guerre urbaine

Publié le 28 Août 2022

C'est bien sûr un sujet que j'ai abordé sur ce blogue plusieurs fois , que ce soit lorsque M. Emmanuel MACRON a voulu nous " libérer " de la "dépendance" aux engrais Moscovites , lors du boycott Européen et Etasunien sur les potasses Biélorusses , dans le cadre des relations Russo-Brésiliennes ou lorsqu'un " blitzkrieg informationnel " cherchait - et cherche toujours -  à nous imposer notre urine comme engrais .

La hausse du prix du gaz naturel engendrée par la politique de sanctions à l'encontre de la Fédération de Russie provoque une annonce de fermetures en chaîne d'unités de productions d'ammoniac ( voir schémas de production sur ce lien ) - mais aussi d'aluminium dans un tout autre domaine - un des composants des engrais azotés . Dans une usine moderne l'engrais azoté est produit à partir de gaz naturel . Après plusieurs étapes de transformation le gaz naturel, essentiellement du méthane, est enrichi par combinaison avec l'azote de l’air pour former l'ammoniac. 80% du gaz naturel est utilisé comme matière première pour fabriquer cet engrais tandis que 20% sert à produire de la chaleur entretenant la réaction ainsi que de l’électricité .

Le fabricant Norvégien YARA™ a ainsi annoncé une réduction de sa capacité de production en Europe d'ammoniac à un niveau de 35% de ses capacités .

" Avec [ cette nouvelle mesure ] YARA aura réduit une capacité équivalente à 3,1  Mtpa [ millions de tonnes par an ] d'ammoniac et 4 Mtpa de produits finis ( 1,8 Mtpa d'urée , 1,9 Mtpa de nitrates et 0,9 Mtpa d'urée ] dans son infrastructure de production en Europe "  

En mars 2022 , YARA™ avait déjà réduit sa production à 45% de la capacité nominale de production . Cette mesure concernait les sites de Le HAVRE en France et de FERRARA en Italie dont les capacités nominale sont de 1Mtpa d'ammoniac et de 0,9 Mtpa d'urée . Ces nouvelles réductions de production concerneront principalement les sites de TERTRE ( Belgique ) et SLUISKIL ( Pays-Bas )

Avec un prix moyen du gaz naturel de 300 Euros/MWh le cout de production  l'ammoniac a été multiplié par 10 ou 15 fois par rapport à une période où il était produit avec un prix du gaz naturel de 20 Euros/MWh.

CF Fertilizers UK™ annonce de son côté le 24 aout dernier la fermeture temporaire " en raison des conditions du marché " de sa ligne de production d'ammoniac dans son complexe de production de BILLINGHAM au Royaume-Uni . CF Fertlizers UK™ qui est une filiale du groupe Etasunien CF Industries Holdings Inc.™ importera désormais de l'ammoniac de ses unités basées aux Etats-Unis - fabriqué majoritairement avec du gaz de schiste* - pour poursuivre sa production locale de Nitrate d'Ammonium et d'acide nitrique . En clair : D'une supposée dépendance au gaz Russe ou autre - GNL importé du Qatar par méthaniers par exemple - l'industrie des engrais Européenne et même l'industrie agro-alimentaire deviendra réellement dépendante des Etats-Unis . Qui nous parlait de souveraineté alimentaire ? 

La fermeture de la ligne de production d'ammoniac de BILLINGHAM entrainera à terme des tensions - et donc une importation probable des EU - sur la fourniture de gaz carbonique qui est un sous-produit de la fabrication de l'ammoniac . Cette pénurie de COimpactera fortement l'industrie agro-alimentaire Britannique et même Européenne où il est utilisé de l'euthanasie du bétail dans les abattoirs à la chaîne du froid en passant - horresco referens - par le brassage de la bière et aux tireuses de bière dans les pubs ainsi que pour les eaux et boissons gazeuses ! Sauf bien sûr pour celles naturellement gazeuses ! 

Dans le processus de brassage de la bière ce gaz carbonique injecté intervient au niveau de la carbonation forcée . 

