mer et oceans

Publié le 4 Septembre 2021

L'annonce par le président Français Emmanuel MACRON lors de son déplacement à Marseille de la tenue en France d'un sommet global pour la préservation des océans d'ici le début de l'année 2022 pourrait marquer le " réchauffement "de la guerre froide que se livrent la France et la Russie sur la question environnementale et en particulier sur le dossier de l'Arctique . 

Si la France et la Russie se livrent déjà à une guerre qui ne dit pas son nom sur le dossier du Sahel et du Centrafrique , du rapprochement avec la RPC , du Caucase et en particulier de l'Arménie , de la Biélorussie , l' "affaire NAVALNY " ,  le dossier Arctique est déjà une source d'affrontement entre la France et la Russie et cet affrontement ne pourra que s'intensifier sur le terrain de l'environnement après l'annonce de ce projet de conférence sur " l'Océan global ". 

Le président Français a en effet déjà appelé lors de la tenue du G7 à Bayonne il y a tout juste deux ans au boycott de la Route Maritime Nord alors que la Russie  veut faire de cet axe Arcto-Pacifique la colonne vertébrale de son développement . Le Président Russe Vladimir POUTINE a annoncé aujourd'hui , comme par bravade inconsciente , lors du forum pour le développement de l' Extrême-Orient Russe à VLADIVOSTOCK  qu'il souhaitait l'ouverture pour 2021-2022 d'une ligne commerciale régulière de conteneurs entre SAINT-PÉTERSBOURG  et VLADIVOSTOK . Cette volonté Française de délégitimer la Route Maritime Nord dans les échanges internationaux a été confirmée par M.Charles MICHEL , Président du Conseil Européen   et c'est donc dans le cadre de ses échanges avec l'Asie que la Russie doit envisager son développement. On a vu avec les projets d'envoi de potasse Biélorusse via le Sevmorput que cette route maritime peut devenir une route maritime à l'abri des sanctions Occidentales car il est en effet difficilement envisageable d'y voir un navire de l'OTAN y arraisonner un navire "sanctionné" .

D'autres terrains d'affrontement sont déjà clairement identifiés comme celui de l'exploitation des énergies fossiles dans l'Arctique de la pêche dans les eaux Arctiques et mêmes Antarctiques et le terrain du droit maritime  international que le président Français a annoncé vouloir commencer à amender lors des travaux de cette conférence .

Deux immenses projets énergétiques sont en cours de développement dans l'Arctique Russe , l'un gazier et l'autre pétrolier.

Le projet gazier est le projet Arctic LNG2 développé par le gazier Russe NOVATEK™ et pour le moment par TOTAL™ . J'écris " pour le moment " car il est à mon très humble avis assez probable que le pétrolier Français sera amené à se retirer de ce projet sous la pression du gouvernement Français sous une échéance assez brève . La société NOVATEK™ vient d'annoncer ce jour que les agences Françaises de crédit à l'exportation - BpiFrance™ -  ne financeront pas  ce projet . Ce n'est pas en soi en un problème car ce financement - 700 Mio USD sur 11,1 Milliard USD - sera facilement couvert par des banques Asiatiques Chinoises ou Japonaises ou alors Russes . La partie Russe sera alors majoritaire à la hauteur de 60% dans ce projet qui perdra tout son caractère Européen pour devenir Russo-Asiatique  Déjà 80% de la production est planifiée pour être expédiée vers l'Asie  via une flotte de méthaniers de classe Arctique le long de la Route Maritime Nord et il est fort probable que ce pourcentage atteigne bientôt la totalité de la production car le GNL Russe de l'Arctique va être " blacklisté " au profit du GNL Etasunien . On ne peut que noter ici qu'une situation similaire à la pose du câble " Polar Express " qui avec l'abandon du projet " Arctic connect " déconnecte de facto chaque jour encore plus la Russie de l'Europe , particulier sur le plan technologique et financier.

 C'est surtout un signal politique destiné à la Russie : La coopération énergétique Franco-Russe dans l'Arctique est terminée pour faire face à l'opposition frontale .NOVATEK™ sous l'injonction du gouvernement Russe a heureusement décidé  de "Souverainiser- Russifier " les technologies de liquéfaction et de faire fabriquer des modules par des chantiers Chinois . Ce faisant ce projet est à l'abri non seulement d'un embargo financier mais aussi d'un embargo technologique qui doit déjà être dans les cartons de la " diplomatie " Française voir Européenne et Etasunienne .Il est fort probable qu'un " CEETSA " - Countering European Environemental Ennemies Through Sanction Act - Européen dans le domaine financier et technologique soit mis en place contre la Russie au titre de ses activités économiques dans l'Arctique comme il existe déjà un CAATSA Etasunien . La lutte contre ce projet est le fait d'officines drouâdelômistes comme la LDH qui s'attaquent déjà à la Russie sur les prétendus " droits humains".

Bien sûr tout cela va certainement introduire des délais supplémentaires comme pour la complétion du Nord-Stream 2 , en particulier dans la mise au point du nouveau procédé Russe de liquéfaction mais en soi le projet ne sera pas impacté de manière importante , du moins pas au niveau des espérances de la diplomatie Française car ce projet avait pris de l'avance sur le planning initial . 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

L'autre projet énergétique qui risque de voir redoubler les attaques de la France et de l'Union Européenne c'est le méga-projet pétrolier VOSTOK OIL de l'entreprise ROSNEFT™D'ici 2024, VOSTOK OIL devrait produire jusqu'à 30 millions de tonnes de pétrole, et d'ici 2030, la production atteindra 100 millions de tonnes par an. C'est l'un des plus gros projets pétroliers au monde et l'axe environnemental comme l'activation des minorités ethniques locales sera très probablement celui par lequel se fera l'attaque Occidentale , ici Française . 

