guerre navale

Publié le 16 Mai 2022

Il y a trente ans , le 16 mai 1992 , l'amiral Russe Igor KASATONOV commandant la flotte de la Mer Noire et le vice-amiral Boris  KOJIN commandant la marine Ukrainienne se promettaient dans la presse l'un à l'autre de ne pas se combattre . On a vu ce qu'il en est advenu ...

Un article intéressant , de The New York Times™ cette fois ci , qui discute un an après cette promesse d'amitié éternelle du partage de la flotte Soviétique de la Mer Noire , de l'existence de la base Russe de SEBASTPOL et de la souveraineté de la Crimée . On peut juste constater que le MSM s'efforçait de maintenir un débat équilibré entre Russes et Ukrainiens . Il suffit de se faire violence et de lire cette feuille de chou aujourd'hui pour voir la différence !

Un élément intéressant est que ces deux amiraux étaient chacun des " ultras " au sens que chacun connaît historiquement : Igor KASATONOV a interdit aux personnels et aux équipages de la flotte de la Mer Noire de prêter serment à l'Ukraine , la flotte de la Mer Noire Russe lui doit son existenceBoris KOJIN a milité lui dés le début des années 90 dans des cercles d'officiers qui envisageaint de prêter serment à un état Ukrainien indépendant . 

On notera qu'alors pour de nombreux officiers Russes comme le capitaine Konstantin VASILTSEV la principale menace était alors la flotte Turque .

En 2018 le vice-amiral Boris KOJIN avait oublié ses promesses d'amitié éternelle et promettait le retour de la Crimée à l'Ukraine .

Les frères ennemis ! Les frères ennemis !

Les frères ennemis !

Frères Ennemis : Ne jamais dire " Jamais ! "

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Histoire, #Histoire militaire, #Mer Noire, #Guerre navale

Repost0

Publié le 6 Mai 2022

Un article de " Russia In Global Affairs " publié durant l'été 2021 qui redéfinit la notion de " Guerre Froide " comme un conflit à part entière " en dessous du seuil "

Un des éléments les  plus intéressant est la perspective historique qui fait remonter le terme de " Guerre Froide " au XIV éme siècle ( 1327-1332 ) et au Libro dos Estados de Juan MANUEL où l'auteur emploie l'expression " la guera tivia " ( la guerre tiède ) pour désigner les escarmouches , vols de bétails , prise de captifs , attaques de villages , .... Entre Chrétiens et Musulmans dans la péninsule Ibérique . Lors de la réimpression au XIXéme siècle pour commenter l'affrontement entre le monde Ottoman et l'Europe le terme tivia a été traduit par fria .L'expression attribuée à George ORWELL ou à Herbert Bayard SWOPE est donc beaucoup plus ancienne que cela et  roll-back  ne serait donc que la réinterprétation de Reconquista et les " lignes rouges "  les nouvelles rayas ? De nombreux historiens s'accordent à dire que la dernière " Guerre Froide " - celle entre l'URSSie et l'Occidentalie - a commencé en 1917 et l' " Atlantisme " a débuté avec la visite du Président Woodrow WILSON à PARIS

Comme le souligne l'auteur , Alexeï KOUPRIANOV , l'arme nucléaire a rendu systémique cette notion en l'affranchissant de la géographie des " zones de contact " .

L'article fait aussi une étude de la stratégie navale à développer et donne crédit à la " stratégie hybride " développée par les milices maritimes Chinoises et les flottes de pêche comme outil de contrôle de zones maritimes contestées . 

L'auteur propose le développement de  bases navales hybrides  militaro-économiques , des " citadelles maritimes " - dont le modèle pourrait être les futures emprises Chinoises dans le Pacifique , pour le moment uniquement civile NDLR .

Géopolitique : Repenser la " Guerre Froide "

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Mai 2022

Le 4 mai 1982 lors de la Guerre des Malouines le HMS SHEFFIELD était frappé par un missile Exocet™.

Rappelons pour mémoire les avaries infligées à l' INS HANIT en 2006 soit pratiquement à égale distance de ces deux dates .

La commission d'enquête a montré des failles dans le service à bord de l' HMS SHEFFIELD . Il doit en être de même pour les deux autres cas . 

