histoire

Publié le 25 Décembre 2020

Joyeux-Noël à vous tous et à vos familles !

Célébrer Noël et souhaiter un Joyeux-Noël devient un combat culturel lors que l'on veut nous imposer au nom de la " vivre-ensemble " les " fêtes du bel-hiver "™©.

Tout d'abord le " Noël d'Antan " à une époque où les journaux n'avaient pas honte d'afficher cette fête Chrétienne et à la souhaiter à leurs lecteurs  .

Ensuite un Noël que nous aimerions recélébrer à Notre-Dame de Paris avec deux photos personnelles dont celle de la chapelle de Notre-Dame de Guadalupe .

Un Noël aux accents neo-païens dans l'Arctique Russe pour rester raccord avec la saison  .

Ensuite nous ne devons pas rejeter les aspects séculiers ( sapin , décorations , cadeaux ,.. ) de cette fête que des décroissant-e-s et autres Khmers-Verts et féministes intersectionnelles veulent abolir . Les fêtes de Noël cela a été aussi l'occasion pour les femmes de s'habiller " chic " , " glamour " voir " coquin " avec un see-throught qui laisse deviner la lingerie . Cet aspect séculier et glamour des Fêtes de Noël était d'ailleurs mis en avant durant les périodes de crises comme en Grande-Bretagne durant la SGM. 

Enfin un réveillon tel qu'il était imaginé par Robida à la fin du XIX éme siècle et qui est pourtant terriblement d'actualité avec la " distanciation sociale " .

 

 

Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020 Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020
Kulturkampf : Joyeux-Noël 2020

Voir les commentaires

Rédigé par DanieletSôniaB

Publié dans #Kulturkampf, #Histoire

Repost0

Publié le 24 Décembre 2020

Il avait l'habitude de dire " Il n'y pas de grands acteurs , il n' y a que de grands rôles ". C'est à deux de ses grands rôles que je pense .

Eugène-François VIDOCQ bien sûr dans la série éponyme qui a contribué à sa célébrité et qui a commencé à m'intéresser aux questions de sécurité ( eh wi ! ) mais aussi à un autre plus méconnu : Celui du Dr. Mohammed MOSSADEGHr. dans le téléfilm en deux parties " SOROYA " de 2003. Un rôle quasi-inconnu de la plupart de ceux qui lui rendent hommage et pourtant c'est celui où son talent explose et qui m'est revenu en premier . J'avoue que j'ai été alors " scotché " par son interprétation et cela se comprend à l'aune de l'interviouve qui a alors donné à La Depeche.fr

En quelques mots on est plongé dans la géopolitique actuelle , celle de l'époque étant l'invasion de l'Irak qu'il évoque . Signalons que la co-production est Italienne et évoque bien sûr  les pourparlers du Shah Rezah PAHLAVI avec Enrico MATTEÏ

A la fin du téléfilm on en était à regretter l'absence d'un spin-off lui aussi en deux parties : " MOSSADEGH " . 

L'histoire de Soraya vous intéressait ?

Claude Brasseur : "J'ai surtout trouvé le personnage de Mossadegh passionnant. D'un côté, il y a les diamants et les fourrures, mais de l'autre, il y a la politique, et Mossadegh ! J'ai coutume de dire qu'il n'y a pas de grands acteurs, il y a de grands rôles. C'est une chance d'interpréter un personnage comme ça !"

Pour vous, c'est un patriote ?

"Oui, il a l'amour de son pays, et ne supporte pas que d'autres nations pillent ses richesses. Voilà pourquoi il veut nationaliser le pétrole, que se sont approprié les Anglais. En m'intéressant à ce personnage et à cette histoire de pétrole, j'ai eu l'impression de vivre ce qui se passe aujourd'hui en Irak : quand on voit ce que les États-Unis font actuellement, c'est une histoire de gangsters !

Que des nations viennent aider l'Iran et qu'en apportant leur technologie, elle en profite un peu, d'accord. Mais pas 90 % !"

