la guerre de demain

Publié le 11 Mars 2022

C'est un fantôme de la première Guerre Froide qui est apparu dans le ciel Croate après avoir traversé la HONGRIE en 3 minutes chrono ( voir MAJ )  avant de se désintégrer au sol : Un drone identifié comme étant un Tu-141 STRIZH s'est écrasé dans la banlieue de ZAGREB en CROATIE le 11 mars 2022 . Ce drone a très probablement été tiré depuis l'UKRAINE .

Le plus remarquable dans cette histoire c'est qu'il n' a pas été - du moins officiellement - ni détecté ni intercepté par la défense antiaérienne des forces de l'OTAN , en particulier celle déployée en ROUMANIE

L'Ukraine est le dernier pays a maintenir en service actif ce drone de reconnaissance Soviétique conçu à la fin des années 70au look très " Atompunk " ( voir photo ) .

MAJ1 : Le système de surveillance de l’espace aérien de la Roumanie annonce que l’aéronef a été repéré et suivi : Il est entré dans l’espace aérien Roumain en provenance de l’UKRAINE vers 23h23 et a quitté l’espace aérien roumain vers 23h26, en direction de la HONGRIE. Un responsable de l’OTAN, s’exprimant de manière anonyme a précisé  " La défense aérienne et antimissile intégrée de l’Alliance a suivi la trajectoire de vol d’un objet qui s’est ensuite écrasé à ZAGREB " .

C'est le minimum minimorum compte tenu des dimensions  et de la vitesse du drone ... Il faut noter que le même jour l'INDE annonce avoir tiré " accidentellement " un missile sur le PAKISTAN !  

MAJ2 du 11-03- 2022 à 23h00 : Des Gripen de l'armée de l'air Hongroise auraient décollé de la base de KECSKEMET pour procéder à son interception mais ne seraient pas arrivés à entrer en contact avec l'aéronef lors de son intrusion dans l'espace aérien Hongrois .

Article en cours de rédaction compte tenu de l'actualité " mouvante " ! 

Tombé du ciel : Un fantôme de la - première - Guerre Froide s'est écrasé en Croatie

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La guerre de demain, #Drones et IA, #Guerre Russo-Ukrainienne

Repost0

Publié le 24 Février 2022

En écrivant mon article au second degré je ne savais pas que de véritables combats allaient s'y dérouler !

Un clin d'œil à la série de HBO qui avait déplu à de nombreux Russes ... 

Contrairement à ce qu'affirment les me(r)diats Français relayant la propagande Zelynskienne il y a collaboration entre les forces armées Russes et les militaires Ukrainiens chargés de la défense de la centrale .

" Le 24 février , des unités des troupes aéroportées Russes ont pris le contrôle du territoire dans la zone de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL . Una accord a été conclu avec les militaires d'un bataillon séparé de protection de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL sur la sécurité commune des unités de puissance et du sarcophage de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL " a déclaré le général Igor KONASSHENKOV , représentant des forces armées Russes ."

 

Zona Alfa : TCHERNOBYL est Russe !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Février 2022

J'ai déjà beaucoup commenté sur ce blogue le " seabed warfare " ,  y compris l'actualité Française dans ce domaine .

Voici le discours de Mme. Florence PARLY le 14 février 2022 qui commente la doctrine Française dans ce domaine . Au delà des annonces technicistes sur la nécessité de développer un drone - en cours d'essais - capable d'évoluer à une profondeur de 6000m et de disposer de moyens de recouvrements d'épaves immergés il faut y noter la volonté récurrente de la " nation essentielle " de vouloir internationaliser les fonds marins contre la " piraterie "™© , très probablement Chinoise ou Russe voir Brésilienne

Il faut lui rappeler ici que les fonds marins c'est comme la rue , ils appartiennent à ceux qui y descendent et non pas à ceux que Mme. PARLY , le général Thierry BURKHARD ou l'amiral Pierre VANDIER autorisent à y descendre ! 

