kouriles et kamtchatka

Publié le 5 Juillet 2010

Phase préparatoire des exercices VOSTOK 2010  . Des moines boudhistes prient pour les militaires participant à l'exercice , scénes de franchissement de rivières par un bataillon d'infanterie motorisée ,destruction de formations armées illégales ,  la vie au campement , aguerissement à la vie dans la steppe , entretien du materiel [ dont il faut s'occuper " comme une femme " ] , danses folkloriques mongoles .  

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 4 Juillet 2010

Depuis le 29 juin 2010 se déroulent dans l'Extrême-Orient Russe les exercices stratégiques inter-armes VOSTOK 2010 .

L'objectif principal de ces exercices est de tester les nouvelles structures organisationnelles des forces armées Russes et de leur inter-opérabilité [ structure à trois niveaux ] .

Ces exercices ont aussi pour objectifs de vérifier les capacités opérationnelles des systèmes d'aide au commandement , de télécommunications et  les systémes de gestion et de supervision du champ de bataille [" Acacia " - " Акация " et " Constellation " - " Созвездие ]  ainsi que la nouvelle organisation des districts militaires Russes .

Le ministre de la défense Anatoli Serdioukov a placé ces exercices dans la continuité des exercices Zapad 2009 , Kavkaz 2009 et Ladoga 2009 évoqués sur ce blogue .

Il a précisé que ces exercices seront complétés par d'autres manoeuvres en 2011 afin de finaliser la nouvelle organisation des forces armées Russes et les nouvelles chaînes  de commandement .

Ils ont été marqués par plusieurs records : A la veille des exercices , deux Su-24 Fencer ont effectué un vol de 8000 Km tandis qu'hier des Su-34 sont partis depuis des aérodromes situés dans la partie Européenne de la Russie pour rejoindre des bases dans l'Extrême-Orient .

Le CEMA Nikolai Makarov a précisé que les  Su-24 ont necessité trois ravitaillements en vol  ta,dis que les Su-34 n'ont eu besoin seulement que de deux ravitaillements .[ 2 ]

Ces exercices ont lieu alors que le Président Russe Dmitri Medvedev effectue une visite dans l'Extrême-Orient Russe . Il ya souligné la necessité de " repeupler l'Extrême-Orient " - Un objectif qu'il qualifie de " stratégique " et plus important que la Sibérie -

 tout en critiquant sévérement la passivité des responsables locaux dans la mise en oeuvre des réformes ordonnées par le Kremlin et les services du Premier-Ministre .

Au cours d'une  réunion publique il a ainsi pratiquement jetté à la figure d'un responsable local le rapport illustré de graphiques en camemberts et en bâtons présenté par celui-ci aprés l'avoir à peine parcouru des yeux .

Il a ainsi regretté que le manque de spécialistes qualifiés retarde la mise en valeur des fabuleuses ressources de la région .

Le président Russe a aussi souligné la nécessité de renforcer le contrôle des frontières afin d' y maîtriser les flux de personnes et de marchandises . L'Extrême-Orient Russe est victime d'un trafic illégal de grumes à destination de la Chine , du Japon et de la Corée du Sud ainsi que d'une immigration illégale en provenance de Chine . [ Voir vidéo sur le site du Président de la FR ]

Au cours de sa visite le Président Russe a invoqué deux fois , à Blagovochensk et Vladivostock , la figure contreversée  [ surtout en Pologne ... ]*  du comte Nicolas Mouraviev-Amoursky qui a été le " rassembleur de terres Russes " dans la région .

Aujourd'hui Dmitri Medvedev  a assisté à une école à feu et à des exercices de lutte ASM  à bord du croiseur Piotr Velikyi dans la Mer d'Okhotsk [ Voir la video sur le site de TeleKanal Zvezda ] qui est le " bastion naval " de la Russie en  l'Extrême-Orient .

Lors de ces exercices Vostok 2010 ont été simulées des attaques d'infrastructures militaires " sensibles " par des groupes de saboteurs [ voir vidéo sur le site Telekanal Zvezda ] et bien que la planification de ces manoeuvres se fait longtemps à l'avance on ne peut s'empêcher de faire le lien avec l'arrestation des activistes de la bande des " partisans du Primorié " .

La " destruction des bandes armées illégales " est un thème récurrent des exercices Russes ces dernières années . Lors des exercices Zapad 2009 ils ont été interprétés par les chefs politiques  et militaires Polonais comme un entrainement à la répression des minorités Polonaises vivant au Bélarus en cas de troubles lors d'élections .

 

Tout comme les exercices Zapad 2009 qui ont vu une protestation Polonaise , les exercices Kavkaz 2009 qui ont inquiété la Géorgie , les exercices Ladoga 2009 qui ont soulevé des inquiétudes dans les états riverains de la Baltique , les exercices Vostok 2010 ont soulevé des réactions internationales . Le Japon a ainsi demandé l'annulation d'une partie des exercices devant se faire à proximité des îles Kouriles et dans la Mer du Japon . [ 3 ]

L'annonce du déploiement éventuel de deux BPC de la classe Mistral au sein de la Flotte du Pacifique et les exercices amphibies repétés de la Russie dans la région [ voir vidéo sur le site Telekana Zvezda ] soulévent des doutes et des inquiétudes au sein de la classe politique Japonaise quand aux  intentions de la Russie dans la région alors que les chefs politiques et militaires Russes ne cessent de souligner le caractère défensif de ces manoeuvres qui " ne visent aucun ennemi en particulier " .

