guerre de l'information

Publié le 11 Janvier 2012

La mort violente d'un homme , fut-il un journaliste  de la chaîne de propagande France 2 , est toujours déplorable .

Ce qui est indigne c'est l'exploitation qui en est faite .

Déja le sinistre Alain Juppé , la morve sanguinolente aux lèvres , " exige une enquête " [ internationale ? ] avec pour ligne de mire la mise en accusation du " régime Syrien " et certainement une intervention militaire .

M.Juppé n'en est pas à son coup d'essai  : Déja en 1994 et 1995 , deux  autres bombardements dont les auteurs ne sont pas encore aujourd'hui clairement identifiès - on avait à l'époque accusé " les Serbes " comme on accuse aujourd'hui " les militaires Syriens " - avaient servi de prétexte à une agression de l'OTAN , largement inspirée par M. Juppé .  L'histoire a retenu le nom de ces bombardements , qui apparaissent aux travers de certains élèments comme une provocation Bosniaque , comme les " masascres de Markale ".

Juppé va t'il essayer de nous refaire le " coup de Marakale " à Homs ?

 

 

  sarajevo-markale-markeplace-massacre1.jpg

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 8 Janvier 2012

LE COLLECTIF INVESTIG’ACTION FONDE PAR LE JOURNALISTE BELGE MICHEL COLLON VIENT DE PUBLIER UN LIVRE DE BAHAR KIMYONGÜR INTITULE SYRIANA

  

Rien à voir avec le film de George Clooney qui sous le même titre, racontait sur le mode hollywoodien les guerres de la CIA pour le pétrole moyen-oriental.

Pour qui cherche à comprendre la Syrie autrement que par les médias dominants dans les pays, tels la France, dont les gouvernements appellent ouvertement au renversement par tous les moyens du régime syrien, le livre de BAHAR KIMIONGÜR est passionnant et très documenté.Il permet de mieux approcher la réalité de ce pays  et de le resituer dans les grands enjeux internationaux.

BAHAR KIMIONGÜR , citoyen belge d’ascendance  turque descend  d’une famille originaire de la région du sandjak d’Alexandrette , province Syrienne cédée à la Turquie par la France mandataire en 1939. Formé aux méthodes de travail de l’historien et connaissant les langues de la région, il a la stature d’un véritable expert  mais ne fait pas partie de ceux que l’on invite sur les plateaux de télévision.

 

Vous pourrez l’écouter parler de son livre et de l’actualité syrienne sur RADIO GALERE   dans les DOSSIERS DE COMAGUER

MERCREDI 11 JANVIER DE 20H A 21H30

Radiogalère : 88.4 mhz - http://www.radiogalere.org 



Nota : Communiqué à diffuser et à rediffuser ! 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 28 Décembre 2011

RIA Novosti évalue l'ampleur du meeting de Moscou

Infographie interactive :

Mode d'emploi :

1- Cliquer sur ce lien : http://www.ria.ru/infografika/20111223/524373513.html

2- Cliquer sur le bouton " commencer " , au milieu et en bas .

3- Faire glisser les curseurs selon la densité de la foule estimée

orange : 35 personnes sur 10 m2 ( soit quand même 35 personnes sur un carré de 3.2 m de côté ! )

jaune foncé : 15 personnes sur 10 m2

jaune clair : 5 personnes sur 10 m2

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 13 Décembre 2011

Notre pitoyable ambassadeur au Conseil  de Sécurité de l'ONU trépigne face à l'inertie des " émergents " !

Voici ce que sa suffisance disait dans les colonnes de " O Estdado " le 13 juin dernier en essayant d'obtenir un ralliement de la diplomatie Brésilienne aux sanctions proposées par la France et un groupe d'autres " puissances " comme le Portugal :

 

" Dans l’immense majorité des résolutions adoptées au Conseil, cette division [ le BRICS ] n’est qu’une vue de l’esprit. Et dans le cas présent, la majorité que recueille notre texte dépasse d’ores et déjà ce cadre, que nous cherchons à élargir. Les réticences du Brésil tiennent aux suites de l’affaire Libyenne ." [ lien ]

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 11 Décembre 2011

The proof by the UAV :

At least an aerial footage of the so-called " huge demonstrations against the Putin regime " taken by an hexacopter UAV . You'll never see these pictures in western mainstream medias !