J'y note que Mme PARLY veut lancer de nouveaux  Bâtiments Hydrographiques [ Voir diagramme ci-dessous ] pour remplacer les bâtiments hydrographiques de 2nde classe La Pérouse , Borda et Laplace . Ceux-ci seront donc armés et sont appelés à être déployés aux côtés - pas en même temps - des bâtiments de l'IFREMER™ dont les missions se militarisent de plus en plus , si elles ont été civiles un jour .

Ceci amènera la France et d'autre pays à devoir clarifier le statut de ces bâtiments civils qui sont de plus en plus engagés dans des missions à caractère militaire ou servant les marines militaires de leurs pays respectifs car de nombreux états pourraient être amenés à leur interdire l'accès de leurs eaux territoriales ! Si la participation de l' Akademik IOFFE à des manœuvres navales Russes peut être pointée du doigt , il faut aussi évoquer les missions du Pourquoi-pas ? au profit du SHOM

Enfin , at last but not the least , Madame PARLY et Mongénéral  BURKHARD parlent de coopération " avec nos alliés de l'OTAN " . C'est ahurissant dans la mesure où il s'agit d'un discours censé mettre en avant l' " autonomie stratégique "™© et l' " autonomie technologique "©™ de la France . Cela signifie que pour acquérir éventuellement des briques technologiques nécessaires au développement de ces systèmes les opérateurs Français devront partager au travers d'une " diode informationnelle " les données collectées lors des missions de ces drones . On ne peut s'empêcher de penser ici aux nacelles de collecte de renseignement vendu par les Etats-Unis à la France pour les  drones Reaper™ . Il est même fort possible que l'autonomie dans le choix des missions ne soit pas totale pour la Marine Nationale et l'IFREMER™ et ces deux entités se verront assigner des " zones de responsabilité " afin d'y relever des données comme le profil bathymétrique . Je parle de " diode informationnelle " car l'information risque de mieux circuler dans un sens que dans l'autre et il ne faut pas être un grand clerc pour savoir dans lequel ! Cette chronique d'une servitude annoncée est même explicitement reconnue puisque Mme. PARLY nous annonce que la doctrine stratégique évoluera selon " les préoccupations stratégiques de nos alliés et de l'OTAN " ... ( A t=21'00 ) 

L'océanographie cela sert avant tout à faire la guerre ! 

Nota : Il faut noter que contrairement à ce qu'affirme la vidéo de l'IFREMER™ la France n'est pas la quatrième nation à avoir développé un drone " grande profondeur " piloté par une IA équipé de capteurs comme des sonars , des appareils de prélèvement physico-chimiques , des caméras mais la cinquième . Il faut en effet signaler le XLUUV Vityaz-D de CKB-Rubin™ qui a effectué une plongée à plus de 10 000 m de profondeur dans la fosse des Mariannes dés 2020 et dont un second prototype effectuera une campagne d'essais cette année afin d' " explorer des épaves dans les profondeurs de l'Océan Pacifique "  ! 

 

Ps : J'imagine que le pôvre " Commandant COUSTAUD " ( SIC ! ) doit faire des triples saltos comme Flipper en voyant son nom écorché de cette manière ... 

Seabed warfare : La Marine Nationale se jette à l'eau ...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Janvier 2022

Pour des raisons personnelles j'ai du délaisser ce blog pendant quelques jours .

L'actualité elle ne s'est pas arrêtée . 

C'est le cas en particulier il y a trois jours , le 18 janvier 2022 , avec l'attaque par la rébellion Houthie au moyen de drones d'installations pétrolières près de l'aéroport international de l'émirat ABU-DHABI . Si le bilan de l'attaque n'est pas en soi important tant sur le plan matériel avec l'incendie de trois camions citernes et si le bilan humain concerne trois ouvriers immigrés - Deux Indiens et un Pakistanais - c'est bien sur l' effet drone qui reste le plus important par son impact psychologique auprès des populations  avec une colonne de fumée noire visible par des dizaines de milliers de personnes . ( voir photo ci-dessous )

Si le survol de centrales nucléaires par des quadcopters ne présente en soi aucun danger de sécurité majeur il n'en provoque pas moins chez de centaines de milliers de personnes des images mentales cataclysmiques d'HIROSHIMA , NAGASAKI , THREE MILES ISLAND, CHERNOBYL et FUKUSHIMA . 