  L'annonce par le MAE Russe Serguei Lavrov de la possibilité de faire du 2 septembre - date de la capitulation du Japon - une journée commémorative en Russie à l'égale du 9 mai ne va certainement pas contribuer à appaiser les tensions sur le dossier des Kouriles .

 

  

 

Les exercices Vostok 2010 se termineront le 8 juillet 2010 .

 

Sources :

 

Medias Russes , Site du président de la FR , Ria Novosti , Vesti.ru , TeleKanal Zvezda .

 

 Liens :

[ 1 ] Таких крупных учений, как "Восток-2010", в РФ еще не было - Сердюков - Depêche de Ria Novosti du 3 juillet 2010 . 

[ 2 ] Russian fighter jets make first ever nonstop flight across Russia to Far East - Depêche de Ria Novosti du 4 juillet 2010 .

  [ 3 ] Japón exige de Rusia renunciar a los ejercicios militares en las Kuriles del Sur - Depêche de Ria Novosti du 2 juillet 2010 .

 [ 4 ] Russie: la victoire sur le Japon pourrait devenir un Jour de gloire militaire -Depêche de Ria Novosti du 2 juillet 2010 .

 

Documentation :

 

Dossier Ria Novosti sur les exercices Vostok 2010 .

 

Dossier Ria Novosti sur la visite de Dmitri Medvedev en Extrême-Orient

 

* Le comte Nicolas Mouraviev-Amoursky parent du révolutionnaire Bakounine a été le premier théoricien  du Nationalisme-Révolutionnaire et du Solidarisme en Russie et . Au cours de son séjour Parisien il serait rentré en contact avec les théoriciens du Socialisme Français dont Louis Auguste Blanqui et Georges Sorel  .

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 31 Janvier 2010

MOSCOU, 29 janvier - RIA Novosti
Deux bombardiers turbopropulseurs stratégiques Tu-95MS ont effectué avec succès une mission de patrouille au-dessus du Pacifique, a annoncé vendredi à RIA Novosti le porte-parole de l'armée de l'air russe, Vladimir Drik.

"Les bombardiers stratégiques ont décollé jeudi de la base d'Ukraïnka (sud de l'Extrême-Orient russe, ndlr). Ils ont survolé les eaux neutres du Pacifique et de la mer Jaune, accompagnés par des F-15 et F-4 japonais", a précisé le militaire.

Selon lui, cette mission qui a duré près de 16 heures visait à affiner la maîtrise du pilotage dans les zones privées de repères et à réaliser un approvisionnement en vol avec des ravitailleurs Il-78.

L'aviation stratégique russe survole régulièrement l'Arctique, l'Atlantique, la mer Noire et le Pacifique dans le cadre de programmes de formation aérienne, a rappelé militaire.
 
Ces missions se déroulent en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres États, a-t-il encore souligné.

Note de l'Editeur :
On ne peut que rapprocher cette patrouille , certainement " programmée depuis longtemps " , de l'incident qui a opposé la garde-côtière du FB à des braconniers Japonais [ 1 ]
A consulter aussi ce scénario [ 2 ] d'un conflit dans l'arctique qui met aux prises des méthaniers Chinois escortés par un brise-glace Russe  ravitaillant la Chine [ 3 ] à la Marine Japonaise .

Articles associés :
[ 1 ]Kouriles: tirs contre les chalutiers japonais se livrant à la pêche illégale (FSB )
[ 2 ]" The Great Arctic War " : " La Guerre au dessus du continent blanc " vue par un think-tank Etasunien
[ 3 ]Les ressources du Grand Nord intéressent la Chine

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 30 Janvier 2010

IOUJNO-SAKHALINSK (Pacifique), 30 janvier - RIA Novosti
La Garde-côtière russe a tiré vendredi sur deux chalutiers japonais se livrant à la pêche illégale au large du Kounachir (Iles Kouriles sud), a annoncé à  RIA Novosti une porte-parole de la direction régionale de la Garde relevant du Service fédéral de sécurité (FSB).

"Les chalutiers Taka Maru 58 et Kiyomi Maru 63 ont été détectés vendredi au nord-est du Kounachir lors d'une patrouille de l'aviation du FSB. Ils se trouvaient dans les eaux territoriales russes, à 1,5 mille de l'île, en violation des règles découlant d'un accord russo-japonais de 1998", a-t-elle expliqué.

Les navires ont tenté de prendre fuite en direction des eaux japonaises, a-t-elle ajouté, poussant la Garde-frontière à "procéder à des tirs d'avertissement" en prenant soin de ne pas atteindre les chalutiers.

