guerre de l'information

Publié le 28 Mars 2011

Jean Montaldo réclamait les " milliards volés " de Mitran , désormais et alors que la blogosphère et les mediats interventionnistes et Atlantistes - ils se reconnaîteront - essayent par des contorsions sémantiques et pseudo-historiques de justifier l'agression contre la Libye , c'est à " nous " de poser la " question qui fâche " : Ou sont passés les 6000 morts attribués à l'ogre Kadhafi ? Il faut vite la poser avant qu'elle ne devienne un " point de détail " dans l'agression contre la Libye comme le fut l'absence d'ADM lors de l'agression contre l' Irak !

Bien entendu par " morts " il ne faut comptabiliser que :

- Les victimes civiles non armées

- Ayant été tuées lors de manifestations " pacifiques "

Dans cette comptabilité , puisque j'ai la prétention d'avoir assez de cynisme pour en établir une , les combattants armés - même civils - tués lors de combats avec les forces gouvernementales Libyennes ne sont pas à prendre en compte !

 

 

Où sont les 6.000 victimes de Kadhafi ?


La justification de l’intervention militaire occidentale en Libye a reposé sur un seul argument : protéger les populations civiles de la répression des forces du colonel Kadhafi.

Et il faut bien avouer que - même chez ceux qui sont plutôt hostiles aux croisades coutumières des Etats-Unis et de leurs alliés - l’argument a porté.

Mais de quels éléments disposons-nous vraiment pour juger de la réalité de cette répression ? Qui, en France, sait exactement ce qui se passe en Libye ?

M. Hardeep Singh Puri, représentant permanent de l’Inde au Conseil de sécurité de l’ONU a, pour sa part, affirmé qu’il « n’existait pratiquement aucune information crédible sur la situation sur place » qui puisse justifier la décision d’établir une zone d’exclusion aérienne En fonction de quoi, il n’a pas approuvé le projet de résolution. Serait-il un inconditionnel de Kadhafi ?

La suite sur Le Petit Blanquiste . 

 

 

Alors Messieurs les blogueurs et publicistes patentés , donnez nous vos sources !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 27 Mars 2011

Je remercie l'ensemble des lecteurs pour l'intêret porté à mes articles sur la Libye .

Je ne répondrais cependant à aucun commentaire concernant l'aspect " chiffons " , cad sur l'aspect " militaro-militaire " de la question . Je vous prie de vous reporter aux " blogs-experts " !

Ils ne manquent pas ...

Tres Cordialement .

 

" Parler pour ne rien dire ou ne rien dire pour parler sont les deux principes fondamentaux et indissociables de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir "

Pierre Dac

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 27 Mars 2011

 

  1. L'ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c'est involontairement

 

Tripoli. Hôtel Rixos.10h du matin, et le rituel du petit-déjeuner. Nous sommes quelques dizaines de journalistes - accrédités par les autorités libyennes - attablés à la cafétéria. Soudain, un cri de détresse perce le brouhaha des cuillères à café. « A l'aide ! A l'aide ! Regardez ce que m'ont fait les miliciens de Kadhafi ! Regardez ! ». Un foulard marron sur la tête, une Libyenne au visage griffé de cicatrices vient de faire irruption devant le buffet.

A la vitesse de l'éclair, elle soulève sa longue abbaya noire pour nous montrer sa jambe droite : rouge de sang. Ses mains et ses pieds portent également d'inquiétantes ecchymoses. Sous son foulard, qu'elle arrache d'une traite, il y a d'autres cicatrices. Nous restons bouche bée. C'est la première fois, en un mois de reportage en Libye, qu'une personne ose « cracher » sur le régime en public. Invitée à rejoindre l'une de nos tables, elle explose : « Ils m'ont ligoté les mains et ont abusé de moi pendant deux jours ! », hurle-t-elle, en tendant ses poignets, rougis par les contusions.

