les russes dans l'arctique

Publié le 7 Février 2009

Abstract : Representatives of research, reindeer herding, local authorities and the oil industry have signed a “declaration of coexistence” in the Nenets Autonomous Okrug . This agreement shows the good relationships between " Big Oil " and local ethnic groups in Rusian arctic where aboriginies benefit from oil and gas industry as opposed to those living in Western countries .

..........qu'Inuit en Alaska .

Des chercheurs , des représentants des éleveurs de rennes Nenets , de l'industrie pétrogazière Russe et des autorités locales ont signé un mémorandum d'accord et de coexistence dans l'Arctique Russe .
Celui comprend nottement un partage équitable des revenus liés à l'exploitation petro-gazière et des consultations régulières sur l'aménagement du territoire .
Contrairement à l'image véhiculée par les mediats Occidentaux , ou par des " indigènes " réfugiés en Oukraine , l"explitation petrogazière Russe dans l'Arctique est particullièrement respectueuse des populations locales et de leur coutumes et se fait au bénefice de celles ci  comme c'est le cas des populations Finno-Ougriennes de la région  de Khanty- Mansiisk .
Le partage des ressources lièes à l'exploitation pétrogazière et minière , au delà de la préservation de leur mode de vie , a été une des principales revandications des " petits peuples " de l'Arctique invités à la conférence Arctic Frontiers qui s'est tenue à Tromso ( Norvège ) à la fin du mois dernier .


" L'agenda [dans l'arctique ] est celui des compagnies pétrolières " " Nous nepouvons pas arrêter le développement mais nous voulons une part des bénéfices et jouer un rôle dans la gestion des ressources " a déclaré Geir Tommy Pedersen chefdu conseil Sami qui regroupe les Sames de Norvège , de Suède  , de Finlande et de Russie .

Dans la péninsule du Yamal , les ingénieurs de GAZPROM s'attachent à étudier le tracé des voies de chemin de fer et des conduites , comme le gazodoc Bovanenkovo – Ukhta ,avec  les populations locales afin de minimiser l'impact de celles-ci sur le passage des troupeaux de rennes .
De la même manière celles-ci pourront avoir accés à des " branchements " sur les conduites de gaz , ce qui est une revandication vieille de plus de trente ans pour les Inuits Alaskans et qui n'est toujours pas satisfaite .
Cet accord " coupe le lichen sous les pieds " d'organisations indigénistes financées par les Sr occidentaux comme RAIPON qui accusent le gouvernement central Russe d' " ethnocide " ou de " spoliation " dans l'Arctique russe .Plus de 80% du pétrole et du gaz Russe est produit dans les territoires Komis , Nenets ou Kantis .
La " Légende noire " de la " Prison des peuples " a été longtemps propagée en Occident pour justifier l'appui aux mouvement séparatistes en Russie , une stratégie connue sous le nom de " Prométheisme " .



Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 30 Janvier 2009

Le journal " Der Spiegel " publie un article à prendre avec la plus extrême prudence mais dont je ne peux taire le contenu . " Der Spiegel" aurait obtenu des bribes d'informations sur la nouvelle doctrine arctique Russe qui doit être dévoilée dans les jours qui suivent . Le contenu Russophobe de cet article fait référence à la réunion présidée par Nicolas Patrouchev dans l'archipel François-Joseph et à une déclaration d' Alexandre Douguinedu mouvement " Evrazia " que je n' ai pas pu pour le moment recouper selon laquelle "  L'objectif de notre existence réside dans notre expansion territoriale . Le plateau continental nous appartient . Des ours polaires y [ au pôle Nord ] vivent , des ours Russes .Des Pingouins aussi , des pingouins Russes " .


Les deux seuls élèments que l'on peut retirer de cet article haineux qui par certains moments rapelle la prose d'Ariel Cohen sont la déclaration du contre-amiral Trond Grytting de la  Marine Norvégienne :
" Nous avons beaucoup de ressources naturelles [ dans l'arctique ] , des militaires , des frontières contestées . Cela n'a jamais été une bonne recette pour la paix "

et la carte interactive située à cette adresse .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 19 Janvier 2009

. ......que les Russes construisent actuellement en Asie-Centrale sous la direction du général Mikhail Nikolayevich Annenkov une voie de chemin de fer en direction de nos possessions  à une vitesse jamais égalée dans l'histoire . Leur progression est elle qu'ils pourraient rapidement menacer nos frontières et le Raj dans tout son ensemble "
Cette depêche alarmante du " Manchester Times " publiée à l'époque du " Grand Jeu " , sur la construction du
Transcaspien   durant l'expansion Russe en Asie Centrale pourrait être reproduite aujourd'hui  presque mot pour mot .
Les Ingénieurs , techniciens et ouvriers Russes sont en train de construire une voie de chemin de fer , plus exactement des ponts , " à une vitesse jamais égalée dans l'histoire " ( Мостостроители Ямала ставят мировые рекорды  ) mais dans ...........l'Arctique .