"Les tirs n'ont pas fait de blessés au sein des équipages", a indiqué la porte-parole, ajoutant qu'une instruction était ouverte sur cet incident  avec la participation du Japon et que "la Russie continuerait à défendre par tous les moyens légaux ses intérêts". 

Note de l'Editeur :

Le FSB procéde actuellement à une modernisation de ses navires destinés à la garde-côtière .
Même si l'installation d'armements de pont n'est pas évoqué , il est fort probable que ces navires seront armés , au cas ou ....... [ 1 ]
Dans une allocution récente aux " respectés Camarades - Уважаемые товарищи! " du FSB , commentant le bilan de l'année 2009 et fixant les priorités pour 2010 , le président Dmitri Medvedev a souligné la necessité d'une protection efficace et moderne des frontières [ 2 ] :
"Граница должна быть оборудована на самом современном уровне."

Articles associés :

[ 1 ]Le FSB va s'équiper de navires brise-glaces et lutte contre l'espionnage occidental dans l'arctique .
[ 2 ] Расширенное заседание коллегии Федеральной службы безопасности - Discours du président Medvedev du 28 janvier 2010 . site de la présidence .
http://fr.beta.rian.ru/images/18596/39/185963918.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 15 Décembre 2009


MOSCOU, 14 décembre - RIA Novosti
La position de Tokyo qualifiant les îles Kouriles de territoires occupés est inadmissible, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.[ 1 ]

"Les déclarations du parlement et du gouvernement japonais sur le statut de "nos" îles, les qualifiant de territoires occupés, ne peuvent ne pas provoquer le rejet. Cela est inadmissible. Nous n'accepterons jamais de négocier sur la base de la réécriture des résultats de la Seconde Guerre mondiale, et nous comprenons très bien la position de nos parlementaires", a indiqué M.Lavrov à l'issue d'auditions au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Toujours est-il que le chef de la diplomatie russe a espéré que des conclusions adéquates seraient tirées de la situation présente.
Au même moment , le MAE Russe a indiqué que Moscou était disposé à conclure un traité de paix avec Tokyo [ 2 ]

"Quant au traité de paix, notre position est connue, nous sommes prêts à régler ce problème sur la base solide du droit international, qui est notamment fournie par les documents fixant les résultats de la Seconde guerre mondiale" [ Le Révisionnisme Japonais concernant les îles Kouriles , y compris dans les manuels d'histoire ,  est un des élèments clefs mis en avant par la diplomatie Russe [ 7 ] - NDLR ]
M.Lavrov a souligné que les bonnes relations avec le Japon étaient une des priorités de la politique extérieure de la Russie.

"Nous entretenons une étroite coopération avec le Japon concernant divers problèmes au sein du G20, du Forum de coopération Asie-Pacifique (APEC) et en Extrême-Orient. Nous voudrions débarrasser nos relations de vestiges du passé afin de pouvoir développer notre coopération sur la base du plan d'actions russo-japonais", a précisé le ministre russe.

Le dialogue russo-japonais est dans l'impasse, mais cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas le poursuivre, ont déclaré  des experts russes lors d'une conférence de presse le 8 décembre dernier [ 3 ]

L'ancien vice ministre russe des Affaires étrangères, ancien ambassadeur russe au Japon, Alexandre Panov estime que depuis ces dernières années, rien n'a changé la position  japonaise, Tokyo ne faisant que répéter ses exigences.

Un autre ancien vice-ministre russe des Affaires étrangères, Georgui Kounadze, estime lui aussi que "les négociations sont au point mort"

"Depuis les années que nous discutons le problème des Kouriles, le Japon n'a pas su intéresser la Russie au point qu'elle change de position, alors que Moscou, à son tour, n'a pas su non plus intéresser le Japon au point de l'inciter à réfléchir sur l'opportunité de sa position", a déclaré M.Kounadze.

Toutefois, l'expert russe affirme qu'il faut continuer de négocier. "On ne peut pas rayer ce problème de l'ordre du jour. Pour les politiciens Japonais, poser ce problème à la Russie est une question de prestige et de soutien de l'opinion publique, alors que pour Moscou la réponse  génère, elle aussi, un certain soutien de la population russe. Ce n'est pas la peine de se faire des illusions - les positions des gouvernements des deux pays sont largement soutenues par la population", a ajouté l'ancien vice-ministre.

M.Kounadze a évoqué la possibilité de ne pas subordonner le traité de paix au sort des Kouriles du Sud, c'est-à-dire exécuter la déclaration de 1956, tout en léguant le problème des deux autres îles aux générations futures, lorsque les relations entre les deux pays se seront améliorées. Pour cela, la Russie a déjà proposé de conclure deux traités, un traité de paix et un  traité sur la frontière commune.

Il est vrai que, si le Japon rejette toutes les propositions russes et insiste opiniâtrement sur la  restitution de l'ensemble des îles, on pourra difficilement trouver une issue à l'impasse, estiment les experts russes.

