la cinematheque

Publié le 3 Décembre 2020

C'est une nécrologie que j'avais voulu publier il y a déjà un mois mais que des contraintes personnes personnelles, de temps et d'actualité ont retardé .

J'avais déjà évoqué dans les colonnes de blogue la mémoire de Jean ROCHEFORT au travers de ses rôles de militaires .

C'est une démarche semblable que j'entreprends de manière modeste avec Sean CONNERY . Jouer un rôle militaire est certainement l'un des rôles de composition les plus difficiles si l'on veut échapper aux stéréotypes du genre , à la sycophantie gauchiste ou au panégyrique militariste . C'est d'autant plus difficile lorsque ce personnage est un personnage historique : Le rôle du général de GAULLE est un cas d'espèce .

Sean CONNERY a interprété trois grands rôles de militaires dont l'un a été un personnage historique , le général Robert " Roy " URQUHART qui a commandé la 1ére Division Aéroportée Britannique lors de l'opération aéroportée " Market Garden " sur ARNHEM et les ponts du Rhin du 17 au 25 septembre 1944 .

Il existe un fil conducteur à ces trois rôles de militaires : Ce sont des militaires en rébellion contre l'institution militaire puisque l'un deux est un militaire condamné au bagne , le troisième déserte son pays et le second est un officier général qui critique les décisions de ses chefs .

Le premier rôle est celui  de Joe ROBERTS dans " La colline des hommes perdus " - " The Hill " de Sidney LUMET en 1965 .  L'action se déroule dans un " Biribi " Britannique en 1942 dans le désert de Libye . Sean CONNERY et quatre de ses camarades y sont envoyés pour avoir volé ou refusé de se battre , Sean CONNERY en cognant sur son supérieur . Il s' y opposera dans le cadre d'une révolte à la cruauté de ses geôliers . Le genre de film de guerre devient celui où des militaires d'un même camp s'affrontent au lieu d'affronter un adversaire d'une autre armée pour faire prévaloir la justice face à l'arbitraire . L’idée d’adapter La Colline des hommes perdus (1965) vient de Sean CONNERY lui même qui venait de tourner trois "James BOND "  et souhaitait ne pas se trouver enfermer dans ce rôle, c’est pourquoi il a proposé l’idée à Sidney LUMET . Le nom du film vient d'une colline de sable au milieu du fortin que les détenus sont obligés de gravir à titre de châtiment  . C'est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands films antimilitaristes avec " Les sentiers de la gloire " avec en particulier les images des visages des géôliers hurlants filmés en contre plongée ( voir le second plan de l'affiche du film ) . L'aspect le plus subversif de ce film provient bien du fait qu'au lieu de combattre unis l'ennemi comme le voudrait la morale militaire et patriotique , ces militaires s'affrontent jusqu'à la mort au sein du même camp .  

 

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

 

Le second film est " Un pont trop loin " ( 1977 ) de Richard ATTENBOUROUGH . C'est le film de guerre " classique " de cette époque , tout à fait dans la lignée de " La bataille de MIDWAY " ( 1976 ) . Comme toute les productions de cette veine il regroupe une pléiade de stars qui font - il faut le signaler - l'immense effort de rester dans le rôle du personnage historique qu'ils incarnent tout en y ajoutant leur talent mais aussi l'interprétation qu'a le réalisateur de cette bataille . Richard ATTENBOUROUGH est en effet connu pour avoir été un pacifiste et ce film qui décrit une défaite , ou une " non-victoire " , le laisse clairement transparaître . Aux côtés de Sean CONNERY je signalerai l'immense Gene HACKMAN dans le rôle du général Polonais Stanislaw SOSABOWSKI et sa tirade " Que Dieu bénisse le général MONTGOMERY " au moment où il saute en parachute , à interpréter de manière ironique bien sûr .