  La preuve par le drone :

Enfin des prises de vue aériennes - 360° - de la " manifestation monstre contre le régime de Poutine " à Moscou ! Des images que vous ne verrez certainement pas sur France Televisions , Le Figaro , Le Monde , ....

Ces photos ont été prises au moyen d'un drone hexacopter [ lien ] . On notera le " dispositif policier sans précédent " sur l'autre rive : Même pas une dizaine de camions " Oural" !

On comprend pourquoi le drone , un moyen de prendre des vues aériennes à peu de frais [ de tels drones sont vendus comme " jouets " pour 300 Euros avec une commande par i-phone  Lien  ] , ne sont pas employés par les " opposants " qui préférent un plan rapproché ou une plan d'ensemble lointain qui ne fait apparaître que les personnes se trouvant sur les quais . Toute ressemblance avec la " foule" lors de la chute de la statue de Saddam Hussein n'est pas fortuite !

Selon un reporter Britannique qui évoque le survol de ce drone , les photos auraient été prises à 13h00 [ Heure de Moscou ] , soit au plus fort de la mobilisation :

 

13.00 Reporter Matthew Wrigley tweets from the demo:

Twitter Quadrocopter drone hovering above, filming protesters. Very 1984 tho the @wired subscriber in me likes the tech

 

A titre de comparaison , la foule est plus dense les quais de l'Isère à Grenobe  lors des spectacles pyrotechniques du 14 juillet sur la colline de la Bastille !

 

Ps : Il se trouve que l'auteur des prises de vues aériennes est un ... " opposant" ! Il parle de " plusieurs dizaines de milliers de manifestants " - несколько десятков тысяч - mais chacun peut se faire son opinion en visionnant ses images . Même en tenant compte des éventuels départs et arrivées en cours de manifestation !

 

Article libre de droits - Reproduction autorisée en citant la source .

 

  перед взлетом

 

Вид на Болотную площадь с вертолета. © Ridus.ru

 

 

Вид на Болотную площадь с вертолета. © Ridus.ru

  Вид на Болотную площадь с вертолета. © Ridus.ru

 

This picture shows how a grid is used to estimate the population density of an area during Glenn Beck's Aug. 28 rally at the National Mall, an open-area national park in downtown Washington, D.C. Credit: Ryan Shuler | www.Airphotoslive.com

 

 

 

http://www.airpano.ru/360Degree-VirtualTour.php?3D=Moscow-Bolotnaya-Square-Rally&set_language=1

  ( couvertue aérienne 360° - source de l' " opposition " - 2 positions du drone 20 m et 100 m )

  et ici si le premier serveur " rame " :

http://chistoprudov.livejournal.com/87764.html#cutid1

  ( photos- source de l' " opposition "  )

http://www.ridus.ru/news/14365/

( photos - source de l' " opposition "  )

 

Reproduction des photos autorisées avec mention de la source .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 29 Octobre 2011

Jusqu'ou ira la désinformation sur la Russie ?

Dans un article consacré au jugement du meurtrier d'Egor Sviridov [ lien ]  , M.Pierre Avril - qui a avoué à l'occasion ne pas parler le Russe - donne la parole à un neo-nazi " Russe " patenté que les lecteurs d'Ice Station Zebra connaissent très bien : M. Alexandre Belov " Potkine " , ancien chef politique du DPNI - le Mouvement contre l'Immigration Illégale - Движение против нелегальной иммиграции — ДПНИ - une formation désormais illégale en Russie .

C'est un "point de détail" oubliè par M.Pierre Avril !

M. Pierre Avril tente d'utiliser la *  satisfaction *  de ce personnage raciste , antisémite [ bien que ses racines soient selon certaines sources " blancs-bleues " ]  et xénophobe concernant le jugement des meurtriers d' Egor Svidirov pour essayer de justifier une prétendue *  attitude ambiguë *  du * Kremlin *  envers les " nationalistes " " Russes " . [ Comme toujours , on ne sait pas ou mettre les guillemets ]

Curieusement il oublie de préciser que M.Aslan Tcherkessov et ses complices  ont été jugé par un tribunal et non pas par le " Kremlin " .

