la guerre de demain

Publié le 18 Octobre 2022

C'est un film magnifique sur le Seabed warfare et beaucoup plus d'actualité qu'on ne peut le penser - vous aurez compris pourquoi - que je vous propose de regarder en ce moment sur Ciné+ Classics : " L'ennemi silencieux " - " The silent ennemy " de 1958 .

Il propose en particulier de superbes images sous-marines de Maiale ou Chariot .

 

Seabed warfare : L'ennemi silencieux.
Seabed warfare : L'ennemi silencieux.
Seabed warfare : L'ennemi silencieux.Seabed warfare : L'ennemi silencieux.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Octobre 2022

Comme toujours la rédaction de cet article se fait à l'instant "t " et ne préjuge en RIEN l'évolution de la situation avec en particulier la livraison de systèmes de défense anti-aériens à l'Ukraine . C'est aussi une discussion avec un ami sur les réseaux sociaux qui m'a inspiré ce titre qui fleure bon nos vieux films de SF des années 50-60 et qui semblent inspirer le MSM .

J'ai déjà évoqué les drones Sha.... Geran-2 sur ce blogue et l'actualité du jour m'y invite à le faire de nouveau .

Tout d'abord j'ai une pensée pour la " généralie commentente " , MM. mesgénéraux PALOMEROS ,TRINQUAND et DESPORTES qui nous assurent depuis des semaines avec leur suffisance que ces drones sont les " armes du pauvre " d'un " Poutine aux abois " . Je laisse de côté mongénéral PELLISTRANDI . Quand on en est à dire que " Poutine va capituler comme Pierre le Grand ( SIC ! ) en 1917 " , il est plus que temps d'aller sucrer les fraises dans un EHPAD voir aux Musée des Invalides comme " Monsieur pipi "  . 

 Tout comme Paris-Soir™  écrivait en mai 1940 que " Le Me 109 ne vire pas à droite et a les mitrailleuses qui s'enrayent "  , le MSM Occidentalien a présenté ce système d'armes comme défectueux , low-tech et que sais-je encore ... 

Le voici devenu depuis une semaine et plus particulièrement depuis ce matin une " arme de terreur " si inefficace selon le général Australien - à la retraite bien sûr -  mygeneral Mick RYAN qu'elle prive plusieurs centaines de localités Ukrainiennes d'électricité .

Car je suis sûr derniers lecteurs et lectrices d' Ice Station Zebra que vous l'avez compris : Le drone Sha... Geran-2 c'est avant tout une formidable " arme anti sous-stations "™© .

Il suffit en effet que sa charge militaire peu importante de l'ordre de 40kg  soit constituée d'explosifs associés à des shrapnels et qu'elle explose en " arrosant " une sous-station électrique ( voir photo ) pour que tous les composants sensibles au premier rang desquels les sectionneurs et les transformateurs soient détruits ou fortement endommagés . La vulnérabilité de ces transformateurs - mais aussi des réactances shunt - se situe essentiellement dans les réservoirs d'huile de refroidissement ( voir photo ) . C'est cette huile qui en brûlant  provoque les incendies si caractéristiques que l'on peut voir sur les photographies . Les dégâts sont encore plus importants et irréparables si sans provoquer l'incendie de l'huile de refroidissement le "cœur" du transformateur est pénétré par les éclats ou " balles " . 

On peut ici se poser la question de savoir si les chefs militaires Russes n'ont pas été "inspirés" par la vague d'attaques " décroissantistes " dans le cadre d'un " Ecosabotage " qui frappe ces infrastructures un peu partout dans le monde de la part de néo-Luddites ?  Celles-ci ont commencé par le " fusillage " d'un transformateur dans une sous-station avec du " gros plomb " le 16 avril 2013 en Californie , et depuis ce modus operandi est cité en référence dans des " manuels d'instruction " des " eco wariors " ! Cette attaque est connue sous le nom de METCALF snipper attack .

Ce faisant ce type de systèmes d'armes permet un "effet de levier" très important : Un drone Sha... Geran-2 est estimé à 20 000 USD, un transformateur HT de 600 KUSD à 1 Mio USD .

Il faut noter que cette attaque est peut-être une réponse symétrique , du moins pour les attaques sur les sous-stations et non pas sur des villes , à l'attaque d'infrastructures prés de BELGOROD . Une inscription sur l'aile d'un drone Geran-2 détruit porte en effet le nom de cette cité . Les personnels chargés des réparations sont eux équipés de gilets anti-éclats et de casques quand aux véhicules d'intervention ils ont été renforcés. 

