guerre russo-ukrainienne

Publié le 2 Juillet 2022

A l'heure où les mines à orin Ukrainiennes continuent de se promener sur le littoral de la Mer Noire , il est toujours bon d'avoir un peu de recul , comme avec ce 9 mai 1972 soit il y a cinquante ans et 2 mois . Une fillette venait d'être brûlée au Napalm au Vietnam et l'ordonnateur du minage se préparait à faire de la plomberie sur les bords du POTOMAC 

" I have ordered the following measures, which are being implemented as I am speaking to you. All entrances to North Vietnamese ports will be mined to prevent access to these ports and North Vietnamese naval operations from these ports. United States forces have been directed to take appropriate measures within the international and claimed territorial waters of North Vietnam to interdict the delivery of supplies. Rail and all communications will be cut off to the maximum extent possible. Air and naval strikes against North Vietnam will continue."

Richard NIXON

Il faut noter qu'à contrario des mines Ukrainiennes promeneuses , les mines Etasuniennes étaient dotées d'un retardateur de 72 h pour leur activation afin de permettre aux navires neutres de quitter les ports  et d'un dispositif d'autodestruction d'un délai de 180 jours . Comme toujours les états donneurs de leçons oublient que lorsqu'ils veulent monter au cocotier , ils ont souvent les fesses - très - sales ! 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Mai 2022

Comme je l'ai écrit dans deux articles précédents un des éléments essentiels pour investir une place souterraine c'est la connaissance de la topographie du réseau . 

Cela évite un long travail de reconnaissance qui peut être très couteux en ressources humaines et techniques .

Avec toutes les réserves qu'il faut avoir , Izvestia publie des  documents montrant que la disposition des " catacombes " d'AZOVSTAL™ est parfaitement connue . Pour ceux qui comme moi ont travaillé dans des usines sidérurgiques ou pratiqué de l'URBEX - une activité encadrée et dangereuse il faut le rappeler ici - ces documents qui relèvent de l'archéologie industrielle sont parfaitement  cohérents avec ce qu'ils ont pu approcher . Ils sont en tout cas beaucoup plus cohérents que les représentations qu'une certaine presse à sensation a publié ces dernières semaines et dont le MSM s'est fait l'écho ! 

Comme je l'ai montré ces galeries servaient avant tout aux flux de matériaux , des produits finis ou en cours de transformations , des véhicules et de personnes dans les ateliers et entre les différents ateliers avant d'être des galeries strictement militaires comme celles de la Ligne MAGINOT . 

Il ne faut pas oublier qu' AZOVSTAL™ c'est une ville avec près d'une douzaines de réfectoires où les ouvriers se rendaient des ateliers via des souterrains . C'et aussi un immense réseau de drainage des eaux pluviales qui  fait penser aux collecteurs de Los-Angeles dans le film " He walked by night " . On peut supposer avec raison que compte tenu de sa fonction de drainage ce réseau présente une topologie comparable en " arêtes de poisson " avec les tunnels de CORREGIDOR ou " Le réseau des arêtes de poisson " de la ville de LYON

Il faut signaler ici que l'existence de ces documents permet aux forces qui font l'investissement de la place de pouvoir modéliser en 3D ces souterrains pour préparer un assaut . Outre les souterrains ces plans concerneraient les gaines d'alimentation en air des différents ateliers et de ces souterrains . Le cartouche d'un des plans - qui est difficile à lire - montre que ces documents dateraient de 2009 ( ? ) . 

L'investissement d'une place est aussi facilité par l'existence d'un traître ... D'un témoin ou insider ! L'histoire militaire est sans appel sur ce point . Outre le " retournement " des prisonniers , les témoignages les plus intéressants sont bien sûr ceux des personnes qui ont participé à la construction de cette place . On ne compte pas les légendes des princes qui ont emmuré vivant , coupé la langue ou aveuglé les bâtisseurs d'ouvrages stratégiques .

C'est le cas ici avec le dénommé Viktor BASYUK qui aurait participé à la construction du réseau et qui témoigne toujours dans Izvestia . Viktor BASYUK nous donne vision assez " Maginotesque™ " voir " Blacketmortimertesque™ " des souterrains " militarisés " d' AZOVSTAL™ avec la présence en particulier de générateurs électriques et de pompes au niveau d'un deuxième sous-sol situé 20 m en dessous de la surface . Ceux qui ont comme moi visité l'ouvrage du HACKENBERG de la Ligne MAGINOT  peuvent avoir une vision assez précise de ce " deuxième sous-sol " des catacombes d'AZOVSTAL™ tel qu'il est décrit . Rien n'est indiqué au sujet de pompes d'eau de mer et d'installations de désalinisation . 

Notons ici que ces documents et ce témoignage peuvent constituer une tentative d'intoxication informationnelle et ceci dans les deux sens .

 

Suivez le guide !
Suivez le guide ! Suivez le guide !

Suivez le guide !

Réseau souterrain en " arêtes de poisson " de la ville de LYON . Tunnel de CORREGIDOR Réseau souterrain en " arêtes de poisson " de la ville de LYON . Tunnel de CORREGIDOR
Réseau souterrain en " arêtes de poisson " de la ville de LYON . Tunnel de CORREGIDOR

Réseau souterrain en " arêtes de poisson " de la ville de LYON . Tunnel de CORREGIDOR

Fais moi de l'électricité ! Fais moi de l'électricité !

Fais moi de l'électricité !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Mai 2022

Un peu comme la " forteresse d'AZOVSTAL "  la forteresse de Fort MILLS sur l'île de CORREGIDOR était dotée d'un système de tunnels , en particulier entre la " queue du têtard " et le " corps du têtard " ( voir carte ci-dessous ) . 