 

Retour vers le futur : 40 ans entre ces deux photos .Retour vers le futur : 40 ans entre ces deux photos .
Retour vers le futur : 40 ans entre ces deux photos .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Histoire, #Histoire militaire, #Guerre navale, #Argentine

Repost0

Publié le 27 Avril 2022

Lorsque l'on consulte les archives historiques URSSiennes , en l'occurrence un " Tartaria.ru " qui serait un espèce de " Gallica.fr " local ,  on tombe dans une capsule temporelle à rebours .

C'est le cas du numéro du Samedi 11 septembre 1943 du journal Izvestia avec un article " Comment Marioupol fut prise " et " Qui a besoin de la neutralité Turque ? " .

 

Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )
A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )

A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )

Un élément intéressant est l'utilisation massive dans l'Empire Russe et en URSS de vedettes fluviales blindées -  Речной бронекатер qui sont les précurseurs des vedettes de notre époque avec des missiles qui ont remplacés les canons et dans le cadre d'une Action Contre la Terre  . Ce fut le cas lors de la prise de Marioupol en 1943 . Elles ont pour la plupart terminé leur carrière comme monuments , en particulier sur les rives de la Mer Noire et de la Mer d'Azov comme à Berdyansk et à ... Marioupol .

 

 

Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  ! Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  ! Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Avril 2022

C'est la confirmation de l'hypothèse que j'avais formulé dans mon premier article sur le croiseur  MOSKVA  ainsi que dans l'article dans lequel je vous avais parlé de l'hypothèse formulée par le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV : Une mission d'inspection puis très probablement une mission de récupération de composants sensibles sur l'épave du croiseur et très certainement de destruction de cette épave vient d'être lancée par la flotte de la Mer Noire .

A priori il n'y aurait rien d'exceptionnel quand à la difficulté de cette mission - mise à part qu'elle se déroule dans une zone d'opération des armées - sauf que cette mission nous ramène plus d'un siècle en arrière , il y a exactement 110 ans ,  au débuts de ce que l'on nomme désormais le " seabed warfare " . Une histoire dont je vous avais donné les grandes lignes aussi sur ce blogue .

Le navire d'assistance KOMMOUNA vient d'être dépêché sur les lieux du naufrage du MOSKVA . Il n' y aurait rien d'exceptionnel si le KOMMOUNA n'était pas le navire de guerre en service le plus ancien au monde puisqu'il a été lancé en 1912 , c'est à dire sous le règne du Tsar Nicolas II . Son activité opérationnelle a commencé en 1915 dans la Baltique et il a participé à d'innombrables missions sous tous les " Tsars Rouges " , de LÉNINE à BREJNEV. Cette actualité pourrait être regardée par la " petite lorgnette " , avec mépris comme le font le MSM et la blogosphère Défense & GP en particulier Francophone , mais j'estime qu'il faut la traiter avec plus de sérieux comme le fait - presque - toujours H.I. SUTTON dans son blog " Covert Shores " . 

La genèse de ce navire et son architecture caractéristique de type " catamaran "sont intimement liés à l'émergence de l'arme sous-marine au début du XX éme siècle et à la nécessité de porter secours à des submersibles en difficulté , le plus souvent avariés ou en panne sur le fond marin . La cause des avaries pouvant être une action de guerre ou une " fortune de mer " comme ce fut le cas avec les sous-marins " Farfadet " et " Pluviôse  " de la Marine Nationale le 23 juillet 1905 et le 26 mai 1910 . Les tâtonnements , les accidents au cours des opérations de secours  et le manque de moyens dédiés ont eu un grand impact au sein des marines de guerre à travers le monde , y compris jusqu'en Amérique Latine au Brésil . A delà du concept de " navire ravitailleur de sous-marins " - submarine tender - le concept d'un navire dédié à des missions de secours et de maintenance des submersibles prenait corps . 

Le " Petit Journal " constitue comme toujours avec les cartes-postales un excellent moyen pour avoir une idée très précise des " moyens et des techniques " de secours de l'époque . J'en profite pour vous donner la première photo sous-marine datant de 1899 . Comme le montrent des CP d'époque le principal accident qui survenait lors des opérations de secours et en particulier de renflouage était le chavirage des barges sur lesquelles étaient installées les grues ou les chaînes de relevage . C'est dû tout simplement au moment de basculement et donc pour éviter ce chavirage il fallait symétriser les efforts au travers de deux pontons placés de part et d'autre du submersible à relever . Dans le cas du Pluviôse le chavirement fut causé par la rupture d'une chaîne de pesage  . L'étape suivante ce fut de réunir ces deux pontons au moyen d'une architecture de type " catamaran " par des fermes métalliques et de créer une darse centrale  . Ces fermes servent aussi de points d'accrochage aux élingues de relevage des charges immergées et aujourd'hui au bathyscaphe AS-28 ( voir schéma de relevage du L-55 )   Il semble d'ailleurs que cette idée existait depuis l'antiquité Grecque et Romaine pour relever des colonnes et d'autres charges  tombées d'un bateau de transport  - une maquette de ces navires-grues est visible dans cette exposition -  comme pour les péniches de débarquement avec les navires huissiers ! 