La signature du traité de paix entre la Russie et le Japon butte sur la question des Kouriles  du Sud (îles Shikotan, Itouroup, Kounachir et Habomai), que Tokyo considère comme des territoires occupés par la Russie. Moscou estime que les îles sont devenues soviétiques suite à la défaite nippone lors de la Seconde Guerre mondiale et refuse de voir sa souveraineté mise en doute.

Le développement des relations économiques  serait il le moyen de normaliser les relations entre les deux pays ?
 C'est ce qu'estime le président de la Commission des relations internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Mikhaïl Marguelov.[ 4 ]
"Plus nos systèmes économiques seront entremêlés, plus les liens unissant nos pays seront étroits", a-t-il affirmé.

M.Marguelov est persuadé que le développement des relations économiques bilatérales entraînera la formation d'un lobby projaponais en Russie et d'un lobby prorusse au Japon. [ Curieusement , c'est aussi l'avis d'experts Etasuniens qui souhaitent développer les relations économiques Russo-Japonaises pour * éloigner * la Russie de la Chine [ 8 ]  - NDLR ] .Ces groupes de pression réuniront des "personnes dynamiques prônant une approche pragmatique envers les rapports entre Moscou et Tokyo", estime le parlementaire. Selon lui, il s'agit d'une "approche totalement dépourvue d'émotions ".

Dans le domaine énergetique , le Japon se fournit déja en GNL auprés du gisement de Sakhaline II [ 5 ] et envisage d'investir dans l'arctique Russe , dans le projet de Chtokman plus précisément [ 6 ]

Liens :
[ 1 ]
Kouriles: la position du Japon est inadmissible (Lavrov) - Depêche de Ria Novosti du 14 décembre 2009 .
[ 2 ]
Moscou disposé à conclure un traité de paix avec Tokyo (Lavrov) - Depêche de Ria Novosti du 14 décembre 2009 .
[ 3 ]
Kouriles: le dialogue avec le Japon doit continuer (experts) - Article de Ria Novosti du 8 décembre 2009 .
[ 4 ] Relations Moscou-Tokyo: priorité à l'économie (sénateur russe) - Depêche de Ria Novosti du 14 décembre 2009 .

Articles associés :
[ 5 ]Sakhaline : une nouvelle donne énergétique mondiale
[ 6 ] Feu vert pour Goliat , des Japonais dans la Mer de Barents .
[ 7 ]Kouriles: Moscou condamne la déformation de l'histoire dans les manuels japonais (MID)
[ 8 ]La haine en Heritage.org : Affronter la Russie ( et la Chine ) en Eurasie .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 26 Novembre 2009

Le commentateur Ilia Kramnik fait sur Ria Novosti la liste des raisons pour lesquelles les îles Kouriles sont importantes pour la Russie . Certaines de ces raisons ont déja été évoquées sur ce blogue [ 1 ] , nottament leur rôle geo-strategique : Elles " verrouillent " l'accés à la Mer d'Okhotsk , " bastion naval " de la Russie dans le Pacifique pour ses SNLE . 
Il analyse ensuite le " problème " des îles Kouriles à l'aune de la politique intérieure Nippone .

Comme me le faisait remarquer hier Bernard , le gouvernement Japonais à decider d'utiliser le " joujou nationalisme " sur deux fronts , au Nord et au Sud : Au sud en critiquant l'implantation d'une base Etasunienne à Okinawa et au Nord avec la réactivation polemqiue du dossier des îles Kouriles .


Le gouvernement japonais a entériné un document considérant les Kouriles du Sud comme « un territoire occupé ». Cette formule se trouve dans une réponse à une requête des députés japonais.

L’expression « occupation illégale » a été utilisée pour la première fois le 17 octobre par le ministre japonais des Transports Seiji Maehara, qui assume aussi le poste de ministre de l'archipel d'Okinawa et des Territoires du Nord, comme sont appelées au Japon les quatre îles des Kouriles du Sud Kunashir, Iturup, Shikotan et les Habomai. A la suite de cette déclaration, les députés japonais lui ont adressé une requête et ont reçu cette réponse.

La réaction du ministère russe des Affaires étrangères était prévisible: une note considérant la position de Tokyo comme inacceptable a été transmise au Japon.

Les Kouriles du Sud sont importantes pour la Russie d’un point de vue économique: la mer qui baigne ces îles est riche en ressources biologiques et la perte de dizaines de milliers de kilomètres carrés d'une zone économique exclusive russe n'arrange pas la Russie.

Cette question touche aussi au prestige national russe. L'URSS a reçu les Kouriles après avoir remporté la guerre de 1945, revanche de la défaite essuyée par la Russie dans la guerre de 1904-1905.

Militairement, les détroits des Kouriles du Sud ont aussi une grande valeur, car ils assurent aux navires de la Flotte russe du Pacifique leur "propre" sortie sur l'océan. Les autres détroits - de Sangar et de Tsushima - sont contrôlés par des Etats étrangers, tandis que ceux des groupes central et septentrional des Kouriles se trouvent bien plus au Nord et sont beaucoup moins explorés.