Entre deux sanglots, elle s'assied sur une chaise et raconte son histoire, haletante. Elle s'appelle Eman al-Obeydi. Elle est originaire de Ben Ghazi, la capitale des rebelles, à l'Est. Jeudi, les miliciens pro-Kadhafi l'ont arrêtée à un poste de contrôle, près d'une base militaire, sur la route de Salaheddin, à la périphérie de Tripoli. Détenue dans un lieu inconnu, elle se retrouve au cachot avec 12 autres personnes. « Les miliciens avaient bu, ils ont pissé sur moi. Ils m'ont violé à plusieurs reprises ! », hurle-t-elle, en ajoutant, à notre attention : « Filmez, filmez, montrez au monde ce qu'ils m'ont fait ! ».

Aussitôt, les caméras se mettent en marche, les micros se tendent, les carnets de notes se remplissent. Son témoignage est bouleversant, intenable. Les yeux hagards, les serveurs et les serveuses du restaurant se rapprochent de notre petit groupe qui l'entoure. Très vite, certains d'entre eux font tomber leur masque de simples employés d'hôtel. « Mais qu'est-ce qui te prend ? Tu n'as pas honte ! Ferme ta gueule ! », s'emporte une serveuse en foulard blanc, en l'accusant de déshonorer le régime de Kadhafi. Un peu plus tard, la même femme tentera de la faire taire en lui masquant le visage avec un blouson. « Je n'ai peur de rien », surenchérit la jeune femme. Un journaliste du Financial Times qui tente de la protéger est violemment écarté.

 

Source : Chroniques Orientales . 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 22 Mars 2011

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 22 Mars 2011

On connaissait l'EN pour ses perles comme le " référentiel bondissant " [ ballon - NDLR ]  , voici venu le temps du "niveau d'activité cinétique " pour ... bombardements !

 

"Les importantes frappes militaires en cours devraient diminuer d'intensité dans les prochains jours (...) Dans la mesure où nous parvenons avec succès à supprimer les systèmes de défense aérienne, le niveau d'activité cinétique  devrait baisser".

Robert Gates

 

N'étant pas un " expert " je suppose dans ce cas que " niveau d'activité cinématique " signifie " nombre d'opérations aériennes " ?   Et quid de l' " activité dynamique " ?

 

  Il est bien entendu qu'il faut faire le distingo entre les deux : A chaque " activité cinématique " [ mouvement d'un aéronef ] ne correspond pas forcément une " activité cinétique " [ largage d'une munition gravitationnelle ou guidée aka " bombe "  ] .

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 17 Mars 2011

Toujours les mêmes " grosses ficelles " !

 

Au moins dix personnes ont été tuées jeudi en Côte d'Ivoire par l'explosion d'un obus sur un marché d'Abidjan, dans un quartier jugé favorable à Alassane Ouattara, ont déclaré deux habitants.

"Je me suis rendu sur le marché où la roquette a atterri. Il y avait 12 cadavres et de nombreux blessés", a déclaré Sumeiro Vassiriki.

Arouna Sylla, un autre habitant, a fait état d'au moins dix morts.

D'après des témoins sur le marché Siaka Koné de Marley, un quartier du vaste faubourg d'Abobo, l'obus a été tiré par des partisans du président sortant Laurent Gbagbo .

Source : Reuters .

 sarajevo-markale-markeplace-massacre1.jpg



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 8 Janvier 2011

 null

C'est la première fois qu'un enlèvement de ce genre survient à Niamey, capitale considérée jusque-là comme sûre. Les deux individus «armés et enturbannés» ont fait irruption dans le restaurant rempli de clients et ont contraint les deux hommes à les suivre, a raconté un membre du personnel.

Les deux ravisseurs «avaient la peau claire et parlaient l'arabe», a affirmé un client. «Quand ils sont entrés, ils sont tombés sur les deux Français et ils ont crié: 'toi et toi, suivez-nous !'