Les lecteurs d' Ice Station Zebra  pourront juger de cette " attitude ambiguë " en se reportant aux divers articles que j'ai consacré aux milieux " identitaires " Russes " et à lutte entreprise contre eux par les autorités Russes  .

Continuant son journalisme d'investigation , M.Pierre Avril parle de * rumeurs insistantes [ qui ] prêtent même aux forces de sécurité la propre organisation de ces troubles * !

J'ai en effet évoqué la possibilité que les services de sécurité Russes aient pu infiltrer ces groupuscules racistes et xénophobes mais dans le but de contrer leurs actions . Ceci pourraït expliquer la rapidité avec laquelle les services de sécurité arrivent desormais à briser les  flash-mobs  que ces " identitaires " " Russes " tentent d'organiser .[ lien vers article ]

Enfin , évoquant le fait que * les ultranationalistes apparaissent tour à tour alliés et ennemis du pouvoir  *  , il " oublie " de préciser les liens ténus qui existent entre l' " opposition démocratique Russe " - MM. Nemtsov , Kassiyanov et Kasparian - depuis le 31 décembre 2010 . Il " oublie " aussi de préciser que deux des inculpés pour les émeutes de décembre 2010 sont membres de " l'Autre Russie " et de " Stratégie 31 " .

 

M. Pierre Avril devrait aussi se poser des questions sur les liens de ces groupuscules " identitaires " " Russes " entretienent avec leurs homologues Français . Suite aux attentats survenus en Norvège , un rapport du renseignement Norvègien avait souligné les liens ténus qu'entretenaient ces groupuscules " identitaires " " Russes " avec leurs homologues Européens .

 

Signalons enfin que le 4 novembre est en Russie , le Jour de l'unité Russe .

 Elle rappele  l'année 1612, celle de la libération de Moscou des envahisseurs Polonais et de la fin du "temps des troubles", qui avait été suivie par l'avènement de la dynastie des Romanov.

Cette journée est marquée par de nombreuses manifestations de patriotisme- d'un patriotisme sain -  qui n'ont rien à avec la " Marche Russe " dont le seul objectif est de diviser la socièté multiethnique , multiculturelle et multiconfessionelle Russe . Aux profits de quels intêrets ?

 

  Des mels privés ont été diffusés récemment sur une page de Livejurnal , malheureusement suspendue ,[  Ice Station Zebra les publiera au cas ou un lecteur du blogue les envoie  ! ]  montrant les liens entre un blogueur " Anti-Kremlin " , Alexeï Navalny ,  avec M.Belov-Potkine , des traders du FOREX désireux de financer des organisations "Anti-Kremlin " jusqu' à la hauteur de 100 000 USD , l'administration Us [DoJ ] ,  un représentant du National Endowment for Democracy - NED - Mr. Frank Conatser [ page Linkedin ]   ,  [Facebook ] et [ L'Autre Russie ] et Robert Bond  - Poloff à l'ambassade des EU à Moscou . Ce Robert Bond avait été repéré par les services de renseignements Russes lors d'une manifestation de l' " opposition " en 2009 . [ voir video ] .[ lien ] et [ lien ]

Les courriels diffusés montraient que les liens entre M. Belov-Potkine ,  M.Alexeï Navalny et l'administration Us sont ténus et remontent à des années ...

MM. Navalny et Belov-Potkine sont apparus côte à côte dans des manifestations racistes et xénophobes appelant au séparatisme du Caucase .

  

J'invite à l'occasion de ce 4 novembre les lecteurs d' Ice Station Zebra à regarder dans la mesure de leurs possibilités la chaîne RTR Planeta qui diffusera ce jour  là deux films " patriotiques " : " Les officiers " [ lien ]  et " Kandahar "  [ lien ] ainsi qu'un concert des cosaques du Kouban [ lien ] .  

 

Note de l'Editeur :

M.Pierre Avril et le Figaro me censurant de manière systématique sur ce dossier , cet article constitue un " droit de réponse "  . D'autre part les autorités judiciaires Françaises compétantes devraient s'inquiéter qu'un journal Français de diffusion nationale et internationale donne la parole à une personne ayant fait l'apologie du Nazisme et qui prêche la haine raciale , ethnique et confessionelle , fut-ce sur le territoire de la Fédération de Russie ou le mouvement dont il a été le chef politique est interdit . [ lien ]

 Ces autorités ainsi que la DCRI devraient aussi se préoccuper des " correspondants " Français de M. Belov-Potkine .

