kouriles et kamtchatka

Publié le 7 Janvier 2011

MOSCOU, 7 janvier – RIA Novosti

 

Le brise-glaces Amiral Makarov a poursuivi jeudi l'opération de sauvetage de trois bateaux avec plus de 500 personnes à bord coincés par les glaces dans la mer d'Okhotsk (Extrême-Orient) depuis le 31 décembre, a annoncé le ministère russe des Transports.

"Le brise-glace remorque le navire de recherche Professor Kiesewetter vers le secteur où la glace est moins épaisse depuis 16h30  heure de Moscou. Ensuite ce sera le tour du navire Bereg Nadejdy", a indiqué le service de presse du ministère.

Plusieurs bateaux - la base flottante Sodroujestvo, le cargo-réfrigérateur Bereg Nadejdy, le navire de recherche Professor Kiesewetter, les chalutiers Mys Elizavety et Anton Gourine - ont été bloqués par la mer gelée entre le 31 décembre et le 3 janvier. Le chalutier Anton Gourine a réussi à se libérer par ses propres moyens. Le Mys Elizavety a été dégagé des glaces par l'Admiral Makarov mercredi dernier.

Un autre brise-glace russe - le Magadan - participe aussi à l'opération de sauvetage. Les messageries maritimes de l'Extrême-Orient  [ site ] ont en outre dépêché jeudi matin le brise-glace Krasine dans la mer d'Okhotsk. Il arrivera à la baie de Sakhaline vers le 9 janvier.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 2 Janvier 2011

MOSCOU, 1er janvier - RIA Novosti

 

L'opération de sauvetage des trois bateaux avec 555 personnes à bord piégés par les glaces dans la mer d'Okhotsk (Extrême-Orient) commencera le 2 janvier, une fois que deux brise-glaces les auront approchés, a annoncé samedi le ministre russe  des Transports Igor Levitine lors d'un entretien avec Vladimir Poutine.

"Trois gros bateaux se sont retrouvés dans une zone de banquise mouvante. La glace est épaisse d'environ 30  centimètres", a expliqué le ministre. "Deux brise-glaces vont à leur rencontre. Le Magadan doit arriver le 2 janvier (...) et le Makarov doit arriver sur les lieux dans la nuit du 3 au 4 janvier", a-t-il ajouté.

Selon le ministre, les personnes à bord des bâtiments ne sont pas en danger pour le moment, soulignant qu'ils avaient assez de vivres. L'un des trois bateaux est un navire-usine de pêche avec 348 personnes à bord.

  Article associé :

[ 1 ] COMBAT POUR LA VIE dans les glaces de l'Arctique

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 16 Décembre 2010

Dans son éditorial d'hier  , l'analyste militaire Ilya Kramnik de Ria Novosti confirme que le premier exemplaire du BPC de la classe Mistral qui sera livré à la  Russie - de nombreux experts tiennent la signature du contrat comme acquise avant la fin de l'année - sera destiné à l'Extrême-Orient :

 

Where will the Mistral serve?

 

 

 

 

It looks likely that the first ships of this class will be supplied to the Pacific fleet. The Defense Ministry also mentioned such plans, and reliable sources suggest that the basic infrastructure for these ships is under preparation in the Far East.

The deployment of this kind of vessel to the Pacific has every justification. The Asia-Pacific Region is increasingly becoming the focus of attention for the world's leading countries. It is the center of interests for such key players as Russia, the United States, China, Japan and India, because it concentrates the world's fastest developing economies and almost half the planet's population.

Clearly, naval theaters of operation, above all near Africa and South East Asia, will only gain in importance over the next few years as maritime trade, shelf development and fisheries all expand. The significance of oceans adjoining Russia is also set to increase - especially in the Far East, where the economic potential of local waters and shelf exists in close proximity with inter-governmental disputes - primarily over the Korean peninsula and regarding the Kuril Islands.