Il faut ici noter le courage du capitaine Anatoly ISHINOV qui a réussi à convaincre sa hiérarchie de moderniser ce navire en 2018 - alors âgé de 105 ans - et de le garder au service actif . Mis à part un système de positionnement dynamique ce navire est parfaitement " moderne " dans le cadre du seabed warfare contemporain et peut certainement servir de modèle pour la conception d'un successeur . Si l'on veut être rigoureux intellectuellement , l'entrée du KOMMOUNA  dans le Seabed warfare  date de 1967 avec la refonte - je préfère à rétrofit - du navire pour ses 55 ans et sa transformation de navire de relevage sous-marin en navire d'appui à des submersibles de secours et d'exploration sous-marine .

Un navire avec cette architecture en catamaran est en tout cas beaucoup plus fonctionnel dans des missions de support au seabed warfare ( bathyscaphes , drones XLUUV , ROV , ... ) que des navires de la classe  Marcel Le Bihan

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La première marine au monde à adopter un tel type de navire fut non pas la Marine Nationale , ni la Royal Navy ou l' US Navy mais la Kaiserliche Marine avec le SMS VULKAN .

Lancé le 28 septembre 1907 et armé le 28 février 1908 , c'est à dire entre les naufrages du " Farfadet " et du " Pluviôse " , il a directement servi de modèle au navire qui allait devenir le KOMMOUNA  !

Je ne reviendrai pas sur les caractéristiques techniques de ce navire - au départ " VOLKHOV -  ВОЛХОВ - lors de sa construction qui est évoquée sur ce site  et sur celui-ci . Juste pour évoquer sa structure en deux coques réunies par quatre fermes métalliques . Il faut noter ici qu'à l'époque le calcul de telles structures " en treillis "  est parfaitement maitrisé comme en attestent des calculs contemporains refaits par ordinateur avec la méthode des éléments finis *. Le " Pape de la RDM " - ou plutôt le " Pope de la RDM " - Stephen TIMOCHENKO aurait participé à sa conception . De la même manière la légende sur la " formule de l'acier PUTILOV™ " qui aurait été perdue après la révolution Russe est à relativiser : Comme le montrent des études métallographiques  réalisées par OAO KOMPOZIT™ sa résistance exceptionnelle à la corrosion proviendrait du brunissage de l'acier SIEMENS-MARTIN utilisé pour sa fabrication . ( voir vidéo )  Des travaux d'entretien réguliers sont toutefois nécessaires car corrosion il y a .

Il faut aussi noter que la propulsion du SMS VULKAN était assurée par deux groupes turbine vapeur-électrique alors que la propulsion du VOLKHOV était assuré par deux diesels . La propulsion du SMS VULKAN  est donc quelque part plus " moderne " que celle du VOLKHOV  devenu  KOMMOUNA  car elle s'adapterait plus facilement à un positionnement dynamique . 

* Diagramme de CREMONA et méthode de RITTER . Débuts des méthodes énergétiques pour les systèmes hyperstatiques et critères de résistance . Il y 20 ou 30 ans le calcul - manuel - de l'élingage d'un submersible aurait été un " classique " en " taupe " ou en BTS-DUT , voir en secondaire . 

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !
Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront ! Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Je ne vais pas vous faire l'historique de toutes les missions du VOLKHOV-KOMMOUNA , juste pour vous rappeler le sauvetage des submersible AG-15 et L-55 qui sont parfaitement documentés photographiquement .  

Il faut aussi signaler la mission de relevage d'un Su-24 en 1977 à une profondeur de 1700 m qui est souvent évoquée à propos de ce navire mais très peu - pas du tout - documentée . Ce n'est pas sans rappeler la mission de relevage du F-35 de la Royal Navy en Méditerranée qui relève bien du " seabed warfare " . 