Il ne s'agit pas du " Belkomour " mais de la ligne de chemin de fer qui doit relier dés le début de 2010
le champ gazier de Bovanenkovo au réseau ferré central Russe ( Obskaya-Bovanenkovo railway )
En 2008 , 4,8 kms de ponts ont été construits soit une moyenne de 25,4 m de pont par jour ( redord mondial ) sur ce chantier qui emploie 1300 personnes .
En raison des conditions climatiques et geologiques complexes le travail se fait principalement durant l'hiver ou les structures sont " insérées " dans la merzlota afin d'augmenter la stabilité .
Le plus gros ouvrage de la ligne , un pont sur le fleuve  Yuribeye ( Юрибей.)  , aura une longueur de 3127 m pour une masse avoisinant 30 000  tonnes . ( 1 )
Cette ligne permettera d'accélerer la mise en valeur du champ de Bovanenkovo en même temps qu'elle va assurer le développement économique et social de la péninsule du Yamal qui est encore un " cul de sac " et ou l'acheminement du materiel et du personnel doit se faire par voies maritimes ou aériennes . La première étant innopérante en hiver . .




 

 

 

 

 

 

 

 



[1 ] http://www.petroleumnews.com/pntruncate/840786391.shtml
Gazprom pioneers permafrost construction

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 18 Janvier 2009

Il risque d'être un concurrent sérieux pour le navire de recherches polaires Européen " Aurora Borealis " .
Artur Chilingarov , que vous commencez a connaitre sur blogue , a annoncé dans les colonnes de " Argumenti Nedeli " la mise en chantier d'un nouveau navire de recherches polaires destiné à remplacer l' " Akademik Feodorov " .
L' " Akademik Fyodorov " construit en 1987 par le cluster maritime Finlandais sur des plans Soviétiques a depuis participé à toutes les campagnes de recherches Soviétiques puis Russes dans l'arctique dont la célèbre expedition d'Aout 2007 qui a vu le drapeau ( en titane ) Russe flotter sur le fond du Pôle Nord . Ces années passées dans les eaux arctiques , l'évolution des technologies , la lutte accrue pour le contrôle de cette région stratégique ont décidé les responsables Russes a lancer le programme d'un nouveau navire de recherches polaires .
Ce nouveau navire scientifique , qui n' a pas encore été baptisé , sera construit par les " Chantiers de l'Amirauté " à Saint Petersbourg qui font parti du cluster maritime Russe de l'arctique .Son lancement est prévu en 2011 .
Ses dimensions seront de 133 m de long ( 142 m pour l' " Akademik Feodorov " ) , 23 m de largeur et tirant d'eau de 8.5 m ( ce qui lui permettera de naviguer sans problèmes le long de la RMN ) . Un système propulsif ( nature ? ) d'une puissance de 16 MW lui assurera une autonomie de 16 000 milles .
Il n'existe pas 10 navires comparables à l'" Akademik Feodorov " actuellement dans le monde . Les navires Canadiens et Etazuniens passent la plus grande partie de l'année en réparations , tandis que le Danemark a du louer le brise-glaces Suedois " Oden " et le brise-glaces à propulsion nucléaire Russe " 50 ans de la victoire " pour pouvoir assurer ses missions scientifiques .
L'Europe , elle ,attend l' " Aurora Borealis " !







Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 18 Janvier 2009

Dans le cadre de sa nouvelle doctrine arctique qui sera publiée intégralement à la fin du mois de Janvier , la Russie va créer un système satellitaire de surveillance des zones arctiques , probablement à caractère civilo-militaire , baptisé ...... " Arktika " vient d'annoncer Youri Nossenko de " Roskosmos " .
Mené en collaboration avec d'autres agences gouvernementales , " Artika "
s'intégre dans les objectifs du programme de l'agence pour la période 2006-2015 , plus particulièrement dans le cadre de la téledection satellitaire des ressources naturelles , la protection de l'environnement ( étude de la banquise , de la frontière entre la toundra et la taîga ) et l'aménagement du territoire ( tracé de conduites et des voies de communication )
L'utilisation de l'espace devient de plus en plus indispensable pour la mise en valeur et la défense des régions arctiques : Surveillance et repérage des chenaux libres de glaces (
La société Beluga Shipping qui avait envisagé d'établir la première liason commerciale entre l'Europe et l'Asie sur la RMN a fait appel aux services d'une société d'imagerie spatiale ) , systèmes de navigations et de secours en mer , utilisé par les Soviètiques durant la tempête d'Octobre 1983  , surveillance des pêches et du trafic maritime civil et militaire .....................
Les Russes utilisent déja le  satellite avec un centre basé à Moumansk pour la surveillance de la pêche dans la  Mer de Barents et au large du Spitzberg .
La Norvège vient de se retirer de ce système de surveillance au pretexte d'une mauvaise foi  de la partie Russie .
L'annonce de Youri Nossenko ne précise pas si la Russie va procéder au lancement de nouveaux satellites dans le cadre de ce programme ou si elle va utiliser les ressources existantes .

Un bon exemple de l'utilisation de plateformes satellitaires et aéroportées en conjonction avec des moyens terrestres ( 1 )  pour la sécurisation et la mise en valeur d'une région déterminée est donné par le système Brésilien SIVAM - SIPAM (
Sistema de Vigilância da Amazônia  - Sistema de proteçao da Amazonia )   pour l'Amazonie .
L'année 2008 a été bonne pour
l'industrie spatiale Russe qui  semble peu affectée par la crise ( Les "majors" du secteur ont toutefois reçu une aide de l'état )  . En 2009 la Russie prévoit d'effectuer 39 lancementsa annoncé le 29 décembre dernier  le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov  , ceux ci comprendrent quatre vols habités .




(1 )
http://www.aviationtoday.com/av/categories/atc/12730.html
Liste des capteurs du projet SIVAM - On pourra à cette occasion relire " Les oreilles de jungle " de Pierre Boulle sur l'utilisation de capteurs sonores , un reseau SOSUS , utilisés pour detecter les déplacements du Viet Cong dans la jungle .
http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/emb-145.htm
Plateforme EMBRAER pour radar et système de commande Ericsson Erieye

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 24 Décembre 2008

Le député du parti Russie Unie , représentant special du president pour la coopération internationale sur l'Arctique et l'Antarctique , heros de l'URSS , envoyé spécial dans les régionspolaires  ,.................. Artur Chingarov vient d'annoncer dans les colonnes de strana.ru que la Russie va ouvrir une nouvelle station scientifique au Spitzberg (Шпицберг et non pas Svalbard ) .
L'ouverture de cette station se fera , d'ici deux ans , dans les locaux de l'ancienne ville minière Russo-Soviétique de Pyramiden .

" Nous serons PARTOUT dans l'ARCTIQUE . Nous venons d'ouvrir une station dans l'archipel François-Joseph ou il n' y a pas eu d'observations scientifiques depuis 20 ans . Nous rétablissons notre réseau de sations polaires . Ce n'est pas seulement de la science , mais C'EST POUR MONTRER LA PRESENCE RUSSE DANS L'ARCTIQUE " ( to Ariel Cohen with love )


"Je l'ai dit et je le répète : avant d'aller planter le drapeau Russe là où il n'est jamais allé, il faut le replanter d'abord là où il flottait jadis, là où nous l'avons tous vu de nos propres  yeux."

Artur Chinlgarov pcc Paul Déroulède
.

Note de l'Editeur : Artur Chinlagrov s'exprimait à l'occasion de la publication d'un livre qu'il a écrit sur la Géopolitique de l'Arctique  et destiné à servir de bases aux négociations , par exemple dans le cadre du G20 , au " partage du gâteau arctique " .
Je vais voir si je peux me le proccurer , eventuellement une édition préfacée ;0) 


 










Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 22 Décembre 2008

MOSCOU, 22 décembre - RIA Novosti. Le réchauffement climatique global facilite la navigation dans les mers arctiques mais risque de causer un grave préjudice aux infrastructures municipales des villes construites sur le pergélisol, a déclaré lors d'une table-ronde à RIA Novosti le vice-président de la Douma Artur Tchilingarov.

M. Tchilingarov est représentant spécial du président russe en charge de la coopération internationale en Arctique et en Antarctide.

Dès à présent, a-t-il fait observer, on constate des changements dus au réchauffement en Arctique.

"Au moment où nous organisions (il y a quelques années) la station d'observation scientifique Pôle Nord, nous avions déjà du mal à trouver une banquise suffisamment dense et solide en raison de la baisse du niveau de glaciation", a expliqué le chercheur.