Le 29 décembre 1941 les Japonais effectuèrent un premier bombardement  sur l'île de CORREGIDOR , détruisant l'hôpital. Jusqu'à la fin , les défenseurs Philippins et Etasuniens de l'île résistèrent aux attaques de l'aviation japonaise qui leur infligea 614 bombardements pour un total de 365 tonnes d'explosifs.

Après la chute de BAATAN l'île était le dernier réduit des forces armées Etasuniennes dans les Philippines .

Dans la nuit du 61e régiment d'infanterie Japonais débarquent au nord-est de l'île ( sur la " queue du têtard " )  sur les plages  à l'issue d d'une nouvelle campagne de bombardements.

Le têtard de CORREGIDOR Le têtard de CORREGIDOR

Le têtard de CORREGIDOR

Un réseau de tunnels , des hôpitaux , des PC de commandement , des magasins : Cela ne vous rappelle rien ?
Un réseau de tunnels , des hôpitaux , des PC de commandement , des magasins : Cela ne vous rappelle rien ? Un réseau de tunnels , des hôpitaux , des PC de commandement , des magasins : Cela ne vous rappelle rien ? Un réseau de tunnels , des hôpitaux , des PC de commandement , des magasins : Cela ne vous rappelle rien ?

Un réseau de tunnels , des hôpitaux , des PC de commandement , des magasins : Cela ne vous rappelle rien ?

Entrée de l'hôpital du tunnel de MALINTA .

Entrée de l'hôpital du tunnel de MALINTA .

Souhaitant éviter l'invasion du complexe de tunnels souterrains qui n'aurait pu se terminer que par un massacre , le général WAINWRIGHT après un contact radio avec le Président Franklin Delano ROOSEVELT envoie deux officiers demander la reddition aux forces Japonaises le 6 mai 1942 à 13h30 . 

Une " madeleine de PROUST " pour moi puisque j'ai découvert cette histoire dans les Historia Magazine™ de mon grand-père et je l'avoue j'étais fasciné par ce tunnel .

Dans les années 50-60 des BD " national patriotiques " tentaient d'insuffler à la jeunesse Française cet " esprit de résistance " de CORREGIDOR .... Aujourd'hui il suffit de lire le MSM ou la blogosphère Défense & GP Francophone à la place ! Personnellement , derrière le vernis " professionnel et neutre " que les rédacteurs essayent de se donner je n' y vois pas beaucoup de différences ! 

Histoire parallèle : Il y a 80 ans la chute de CORREGIDOR , l' AZOVSTAL™ des Philippines .
Le MSM et la blogosphère Défense & GP Francophone il y a 60 ans ...

Le MSM et la blogosphère Défense & GP Francophone il y a 60 ans ...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Mai 2022

Selon certaines sources Allemandes  le gouvernement Brésilien sollicité par la diplomatie Allemande et sous la pression de son " aile militaire " serait prêt à céder ou vendre près de 300 000 obus de 35 mm à l'UKRAINE pour alimenter les " FlakPanzer Gepard* 1  " proposés par l'Allemagne à l'Ukraine . 

La firme Suisse Oerlikon™ qui les fabriquait est en effet obligée d'appliquer l'embargo de BERNE sur ces munitions .

Selon des sources Brésiliennes , l'Armée Brésilienne et le MAE Brésilien - Itamaraty - n'ont pas été sollicités par le gouvernement Allemand pour une telle livraison et nient tout contact en ce sens .

Prezado Jornalista

 Atendendo a sua solicitação, formulada por meio de mensagem eletrônica de 27 de abril, o Centro de Comunicação Social do Exército informa que o Exército Brasileiro não recebeu nenhum pedido para fornecimento de munição do sistema antiaéreo Gepard para a Alemanha, a fim de ser encaminhada à Ucrânia.

Atenciosamente, 
CENTRO DE COMUNICAÇÃO SOCIAL DO EXÉRCITO

 

Prezado Senhor,
Não foi recebido, pelo Itamaraty, pedido do governo alemão para o envio de munição utilizada nos tanques antiaéreos Flakpanzer Gepard.

Atenciosamente,

Divisão de Assessoria de Imprensa
Ministério das Relações Exteriores

Si les capacités militaires AA du Flakpanzer Gepard 1 sont obsolètes  il peut toujours être utilisé comme appui-feu terrestre . Sa principale capacité serait donc " diplomatique "et " géopolitique "  en créant un précédent au sein du BRICS , du moins ce qu' il en reste ... Les partisans au sein de l'appareil d'état Brésilien d'un alignement sur le Bloc Occidentalien peuvent mettre en avant la proximité de la coopération militaire avec les Etats-Unis et le partenariat avec l' OTAN pour accepter cette fourniture qui pourrait passer par une vente à l'Allemagne ou à KMV™ pour essayer de préserver les apparences . La communauté Ukrainienne du Sud du Brésil pourrait elle-aussi se manifester en cette année électorale . 
Nota : Comme toujours situation à l'instant " T " , Lundi 2 mai 2022 23h30 qui peut évoluer du tout au tout .  

 

* Onça au Brésil , en fait le jaguar ! 
Onça quasi sem dentes ? Onça quasi sem dentes ?

Onça quasi sem dentes ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Avril 2022

Lorsque l'on consulte les archives historiques URSSiennes , en l'occurrence un " Tartaria.ru " qui serait un espèce de " Gallica.fr " local ,  on tombe dans une capsule temporelle à rebours .

C'est le cas du numéro du Samedi 11 septembre 1943 du journal Izvestia avec un article " Comment Marioupol fut prise " et " Qui a besoin de la neutralité Turque ? " .

 

Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )
A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )

A qui profite la neutralité de la Turquie ? ( On se le demande encore près de 80 années plus tard ! )

Un élément intéressant est l'utilisation massive dans l'Empire Russe et en URSS de vedettes fluviales blindées -  Речной бронекатер qui sont les précurseurs des vedettes de notre époque avec des missiles qui ont remplacés les canons et dans le cadre d'une Action Contre la Terre  . Ce fut le cas lors de la prise de Marioupol en 1943 . Elles ont pour la plupart terminé leur carrière comme monuments , en particulier sur les rives de la Mer Noire et de la Mer d'Azov comme à Berdyansk et à ... Marioupol .