 On s'étonnera enfin de pouvoir encore s'étonner en observant l'évolution du cours des actions de CF Industries Holdings Inc.™

L'annonce du groupe YARA™ est survenue un jour après que le groupe Polonais Grupa Azoty™ a arrêté la production de son usine de TARNOW et fortement réduit - à 45% des capacités de production -  la production de son usine de KEDZIERZYN tout en maintenant la charge de son usine de POLITSE. l'arrêt des lignes de production de Caprolactame et de Nylon-6 a été aussi annoncé par Grupa Azoty™

 L'arrêt des lignes de production d'ammoniac a provoqué ici aussi une baisse de l'approvisionnement du CAI ( Complexe Agriculturo-Industriel ) Polonais en CO. Pour le Grupa Azoty la production actuelle a été réduite à 30% de la capacité nominale . L'arrêt - temporaire - de la production d'ammoniac par un autre agrochimiste Polonais , ANWIL™ filiale du groupe PNK ORLEN™ , a contraint le brasseur CARLSBERG Polska™  d'annoncer - rehorresco referens - la possibilité d'une cessation du brassage ... 

Ces annonces de fermetures que l'on nous annonce temporaires concernent bien sûr toute l'Europe : ACHEMA AB annonce la fermeture - temporaire cela va de soi - de sa ligne de production en Lituanie à partir du 1er septembre 2022 , en France l'unité de production du groupe BOREALIS™ de Grandpuits devrait arrêter sa production en septembre et octobre selon certaines sources

Selon un analyste Russe cité par le journal Kommersant  , 70% des capacité Européennes de production d'ammoniac ( 24 Mtpa ) et d' urée-carbamide ( 13Mtpa ) ont été réduites ou arrêtées . 

Ici je vais me risquer à peu de prospective ! De manière modeste bien sûr et certainement pas à l'image d'un sinistre des finances qui nous annonçait il y a six mois que ses sanctions " allaient mettre à genoux l'économie Russe " pour avaliser six mois plus tard " la fin de l'abondance " mais en France .

Ces arrêts de production sont officiellement pour le moment temporaires mais l'on voit se dessiner une partie de la stratégie avec l'importation d'ammoniac produit avec du gaz de schiste à bas cout des Etats-Unis . Il n'est pas exclu que dans un " nouveau normal " ces lignes de production soient définitivement fermées sauf peut-être dans des pays comme la Norvège . Une fois ces lignes de production d'ammoniac définitivement fermées un argumentaire économique sera très probablement développé pour cesser la production des engrais azotés en Europe et se rabattre sur des... Importations Etasuniennes ! Ce n'est bien-sûr qu'une hypothèse à un instant " t " et l'actualité nous montre que les prévisions sont très difficiles dans ce domaine .

Bien-sûr la production d' "engrais vert" à partir d'"hydrogène vert" ( obtenu par électrolyse de l'eau et non pas par craquage du méthane , le gaz naturel  )  est une réalité scientifique et même économique que ce soit en Europe ou en Asie. Mais réorganiser une filière industrielle ne se fait pas sur un claquement de doigts et d'un coup de menton . Se pose la question du " tuilage " lors de la transition , si elle devient une réalité , entre ce " nouveau normal " avec de l'ammoniac importé des Etats-Unis et  produit à partir de gaz de schiste et la production de cet " hydrogène vert " . Se poseront aussi les questions du cout de l'électricité pour produire cet " hydrogène vert " mais surtout de l'existence d'une production d'engrais azotés en Occidentalie Européenne au moment de cette transition hypothétique . 

Il faut noter qu'en ce qui concerne la production Russe les experts interrogés par Kommersant notent que pour les pays où le gaz naturel est bon marché la production se maintient à un niveau de 80% à 90%. Pour la Russie le principal problème est logistique et même le " problème " posé par le 5éme paquet de sanctions concernant l'interdiction d'exportation des catalyseurs est résolu puisqu'il n'est même pas mentionné . C'est ce que m'ont confirmé des sources personnelles en relation avec le CAI Russe et le complexe pétrochimique Russe .