Des photos du film se trouvent sur ce lien : https://www.ivid.it/foto/programma/2003/soraya/claude-brasseur-anna-valle-mathilda-may-erol-sander-50123.html

D' Alain JUPPÉ on - François HOLLANDE - a pu dire qu' " il incarnait physiquement l'impôt " , on peut dire de Claude BRASSEUR dans VIDOCQ sans offenser sa mémoire qu' " il incarnait physiquement la police et la raison d'état !" 

 

 

Claude BRASSEUR et ses deux grands rôles  : MOSSADEGH et VIDOCQ !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Décembre 2020

C'est une nécrologie que j'avais voulu publier il y a déjà un mois mais que des contraintes personnes personnelles, de temps et d'actualité ont retardé .

J'avais déjà évoqué dans les colonnes de blogue la mémoire de Jean ROCHEFORT au travers de ses rôles de militaires .

C'est une démarche semblable que j'entreprends de manière modeste avec Sean CONNERY . Jouer un rôle militaire est certainement l'un des rôles de composition les plus difficiles si l'on veut échapper aux stéréotypes du genre , à la sycophantie gauchiste ou au panégyrique militariste . C'est d'autant plus difficile lorsque ce personnage est un personnage historique : Le rôle du général de GAULLE est un cas d'espèce .

Sean CONNERY a interprété trois grands rôles de militaires dont l'un a été un personnage historique , le général Robert " Roy " URQUHART qui a commandé la 1ére Division Aéroportée Britannique lors de l'opération aéroportée " Market Garden " sur ARNHEM et les ponts du Rhin du 17 au 25 septembre 1944 .

Il existe un fil conducteur à ces trois rôles de militaires : Ce sont des militaires en rébellion contre l'institution militaire puisque l'un deux est un militaire condamné au bagne , le troisième déserte son pays et le second est un officier général qui critique les décisions de ses chefs .

Le premier rôle est celui  de Joe ROBERTS dans " La colline des hommes perdus " - " The Hill " de Sidney LUMET en 1965 .  L'action se déroule dans un " Biribi " Britannique en 1942 dans le désert de Libye . Sean CONNERY et quatre de ses camarades y sont envoyés pour avoir volé ou refusé de se battre , Sean CONNERY en cognant sur son supérieur . Il s' y opposera dans le cadre d'une révolte à la cruauté de ses geôliers . Le genre de film de guerre devient celui où des militaires d'un même camp s'affrontent au lieu d'affronter un adversaire d'une autre armée pour faire prévaloir la justice face à l'arbitraire . L’idée d’adapter La Colline des hommes perdus (1965) vient de Sean CONNERY lui même qui venait de tourner trois "James BOND "  et souhaitait ne pas se trouver enfermer dans ce rôle, c’est pourquoi il a proposé l’idée à Sidney LUMET . Le nom du film vient d'une colline de sable au milieu du fortin que les détenus sont obligés de gravir à titre de châtiment  . C'est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands films antimilitaristes avec " Les sentiers de la gloire " avec en particulier les images des visages des géôliers hurlants filmés en contre plongée ( voir le second plan de l'affiche du film ) . L'aspect le plus subversif de ce film provient bien du fait qu'au lieu de combattre unis l'ennemi comme le voudrait la morale militaire et patriotique , ces militaires s'affrontent jusqu'à la mort au sein du même camp .  

 

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

 

Le second film est " Un pont trop loin " ( 1977 ) de Richard ATTENBOUROUGH . C'est le film de guerre " classique " de cette époque , tout à fait dans la lignée de " La bataille de MIDWAY " ( 1976 ) . Comme toute les productions de cette veine il regroupe une pléiade de stars qui font - il faut le signaler - l'immense effort de rester dans le rôle du personnage historique qu'ils incarnent tout en y ajoutant leur talent mais aussi l'interprétation qu'a le réalisateur de cette bataille . Richard ATTENBOUROUGH est en effet connu pour avoir été un pacifiste et ce film qui décrit une défaite , ou une " non-victoire " , le laisse clairement transparaître . Aux côtés de Sean CONNERY je signalerai l'immense Gene HACKMAN dans le rôle du général Polonais Stanislaw SOSABOWSKI et sa tirade " Que Dieu bénisse le général MONTGOMERY " au moment où il saute en parachute , à interpréter de manière ironique bien sûr .

