les russes dans l'arctique

Publié le 1 Juin 2010

SAINT-PETERSBOURG, 1er juin - RIA Novosti

L'évacuation des membres et de l'équipement de la station scientifique dérivante russe "Pôle Nord 37" débute mardi dans l'Arctique, a annoncé à RIA Novosti un représentant de l'Institut de recherches de l'Arctique et de l'Antarctique.

"Le brise-glace "Rossiya " qui a quitté Mourmansk à la mi-mai pour évacuer la station dérivante est actuellement à proximité de "Pôle Nord 37". L'amarrage va bientôt commencer", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

L'évacuation de la station prendra 5 jours au maximum, les travaux seront menés vingt-quatre heures sur vingt-quatre. L'équipement scientifique se trouve sur plusieurs parties de la banquise et sera transporté par hélicoptère.

La station scientifique dérivante "Pôle Nord 37" a été inaugurée le 7 septembre 2009. Lors de leur hivernage, les spécialistes de la station ont fait des observations océanographiques, météorologiques, écologiques et hydrographiques, dont la plupart sont uniques, dans le secteur canadien peu étudié de l'océan Arctique.

Au cours du dernier mois la station était soumise à la dynamique élevée de la couche de glace. La banquise sur laquelle la station est déployée s'est brisée en plusieurs fragments, c'est pourquoi la décision a été prise d'évacuer "Pôle Nord 37" fin mai, soit près d'un mois avant terme.

Les stations scientifiques dérivantes russes effectuent des observations pendant toute l'année et réalisent un monitoring global. Les scientifiques russes étudient également les changements climatiques dans l'Arctique central.

null

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 24 Mai 2010

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 15 Mai 2010

Le brise-glace à propulsion nucléaire Rossiya a quitté le port de Mourmansk pour recueillir les membres de la station polaire dérivante SP-37 . [ 1 ]

  Ces derniers temps, en raison du brusque changement de la vitesse de la dérive, les glaces ont rétréci et des failles ont commencé à  apparaître. La surface de la plateforme de glace a diminué de plusieurs fois, pour atteindre aujourd'hui une taille incompatible avec l'activité d'une station polaire. Les processus dynamiques dans la zone de la station SP-37 se poursuivent. C'est pourquoi la décision a été prise de lever le camp. [ 2 ]

 

Liens

 Icebreaker sets sail to rescue Russian polar explorers - Depêche de Ria Novosti du 16 mai 2010 .

 

 

Articles associés :

Stations polaires dérivantes: des missions de plus en plus difficiles

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 15 Mai 2010

La station polaire dérivante russe SP-37 (*) sera arrêtée un peu plus tôt que prévu en raison de la fragilité, grandissante, des glaces de l'Arctique, rapporte le site nkj.ru. Rian.ru annonce pour sa part que ces missions de dérive dans l'Arctique pourraient être réalisées demain à partir de plateformes artificielles.

 

D'ici quelques semaines, un brise-glace atomique ramènera, au terme d'une mission spéciale, les 15 spécialistes russes du Pôle Nord séjournant sur la station polaire Severny Polious-37 (SP-37). Ce départ interviendra un peu plus tôt que prévu. Le problème de la viabilité dans le futur de ces missions à bord de stations dérivantes naturelles est posé.

"Nous avions parfaitement bien choisi la plateforme de glace pour le SP-37 dans le plan d'eau du sous-bassin Amérasien, rapporte Vladimir Sokolov, porte-parole de l'Institut de recherche arctique et antarctique (AANII) de Saint-Pétersbourg et responsable des missions arctiques sous des latitudes élevées. Au début de la dérive, qui a débuté le 7 septembre 2009, la glace avait une superficie de 12 km sur 13, et son épaisseur atteignait par endroits plusieurs kilomètres. La plateforme dérive actuellement dans le bassin canadien par 81 degrés de latitude Nord."