Dans un autre domaine le cas spécifique des catalyseurs au Vanadiumévoqué dans cet article de Kommersant du 21 juin 2022 - destiné aussi à la production d'acide sulfurique utilisé pour la lixiviation des minerais d'Uranium a été résolu . Cet acide sulfurique est utilisé dans la production d'engrais , de précurseurs et de bases par les sociétés Russes PHOSAGRO™ ; EuroChem™  une société qui dans une galaxie lointaine se proposait de racheter en février 2022 BOREALIS™  ,  URALCHEM™ et KUBYSHEVAZOT™

Pour être complet sur ce dossier , il faut se souvenir que l' "Azovstal™ de l'Est du Donbass  " , l'usine AZOT™ de SEVERODONETSK passée sous le contrôle des forces Alliées Russes et de la RPL le 25 juin 2022 était le troisième producteur d'engrais azotés d'Ukraine . Les chefs politiques de la République Populaire de Lougansk annoncent régulièrement leur intention de relancer la production mais se refusent à donner des dates . Les lignes de production ne semblent qu'avoir souffert modérément des combats et les dégâts seraient en cours de réparation . La plupart des équipes ont pu être conservées ou sont en cours de reformation . Si l'alimentation électrique - en particulier la sous station Lisichanskaya 110 - du site a été fortement endommagée , les unités de production d'ammoniac et d'acide nitrique semblent avoir été relativement préservées , ou du moins sont réparables sous un délai de quelques semaines . Conquérir ce site industriel sans le détruire comme ce fut le cas d'AZOVSTAL™ a été une des préoccupations des chefs militaires Russes . On verrait ainsi des unités de production d'ammoniac fermer en série en Occidentalie Européenne et rouvrir dans le Donbass ... 

* " Most of our nitrogen fertilizer manufacturing facilities are located in the United States and Canada. As a result, the price of natural gas in North America directly impacts a substantial portion of our operating expenses. Due to increases in natural gas production resulting from the rise in production from shale gas formations, natural gas prices in North America have declined over the last decade, but are subject to volatility . " ( Cf INDUSTRIES ™ annual report 2020 p° 33

Géopolitique des ressources : Ammoniac manquant is the new " Salpêtre sanglant "!
Les principaux types d’engrais : aperçu de leurs process chimiques. Source :https://blog.wika.fr/applications/principaux-types-d-engrais-apercu-de-leurs-process-chimiques/

Les principaux types d’engrais : aperçu de leurs process chimiques. Source :https://blog.wika.fr/applications/principaux-types-d-engrais-apercu-de-leurs-process-chimiques/

Le site AZOT™ de Severodonetsk

Le site AZOT™ de Severodonetsk

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique des ressources, #Agriculture, #Guerre urbaine

Repost0

Publié le 28 Juillet 2022

Le correspondant militaire de Комсомо́льская пра́вда Alexandre KOTS a effectué un reportage au sein de la centrale thermique d'OUGLEGORSK qui est bien sous le contrôle des " forces Alliées " , en l'occurrence essentiellement des combattants de la société privée WAGNER PMC™.

Comme je l'avais écrit dans le précédent article beaucoup d'éléments tactiques rencontrés lors de la bataille pour l'aciérie AZOVSTAL™  ont été de nouveaux présents :

- " Bunkérisation " des défenseurs avec constitution de stocks de nourriture .

- Système de communication satellitaires avec un réseau privé Etasunien . 

- Utilisation des hauteurs - cheminées et superstructures - pour l'installation de caméras d'observation sur  " des dizaines de kilomètres " 

Je vous laisse utiliser votre traducteur automatique pour lire le RETEX de la prise de la centrale d'OUGLEGORSK .

L'élément que je trouve intéressant et que j'ai mentionné dans le 1er article consacré aux combats à AZOVSTAL™ est l'utilisation de la salle de commande de la centrale comme PC de commandement des défenseurs du site , situé à l' " étage 1,5 " comme je l'avais alors mentionné . C'est par construction un élément de la centrale en liaison avec toutes les parties de la centrale vers lequel remontent toutes les informations liées à la production et à partir duquel partent toutes les consignes d'exploitation . On s'étonne de pouvoir encore s'étonner ... 

Zona Alfa - URBEX : A l'intérieur de la centrale thermique d'Ouglegorsk sur laquelle flotte bien le Drapeau Rouge .
Zona Alfa - URBEX : A l'intérieur de la centrale thermique d'Ouglegorsk sur laquelle flotte bien le Drapeau Rouge . Zona Alfa - URBEX : A l'intérieur de la centrale thermique d'Ouglegorsk sur laquelle flotte bien le Drapeau Rouge .
Zona Alfa - URBEX : A l'intérieur de la centrale thermique d'Ouglegorsk sur laquelle flotte bien le Drapeau Rouge . Zona Alfa - URBEX : A l'intérieur de la centrale thermique d'Ouglegorsk sur laquelle flotte bien le Drapeau Rouge .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Juillet 2022

C'est encore un de ces moments méconnus de l'histoire mondiale que j'ai - le triste - l'honneur de rappeler sur ce blogue : Le début de la guerre civile Brésilienne le 9 juillet 1932 avec le soulèvement des autorités et d'une grande partie des habitants de l'état de São Paulo contre le pouvoir fédéral dirigé par Getulio VARGAS .