Sean CONNERY y interprète le rôle du général Robert " Roy " URQUHART qui d'officier d'Etat-Major devient officier commandant de troupes sur le terrain et apprend le saut en parachute . Tout comme le rôle joué par Gene HACKMAN  , Sean CONNERY y joue un officier général proche de ses hommes sur le terrain très critique des plans de l'Etat-Major et ce dés la planification de l'opération où il s'aperçoit que la drop-zone qui est allouée à la 1ére DA se situe en dehors de la photographie de préparation . Au delà des scènes d'action où il est traqué dans ARNEHM au cours d'une tentative de liaison avec des unités parachutées en ville , je retiendrai ses allusions à son Ecossité lorsqu'il dit que " Dieu doit être Ecossais " ou quand il voit l'évacuation des positions sur le Rhin comme " une cornemuse qui se dégonfle " . Ce qui marque le film ce sont bien ses critiques répétées contre ses supérieurs et en particulier la scène finale avec ce dialogue vipérin qui résume assez bien son interprétation :

Lt. General Frederick "Boy" BROWNING ( Dirk BOGARDE ) : "They've got a bed for you upstairs, if you want it. "

Major General URUQUART ( Sean CONNERY )  : " I took 10,000 of our finest troops to Arnhem; I've come back with less than 2,000. I don't feel much like sleeping ! "

Certains critiques ont jugé Sean CONNERY " peu convaincant " dans ce film ! Peut-être justement car il se fait le porte-parole des jugements portés par les historiens - militaires - sur la planification et l'exécution de cette opération militaire que le véritable général URUQUART n'aurait jamais osé formuler . Mais n'est ce pas aussi là le rôle d'un grand film de guerre historique et le talent d'un acteur ? 

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Le troisième film c'est bien sûr " A la poursuite d'Octobre rouge " ( 1990 ) de John Mc TIERNAN où il incarne le rôle du commandant Marko RAMIUS . Si dans les deux films précédents Sean CONNERY interprétait un militaire en rébellion ou un officier général critique de ses supérieurs , il incarne dans ce film le tabou suprême dans le monde militaire : Un militaire qui déserte et qui " passe à l'ennemi " , avec une arme secrète qui plus est ! La boucle est bouclée . C'est bien sûr un tabou qui transcende les clivages politiques et les pays et le fait que ce traître - y compris pour la "bonne cause " - soit un officier Soviétique n'est pas le plus important ! 

Le journal Kommersant a d'ailleurs consacré un article à ce film lors du décès de Sean CONNERY . Il y relate comment l'ex-officier Valery SABLINE a essayé le 8 novembre 1975  de s'emparer d'un navire de la flotte de la Baltique , la frégate Storjevoï  qui est devenue le Potemkine du Tsar rouge BREJNEV , afin de " restaurer le vrai Communisme " en URSS en ... Désertant à l'ennemi . Les parallèles avec le film " A la poursuite ... " existent sauf qu' à la fin de la vraie histoire Valéry SABLINE fut fusillé . La morale - militaire - est restée sauve ! 

  

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Avec son immense talent Sean CONNERY a su interpréter de manière critique ces rôles de militaires et plus que de nombreux ouvrages il a su nous amener à nous interroger sur l'institution militaire . Il a su aussi interpréter l'immense de rôle du " moine des Lumières " , le frère Franciscain Guillaume de BASKERVILLE ,  dans le film " Le nom de la rose " ( 1986 ) de Jean-Jacques ANNAUD. Tout comme il a critiqué l'institution militaire aux travers de ses interprétations de militaires , son rôle dans ce film est critique de l'institution Eglise Catholique mais il nous amène à considérer que si cette institution a connu ses heures sombres avec l'Inquisition elle est source de libertés avec ses clercs qu'il cite . Dans ce film il rencontre l'immense Michael LONSDALE qui nous a aussi quitté quelques jours avant Sean CONNERY  le 21 septembre 2020 et qui porta sur ses épaules le rôle de Frère LUC dans " Des hommes et des dieux " ( 2010 ).