Ces derniers temps, en raison du brusque changement de la vitesse de la dérive, les glaces ont rétréci et des failles ont commencé à  apparaître. La surface de la plateforme de glace a diminué de plusieurs fois, pour atteindre aujourd'hui une taille incompatible avec l'activité d'une station polaire. Les processus dynamiques dans la zone de la station SP-37 se poursuivent. C'est pourquoi la décision a été prise de lever le camp.

Selon le responsable de la station SP-37, les travaux prévus pour étudier l'interaction de l'océan et de l'atmosphère sont tout de même réalisés normalement par les spécialistes, en dépit de ces circonstances extraordinaires. Pour explorer la glace et étudier les conditions météorologiques, les membres de l'expédition procèdent à des lâchers d'aéronefs sans pilote de construction russe. Les informations sont transmises au système d'Etat de télécommunications du Rosguidromet (Services de météorologie russe) puis renvoyées dans le réseau international de l'Organisation météorologique mondiale.

"Les programmes d'études dans le cadre de l'expédition SP-37 développent logiquement l'étude scientifique complexe de l'Arctique sous des latitudes élevées. C'est extrêmement important en raison des modifications climatiques actuelles. Il est nécessaire aujourd'hui de suivre en permanence la situation écologique du bassin Arctique et du système "atmosphère-couverture glaciaire-océan" en temps réel, en prenant en compte les paramètres météorologiques, glaciaires, hydrophysiques, géochimiques et biologiques", explique le professeur Ivan Frolov, directeur de l'AANII.

La glace arctique devient de plus en plus fine, ce qui pourrait amener les spécialistes du Pôle à abandonner les stations de glace dérivantes pour la terre ferme ou des plateformes artificielles, a également déclaré Ivan Frolov.

La station SP-37, qui a commencé ses travaux en septembre 2007, aurait dû fonctionner pendant deux années complètes. Mais au bout de huit mois, la glace qui l'abritait a commencé à s'effriter, et les spécialistes devraient l'abandonner en juin prochain.

"Nous nous heurtons depuis déjà plusieurs années au fait que les glaces sont tout de même devenues plus fines, et nous n'arrivons pas toujours à assurer l'occupation de ces stations jusqu'au terme prévu", a noté Ivan Frolov.

"Nous devons penser à utiliser comme base non plus la glace dérivante, mais une construction que nous pourrions amener sur place et qui ne serait pas soumise à l'influence de la formation de la banquise, des failles et autres", a ajouté Ivan Frolov.

Le patron du Rosguidromet a annoncé également que d'autres options étaient étudiées, comme l'organisation d'une station permanente au cap Baranov (archipel de la Terre septentrionale).

 

(*) La première station dérivante soviétique avait vu le jour en 1938. La deuxième remonte à 1950. Le record de la plus longue durée d'occupation appartient à la station SP-22, qui avait dérivé pendant 9 ans avant de cesser de fonctionner en 1982. La SP-37 est la 6e station russe depuis la reprise de ces expéditions, en 2003, après 12 années d'interruption.

 

D'apres Ria Novosti , article original sur nkj.ru : Российские полярники скоро покинут льдину  

Voir aussi : Thin Arctic ice may see drifting stations on artificial platforms

 

null 

 

00072r5p.jpg 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 21 Avril 2010

L'agence Ria Novosti nous propose un reportage photographique sur les " Petits Peuples " de l'Arctique Russe qui illustre la " bio-diversité " humaine de cette nation multi-ethnique , multi-culturelle et multi-confesionnelle .

 Bien sûr cette diversité est utilisé par des agences de renseignements Occidentales agissant sous le couvert d' " ONG " 's  le plus souvent Scandinaves pour exacerber les tensions centre-périphèrie et les tentatives séparatistes .

  Beaucoup de ces peuples vivent sur la façade maritime Arctique Russe et dans des régions ( Péninsule de Kola , Nenetsie , Yakoutie ,... ) au caractère stratègique pour la Russie et renfermant d'immenses richesses minières comme l'or , le pétrole , le gaz , les phosphates ( 100 % de la production Russe ) et les diamants .