 

 

Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !
Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  ! Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  ! Histoire parallèle : "Comment  Marioupol fut prise "et " A qui profite la neutralité de la Turquie ? "  !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Avril 2022

C'est la confirmation de l'hypothèse que j'avais formulé dans mon premier article sur le croiseur  MOSKVA  ainsi que dans l'article dans lequel je vous avais parlé de l'hypothèse formulée par le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV : Une mission d'inspection puis très probablement une mission de récupération de composants sensibles sur l'épave du croiseur et très certainement de destruction de cette épave vient d'être lancée par la flotte de la Mer Noire .

A priori il n'y aurait rien d'exceptionnel quand à la difficulté de cette mission - mise à part qu'elle se déroule dans une zone d'opération des armées - sauf que cette mission nous ramène plus d'un siècle en arrière , il y a exactement 110 ans ,  au débuts de ce que l'on nomme désormais le " seabed warfare " . Une histoire dont je vous avais donné les grandes lignes aussi sur ce blogue .

Le navire d'assistance KOMMOUNA vient d'être dépêché sur les lieux du naufrage du MOSKVA . Il n' y aurait rien d'exceptionnel si le KOMMOUNA n'était pas le navire de guerre en service le plus ancien au monde puisqu'il a été lancé en 1912 , c'est à dire sous le règne du Tsar Nicolas II . Son activité opérationnelle a commencé en 1915 dans la Baltique et il a participé à d'innombrables missions sous tous les " Tsars Rouges " , de LÉNINE à BREJNEV. Cette actualité pourrait être regardée par la " petite lorgnette " , avec mépris comme le font le MSM et la blogosphère Défense & GP en particulier Francophone , mais j'estime qu'il faut la traiter avec plus de sérieux comme le fait - presque - toujours H.I. SUTTON dans son blog " Covert Shores " . 

La genèse de ce navire et son architecture caractéristique de type " catamaran "sont intimement liés à l'émergence de l'arme sous-marine au début du XX éme siècle et à la nécessité de porter secours à des submersibles en difficulté , le plus souvent avariés ou en panne sur le fond marin . La cause des avaries pouvant être une action de guerre ou une " fortune de mer " comme ce fut le cas avec les sous-marins " Farfadet " et " Pluviôse  " de la Marine Nationale le 23 juillet 1905 et le 26 mai 1910 . Les tâtonnements , les accidents au cours des opérations de secours  et le manque de moyens dédiés ont eu un grand impact au sein des marines de guerre à travers le monde , y compris jusqu'en Amérique Latine au Brésil . A delà du concept de " navire ravitailleur de sous-marins " - submarine tender - le concept d'un navire dédié à des missions de secours et de maintenance des submersibles prenait corps . 

Le " Petit Journal " constitue comme toujours avec les cartes-postales un excellent moyen pour avoir une idée très précise des " moyens et des techniques " de secours de l'époque . J'en profite pour vous donner la première photo sous-marine datant de 1899 . Comme le montrent des CP d'époque le principal accident qui survenait lors des opérations de secours et en particulier de renflouage était le chavirage des barges sur lesquelles étaient installées les grues ou les chaînes de relevage . C'est dû tout simplement au moment de basculement et donc pour éviter ce chavirage il fallait symétriser les efforts au travers de deux pontons placés de part et d'autre du submersible à relever . Dans le cas du Pluviôse le chavirement fut causé par la rupture d'une chaîne de pesage  . L'étape suivante ce fut de réunir ces deux pontons au moyen d'une architecture de type " catamaran " par des fermes métalliques et de créer une darse centrale  . Ces fermes servent aussi de points d'accrochage aux élingues de relevage des charges immergées et aujourd'hui au bathyscaphe AS-28 ( voir schéma de relevage du L-55 )   Il semble d'ailleurs que cette idée existait depuis l'antiquité Grecque et Romaine pour relever des colonnes et d'autres charges  tombées d'un bateau de transport  - une maquette de ces navires-grues est visible dans cette exposition -  comme pour les péniches de débarquement avec les navires huissiers ! 

Il faut ici noter le courage du capitaine Anatoly ISHINOV qui a réussi à convaincre sa hiérarchie de moderniser ce navire en 2018 - alors âgé de 105 ans - et de le garder au service actif . Mis à part un système de positionnement dynamique ce navire est parfaitement " moderne " dans le cadre du seabed warfare contemporain et peut certainement servir de modèle pour la conception d'un successeur . Si l'on veut être rigoureux intellectuellement , l'entrée du KOMMOUNA  dans le Seabed warfare  date de 1967 avec la refonte - je préfère à rétrofit - du navire pour ses 55 ans et sa transformation de navire de relevage sous-marin en navire d'appui à des submersibles de secours et d'exploration sous-marine .

Un navire avec cette architecture en catamaran est en tout cas beaucoup plus fonctionnel dans des missions de support au seabed warfare ( bathyscaphes , drones XLUUV , ROV , ... ) que des navires de la classe  Marcel Le Bihan

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La première marine au monde à adopter un tel type de navire fut non pas la Marine Nationale , ni la Royal Navy ou l' US Navy mais la Kaiserliche Marine avec le SMS VULKAN .

Lancé le 28 septembre 1907 et armé le 28 février 1908 , c'est à dire entre les naufrages du " Farfadet " et du " Pluviôse " , il a directement servi de modèle au navire qui allait devenir le KOMMOUNA  !