Quels immenses talents humains nous ont quittés cette année et combien ils ont bien servi le 7éme art , l'institution militaire et l'Eglise Catholique ...

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

Comme je l'ai écrit hier il faut considérer l'action sportive , humaine et (géo)politique de Diego Armando MARADONA comme une et indivisible et intimement liées à l'histoire de l'Argentine et de l'Amérique-Latine . C'est d'ailleurs tout le sens de l'excellent article de Limes .

Sans adhérer pleinement à la politique actuelle des autorités Vénézuéliennes il faut toutefois souligner qu'on ne peut être que d'accord avec ce communiqué et mépriser les "hommages" qui s'autorisent un "droit d'inventaire " ! Au nom de quel " droit " d'ailleurs ? 

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Novembre 2020

Quel triste mois de novembre !

Ce n'est pas la vocation de ce blogue mais les décès s'enchainent et m'obligent à sacrifier des articles sur la géopolitique des ressources à des nécrologies . Et encore , celle sur Sean CONNERY décédé le 31 octobre dernier n'est pas terminée .

C'est avec une immense tristesse que j'ai appris le décès de Diego Armando MARADONA . C'est bien sûr d'abord au joueur que je pense car il a émerveillé toute ma jeunesse et ma vie de jeune fille comme celle de jeune homme de mon époux . Mon mari étant tout sauf un " fouteux " a eu toutefois l'immense bonheur de le voir jouer à la fin des années 80 lors d'un seul match au SSC Napoli . Ce fut une époque où l'on pouvait dire " Voir jouer Diego MARADONA à Naples et mourir !" . Je n'ai pas eu cette chance ! C'était aussi une époque où l'on n'hésitait pas à faire plus de 1000 km dans une vieille Ford™ Taunus - et non pas Ford™ Falcon -  pour avoir l'opportunité de le voir jouer .

C'est avant tout au soldat politique que fut Diego Armando MARADONA que je veux rendre hommage . La notion de " soldat politique "est intimement liée au tercérisme dont le Péronisme Argentin fut une des rares expérimentations politiques réussies .

La meilleure définition en est donnée par Metapedia : " Le soldat politique renvoie à un type d'homme qui vit chaque jour pour un idéal d'ordre supérieur Il s'agit d'une race d'hommes véritablement libres, des ascètes, au sens classique du terme, de la politique. Le soldat politique ne se laisse pas posséder par les séductions de l'économie et reste ferme dans la conviction que l'objectif primordial de la lutte n'est pas de garantir l'acquisition de biens matériels. Il en est convaincu, parce qu'il croit que le but de l'homme n'est pas de se maintenir, végétant et satisfait, dans les meilleures conditions physiques d'existence, mais que c'est autre chose, et que c'est justement cet autre chose qui donne sens et style à l’existence "

Diego Armando MARADONA répond parfaitement à tous ces critères car contrairement à beaucoup de d'autres sportifs qui ont flatté et flattent les puissants du sérail il a sacrifié sa réputation et ses acquis matériels et sociétaux en s'affichant auprès des bannis de la communauté internationale™©  ( voir photos ) .  Cela fut d'autant plus méritoire pour lui que comme Maria Eva Duarte de PERON il était d'extraction plébéienne et qu'il connaissait les efforts qu'il a du consentir pour arriver au sommet - ou proche du sommet - d'une certaine " pyramide sociale "

C'est tout le contraire d'un "Pelé" qui a vécu à l'ombre d'un gouvernement militaire sans jamais vraiment s'engager politiquement en faveur , de manière critique ou contre ce gouvernement et qui a tranquillement fait fructifier sa renommée sportive comme représentant du " soft power " de la junte Brésilienne . On peut le comparer à Sócrates et à son engagement pour la Démocratie Corinthiane ,au mouvement des Diretas Já et à la fondation du PT .

Après avoir défendu la cause nationale Argentine en tant que " soldat sportif " alors que la junte Argentine était mise au ban du " concert des nations " *il a participé à la lutte d'émancipation nationale et sociale des nations Latino-Américaines et des Caraïbes des deux premières décennies du XXI éme siècle à son entrée dans la quarantaine . Après sa patrie Argentine c'est à la Patria Grande de José MARTI et de Manuel UNGARTE  - un concept repris par Cristina KIRCHNER - qu'il a sacrifié son existence et sa renommée . Et ce jusqu'à son dernier souffle .