Une " vraie guerre " avec des militaires quelquefois coiffés du Casque ADRIAN , des tranchées , de l'artillerie , des blindés ( FT-17 ) et des cuirassés pour un " vrai " blocus naval du port de SANTOS y compris avec des mines à orin , des combats aériens , des trains blindés comme le " fantôme de la mort " et des trains-hôpitaux et même des vedettes blindées comme sur le DNIEPR ...De " vrais combats " terrestres  avec des assauts de positions tenues par des mitrailleuses et des bombardements de centres urbains et de complexes industriels ou d'usine électriques .

Une " guerre multiraciale " avec des régiments mixtes et aussi une " guerre mixte " avec un rôle très important des malindrosas  , les " Garçonnes " Brésiliennes .( voir photos ) . Une guerre qui préfigure ce que sera la Guerre Civile Espagnole avec par exemple la construction dans la grande ville industrielle de  São-Paulo de blindés " artisanaux " ou " semi-industriels " - Tiznaos chez les républicains Espagnols - comme le TQ-1 

Bref , une guerre moderne ! 

 Et aussi des morts car la guerre " ça tue " ! Environ 3500-4000 .

Un pan reste à étudier , voir même à défricher  : L'influence des puissances étrangères et en particulier de la France avec la mission militaire du Général Maurice GAMELIN qui s'est terminée en 1924 mais qui a très probablement laissé des " stay behind " . 

 

9 Juillet 1932 : Il y a 90 ans le début de la dernière guerre civile Brésilienne .
Une guerre moderne Une guerre moderne
Une guerre moderne Une guerre moderne
Une guerre moderne Une guerre moderne

Une guerre moderne

Une guerre mixte Une guerre mixte

Une guerre mixte

Soldats Français 1916 , POTEZ TOE et RENAULT FT-17
Soldats Français 1916 , POTEZ TOE et RENAULT FT-17Soldats Français 1916 , POTEZ TOE et RENAULT FT-17

Soldats Français 1916 , POTEZ TOE et RENAULT FT-17

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Juin 2022

Repost0

Publié le 23 Mai 2022

Le MSM semble avoir abandonné l'actualité sur AZOVSTAL™ . Peut-être a t'il peur de montrer la réalité de ces " bunkers à plus de trente mètres de fond capables de résister à une bombe atomique "™© qu'il a tant fantasmé ? 

Izvestia et d'autres reporters Russes poursuivent l'investigation sur ces réduits après qu'ils aient été déminés ! Si différents projets sont évoqués à propos de ce site commme celui d'une station balnéaire je maintiens l'idée qu'il peut servir à un futur CENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone Industrielle . On peut ainsi s'étonner que nos généraux et nos colonels qui s'épanchent à la télévision sur le conflit en cours - pour compléter  peut-être leur pensions que l'on suppose frugales - n'aient pas proposé de sanctuariser le site de la friche industrielle d' ARCELOR MITTAL™© à FLORANGE pour ce faire , après dépollution bien sûr pour rester aux normes Européennes et pas Russes ! Ceci en France comme en Belgique d'ailleurs ! 

Ces photos permettent d'appréhender l'échelle des infrastructures industrielles dans lesquelles se sont déroulés les combats par rapport à l'échelle humaine et même celle des Véhicules de Combat d'Infanterie ( photos 1 et 2 ) . 

La photo 3 nous montre un des débouchés de ces " fameux " tunnels ainsi que des tuyauteries de transport des gaz de combustion des hauts fourneaux très probablement . Certaines de ces sorties  ont été détruites par explosion par les assiégés eux-mêmes pour les camoufler . Comme je l'ai déjà évoqué ces tuyauteries peuvent parfaitement servir d'axes de communication pour les combattants . Ceux qui se sont entrainés dans la buse en béton à la "11éme " comprendront de quoi je parle ...