Bien sûr en attendant d'autres systèmes plus sophistiqués les forces armées Ukrainiennes doivent faire face à cette nouvelle menace . Pour ce faire elles recommandent - enfin juste aux militaires - d'utiliser la tactique de la " boule de feu " que l'on enseignait autrefois aux "dégourdis de la 11éme " . Enfin du moins quand leurs cadres étaient à peu prés surs qu'ils ne retourneraient pas contre eux - de manière accidentelle -  leurs armes . Il s'agit de diriger le tir des armes automatiques d'un groupe de fantassins vers la zone où est censé se trouver l' aéronef quelques secondes après l'ordre de tir . Il faut toutefois ici noter que l'interception de cette cible est hasardeuse - à l'instant " t " où sont écrites ces lignes notez le - dans la mesure ou elle se situe en dessous du seuil de détection de nombreux systèmes sol-air fixes ou même portables . Signalons ici un " instant MARIDOR* " qu'a connu un pilote Ukrainien dont le Mig-29 s'est écrasé après que les réacteurs de son avion ont été détruits par les débris du drone Shae... Geran-2 qu'il venait d'abattre . 

Cette non-efficacité des drones Iran... Russes est d'ailleurs corroborée par les réactions hystériques de la " diplomatie " Etasunienne et de la " diplomatie " Française ... 

On s'étonne de pouvoir encore s'étonner ! 

* Tant qu'à faire un " Reductio ad Hitlero " à la petite semaine comme le font les " pontes "de la Blogospère Défense & GP en comparant ces drones aux " armes V " , montrons que nous connaissons l'histoire aussi et que nous savons invoquer les mânes des héros . 

[ MAJ du 24/10/2022 ] Alors que notre expertie colonelesque et généralesque continue de mépriser ces munitions rodeuses en les comparant à des obus de 155 mm , The Economist qualifie au contraire ces frappes sur le système énergétique Ukrainien de " compétentes et efficaces " Si j'ai parlé d' inspiration écoterroriste supra , The Economist évoque le concours d'experts du secteur électrique Russe . Ce serait le minimum minimorum ... ( voir carte infra ) 

La guerre de demain : Les drones volants attaquent !
" Post-mortem " d'un Sha... D'un Geran-2

" Post-mortem " d'un Sha... D'un Geran-2

De la " chair à Geran-2 "
De la " chair à Geran-2 " De la " chair à Geran-2 "
De la " chair à Geran-2 "

De la " chair à Geran-2 "

Incendie du transformateur d'une sous-station
Incendie du transformateur d'une sous-stationIncendie du transformateur d'une sous-stationIncendie du transformateur d'une sous-station

Incendie du transformateur d'une sous-station

Noir c'est noir !

Noir c'est noir !

Le " classique " de chez " classique " : L' entrainement à la  " boule de feu " des " dégourdis de la 11éme " Le " classique " de chez " classique " : L' entrainement à la  " boule de feu " des " dégourdis de la 11éme "

Le " classique " de chez " classique " : L' entrainement à la " boule de feu " des " dégourdis de la 11éme "

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Septembre 2022

Ce sera certainement l'image la plus emblématique du " seabed warfare " , un peu comme ce pipeline saboté dans " Tintin au pays de l'or noir " : Celle de ce bouillonnement de bulles de méthane explosant à la surface de la Mer Baltique et provenant des tronçons éventrés des gazoducs Nord-Stream 1 et Nord-Stream 2 . C'est aussi la concrétisation de scénarios développés à la fin des années 70 sur l'attaque des gazoducs et pipeline sous-marins dans la Mer du Nord et que j'ai évoqué dans ce blogue au début des articles consacrés à cette " guerre des fonds marins " ou " seabed warfare" .

L'hypothèse sur les dommages subis à quelques heures d'intervalle par les tronçons des gazoducs Nord-Stream 1 et Nord-Stream 2 laisse en effet peu de doutes sur une attaque plutôt que sur un accident technique ou naturel . Il ne reste en fait que connaître le scénario de cette attaque - si on arrive à le connaître un jour - et quel a été  par exemple le rôle des systèmes dronisés ? L'hypothèse d'un " PIG ou Pipeline Inspection Gauge  " , un dispositif destiné à nettoyer les canalisations , est amtha très peu probable car le dispositif développé pour le NS fonctionne avec le gazoduc en service .

Il faut ici souligner un point : Que ce sabotage soit le fait d'un ou plusieurs des acteurs étatiques  riverains de la Baltique , des puissances du camp Occidentalien ( UKUSA ) ou même la Russie le fait de dénoncer un tel sabotage par un acteur étatique sur une infrastructure énergétique majeure  ne ferait que de montrer l'impuissance des " dénonciateurs " à détecter une telle menace , l'identifier et s'y opposer ! Dans ce qui est appelé à devenir " Un lac de l' OTAN " et en pleine période de tensions internationales cela ne fait vraiment pas sérieux ... 