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 17 Avril 2010

MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti

Parmi celles de tous les pays riverains, la partie russe de l'Arctique est la plus peuplée et la plus propre du point de vue écologique, a annoncé à RIA Novosti Iouri Goloubtchkikov, de la faculté de géographie de l'Université d'Etat Lomonossov de Moscou.

"L'Arctique russe est un territoire unique en son genre habité par la moitié de la population des régions polaires de la planète, soit selon mes estimations quelque deux millions de personnes. Pendant la période soviétique, on y comptait quelque 2,7 millions d'habitants, ce qui représentait 80% de la population polaire. J'irais même jusqu'à dire qu'aucun pays du monde ne possède un espace si vaste, unique et écologiquement propre", a estimé le scientifique.

M.Goloubtchkikov a en outre souligné que l'Arctique russe était la zone la plus aménagée de cette région septentrionale et comptait plus de mille colonies, "plus que dans les autres pays possédant des territoires arctiques".

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 17 Avril 2010

Un reportage de Ria Novosti sur le rôles des brise-glaces dans les capacités de projection dans l'arctique .

 

 

 

Articles associés :
" La flotte de brise-glaces nucleaires - La clef pour garantir les interets geopolitiques de la Russie dans l'arctique "

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 12 Avril 2010

MOSCOU, 12 avril - RIA Novosti

 

La station scientifique dérivante russe Barnéo, rouverte fin mars au Pôle Nord, a été réaménagée sur une autre banquise après une tempête, a annoncé lundi à Moscou Konstantin Zaïtsev, conseiller du représentant spécial du président russe pour la coopération dans l'Arctique et l'Antarctique.

Le 8 avril dernier, "un cyclone important a provoqué la hausse de la température. Une fissure s'est formée sur la piste d'atterrissage qui restait toutefois praticable. Mais une tempête a ensuite détruit la piste et la fissure a atteint le camp des chercheurs. On a décidé de déménager sur la banquise voisine de 2 mètres d'épaisseur et d'y construire une nouvelle piste d'atterrissage", a indiqué M.Zaïtsev.

De telles situations arrivent parfois aux stations dérivantes, selon lui. "Les premiers avions en provenance de Spitzberg se poseront mardi sur la nouvelle piste", a ajouté le conseiller.

La procédure de déménagement a pris trois ou quatre jours. Les chercheurs poursuivent les observations météorologiques et hydrologiques, les études de la faune marine et effectuent des plongées sous la glace, a conclu le responsable.

La base arctique de Barnéo doit son nom à l'île de Bornéo, dans le Pacifique. Elle a été baptisée ainsi par les pilotes russes qui n'étaient pas trop forts en orthographe, selon M.Zaïtsev. Au début des années 2000, la base a accueilli des touristes, ce qui a permis de financer les recherches scientifiques. [ 1 ]

 

Articles associés :

[ 1 ] Bienvenue à Barneo , la Riviera arctique Russe .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 31 Mars 2010

MOSCOU, 31 mars - RIA Novosti

 

Les chercheurs de l'Association russe des explorateurs polaires sont de retour sur la base saisonnière dérivante Barnéo au Pôle Nord, a annoncé mercredi à Moscou Konstantin Zaïtsev, conseiller du représentant spécial du président russe pour la coopération dans l'Arctique et l'Antarctique.

"Chaque année, nous organisons une base sur une banquise arctique (depuis l'an 2000). Cette base baptisée Barnéo fonctionne pendant deux mois environ avant que les glaces commencent à bouger activement", a indiqué M.Zaïtsev à RIA Novosti.

A l'heure actuelle, 42 chercheurs et 100 tonnes de carburant et d'équipements se trouvent sur la banquise. Les scientifiques mèneront des études météorologiques et biologiques.