Je ne reviendrai pas sur les caractéristiques techniques de ce navire - au départ " VOLKHOV -  ВОЛХОВ - lors de sa construction qui est évoquée sur ce site  et sur celui-ci . Juste pour évoquer sa structure en deux coques réunies par quatre fermes métalliques . Il faut noter ici qu'à l'époque le calcul de telles structures " en treillis "  est parfaitement maitrisé comme en attestent des calculs contemporains refaits par ordinateur avec la méthode des éléments finis *. Le " Pape de la RDM " - ou plutôt le " Pope de la RDM " - Stephen TIMOCHENKO aurait participé à sa conception . De la même manière la légende sur la " formule de l'acier PUTILOV™ " qui aurait été perdue après la révolution Russe est à relativiser : Comme le montrent des études métallographiques  réalisées par OAO KOMPOZIT™ sa résistance exceptionnelle à la corrosion proviendrait du brunissage de l'acier SIEMENS-MARTIN utilisé pour sa fabrication . ( voir vidéo )  Des travaux d'entretien réguliers sont toutefois nécessaires car corrosion il y a .

Il faut aussi noter que la propulsion du SMS VULKAN était assurée par deux groupes turbine vapeur-électrique alors que la propulsion du VOLKHOV était assuré par deux diesels . La propulsion du SMS VULKAN  est donc quelque part plus " moderne " que celle du VOLKHOV  devenu  KOMMOUNA  car elle s'adapterait plus facilement à un positionnement dynamique . 

* Diagramme de CREMONA et méthode de RITTER . Débuts des méthodes énergétiques pour les systèmes hyperstatiques et critères de résistance . Il y 20 ou 30 ans le calcul - manuel - de l'élingage d'un submersible aurait été un " classique " en " taupe " ou en BTS-DUT , voir en secondaire . 

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !
Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront ! Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Je ne vais pas vous faire l'historique de toutes les missions du VOLKHOV-KOMMOUNA , juste pour vous rappeler le sauvetage des submersible AG-15 et L-55 qui sont parfaitement documentés photographiquement .  

Il faut aussi signaler la mission de relevage d'un Su-24 en 1977 à une profondeur de 1700 m qui est souvent évoquée à propos de ce navire mais très peu - pas du tout - documentée . Ce n'est pas sans rappeler la mission de relevage du F-35 de la Royal Navy en Méditerranée qui relève bien du " seabed warfare " . 

Aujourd'hui le KOMMOUNA est le navire support de ROV's de fabrication Occidentale et surtout d'un bathyscaphe de type AS-28 . Celui qui fut coincé dans un réseau d'hydrophones lors d'un exercice de la flotte du Pacifique en 2005 et dégagé par un ROV de modèle SCORPIO™ . Ses derniers équipements " Occidentaliens " sont toutefois en voie de " Russification " , en particulier avec des robots sous-marins Russes de type ROV dérivés du MARLIN-350 МАРЛИН-350  qui remplacent les ROVs Britanniques achetés par la Marine Russe

L'épave du MOSKVA vient d'être déclarée comme " patrimoine de l'UNESCO " par le gouvernement Ukrainien qui affirme qu'elle repose sur des fonds marins dépendant de sa juridiction . Rien n'est moins sûr !

Quelque soit cette prise de position qui semble relever d'une argutie juridique il ne faut pas oublier que les fonds marins sont comme la rue : Ils appartiennent à ceux qui y descendent ! C'est même l'adage de base du " seabed warfare " . Si le KOMMOUNA n'est bien sûr pas capable de relever l'épave du MOSKVA , ses capacités de levage sont largement suffisantes pour relever des radars ou des missiles conteneurisés et pour ensuite déposer des charges explosives pour détruire l'épave . 

Un ajout intéressant pour un futur navire de ce type serait de mettre sur une des fermes un bras multiple rotatif  semblable à celui du YANTAR pour la mise à l'eau de véhicules sous-marins .

 

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La mission du KOMMOUNA se déroule toutefois dans ce que l'on appelle une " zone d'opérations des armées " , une " zone de guerre " et il doit être protégé contre les attaques , en particulier celles d'une  mosquito fleet  et contre les menaces aériennes ! La position de l'épave permettrait toutefois de le protéger par une " bulle AA " à partir de la Crimée .

Pour terminer cet article je vous invite à aller sur ce site  et sur celui-ci ! Vous en saurez autant , sinon plus , sur le KOMMOUNA que tous les " ôxpôrts "  du MSM et de la blogosphère Défense & GP Francophone qui commentent cette actualité ! 

 

Nota  : Les rédacteurs de ce blog ne répondent à aucune sollicitation de collaboration 

Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication 

Maj du 24-04-2022 15h30 : Replacement de " KOMOUNA " par " KOMMOUNA " 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Avril 2022

Une expression historique est toujours à manipuler avec " précautions " et il arrive que l'on trouve avec les moteurs de recherche des marqueurs de l'époque . Si " Haltbefehl " se réfère bien sûr à l'ordre donné par Adolf HITLER aux troupes Allemandes de ne pas attaquer par voie terrestre la poche de Dunkerque , un moteur de recherches vous donne désormais le nom d'un rappeur Allemand d'origine Turco-Kurde ...

Mon propos n'est pas bien sur non plus de verser dans le " reductio ad Hitlero " mais ce blogue utilise beaucoup de " clins d'oeil " au second voir au troisième degré .

Cet article fait bien sûr allusion au discours - largement mis en scène - du Président Russe Vladimir POUTINE avec son ministre de la Défense Sergueï CHOÏGOU où le chef poltico-militaire Russe enjoint à son second d'arrêter l'offensive militaire contre le bastion en parti souterrain de l'usine AZOVSTAL™ pour la transformer en un - horresco referens - siège . Une tactique militaire que j'ai évoquée sur ce blogue à l'occasion du 150 éme anniversaire de la guerre de 1870-1871.