S'il est bien sûr trop tôt pour se prononcer sur le modus operandi les explosions relevées par des séismographes semblent d'or et déjà confirmer un sabotage de type " Tintin au pays de l'or noir " , c'est à dire une charge explosive placée à proximité ou sur les canalisations dont le tracé est parfaitement géoréférencé et dans le domaine public . Une telle fuite de gaz avait été parfaitement modélisée dans les études d'impact et confirme les déclarations de responsables Danois qui affirment qu'il s'agit d'un " gros trou et non pas de fissures "

 

 

On , du moins je ne me prononcerai sur les responsables de ce sabotage . Je laisse ça aux experts et aux politiques de tout poil , ils ne manquent pas en particulier sur la blogosphère Défense & GP Francophone et dans le MSM .

Il est par contre fort probable que ce sabotage marque la " déconnexion gazière définitive " entre l'Europe Occidentalienne et le " Monde Russe " . Au delà du cout minimal de réparation estimé à 300-400 Mio d'Euros sans aucune expertise par GAZPROM , il est fort probable que les dégâts seront irréparables de manière économique lorsqu'un jour , très peu probable , où les relations économiques reprendront entre le Monde Occidentalien et l' URSSIE . 

Toutefois une telle structure remplie par de l'eau de mer pendant des mois ne sera très probablement jamais réparable .Ce sera donc la fin d'une histoire de plus de 37 ans qui a commencé en 1985 avec le gaz URSSien de NOVI-OURENGOÏ ! 

Quelque soit l'entité étatique responsable de ce sabotage , il faut ici se souvenir du début du film " Les Barbouzes " : " Bref on ne sut jamais qui a donné le premier coup de pied au c** ! " Le problème c'est qu'il faut être sûr de donner le " coup de pied au c** final " .

En son temps , en mars 2011 lors de l'agression Occidentalienne contre la Libye , le Lieutenant-Colonel Vladimir KVACHKOV avait fait de l'attaque contre les réseaux d'oléoducs et de gazoducs Occidentliens la pierre angulaire de sa stratégie subversive contre l'Europe ...

 

Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin ! Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
C'est un " gros trou " qui fuit ! C'est un " gros trou " qui fuit !

C'est un " gros trou " qui fuit !

Les drones qui servent à l'inspection d'un gazoduc peuvent très bien servir à y déposer des explosifs ....

Les drones qui servent à l'inspection d'un gazoduc peuvent très bien servir à y déposer des explosifs ....

Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Septembre 2022

Le titre de l'article à l'accent " Latino américain " fait bien sûr référence aux embarcations low profile utilisées par les trafiquants de drogue Latino-Américains et plus particulièrement Colombiens dans l'Océan Pacifique et les Caraïbes .

Les forces armées Russes ont intercepté cet après-midi près de la base de SEBASPTOPOL un drone naval sous-marin  d'espionn... D'observation dont la nationalité reste à déterminer , Ukrainienne ou Otanienne  . L'un d'entre eux s'est échoué et l'autre a été détruit par grenadage . " Drone sous-marin " est en fait un terme inapproprié puisque l'on devrait parler comme pour les embarcations des trafiquants Colombiens d'un " semi-submersible " .

Leur propulsion très probablement électrique a du être détectée certainement par un réseau d'hydrophones qui protège les atterrages de la base navale Russe .

Une explosion suivie d'une colonne d'eau a été aperçue depuis le rivage et l'explosion d'une mine dérivante Ukrainienne a été soupçonnée avant que le gouverneur de la ville ne signale la destruction de ce drone "sous-marin" dont l'existence a été soupçonnée  sur la blogosphère depuis le début de la gue... De l'opération spéciale . Une version " suicide " existerait aussi de même que de transports de commandos . 

 .

 

Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]

MAJ du 22/09/2022 : Des sites OSINT montrent que ce drone est en réalité un drone-suicide avec la présence de deux détonateurs à pression sur la proue  ( voir photo infra )  .Ce drone n'est apparemment pas piégé comme les postes de radio distribués par l'Armée Française à l'ALN et les ingénieurs Russes ont donc certainement pu avoir accès à la capacité des batteries et à la puissance des moteurs électriques . Un simple remorquage instrumenté avec un dynamomètre - Essai hydrodynamique remorqué - permet d'estimer sa résistance à l'avancement et donc son autonomie . Pas besoin de sortir de " Navale "ou d'essais en bassin .