La dernière photo nous montre que ces friches industrielles possèdent des bâtiments d'ateliers longs parfois de plusieurs centaines de mètres qui sont de véritables " couloirs de la mort " pour les forces assaillantes : Se rappeler ici des combats à l'intérieur de l'usine " Octobre Rouge " à STALINGRAD ! 

Compte tenu de la densité des installations et des ramifications souterraines des historiens et des experts militaires n'excluent pas la présence de combattants résiduels cachés dans les tréfonds et qui dans le cadre d'un réseau " stay behind " pourraient se livrer à des actes de terrorisme . La seule solution pour les nouvelles autorités de la ville est donc de compter sur l'affaiblissement progressif de ces réseaux ou alors , à l'image de ce qui fut fait dans la ville de VIENNE en Autriche en 1945 , lancer la traque avec des " commandos de chasse " spécialement formés . Ces combattants hésiteraient toutefois à se manifester " militairement " par peur de dévoiler leur présence .

CENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone IndustrielleCENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone Industrielle
CENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone Industrielle
CENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone IndustrielleCENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone Industrielle

CENZIN™®  - CENtre d'ENtraînement en Zone Industrielle

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 18 Mai 2022

Cela semble être les premières images des " catacombes " d'AZOVSTAL™ , en l'occurrence un abri anti-bombes associé à un atelier comme le veut la logique de la défense civile . Ici il s'agit de l'abri 18183 de l'atelier de forgeage et de pressage exploré par un correspondant de RIA Novosti™. Un vrai rêve d'URBEX qui , je le rappelle , est une activité dangereuse qui doit s'effectuer en respectant le droit de propriété . Comme l'indique une inscription sur les murs d'un bunker dans le film " La bataille des Ardennes " ce bunker est " Under new management ! " depuis quelques dizaines d'heures . 

On commence aussi à avoir des idées sur la capacité de ces abris à soutenir un siège , à savoir 4 réservoirs de 800 litres chacun .

Un autre reportage publié avant la mise à jour de cet article est celui du reporter d'Izvestia . Il montre l'importance des " points hauts " que j'avais évoqué pour la surveillance de l'espace terrestre et des " racks " de tuyauteries pour les communications entre les îlots . Un simple pont de béton peut devenir un emplacement pour se cacher des observations aériennes . Le reporter est ensuite descendu aux enfers   dans un bunker situé à une dizaine de mètres de profondeur . Des panneaux indiquent même aux éventuels  assaillants de baisser la tête à certains endroits .

Si de nombreux projets sont présentés pour le démantèlement Du site d'AZOVSTAL™ et sa transformation , par exemple , en station balnéaire les forces armées Russes dans la mesure où elles contrôleront toujours le site d'AZOVSTAL devraient en conserver une partie pour en faire un CENZIN™© = CENtre d'ENtrainement en Zone INdustrielle . 

Article mis à jour le 21 mai 2022 à 17h15

 

Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance ! Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance !

Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre souterraine, #Guerre urbaine, #Histoire militaire, #URBEX

Repost0

Publié le 17 Mai 2022

Rédigé par DanielB

Publié dans #Guerre urbaine, #Guerre souterraine, #URBEX

Repost0

Publié le 19 Avril 2022

Une fois de plus l'objectif de cet article - encore en construction - n'est pas de faire la " Critique des armes " d'une opération en cours mais d'essayer d'en expliquer les ressorts historiques et opérationnels .

Le titre fait à fois référence au film d'Emir KUSTURICA de 1995 et à celui de Pierre TCHERNIA datant de 1974 que j'avais déjà évoqué dans ce blogue . Dans les deux films il est question d'une société qui s'organise dans un monde souterrain , de manière forcée et par tromperie dans le 1er cas et de manière volontaire dans le second film .

il s'agit ici d'évoquer les combats qui se déroulent - encore - dans l'usine sidérurgique AZOVSTAL™ de la ville de MARIOUPOL et plus particulièrement des combats souterrains .On peut ici se poser la question de savoir si la présence supposée de civils dans les souterrains de l'usine AZOVSTAL™ relève du film d'Emir KUSTURICA ou de Pierre TCHERNIA ? 