   

  Dans le numéro de décembre 2011  de " La lettre d' Ice Station Zebra " , je ferais un résumé complet de la lutte engagée par les chefs politiques Russes - le " Kremlin " - contre les groupuscules " identitaires " " Russes " .

 

Cet article est libre de droits .

 

Posted Image

  Posted Image

 

 null 

(RIA Novosti / Ilya Pitalev)

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 1 Octobre 2011

Manifestation de soutien à la Syrie et au gouvernement du président Bashar al-Assad, et de dénonciation du mensonge médiatique le dimanche 02/10/2011 à 15 heures place du trocadéro [ Paris] .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 7 Août 2011

 Durant ce mois de juillet 2011, je me suis rendu en Syrie, dans le but d’y vérifier une hypothèse relative aux origines de la contestation.

J’ai pu circuler en toute liberté et indépendance dans tout le pays, de Deraa à Damas et de Damas à Alep, en croisant tout le Djebel druze, au sud, en passant par Homs, Hama, Maarat-an-Nouman, Jisr-al-Shugur, en longeant la frontière turque et en inspectant les points de passage vers la Turquie, par lesquels, comme on sait, les réfugiés ont quitté la Syrie, puis de Alep à Deir-ez-Zor, tout à l’est du pays, en traversant le désert syrien suivant plusieurs itinéraires…

J’ai ainsi pu vérifier que, d’une part, le mouvement issu de la société civile aspirant à la démocratisation du régime s’essouffle et que, d’autre part, il existe d’autres mouvances d’opposition, parfois violentes et dont les objectifs ne sont pas identiques à ceux des démocrates pacifiques.

C’est notamment le cas de la fraction islamiste de la communauté sunnite, organisée autour des Frères musulmans, qui ambitionnent l’instauration d’une république islamique en Syrie, ce qui terrifie les Chrétiens et la plupart des autres minorités, dès lors favorables au statu quo actuel et au parti Baath, garant de la laïcité de l’État.

Mais, outre cette vérification de mon hypothèse, j’ai aussi été confronté, de facto, à une constatation qui m’a stupéfait, alors que je m’attendais à trouver un pays en révolution : l’image de la Syrie qui est proposée dans les médias occidentaux, image d’un pays en en plein chaos régulièrement ébranlé par des manifestations gigantesques rassemblant plusieurs centaines de milliers de personnes, ne correspond en aucun cas à la réalité observable sur le terrain.

En effet, déjà minoritaire à l’origine, la contestation démocratique des débuts s’est progressivement étiolée, notamment du fait de la répression exercée par le gouvernement, et se limite aujourd’hui à quelques quartiers périphériques des grandes villes, où se rassemblent épisodiquement quelques centaines de personnes seulement, quelques milliers parfois, le plus souvent le vendredi, à la sortie des mosquées, non sans une certaine influence islamiste, très présente dans ces quartiers défavorisés. Ces manifestations n’ont que peu de conséquence sur le régime.

A côté de ce mouvement démocratique, la contestation se traduit aussi dans l’action de bandes armées, principalement à Homs, en une forme de guérilla urbaine, dont il est bien difficile de déterminer l’origine et les objectifs. Ces jeunes, cagoulés et violents, peu nombreux, ne constituent pas non plus une réelle menace pour le gouvernement.
Par contre, une contestation plus ample se poursuit à Hama, fief des Frères musulmans, la seule ville de Syrie, quasiment en état de siège, où ont encore lieu de grandes manifestations.

Hama avait été le centre d’une violente révolte, en 1982, qui avait été écrasée par Hafez al-Assad, le père de l’actuel président, Bashar al-Assad. Le bilan de la répression avait été estimé entre dix et quarante mille morts.

Lorsque la contestation a commencé, en février dernier, les Frères ont relancé leur mouvement à Hama et le régime, craignant une insurrection similaire à celle de 1982, a directement ouvert le feu contre un mouvement qui, cette fois, s’est révélé, à ce stade, non-violent (à Hama du moins).