Aujourd'hui le KOMMOUNA est le navire support de ROV's de fabrication Occidentale et surtout d'un bathyscaphe de type AS-28 . Celui qui fut coincé dans un réseau d'hydrophones lors d'un exercice de la flotte du Pacifique en 2005 et dégagé par un ROV de modèle SCORPIO™ . Ses derniers équipements " Occidentaliens " sont toutefois en voie de " Russification " , en particulier avec des robots sous-marins Russes de type ROV dérivés du MARLIN-350 МАРЛИН-350  qui remplacent les ROVs Britanniques achetés par la Marine Russe

L'épave du MOSKVA vient d'être déclarée comme " patrimoine de l'UNESCO " par le gouvernement Ukrainien qui affirme qu'elle repose sur des fonds marins dépendant de sa juridiction . Rien n'est moins sûr !

Quelque soit cette prise de position qui semble relever d'une argutie juridique il ne faut pas oublier que les fonds marins sont comme la rue : Ils appartiennent à ceux qui y descendent ! C'est même l'adage de base du " seabed warfare " . Si le KOMMOUNA n'est bien sûr pas capable de relever l'épave du MOSKVA , ses capacités de levage sont largement suffisantes pour relever des radars ou des missiles conteneurisés et pour ensuite déposer des charges explosives pour détruire l'épave . 

Un ajout intéressant pour un futur navire de ce type serait de mettre sur une des fermes un bras multiple rotatif  semblable à celui du YANTAR pour la mise à l'eau de véhicules sous-marins .

 

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La mission du KOMMOUNA se déroule toutefois dans ce que l'on appelle une " zone d'opérations des armées " , une " zone de guerre " et il doit être protégé contre les attaques , en particulier celles d'une  mosquito fleet  et contre les menaces aériennes ! La position de l'épave permettrait toutefois de le protéger par une " bulle AA " à partir de la Crimée .

Pour terminer cet article je vous invite à aller sur ce site  et sur celui-ci ! Vous en saurez autant , sinon plus , sur le KOMMOUNA que tous les " ôxpôrts "  du MSM et de la blogosphère Défense & GP Francophone qui commentent cette actualité ! 

 

Nota  : Les rédacteurs de ce blog ne répondent à aucune sollicitation de collaboration 

Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication 

Maj du 24-04-2022 15h30 : Replacement de " KOMOUNA " par " KOMMOUNA " 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Avril 2022

Cela fait partie de ce que l'on nomme le " Seabed warfare " : La capacité à accéder , intervenir , combattre sur toute la colonne d'eau qui s'étend depuis les fonds marins jusqu'à la surface .

Comme je l'ai évoqué dans mon premier article sur le naufrage du croiseur MOSKVA , son épave recèle d'importants " trésors technologiques " comme les radars , les systèmes de communication et les systèmes d'armes dont le missile anti-navire " VULKAN  " ( voir infographie ci-dessous ) .Il faut signaler ici que cet " armement principal " a été présenté comme non atteint par les explosions et les incendies par les chefs militaires Russes . Leur récupération et/ou leur destruction sera certainement désormais une des préoccupations principales de la Flotte de la Mer Noire .Les systèmes de communication sont d'autant plus sensibles que ce navire était le navire-amiral de la flotte de la Mer Noire et était donc le " nœud " , le " hub "  d'une groupe de combat naval dont il devait assurer la protection AA en terme de veille et de défense active .

L'exemple récent de la " pêche au F-35 " en Méditerranée montre que cette préoccupation fait désormais partie de toutes les marines

Si comme l'affirme le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV l'épave se trouve dans une " zone de la responsabilité de la marine Russe " il n'en demeure pas moins que celle-ci pourra faire l'objet de " visites " par des submersibles de l'OTAN par exemple . Citant l'exemple du navire de lutte AA OTVAJNII  - Отважный qui a coulé en face de Sébastopol le 30 aout 1974 suite à l'explosion d'un missile AA qui a mis le feu à des munitions et à la réserve de missiles du navire . Après l'inondation de plusieurs de ses compartiments pour éteindre les incendies à bord le navire a été remoqué dans une zone où la profondeur était de 160 m et au bout de 5 heures de remorquage il a été très probablement sabordé . Toute ressemblance avec des événements récents ne serait pas fortuite .

D'aout à novembre 1975 des équipes de plongeurs se sont relayées pour récupérer des systèmes de guidage , des radars "Турель", "Ятаган"   des systèmes de communications et des documents classifiés conservés dans des coffres .