Plus important encore: en cas de passage des Kouriles du Sud au Japon, la Russie perdrait la possibilité de contrôler l'entrée de navires et des sous-marins étrangers dans la mer d’Okhotsk, la région sillonnée par les croiseurs sous-marins stratégiques lance-missiles de la Flotte russe du Pacifique. En cas de conflit, un adversaire éventuel aurait la possibilité de surveiller les sous-marins dans cette région et de les détruire rapidement.

Il est à remarquer que le problème des Kouriles ressemble à celui des Malouines. Le contentieux pour les Malouines a conduit en 1982 à un conflit armé entre l'Argentine et la Grande-Bretagne. Les dirigeants argentins se sont toujours servis des Malouines comme d'un atout permettant de régler les problèmes intérieurs en détournant l'attention de la population sur la lutte contre "l'ennemi extérieur".

Certes, la situation au Japon diffère de la situation de l’Argentine dans les années 50-80 du siècle dernier, mais théoriquement, les Kouriles du Sud pourraient s'avérer un jour une cible très commode pour une agression.

La "commodité" de cette cible sera plus grande encore si la Russie fait traîner en longueur le renouvellement et l'extension des infrastructures militaires et économiques de l'Extême-Orient russe, qui a besoin de nouveaux navires, de bases militaires, d’aérodromes, d'avions et de matériel, mais surtout d’un personnel qui puisse y vivre et y travailler de façon permanente, au lieu de « tourner avec des saisonniers ».

Il est à noter que de son côté le Japon accroît le potentiel de ses forces armées. En ce qui concerne les armements conventionnels, le Japon détient actuellement une supériorité en nombre sur le groupement extrême-oriental russe, sans parler de son pourcentage de matériel moderne dans ses forces navales, aériennes et terrestres.[ 2 ]

Cependant, la Russie dispose d’atouts importants, comme la présence dans le Pacifique d'un groupement de sous-marins nucléaires puissants et invulnérables, ainsi que d’une aviation à grand rayon d'action.[ 3 ]  Ces atouts combinés à l’arme nucléaire assurent, pour l'instant, une protection efficace des régions de l'Extrême-Orient russe contre une attaque éventuelle, mais leur influence n'est pas illimitée.

Il faut aussi comprendre que n'importe quel potentiel militaire ne vaut rien sans volonté politique, et que si le Japon (ou tout autre pays) comprend un jour que la Russie n'attache pas une importance suffisante à tels ou tels territoires russes  pour  combattre pour eux, le résultat sera à déplorer.

Un bon moyen de remettre le problème des Kouriles du Sud une fois pour toutes sur la voie des pourparlers pacifiques (par exemple, en coopérant pour mettre en valeur leurs richesses) pourrait être une déclaration non ambiguë qui aviserait le Japon que leur souveraineté sur ces îles ne se ferait, premièrement, qu'en déclenchant une guerre ouverte contre la Russie et, deuxièmement, en la gagnant.

Liens :
[ 2 ] Concernant l'estimation des forces en présence , on consultera
ce lien du " Japanese White Paper on Defense 2009 "
Articles associés :
[ 1 ]
Fête de la Flotte russe du Pacifique dans un contexte tendu à propos des îles Kouriles .
[ 3 ] Un des Tu 95 a subi un accident il y a trois semaines . Les vols ont repris depuis
Voir : Un Tu-142 de la Marine russe s'écrase dans le détroit de Tatarie, 11 portés disparus

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 25 Novembre 2009

Le récent changement de gouvernement à Tokyo n' a pas apporté des promesses d'accalmie sur le dossier des îles Kouriles .
Celles ci sont desormais qualifiées de " territoires occupés " par les Japonais . Il ne reste donc plus qu'au premier ministre Japonais et aux Imperial's qu'à trouver un keffieh !


MOSCOU, 24 novembre - RIA Novosti
Le ministère russe des Affaires étrangères (MID) a adressé une note à la diplomatie nippone suite au document du gouvernement japonais mentionnant l'"occupation illégale" des Kouriles par la Russie, stipule mardi un communiqué du Département de l'Information et de la Presse du MID.
"L'approbation par le gouvernement japonais d'un document contenant une telle formule ne peut être que condamnée. Le MID a envoyé une note officielle au ministère nippon des Affaires étrangères. Nous espérons que Tokyo tirera les conclusions appropriées de la situation résultant de son acte", lit-on dans le document de la diplomatie russe.
Le gouvernement nippon a réaffirmé une fois de plus mardi que "la Fédération de Russie occupait illégalement les quatre îles du Nord".

Les "Territoires du Nord", à savoir les Kouriles du Sud (Shikotan, Itouroup, Kounachir et Habomai), sont au coeur d'un conflit territorial entre Tokyo et Moscou depuis près de 65 ans.
Tokyo estime que ces îles ont été occupées illégalement par l'Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale et considère leur restitution comme la condition sine qua non de la signature du traité de paix avec la Russie.
Le Japon revendique toujours les Kouriles du Sud, se référant au Traité commercial et frontalier de 1855, document qui reconnaît ces îles comme japonaises.