Comme toujours il faut se référer au VERBATIM de la rencontre pour comprendre ce qui s' y est dit et je prends le risque de vous donner le lien vers le site du KREMLIN

Cette rencontre a donné à un nombre incroyables d'exégèses et de commentaires dans l' " ôxpôrtie Occidentalienne " et je vous laisse vous y reporter . Dans le " reduction ad Hitlero " qui est régulièrement fait parmi cette communauté je n'y ai pas pourtant trouvé de références à la bataille de Dunkerque et je vous avoue que je m'en étonne  ? Pas vous ?

Je m'étonne encore plus que les " militaires commentateurs " comme mongénéral PELLISTRANDI ou mon colonel GOYA n'aient pas comparé le major Serhiy VOLYNA au commandant Sylvain RAYNAL ! Venant d'une journaliste comme Aurélie CASSE c'est plus que compréhensible , venant de militaires-historiens cela devient une faute .... Je ne ferai pas à mes - derniers -lecteurs l'affront de leur expliquer pourquoi ! 

Comme je l'ai évoqué dans un article précédent la " guerre souterraine " est une guerre à part et l'annonce de l'arrêt des opérations terrestres " cinématiques " sur le site d'AZOVSTAL™ a donné lieu à quelques commentaires intéressants de la part de personnes qui me semblent habilitées à en faire dont un spéléologue-psychiatre  et un ancien officier des " commandos Alpha " . Ce dernier , le lieutenant-colonel Andreï POPOV affirme que les forces armées Russes disposent d'une grande partie de la cartographie des points d'accès aux réseaux souterrains , complétée par le témoignage de déserteurs et de personnes qui sont enfuies . Il évoque la solution visant à utiliser des munitions thermobariques - particulièrement efficaces pour les souterrains NDLR - pour la rejeter car non discriminatoire .

C'est en effet une nouvelle forme de guerre qui commence avec sa psychologie , ses tactiques et aussi ses matériels , une " guerre des catacombes " comme l'a défini le Président Russe qui est désormais un terme de plus en plus repris par les différents commentateurs URSSIens . Il s'agit certainement d'une référence à la " guerre des catacombes " d'Odessa durant la Seconde Guerre Mondiale .

L'idée d'investir l'usine d'AZOVSTAL™ - c'est l'expression appropriée -  de manière étanche n'est pas en soi ni anachronique ni dénuée de sens sur le plan militaire . A condition bien sûr que cette "étanchéité " soit.... étanche .

Il ne faut pas oublier , par exemple , que ce réseau souterrain sous l'usine AZOVSTAL™ pourrait déboucher dans des bâtiments d'habitation situés en dehors de l'emprise de l'usine , permettant aux retranchés de mener des actions de sabotage au sein de la zone tenue libérée par les forces Russes et de retourner précipitamment sous terre ... Des patrouilles régulières seront donc certainement nécessaires dans un " second cercle " autour de l'usine , ne serait ce que pour essayer de deviner le quartier ou débouchent - car elles existent à coup sûr - ces sorties . Ce type de réseau souterrain défensif qui se prolongerait dans des maisons d'habitation est évoqué dés le début du XX éme siècle par Pierre GIFFARD dans l'opus " Le siège de Londres " de " La guerre infernale " .

Il faut aussi s'assurer que les ressources des assiégés ne soient pas renouvelées , en particulier l'eau ! Si le fort de VAUX et celui de MIDWAY dans " L'Aviateur du Pacifique " tombent c'est par ce que leurs réserves d'eau se sont épuisées . Il n'est pas impossible que le " monde souterrain " de l'usine AZOVSTAL™ soit connecté à la Mer d'AZOV et que des distillateurs ou désalinisateurs d'eau par osmose comme ceux à bord des voiliers y soient présents ? 

L'aspect psychologique de ce siège dans un milieu souterrain confiné est mis en avant par le spéléologue-psychiatre Vladislav KRASIN et l'expert militaire Igor KOROTCHENKO : Les assiégeants vont essayer de créer des lignes de ruptures entre les différentes composantes du groupe humain soumis à des privations et des conditions d'hygiène certainement de plus en plus déplorables . Ces assiégés vont être amenés à mener des actions de plus en plus audacieuses mais aussi désespérées au fur et à mesure que leurs conditions de survie vont se dégrader . 

Sur le plan technologique , des mesures géophysiques permettront certainement de déterminer non seulement des cavités mais aussi des agrégats bétonnés et ferraillés comme les murs des bunkers , du " bon béton Soviétique " comme le commentait un historien  ! La profondeur maximale estimée de 30m est loin d'être rédhibitoire mais il faut se poser la question de l'influence des structures des machines et des bâtiments sur la sensibilité des mesures .

Comme je l'ai indiqué dans l'article précédent , la cartographie des espaces souterrains est essentielle . Le " travail psychologique " des transfuges est ainsi primordial tout en prenant en compte la possibilité d'une opération de désinformation . Izvestia cite le cas d'un employé qui décrit des cachettes possibles en relation avec le processus d'élaboration des produits finis , les tôles en l'occurrence : Les couloirs de circulation souterrains liés au processus de fabrication se trouvent à proximité de conduits d'eau de refroidissement des laminoirs . Ils offrent donc à la fois abri et ressource en eau , même si celle-ci ne doit pas certainement présenter toutes les garanties d'hygiène ! 

Bien sûr il existe d'autres " solutions techniques " pour investir une zone industrielle et des infrastructures souterraines de manière " technologique "  mais  je désire les garder confidentielles ... 

Investir une place comme AZOVSTAL™ nécessite donc la collaboration d'une équipe pluridisciplinaire comme on pourrait en rencontrer lors d'une prise d'otages : Militaires , psychologues , médecins , ingénieurs de diverses spécialités , architectes , historiens , ...

Pour les amateurs d'histoire et pour ceux qui voudraient bâtir un raisonnement politique pour interpréter ce " Хальтбефель " de manière un peu plus sérieuse que celles que l'on peut trouver dans le MSM et la blogosphère Défense &GP Francophone  je vous propose cet excellent livre de François DELPLA !