Bien sûr les références à la Guerre du VIETNAM ( Cu Chi )  et d'AFGHANISTAN ( Tora-Bora ) se sont multipliées ces derniers jours  dans le MSM et auprès des " ôxpôrts " mais je ne pense pas que cela soient les références les plus appropriées . Tout d'abord cet Etasuno-centrisme oublie que les Français ont mené une " guerre des grottes " en ALGÉRIE , au moment de la colonisation et de la décolonisation , mais les Soviétiques ont aussi mené cette " guerre des grottes " en AFGHANISTAN .

La grande différence est qu'il s'agit ici de combats souterrains urbains , plus particulièrement dans un milieu de ce qui est devenu une friche industrielle . Ce combat en zone urbaine souterraine et dans une zone urbaine industrielle est historiquement lié à l'Europe Orientale et au monde URSSIen : La défense des souterrains de la forteresse de BREST , l'insurrection du Ghetto de VARSOVIE et plus particulièrement l'utilisation du système d'égouts par les insurgés  et les combats dans l'usine des tracteurs de STALINGRAD  " DZERJINSKY " , le moulin de GHERARD  et bien sûr l'usine métallurgique Octobre Rouge - Krasnyi Oktiabr - Красный Октябрь -  située sur les rives de la VOLGA  tout comme AZOVSTAL™ est située au bord de la Mer d'AZOV . La très grande différence est que AZOVSTAL ne peut pas être ravitaillé par la mer d'AZOV comme KRASNYI OKTIABR pouvait l'être par la VOLGA !

Au delà des wargamers des instituts militaires utilisent aujourd'hui les outils de réalité virtuelle pour recréer ces combats et peut-être  ceux de demain d'aujourd'hui !  Cette dernière référence - l'aciérie Octobre Rouge  - étant une des celles qui se rapproche le plus de l'entité industrielle " aciérie " telle qu'on peut la concevoir pour AZOVSTAL™ . On peut dire qu'il existe une " mémoire historique " dans le monde URSSIen , mais aussi Ukrainien , de cette " guerre souterraine industrielle " . Les Allemands appelaient cette guerre , la Rattenkrieg , la guerre des rats !

Une aciérie est en soi un ensemble particulier par ce que c'est un champ de bataille tridimensionnel et ceux qui ont fait un peu d'URBEX dans ce type d'infrastructures industrielles  savent de quoi je veux parler : Les superstructures qui entourent des infrastructures comme les hauts-fourneaux sont l'élément " aérien " de ce champ de bataille  Elles permettent à la fois d'être un poste d'observation sur l'ensemble de l'emprise - une caméra suffit - et un poste de tir  Les cheminements métalliques et les racks de tuyauterie permettent des communications entre plusieurs ilots du site

Les dalles ou se trouvent le plancher de coulée ,  les laminoirs et les autres machines comme les poches de transformation de la fonte en acier sont la partie terrestre de ce champ de bataille . La nécessité de maintenir un acier chaud au cours de son processus de transformation entre la coulée et la transformation en tôles ou en profilés fait que c'est un espace exigu sans beaucoup d'espaces dégagés , propice aux embuscades : Les différentes machines sont rassemblées de la manière la plus proche possible les unes des autres. Il faut noter ici que les conduits de récupération et d'évacuation des fumées et des gaz de combustion sont compte tenu de leurs tailles des moyens de progression parfaitement accessibles à des combattants avec leurs armes et impedimenta : On parle ici de sections de 2m2 à 3 m2 , voir plus , qui sont largement plus grandes que les conduits de climatisation que l'on voit dans les films de genre ( Mélodie en sous-sol , Mission Impossible , 24h , ... )  ou que les buses de béton d'entraînement des biffins quand ceux-ci faisaient leur SN . ( Entourés en rouge sur la figure ci-dessous ) .Leur topographie fait que ces conduits permettent souvent des communications de blocs à blocs ou de bâtiments à bâtiments  . 

On retrouve une dimension intermédiaire que l'on pourrait nomme la " dimension 2 1/2  avec les passerelles , les salles de commande et les ponts roulants à l'intérieur des bâtiments  Signalons sur cette partie " terrestre " du champ de bataille la présence de caches constituées par des fours à coke désactivés et des réchauffeurs 

Se trouve enfin la partie " souterraine " du site liée à la fois au processus industriel et dans le cas de l'usine AZOVSTAL™ à la décision de " bunkériser" cette usine face à des bombardements et à une attaque après la reconquête de 1943 . " Du bon béton Soviétique " comme le note un militaire participant aux opérations .