La Déclaration conjointe de l'URSS et du Japon du 19 octobre 1956 a mis fin à l'état de guerre entre les deux pays mais le traité de paix n'a jamais été signé suite à des divergences sur la délimitation frontalière d'après-guerre.
Le Japon ne cesse d'insister sur l'immuabilité de sa politique quant à la restitution de ces quatre îles, l'opinion japonaise n'admettant pas de compromis sur les Kouriles.



RIA NovostiVoyage photo avec RIA Novosti. Les Îles Kouriles.

14:24 14/12/2006 Les Îles Kouriles sont un archipel russe d'îles volcaniques. Il forme une ligne discontinue de 1200 kilomètres de l'extrême Nord du Japon à la pointe sud de la péninsule du Kamtchatka séparant ainsi la mer d'Okhotsk de l'océan Pacifique. >>

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 25 Mai 2009

La flotte Russe du Pacifique a fêté le 21 mai dernier son jour  [ 1 ] dans un contexte de tensions accrues avec le Japon sur la question des îles Kouriles .( voir infographie Ria- novosti ci-desous )
Si la récente visite de Vladimir Poutine au Japon [ 2 ]   a permis d'entrevoir des possibilités de coopération dans l'économie , avec principalement une possible participation de sociétés Japonaises à la mise en valeur du gisement de Chtokman [ 2 ] , la question de la souveraineté sur les îles Kouriles reste un point de désaccord qui hypothèque toute coopération accrue , particulièrement politique et en matière de sécurité .
Le Japon revendique les Kouriles du Sud (Kounachir, Itouroup et autres), se référant au Traité commercial et frontalier de 1855, document qui reconnaît ces îles comme japonaises. Cette revendication est avancée par Tokyo à titre de préalable à la conclusion du traité de paix avec la Russie.
La Déclaration conjointe de l'URSS et du Japon du 19 octobre 1956 mit fin à l'état de guerre entre les deux pays mais le traité de paix ne fut pas signé suite à des divergences sur la délimitation frontalière d'après-guerre.
Le jour ou la flotte Russe du Pacifique fêtait son jour , le premier ministre Japonais taro Aso parlait devant le parlement Japonais de "la poursuite de l'occupation illégale des Kouriles du Sud par la Russie " , provoquant une vive réaction de la diplomatie  Russe [ 4 ] .
Les îles revandiquées par le Japon constituent le " verrou " de la mer d'Okhotsk et leur cession par la Russie signifierait pour celle ci la fin de l'utilisation de cette mer comme polygone d'essais [ 5 ]  et de refuge pour ses submersibles ainsi qu'un " pied à terre " pour le Japon en direction du Kamtchatka .
Au sommet du G8 en Italie, le président Dmitri Medvedev examinera avec le premier ministre japonais Taro Aso le problème de la conclusion du Traité de paix entre les deux pays a annoncé lors de sa visite au Japon le premier ministre Vladimir Poutine [ 6 ] et il est fort probable que cette entrevue sera suivie avec attention par certains cercles Etasuniens : Selon certains analystes de l'Heritage Foundation la conclusion d'un traité de paix entre la Russie et le Japon permetterait à la Russie de se détourner d'une alliance avec la Chine  et diminuer le rôle qu'elle accorde à l'OCS dans sa diplomatie .[ 7 ]

Les récentes déclarations de M. Taro Aso montrent que si " lobbying " il doit avoir lieu pour ce faire , et la diplomatie Etasunienne sait trés bien se méler des choses qui ne la regardent pas à priori comme la question de l'entrée des Etats Balkaniques au sein de l'Ue , c'est auprés du Japon qu'il doit être mis en oeuvre ..............................
La Russie et le Japon partagent plusieurs contentieux historiques récents dans l'extrême- orient Russe  :
- La guerre Russo-Japonaise de 1904 1905
- L'intervention Japonaise en Sibèrie  durant la guerre civile Russe ( voir illustration ci dessous )
- Une lutte d'influence , toujours d'actualité , pour le contrôle de la Mongolie dans les années 20-30
- La " quasi-guerre " du Khalkin-Gol .

Plus récemment ,au mois de décembre 2009 ,  certains députés de la Douma ont accusé les services de renseignement Japonais d'être à l'origine , ou d'avoir participé au financement , des manifesations sous les couleurs du drapeau Japonais dans la ville de Vladivostock .
Elles faisaient suite à la decision du gouvernement de V.Poutine  d'augmenter les droits de douane sur les véhicules d'occasion en provenance du Japon afin de favoriser l'industrie automobile Russe .
Le sujet de la Défense Anti-Missile est aussi un point de divergences entre la Russie et le Japon , celui-ci etant partenaire des Etats-Unis sur ce dossier . [ 8 ]

Sans atteindre l'intensité historique du conflit avec la Suéde dans la Baltique , le contentieux Russo-Japonais en posséde certaines des caractèristiques et plus particulièremment le fait qu'il s'agit du " choc " né de la poussé du monde Russe vers l'extrême-orient , tout comme le contentieux Russo-Suedois résulte du " choc " de l'avance Russe , ou plutôt du retour Russe vers la Baltique initié par le Tsar Pierre 1er  .