De mai à aout 1977 des équipes de plongeurs-artificiers ont déposé 124 tonnes d'équivalent TNT en explosifs et l'épave a été détruite par explosion le 23 décembre 1977 . Cette partie de l'opération a nécessite la conception de conteneurs pour charges explosives adaptés au navire à détruire . Une inspection des fonds marins près de l'épave a été menée pour y détecter la présence éventuelle de débris pouvant servir à une base de rétroingéniérie .

S'il n'existe pas d'images , et il est très probable qu'elles n'apparaitront que de manière détournée , de la lutte contre l'incendie et du remorquage du MOSKVA il en existe des opérations de secours de l'OTVAJNII . Cela peut donner une - très petite - idée de ce qui s'est passé en Mer Noire cette semaine et il n'est pas impossible que le chavirage de l'épave a été provoqué à l'aune du RETEX de l'accident de 1974 ... 

Si ces opérations de récupération et de destruction se feront , et je me permets d'écrie qu' à mon très humble avis elles se feront du moins en partie , elles seront certainement robotisées .

MAJ du 18-04-2022 à 10h30 : Les premières images du MOSKVA sont apparues sur les RS . A ce stade rien ne semble valider de manière certaine une hypothèse quand à l'origine des avaries : Frappe de missile , incendie accidentel ou criminel . 

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le navire de lutte AA Отважный Le navire de lutte AA Отважный 

Le navire de lutte AA Отважный 

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

Le remorquage de l'Отважный 

Le remorquage de l'Отважный 

Seabed warfare : La destruction de l'épave du MOSKVA est une hypothèse de travail  .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Avril 2022

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre navale

Repost0

Publié le 14 Avril 2022

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l'étendue des avaries subies par le croiseur MOSKVA dans la nuit de Mercredi à Jeudi en Mer Noire . Selon le Ministère de la Défense Russe à l'heure où j'écris ces lignes le(s) incendie(s) à bord du navire seraient maitrisés ( " localisés " ) , le navire serait en passe d'être remorqué vers son port d'attache  . Il apparait qu'il se dirige vers le port de SEBASTOPOL par ses propres moyens selon certaines sources  

Au delà de l'état du navire et de son devenir opérationnel  se pose la question des raisons des cet(s) incendie(s) et de(s) explosion(s) de munitions : S'agit il d'une action de la défense côtière Ukrainienne au moyen d'un système " NEPTUN " ? S'agit-il d'un " non respect des règles de sécurité " de la part d'un ou plusieurs membres de l'équipage ? ... 

La présence d'un impact de missile sur la coque ou les superstructures du navire permettra de s'orienter vers telle ou telle hypothèse . Si des photos viennent à être publiées .

Je propose une troisième hypothèse : Une action terroriste sous la forme de la mise en place d'un dispositif explosif à bord du navire par un marin - ou se faisant passer pour tel ou un ouvrier des arsenaux , d'une société d'avitaillement lors de l'escale au port de SEBASTOPOL . Cette hypothèse m'est inspirée par le film " Parole d'homme " de 1976 qui raconte une histoire alternative de la destruction du SMS BLÜCHER lors de la Première Guerre Mondiale . Elle est bien sur lourde de conséquences à l'heure où le FSB annonce de manière récurrente  la capture de saboteurs en Crimée . Au delà d'un " cordon sanitaire antiterroriste " , la sécurité des infrastructures militaires Russes passera certainement désormais par un filtrage des origines familiales des ouvriers des arsenaux et des militaires comme c'était le cas jusque au début des années 80 en Grande-Bretagne avec les personnes d'ascendance Irlandaise ou liées familièrement à des Irlandais Catholiques . 

Cette hypothèse n'est pas en soi incongrue , en particulier pour la flotte de la Mer Noire , puisque l'explosion le 21 octobre 1916 en rade de Sébastopol du cuirassé-dreadnought Impératrice Maria -  Императрица Мария  - a été attribuée à un agent des SR Allemands Viktor Edouardovitch VERMAN . Tout comme le Moskva , l' Impératrice Maria était un navire essentiel dans le dispositif Russe en Mer Noire et c'est à ce titre qu'il aurait été désigné comme un objectif essentiel par l'amirauté Allemande . L'hypothèse du sabotage de l' Impératrice MARIA a été évoquée en 20018  par Izvestia et il est fort probable qu'elle ressorte pour le MOSKVA quand l'émotion sera retombée ( si bien sûr il ne s'agit pas d'une attaque par missiles ! ) . 