Stationed near the Kurils, a Mistral and similar ships could serve as a mobile base, providing effective support for troops stationed on remote islands. The equipment carried by a Mistral-class vessel can provide effective guidance to a disparate array of forces, even including ground units.

In addition, a Mistral-class ship can, like other ships in the same class, fulfill a wide range of other duties: from anti-piracy operations to search-and-rescue missions. A squadron of warships led by an LHA is capable of engaging in a low intensity localized conflict by landing troops and supporting them from the sea and air.

  

  

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 12 Novembre 2010

Hier, en Corée du Sud s’est ouvert le sommet du G-20, écrit vendredi 12 novembre le quotidien Novye Izvestia. Le retour en Russie du pavillon du célèbre croiseur Variag a marqué le point culminant de la visite du président Dmitri Medvedev. Toutefois, la relique n’est que ‘’ cédée ‘’ à la Russie, mais les autorités russes affirment que ce n’est qu’une formalité. Cela n’est dû qu’à la législation sud-coréenne stipulant qu’un objet du patrimoine historique ne peut être transmis.

Dmitri Medvedev, en clôturant sa visite en Corée du Sud, a participé à la cérémonie solennelle à l’ambassade de Russie, où Séoul a remis à notre pays le pavillon du célèbre croiseur Variag. Etant donné que conformément à la législation coréenne les objets du patrimoine culturel ne peuvent être transmis aux autres pays, le pavillon sera envoyé dans notre pays temporairement, pour une durée de cinq ans. Toutefois, la Russie affirme que ce n’est qu’une formalité et que le droit de détention sera automatiquement prolongé dans cinq ans. Le maire d’Incheon a remis le pavillon au commandant de la Marine russe Vladimir Vysotsky sous réserve que la relique soit périodiquement exposée en Corée.

‘’ La remise du pavillon a une signification symbolique à nos yeux, a déclaré Dmitri Medvedev. C’est la mémoire de l’acte héroïque de nos marins du Variag et également le symbole des nouvelles relations cordiales entre la Russie et la Corée. ‘’ Selon le capitaine de vaisseau Vladimir Piskaïkine, adjoint du commandant de l’unité des bâtiments lanceurs de missiles, le fameux pavillon sera escorté par la garde d’honneur sur le croiseur contemporain Variag, qui mouille actuellement dans ce port de Corée du Sud, puis sera transporté dans le port de Fokino, qui se trouve à 130 kilomètres de Vladivostok. La relique s'y trouvera jusqu’à nouvelle ordre. ‘’ Il serait approprié d'exposer le pavillon au Musée naval central de Saint-Pétersbourg ‘’, a déclaré M. Piskaïkine.

 

 

Source : Novye Izvestia via Ria Novosti .

 

Note de l'Editeur :

Le croiseur " Variag " s'est rendu célébre lors de la bataille de la Baie de Chemlupo au début de la Guerre Russo-Japonaise de 1904-1905 .

Dans le contexte actuel des tensions territoriales entre la Russie et le Japon à propos des îles Kouriles on mesure parfaitement la portée de la démarche Coréenne .

 

 



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 8 Novembre 2010

Les tentatives de " Japonisation " par le Yen ayant échouées ...

 

TOKYO, 8 novembre - RIA Novosti

 

 

 

La position du Japon dans les négociations avec la Russie sur le sort des quatre îles russes des Kouriles du Sud se complique en raison des investissements croissants opérés par la Russie, a annoncé lundi le ministre japonais des Affaires étrangères Seiji Maehara en intervenant au parlement.

"Nos territoires du nord [ les îles russes des Kouriles revendiquées par Tokyo - ndlr ]  sont "russifiées". Cela rend les négociations sur le différend territorial beaucoup plus compliquées. Et dans cette perspective, nous avons l'intention de nous attaquer à ce problème", a déclaré le ministre.

Il a expliqué que la Russie investissait activement dans cette région, rendant de plus en plus problématique l'utilisation du soutien économique prôné par le Japon.