Ce sont ces combats de ses dernières 20 années de son existence qui font qu'aujourd'hui une certaine partie de la classe médiatico-journalistique s'autorise un " droit d'inventaire " . Il en est de même de certains politicards soucieux de récupération qui s'épanchent dans un verbiage indécent

Nous devons au contraire accepter l'engagement de Diego MARADONA , qu'il soit sportif ou politique ,  comme un et mépriser les hommages de ceux qui s'autorisent cette escroquerie intellectuelle . Il y a unité humaine , sportive et politique lorsqu'il reçoit des décorations de la junte Argentine pour ses victoires , qu'il commente ses succès sportifs lors de la Coupe du Monde au Mexique , lorsqu'il se rend en 1983 auprès de membres du clergé Argentin " national-conservateur " comme le cardinal primat d'Argentine Juan Carlos ARUMBURU ou auprès de Fidel CASTRO , Hugo CHAVEZ , Evo MORALES et de Vladimir POUTINE . Dans l'une de ses dernières interventions publiques il a même évoqué la pandémie de COVID-19 et exprimé sa confiance dans le vaccin Russe Spoutnik-V . A l'heure où les réticences se font de plus en plus nombreuses dans le monde  face aux vaccinations un tel "prescripteur" peut avoir une influence décisive dans le choix d'un vaccin par un état et son acceptabilité par les populations .   

Ses propos très critiques il y a deux ans contre l'envoi par la junte militaire de jeunes conscrits mal formés et mal armés aux Malouines en 1982 se doivent ainsi d'être interprétés à l'aune d'une compassion pour des êtres humains conscrits d'âge et non pas comme un manque de patriotisme . Ses prises de position sur la guerre des Malouines , sur la souveraineté Argentine sur l'archipel  sont sans équivoques et lui ont valu aussi d'être ostracisé .  Il les a réitérées encore le 2 avril 2020 lors de la journée nationale d'hommage aux vétérans des Malouines . Plus que tout "jugement" derrière un clavier , fut-ce au fond d'un bureau présidentiel , , c'est l'hommage des vétérans Argentins de cette guerre à son égard qui importe . Aujourd'hui le soldat Diego Armando MARADONA repose auprès du colonel Mohamed Ali SENEILDIN qui commandait quelque uns de ces gamins mal armés et tremblant de froid . Tout comme Hugo CHAVEZ  ou Augusto SANDINO Diego MARADONA a aujourd'hui ses murales dans les rues d'Amérique Latine et des Caraïbes et est entré au Panthéon de ses libertadores .

Comme l'écrit si bien le magazine Limes  il y a une " géopolitique Maradonienne " et la mythique Maradonienne repose sur la compréhension de l'histoire Argentine et de l'Amérique Latine . Dés le début de ses exploits internationaux les chefs militaires , politiques et religieux Argentins le considéraient d'autre part comme un outil de " soft power " et ses exploits sportifs internationaux et Européens étaient un nouveau " rainbow tour " .  Enfin comment ne pas relever que Diego MARADONA est tombé jour pour jour cinquante ans après Yukio MISHIMA . Même si nous ne devons pas pleurer la mort de Diego MARADONA nous avons le droit d'être triste ...

¿ Soldado Diego Armando MARADONA ?   ¡ PRESENTE ! 

* Souvenez vous de ce slogan drouâdelômiste : " Pas de football entre les camps de concentration ( SIC ! )  " signés par nos grandes et belles âmes comme  Jean-Paul Sartre, Jean-Marie Domenach, Louis Aragon, Simone Signoret... 

 

 

 

Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique . Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique . Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique . Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .
Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique . Diego Armando MARADONA ( 1960 - 2020 ) : Mort d'un soldat politique .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 20 Novembre 2020

La Syrie et les amis - sincères - de la Syrie pleurent une deuxième fois en ce novembre 2020 .