Sean CONNERY y interprète le rôle du général Robert " Roy " URQUHART qui d'officier d'Etat-Major devient officier commandant de troupes sur le terrain et apprend le saut en parachute . Tout comme le rôle joué par Gene HACKMAN  , Sean CONNERY y joue un officier général proche de ses hommes sur le terrain très critique des plans de l'Etat-Major et ce dés la planification de l'opération où il s'aperçoit que la drop-zone qui est allouée à la 1ére DA se situe en dehors de la photographie de préparation . Au delà des scènes d'action où il est traqué dans ARNEHM au cours d'une tentative de liaison avec des unités parachutées en ville , je retiendrai ses allusions à son Ecossité lorsqu'il dit que " Dieu doit être Ecossais " ou quand il voit l'évacuation des positions sur le Rhin comme " une cornemuse qui se dégonfle " . Ce qui marque le film ce sont bien ses critiques répétées contre ses supérieurs et en particulier la scène finale avec ce dialogue vipérin qui résume assez bien son interprétation :

Lt. General Frederick "Boy" BROWNING ( Dirk BOGARDE ) : "They've got a bed for you upstairs, if you want it. "

Major General URUQUART ( Sean CONNERY )  : " I took 10,000 of our finest troops to Arnhem; I've come back with less than 2,000. I don't feel much like sleeping ! "

Certains critiques ont jugé Sean CONNERY " peu convaincant " dans ce film ! Peut-être justement car il se fait le porte-parole des jugements portés par les historiens - militaires - sur la planification et l'exécution de cette opération militaire que le véritable général URUQUART n'aurait jamais osé formuler . Mais n'est ce pas aussi là le rôle d'un grand film de guerre historique et le talent d'un acteur ? 

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Le troisième film c'est bien sûr " A la poursuite d'Octobre rouge " ( 1990 ) de John Mc TIERNAN où il incarne le rôle du commandant Marko RAMIUS . Si dans les deux films précédents Sean CONNERY interprétait un militaire en rébellion ou un officier général critique de ses supérieurs , il incarne dans ce film le tabou suprême dans le monde militaire : Un militaire qui déserte et qui " passe à l'ennemi " , avec une arme secrète qui plus est ! La boucle est bouclée . C'est bien sûr un tabou qui transcende les clivages politiques et les pays et le fait que ce traître - y compris pour la "bonne cause " - soit un officier Soviétique n'est pas le plus important ! 

Le journal Kommersant a d'ailleurs consacré un article à ce film lors du décès de Sean CONNERY . Il y relate comment l'ex-officier Valery SABLINE a essayé le 8 novembre 1975  de s'emparer d'un navire de la flotte de la Baltique , la frégate Storjevoï  qui est devenue le Potemkine du Tsar rouge BREJNEV , afin de " restaurer le vrai Communisme " en URSS en ... Désertant à l'ennemi . Les parallèles avec le film " A la poursuite ... " existent sauf qu' à la fin de la vraie histoire Valéry SABLINE fut fusillé . La morale - militaire - est restée sauve ! 

  

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Avec son immense talent Sean CONNERY a su interpréter de manière critique ces rôles de militaires et plus que de nombreux ouvrages il a su nous amener à nous interroger sur l'institution militaire . Il a su aussi interpréter l'immense de rôle du " moine des Lumières " , le frère Franciscain Guillaume de BASKERVILLE ,  dans le film " Le nom de la rose " ( 1986 ) de Jean-Jacques ANNAUD. Tout comme il a critiqué l'institution militaire aux travers de ses interprétations de militaires , son rôle dans ce film est critique de l'institution Eglise Catholique mais il nous amène à considérer que si cette institution a connu ses heures sombres avec l'Inquisition elle est source de libertés avec ses clercs qu'il cite . Dans ce film il rencontre l'immense Michael LONSDALE qui nous a aussi quitté quelques jours avant Sean CONNERY  le 21 septembre 2020 et qui porta sur ses épaules le rôle de Frère LUC dans " Des hommes et des dieux " ( 2010 ).