Le problème des quatre îles des Kouriles du Sud est souvent évoqué par les hommes politiques japonais après la visite récente du président russe.
Le président Medvedev s'est rendu le 1er novembre sur l'île Kounachir, suscitant la colère du Japon. Moscou a qualifié la réaction japonaise d'inadmissible.

Il s'agissait de la première visite d'un chef d'Etat russe dans les îles Kouriles du Sud qui sont au centre d'un litige territorial entre  Moscou et Tokyo depuis 1945. Le Japon estime que les îles Shikotan, Itouroup, Kounachir et Habomai ont été rattachées illégalement à l'Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce différend empêche la signature d'un traité de paix entre les deux pays.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 3 Novembre 2010

Le Fig publie ce jour une carte sur les prétentions territoriales Japonaises .

 

Etude :

La politique de la sphère de coprospérité de l'Asie Orientale sur Stratisc .

 

Bibliographie :

 Japan baut sein Reich - Karl Haushofer

Japan in der welt - Anton Zischka

La guerre pour le Pacifique - Gregory Bienstock

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 1 Novembre 2010

Ce n'était que partie remise !

Annoncée après la visite de Dmitri Medvedev en Chine à la fin du mois de septembre , le déplacement du Président Medvedev sur les îles Kouriles s'est effectué aujourd'hui dans le prolongement de sa visite au Vietnam .

Cette visite s'est focalisée sur les question de l'autonomie énergetique des îles Kouriles du Sud avec la visite d'une centrale géothermique , la modernisation des infrastructures de transport et de l'amélioration des conditions de vie afin " que les personnes qui viennent ici aient l'envie de s' y établir pour toujours " a précisé le Président Russe .[ voir video ]

Cette visite est plus que symbolique car c'est la première visite d'un chef d'Etat Russe ou Soviétique dans cette région de la Féderation de Russie depuis 1945 et le début du contentieux territorial Russo-Japonais sur ces îles .

Elle intervient dans un contexte particulièremment tendu dans la région avec la récente dispute Sino-Japonaise concernant un incident maritime impliquant un chalutier Chinois .

Confrontés à des problèmes économiques internes depuis une dizaine d'années , les chefs politiques Japonais ont depuis une décennie adoptée une réthorique révisionniste et " grandiste " sur les conséquences territoriales de la défaite du Japon à l'issu de la Seconde Guerre Mondiale . On pourrait même parler ainsi d'un Nipponisme - pendant du Sionisme - qui cherche à justifier la souveraineté Japonaise sur ces îles par une occupation territoriale de populations de souches Nippones - ou présentées comme telles - depuis l'antiquité et même la préhistoire [ Jomons ] .  

  A ce grandisme Japonais qui se traduit par les réactions aussi épidermiques qu' irrationelles de sa diplomatie , s'oppose le " réalisme " Russo-Soviétique qui fait des frontières un " isobare politique " , c'est à dire la matérialisation physique d'un rapport de forces politiques ou militaires . C'est ainsi que les attitudes " conciliantes " de la diplomatie Russo-Soviétique sur ce dossier  à l'époque de MM. Gorbachev et Eltsine redeviennent plus souverainistes dans un contexte de la réafirmation de la présence Russe en Extrême-Orient . On peut aussi relier l'attititude ferme  de Dmitri Medvedev sur la question des  Kouriles à la fermeté dont il a fait preuve lors de la guerre dans le Caucase en aout 2008 . [ Voir 1ére video ]

 

 

L'annonce de cette visite a , on s'en doute , provoquée une réaction épidermique de la classe politique et du corps diplomatique Japonais auquel le MAE Serguei Lavrov vient d'opposer une fin de non recevoir en la qualifiant - avec raison - d'"  affaire intérieure Russe " :

"C'est notre territoire et le président Russe s'est rendu sur un territoire Russe", a déclaré l'ambassadeur Russe au Japon  .