Selon ROSNEFT™ le projet comprend la construction de 15 nouvelles implantations industrielles , trois aérodromes, environ 800 kilomètres de pipelines, 3 500 kilomètres de lignes électriques et 2 000 MW de production d'électricité. Ce projet est d'autant plus important pour la Russie qu'il permet de compenser le déclin des bassins historiques de Sibérie Occidentale .

En mai 2021 , les premiers navires sont arrivés dans le golfe du IENISSEÏ Ilivrant environ 20 000 tonnes de matériaux de construction. Si de nombreux partenaires rejoignent ROSNEFT dans ce projet , c'est essentiellement l'Asie avec l'Inde qui sont amenés à devenir les clients principaux de ce pétrole Arctique Russe [ voir carte ci-dessous ] . Au même moment où MACRON lançait ses injonctions environnementalistes avec pour arrière plan le Vieux-Port , le PDG de ROSNEFT™ , Igor SECHIN , s'entretenait à VLADIVOSTOK avec le Ministre du Pétrole et du Gaz Naturel Indien Hardeep Singh PURI pour discuter de la participation Indienne à ce projet . 

Si bien sûr on voit très mal la Marine Nationale intervenir pour intercepter un pétrolier de classe Arctique Russe à destination de l'Inde le long de la Route Maritime Nord on peut par contre très bien envisager des menaces de sanctions à destination de l'Inde au travers d'un CEETSA ! La diplomatie Russe se doit de se doter d'armes pour s'opposer à ce type de menaces déjà parfaitement identifiées dans la nouvelle doctrine de sécurité nationale Russe On voit par contre aussi très mal après les injonctions Macroniennes le BSAH Rhône effectuer un nouveau " passage innocent  " dans la ZEE Arctique Russe le long du Sevmorput  ...

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .
Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique . Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Je traiterai de la pêche dans la Mer d'Okhotsk , le détroit de Béring et la Mer de Barents dans un autre article bien que cela soit au moins important que les projets pétrogaziers !

La Russie est en train de se hisser parmi les plus grandes nations en terme de tonnage péché . Une grande partie  de ses ressources provient des " eaux froides " et en particulier des eaux Arctiques qu'elle compte exploiter au moyen de " mega-chalutiers " et de navire-usines .

C'est ainsi que le 25 juillet dernier alors que tous les " experts " commentaient la parade navale de Saint-Pétersbourg , le président Vladimir POUTINE assistait au lancement aux Chantiers de l'Amirauté du dernier super-chalutier de la classe " Projet ST-192 " , Mécanicien SIZOV.

Ce super-chalutier est le troisième de sa classe qui comptera dix navires . Sans énumérer toutes ses caractéristiques disponibles dans le lien supra , on notera qu'il possède un chambre réfrigérée , une autonomie de 45 jours en mer et qu'il pourra pêcher par exemple  jusqu'à 60 000 tonnes de Colin de l'Alaska . Si l'on suppose de manière très optimiste que l'ensemble de cette flotte de super-chalutiers soit opérationnelle en même temps cela représente alors une capacité de pêche de près  500 KTonnes/an . Le développement de la pêche Russe a été fortement accéléré après l'embargo mis en place par la Russie pour répondre aux sanctions Occidentales en 2014 et rentre dans le cadre d'une politique d'auto-suffisance alimentaire . et donc relève de la sécurité de la nation Russe . En 2014 la Russie a du remplacer en urgence les importations de poissons en provenance de l'UE par celles en provenance d'Amérique Latine , du Pérou en l'occurrence . Un plan quinquennal massif d'investissement dans l'industrie de la pêche a été lancé en 2019 en Russie pour non seulement faire du secteur de la pêche un pourvoyeur de nourriture pour la population mais aussi une puissance exportatrice majeure de produits de la mer . Ce sont ces projets qui sont directement menacés par les projets préservationnistes Français et Européens qui visent par exemple les accords bilatéraux entre la Norvège et la Russie de prises de Morue dans la Mer de Barents

Les projets Russes de pêche au Krill dans d'autres eaux polaires ,  les eaux Antarctiques vont aussi rentrer en conflit avec les projets conservationnistes de MM. MACRON et MICHEL tels qu'ils ont été exprimés à Marseille . La Russie hérite dans ce domaine de la pêche au Krill de l'expertise Soviétique qui ont été les précurseurs dans l'exploitation de cette ressource . Des tentatives de sanctuariser ces zones ont déjà eu lieues et la Russie et la RPC se sont retrouvés côte à côte pour s'y opposer aux nations Occidentales .

Il reste enfin , at last but not the least , la volonté affichée du duo MACRON-MICHEL de modifier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer , plus connue sous le nom de " Convention de Montego-Bay " . L'axe choisi tout comme la tentative d'aout 2019 concernant l'Amazonie Brésilienne consiste à essayer d' " internationaliser " des zones océaniques - Arctiques - d'un état souverain - la Fédération de Russie . C'est l'axe choisi par la diplomatie Française ces dernières années qui s'est trouvée une " destinée manifeste " d'être la " nation essentielle " qui sauvera l'Humanité du péril du réchauffement climatique . Ces tentatives d'essayer d'empiéter sur la souveraineté Russe - dans l'Arctique - au prétexte de la question environnementale et entraver ainsi le développement de la Russie a été parfaitement identifié dans la nouvelle doctrine de sécurité Russe . Sergueï LAVROV y a déjà répondu de manière forte et claire : " L'Arctique est Russe et nous y sommes chez nous !

 

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0