Quels immenses talents humains nous ont quittés cette année et combien ils ont bien servi le 7éme art , l'institution militaire et l'Eglise Catholique ...

Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat ! Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !
Sean CONNERY . Profession : Moine-soldat !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Novembre 2020

Les années passent et le souvenir s'estompe au profit de la " mêmouâre " qui remplace de plus en plus l'histoire et sutout l' Histoire .

Une constatation d'autant plus vraie que l'opus dont vient de nous gratifier France 2 ces deux dernières semaine relève de la caricature de caricature :  Même L'Immonde si prompt de lancer de louanges sur ce type de diarrhées télévisuelles est obligé de se distancier de cette production .

A cet article vipérin je rajouterai la fatigue de voir un Samuel LABARTHE se dandiner la tête et pincer la bouche en cul de poule devant un micro ou au cours d'un repas en brâmant " La VRÔNZE ! " ( zôvrônzais ! ) à un moment où elle est devenue plus que jamais la Vrounze de Louis Ferdinand CÉLINE ! La photo choisie par Thomas SOTINEL est à ce titre particulièrement explicite pour illustrer  ce cabotinage .

 Que dire aussi de ces réflexions spiritualo-Catholicistes qui ponctuent les rencontres entre Mongénéral et l'amiral Georges Thierry D'ARGENLIEU ou des exercices d'extension des doigts des mains pour Parkinsoniens au stade terminal d'André MALRAUX  ? 

On regrettera bien sûr ici Lambert WILSON et même Bernard  FARCY qui ont réussi de véritables biopics en se " fondant " dans le personnage de Mai 1940 .

Notons que TCM Cinema a eu le courage de diffuser dans la nuit du 8 novembre 2020 au 9 novembre 2020 le film " Chacal " où il est interprété par Adrien CAYLA-LEGRAND ! ( voir dernière photo ) 

Sur le plan politique on retiendra l'article de Süddeutsche Zeitung qui nous dit qu' " Il est temps d'enterrer de Gaulle ! " Il souligne l'incapacité du modèle d'état Napoléo-deGaullien à faire face à des crises comme celles du Coronavirus . On ne peut qu'adhérer à cette conclusion , j'en ai assez parlé sur ce blogue , même si les éditoriaux d'Outre-Rhin ne sont pas dénués de sous-entendus . 

 

 

Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .
Il y a cinquante ans : Bal tragique à Colombey .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 18 Juin 2020

Cet appel est célèbre pour figurer dans  le film " La fille du puisatier " .

Le tournage de ce film , effectué à La Treille et à Salon de Provence dans les bouches du Rhône , a commencé le 20 mai 1940 et s'est interrompu fin juin 1940 . Il a repris le 13 août 1940 pour se terminer en novembre 1940 . Son scénario initial a donc été modifié en permanence en fonction de l'actualité et ce film a intégré les " événements " survenus en France depuis le 10 mai 1940 alors que son scénario date date d'octobre 1939 . Dans ce scénario c'est la France et l'Angleterre qui étaient vainqueurs ..Ce film est aussi un magnifique témoignage sur la région de Salon de Provence au début de la guerre , il y a 80 ans , et il est particulièrement d'actualité avec  une réflexion profonde sur la notion de filiation à l'époque de la PMA et de la GPA . C'est aussi une réflexion sur la France national-plébéienne et la France bourgeoise face au drame de 1940 

Au cours des années 60 , le discours du Maréchal Philippe PÉTAIN fut censuré lors des diffusions de ce film à la télévision . Un fait peu connu concerne la collaboration des autorités militaires Françaises à la réalisation de ce film . Que ce soit pour la fournitures des pellicules ou jusque dans l'écriture du scénario . La plupart des comédiens , dont FERNANDEL  , étant mobilisables des dérogations furent demandées et obtenues . Le Service Cinématographique des Armées - S.C.A. - suggéra même un nom à consonance Italienne " AMORETTI " pour le puisatier joué par RAIMU : Il s'agissait d'amadouer la diplomatie Italienne et en particulier Benito MUSSOLINI . Les pourparlers parlaient même de " favoriser un rapprochement Franco-Italien " au travers de ce patronyme *. Le rapprochement Franco-Allemand ayant été suggéré pour le scénario de " Alerte en Méditerranée " soit-dit en passant . 