 

Cui bono ?

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 22 Novembre 2010

Un reportage de Russia Today consacré à la School of Americas publié le 19 novembre dernier qui a certainenement été à l'origine de l'arrestation de l'équipe de la chaîne .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 22 Novembre 2010

MOSCOU, 22 novembre - RIA Novosti

La police américaine a arrêté samedi l'équipe de tournage de la chaîne Russia Today (RT), alors qu'elle filmait une manifestation devant les portes de la base militaire de Fort Benning (Etat de Géorgie) qui abrite l'Institut de l'hémisphère occidental pour la coopération en matière de sécurité (WHINSEC), a annoncé RT.

La correspondante Kaelyn Forde et l'opérateur John Conway ont été arrêtés malgré leur respect de toutes les exigences de la police, en particulier de ne pas s'approcher des portes de la base.

"Toutes les mesures légitimes ont été prises afin d'obtenir des éclaircissements sur cette arrestation et de libérer les journalistes", précise le communiqué.

Des milliers de manifestants se rassemblent chaque année devant les portes de la base pour réclamer la fermeture de l'Institut qui est soupçonnée d'avoir formé les policiers et les militaires des pays sud-américains, dont plusieurs sont accusés de crimes violents contre les civils de leurs pays, ainsi que d'assassinats de citoyens étrangers .

 

 

Note de l'Editeur :

La chaîne " Russia Today " avait été déclarée " Ennemi des Etats-Unis " par  Walter Isaacson membre de la direction du  Conseil de la Télédiffusion des Etats-Unis . [ 1 ]

La chaîne Russia Today qui a reçu de nombreux prix internationaux est un des medias internationaux d'état [ France 24 , ... ] dont l'audience progresse le plus .

Elle est rentré cet été dans le " Top 100 " des chaînes les plus regardées sur You Tube .

On attend donc le fax drouâdelômien de éRéSéF , le communiqué de l'AéFPé  ou l'article dénonciateur de M. Pierre Avril dans " Le Figaro " ,  de Mme Marie Jégo ou M. Piotr Smolnar dans " Le Monde " !

Russia Today est un espace de liberté pour de nombreux analystes baillonés et persécutés dans leur propres pays : M. Aymeric Chauprade en France et Frederick William Engdahl aux Etats-Unis .

La Chaîne Russia Today est disponible gratuitement en France sur le bouquet C+ .

 

On attend ...

 

 

 

Liens :

[ 1 ] Russia Today sur la liste des ennemis de Washington: surprise de la chaîne

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0

Publié le 20 Novembre 2010

"Impressions de Russie" par Hugo Natowicz sur Ria Novosti

 

Ce qui frappe le plus avec la Russie, c'est le diapason des opinions entourant ce pays: jamais un Etat n'aura été perçu de façon aussi divergente.

Les changements en son sein sont souvent complexes а appréhender. A la fois proche culturellement et dotée d'une dynamique propre, un verre déformant semble distordre les perceptions.

Pour certains, la Russie est la puissance montante du XXIe siècle: dotée d'immenses réserves d'hydrocarbures, elle s'annonce selon eux incontournable sur la scène internationale si elle relève le "défi de la modernisation". Mais dans l'imaginaire occidental, la Russie actuelle cumule les clichés déplaisants. Aux yeux de l'écrasante majorité, c'est un Etat mourant, agressif, inquiétant.

Cette disparité des opinions ne cesse de m'impressionner. Certains expatriés endossent le rôle d'opposants systématiques au régime, figés dans une critique pouvant aller jusqu'au délire de persécution: une jeune femme m'avait ainsi assuré avoir été suivie par les services secrets alors qu'elle se rendait à un pique-nique près d'Ekaterinbourg.

Une infime minorité se crispe dans une attitude "pro-russe" sans concessions, selon laquelle toute critique serait le fruit d'une hostilité générale de l'occident contre ce pays. Signe que le sujet est sensible, le simple fait d'avoir défendu trop chaudement la Russie lors d'un débat m'a un jour valu d'être catalogué parmi ces seconds par un grand journal français.