Si le dossier de la souveraineté des îles Kouriles porte en lui une lourde charge mémorielle avec en particulier les tentatives du révisionnisme Nippon de vouloir remettre en cause les changements territoriaux consécutifs à la Seconde Guerre Mondiale , il comporte des éléments ayant trait à la géopolitique des ressources et à la géostratégie .

- La ZEE économique autour des îles Kouriles posséde d'importantes ressources halieutiques tandis que de récentes prospections entreprises par les géologues Russes sur la base de travaux effectués par leurs confrères Soviétiques ont permis de lancer l'exploitation de l'or mais surtout  du rhénium provenant des fumerolles des volcans de l'île . Les îles disposeraient aussi d'importantes réserves de titane .  [ Voir 1ére video ]

 - Les îles Kouriles verouillent l'accés au " bastion naval "de la Mer d'Okhotsk et constituent la première ligne de défense des côtes Russes dans la région .

 

Enfin pour les habitants de l'Extrême-Orient Russe qui ont été profondément marqués par la cession d'une île à la Chine sur le fleuve Amour , le caractère " physique " et " solide " d'une île est plus important que le caractère mouvant et instable de relations bilatérales avec les états voisins et ces habitants  ne sont pas prêtes à d'autres " pertes géopolitiques " qui remetraient en cause leur présence dans cette périphérie Russe .  [ Voir 1ére video ]

 

Sur le plan intérieur , les attitudes fermes de M. Dmitri Medvedev tant lors de la guerre de Géorgie que dans ses rapports avec MM. Youchenko et Loukachenko et desormais sur la question des Kouriles l'aménent à être le paire de M.Vladimir Poutine au sein de la dyarchie Russe .  [ Voir 1ére video ]

 

Au delà de l'aspect mémoriel de la Seconde Guerre Mondiale , le dossier des îles Kouriles est central dans le cadre de la présence Russe en Extrême- Orient dans la région Asie-Pacifique et ceci depuis plus d'un siècle , antérieurement à la guerre Russo-Japonaise de 1905 .

Cet aspect a été rapellé par le président Dmitri Medvedev lors de sa dernière visite sur la péninsule de Liaotong  fin septembre 2010 .

Le 26 septembre, le président Medvedev inaugurait son voyage officiel en Chine par une visite au cimetière de Lushun, près de la ville de Dalian, où sont enterrés plus de 20000 soldats et officiers de l’armée russe tombés lors des guerres contre le Japon (de 1898 à 1945), en particulier lors de la libération par les troupes russes du nord-est de la Chine contre les occupants japonais pendant la seconde guerre mondiale. “ Dalian abrite un mémorial pour les soldats Soviétiques qui ont donné leur vie pour la liberté et l’indépendance de la Chine. Il est symbolique que ce monument ait été élevé conjointement par des organisations Russes et Chinoises. J’ai voulu participer à son inauguration. Comme vous le savez, 2010 marque le 65ème anniversaire de la victoire dans la deuxième guerre mondiale. L’événement unit nos deux pays, qui étaient alliés pour combattre le nazisme et le militarisme ” soulignait Dimitri Medvedev lors d’un point presse.

 

 Alors que la Russie s'oriente vers une " Fern-Ostpolitik " marquée par un partenariat stratégique avec la Chine , elle renforce sa présence militaire dans la région avec une optique qui considère  le Japon comme un compétiteur et non un partenaire avec lequel - au delà de quelques accords - elle n'envisage pas de nouer des relations au niveau de celles en cours de développement avec les autres états de la région .

 L'amiral Viatcheslav Popov, président de la commission navale du sénat Russe ,a ainsi déclaré au moins de juin 2010 :

" Un navire de cette classe [ BPC Mistral - NDLR ]  nous aidera à élever la manœuvrabilité de nos troupes dans le Pacifique, compte tenu de l'importance géographique de cette région et de l'absence de troupes suffisantes pour couvrir, notamment, les Kouriles" .