* "PAGNOL inconnu" de Jean-Jacques JELOL-BLANC 
Pascal Amoretti : « Alors, Monsieur Mazel, nous avons perdu la guerre ? »
André Mazel : « Je ne sais pas, Pascal, je ne comprends pas... Je ne comprends pas... »
Marie Mazel : « Moi, je comprends que notre fils est mort pour rien !... »
Patricia Amoretti : « Non Madame, non ce n’est pas vrai ! La France est battue, mais si tous ces hommes revenaient demain, tous sans exception. S'ils revenaient vaincus, joyeux et bien portants en chantant des chansons de route, il n'y aurait plus de France. Et même on pourrait dire que la France n'était pas une patrie. Ils n'ont pas sauvé la France, mais ils l'ont prouvé : les morts des batailles perdues sont la raison de vivre des vaincus !... 
»

 

VERBATIM : La fille du puisatier et les 80 ans de l'appel du 17 juin .
VERBATIM : La fille du puisatier et les 80 ans de l'appel du 17 juin .
VERBATIM : La fille du puisatier et les 80 ans de l'appel du 17 juin . VERBATIM : La fille du puisatier et les 80 ans de l'appel du 17 juin . VERBATIM : La fille du puisatier et les 80 ans de l'appel du 17 juin .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Juin 2020

 

Ce confinement qui s'est terminé le 11 mai dernier m'a permis de voir et revoir au cours du mois d'avril 2020 trois films de guerre . Je vous les conseille car chacun dans leur genre ils permettent de donner un regard nouveau sur trois faits de guerre et trois périodes différentes.

Le premier est " Dunkerque " de  John MILLS et Richard ATTENBOROUGH  sorti en 1958 . C'est le premier grand film sur cette bataille dont nous sommes en train de commémorer le 80 éme anniversaire . Le film commence par suivre la retraite d'un groupe de combattants Britanniques à travers la campagne Britann... dans le Dunkerquois reconstitué en Grande-Bretagne et ses opérations de harcèlement de l'avance Allemande. En soi ce caractère "intimiste" préfigure quelque part la trame du film de Christopher NOLAN de 2017 .  Le " manque de moyens " de ces films* par rapport aux grandes productions Hollywoodiennes des années 60 et 70 est habilement contourné en nous montrant la guerre à son véritable niveau , celui du combattant , de la section , de la famille , de l'individu et finalement on s'identifie beaucoup mieux aux protagonistes et l'on est plus vite pris par l'action que si l'on regarde des vagues de soldats déferler sur un plage normande ou des centaines de parachutistes envahir la campagne Hollandaise !  Vous voyez bien de quoi je veux parler . C'est sans oublier les souffrances des civils Français que seul ce film de la " trilogie Dunkerquoise " évoque . On commence même à avoir des doutes où Steven SPIELBERG a bien pu avoir cette idée d'un groupe de soldats en " vadrouille " dans la cambrousse Française et de faire passer une campagne Irlandaise pour une campagne Française ... 

Le film atteint presque un niveau documentaire lorsqu'il suit cette patrouille qui s'établit la nuit dans une maison abandonnée pour devoir s'enfuir à potron minet le lendemain matin devant l'arrivée des Allemands ou qu'il nous montre l'exode des populations civiles .

Mais rassurez-vous ! Les jetées artificielles et les plages sous le feu des Stukas et de l'artillerie Allemande sont au rendez-vous ! Un civil meurt même sur ces plages ce qui en soi est un hommage avant l'heure rendu à leur sacrifice.On notera aussi la présence d'un jeune civil tout comme dans le " Dunkerque " de Christopher NOLAN .

