le " nouveau grand jeu "

Publié le 13 Mai 2010

 

Le Mouvement islamique du Turkestan oriental aurait été démantelé et son chef, Abdul Haq, tué. 

Aux confins centre-asiatiques de la Chine, Islamabad et Pékin entendent montrer qu'ils font cause commune contre le terrorisme. Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Rehman Malik, a affirmé ce week-end à Pékin avoir «cassé les reins» à . Selon lui, le chef de l'Etim (Mouvement islamique du Turkestan oriental) a été tué et le groupe est démantelé. Il s'agirait d'Abdul Haq (également connu sous le nom de Memetiming Memeti), qui aurait succédé en 2003 à Hassan Mahsum, également tué au Pakistan. À l'été 2009, Rehman Malik avait affirmé que des activistes avaient formé un «syndicat» sur la frontière montagneuse entre la Chine et le Pakistan et que les deux pays coopéraient pour le neutraliser.

Cela fait longtemps que Pékin accuse des groupes séparatistes ouïgours, l'Etim en tête, d'être liés à al-Qaida, sans vraiment convaincre ni présenter de véritables preuves. Les capacités d'organisation de ces activistes ouïgours, à l'extérieur comme à l'intérieur du Xinjiang, paraissent singulièrement réduites et leurs attentats n'ont guère dépassé en intensité ceux que commettent chaque année en Chine des dizaines d'individus désespérés par un profond sentiment d'injustice sociale.

Certes, des Ouïgours ont combattu au côté des Talibans et certains se sont même retrouvés à Guantanamo. Mais cela ne fait pas du Xinjiang un nouveau champ de bataille du djihad international. On n'a d'ailleurs guère entendu les grands hérauts d'al-Qaida appeler à la guerre sainte contre la Chine.

 

Ventes d'armes

 

Entre la Chine et le Pakistan, fort demandeur du soutien de son grand voisin, tout va donc pour le mieux. Islamabad est bien payé de sa coopération puisque Pékin lui a accordé un prêt de 180 millions de dollars pour l'achat d'équipements de police, des véhicules blindés de transport de troupes notamment.

La coopération stratégique, en matière d'armements surtout, ne cesse de se développer. Le Pakistan est devenu le premier client du dernier avion de chasse chinois, le J-10, avec une première commande de 36 exemplaires. Et les deux pays ont lancé la production conjointe du chasseur J-17. Des technologies russes acquises par Pékin se répandent ainsi en Asie de l'Est à l'insu de Moscou…

 

 

D'après " Le Figaro " .

 

Note de l'Editeur :

  Les " activistes " , terme par lequel les mediats Occidentaux , et en particulier les feuilles de chou Françaises dont le " Fig " , désignent les groupes terroristes séparatistes agissant pour le compte des services de renseignements Anglo-Saxons [ Le World Uyghur Congress qui est une excroisance de l' Uyghur American Association est sponsorisé par le congrés Us qui a voté une résolution en faveur de l'autonomie de la région ] depuis le Caucase jusqu'au confins de la Mongolie ont en effet du souci à se faire !

 La Chine vient de mettre sur pied plusieurs centres analytiques spécialisés dans la lutte anti-insurectionnelle destinés à conseiller ses forces de sécurité .[ 1 ]  Elle a entrepris des manoeuvres conjointes avec la Russie contre des " actions subversives dirigées depuis l'exterieur " à l'exemple de " Mission de paix 2009 " prés de la base de Tao Nag dans le district militaire de Chenyang [ Juillet 2009 ] .[ 2 ]  L'entrée du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme ouïgoure est une trés bonne chose et le Kazakhstan devrait suivre l'attitude ferme des autorités Pakistanises contre ces " activistes " ouïgours au lieu de fermer les yeux .

  Dans ses recommandations destinées au Président Medvedev , le MAE Russe Serguei Lavrov conseille de " Renforcer la coopération Russo-Chinoise dans  la lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l'extrémisme " , une lutte qui vise directement le séparatisme terroriste ouïgour . [ 3 ]

 

 

Articles associés :

[ 1 ] Chine : La lutte contre les " attaques géopolitiques orchestrées depuis l'exterieur " s'intensifie

[ 2 ]"Selon un scénario Ouighouro-Tchétchène ": La Russie et la Chine lancent des manoeuvres anti-terroristes et anti-séparatistes .