Après le décès du journaliste Orientaliste Robert FISK au début du mois c'est le MAE Syrien  Walid MOUALLEM qui a conduit la diplomatie Syrienne en ces années de guerre civile qui vient de nous quitter . Tous deux appartenaient à la même génération , " ceux des quarantes " , et c'est malheureusement la destinée humaine qu'ils partent en même temps . Walid MOUALLEM est né l'année de l'affrontement entre troupes " Vichystes " et degôllistes dans ce qui était appelé " Le Levant " et l'année du " coup d'état " de Rachid Ali al -GILLANI en Irak . Robert FISK est né l'année de l'indépendance de la Syrie et alors qu'Israël était encore sous le régime mandataire . Il est toujours bon d'avoir ce type de marqueurs géo-historiques . 

Cette génération est entrée dans l'âge mûr et aux responsabilités au tournant des années 70 et 80 qui furent aussi des années de sang et de larmes pour le Proche-Orient qu'ils défendaient chacun à leur manière . Ils ont par la suite combattu côte à côte dans la même tranchée , mais de manière encore différente , face au terrorisme Islamiste en Syrie . Ils sont tombés au moment où ce pays pour lequel ils ont donné les dernières années de leur vie semble émerger du chaos .

 

 

In Memoriam : Walid MOUALLEM ( 1941 - 2020 )

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Novembre 2020

Je ne reviendrai pas sur l'utilisation des drones suicides lors du conflit du Haut-Karabakh !

Je l'ai déjà développé sur Ice Station Zebra ... En avril 2016 soit il y a plus de quatre ans . Tout le monde semblait avoir oublié que les Azéris testaient alors avec succès cette technologie , en particulier les planificateurs militaires Arméniens .

L'élément les plus intéressant reste la manière dont le gouvernement Arménien a du capituler sous la pression des armes . Ce ne sera certainement pas la première fois et certainement pas la dernière fois qu'un gouvernement doit " gouverner sous des bombes " . Nous devons nous en rappeler en cette année où nous commémorons le 80 éme anniversaire du désastre militaire de mai 1940 . 

Ce qu'ont vécu les chefs politiques et militaires Arméniens ces dernières semaines ce fut le quotidien des chefs politiques et militaires Français en mai-juin 1940 comme je l'ai déjà rappelé . On ne peut pas d'autre part ne pas être frappé par les images de l'exode des habitants du Haut-Karabakh et celles de l'exode de mai 1940 . 

On peut aller encore plus loin puisque " Infiniment plus que le nombre des Azéris, ce sont les drones des Azéris qui ont fait  reculer les Arméniens . Ce sont les drones des Azéries qui ont surpris les chefs militaires Arméniens au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui. " ( phrase célèbre ) 

Dame Galina ACKERMAN a beau déverser son fiel sur les réseaux sociaux contre M. Vladimir POUTINE qu'elle accuse d'être responsable de cette défaite , ce sont bien les chefs politiques et militaires Arméniens et leur doctrine militaire sclérosée des tranchées face aux drones qui sont responsables de cette déroute militaire 

Il faut juste espérer que les décisions qui ont été prises à Erevan en signant ce cessez le feu  l'ont été avec plus de sens de l'intérêt du bien commun qu'à Paris  . Mais la conclusion fut la même :  Faute de disposer d'une intervention massive extérieure associée à un appui politique ( Etats-Unis en mai 1940 , Russie en octobre 2020 ) une fois que le point de rupture militaire est franchi la première mission des chefs politiques est de préserver les populations civiles à défaut de préserver l'intégrité de l'Etat et son extension territoriale . Ce ne semble pas être la voie qu'emprunte le Premier Ministre Nikol PACHINIAN . 

C'est aussi à ce moment que les chefs militaires doivent s'effacer devant les chefs politiques . 

L'autre élément intéressant ce sont les conséquences politiques . Ici je me permettrai de faire un parallèle avec le Japon d'aout 1945 . L'annonce de l'armistice - défaite militaire a provoqué un mouvement de protestation contre le premier ministre Arménien Nikol PACHINIAN  que certaines sources affirment être dirigés par des militaires Arméniens opposés au cessez le feu  .