L'autres élément intéressant c'est l'une des " scènes d'Etat-Major " où l'on voit le général GORT ordonner le retrait de la 5éme division d'infanterie et de la 50 éme division d'infanterie alors que l'un de ses subordonnés lui rappelle qu'il est sur les ordres du général Maxime WEYGAND qui lui demande de poursuivre son effort sur ARRAS . Cette scène semble tirée des " 60 jours ... " de Jacques BENOIST-MÉCHIN et fait écho aux thèses des historiens Français . Il faut le rappeler , j'y reviendrai , que ce film est tourné juste au moment ou un peu après l'expédition Franco-Anglaise de SUEZ !...

La scène de l'hôpital de campagne a aussi son importance . Lorsque les médecins y tirent au hasard ceux qui seront évacués et ceux qui iront en captivité , le Dr LEVY - dont on peut supposer qu'il soit juif - accepte de rester avec les blessés . 

La deuxième partie de ce film c'est la mobilisation de la " poussière navale" Britannique et seulement treize années après la fin de la guerre le mythe Churchillien et consensuel de la nation Britannique en armes est légèrement écorné. A l'ordre de réquisition de l'Amirauté Britannique tous les possesseurs d'un petit bateau souvent acquis au prix d'une vie de labeur n'ont pas répondu avec un " PRÉSENT " si franc que la mythologie liée à cet événement le laisse croire. C'est l'occasion pour le réalisateur d'égratigner - très légèrement - la société Britannique en nous montrant les plus modestes qui sacrifient sans rechigner leur bien et les plus aisés qui hésitent. La légende est toutefois sauve puisque ce sont les civils qui cherchent à s'imposer auprès des militaires pour piloter leur navire mais là aussi ce conflit apparaît !

Il faut quand même enfin noter que ce film est réalisé à peine plus d'un an après une opération amphibie , Franco-Anglaise elle aussi , beaucoup moins glorieuse : L'opération sur le Canal de Suez .;0) 

Notons aussi que l'affiche Anglaise reprend comme accroche en partie le titre Anglo-Saxon du livre de Jacques BENOIST-MECHIN , " 60 days that shook the world " qui devient " Days that shook the world "  .

Bref un des trois grands films de la trilogie Dunkerquoise avec " Week-end à Zuydcoote " et " Dunkirk " , peut-être en fait le meilleur ?

Signalons qu'à l'occasion de la commémoration de de ce 80éme anniversaire de la bataille au moins deux  localités Britanniques ont organisés des projections en plein-air de ce film - pour cause d'épidémie  - et qu'il a été diffusé le 30 mai dernier sur BBC Two . 

" Dunkirk " a bénéficié d'un budget de £ 400 000 soit à peine $ 3,5 mio en 2020 ! Ce film a toutefois permis le développement de technologies comme des caméras semi-étanches pour filmer au ras de l'eau . Notamment les scènes d'embarquement et d'évacuation des navires touchés par les bombes Allemandes . 

 

The original Dunkirk: A look back at the Ealing classic

 

 

Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 ) Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 ) Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 ) Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 ) Du 26 mai au 4 juin 1940 : Regarder " Dunkirk " ( 1958 )
The March of the little ships  : La fiction et la réalité
The March of the little ships  : La fiction et la réalité

The March of the little ships : La fiction et la réalité

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 20 Mai 2020

J'avais déjà écrit cet article en janvier 2018 lors de la sortie de ce film.

Ciné+ Premier vient de le rediffuser ce soir mettant fort à propos le jubilé du 80éme anniversaire de la bataille de France . Je vous remets ici cet article en y ajoutant l'élément manquant , le " De Gaulle " avec Lambert WILSON  que la crise du Covid-19 a empêché ! On ne peut que regretter que Dunkerque de Christopher NOLAN ait été diffusé il y a quelques semaines sur la même châine ! 