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blog lors de l' "affaire des mines dérivantes " , les services hydrographiques Russes connaissent parfaitement les courants marins de la région car ils savent que " L'Océanographie cela sert , surtout , à faire la guerre " . Ils peuvent donc estimer avec une relative précision l'endroit d'où ce drone a été mis à la mer .

Une indication peut provenir de l' anneau d'étrave " Bow eye for towing "  ! Les " e-narcosubmarinos " Colombiens n'utilisent leur propulsion électrique que pour les atterrages et ils sont remorqués par des navires de pêche , des bateaux de plaisance ou des cargos . Il se pourrait donc fort bien que ces semi-submersibles aient été remorqués par des vraquiers qui actuellement exportent des céréales en Mer Noire !... 

Il faut noter que les " Narcos " Latinoaméricains disposent largement des capacités financières pour se procurer les équipements " sur étagère " pour droniser leurs flottes de narcosubmarinos de même qu'ils disposent des ressources pour s'attacher les compétences humaines pour les concevoir , les fabriquer et les mettre au point. Il semble juste qu'il y ait un obstacle " psychologique " à confier leur cargaison à une machine sans surveillance humaine à bord ...

On notera ici le nombre de composants " OTC " = Over The Counter , c'est à dire " du commerce " . 

Pour être complet si l'on utilise la classification " narcosubmarine " , ce drone serait un LPV-IM ( Low Profile Vessel - Inboard Motor )   Je préfère comparer ce " bateau suicide " aux bateaux Colombiens plutôt qu'aux bateaux suicides Houthis , Tamouls ou même Italiens de la SGM . 

Quand aux détonateurs ils font penser ... A ceux du CSS David , à défaut de ceux de l'African Queen ...!

Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 18 Septembre 2022

Comme toujours il faut se méfier des informations dans le cadre d'une guerre , surtout si elles proviennent d'une des parties et ne sont pas corroborées par l'autre ! Je vous livre donc cette information telle quelle ... 

Le transfert de technologies , de lignes de fabrication et de drones démontés  par l'Iran à la Russie semble être un fait établi même si les deux parties concernées nient cette coopération . Contrairement à ce que certains affirment cela ne relève pas d'un " retard " de l'industrie Russe mais plutôt d'une avance de l'Iran dans ce domaine , y compris par rapport par exemple aux nations Européennes Occidentaliennes . Il faut ici se rappeler des atermoiements de l' Eurodrone™ et de discussions liées à l'armement des drones utilisés par l'armée Française au Mali .

  Si l'histoire de l'industrie de ce système d'armes en Israël est connue avec l'importation en 1967 d'un jouet RC des Etats-Unis pour espionner les lignes Egyptiennes , l'industrie du drone Iranien est beaucoup moins connue . Or l'Iran est la deuxième nation a avoir déployé des drones de reconnaissance et de frappe sur un champ de bataille au début des années 80 dés la "Guerre Iran-Irak" .

Les puristes m'excuseront mais je shunterai ici les drones de la guerre de Corée ou du Vietnam .

La question de savoir comment cette " culture dronique " s'est développée en Iran reste posée ? Date t'elle de la coopération militaire entre l'Iran et Israël avant la révolution Islamique de 1979 ou s'agit-il d'une prise de conscience de certains scientifiques et chefs militaires Iraniens de la " révolution dans les affaires militaires " que ce système d'armes introduisait et donc d'une filière entièrement indigène crée ex-nihilo ? 

Toujours est-il que l'Iran a su développer une industrie du drone indigène c'est à dire des procédés de fabrications , des machines spéciales ( pour le moulage des cellules en composites par exemples ) , des lignes de fabrication de sous-ensembles et des lignes d'assemblage , des processus de tests des sous-ensembles et des drones assemblés . Une motorisation thermique a aussi été développée même s'il s'agit apparemment d'une copie d'un moteur Allemand . Ce fut le cas lorsque les constructeurs de moteurs Etasuniens pour ULM comme Cuyuna Engines™ copièrent les moteurs de drones-cibles Chinois et des moteurs Allemands à la fin des années 70 . Je ne saurai trop vous conseiller à titre d' " archéologie technologique " sur ce dossier de lire Ultralight Propulsion de Glenn BRINKS . Un livre vieux de près de 40 ans - et donc assez difficile à trouver -  mais qui relative ces notions de " copiage "... 

L'Iran est même devenu exportateur d'usines " clef en main " de fabrication de sous-ensembles et d'assemblage de drones comme au Tadjikistan .