[ 3 ] Politique étrangère Russe : Le programme et les recommandations de Serguei Lavrov .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 13 Avril 2010

Commentant une interview accordée au journal Russe Komersant le 7 avril dernier dans les colonnes du journal électronique Civil.ge , le ministre de l'intérieur Géorgien Vano Merabishvili confirme que pour l'administration Ubuesque de Tbilissi la guerre [ avec la Russie ]  n'est pas finie " tant sur le plan militaire que politique"  .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 11 Avril 2010

La première partie d'un dossier consacré à cette guerre par Stéphane Mantoux sur son blogue : Historicoblog .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 9 Avril 2010

Un editorial payé par James Jones Jatras dans The Washington Times  qui évoque selon  des sources sérieuses la tenue  à Tbilissi en décembre 2009 d'une réunion , une de plus , entre des responsables politiques Géorgiens dont l'ambassadeur de Géorgie au Koweit Mayering-Mikadze et des terroristes pour mener des actions sur le flanc-sud de la Russie .

 

null 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 8 Avril 2010

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 7 Avril 2010

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 1 Avril 2010

J'avais évoqué dans un de mes articles consacrés aux attentats de Moscou une curieuse réunion qui s'était tenue les 20-21 mars à Tbilissi entre des représentants de la diaspora Etasuno-Circassienne , la " Jamestown foundation " , des parlementaires Géorgiens , notre ami Avraam Schmoulevich conseiller du MAE Israélien  Avidgor Liberman .

Un éditorial de " Circassian world " remet les pendules à l'heure ou l'auteur accuse ce centre analytique Etasunien et leurs hôtes Géorgiens de " cynisme " et d'instrumentalisation de l'histoire .

Morceaux choisis :

"The cynicism behind the Jamestown Foundation’s holding of the conference ‘Hidden Nations, Enduring Crimes: The Circassians and the Peoples of the North Caucasus Between Past and Future’ in Georgia on 20-21 March, 2010 is nothing short of breathtaking. It is hardly a surprise, for this foundation has long served as an outlet for propagating anti-Russian sentiments. Given Georgia’s well-known antipathy towards Russia, aggravated by the five day war in August 2008, the Ilia Chavchavadze State University’s International School for Caucasus Studies no doubt jumped at the chance to provide the venue in Tbilisi (and contribute at the same time to inflow in Georgia of ever more US dollars). "

 

" Would the Jamestown Foundation care to explain why they felt it necessary to hold their jamboree in Tbilisi rather than, say, somewhere in Turkey, where the bulk of the world’s Circassians reside? Would the foundation care to tell us whether they accept the parallel drawn above between the 19th-century North(west) Caucasian struggle and today’s struggle of the Abkhazians, and, if they do not, would they care to explain their reasons for rejecting it? "

 

 " Never mind that what Tbilisi has been doing and still seeks to do in Abkhazia (with enormous financial support from the USA) exactly parallels what Russia was doing a century and half ago in the North Caucasus. Logic is nowhere to be seen in all of this, for if one condemns 19th-century Russian actions, as indeed one should, then one should equally comdenm present-day Georgian actions against the Abkhazians. It is to be deeply regretted that any Circassian chose to participate in the Tbilisi conference, when its central aim was not to help right a historical wrong but to encourage further anti-Russian feelings in (parts of, at least) the North Caucasus and at the same time seek to divide the Circassian and Abkhazian communities. "

 

L'auteur de cet article cite en outre des données démographiques précises sur le Caucase du XIX éme siècle et en particulier sur l'Abkhazie à l'heure ou le régime fantôche de Tbilissi parle de " nettoyage ethnique " .

Ce sont bien les Géorgiens qui ont colonisé l'Abkhazie par un achat massif de terres au milieu du XIX éme siècle .

 

  " t was during this process of developing and settling the lands abandoned by the indigenous peoples of the Caucasus (the Abkhaz, Ubykh, Adyg etc) that the Georgian intelligentsia began to acquire its colonial mentality. Back in 1873 the Georgian writer and collumnist Georgii Tsereteli explained to the readers of his newspaper that the whole of the Caucasus was the native land of the Georgians, or ‘Georgian land.’ In 1879 the same author expressed dissatisfaction with the fact that Russia ‘was trying to appropriate the deserted lands of our Caucasus along the Caspian and Black Sea coasts, which used to be occupied by the Georgian nation’.In fact, he was speaking of the demographic expansion of the Georgians into Abkhazia and the assimilation of those Abkhaz, who had escaped exile, with a view to appropriate their native land/motherland  "

 

  "

It is a paradox, that the actions taken by the dependent Georgia, aimed at the resettlement of the Georgian population in Abkhazia and the process of the ‘Georgianisation’ of the Abkhaz, pursued long term political aims – to incorporate Abkhazia into the future Georgian state. At the turn of the century this aspiration was shared by many Georgian parties: the Constitutional Democratic Party , the Social Federative Party[6], the Social Democratic Party  etc.