Un autre film sur ces " Soixante jours qui ébranlèrent l' Occident " . Après le sublimissime Dunkerque de Christopher NOLAN au mois de Juillet 2018 voici le nom moins magistral  Les heures sombres de Joe WRIGHT . A voir bien sûr en VOSTF pour apprécier le magnifique travail de composition vocale de Gary OLDMAN .

Ce film est aussi une magnifique leçon de conduite morale et politique pour ceux qui de nos jours prônent l' appeasement et même face à l'Islamisme , ce Nazisme du XXI éme siècle . C'est aussi un hommage à la " puissance du verbe " comme en témoigne la remarque piteuse de Lord HALIFAX après le discours final de Winston CHURCHILL : " Il a mobilisé la langue et les mots ! " Le recours de Winston CHURCHILL à cette  " puissance du verbe " est est d'ailleurs plusieurs fois évoqué au cours du film , en particulier aux moments les plus cruciaux où il ne semble plus avoir prise sur le cours des événements et l'on ne peut que mesurer la différence par rapport à nos chefs politiques , que ce soit le chef de l'état ou des agitateurs de l'opposition , dans le cadre de la crise qui nous frappe . Il nous interroge aussi sur la nécessité d'introduire un "Grand oral " lors des épreuves du baccalauréat et de la manière de construire cette épreuve . 

 

Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident [ 2 ]  : Les heures sombres de Dunkerque .
Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident [ 2 ]  : Les heures sombres de Dunkerque .Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident [ 2 ]  : Les heures sombres de Dunkerque .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Février 2020

Je lui avais consacré un article pour son centenaire . Certainement l'une des meilleurs interprétations d'un officier Français au cinéma . Kirk DOUGLAS vient de nous quitter . Merci pour ces moments mon colonel .

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/2016/12/c-est-son-anniversaire-pas-celui-de-sa-mere-le-colonel-dax-fete-son-centenaire.html

Le colonel DAX vient de nous quitter à 103 ans . RIP Kirk DOUGLAS
Le colonel DAX vient de nous quitter à 103 ans . RIP Kirk DOUGLAS
Le colonel DAX vient de nous quitter à 103 ans . RIP Kirk DOUGLAS Le colonel DAX vient de nous quitter à 103 ans . RIP Kirk DOUGLAS
Le colonel DAX vient de nous quitter à 103 ans . RIP Kirk DOUGLAS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Décembre 2019

Si vous ne devez voir qu'UN film de guerre , c'est celui-ci ! Je viens de le voir sur le câble . ( Cine Frissons ) :La guerre filmée au niveau de la patrouille avec à la fin le témoignage des véritables héros de 1940 . 

Le film suit un peloton de soldats Danois cyclistes dans leur manœuvre du 8 avril 1940 jusqu’au lendemain midi, fin d’une invasion allemande qui aura durée six heures. De superbes scénes de combat immersives , je vous rassure pas avec des " Tigre " mais avec des automitrailleuses , des side-cars et - quand même - des  PzKpfw II Les combats - les accrochages en fait - au fusil et au FM avec quand même UNE pièce antichar , sont d'un réalisme époustouflant .Cela se termine par la " réalité " : La capitulation au bout d'une dizaine de minutes de combat en zone urbaine par manque de munition .et un militaire Danois tué d'une balle dans le dos en se repliant ... 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Novembre 2019

 

Je n'ai jamais pensé qu'un jour j'irai voir un film de Roman POKLANSKI sur l'affaire Dreyfus comme un acte militant . Et pourtant ! C'est un magnifique " film de guerre " , avec un magnifique Jean DUJARDIN   qui d'OSS 117du " 2éme bureau " devient le Colonel PICQUART du " Service des statistiques " . C'est sublime mis à part la scène de la " Kristallnacht " - " Bücherverbrennungnacht " Parisienne qui n'a jamais existé , mais je pense que c'était une figure imposée . Le film aurait du s'appeller " L'affaire Picquart " . Car c'est là le génie de POLANSKI : Avoir fait de DREYFUS , ZOLA et CLÉMENCEAU des personnages secondaires au profit du cheminement intellectuel du colonel PICQUART et même au profit de sa vie privée de cavaleur . Les " critiques " qui reprochent à POLANSKI de ne pas avoir évoqué les effets de l' " Affaire " sur la société Française n'ont RIEN compris ... Notons que son titre Anglo-Saxon est " An officer and a spy " .... S'il existe un film à aller voir sur le renseignement et sur ce que peut penser un officier de renseignement , c'est bien " J'accuse" . Comme on le dit au colonel PICQUART alors qu'il va prendre son commandement : " Le renseignement ,ça s'apprend !" 