Dans une aciérie des couloirs souterrains sont aménagés pour permettre l'acheminement et l'évacuation des fluides ( eau , oxygène , azote , vapeur d'eau , gaz carbonique , gaz de haut-fourneau , ...  ) , des wagons réfractaires de fonte en fusion qui ne peuvent pas circuler sur le niveau supérieur  ,... Tous ces couloirs sont à " taille humaine " , de la taille d'un égout pour vous donner une idée . Une simple rigole bétonnée de drainage recouverte de plaques en béton permet la progression d'un combattant armé , en rampant bien sur dans ce cas , sur le niveau " terrestre ".

 S'il y avait une comparaison à faire ce serait un combat "terrestre" à bord d'un navire avec ses superstructures , ses coursives internes et ses cales . 

Il est difficile à cette aune de critiquer - et surtout de fantasmer - sur ce type de guerre urbaine . Les images qui nous parviennent montrent essentiellement des commandos Tchétchènes jetant des grenades dans des ouvertures d'entrée de caves , devant des fours éteints . Il sera aussi difficile d'envisager un " nettoyage total " de ces souterrains . Ceux-ci resteront très certainement pour un certain temps du moins un abri pour des groupes qui sortiront la nuit pour se livrer à des actions de sabotage . Les troupes d'occupation Alliées à VIENNE ont ainsi mis en place une " brigade des égouts " destinée à traquer des réseaux stay-behind Nazis . Son modèle était celui d'une brigade de la police locale datant de 1934 . Un fait historique qui a donné naissance à une des scènes les plus célèbres du cinéma dans  The third man  .

Un élément est essentiel dans cette guerre : La connaissance par des plans ou des reconnaissances topographiques de ces souterrains 

Cette idée qu'une force malfaisante puisse se dissimuler dans le monde souterrain urbain  a inspiré des films et pas uniquement des films de guerre . Je parlerai ici d'un film de science-fiction , THEM ! , et d'un film noir , He walked by night . Ces deux films évoquent l'usage des gaz asphyxiants pour neutraliser des fourmis géantes et un criminel qui avait fait du système de drainage des eaux pluviales de LOS-ANGELES son repaire . Ceux-ci sont interdits depuis 1997 dans les conflits armés pour réduire une résistance dans un milieu confiné . Durant la guerre   Opération spéciale en Afghanistan les Soviétiques ont développé une " bombe stéréophonique " consistant à faire exploser deux charges explosives de manière coordonnée ou décalée à deux extrémités d'un réseau souterrain afin de créer une surpression à un endroit déterminé des réseaux d'irrigation souterrains utilisés par les Moudjahidines . 

.

Un reportage photographique sur le site d'AZOVSTAL™ a été fait par le photographe Viktor MACHA en 2016 .

Nota : L'URBEX est une activité dangereuse qui doit se pratiquer après une formation , avec des EPI et en respectant le droit de propriété . 

Maj du 21-04-2022 après constatation d'un oubli d'enregistrement ( Usine Octobre Rouge ) 

UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .UNDERGROUND : La guerre contre les " Gaspards " de MARIOUPOL .
La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle
La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle

La guerre dans une aciérie c'est une guerre tridimensionnelle

Schéma explicatif des dimensions de combat au sein d'une aciérie et des moyens de communication

Schéma explicatif des dimensions de combat au sein d'une aciérie et des moyens de communication

Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication ! Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication !

Conduits de gaz et système d'alimentation par bandes transporteuses de minerai et de coke sont d'excellentes voies de communication !

Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN

Guerre souterraine à VIENNE et en AFGHANISTAN

AZOVSTAL™
AZOVSTAL™

AZOVSTAL™

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Mars 2022

Il est toujours difficile d'analyser une opération militaire en cours , surtout si l'on prête à l'une des parties des objectifs militaires qu'elle n'a jamais eu pour affirmer que sa stratégie a échoué ! 

C'est pourtant ce que l'on peut lire et écouter de partout , y compris de la part d'officiers supérieurs comme des colonels ou pire encore de la part d'officiers généraux .

Pour ma part je me lance dans une comparaison historique qui vaut ce qu'elle vaut ! Je l'assume comme telle... Sans aucune prétention ! 