Je vous livre aussi ce lien sur notre imaginaire collectif des " résistances souterraines " tel qu'il a pu être formaté par certaines de nos lectures , par exemple " Blake et Mortimer " .

 

 

Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication .

UNDERGROUND : Le Haltbefehl© de la poche d'AZOVSTAL™
Reductio ad Dunkerquio

Reductio ad Dunkerquio

Reductio ad Verdunio
Reductio ad Verdunio

Reductio ad Verdunio

Mon eau pure à domicile : Le pays de la soif ! Mon eau pure à domicile : Le pays de la soif !
Mon eau pure à domicile : Le pays de la soif !

Mon eau pure à domicile : Le pays de la soif !

La guerre souterraine , à ne pas confondre avec la guerre des mines de la première guerre mondiale , est un sujet largement traité tant sur le plan historiographique que dans la littérature militaire de science-fiction .La guerre souterraine , à ne pas confondre avec la guerre des mines de la première guerre mondiale , est un sujet largement traité tant sur le plan historiographique que dans la littérature militaire de science-fiction .

La guerre souterraine , à ne pas confondre avec la guerre des mines de la première guerre mondiale , est un sujet largement traité tant sur le plan historiographique que dans la littérature militaire de science-fiction .

Une idée de ce que pourraient être les " catacombes d'AZOVSTAL™ " ?
Une idée de ce que pourraient être les " catacombes d'AZOVSTAL™ " ?

Une idée de ce que pourraient être les " catacombes d'AZOVSTAL™ " ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Avril 2022

Une fois de plus l'objectif de cet article - encore en construction - n'est pas de faire la " Critique des armes " d'une opération en cours mais d'essayer d'en expliquer les ressorts historiques et opérationnels .

Le titre fait à fois référence au film d'Emir KUSTURICA de 1995 et à celui de Pierre TCHERNIA datant de 1974 que j'avais déjà évoqué dans ce blogue . Dans les deux films il est question d'une société qui s'organise dans un monde souterrain , de manière forcée et par tromperie dans le 1er cas et de manière volontaire dans le second film .

il s'agit ici d'évoquer les combats qui se déroulent - encore - dans l'usine sidérurgique AZOVSTAL™ de la ville de MARIOUPOL et plus particulièrement des combats souterrains .On peut ici se poser la question de savoir si la présence supposée de civils dans les souterrains de l'usine AZOVSTAL™ relève du film d'Emir KUSTURICA ou de Pierre TCHERNIA ? 

Bien sûr les références à la Guerre du VIETNAM ( Cu Chi )  et d'AFGHANISTAN ( Tora-Bora ) se sont multipliées ces derniers jours  dans le MSM et auprès des " ôxpôrts " mais je ne pense pas que cela soient les références les plus appropriées . Tout d'abord cet Etasuno-centrisme oublie que les Français ont mené une " guerre des grottes " en ALGÉRIE , au moment de la colonisation et de la décolonisation , mais les Soviétiques ont aussi mené cette " guerre des grottes " en AFGHANISTAN .

La grande différence est qu'il s'agit ici de combats souterrains urbains , plus particulièrement dans un milieu de ce qui est devenu une friche industrielle . Ce combat en zone urbaine souterraine et dans une zone urbaine industrielle est historiquement lié à l'Europe Orientale et au monde URSSIen : La défense des souterrains de la forteresse de BREST , l'insurrection du Ghetto de VARSOVIE et plus particulièrement l'utilisation du système d'égouts par les insurgés  et les combats dans l'usine des tracteurs de STALINGRAD  " DZERJINSKY " , le moulin de GHERARD  et bien sûr l'usine métallurgique Octobre Rouge - Krasnyi Oktiabr - Красный Октябрь -  située sur les rives de la VOLGA  tout comme AZOVSTAL™ est située au bord de la Mer d'AZOV . La très grande différence est que AZOVSTAL ne peut pas être ravitaillé par la mer d'AZOV comme KRASNYI OKTIABR pouvait l'être par la VOLGA !

Au delà des wargamers des instituts militaires utilisent aujourd'hui les outils de réalité virtuelle pour recréer ces combats et peut-être  ceux de demain d'aujourd'hui !  Cette dernière référence - l'aciérie Octobre Rouge  - étant une des celles qui se rapproche le plus de l'entité industrielle " aciérie " telle qu'on peut la concevoir pour AZOVSTAL™ . On peut dire qu'il existe une " mémoire historique " dans le monde URSSIen , mais aussi Ukrainien , de cette " guerre souterraine industrielle " . Les Allemands appelaient cette guerre , la Rattenkrieg , la guerre des rats !

Une aciérie est en soi un ensemble particulier par ce que c'est un champ de bataille tridimensionnel et ceux qui ont fait un peu d'URBEX dans ce type d'infrastructures industrielles  savent de quoi je veux parler : Les superstructures qui entourent des infrastructures comme les hauts-fourneaux sont l'élément " aérien " de ce champ de bataille  Elles permettent à la fois d'être un poste d'observation sur l'ensemble de l'emprise - une caméra suffit - et un poste de tir  Les cheminements métalliques et les racks de tuyauterie permettent des communications entre plusieurs ilots du site

Les dalles ou se trouvent le plancher de coulée ,  les laminoirs et les autres machines comme les poches de transformation de la fonte en acier sont la partie terrestre de ce champ de bataille . La nécessité de maintenir un acier chaud au cours de son processus de transformation entre la coulée et la transformation en tôles ou en profilés fait que c'est un espace exigu sans beaucoup d'espaces dégagés , propice aux embuscades : Les différentes machines sont rassemblées de la manière la plus proche possible les unes des autres. Il faut noter ici que les conduits de récupération et d'évacuation des fumées et des gaz de combustion sont compte tenu de leurs tailles des moyens de progression parfaitement accessibles à des combattants avec leurs armes et impedimenta : On parle ici de sections de 2m2 à 3 m2 , voir plus , qui sont largement plus grandes que les conduits de climatisation que l'on voit dans les films de genre ( Mélodie en sous-sol , Mission Impossible , 24h , ... )  ou que les buses de béton d'entraînement des biffins quand ceux-ci faisaient leur SN . ( Entourés en rouge sur la figure ci-dessous ) .Leur topographie fait que ces conduits permettent souvent des communications de blocs à blocs ou de bâtiments à bâtiments  . 