Enfin , cerise sur le gâteau , on assiste à un véritable tir de canon de 75 avec des acteurs qui sont des militaires d'active , dont un Chef de Bataillon ,  qui apparaissent au générique final  . Comme une madeleine de Proust un livre offert par ma grand-mère quand j'étais un petit enfant m'est revenu à la mémoire , " Les uniformes et les armes des soldats de la 1ére guerre mondiale " de Liliane et Fred FUNCKEN . Il s'agit bien sûr de munitions d'exercice car on n'assiste pas au réglage de la fusée et l'obus est donné directement par le serveur au tireur à partir du caisson à munitions . Bien sûr , je suis admiratif devant le soin apporté à la reconstitution des uniformes : Une salle de procès avec des  dizaines d'officiers supérieurs et généraux en grande-tenue c'est impressionnant et cela fait parti de l' " ambiance " comme on dit . Dés les premières secondes , les dizaines de militiares alignés dans la cour d'honneur de l' Ecole Militaire lors de la dégradation d' Alfred DREYFUS mettent en place aussi cette " ambiance " .

Un autre regret ! Lorsque le Lieutnant-Colonel Picquart rentre dans l'immeuble de la DRM ( " 2éme bureau " ) la réplique sur l'odeur des égouts est un peu tirée par les cheveux . Le renseignement c'est plonger dans la gadoue de l'âme humaine : Trahison , perversions sexuelles , homosexualité , chantage aux dettes de jeu ,... Le fait que les " indics " de la PP " puaient " , y compris pour les barbouzes militaires n'avait pas besoin d'être relevé . Sinon je remercie cette co[censuré ] de SCHIAPPA d'avoir manifesté son intention de ne pas aller le voir .

J'étais en effet comme l'âne de BURIDAN  : Je ne savais pas s'il faut y aller par ce que Schiappa refuse d'aller le voir ou s'il ne fallait pas y aller par ce que Frédéric MITRAN soutient POLANSKI ?

 

https://www.europe1.fr/culture/nouvelle-accusation-de-viol-contre-roman-polanski-je-ny-crois-pas-dit-francois-mitterrand-3931267?fbclid=IwAR2knaHuU58CyKC13OO7tvSv5NhHkUHGa3YwwDJVXtU7BZ4CNYpa8d8fTAs

 

Signalons aussi l'actualité de ce film sur le renseignement - c'est "étonnant" d'ailleurs qu' " Abou Djaffar " soit silencieux sur lui - dans le contexte de la chasse aux " lanceurs d'alerte " , le colonel Marie-Georges PICQUART en fut un bien au sein de la " militarosphère "  avant Daniel ELLSBERG des Pentagon papers  ou Chelsea MANNING . Sa plongée au coeur du renseignement militaire mais aussi des " indics " de la PP est d'actualité avec l'affaire Mickaël HARPON au sein de la DRPP .

Ce film devient au final beaucoup plus complet que le téléfilm de 2015 d' Yves BOISSET " L'Affaire Dreyfus " pourtant interprété par de très bons acteurs .

Quand à " Midway " je suis tout simplement sorti au bout d'une heure : Ce n'est juste qu'un tsunami numérique sans intérêt ! Tout comme " Pearl Harbor " avec " Tora , Tora , Tora " ce n'est qu'un minable remake commercial sans aucun interet et avec des acteurs nullissimes . Je ne vais même pas vous proposer la bande-annonce de cette merde numérique . 