Depuis les avaries infligées à la corvette Israélienne INS HANIT par le HEZBOLLAH en 2006 au moyen d'un missile sol-mer de technologie rudimentaire , les système de défense côtières sont une menace réelle de déni d'accès . Je les évoqués plusieurs fois sur ce blogue . 

Maintenant que l'équipage est sain est sauf dans sa totalité , selon le MD Russe ce qui semble douteux , le rapatriement du croiseur MOSKVA va certainement être une priorité de la Flotte de la Mer Noire car une épave deviendrait une source majeure de renseignements sur les systèmes Russes de communication et d'armements . 

Se pose aussi la question de la défense anti-aérienne des unités de la Flotte de la Mer Noire , le MOSKVA avec son système S-300 " Fort " ayant un rôle essentiel dans cette mission .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Avril 2022

C'est un anniversaire qui passe presque inaperçu au milieu de la guerre en cours mais qui prend un nouveau relief justement à l'aune de ce conflit  : Il y a quarante ans la junte Argentine entamait la reconquête des îles de l'archipel des Malouines qui apparaissent désormais être la " Crimée Argentine ".

Alors que la " normalité  " post-historique voudrait que ce conflit soit oublié , le Président  Argentin Alberto Angel FERNANDEZ vient de réaffirmer la souveraineté Argentine sur cet archipel . Il vient de la réaffirmer sur BBC Mundo™ soit dit en passant ce qui témoigne du peu de radicalité de cette prise de position ...

Une posture toutefois à relativiser puisque les récents achats d'armements de l'Argentine sont des patrouilleurs Français de type OPV 87  et que l'Argentine envisagerait d'acquérir un submersible , voir quatre submersibles de classe " Scorpène™ " auprès de Naval Group™ .

On envisage mal que le CMI Français - pardon ,  la BITD Française -  puisse livrer des systèmes d'armes à l'Argentine pouvant à l'image du binôme AMDBA Super-Etendart - Exocet de 1982 infliger des dommages aux forces armées Britanniques , ceci malgré la " trahison " du pacte AUKUS . Il est ainsi " étonnant " que les chefs politiques et militaires Britanniques ne manifestent aucune opposition à ces ventes d'armements alors qu'ils ont manifesté leur opposition à l'achat d'avions de combat Sud-Coréens équipés de sièges éjectable de technologies Britanniques ... 

La question de la souveraineté technologique a été essentielle dans ce conflit puisque suite à un embargo sur les armes à destination de l'Argentine par l' " Occidentalie " une équipe de civils et de militaires Argentins  a réussi à mettre au point un lance-bombes sur un C-130 et était en train de développer un système de " lancement " pour les missiles de type Exocet . Un système qui s'est avéré parfaitement fonctionnel sur le champ de bataille . J'ai pu rencontrer les derniers survivants de ce groupe . Il faut noter que près de 40 années après ce type de modification a été mis en avant comme une avancée technologique majeure par AIRBUS™ pour son C-295 ... 

Lorsque la destruction d'un navire Britannique par le système d'armes AMDBA Super-Etendart - Exocet fut connue le directeur du " Sdèke " Pierre MARION lança la notion d' " apartheid technologique " en matière de vente d'armes aux " non like-minded countries " . Si cet embargo existait de facto pour les pays Communistes , la notion d' " apartheid technologique " était nouvelle pour les états du " monde libre " .  Le géopolitologue Norberto CERESOLE conseilla les chefs politiques et militaires Argentins à se tourner vers le " bloc de l'Est " pour se procurer de l'armement . 

J'ai eu la chance de rencontrer un des militaires qui a participé à cette opération : Le colonel Mohamed Ali SEINELDIN . Il faut aussi signaler le " soldat politique " Diego MARADONA qui fit un don aux combattants des Malouines et qui mit sa réputation internationale en jeu . 

On ne peut ici que faire le parallèle avec les artistes et sportifs Russes qui aujourd'hui préfèrent soutenir l'action de leurs chefs politiques et militaires , quitte à souffrir d'une " mort sociale " en Occidentalie . 

 

La mémoire de nos Pères :  ¡ Las Malvinas Argentinas !
La modification d'un Hercules C-130 en bombardier  fut considéré comme un " exploit technologique " en 1982

La modification d'un Hercules C-130 en bombardier fut considéré comme un " exploit technologique " en 1982

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Mars 2022

Voir les commentaires

Repost0