L'approche des médias en dit long sur notre vision. Confrontés à la Russie, ces derniers se réfugient généralement derrière un ton narquois, raillant tout événement positif si tant est qu'ils cherchent à en rendre compte. En témoignent les récentes avancées du pays dans le domaine écologique, passées sous silence, et les initiatives menées dans ce domaine avec l'aide de l'UE, qui ont obtenu une couverture presque nulle. "Russie: ils meurent en faisant l'amour", "Russie: un toxicomane tue sa mère à coups de couteau et la découpe", en revanche, se vendent mieux.

La presse occidentale distille l'impression, en réalité très ancrée dans notre inconscient, que l'on cache quelque chose en Russie, et que la réalité est aux antipodes de que ce qui paraît. Exemple maintes fois traité: les incendies de l'été 2010. Alors que journaux, blogs et internet foisonnaient d'information, les médias français martelaient qu'un black-out médiatique avait été orchestré par les autorités, en réalité complètement dépassées, le pouvoir russe cherchant cacher à tout prix la réalité.

Claire tentative de réveiller chez le lecteur les réminiscences de l'époque soviétique, ce qui passait également par des rappels incessants de Tchernobyl, et d'une ribambelle de clichés. Dans un autre registre, toute initiative démocratique de Medvedev est systématiquement taxée de "rideau de fumée" ou de "poudre aux yeux", même si elle correspond à une prise de conscience ou une avancée, aussi modeste soit-elle.

 

C'est qu'à défaut d'appréhender la Russie d'un œil neuf, il est commode de raccrocher ce pays au convoi de nos idées reçues, héritées du passé, comme en atteste cet élégant "Poutine, ancien chef du FSB (ex-KGB)" pioché dans la presse française. Pris en flagrant délit d'aveuglement pendant l'URSS, les intellectuels français semblent tenir leur revanche: redresseur des torts de la Russie moderne, le journaliste apporte sa lumière à un peuple russe dupé par le Kremlin.

Quoi qu'elles entreprennent, les autorités du pays seront accusées de mettre en scène quelques succès de façade à grands renforts de propagande, tandis que le chaos continue de régner dans le reste du pays. C'est que les "Villages Poutine", reconstruits en un temps record après les incendies sous l'œil des webcams, en rappellent d'autres: les Villages Potemkine. Ces villages idéaux érigés en Crimée afin de tromper l'impératrice Catherine II sur l'état de son empire, symbolisent à eux seuls le complexe jeu de mirages qui entrave la perception de cet immense et déroutant pays.

La Russie trompe en raison de sa proximité culturelle et charnelle avec l'Europe. Cette dernière ne pardonne pourtant pas les ruptures qui ont poussé Moscou à suivre sa voie propre. Le schisme de 1054, lors duquel l'église d'orient refusa de se soumettre à sa consœur d'occident, a empoisonné les relations pendant des siècles et conféré une dynamique de défiance profonde aux relations.

Mais le fossé le plus violent s'est creusé peu après la chute de l'URSS: censée rejoindre le monde libéral et ses valeurs, Moscou rejetait, sous l'impulsion du président d'alors Vladimir Poutine, l'appel de l'occident. Un nouveau décrochage dont les conséquences sont loin d'être épuisées.

Et pourtant, le pays évolue. La société connaît des mutations rapides que le pouvoir ne cherche pas uniquement à réprimer sur le modèle nord-coréen ou chinois, mais aussi à comprendre voire à accompagner. Ce qui nous vexe, c'est peut-être cette indépendance de destins: ici ce n'est pas comme en Occident, mais ça ne sera jamais plus comme avant. C'est avec cette idée en tête qu'il convient peut-être d'appréhender la Russie actuelle.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre de l'information

Repost0