Liens : 
[ 1 ]
Fête de la Flotte russe du Pacifique - Photoreportage de Ria Novosti .
[ 2 ]
Poutine au Japon: importante contribution aux relations bilatérales  article de Ria Novosti du 14 mai 2009 .
[ 4 ]"
Occupation" des Kouriles: Moscou proteste suite aux allégations de Tokyo  article de Ria Novosti du 21 mai 2009 .
[ 5 ] Russian ballistic missiles in N. Pacific
[ 6 ] G8: la rencontre Medvedev-Aso portera sur le traité de paix  article de Ria Novosti du 12 mai 2009 .
[ 8 ] Russia warns Japan over missile defense system depêche AFP du 23 octobre 2007 .

Articles associés : 
[ 3 ]
Feu vert pour Goliat , des japonais dans la Mer de Barents
[ 7 ]
Affronter  la Russie ( et la Chine ) en Eurasie






Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 22 Février 2009

Abstract : Russia has opened it's first liquefaction plant of natural gaz in Sakhalin . The next  will be the liquefaction plant of Teriberka for the Shtokman gas field in the Barents sea for wich the South-Korean company Smasung is interrested . LNG ( Liquefied Natural Gas ) is a  double edged weapon especially for Europe . Some so-called " specialists " and " friends of Europe " try to lobby the idea that LNG  is THE solution to escape from the so-called " energy dependancy on Russia " . But on the other way , by developping LNG  instead of the " North Stream" project  , Russia will be able to sell this gaz  , once proposed to Europe , to Canada , North-America , Asia where Russia wants to take 30% of the market . And obviously each molecule of natural gaz or drop of oil sold to Asia or North-America will not be sold to Europe . So are these so-called advisers , like Robert Amsterdam or Grigory Pasko ,  really our " friends " ?



PRIGORODNY, 18 février - RIA Novosti. Une usine de liquéfaction de gaz naturel, la première en Russie, a été inaugurée mercredi à Prigorodny, sur l'île de Sakhaline (Extrême-Orient), en présence du président russe Dmitri Medvedev.Les patrons des compagnies actionnaires de l'usine - Alexeï Miller (Gazprom), Jeroen van der Veer (Royal Dutch/Shell), Shoei Utsuda (Mitsui) et Yorihiko Kojima (Mitsubishi) - ont appuyé ensemble sur le bouton symbolique pour lancer le projet.

La nouvelle usine, d'une capacité annuelle de 9,6 millions de tonnes de gaz, sera chargée de liquéfier le combustible bleu extrait dans le cadre du projet international Sakhaline-2. La Corée du Sud a déjà acheté une bonne partie de ce gaz pour les vingt-cinq ans à venir. Le gaz liquéfié sera transporté par des méthaniers capables d'acheminer de 18.000 à 145.000 mètres cubes.

Outre Dmitri Medvedev, plusieurs hauts responsables étrangers ont pris part à la cérémonie, dont le premier ministre japonais Taro Aso, le prince Andrew duc d'York et la ministre néerlandaise de l'Economie Maria van der Hoeven.

Dans son allocution, le duc d'York a constaté que la Grande-Bretagne considérait la Russie comme un fournisseur d'hydrocarbures "suffisamment fiable". Pour la responsable néerlandaise, cette usine donnait à la Russie "un atout de taille" dans la diversification de ses exportations.

Le projet Sakhaline-2 est réalisé dans le cadre d'un contrat de partage de production signé en 1994 entre le russe Gazprom (50% plus une action), l'anglo-néerlandais Royal Dutch/Shell (27,5%) et les japonais Mitsui (12,5%) et Mitsubishi (10%). La compagnie Sakhalin Energy est l'opérateur de ce projet dont les réserves sont estimées à 150 millions de tonnes de pétrole et à 500 milliards de mètres cubes de gaz naturel.

PRIGORODNY, 18 février - RIA Novosti. Le président russe Dmitri Medvedev a estimé mercredi que la première usine russe de liquéfaction du gaz naturel inaugurée à Prigorodny, sur l'île russe de Sakhaline (Extrême-Orient), devait contribuer à la sécurité énergétique régionale et mondiale.

"Je suis sûr que (la nouvelle usine) contribuera à la prospérité de l'Extrême-Orient et permettra de renforcer la sécurité énergétique dans la région, mais aussi dans le monde entier", a-t-il souligné lors de la cérémonie d'inauguration, ajoutant que le projet allait assainir la coopération internationale dans le domaine de l'énergie.

"Tout cela renforcera nos positions de grand acteur du marché énergétique, et nous en sommes très satisfaits", a affirmé le chef du Kremlin.

Evoquant la coopération énergétique, M. Medvedev a fait remarquer que la Russie était prête à un partenariat "direct, honnête et mutuellement avantageux" dans ce domaine, avant de citer Sakhaline-2 comme un projet hautement technologique et stratégique pour la Russie.