The resettlement of Georgians in Abkhazia took place on a mass scale. It was no accident that the Georgian newspaper ‘Shroma’ considered Georgian acquisition of the land in Abkhazia and Circassiya as ‘one of the most wonderful events’ in the life of the Georgian nation.On 4 Feburary 1879 another newspaper, the ‘Droeba’, urged its readers: ‘Let us expand while there is still time to do it, before other peoples come and settle the empty spaces of our Caucasus.’ While the aforementioned issue of ‘Shroma’ pleaded with its readers: ‘Send us lots of Rachintsy, Lechkhumtsians, Upper Imeretians and Mingrelians from our mountainous regions!’ "

 

L'histoire des Circassiens de ce qui va devenir le Kouban si elle est tragique n'en est pas moins représentative de tous les peuples qui a un moment ou un autre n'ont pas su choisir le " bon côté du bâton " en s'alliant avec avec le mauvais parti , qui plus est dans le cadre du " Grand Jeu " .

En cédant aux sirènes de Badinguet ,  de la diplomatie Britannique et de la " Sublime Porte " les chefs politiques et communautaires Circassiens ont scellé le destin de leur nation tout comme l'on fait les Amérindiens Yaquis qui se sont rangés du côté des troupes de Bazaine et des soudarts de  Du Pin au Mexique , les Hmongs avec Trinquier puis l'Armée Américaine en Indochine et au Vietnam ou les Harkis avec l'Armée Française en Algèrie .

 

On ne peut que féliciter la clairvoyance et l'honnêteté intellectuelle de M. Metin Sönmez qui refuse l'instrumentalisation de l'histoire du Caucase par Tbilissi , Tel-Aviv ou certaines officines barbouzardes Etasuniennes .

 

 null

 

Liens :

[ 1 ] Some Nations' Crimes are More Hidden than Others'...,

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 24 Février 2010

Abstract : Iranian special forces have captured the leader of the sunni terrorist organization Jundallah , Abdolmalek Righi .
This arrest is a serious blow to the destabilzation attempts against Iran , a multiethnic country which borders are inhabited by non-Persians ,  mainly by Israeli and Anglo-Saxonic intelligence services .
This arrest oulines that Russia and China , throught the SCO , must cooperate closer on this issue as they are attacked the same way and by the same forces .

Les services de renseignements Iraniens viennent de réaliser  une belle capture en la personne du chef terroriste Abdolmalek Righi , ledaer du mouvement terroriste séparatiste  Joundallah .
Cette arrestation est un sérieux coup porté aux tentatives de déstabilisation de l'Iran dont les krajinas sont essentiellement peuplées de non-Perses .
Plus que jamais il justifie une collaboration entre l'Iran d'un côté et l'OCS de l'autre côté avec principalemment la Chine et la Russie qui sont l'objet des mêmes attaques orchestrées par les services de renseignements Occidentaux , Israéliens et Anglo-Saxons principalement .

Belle prise pour le renseignement iranien dans la guerre de l'ombre qui l'oppose aux Occidentaux et à leurs alliés locaux. Abdolmalek Righi, le chef du groupe rebelle sunnite Joundallah accusé par Téhéran d'avoir organisé des attentats meurtriers avec l'appui du Pakistan et des États-Unis , a été arrêté mardi. Les circonstances de sa mise hors d'état de nuire restent confuses. Pour la chaîne de télévision al-Alam, «l'ennemi public numéro un» a été capturé dans la province iranienne du Sistan-Baloutchistan, mais le ministre des Renseignements, Heydar Moslehi, a indiqué ensuite que Righi avait été «arrêté hors du pays». Pour d'autres, sa capture aurait eu lieu à bord d'un avion volant entre Dubaï et le Kirghizstan, qui aurait été contraint de se poser en Iran.

«C'est totalement inespéré pour Téhéran, affirme le chercheur Stéphane Dudoignon, spécialiste des mouvements minoritaires sunnites en Iran. Righi est la tête du réseau, même si le délire de violence dans lequel il est tombé au printemps 2009 a laissé nombre de ses partisans sceptiques.»

Créé en 2002, Joundallah avait d'abord perpétré des attentats ciblés, avant de se lancer dans des opérations suicides de grande ampleur contre une mosquée (à Zahedan en mai 2009, 28 morts) puis en octobre contre un centre des gardiens de la révolution à Pishin (42 tués). [ 1 ] «En visant les forces d'élite du régime, ces attentats de type al-Qaida marquaient une volonté de rupture avec la République islamique», poursuit Dudoignon. «Joundallah se sentait-il plus fort ? Était-il appuyé par des forces extérieures ?» s'interroge le chercheur. Pour Téhéran, la réponse est claire : Joundallah est devenu le bras armé des services pakistanais, américains et britanniques, dans le but d'entretenir l'insécurité dans ses régions frontalières du Pakistan. «Il est impensable que Righi, sa famille, et plusieurs centaines de partisans aient pu trouver refuge au Pakistan sans avoir été, à un moment ou à un autre, en contact avec la sécurité locale» , affirme Dudoignon.