A ce titre  l'accord - nié par les deux parties il faut le rappeler - entre l'Iran et la Russie sur la livraison de drones et de lignes de fabrication de drones n'est pas si étonnant en soi si l'on considère , par exemple , que la France voulait faire construire une partie de sa flotte aérienne militaire aux Etats-Unis en 1940 et a investi des centaines de millions de franc-or pour ce faire pour y construire des usines . Ces usines serviront effectivement à l'effort de guerre , mais Etasunien à partir de décembre 1941 . 

On peut aussi évoquer les projets d'acquisition de drones " Switchblade™ " par l'armée Française , un pays ou l'on se gausse de cette acquisition de drones Iraniens par la Russie derrière le vocable de " lacune capacitaire " ... Peut-être entrera t'il en service sous la désignation de " Géranium-2 " ? ...

En situation de manque de matériel dans le cadre d'une guer... D'une Opération Spéciale disposer à la fois à l'instant " t " des armes et des infrastructures pour les produire est toujours préférable à développer des produits et des procédés d'un produit non mûr technologiquement . C'est aussi toujours préférable de disposer des machines et des lignes de fabrication dans le cadre de productions stabilisées , des procédures de contrôle et à des mises au point . Les difficultés qui peuvent se présenter dans le cadre de l'intégration de nouveaux matériels dans une structure militaire en opération ne sont en fait qu'un épiphénomène si elles sont surmontées . Ici aussi on pensera au Curtiss H-75 en 1940 et plus encore au Douglas DB-7 . Ce que cet article traduit par " stopgap option " c'est à dire " bouche-trou " est plus communément appelé un " tuilage " . Son point intéressant par rapport à ce que l'on peut trouver dans le MSM et la blogosphère Défense & GP Française est qu'il souligne la nécessité et donc le délai de la formation des personnels . Il cite aussi la construction de l'usine de drones de DOUBNA évoquée sur sur ce blogue .

C'est dans le cadre de ce non-dit que serait la livraison de drones et de lignes d'assemblage de drones par l'Iran à la Russie que sont apparues la semaine dernière dans la blogosphère Ukrainienne les premiers images du drone-suicide " Russe " "Герань-2" qui ne serait qu'un drone Iranien Shaed-136 .

Voir première série de photographies ci-dessous .

Ce matin la chaîne Telegram™ @milifolive (  Военный Осведомитель  )  a publié des images de ce qui pourrait être la première " victoire " opérationnelle de ce drone que l'on hésite encore à baptiser . Ces drones frapperaient par " paire " pour compliquer leur interception . Il s'agirait d'un canon automoteur de 152 mm Акация . Des déclarations similaires auraient été faites par un officier supérieur Ukrainien au WSJ . 

Je ne peux garantir l'authenticité de cette destruction ,qui plus est par un drone Sha... Герань-2 .

Un des éléments qui accrédite l' " Iranité " partielle ou totale des drones "Герань-2"est la présence de moteurs MADO M550 qui donnent au drone son bruit caractéristique de ... Mobylette . 

La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"?
La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"? La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"?
La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"? La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"?
La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"? La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"?
Moteurs MADO M550Moteurs MADO M550
Moteurs MADO M550

Moteurs MADO M550

La guerre des drones : Premier succès opérationnel d'un drone Ira... Russe "Sahe..." ...  "Герань-2"?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Septembre 2022

C'est une actualité qui a a fait le tour du MSM et de la Blogosphère Défense & GP il y a 3-4 jours mais que je n'ai pas eu le temps de traiter . Je profite de quelques minutes de disponibilité pour le faire . Je le traiterais d'une autre manière car il y a des " points de détail " que personne n'a relevé et qui pourtant sont fondamentaux dans la mesure ou non seulement les drones navals autonomes sont appelés à se multiplier tout comme les navires autonomes !

En attendant je vous livre ces deux photos que vous avez tous du voir . J'ai préféré le traiter sur ce blogue plutôt que de répondre sur d'autres car tout point de vue " iconoclaste " y est systématiquement agressé . 

" Unlawfully seized U.S. Government property "C'est ce que l'on peut lire dans le communiqué de l'USN . Deux questions essentielles se posent : Ce drone Saildrone™

Q1- Portait-il  des marques distinctives d'immatriculation ? d'indentification style USN property , un marquage de nationalité même " basse visibilité "?

Q2- Naviguait-il sous la conduite d'une IA , d'une radio-commande ou dérivait-il ?