Selon M. Tchiligarov, le réchauffement favorise la navigation dans les mers arctiques russes et c'est la voie maritime la plus courte entre l'Extrême-Orient russe et la Partie européenne du pays (près de 5.600 km entre la mer de Kara et la baie de Providence sur la mer de Béring).

"Mais nous avons tout construit sur la merzlota, notamment tout ce qui a trait au transport d'hydrocarbures. Si la merzlota recule, cela placera au bord de la catastrophe des infrastructures et des villes entières", a-t-il affirmé.

Des villes portuaires et industrielles comme Igarka, Dixon, Tiksi, et Norilsk sont les plus menacées, selon lui.

M. Tchilingarov a insisté sur l'importance de l'étude de la merzlota. "Nous avions plusieurs postes d'observation dans le passé, il n'en reste qu'un aujourd'hui", a-t-il déploré

Note de l'Editeur : Pour  comprendre cette problèmatique de la merzlota dans le cadre de l'exploittaion des hydrocarbures arctiques ,je vous invite à visionner la video de cet article . Un ingenieur y explique que les reservoirs tampons doivent être réchauffés car un pétrole trop froid est rop visqueux pour être pompé . Ce faisant , cette chaleur peut se transmettre à la merzlota et provoquer l'affaissement du réservoir . Il faut donc à son tour refroidir la merzlota située sous le réservoir . Tout ceci explique aussi que le pétrole arctique nécessite un prix minima du baril pour être exploité avec rentabilité .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 19 Décembre 2008

Apres s'être emparés des dépouilles Sames , les Norvègiens essayent desormais s'approprier le passé Russe du Spitzberg ! 
Le Gouverneur norvégien du Svalbard veut récupérer les objets historiques du musée de la ville russe de Barentsburg pour , soit disant , cause de mauvaises conditions de conservation.
La compagnie minière russe Trust Arktikugol, en charge du musée, a refusé le tranfert de ces objets qui sont un symbole de l’histoire des Russes au Spitzberg .

Ces objets en bois témoignent de la présence au Spitzberg à partir des années 1700 des trappeurs Pomores, un peuple russe de la région d’Arkhangelsk, qui chassaient les ours et des renards pour leur fourrure et les morses pour l’ivoire.

Barentsburg, qui compte environ 400 habitants, russes et ukrainiens, est la deuxième ville du Spitzberg  après la capitale Longyearbyen.

D’après les lois en vigueur au Spitzberg , tous les objets historiques trouvés sur l’archipel appartiennent aux autorités norvégiennes.


Le professeur Vadim Starkov (photo ci dessus ) de l'Institut d'Archeologie de Moscou a mené de nombreuses  campagnes de recherches sur la presence Russe au Spitzberg .


Note de l'Editeur : On peut rapprocher cette tentative de spoliation du passé Russe du Spitzbergdu pillage de la " Chambre d'ambre " orchestrée par les Nazis ou de la mise à sac du musée de Bagdad que rapellait  un lecteur de ce blogue.
Des philosophes et historiens Allemands ont évoqué la notion de " Kulturcide " en se référant à la destruction des villes Allemandes et de leurs edifices historiques par l'aviation alliée durant la sgm .
Ils y voient des objectifs politiques liés à la future " democratisation " de l'Allemagne qui devait être expurgée de toute reférence à la Germanité .
Toutes proportions gardées , la spoliation envisagée par le gouverneur norvégien du Spitzberg peut aussi s'apparenter à un " kulturcide " motivé par des considerations economiques : En enlevant aux Russes des éléments de leur histoire au Spitzberg  il s'agit de couper court à leurs revandications économiques , basées sur le traité de Paris de 1921 , sur cette région .
 Les eaux du Spitzberg font l'objet de revandications croisées  de la Norvège et de la Russie pour les droits de pêche .
L'attitude des autorités Norvègiennes et la reaction de la partie Russe montrent  que le " front identitaire " et le " Kulturkampf " auront leur importance dans la lutte qui se dessine pour le contrôle des territoires arctiques , de leurs ressources mais aussi de leurs populations .
Le titre de l'article ( Hen Wlad Fy Nhadau ) fait reference au sublimissime chant national Gallois plus connu sous le nom de "Land of my fathers " - "La terre de mes Pères " bien connu de tous les amateurs du " Tournoi des six nations " .