Mardi, le ministre iranien des Renseignements a affirmé que Righi voyageait sous une fausse identité avec un passeport afghan «fourni par les États-Unis». Moslehi a ajouté que Righi se trouvait sur «une base américaine en Afghanistan 24 heures avant son arrestation». Islamabad et Washington ont démenti ces accusations, qualifiées de «totalement mensongères» par un haut responsable américain.

Cette spectaculaire arrestation serait le résultat d'une «opération de renseignement de cinq mois». Après l'attentat d'octobre contre les pasdarans, le ministre de l'Intérieur, Mustapha Najjar, s'était rendu au Pakistan pour réclamer l'extradition de Righi. Les Pakistanais avaient botté en touche, jurant que Righi se trouvait en Afghanistan. À partir de là, ordre aurait été donné aux pasdarans de mettre en place une unité spéciale pour capturer le chef rebelle sunnite, dont le témoignage est maintenant redouté par ses commanditaires.

Georges Malbrunot dans Le Figaro .

Articles associés :
[ 1 ] Encore une bonne raison pour l'IRAN d'intégrer au plus vite la structure militaire de l'OCS et l'OTSC ! ( Et pour la Russie et la Chine de l'accepter ) .
[ 2 ] "Selon un scénario Ouighouro-Tchétchène ": La Russie et la Chine lancent des manoeuvres anti-terroristes et anti-séparatistes .




Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 26 Janvier 2010

C'est l'article à lire actuellement sur la géopolitique des ressources , un " must read " paru initialement le 8 janvier 2010 dans l'" Asia Times "[ 1 ] et qui peu à peu s'empare de toute la blogosphère GP .
Le voici en portugais sur le site de Virgilio Freire , traduit initalement sur Vi o Mundo de Luiz Carlos Azenha  ( lire les commentaires ) , en Russe sur Geopolitika.ru .
Il ne semble pas avoir eu de traduction Française , avis aux amateurs car je suis actuellement " surbooké ".
Son principale intêret est qu'il tord le cou à la thèse propagée par la blogosphère et les mediats Anglo-Saxons sur l'existence d'une rivalité Russo-Chinoise ou Russo-Iranienne sur la question de l'énergie en Asie Centrale .
L'article embrasse toute la question des conduites à l'échelle Eurasiatique puisqu'il évoque les projets " Nord-Stream"  , souvent évoqué dans ce blogue , et " South-Stream" .
Le tout , bien sûr , agrémenté d'excellentes cartes .
Du Pepe Escobar , sans Pepe Escobar ! [ 1 ]

Articles associés :
[ 1 ] Pepe Escobar : Bienvenue au Pipelineistan !( Le" Nouveau Grand Jeu ")


 http://www.atimes.com/atimes/Central_Asia/images/pipelines2070110.gif



Liens :
[ 1 ] Russia, China, Iran redraw energy map - Article de l'Asia Times du 8 janvier 2010 .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 21 Janvier 2010

 

Source IntelligenceOnline.fr

Depuis décembre, un groupe de travail du
Parti Communiste Chinois (PCC) est chargé de concevoir et de
planifi
er les opérationsde contre-insurrection au Tibet, au Xinjiang et ailleurs.Baptisée Central Leading Group on Stability Maintenance Work,cette nouvelle structure réunit tous les chefs de la Sécurité publique (Gonganbu) sous l’égide de son ancien patron, ZhouYongkang. Depuis deux ans, ce dernier est secrétaire de la Commission centrale politico-légale du PCC et coordonne à ce titre tous les services de sécurité. Jusqu’en novembre, un embryon de cellule dédiée à la lutte contre les mouvements indépendantistes en Chine a été animé par le vice-ministre de la sécurité, Liu Jing. Celui-ci a cependant été jugé insuffisamment efficace pour diriger la structure permanente.Le nouveau groupe de travail est géré au quotidien par les secrétaire adjoint du PCC au sein du Gonganbu, Yang Huanning, et son adjoint Chen Zhimin .

Peu connu, Yang Huanning se spécialise depuis plusieurs années dans la conception de stratégies pour étouffer les mouvements minoritaires et sociaux. Il s’appuie sur les fonctions contre-espionnage et sécurité du Gonganbu en province, ainsi que sur les comités politico-légaux régionaux et les antennes du bureau  610, qui mènent la traque contre les membres du groupe religieux Falungong .

Note de l'Editeur :
Aprés l'attaque , la contre-attaque ! . La coopération Russo-Chinoise dans la lutte anti-insurectionelle et anti-séparatiste  a été trés fructueuse cette année avec les exercices " Mission de paix 2009 " [ Voir photo ci-dessous ] dont les principales missions ont constitué en la destruction de " formations armées illégales " [ 1 ]

Articles associés :
[ 1 ]
"Selon un scénario Ouighouro-Tchétchène ": La Russie et la Chine lancent des manoeuvres anti-terroristes et anti-séparatistes .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0