Cette attaque montre aussi la capacité du " Peuple des sables " Houthi à frapper où il veut : Sur terre , sur mer comme il y a une quinzaine de jours et des airs !

 

Regarde la ville brûler !

Regarde la ville brûler !

Localisation des impacts de l'attaque Houthie
Localisation des impacts de l'attaque Houthie

Localisation des impacts de l'attaque Houthie

Imagerie satellitaire montrant les effets de l'attaque Houthie Imagerie satellitaire montrant les effets de l'attaque Houthie
Imagerie satellitaire montrant les effets de l'attaque Houthie Imagerie satellitaire montrant les effets de l'attaque Houthie

Imagerie satellitaire montrant les effets de l'attaque Houthie

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Janvier 2022

Voilà qui faire plaisir à la drouâdelômie ! 

Un ou plusieurs drones ORLAN-10 ont été aperçus près de l'aéroport d'ALMATY . Bien que ces drones peuvent effectuer des missions de surveillance pour la protection des approches de l'aéroport d'ALMATY qui est un nœud central de l'opération de l'OTSC en cours au Kazakhstan comme l'annonce le Ministère de la Défense Russe ,  ( voir vidéo ) il est aussi probable qu'ils soient utilisés dans le cadre de la mise en œuvre du système de guerre électronique РБ-341В «Леер-3» comme je vous l'avais indiqué dans un article précédent !

Cet article de MK le confirme .

Ce système de guerre électronique est utilisé pour l'écoute , le brouillage et la localisation dans les réseaux de téléphonie mobile . Ce système peut en particulier localiser et afficher les point d'émission sur une carte électronique .

Le drone ORLAN-10 utilisé avec le système LEER-3 peut être équipé de " modules de localisation " ou de " modules de suppression " voir de " modules d'émission " ( de vrais ou de faux messages ) selon le profil de la mission  . Les dernières améliorations ont porté sur la compatibilité avec les réseaux 3G et 4G. Comme le soulignent les observateurs le complexe LEER-3 associé au drone ORLAN-10 équipés de modules d'émission se conçoit dans le cadre d'une guerre psychologique

Panoptique : There's a Russian eye in the sky of Almaty !
Panoptique : There's a Russian eye in the sky of Almaty ! Panoptique : There's a Russian eye in the sky of Almaty !

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Décembre 2021

J'ai évoqué dans un article précédent les exercices Russes de lutte anti-drone en milieu montagnard - ou montagneux . Un nouvelle étape de ces exercices a été franchie la semaine dernière en Crimée avec l'interception par un drone ORION-E armé d'une version antiaérienne du missile antichar " Kornet " qui a détruit au cours d'un exercice un drone hélicoptère de type " CAMCOPTER S-100 " .

Comme l'avait mentionné l' expert militaire Viktor MURAKHOVSKY à Izvestia les drones Azéris ont utilisé le relief Caucasien pour surprendre les défenses Arméniennes et ces reliefs permettent aux drones d'échapper en partie à la détection des radars . La guerre peut se faire de manière " électronique " en brouillant les systèmes de géolocalisation et de communication du drone ou de manière " cinétique " en le détruisant avec un missile .

C'est cette deuxième option qui a été choisie lors de ces exercices avec la destruction par un missile air-air d'un drone à voilure tournante . Si ce choix a élevé des doutes chez certains commentateurs quand à la possibilité de ce couple drone ORION -missile de détruire un drone de type BAYRAKTAR TB-2 il n'en demeure pas moins que ces doutes peuvent être levés sur trois  points :

1- Les deux drones ont très probablement des vitesses voisines de 220 Km/h 

2- La destruction s'est faite après acquisition de la signature thermique de la cible et non pas par guidage filaire ou désignation laser comme cela peut se faire avec un missile anti-char utilisé contre un hélicoptère .

3- L'aérodynamique du missile convient bien à des cibles comme les drones MALE qui n'ont pas la maniabilité d'un chasseur à réaction .