On retrouve une dimension intermédiaire que l'on pourrait nomme la " dimension 2 1/2  avec les passerelles , les salles de commande et les ponts roulants à l'intérieur des bâtiments  Signalons sur cette partie " terrestre " du champ de bataille la présence de caches constituées par des fours à coke désactivés et des réchauffeurs 

Se trouve enfin la partie " souterraine " du site liée à la fois au processus industriel et dans le cas de l'usine AZOVSTAL™ à la décision de " bunkériser" cette usine face à des bombardements et à une attaque après la reconquête de 1943 . " Du bon béton Soviétique " comme le note un militaire participant aux opérations .

Dans une aciérie des couloirs souterrains sont aménagés pour permettre l'acheminement et l'évacuation des fluides ( eau , oxygène , azote , vapeur d'eau , gaz carbonique , gaz de haut-fourneau , ...  ) , des wagons réfractaires de fonte en fusion qui ne peuvent pas circuler sur le niveau supérieur  ,... Tous ces couloirs sont à " taille humaine " , de la taille d'un égout pour vous donner une idée . Une simple rigole bétonnée de drainage recouverte de plaques en béton permet la progression d'un combattant armé , en rampant bien sur dans ce cas , sur le niveau " terrestre ".

 S'il y avait une comparaison à faire ce serait un combat "terrestre" à bord d'un navire avec ses superstructures , ses coursives internes et ses cales . 

Il est difficile à cette aune de critiquer - et surtout de fantasmer - sur ce type de guerre urbaine . Les images qui nous parviennent montrent essentiellement des commandos Tchétchènes jetant des grenades dans des ouvertures d'entrée de caves , devant des fours éteints . Il sera aussi difficile d'envisager un " nettoyage total " de ces souterrains . Ceux-ci resteront très certainement pour un certain temps du moins un abri pour des groupes qui sortiront la nuit pour se livrer à des actions de sabotage . Les troupes d'occupation Alliées à VIENNE ont ainsi mis en place une " brigade des égouts " destinée à traquer des réseaux stay-behind Nazis . Son modèle était celui d'une brigade de la police locale datant de 1934 . Un fait historique qui a donné naissance à une des scènes les plus célèbres du cinéma dans  The third man  .

Un élément est essentiel dans cette guerre : La connaissance par des plans ou des reconnaissances topographiques de ces souterrains 

Cette idée qu'une force malfaisante puisse se dissimuler dans le monde souterrain urbain  a inspiré des films et pas uniquement des films de guerre . Je parlerai ici d'un film de science-fiction , THEM ! , et d'un film noir , He walked by night . Ces deux films évoquent l'usage des gaz asphyxiants pour neutraliser des fourmis géantes et un criminel qui avait fait du système de drainage des eaux pluviales de LOS-ANGELES son repaire . Ceux-ci sont interdits depuis 1997 dans les conflits armés pour réduire une résistance dans un milieu confiné . Durant la guerre   Opération spéciale en Afghanistan les Soviétiques ont développé une " bombe stéréophonique " consistant à faire exploser deux charges explosives de manière coordonnée ou décalée à deux extrémités d'un réseau souterrain afin de créer une surpression à un endroit déterminé des réseaux d'irrigation souterrains utilisés par les Moudjahidines . 

.

Un reportage photographique sur le site d'AZOVSTAL™ a été fait par le photographe Viktor MACHA en 2016 .

Nota : L'URBEX est une activité dangereuse qui doit se pratiquer après une formation , avec des EPI et en respectant le droit de propriété . 

Maj du 21-04-2022 après constatation d'un oubli d'enregistrement ( Usine Octobre Rouge ) 

UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle
La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle

La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle

Schéma explicatif des dimensions de combat au sein d'une aciérie et des moyens de communication

Schéma explicatif des dimensions de combat au sein d'une aciérie et des moyens de communication

Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication ! Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication !

Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication !

Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN

Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN

AZOVSTAL™
AZOVSTAL™

AZOVSTAL™

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Avril 2022

Cela fait partie de ce que l'on nomme le " Seabed warfare " : La capacité à accéder , intervenir , combattre sur toute la colonne d'eau qui s'étend depuis les fonds marins jusqu'à la surface .

Comme je l'ai évoqué dans mon premier article sur le naufrage du croiseur MOSKVA , son épave recèle d'importants " trésors technologiques " comme les radars , les systèmes de communication et les systèmes d'armes dont le missile anti-navire " VULKAN  " ( voir infographie ci-dessous ) .Il faut signaler ici que cet " armement principal " a été présenté comme non atteint par les explosions et les incendies par les chefs militaires Russes . Leur récupération et/ou leur destruction sera certainement désormais une des préoccupations principales de la Flotte de la Mer Noire .Les systèmes de communication sont d'autant plus sensibles que ce navire était le navire-amiral de la flotte de la Mer Noire et était donc le " nœud " , le " hub "  d'une groupe de combat naval dont il devait assurer la protection AA en terme de veille et de défense active .

L'exemple récent de la " pêche au F-35 " en Méditerranée montre que cette préoccupation fait désormais partie de toutes les marines

Si comme l'affirme le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV l'épave se trouve dans une " zone de la responsabilité de la marine Russe " il n'en demeure pas moins que celle-ci pourra faire l'objet de " visites " par des submersibles de l'OTAN par exemple . Citant l'exemple du navire de lutte AA OTVAJNII  - Отважный qui a coulé en face de Sébastopol le 30 aout 1974 suite à l'explosion d'un missile AA qui a mis le feu à des munitions et à la réserve de missiles du navire . Après l'inondation de plusieurs de ses compartiments pour éteindre les incendies à bord le navire a été remoqué dans une zone où la profondeur était de 160 m et au bout de 5 heures de remorquage il a été très probablement sabordé . Toute ressemblance avec des événements récents ne serait pas fortuite .