Les habitants de Hama ont dès lors fortifié les entrées de la ville, dont l’armée s’est aujourd’hui retirée et qu’elle a encerclée de blindés prêts à intervenir en cas de débordement. Le gouvernement, de toute évidence, a choisi d’éviter le bain de sang, par crainte des réactions de la communauté internationale, et, la contestation s’essoufflant partout ailleurs, a opté pour le pourrissement.

Le vendredi 15 juillet, je suis entré dans Hama, sans être arrêté aux barrages routiers. Dans la ville, déserte, c’est le chaos : voitures et autocars calcinés, gravats, rues fermées par des barricades de fortunes, immondices qui ne sont plus enlevés… L’ordre y est maintenu par des groupes de jeunes en moto qui sillonnent les boulevards.
Très vite, j’ai été entouré par ces jeunes, inquiets de me voir prendre des photographies. Quand j’ai montré mon passeport belge, la situation s’est détendue : « Belgîcaa !, Belgîcaa ! » ; seul observateur étranger sur place (le régime refuse l’entrée dans le pays aux journalistes), j’ai été encadré par ces jeunes qui m’ont fait toute une fête ; j’ai pu me déplacer parmi les manifestants, puis accéder à un haut immeuble, d’où j’ai pris une série de clichés d’ensemble.

Sur la place Asidi, au bas de la grande avenue al-Alhamein, la prière terminée, des milliers de personnes sont sorties des mosquées et ont déboulé de tous les quartiers de la ville. Au cri de « Allah akbar », elles ont invectivé le régime. « Voulez-vous de Bashar ? » ; « Non ! ». Un long cortège a ensuite fait le tour de la place, déployant un drapeau syrien de plusieurs dizaines de mètres. L’armée n’est pas intervenue ; il n’y a pas eu de violence. J’ai ensuite eu l’occasion de m’entretenir avec ces jeunes, qui m’ont demandé de témoigner de leur mouvement.

Le soir même, rentré dans ma chambre d’hôtel, quelle ne fut pas ma surprise de lire la dépêche de l’AFP, qui annonçait un million de manifestants à travers la Syrie, ce 15 juillet, considéré comme la journée ayant connu la plus forte mobilisation depuis le début de la contestation, dont 500.000 à Hama.

A Hama, ils n’étaient, en réalité, pas 10.000.

Cette « information » est d’autant plus absurde que la ville de Hama ne compte que 370.000 habitants. D’autres dépêches ont suivi, tout aussi absurdes : 450.000, puis 650.000 manifestants à Deir ez-Zor, une ville de 240.000 habitants. Je m’y suis rendu ; la ville est l’une des plus calmes du pays.

Certes, les chiffres sont toujours différents, d’une source à l’autre ; ils varient parfois très sensiblement ; et les estimations ne sont pas toujours aisées.

Mais, dans ce cas-ci, il ne s’agit plus d’estimations difficiles ou de variantes ; dans ce cas, il s’agit « d’intox », de désinformation, de propagande. 500.000 manifestants peuvent ébranler le régime ; 10.000 n’ont que peu de conséquence.

Et toutes les « informations » qui sont diffusées sur la Syrie depuis des mois sont du même ordre .

Comment ces 10.000 manifestants ont-ils pu ainsi miraculeusement se multiplier en 500.000 dans les dépêches de l’AFP ?

La source de l’AFP ? Celle qui revient et revient, systématiquement, depuis des mois, dans tous les médias. Celle qui est devenue, peu à peu, quasiment la seule source sur les événements qui touchent la Syrie. C’est l’Observatoire syrien des droits de l’homme (l’OSDH) .
Je me suis immédiatement intéressé à cet OSDH. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour découvrir que, derrière cette étiquette aux apparences honorables, comme peuvent l’être des associations telles qu’Amnesty International ou la Ligue des droits de l’homme, se cache une organisation politique, basée à Londres, dont le président, Rami Abdel Ramane, opposant de longue date au régime baathiste, est très connu en Syrie où l’on sait les rapports étroits qu’il entretient avec les Frères musulmans, dont il serait lui-même membre.