Ces exercices illustrent cette guerre anti-drone dans les reliefs : Plusieurs ORION-E décollent et patrouillent en altitude comme un " aigle "  , distants d'une centaine de kilomètres . Ils sont cet " AWACS " qu'évoque l'expert militaire cité par Izvestia . Le drone agresseur - un drone-cible VM-V de la société TEKHNODINAMIKA , essaye de se camoufler derrière le relief des falaises Criméennes mais il est détecté , même au travers d'une couverture nuageuse , par sa signature thermique qui guide le missile . ( voir 1ére vidéo ci-dessous ) 

Cette annonce du dimanche 19 décembre a été suivi par celle ce jour de l'ouverture d'une nouvelle usine de production par le constructeur de l'ORION , la société KRONSTADT . Située à DOUBNA dans l'oblast de Moscou elle emploiera 1500 ingénieurs , techniciens et ouvriers sur une superficie de 45000 m. Sa production sera constituée de drones de frappe et de leurs stations de contrôle au sol . De nombreux commentateurs soulignent que c'est la première usine aéronautique construite en Russie depuis la fin de l'URSS il y a tout juste trente ans . Equipé au départ d'un moteur ROTAX™ , ce drone sera équipé d'un moteur Russe suite à la politique de substitution des importations mise en place après les sanctions Occidentales . La fabrication de la cellule et des ailes en matériau composite bénéficie d'un autre procédé breveté mis au point pour la fabrication des ailes du nouveau biréacteur Russe , le MC-21 , suite à l'imposition de sanctions . L'Ukraine a de son côté annoncé le début de la production sur son territoire des drones BAYRAKTAR BT-2 . 

Remarques :

1-Le camouflage est celui du drone ORION en Syrie 

2- Les étoiles rouges avec une lettre au centre ( 2éme vidéo ) sont les marques des missions : Reconnaissance - Frappe - Désignation de cible . 

 

 

La nouvelle usine de la société KRONSTADT à DOUBNA

La nouvelle usine de la société KRONSTADT à DOUBNA

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Novembre 2021

C'est un événement en grande partie occulté des difficultés que rencontre un convoi de ravitaillement de l'opération " Barkhane " lors de sa progression sur la " Voie Sacrée " de la façade maritime Occidentale de l'Afrique en Côte d'Ivoire vers le Hearthland de ce qui fut le Soudan Français : La destruction d'un drone " grand public " de l'armée Française par un jeune Burkinabais âgé de 13 ou 15 ans selon les sources et " armé " d'un lance-pierres .

Il illustre bien sûr cette nouvelle " guerre des drones " mais rentre aussi  dans le champ de la géopolitique des flux avec l'utilisation en 2021 d'axes de communication créés au moment de la colonisation principalement entre 1919 et 1946 et exploités un temps , de manière partielle au moins , par des intérêts privés Français  .

Se pose aussi la question de l'utilisation d'un drone " grand public " par les forces armées et donc la sécurisation de ses communications . Je n'ai en effet relevé aucune trace de marquage d'attribution de marché public sur les photos de ce drone .

 Cet événement  rentre enfin dans le champ de la lutte d'influence informationnelle  que se livrent des puissances comme la France , les Etats-Unis , la Russie , la Chine et enfin la Turquie dans cette région du monde .

 Lors d'une audition au Sénat , l'ex-CEMA mongénéral François LECOINTRE avait mis en avant l'exemple de GALLIENI et LYAUTEY en Afrique pour décrire l'action de l'armée Française  en Afrique dans le cadre de l'opération BARKHANE .

Ce n'est pas sûr que pour " conquérir les cœurs et les esprits "* l'image de militaires Français ouvrant le feu sur des manifestants  , même à titre de sommation en l'air , aux côtés des forces de l'ordre locales soit particulièrement efficace .

MAJ : Le drone a bien des éléments d'identification  UAS-FR-138734 et était la propriété de l'ECPAD .

