse publiée par " Gazeta " ce jour , le parti " Russie Unie " ne chercherait plus à contester les résultats de l'élection de Mourmansk car cela nécessiterait de trouver un autre candidat que Mikhail Chavckenko .

Desormais au sein de ce parti se pose la question de savoir quelle sanction infliger au gouverneur . Si celle ci est inévitable , se pose la question de sa nature .
Le journaliste Mikhail Leontiev , a quand lui déclaré : " Le gouverneur Yevdokimov a reçu l'ordre du parti " Russie Unie " de soutenir le maire de la ville [  Mikail Chavchenko ] . Des l'annnonce de son soutien à Subbotine ,il aurait du être demis de ses fonctions , c'est à dire avant les élections " .










Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 19 Mars 2009


On a pu se poser la question pourquoi l'OTAN ne s'est pas dissout au lendemain de la dissolution du Pacte de Varsovie et la fin de l'URSS .

Bernard de COMAGUER nous a délivré hier au cours d'une réunionson analyse qu'il base sur le préambule du traité :

" Les Etats parties au présent Traité, réaffirmant leur foi dans les buts et les principes de la

Charte des Nations Unies  et leur désir de vivre en paix avec tous les peuples et tous les gouvernements.
Déterminés à sauvegarder la liberté de leurs peuples, leur héritage commun et leur civilisation, fondés sur les principes de la démocratie, les libertés individuelles et le règne du droit.
Soucieux de favoriser dans la région de l'Atlantique Nord le bien-être et la stabilité. Résolus à unir leurs efforts pour leur défense collective et pour la préservation de la paix et de la sécurité. Se sont mis d'accord sur le présent Traité de l'Atlantique Nord "

1- l'OTAN ne designe pas d'" ennemi " , l'URSS .
Un élement que devrait mediter l'ancien premier ministre Polonais et candidat au poste de secrétaire Général qui se propose de  désigner la Russie comme " ennemi " .

2- La " Guerre froide " ne fut qu'une étape transistoire de son existence .  La véritable mission de l'OTAN ne commence qu' au lendemain de celle-ci : Imposer à la planète sa " weltanschaung " , la " démocrassie libérale de type An£o-$axon et les valeurs de l'Occident Judéo-Chrétien " . C'est ce qui explique son activisme en dehors de son théatre d'opérations  A-stan )  de la " guerre froide " et la multiplication des sommets depuis la fin de la " Guerre froide " : Energie à Bucarest , Arctique à Reykjavik ,.................................
Bref un PNAC  ( Project for a New American Century ) avant l'heure ....................

 

  Liens : La Charte de l'Alliance 
               A propos des sommets de l'OTAN  sur le blogue d'Olivier Kempf

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0