C’est cette même organisation, l’OSDH, qui multiplie les vidéos sur Youtube, montrant des « dizaines de milliers de manifestants » , dans toutes les grandes ville de Syrie, alors que, si l’on examine ces vidéos, on ne peut compter que quelques dizaines de personnes, filmées en plans rapprochés, qui, certes, donnent une impression de masse, mais ne trompent pas l’œil critique.

Ainsi, depuis plusieurs mois, c’est une réalité imaginaire que les médias diffusent à propos de la Syrie, une réalité revue et corrigée par une source unique sur laquelle personne, semble-t-il, n’a jugé utile de s’interroger.

Cette image d’une Syrie en pleine révolution et d’un parti Baath au bord du gouffre ne correspond en aucun cas à la réalité du terrain, où le pouvoir contrôle la situation et où la contestation s’est considérablement réduite.

Mais, au-delà de cette désinformation relative au cas syrien, il y a plus grave : de manière générale, les leçons de Timisoara, de la Guerre du Golfe ou des événements de Yougoslavie n’ont toujours pas porté. Et les médias, même les plus fiables, continuent de se laisser prendre au piège des dépêches hâtives, sans prendre davantage le temps d’en vérifier ni le contenu, ni l’origine, au risque de servir à leurs lecteurs une réalité virtuelle et de leur construire un monde imaginaire...

Pierre PICCININ
Professeur d’histoire et de sciences politiques
(de retour de Syrie)


Note de l'Editeur : M. Pierre PICCININ aurait aussi bien pu évoquer la reconnaissance satellitaire des foules , un outil desormais accessible même au " grand public " , cad à des des sociétés privées [ Lien ] au delà des agences de renseignements gouvernementales . Une foule de 500 000 personnes est facilement discrimnable d'une foule de 10 000 personnes . [ Lien ] On imagine mal les Sr de renseignements occidentaux se priver d'une telle opportunité pour décrédibiliser le gvt Syrien , le procédé ayant été utilisé lors de la " Révolution du Cédre " et lors de la visite du président Ahmadinejad au Liban .

" L'AFFAIRE DE HAMA " OU COMMENT 10 000 MANIFESTANTS SE MULTIPLIENT EN 500 000 DANS LES DEPECHES DE L'AFP
 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 15 Juin 2011

Beaucoup de bonnes âmes parlent de " répression " , d' " atteintes aux droits de l'homme " en Libye et en Syrie . Voici ce que proposait en 2002 le Traité Constitutionnel Européen :

 

L'article II-62 du projet de Constitution disait que : 
1. Toute personne a droit à la vie.
2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté. 
Mais dans les explications, on pouvait lire :
"La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet  article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument  nécessaire:
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence
illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher
l'évasion d'une personne régulièrement détenue; 
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une
insurrection. 

 

Les autorités Syriennes luttent non pas contre des manifestants, mais contre des commandos et des provocateurs armés, a annoncé mercredi à Astana (Kazakhstan) le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"L'essentiel est de ne pas se figurer que les forces de l'ordre syriennes luttent uniquement contre les civils. Il y a beaucoup de provocateurs armés. Je suppose qu'aucun pays ne tolèrera une rébellion directe", a-t-il déclaré aux journalistes dans les couloirs du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

"Une bande de commandos armés qui sévit en Syrie a occupé plusieurs agglomérations. Les autorités syriennes tentent de les libérer", a poursuivi le chef de la diplomatie russe.

M. Lavrov a en outre confirmé que Moscou était déterminé à bloquer l'adoption d'un projet de résolution européenne sur la Syrie par le Conseil de sécurité de l'Onu.[ Ria Novosti ]

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 8 Juin 2011

 

La décision du Conseil de Sécurité sur la Libye copieusement outrepassée et l’action partisane des forces de l’ONU en Côte d’Ivoire viennent confirmer la faillite de cette institution.

Pour faire le point sur ce sujet, COMAGUER a rencontré le professeur ROBERT CHARVIN, spécialiste de Droit International et ancien doyen de la Faculté de Droit et de Science politique de Nice.

Nous l’entendrons le MERCREDI 8 JUIN dans les dossiers de COMAGUER (20h-21h30)

Radio galère sur Internet : http://www.radiogalere.org

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0