* " J'observe simplement que ce qui fait le savoir-faire français dans la gestion de crise , c'est aussi cet héritage: Nous entretenons depuis très longtemps la conception d'une approche globale et d'une victoire qui doit être remportée dans les coeurs et les esprits des populations au secours desquelles nous venons dans les régions que nous cherchons à stabiliser " 

 

"La valeur n'attend pas le nombre des années " Citation célèbre

"La valeur n'attend pas le nombre des années " Citation célèbre

La guerre des drones ." Sniper N°1 " vs Barkhane : 1-0
Lors de son audition au Sénat mongénéral LECOINTRE s'était vanté d'avoir expliqué aux Américains l'histoire de la pénétration Française en Afrique à partir des côtes Occidentales .
Lors de son audition au Sénat mongénéral LECOINTRE s'était vanté d'avoir expliqué aux Américains l'histoire de la pénétration Française en Afrique à partir des côtes Occidentales . Lors de son audition au Sénat mongénéral LECOINTRE s'était vanté d'avoir expliqué aux Américains l'histoire de la pénétration Française en Afrique à partir des côtes Occidentales .

Lors de son audition au Sénat mongénéral LECOINTRE s'était vanté d'avoir expliqué aux Américains l'histoire de la pénétration Française en Afrique à partir des côtes Occidentales .

MAJ : Le drone était bien propriété de l'ECPAD

MAJ : Le drone était bien propriété de l'ECPAD

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Novembre 2021

L'histoire défile sous nos yeux sans que nous n'y prenions garde ! Il y a trente ans , le 18 novembre 1991 ,  prenait fin la bataille de VUKOVAR lors de la Guerre civile Yougoslave .

Le 18 novembre la Croatie célèbre le " jour des victimes de la guerre intérieure  " ou Dan sjećanja na žrtve Domovinskog rata qui correspond à la prise de VUKOVAR par l'Armée Nationale Yougoslave ou  JNA 

Dans la mémoire collective Croate cette bataille est passé sous le nom de " Stalingrad Croate " bien que ce surnom soit contesté en Russie . La JNA et les forces Serbes avaient un avantage considérable sur les défenseurs de la ville : 30 000 militaires , 600 chars , 500 véhicules blindés de transport de troupe , 180 pièces d'artillerie et 60 avions et hélicoptères . En comparaison les défenseurs au début n'étaient qu'environ 6000 , essentiellement des policiers et des membres de la Garde Nationale tout juste formée . Avec l'afflux des volontaires leur nombre finira par atteindre 18 000 personnes équipées d'armes individuelles , d'armes anti-char individuelles , de quelques pièces d'artillerie et de deux blindés capturés  .

VUKOVAR est tombé au bout d'un siège de trois mois ( 87 jours ) , le 18 novembre 1991 . La prise de la ville fut loin d'être une " promenade militaire " comme en témoigne le ratio des pertes de part et d'autre et on peut aujourd'hui légitimement se poser la question sur le déroulement d'une telle bataille avec l'introduction de la robotique .

L'un des éléments architecturaux emblématiques de ce siège fut le château d'eau construit en 1962-1963 par un architecte Soviétique en exil . D'une hauteur de 50 m il était la cible de tirs quotidiens et à résisté à 640 impacts directs .Chaque jour un volontaire y hissait le drapeau national Croate qui devenait aussitôt la cible des tirs des assiégeants . C'était là sa seule utilité stratégique en fait malgré sa hauteur ( voir photo ) . Aujourd'hui tout comme alors il est un élément tellurique de l'identité nationale Croate .

La bataille et la prise de VUKOVAR ont été marqués par de nombreuses atrocités . 

Article de Kommersant sur la bataille de VUKOVAR

 

 

Le Château d'eau de VUKOVAR et ce que l'on peut voir depuis son sommet Le Château d'eau de VUKOVAR et ce que l'on peut voir depuis son sommet

Le Château d'eau de VUKOVAR et ce que l'on peut voir depuis son sommet

La bataille de VUKOVAR

La bataille de VUKOVAR

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Novembre 2021

Désormais le " Seabed warfare "concerne - presque - toutes les activités militaires . 

Sans vouloir polémiquer sur les défauts réels ou supposé de cet avion , lors d'un vol de routine l'un des huit F-35B du N°167 Squadron de la RAF s'est abimé avant-hier dans les eaux internationales de la Méditerranée au moment du décollage du PA HMS Queen Elisabeth entre l'Egypte et Chypre . L'une des premières priorités de la Royal Navy - et bien sûr de ses alliés - semble être désormais la récupération de cette épave ou du mois l'assurance qu'elle ne pourra être récupérée par "personne" ! 