" Les peuples qui surviveront seront ceux qui auront a plus longue mémoire "

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 12 Décembre 2008

Décidement , " Il " n'est pas sortable !
Déja connu pour ses petites phrases sur " le droit de cuissage " et le " coffre-fort "  Artur Chilingarov , le barbu le plus célèbre de ce blogue , vient de récidiver .
Invité en tant que représentant de la Russie à un congres International sur l'Arctique et l'Antarctique , le député de la Douma membre du parti " Russie Unie " , heros de l'Union Sovietique , responsable des expeditions Russes dans l'Arctique et l'Antarctique , OUF ! , vient de récidiver .
A un point que je me demande s'il ne faut pas que je crée une catégorie " Les bons mots d'Artur Chilingarov " .

" C'est tout à fait ça ! Nous les Russes on ne va pas céder le plateau continental Arctique à quelqu'un d'autre ........
Le Canada ou les Etazunis peuvent ne pas aimer ça ......Mais c'est mon point de vue . C'est historiquement NOTRE ( Russe ) plateau continental ! "

Il ne reste donc plus qu' à Serguei Lavrov de déployer des " trésors de diplomatie " pour essayer de ratrraper les " Petites phrases " d'Artur Chinlagarov .
Ce dernier , quand il ne s'occupe pas de l'Arctique , est chargé de régler les tensions de plus en plus nombreuses qui surviennent entreles délégués régionaux du parti " Russie Unie " , véritables " missi dominici " du premier minstre Vladimir Poutine , et les gouverneurs des régions qui se voient rogner leur prérogatives .






Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 17 Novembre 2008

Depuis longtemps je vous ai parlé du pétrole et du gaz dans l'Arctique .
Avec des photos quand c'était possible pour en avoir une idée plus concrête .
Hier soir , l'émission d'information hebdomadaire " Vesti Nedili " a , une fois de plus , diffusé un excellent reportage sur le travail dans  [ Cliquer sur le lien prècèdent pour lancer la video ] l'Arctique . Les lecteurs les plus assidus de ce blogue doivent se souvenir du reportage de " Vesti Nedili " sur le " Raout Arctique " organisé par Patrouchev .
C'est suite à ce happening dans une base du Fsb de l'archipel François-Joseph que le président Dmitri Medvedev a promulgué la " Loi sur l'Arctique"  .

L'essentiel du reportage était consacré à une tour de chargement de pétroliers , avec un bras orientable à 360° .
Cette structure est capable de résister à la pression de glaces de 2 m d'épaisseur . Elle reçoit le pétrole au travers d'un pipeline immergé depuis le gisement situé  pas encore sur le plateau continental mais sur le continent , en Nenetsie .

Comme le montrent les images finales , la banquise est loin d'atteindre 2 m d'épaisseur en hiver et présente desormais un aspect fragmenté . Les conditions de sécurité necessitent toutefois l'utilisation de pétroliers à capacités arctiques ( double coque ) .

Le reportage suit la tour depuis sa farbrication sur un chantier naval de kaliningrad . Son acheminement sur site et son erection au large , à quelques centaines de mètres de la côte dans la Mer de Barents .
Les pipelines se doivent d'être étanches , ce qui necessite un contrôle de chacunes des soudures .
Afin de ne pas disparaître dans le permaforst , le sous-sol des réservoirs doit être refroidi , le pétrole " chauffant " par conduction celui-ci .





Calcul des structures , aciers TBT , petroliers à double coques , soudures étanches , réservoirs geants sur la merzlota , ...........................
Tout cela fait partie des " technologies arctiques" que la Russie maîtrise parfaitement .

Ce reportage était aussi consacré à l'aspect humain du travail dans l'Arctique au delà de son aspect techniciste .
Du technicien de " LUKOIL " qui commande depuis son dispatching le chargement des hydrocarbures à la laborantine  qui analyse la nouvelle cuvée de " North Light " du " Château LUKOIL "
en passant par le responsable de la tour de chargement tous ont la " foi de l'Arctique" . Certains comme le technicien du dispatching , un jeunôt pour qui c'est sa première experience professionelle sont même venus pour " voir des bêtes comme les ours blancs " .
Souvenez vous de Patrouchev et des " siloviki " affirmant qu'ils " n'étaient pas venu dans l'Arctique pour compter les ours blancs " mais qui sont devenus de vrais petits nenfants dés qu'ils en ont vu depuis le hublot de l'hélicoptère !

L'Arctique Russe , son pétrole , ses pétroliers à double-coque , ses ours blancs et ses phoques , ses laborantines avenantes et ses gardes frontières qui le sont moins : C'est la " dernière des dernières frontières " !

" GO NORTH YOUNG MAN ! "
" NA SEVER MOLODOY TCHELOVEK ! "



Vous trouverez sur ce lien la transcription ( en Russe Grrrrrrrrrr ! ) de ce reportage .

















Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0