Voici ce qu'écrit le constructeur et le terme " supervised " prête à confusion : 

Saildrone USVs are equipped with GPS and an onboard computer, enabling the vehicles to navigate following prescribed waypoints, while staying in a safety corridor, taking winds and currents into consideration autonomously. All vehicles are supervised 24/7 by trained operators at the Saildrone Mission Control in Alameda, CA"

De la même manière la "propriété" du " gouvernement Etasunien " semble toute relative :

" Saildrone USVs operate on a mission-as-a-service (MAAS) model, which means the vehicles themselves are not for sale. Instead, Saildrone provides fully managed data services to its users, similar to a satellite network;..." 

Entre un drone portant des marques de nationalité distinctive et qui navigue sous la conduite d'un opérateur dans un navire et un drone dérivant sous l'action des courants et des vents sans aucune marque distinctive l'action du navire Iranien ne peut pas être considérée de la même manière ! Or il semble bien - à mon humble connaissance - que ce drone " dérivait " sous l'action des vents et des courants et ne portait aucune marque distinctive de nationalité* , c'est à dire que c'était un " corps mort pour cormorans " comme le chante Michel SARDOU .

Sa " pêche " par le Shahid Baziar du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne était donc des plus légales n'en déplaise aux " experts " qui se sont réjouis dans le MSM , la blogosphère et les RS . Mais ce n'est qu'un avis en l'absence de toute précision . 

* Certaines photos montrent l'immatriculation " 5903 " mais on ne sait pas s'il s'agit bien du drone dérivant dans le Golfe Persique . Dans le cas où cette immatriculation était présente la " capture " est légitime - au nom de la sécurité maritime -  mais sa restitution est obligatoire . 

 

La guerre de demain : L'Iran " pêche " un drone Etasunien ... Et le relâche !  .La guerre de demain : L'Iran " pêche " un drone Etasunien ... Et le relâche !  .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Septembre 2022

Il faut se souvenir des propos d'Eleanore ROOSEVELT baptisant un porte-avions : " En ces temps de crises internationales le lancement d'un navire de gue... D'Opération Spéciale est toujours un acte politique majeur ! "

Le 2 septembre 2022 le navire de recherche océanographique " Servernyi Polus " a entamé son voyage inaugural de Saint-Pétersbourg vers le port de Mourmansk d'où il participera à partir du printemps 2023 à des missions dans l'Arctique le long de la Route Maritime Nord .  Son arrivée à Mourmansk est prévue pour le 15 septembre 2022 .

Sa particularité est qu'il est conçu pour résister à la pression de la banquise - classe Arctique ARC 8 -  et qu'il dérivera entraîné par les courants . Il est équipé de 15 laboratoires dont des laboratoires d'acoustique marine , de géologie , de physique des océans et des glaces, de géophysique ( glaciologie ) , météorologie ,  ... .

Le navire est destiné à s'insérer dans la banquise pour que celle-ci se referme autour de sa coque pour ne former qu'un seul système " navire-glace " . L'équipage de conduite et d'entretien du navire est composé de 14 marins . Trente-quatre scientifiques pourront travailler à bord et la réserve de carburant permet des missions de deux ans . Le navire peut bien sûr être ravitaillé ou un membre de l'équipage secouru pour des raisons médicales par hélicoptère . L'équipage et le personnel scientifique sera toutefois relevé tous les quatre mois . Sa désignation officielle est Ледостойкая платформа (ЛСП) ou " plateforme résistance à la glace " . 

Sa mission sera de collecter du " Big Data " officiellement pour assurer la sécurité de la navigation sur la Route Maritime Nord mais les paramètres physico-chimiques collectés peuvent bien-sûr servir par exemple à l'arme sous-marine Russe . Cette mission débutera très probablement lorsque la nouvelle loi Russe qui prévoit de limiter le transit des navires de guerre Occidentaliens le long de cette route maritime sera votée et dans un contexte où la Fédération de Russie est ostracisée au sein du Conseil Arctique et que donc elle n'aura pas à partager ce " Big Data " avec ce qui sera désormais le " Conseil de l' OTAN Arctique " sous direction Etasunienne . Le gouvernement Etasunien vient ainsi d'y nommer son " missi dominici " . *

D'autres sources parlent de commencer la mission dés le 15 septembre 2022 , le navire tentera alors de s'insérer dans la banquise en formation Cinq systèmes de banquise en formation ont été sélectionnés pour cette " insertion " .

De nombreux scientifiques " civils " Occidentaliens se plaignent déjà de l'interruption de ce flux de données scientifiques Russes sur l'Arctique et envisagent des " tuyaux " pour essayer de rentrer en contact avec des scientifiques Russes qui pourraient se retrouver en "délicatesse" avec leur hiérachie . Comme quoi il n'y a pas que le gaz naturel Russe dont le flux est interrompu ... 