Les " usual suspects " sont bien sûr ici les ... Russes !

Lors de la croisière de l'Admiral Kouznetsov au large des côtes Syriennes dans la lutte contre les terroristes de l'Etat Islamique deux aéronefs ont été perdus lors des manœuvres de décollage et d'appontage , un Sukhoi Su-33 et un Mig-29KR.

Au début de l'année 2017 la Marine Russe a dépêché sur place le navire océanographique YANTAR dont les drones et submersibles ont procédé au " nettoyage " des épaves de tout équipement sensible comme en particulier les systèmes d'identification IFF et les calculateurs de bombardement et à leur destruction .

Il faudra en tout état de cause estimer de manière précise la zone de chute de l'appareil , se poser la question de savoir si il a " plané " dans la colonne d'eau au cours de sa chute vers le fond de la mer Méditerranée avant de se lancer dans toute opération éventuelle de récupération au regard de la bathymétrie locale . L'épave peut livrer des secrets comme l'avionique bien sûr mais aussi son revêtement . Une récupération à la " James Bond " est en tout cas très peu probable et on a très peu de chances d'assister à des combats au poignard ou au fusil sous-marin à air comprimé  entre plongeurs de camps opposés ...

L'opération de récupération se fera très probablement au travers d'une coopération Anglo-Etasunienne , la Grande-Bretagne ne disposant pas des moyens nécessaires sur zone selon The Times .

Les Etats-Unis pourraient ainsi fournir le détecteur TPL-25 ( Towed Ping Locator ) 

L'opération de renflouage pourrait se faire au moyen de bouées qui seraient accrochées à l'épave par des drones sous-marins ou au moyen d'un system FADOSS : Flyaway Deep Ocean  Salvage System .

 

F-35 en péril  : La course des airs vers les fonds des mers à la recherche de l'épave du F-35 .
F-35 en péril  : La course des airs vers les fonds des mers à la recherche de l'épave du F-35 .
F-35 en péril  : La course des airs vers les fonds des mers à la recherche de l'épave du F-35 .

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Novembre 2021

Comme je l'ai écrit dans un article précédent , " L'océanographie , cela sert , d'abord , à faire la guerre " .

Dans cet article j'ai évoqué le statut des navires de recherches océanographiques dont les missions de recherche présentent désormais presque toutes des caractères duaux , civils et militaires .Si le YANTAR " Russe est clairement identifié comme appartenant au GUGI , que les navires Chinois appartiennent à des organismes étatiques que l'on pourrait qualifier de " duaux " , qu'en est il du " N/O POURQUOI-PAS ? " de l'IFREMER™ qui mène des missions au profit de la Marine Nationale ? 

Au moment même où j'écrivais cet article une nouvelle étape dans ce conflit " froid " de la guerre de la collecte du " Big-Data " océanique venait peut-être d'être franchie avec la saisie à quai depuis le 1er novembre 2021 par les autorités Danoises du navire de recherches océanographiques Russe RV Akademik IOFFE - НИС Академик Иоффе au prétexte d'une action en justice menée par une société de charters Canadienne . Dans une action qui pourrait être assimilée à de la piraterie d'état les autorités portuaires Danoises ont arraisonné l' RV Akademik IOFFE de l'institut océanographique CHIRCHOV de Moscou alors qu'il mouillait dans le port de SKAGEN pour un ravitaillement .

Si ce navire est bien au centre d'un imbroglio judiciaire avec la société de charters Canadienne One Ocean Expeditions Ltd il n'en demeure pas moins que le zèle spécieux avec lequel les autorités Danoises ont procédé à l'arraisonnement du navire et à la saisie des documents de bord cache très probablement une action destinée à se saisir de documents liés à la recherche acoustique en milieu marin . Au travers d'un puits central de 2m de diamètre débouchant dans un compartiment intérieur ce navire était en effet spécialisé dans la recherche sur la transmission acoustique en milieu marin sur de longues distances . Le RV Akademik IOFFE et son sister-ship le RV Akademik VAVILOV qui présentent bien-sûr des caractéristiques identiques sont conçus pour mener ensemble les recherches dans le domaine acoustique de manière à fonctionner comme des " émetteurs/récepteurs monoblocs "  et ceci de manière symétrique . La complexité ne réside pas tant dans la conception de ces dispositifs mais dans leur appariement et leur calibration dans des conditions de mer et de colonne d'eau diverses .