Au Japon , le 14 aout 1945 , un groupe d'officiers opposés à la capitulation a tenté - lui aussi - un coup d'état en cherchant par exemple à se saisir de l'annonce de cette capitulation par l'Empereur HIRO-HITO sur un disque destiné à la radio NHK . Ce coup d'état qui a échoué , sinon cela se saurait su , est connu sous le nom d' " Incident de KYUJO " . Son histoire est développé dans cet article ( en Anglais ) .

 

 

La discorde chez l'ennemi : "Gouverner sous les bombes " en Arménie !
La discorde chez l'ennemi : "Gouverner sous les bombes " en Arménie ! La discorde chez l'ennemi : "Gouverner sous les bombes " en Arménie !
La discorde chez l'ennemi : "Gouverner sous les bombes " en Arménie !
La discorde chez l'ennemi : "Gouverner sous les bombes " en Arménie !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Novembre 2020

"Comme FOCH entra aux Invalides , entre ici, Maurice GENEVOIX  , avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts aux Eparges , dans les forêts d'Argonne ou à Verdun  . Entre ici avec ceux de 14 mais aussi avec ceux de 15 , de 16 , de 17 et de 18 ! . Entrez ici Demachy ,  Sulphart, Bréval, Bouffioux et les autres, autrefois étudiant , ouvrier, boulanger, cuisinier, désormais unis sous le nom de soldat morts pour la France ! " 

11 novembre 2020 : Entre ici Maurice GENEVOIX !
11 novembre 2020 : Entre ici Maurice GENEVOIX !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le centenaire de la Der des Der, #Histoire, #Histoire militaire

Repost0

Publié le 10 Novembre 2020

Les années passent et le souvenir s'estompe au profit de la " mêmouâre " qui remplace de plus en plus l'histoire et sutout l' Histoire .

Une constatation d'autant plus vraie que l'opus dont vient de nous gratifier France 2 ces deux dernières semaine relève de la caricature de caricature :  Même L'Immonde si prompt de lancer de louanges sur ce type de diarrhées télévisuelles est obligé de se distancier de cette production .

A cet article vipérin je rajouterai la fatigue de voir un Samuel LABARTHE se dandiner la tête et pincer la bouche en cul de poule devant un micro ou au cours d'un repas en brâmant " La VRÔNZE ! " ( zôvrônzais ! ) à un moment où elle est devenue plus que jamais la Vrounze de Louis Ferdinand CÉLINE ! La photo choisie par Thomas SOTINEL est à ce titre particulièrement explicite pour illustrer  ce cabotinage .

 Que dire aussi de ces réflexions spiritualo-Catholicistes qui ponctuent les rencontres entre Mongénéral et l'amiral Georges Thierry D'ARGENLIEU ou des exercices d'extension des doigts des mains pour Parkinsoniens au stade terminal d'André MALRAUX  ? 

On regrettera bien sûr ici Lambert WILSON et même Bernard  FARCY qui ont réussi de véritables biopics en se " fondant " dans le personnage de Mai 1940 .

Notons que TCM Cinema a eu le courage de diffuser dans la nuit du 8 novembre 2020 au 9 novembre 2020 le film " Chacal " où il est interprété par Adrien CAYLA-LEGRAND ! ( voir dernière photo ) 

Sur le plan politique on retiendra l'article de Süddeutsche Zeitung qui nous dit qu' " Il est temps d'enterrer de Gaulle ! " Il souligne l'incapacité du modèle d'état Napoléo-deGaullien à faire face à des crises comme celles du Coronavirus . On ne peut qu'adhérer à cette conclusion , j'en ai assez parlé sur ce blogue , même si les éditoriaux d'Outre-Rhin ne sont pas dénués de sous-entendus . 

 

 

Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Novembre 2020

Je tiens d'autant plus à lui rendre hommage qu'il a été victime d'un torrent d'injures pour son honneteté intellectuelle .

In Memoriam : Robert FISK ( 1946- 2020 ) In Memoriam : Robert FISK ( 1946- 2020 )

Voir les commentaires

Repost0