La nouvelle usine, d'une capacité annuelle de 9,6 millions de tonnes de gaz, sera chargée de liquéfier le combustible bleu extrait dans le cadre du projet international Sakhaline-2. Elle doit assurer jusqu'à 5% des livraisons mondiales de gaz naturel liquéfié.

Le projet Sakhaline-2 est réalisé dans le cadre d'un contrat de partage de production signé en 1994 entre le russe Gazprom (50% plus une action), l'anglo-néerlandais Royal Dutch/Shell (27,5%) et les japonais Mitsui (12,5%) et Mitsubishi (10%). La compagnie Sakhalin Energy est l'opérateur de ce projet dont les réserves sont estimées à 150 millions de tonnes de pétrole et à 500 milliards de mètres cubes de gaz naturel.



Note de l'Editeur : Le projet de Sakhaline est important car à terme il permettera à lui seul de contribuer à 5% du marché mondial de GNL . C'est aussi un message aux " Zéropéens " . En développant un projet d'usine de liquéfaction similaire sur le champ gazier de Shotkman à Teriberka  , peut être avec le Sud-Coréen Samsung , la Russie montre que ce procédé de transport , que les " conseillers" qui veulent  une" 'Europe " indépendante " de la Russie sur le plan energétique ne cessent de nous présenter comme " LA solution miracle "  , peut facilement servir à détourner ce gaz " naturellement "destiné à l'Europe via le gazoduc " Nord-Stream " vers le  Canada (Rabaska ) ou en Asie . C'etait le sens du discours du  premier ministre Vladimir Poutine en Décembre dernier en compagnie du président Finlandais . Une Finlande qui désormais soutient ce projet de gazoducA terme la Russie compte prendre 30% du marché asiatique du gaz naturel , et il évident que ce gaz qui sera vendu aux Asiatiques ne sera pas vendu aux Zéropéens !
Un aspect du problème souvent occulté par nos mediats , de même que le caractère " politique " du dossier énergetique que le FT souligne :
" The launch of the project ends Europe’s position as the only foreign consumer of Russian gas – all of Russia’s existing gas export pipelines are directed into Europe "
“This is the first significant outflow of Russian energy to Asia,” said Chris Weafer, chief strategist at Uralsib investment bank in Moscow. “Russia will look to piggy-back that new energy relationship with a closer political relationship.”


L'actualité de la semaine a aussi été marqué par le prêt de 25 Milliards de dollars accordé par  la Chine à deux sociétés pétrolières Russes en échange d'un contrat de livraison sur 20 ans de15 millions de tonnes de pétrole par an  . Et les Chinois n'ont apparament pas peur de " dépendre énergetiquement " de la Russie , y compris au travers de cette " corde en acier au cou " ( Ronald Reagan ) que constitue un gazoduc ou un oléoduc !...............................
Même des majors Us s'intéressent désormais au développement des champs pétrogaziers Russes de l'Arctique , et curieusement on ne parle pas dans ce cas de " risque de dépendance " aux etazunis mais de " diversification des sources d'approvisionnements " ?
La Russie semble d'ailleurs de plus en plus se rapprocher de partenaires asiatiques pour le développement de ses régions arctiques , de la Sibérie et de l'Extrême-Orient Russe . Avec la Corée du Sud en particulier et le projet de relier le résau du Transsibérien au réseau Coréen .





Liens : Nord-Stream AG  ( En Anglais )
             Sakhalin Energy   ( En Anglais )
Articles  associés :

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0

Publié le 29 Septembre 2008

VLADIVOSTOK, 28 septembre - RIA Novosti. Un cortège de carnaval célèbrera ce dimanche la journée du tigre dans les rues de Vladivostok, a déclaré une représentante du comité d'organisation.

La journée du tigre a pour objectif d'attirer l'attention sur la question de la conservation du tigre de l'Amour, inscrit sur la Liste rouge des espèces menacées.

"La fête se poursuivra sur la place centrale de la ville, où des concours de costumes et maquillage "faunesques" seront organisés, des concours de dessins sur l'asphalte, des jeux, des quizzes, sur le tigre de l'Amour", a indiqué l'interlocutrice de l'agence.

Les caméras d'importantes émissions télévisées ainsi que des représentants de grandes associations écologiques internationales et de la Banque mondiale sont attendus à Vladivostok. La Banque mondiale soutient un projet pour la sauvegarde des tigres dont le but est d'unir, d'accorder et de financer les moyens des structures gouvernementales et de la société civile de 13 pays, recensant les 4.000 tigres encore vivants sur la planète.

C'est la dixième fois que la Journée du tigre est célébrée à Vladivostok.

Cette fête inhabituelle rappelle à chacun que le Primorié est un territoire unique, d'une grande beauté, dont le symbole, dessiné à la fin du XXe siècle par Vladimir Troïnine, n'est autre que le tigre de l'Amour.

 
Le reportage photo de RIA NOVOSTI

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Kouriles et Kamtchatka

Repost0