Ces recherches qui si elles concernent par exemple la communication entre les cétacés ont bien sûr aussi des applications militaires . Cette classe de navires est aussi équipée pour assurer la collecte d'échantillons des fonds marins dans une procédure de revendications de souveraineté sur le plateau continental . Le 26 octobre dernier ce navire revenait ainsi de sa 59 éme  mission destinée à étudier les fonds marins avec des collectes d'échantillon . 

Cet arraisonnement cherche ainsi très probablement à priver temporairement la Russie - et surtout la marine Russe - d'un instrument de collecte de paramètres indispensables à la guerre sous-marine et au " seabed warfare " .  Le RV Akademik VAVILOV navigue souvent dans les eaux de puissances Occidentales - et en particulier dans les eaux de pays membres de l'OTAN - dans le cadre de recherches océanographiques internationales . La marine Russe devra désormais tenir compte  de cette possibilité de saisie avant d'autoriser la participation de ces navires à ces campagnes de recherche et envisager une militarisation de ces navires de recherche océanographiques ou alors assurer une protection militaire lors de leurs croisières . De la même manière les deux navires de recherches en cours de construction dans les chantiers navals Russes et dont le lancement est prévu en 2024 doivent intégrer , il est encore temps , la problématique de d'une autonomie accrue et de l'autodéfense . Autonomie accrue pour ne pas être dépendants de ravitaillements dans les ports " Occidentaux " et autodéfense minimum pour faire face à des tentatives d'arraisonnement en mer . 

Le temps des scientifiques est passé , vient celui des militaires et l'acte de piraterie des autorités Danoises vient de marquer la fin de l'ingénuité dans la recherche océanographique . 

C'est la seule leçon à tirer de cet acte de piraterie d'état du gouvernement Danois qui agit certainement de manière servile  sous les ordres de l'OTAN . De la même manière le gouvernement Russe se doit de répondre de manière ferme à cet acte de piraterie en frappant des intérêts Danois , en particulier des intérêts maritimes liés à la " guerre océanographique ". Le théâtre des opérations Arctique est particulièrement adéquat  pour organiser cette riposte . Le Danemark comme la Fédération de Russie est membre du Conseil de l'Arctique et les deux états s'y affrontent régulièrement . Ces deux états sont aussi en conflit quand à la délimitation des zones de souveraineté sur le plateau continental Arctique . Le gouvernement Danois avait aussi essayé à plusieurs reprises de mettre en place des obstacles judiciaires et législatifs pour empêcher la pose du gazoduc Nord-Stream 2 dans ses eaux territoriales  avant de finalement autoriser celle-ci . La 1ére ministresse Danoise Mette FREDERICKSEN a ainsi réitérée son opposition à la mise en service do gazoduc à la conférence COP26.

 

 

 

Piraterie d'état : Le "RV Akademik IOFFE " otage de la " Guerre océanographique " ?
Coupe longitudinale du RV Akademik IOFFE avec localisation du puits et de la chambre anéchoïque pour les recherches acoustiques . Le puits fait office aussi de puits de tranquilisation .

Coupe longitudinale du RV Akademik IOFFE avec localisation du puits et de la chambre anéchoïque pour les recherches acoustiques . Le puits fait office aussi de puits de tranquilisation .

Les deux navires de recherches océanographiques Russes en construction . On distingue sous la quille le débouché des puits destinés aux recherches de propagation acoustique . Il est difficile de savoir s'il s'agit d'une adaptation à la structure existante ou si ces puits auront une longueur réglable - comme dans un tuba - afin de pouvoir disposer d'une impédance acoustique variable ?

Les deux navires de recherches océanographiques Russes en construction . On distingue sous la quille le débouché des puits destinés aux recherches de propagation acoustique . Il est difficile de savoir s'il s'agit d'une adaptation à la structure existante ou si ces puits auront une longueur réglable - comme dans un tuba - afin de pouvoir disposer d'une impédance acoustique variable ?

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0