opinions

Publié le 10 Octobre 2008

Ce soir le masque de ceux qui veulent tirer les marrons du feu  de la crise financière , et qui s'avançaient sous un " faux nez ", est tombé   :Le Mondialo-nomadiste Jacques Attali nous a affirmé sur Rance 2 que pour sortir de la crise financière actuelle il est necessaire de construire " la cabine de pilotage " du " gouvernement mondial "  avant d' y " mettre un pilote " .
Je ne ferais pas de raccourci trop facile avec un film célèbre ou un dessin animé tout aussi célèbre !
Je me lancerais plutôt dans un " reductio ad Petainio " : Tout comme en 1940 un Laval Raminagrobien et retors a su  jouer la peur des " Panzerdivisionen  " Nazis déferlant sur la France pour imposer dans un seppuku parlementaire un " gouvernement de rencontre " , de la même manière la clique Attalienne essaye petit à petit d'imposer son " gouvernement mondial " .
La tactique fut parfaitement décrite par Jean Monnet au Général Pierre Marie Gallois *

" Nous n'allons pas imposer cette Europe dont personne ne veut comme ça de front . C'est courir à l'echec à coup sûr ! On va appliquer la tactique Soviétique du " saucisson " : Un jour ce sera l'acier et le lendemain la pêche .
Le surlendemain le charbon et un autre jour l'agriculture . Cela prendra du temps mais on y arrivera !
Peu à peu les gens seront dans cette Europe sans s'en rendre compte .
Et si un jour l'occasion se présente , on frappe un grand coup :  Comme Laval en 1940 !
Pour cela il faut une crise grave , à Berlin par exemple . Il suffit d'une grande crise à Berlin pour créer l'Armée Européenne que tout le monde refuse .
On peut construire comme ça un gouvernement Européen , et même mondial "

Quid de l'Arctique me direz vous ?
Hier je vous ai parlé des projets " bi-partisans " de nos politichiens d'internationaliser l'Arctique . Le député SocilardJean-Yves Le Déaut battant le tambour .
Je vous ai aussi parlé du vote de  la résolution du Parlement Européen sur ce même sujet sous l'impulsion de
" Anahaaa " , qui a beaucoup fait de chemin depuis Conflans !
Voici ce qu'en dit le " FT " d'aujourd'hui :

" Joe Borg, the EU fisheries and maritime affairs commissioner, says the Commission’s report will stress three points: safeguarding the Arctic’s ecosystem, promoting the sustainable use of its resources, and putting in place a stronger system of international governance. "

On pourra s'étonner d'encore s'étonner lorsque l'on apprendra les liens d' " Anahaa " , l'auteur de la resolution , avec le financier Syldavo- Gagaouze George SOROS et que son Père , physicien de renom , livra les secrets nucleaires Français à l'Entité Sioniste aprés avoir brisé la carrière de Joliot - Curie .

Plus que jamais les patriotes se doivent donc de soutenir la position ferme du premier ministre Canadien Stephen Harper sur la souveraineté du Canada dans l'Arctique et surtout la position des autorités Russes .
Ce sont les gardes frontières de notre Indépendance Nationale .

    Garde frontière Sovietique dans l'Arctique vers 1960 - (c) RIA NOVOSTI

* Confidences à l'auteur du blogue et aux commensaux du sénateur Georges Sarre lors d'un " Banquet Republicain " , entre la poire et le fromage , au comité de soutien Marseillais à la candidature du " Che " lors des présidentielles 2002 .



Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 4 Octobre 2008

De nombreuses nations du " deuxième cercle " , voir du  " troisième cercle " Arctique postulent desormais pour une candidature au Conseil de l'Arctique : l'Italie , l'Allemagne , le Japon , la Chine , la Grande Bretagne , les Pays Bas , la France , l'Espagne et la .............Pologne !

Dans Rosabaltsever , le ministre italien des affaires étrangères Franco Frattini  a ainsi déclaré que l'Italie souhaitait entrer au conseil Arctique " en raison du caractère important sur le plan géopolitique et stratégique de cette région"
" L'Italie s'est renseignée sur les conditions d'entrée dans le conseil Arctique , par ce que nous voulons participer même avec le satut d'observateur aux débats géopolitiques et stratégiques dans les domaines importants que sont  l'environnement , le transport , l'exploitation des ressources naturelles "
Selon Franco Frattini la candidature Italienne serait appuyée par la Norvège .