Le premier film sur Midway - un collector - a été " Storm over the pacific - I bombed Pearl Harbor ) en 1960 ( Japon ) , suivi de " The battle of Midway " en 1976 qui reprend des scènes tournées par John FORD en 1942 à Midway justement ,  des scénes de " Storm over the Pacific " ainsi que de  " Tora , Tora , Tora " "Midway " de 2019 est la merde ultime avec des effets numériques criards . Le film de guerre-bataille historique est mort  . Quand t'as pas les moyens de réunir 500 à 600 figurants sur le pont d'un véritable navire de guerre , tu vas te coucher !

Juste pour signaler qu4 une - autre - madeleine de Proust m'a effleuré : En 1976 , petit nenfant ,  j'étais allé voir ce film dans une des premières salles de France équipée du systéme Sensurround ™ . Je m'étais alors placé prés des baffles et au moment des explosions dans les hangars des PA Japonais je ressentis le " souffle " . Le lendemain je fus obligé d'aller au médecin car je crachais du sang ! 

 
Aller voir ce film est un acte militant " Anti-Schiappa "!

Aller voir ce film est un acte militant " Anti-Schiappa "!

Une grande recherche uniformolgique , y compris dans le tissus des uniformes .
Une grande recherche uniformolgique , y compris dans le tissus des uniformes . Une grande recherche uniformolgique , y compris dans le tissus des uniformes .

Une grande recherche uniformolgique , y compris dans le tissus des uniformes .

L' " Affaire PICQUART "

Le livre que m'a offert ma Grand-Mère pour Noël 74 . La scéne du film semble en avoir été tiréee .
Le livre que m'a offert ma Grand-Mère pour Noël 74 . La scéne du film semble en avoir été tiréee .

Le livre que m'a offert ma Grand-Mère pour Noël 74 . La scéne du film semble en avoir été tiréee .

Kulturkampf : Pourquoi il faut aller voir " J'accuse " et ne pas aller voir " Midway" ! Kulturkampf : Pourquoi il faut aller voir " J'accuse " et ne pas aller voir " Midway" !
Kulturkampf : Pourquoi il faut aller voir " J'accuse " et ne pas aller voir " Midway" ! Kulturkampf : Pourquoi il faut aller voir " J'accuse " et ne pas aller voir " Midway" !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf, #La cinematheque, #Histoire

Repost0

Publié le 14 Septembre 2019

Il y a 20 ans , les 13 et 14 septembre 1999 la lune quitait son orbite ! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf, #La cinematheque

Repost0

Publié le 12 Août 2019

Encore une commémoration me direz vous ? Eh bien wi !

C'est celle du meurtre de Sharon TATE par Charles MANSON .C'est l'occasion d'un documentaire époustouflant diffusé ce soir sur C8 avec des films et des enregistrement originaux de la " Manson familiy  " et l'interviouve de quelques uns de ses anciens membres .

https://www.programme-television.org/news-tv/Charles-Manson-C8-devoile-les-archives-secretes-4644351

On notera que beaucoup de " hippies " d'alors sont devenus les plus fervents supporters de Donald TRUMP . Un immense regret aussi , celui que la série " AQUARIUS " avec David DUCHOVNY n'ait durée que deux saisons . C'était outre une véritable plongée sociologique dans la " West Coast " de la fin des années 60 , une vision qui " dérange " avec l'évocation de liens de " La famille " avec des réseaux pédophiles pour politiciens qui n'hésitentaient pas à tuer leur " viande sexuelle " . Tout le monde comprendra en pleine affaire EPSTEIN l'actualité d'une telle série  . Je ne parlerai pas ici de la folie d' Helter Skelter

 

 

 

AQUARIUS : Le 9 août 1969 ,  je suis CHARLIE MANSON

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf, #Guerre urbaine, #La cinematheque

Repost0