D'aout à novembre 1975 des équipes de plongeurs se sont relayées pour récupérer des systèmes de guidage , des radars "Турель", "Ятаган"   des systèmes de communications et des documents classifiés conservés dans des coffres .

De mai à aout 1977 des équipes de plongeurs-artificiers ont déposé 124 tonnes d'équivalent TNT en explosifs et l'épave a été détruite par explosion le 23 décembre 1977 . Cette partie de l'opération a nécessite la conception de conteneurs pour charges explosives adaptés au navire à détruire . Une inspection des fonds marins près de l'épave a été menée pour y détecter la présence éventuelle de débris pouvant servir à une base de rétroingéniérie .

S'il n'existe pas d'images , et il est très probable qu'elles n'apparaitront que de manière détournée , de la lutte contre l'incendie et du remorquage du MOSKVA il en existe des opérations de secours de l'OTVAJNII . Cela peut donner une - très petite - idée de ce qui s'est passé en Mer Noire cette semaine et il n'est pas impossible que le chavirage de l'épave a été provoqué à l'aune du RETEX de l'accident de 1974 ... 

Si ces opérations de récupération et de destruction se feront , et je me permets d'écrie qu' à mon très humble avis elles se feront du moins en partie , elles seront certainement robotisées .

MAJ du 18-04-2022 à 10h30 : Les premières images du MOSKVA sont apparues sur les RS . A ce stade rien ne semble valider de manière certaine une hypothèse quand à l'origine des avaries : Frappe de missile , incendie accidentel ou criminel . 

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le navire de lutte AA Отважный Le navire de lutte AA Отважный 

Le navire de lutte AA Отважный 

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

Le remorquage de l'Отважный 

Le remorquage de l'Отважный 

Seabed warfare : La destruction de l'épave du MOSKVA est une hypothèse de travail  .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Avril 2022

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l'étendue des avaries subies par le croiseur MOSKVA dans la nuit de Mercredi à Jeudi en Mer Noire . Selon le Ministère de la Défense Russe à l'heure où j'écris ces lignes le(s) incendie(s) à bord du navire seraient maitrisés ( " localisés " ) , le navire serait en passe d'être remorqué vers son port d'attache  . Il apparait qu'il se dirige vers le port de SEBASTOPOL par ses propres moyens selon certaines sources  

Au delà de l'état du navire et de son devenir opérationnel  se pose la question des raisons des cet(s) incendie(s) et de(s) explosion(s) de munitions : S'agit il d'une action de la défense côtière Ukrainienne au moyen d'un système " NEPTUN " ? S'agit-il d'un " non respect des règles de sécurité " de la part d'un ou plusieurs membres de l'équipage ? ... 

La présence d'un impact de missile sur la coque ou les superstructures du navire permettra de s'orienter vers telle ou telle hypothèse . Si des photos viennent à être publiées .

Je propose une troisième hypothèse : Une action terroriste sous la forme de la mise en place d'un dispositif explosif à bord du navire par un marin - ou se faisant passer pour tel ou un ouvrier des arsenaux , d'une société d'avitaillement lors de l'escale au port de SEBASTOPOL . Cette hypothèse m'est inspirée par le film " Parole d'homme " de 1976 qui raconte une histoire alternative de la destruction du SMS BLÜCHER lors de la Première Guerre Mondiale . Elle est bien sur lourde de conséquences à l'heure où le FSB annonce de manière récurrente  la capture de saboteurs en Crimée . Au delà d'un " cordon sanitaire antiterroriste " , la sécurité des infrastructures militaires Russes passera certainement désormais par un filtrage des origines familiales des ouvriers des arsenaux et des militaires comme c'était le cas jusque au début des années 80 en Grande-Bretagne avec les personnes d'ascendance Irlandaise ou liées familièrement à des Irlandais Catholiques . 

Cette hypothèse n'est pas en soi incongrue , en particulier pour la flotte de la Mer Noire , puisque l'explosion le 21 octobre 1916 en rade de Sébastopol du cuirassé-dreadnought Impératrice Maria -  Императрица Мария  - a été attribuée à un agent des SR Allemands Viktor Edouardovitch VERMAN . Tout comme le Moskva , l' Impératrice Maria était un navire essentiel dans le dispositif Russe en Mer Noire et c'est à ce titre qu'il aurait été désigné comme un objectif essentiel par l'amirauté Allemande . L'hypothèse du sabotage de l' Impératrice MARIA a été évoquée en 20018  par Izvestia et il est fort probable qu'elle ressorte pour le MOSKVA quand l'émotion sera retombée ( si bien sûr il ne s'agit pas d'une attaque par missiles ! ) . 

Depuis les avaries infligées à la corvette Israélienne INS HANIT par le HEZBOLLAH en 2006 au moyen d'un missile sol-mer de technologie rudimentaire , les système de défense côtières sont une menace réelle de déni d'accès . Je les évoqués plusieurs fois sur ce blogue . 

Maintenant que l'équipage est sain est sauf dans sa totalité , selon le MD Russe ce qui semble douteux , le rapatriement du croiseur MOSKVA va certainement être une priorité de la Flotte de la Mer Noire car une épave deviendrait une source majeure de renseignements sur les systèmes Russes de communication et d'armements . 

Se pose aussi la question de la défense anti-aérienne des unités de la Flotte de la Mer Noire , le MOSKVA avec son système S-300 " Fort " ayant un rôle essentiel dans cette mission .

Voir les commentaires

Repost0