 

Le Japon se trouve quand à lui de plus en plus isolé dans la région . Il est en conflits de souveraineté avec la Russie sur la question des îles Kouriles , sur la question des Rochers Liancourt avec la Corée du Sud et celle des îles Diaoyu avec la Chine . Il n' a desormais d'autres ressources que de chercher un appui aupres de l'alliè Etasunien apres avoir - toujours pour des questions de politique intérieure - critiqué sa présence militaire sur l'ile d'Okinawa .

Sa réthorique agressive et ses postures diplomatiques ne sont que la traduction de cet isolement et de cette faiblesse qui le repousse sous la protection du parapluie du systéme ABM des destroyers AEGIS livrés par les Etats-Unis .

 

 

Etude :

Quand le Pacifique Nord était un « lac russe »…

   Philippe Conrad -

Historien. Directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense

 

 

 

 

 

   

  

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 6 Octobre 2010

 

S'agit t'il de la réponse Russe aux tensions qui existent actuellement entre le Japon et la Chine et la Russie dans le Pacifique ?  Le Japon vient d'entammer un bras de fer avec ses deux voisins sur des questions de souveraineté . Le gouvernement Japonais a cru par exemple  récemment avoir le pouvoir d'interdire la visite de Dmitri Medvedev sur les îles Kouriles , visite que le chef politique Russe a du reporter en raison de conditions météo defavorables dans la région .

Comme le souligne cet éditorial du Straits Times , journal Singapourien très au fait des questions de sécurité dans la région , le Japon est en train de céder sa place prédominante dans la région au profit de la Chine et l'issue du conflit récent entre les deux états - marquée par ce que beaucoup considérent comme une " capitulation " du Japon - illustre ce transfert de dominance  .[ 1 ]

De la même manière la réthorique et les postures agressives et bellicistes de Tokyo sur la question des îles Kouriles ne semblent pas impressioner Moscou qui a envoyé l'accusé de reception dans la mer du Japon sous la forme de ses Tu-95 MS .

 

 

 

MOSCOU, 5 octobre - RIA Novosti

Les bombardiers porte-missiles nucléaires russes Tu-95 MS ont patrouillé mardi au-dessus du Pacifique et dans la mer du Japon sous escorte de 14 chasseurs japonais et sud-coréens, a annoncé à Moscou le porte-parole du ministère russe de la Défense Vladimir Drik.

"Les appareils de l'Aviation russe à long rayon d'action ont patrouillé dans les eaux neutres dans le Pacifique et la mer du Japon. Mardi, ils ont été escortés par 14 chasseurs (F-15, F-16 et F-22) japonais et sud-coréens", a indiqué le colonel Drik.

Les bombardiers turbopropulseurs stratégiques Tupolev Tu-95 MS ont décollé de la base aérienne d'Ukraïnka, dans la région de l'Amour (sud de l'Extrême-Orient). Leur vol a duré environ 11 heures. Les équipages se sont entraînés à voler dans une région dépourvue de repères, selon le porte-parole.

L'aviation stratégique russe survole régulièrement l'Arctique, l'Atlantique, la mer Noire et le Pacifique. Ces missions se déroulent "en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres États", a précisé Vladimir Drik

 

 

Liens :

[ 1 ] Weak Tokyo makes already powerful Beijing even bolder - Editorial du Straits Times repris par The China Post .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 2 Septembre 2010

MOSCOU, 2 septembre - RIA Novosti

La Russie ne veut pas conclure un traité de paix avec le Japon aux conditions que ce dernier s'efforce de lui imposer, a annoncé jeudi le député de la Douma (chambre basse du parlement russe) Mikhaïl Nenachev lors d'une conférence consacrée au 65e anniversaire de la victoire sur le Japon.