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blogue la nouvelle doctrine navale Russe envisage de réquisitionner tous les navires de commerce battant pavillon Russe en période de crises internationales  et la recherche océanographique a été explicitement citée comme une science au service des forces navales Russes . S'il n'est pas explicitement un " navire de guerre " , le " Severnyi Polus " recueillera bien des données qui serviront aux forces armées Russes, il ne faut pas se cacher derrière un lichen . Ce sera aussi le cas pour la prochaine station polaire dérivante Française " TARA polar station " dont la mission est planifiée pour ...2025 ! Derrière des prétextes environnementaux et un cache-sexe " écolo " pour amuser le public des îlotes le site de la fondation reconnait que Tara Polar Station contribuera au déploiement en Arctique de la Stratégie polaire de la France " 

Le pillage des ressources biologiques est lui aussi évoqué à demi-mots puisqu'une des missions de cette station sera de : " découvrir de nouvelles molécules/espèces/processus ayant de nouvelles applications " On peut penser ici à des processus chimiques se déroulant à basse température et donc économes en énergie . 

 L'Océanographie , ça sert, surtout , à faire la guerre ! "

1-Interviouve d'Alexandre MAKAROV professeur à l'académie Russe des sciences donnée à Izvestia qui assume implicitement l'histoire " controversée " des stations polaires dérivantes Soviétiques puisqu'il évoque Ivan PAPANINE En 2007 l'analyste politique Ariel COHEN fustigeait ce " retour de la Russie dans l'Arctique " en faisant un " reductio ad Stalinio " et évoquant justement ces stations polaires dérivantes . 

2-Diaporama de la station polaire dérivante .

* Un éditorial du " The Global Times " en date du 29 aout 2022 dénonce s'ailleurs sa nomination . Cet éditorial fait directement référence à la doctrine navale Russe et souligne la convergence des intérêts Russes et Chinois dans cette région . 

Et vogue le navire

Et vogue le navire

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "
Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes " Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse . La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .
La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Juillet 2022

Le " seabed warfare " concerne toute la colonne d'eau et à ce titre la " guerre des torpilles " relève bien de ce " seabed warfare " .

La nature des technologies employées dans le cadre du seabed warfare a une conséquence immédiate sur les stratégies et même sur le droit maritime et le doit de la guerre  . C'est le cas actuellement avec les systèmes d'armes dont le développement est annoncé dans certaines publications .

Je vous ai déjà parlé dans ce blogue des " mines torpilles " de type Hammerhead que l'USN se propose de déployer le long des lignes de communications maritimes Chinoises , plus particulièrement prés des " goulots d'étranglements " constitués par exemple par le Détroit de Malacca Ce déploiement est annoncé depuis plus deux ans et a été suivi d'une intense campagne de promotion idéologique dans le MSM et la blogosphère Défense&GP . Il faut ici noter que ce concept n'est pas nouveau et date au moins des années 1970 ( " sonar lanceur de torpille à tête chercheuse " ) sinon des années 1960 avec les torpilles destinées au minage du port de Haïphong en 1972 . 

  L" Hypocri-sea " Etasunienne en ce domaine considère que miner des voies de communication civiles même en temps de paix est parfaitement légal tout comme déclarer une guerre de course contre le commerce civil Chinois  . Un dossier que j'avais bien-sûr évoqué sur ce blogue  .Une " version Russe " de cette guerre de course a récemment été envisagée ce qui semble particulièrement réjouir certains blogueurs comme le rédacteur de Lignes de défense .

Un article du South-China Morning Post - SCMP - vient d'évoquer le développement en Chine d'un nouveau système d'armes : Une torpille à propulsion nucléaire qui est en fait conceptuellement une " torpille rôdeuse " .

D'entrée les concepteurs font la différence avec la torpille stratégique Russe POSEIDON : Il s'agit d'une torpille " old school " mais dont la propulsion est assurée par un réacteur nucléaire miniaturisé lui assurant une autonomie de 8 jours à 22 nœuds ou environ 10 000 km. Selon un article publié par le concepteur dans le Journal of Unmaned Sea Systems le développement du réacteur nucléaire pourrait se baser sur le modèle de réacteurs nucléaires thermoélectriques destinés à l'exploration spatiale ( pdf )  et afin de limiter  les couts ce développement pourrait se faire avec des composants civils . Ces blocs-réacteurs pourraient être manipulés sans précautions particulières par les équipages de même que les torpilles . Il faut signaler ici que depuis deux ans les publications sur des mini-réacteurs et de piles à combustible pour drones - et pour torpilles - se multiplient , un signe des temps . 