Les spécialistes russes ont construit une piste d'atterrissage de 1,5 km de long sur la banquise, dont la bonne qualité a été confirmée mardi par une commission arrivée à bord d'un Antonov An-74. "La base arctique s'est ouverte à 89°31' de latitude Nord et 89°17' de longitude Est après l'atterrissage du ce premier avion", a-t-il ajouté.

Le nom de Barnéo a été donné à la base arctique par les pilotes russes qui "avaient le sens de l'humour, mais n'étaient pas trop forts en grammaire. Ils ont baptisé la base Barnéo au lieu de Bornéo en croyant qu'il faisait toujours très chaud sur l'île de Bornéo", dans le Pacifique, a expliqué M.Zaïtsev. Au début des années 2000, la base a accueilli des touristes, ce qui a permis de financer les recherches scientifiques.

 

Le représentant spécial du président Russe pour la coopération dans l'Arctique et l'Antarctique, Artour Chilingarov , a récemment suggéré que l'aéroport de Moscou de Vnukovo devienne la base arrière logistique de ces opérations Russes dans l'arctique .

Cette proposition souligne le fait que le développement des régions arctiques implique désormais l'ensemble du pays et non plus une bande côtière directement au contact de l'Océan Arctique .[ 1 ]

 

Liens :

[ 1 ]На базе «Внуково» создадут Арктическую логистическую базу международного уровня  - Article de Aviation explorer du 18 mars 2010

  Articles associés :

[ 2 ] Bienvenue à Barneo , la Riviera arctique Russe . 

 [ 3 ] La Russie dans l'arctique c'est ça !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 15 Mars 2010

Lors d'une déclaration à l'Académie Russe des sciences géographiques le premier ministre Russe Vladimir Poutine a défendu les revandications Russes sur le partage de l'arctique .[ 1 ]
" Il y a eu pas mal de bruit autour de la question de l'arctique . Vous savez comment le drapeau Russe a été déposé [ sur le fond de l'Océan arctique ] et comment nos voisins ont négativement réagi à ceci . Personne ne les a jamais empêché d'y déposer leur drapeaux !
Qu'ils le fassent donc ! Nous [ les Russes ]  nous agissons en conformité avec les lois établies par les Nations-Unies et dans le droit fil des lois maritimes "


La Russie participera à une conférence internationale sur l'arctique qui se tiendra à Moscou  les 22-23 Avril prochain .[ 2 ]

Le premier ministre Russe a exprimé le souhait que l'ensemble des participants " discuteront des disputes existantes dans le calme et dans un esprit de bon voisinage ......qu'ils s'écouteront au lieu de se renvoyer des menaces innexistantes "

Au cours de cette déclaration  le premier ministre Russe a garanti le financement de divers projets , dont la préservation des éléments architecturaux des cultures nordiques en Carélie , et expéditions géographiques ainsi qu'un projet de film documentaire  consacrée aux " Türks "
Il a même développée une vision " Neo-Goumilevienne " de la Russie :
 " Les peuples Türks constituent une partie naturelle et organique  de la Russie - C'est une des composantes de la Russie ........... Ce ne sont pas des immigrants mais des Russes [ россияне - citoyens de la Fédération de Russie - NDLR ] "[ 3 ]

La protection  de l'Ours Blanc [ qui figure sur le logo du parti " Russie-Unie " - NDLR ] a été aussi abordée et le premier ministre a souligné la necessité de le protèger " non seulement dans les zoos mais aussi dans son habitat naturel " .[ 4 ]

Liens :
[ 1 ] Putin defends Russia's Arctic rights, calls for dialogue - Depêche de Ria Novosti du 15 mars 2010.
[ 3 ] Путин вручил гранты Русского географического общества на 50 млн руб -
Depêche de Ria Novosti du 15 mars 2010.
[ 4 ] Путин призывает не допустить исчезновения арктического медведя - Depêche de Ria Novosti du 15 mars 2010.

Articles associés :
[ 2 ]Le premier ministre Russe Vladimir Poutine attendu à une conférence sur l'arctique en avril


http://img.beta.rian.ru/images/21446/38/214463846.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0