Les opérations en cours relèveraient à la fois de la " Bataille du Nord " durant la Campagne de France en mai 1940 avec une course vers la frontière Moldave pour sécuriser le littoral Pontique - en particulier ODESSA - de l'UKRAINE qui pourrait être assimilée à la prise des ports la façade Atlantique jusqu'à l'Espagne , un arrêt des opérations sur le DNIEPR - avec des poches sur la rive Occidentale - comme la première partie de la Campagne de France s'est terminée sur le cours de la SOMME avec des poches sur la rive Sud .

La ville d'ODESSA pourrait être ainsi le BORDEAUX de mai 1940.

Quand au blocage des armées Russes ( de la Fédération de Russie et des Républiques du Donbass ) sur la zone frontalière Orientale ne se fait-il pas face à une " Ligne MAGINOT " fortifiée depuis huit ans et qui oblige les forces Ukrainiennes à y maintenir son " corps de bataille " avec ses meilleurs éléments qu'il ne peut pas déployer ailleurs faute d'ouvrir le champ aux forces Russes ? 

Ces opérations en cours relèveraient aussi du " Plan Anaconda " de la Guerre de Sécession , plus particulièrement sur les rives de la Mer d'AZOV .

 

Histoire militaire : Les neufs jours qui ont ébranlé l'Occident !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Mars 2022

Les combats - par ce qu'il y a eu des combats - à l'intérieur de la centrale nucléaire de ZAPORIJJIA - Запорожская АЭС - se sont terminés avec la prise de contrôle de la centrale par les " Rouges " alors qu'elle était contrôlée par les " Bleu et Jaune " .

Ce seraient donc les premiers combats de l'histoire à l'intérieur d'une enceinte nucléaire , si l'on excepte celui dans le complexe nucléaire de KOUBAKO , capitale de la Côte d'Ebène  , dans " Langelot et les Crocodiles " .

Dans cet opuscule le complexe nucléaire situé sur un plateau rocheux surplombant la ville est pris d'assaut par un commando héliporté du Bataillon d' Intervention Générale du général ROUGEROC . Dans le cas de la centrale de ZAPORIJJA seules des forces terrestres ont été déployées ce qui est compréhensible puisque la destruction d'un hélicoptère par un MANPAD , de nuit qui plus est , pouvait être du possible et avec les conséquences que l'on peut imaginer  .

Le réseau électrique Ukrainien fonctionne actuellement en " réseau isolé " , déconnecté des réseaux Russes et Biélorusses , en attente d'interconnexion urgente avec le réseau Européen . La prise de contrôle d'une telle puissance permet donc à la partie Russe de contrôler la stabilité en fréquence et en tension de ce réseau .

Ces combats ont été filmés en partie par une caméra de surveillance , repérée par " kamepa" sur la photo ci-dessous . Sur la 1ére carte on notera le rôle centrale de MELITOPOL , la progression depuis cette ville ne se faisant pas bien sûr comme l'indique la flèche mais le long axes routiers . On peut ici se poser la question sur la nature de l'explosion suivie d'un incendie qui a frappé la centrale un peu avant sa prise de contrôle par les forces Russes au sein de ce que l'on appelle " l'îlot conventionnel "* : Erreur de tir des militaires Russes comme l'affirme crânement  - sans aucune preuve - mongénéral Vincent DESPORTES ou sabotage de défenseurs jusqu'au-boutistes désireux d'attirer l'attention de la " communauté internationale "™© [ Version du MD Russe , sans aucune preuve non plus  ] **

Note de l' Editeur : Nous sommes parfaitement conscients de la gravité des faits mais les traiter ainsi est une catharsis ...

* [MAJ du 04/03/2022 ] 12h40 : En fait un bâtiment destiné à la formation et/ou un laboratoire .

** Selon une autre version il s'agirait de la destruction volontaire par un blindé des forces armées Russes d'un bâtiment administratif afin d'obliger les Sapeurs-Pompiers à leur faire ouvrir les grilles . 

Zona Alfa -ZAPORIJJIA  : Les forces " Rouges " ont pris le contrôle des bâtiments tenus par " Les Bleu et Jaune ".  !
Zona Alfa -ZAPORIJJIA  : Les forces " Rouges " ont pris le contrôle des bâtiments tenus par " Les Bleu et Jaune ".  !
Zona Alfa -ZAPORIJJIA  : Les forces " Rouges " ont pris le contrôle des bâtiments tenus par " Les Bleu et Jaune ".  !

Voir les commentaires

Repost0