Comme le souligne Interesting Engineering ces torpilles peuvent être employées en essaim , ou plutôt en banc , pour " boxer " des submersibles ennemis - de l'alliance AUKUS pour ceux qui n'auraient pas encore compris - à la sortie de leur base d'attache .  On se souviendra ici de cette publicité de la fin des années 90 devenue iconique ! 

A la grande différence de la mine-torpille Hammerhead il s'agit d'une torpille qui doit être lancée à partir d'un submersible ou d'une autre plateforme et dont l'obsolescence est programmée après le tir . Il ne s'agit donc pas d'une arme qui " pollue " de manière dangereuse des voies de communication maritime en temps de paix et dont le déclenchement en temps de guerre déclarée peut frapper des cibles de manière aléatoire mais d'une arme destinée à patrouiller des espaces maritimes sous contrôle ennemi après le déclenchement d'un état de guerre - entre la Chine et l'AUKUS pour les mal comprenant - et à y frapper des cibles probablement identifiées dans une bibliothéque de signatures numériques . 

 

Tout le monde saisira la différence ! 

Comme je l'expliquais à un ami c'est la différence entre un pays qui la nuit envoie des groupes de saboteurs miner vos autoroutes , l' A6 ou l'A7 sur laquelle vous allez peut-être partir en vacances avec votre famille ,  et les postes de péage avec des MIACAH F1 déclenchables en cas de conflit et un pays qui une fois la guerre - ou l' Opération Spéciale - déclarée envoie des drones suicides au dessus de ces voies de communication avec une bibliothéque de cibles . 

 

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse . Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Mars 2022

C'est un fantôme de la première Guerre Froide qui est apparu dans le ciel Croate après avoir traversé la HONGRIE en 3 minutes chrono ( voir MAJ )  avant de se désintégrer au sol : Un drone identifié comme étant un Tu-141 STRIZH s'est écrasé dans la banlieue de ZAGREB en CROATIE le 11 mars 2022 . Ce drone a très probablement été tiré depuis l'UKRAINE .

Le plus remarquable dans cette histoire c'est qu'il n' a pas été - du moins officiellement - ni détecté ni intercepté par la défense antiaérienne des forces de l'OTAN , en particulier celle déployée en ROUMANIE

L'Ukraine est le dernier pays a maintenir en service actif ce drone de reconnaissance Soviétique conçu à la fin des années 70au look très " Atompunk " ( voir photo ) .

MAJ1 : Le système de surveillance de l’espace aérien de la Roumanie annonce que l’aéronef a été repéré et suivi : Il est entré dans l’espace aérien Roumain en provenance de l’UKRAINE vers 23h23 et a quitté l’espace aérien roumain vers 23h26, en direction de la HONGRIE. Un responsable de l’OTAN, s’exprimant de manière anonyme a précisé  " La défense aérienne et antimissile intégrée de l’Alliance a suivi la trajectoire de vol d’un objet qui s’est ensuite écrasé à ZAGREB " .

C'est le minimum minimorum compte tenu des dimensions  et de la vitesse du drone ... Il faut noter que le même jour l'INDE annonce avoir tiré " accidentellement " un missile sur le PAKISTAN !  

MAJ2 du 11-03- 2022 à 23h00 : Des Gripen de l'armée de l'air Hongroise auraient décollé de la base de KECSKEMET pour procéder à son interception mais ne seraient pas arrivés à entrer en contact avec l'aéronef lors de son intrusion dans l'espace aérien Hongrois .

Article en cours de rédaction compte tenu de l'actualité " mouvante " ! 

Tombé du ciel : Un fantôme de la - première - Guerre Froide s'est écrasé en Croatie

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La guerre de demain, #Drones et IA, #Guerre Russo-Ukrainienne

Repost0

Publié le 24 Février 2022

En écrivant mon article au second degré je ne savais pas que de véritables combats allaient s'y dérouler !

Un clin d'œil à la série de HBO qui avait déplu à de nombreux Russes ... 

Contrairement à ce qu'affirment les me(r)diats Français relayant la propagande Zelynskienne il y a collaboration entre les forces armées Russes et les militaires Ukrainiens chargés de la défense de la centrale .

" Le 24 février , des unités des troupes aéroportées Russes ont pris le contrôle du territoire dans la zone de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL . Una accord a été conclu avec les militaires d'un bataillon séparé de protection de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL sur la sécurité commune des unités de puissance et du sarcophage de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL " a déclaré le général Igor KONASSHENKOV , représentant des forces armées Russes ."

 

Zona Alfa : TCHERNOBYL est Russe !

Voir les commentaires

Repost0