Le 2 septembre 1954, le Japon a signé l'acte de reddition sans conditions à bord du cuirassé américain Missouri. Fidèle à ses engagements envers ses alliés, l'Union Soviétique avait défait en 20 jours l'armée impériale du Guandong, libérant d'importants territoires chinois, la partie méridionale de Sakhaline et l'archipel des Kouriles.

Malgré la capitulation sans conditions, le Japon n'a pas signé de traité de paix avec la Russie.

"Nous n'avons pas de traité de paix, mais nous ne voulons pas le conclure aux conditions proposées par Tokyo. D'ailleurs, le Japon n'a jamais signé ce traité avec la Chine, mais cela n'affecte nullement leurs relations bilatérales", a déclaré M.Nenachev.

Selon lui, après la guerre, l'URSS n'a fait que récupérer ses territoires ancestraux.

"Nous n'avons pas occupé un mètre du territoire japonais", a affirmé le député.

Le pays du soleil levant revendique les quatre îles constituant les Kouriles du sud (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai) rattachées après la guerre à l'Union soviétique, donc à la Russie en tant que successeur en droits de l'URSS. Pour étayer sa position, Tokyo en réfère au traité bilatéral sur le commerce et les frontières de 1855 qui reconnaissait la souveraineté japonaise sur les îles faisant l'objet du litige actuel.

Moscou évoque pour sa part la déclaration russo-japonaise de 1956 qui prévoit la possibilité de transmettre au Japon deux des quatre îles précitées et ce, après la conclusion du traité de paix. Et bien que la partie japonaise ait signé et ratifié ce document, elle revendique néanmoins l'ensemble des Kouriles du sud et avance sa revendication à titre de préalable à la conclusion du traité de paix.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 7 Juillet 2010

TOKYO, 7 juillet - RIA Novosti

 

Tokyo exprime déplore l'organisation par la Russie des exercices militaires Vostok-2010 sur l'île d'Itouroup, comprise dans l'archipel des Kouriles du Sud revendiqué par le Japon, a déclaré mardi le chef de la diplomatie nipponne Katsuo Okada, cité par l'agence de presse Kyodo.

"Je le regrette fort. C'est pour la première fois que la Russie organise des exercices militaires sur l'île", a dit le ministre aux journalistes.

"Nous sommes hostiles à des manœuvres sur l'île. Nous avions formulé notre position au gouvernement russe, mais les exercices ont pourtant eu lieu", a indiqué M. Okada.

Appelés à perfectionner la protection des sites stratégiques contre une attaque terroriste, les exercices de grande envergure Vostok-2010 engagent les forces spatiales, les troupes de missiles balistiques, l'aviation stratégique et la marine de guerre. Les manœuvres se déroulent en Extrême-Orient du 29 juin au 8 juillet.

Le développement des relations entre Moscou et Tokyo est actuellement bridé par leur discorde autour de quatre îles constituant les Kouriles méridionales (Shikotan, Itouroup, Kounachir et Habomai).

Rattachées à la Russie au lendemain de la Seconde guerre mondiale, ces îles (appelées au Japon "les territoires du nord") sont revendiquées par Tokyo qui en réfère à un traité de 1855. Moscou évoque à son tour différents actes juridiques internationaux consacrant la souveraineté russe sur ces territoires.

Le Japon refuse de céder et avance sa revendication à titre de préalable à la conclusion du traité de paix avec la Russie, traité qui n'a pas été signé entre les deux pays au terme de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Note de l'Editeur :

 

Selon un article publié par " La Voix de la Russie " , [ 1 ] la Grande-Bretagne aurait reconnu les droits Soviètiques sur les îles Kouriles au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale .

La Grande Bretagne aurait changé de position à partir de 1988 et commencé à appuyer les prétentions Japonaises sous l'influence de la diplomatie Etasunienne .

 

Liens :

[ 1 ]British view of the southern Kuril islands - Article de Voice of Russia du 6 juillet 2010.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0