Si comme je l'ai souvent écrit dans ce blogue , la " légitimité Arctique " revient de plein droit ( droit de veto sur tout dossier  ) aux cinq nations de ce que j'apellerais le  " conseil de sécurité " des huit membres du Conseil Arctique , il est normal que des nations du " deuxième cercle " participent aux débats concernant cette région du monde : L'Allemagne etl'Italie en tant que nations fournissant des " technologies arctiques" ou ayant contribué à sa conquête , l'Espagne pouvant rentrer dans cette categorie avec ses chantiers navals .
La Chine , le Japon et la Corée du Sud sont eux aussi concernés au niveau du " deuxième cercle" puisque ce sont les nations qui seront la destination , ou le depart , des navires transitant par la Route Maritime du Nord  ou le Passage du Nord-Ouest ..
On peut , par contre , se poser des questions pour les Pays-Bas partenaires du projet " Nord Stream " mais on peut carrément douter de la légitimité de la présence de" Airstrip One " , ce qui reviendrait à donner un deuxième siège aux Etazunis et augmenterait inutillement l'influence Ang£o-$axonne ainsi que de la Pologne qui se manifeste internationalement uniquement par sa Russophobie rabique , dans le cadre du projet " Nord-Stream " par exemple . On peut , en outre , se poser la question de quelle " expertise " la Pologne  peut se prévaloir depuis la faillite des chantiers navals de Dantzig .
Sur la Grande Bretagne , il faudra toujours se souvenir de cette remarque de Cherif Hussein  à  Lawrence : " Je me méfie de cet attrait des Anglais pour les grandes étendues desertiques . Ce n'est pas le silence ou le dénuement  qui les attirent pour la meditation , mais les profits qu'ils espèrent en retirer " .


Je ne chercherais pas à faire de parallèles avec les débats récents sur l'élargissement du conseil de sécurité du " Machin " mais je verrais dans certaines de ces candidatures une tentative d' internationalisation " par la bande " du dossier Arctique .

Les différents membres du " conseil de sécurité " Arctiquedevront donc choisir les nouveaux entrants , définir leur statuts et leurs pouvoirs à l'aune de leurs intêrets .

" "Several alternatives exist to full membership with the right of veto, e.g. acting as advisors but without voting rights,"

En cas d'élargissement on risque  de voir se reproduire ainsi des convergences d'intêrets et des " blocs " existants sur d'autres dossiers , le " Nord -Stream " par exemple ou la guerre de l'été 2008 dans le Caucase : Une " alliance " entre la Russie , l'Allemagne et l'Italie contre un " bloc Ang£o-$axon " centré sur l'axe UKUSA et le Canada et comprenant la Norvége ,  la Pologne et le Japon .
Des blocs déja en cours de formation au sein du conseil Arctique comme le soulignent  Labévière et Thual dans leur livre .

Les liens historiques tissés lors de la guerre froide sur le gazoduc Siberie-Europe  redeviendront d'actualité , comme ils le sont à l'heure actuelle à propos du dossier Nord-Stream .
La Chine jouant sa propre carte à l'aune de ses intêrets .





                                                                                W L'ITALIA !

Affiche du film " La Tente Rouge " ( 1970 ) contant la geste d' Umberto Nobile dans l'Arctique

[*] / Mode Humour ON /












Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 28 Septembre 2008

Deux arcticles ( SIC ! Je n'ai pas corrigé ma fôte ) de l' " Immonde "  sur l'immigration-invasion economique , et culturelle , asiatique dans le Grand-Nord Suedois .
Curieusement cet organe chantre de la mondialisation,  toujours si prompt à denoncer une " Russification " des " Petits peuples "de la Federation de Russie ,  reste fort peu disert sur l'agression culturelle dont sont victimes les " Autochtones "  cad les Lapons dans ce cas d'espèce !
Par certains aspects cette politique de " porte ouverte " à une immigration allogène ethniquement , culturellement et sur le plan religieux fait penser à l'attitude des autorités Canadiennes qui cherchent à detruire la " Francité " du Quebec .
La Russie doit aussi faire face à des problèmes migratoires en provenance d'Asie
comme en témoigne l'arrestation récente par le service des gardes frontières du FSB de quatre indiens en Carelie , à la frontière Finlandaise .
De même il serait interressant d'avoir l'avis de Paul Golbe  toujours prêt à denoncer l' " aventurisme " des autorités Russes lorsqu'elles favorisent une immigration Centrale-Asiatique à Arkhangelsk , Mourmansk ou sur le territoire des Zyrianes .

Gageons que dans quelques années il se trouvera de bonnes âmes sous nos latitudes pour parler du " fascisme Suedois " qui s'oppose à la constitution d' un Etat Boudhiste en Laponie !


La globalisation s'est trouvé une nouvelle capitale : Hällnäs, un village à moitié abandonné et balayé par les vents au fin fond de la Laponie suédoise. D'ici, il y a des routes qui ne mènent nulle part, si ce n'est dans les tréfonds de cette interminable forêt de sapins et de bouleaux. Ce sont ces routes, des sentiers souvent, que des centaines de Chinois pilotés dans de vieux minibus par des dizaines d'Ukrainiens empruntent pour aller ramasser des baies que les Suédois ne veulent plus se donner la peine de cueillir et qui seront vendues ensuite en Norvège ou au Japon

La gare est fantomatique, la station-service en berne. L'immense sanatorium des années 1920, qui pouvait accueillir 400 patients et domine le village, a retrouvé vie. Depuis le milieu de l'été, et jusqu'à début octobre, il est devenu le camp de base de 350 Chinois arrivés du district de Changxing, à 200 kilomètres au sud de Shanghaï. Cent cinquante autres Chinois sont dans une autre région, plus au nord-est. La saison a démarré avec la mûre polaire, s'est poursuivie avec la myrtille, la plus cotée pour ses vertus médicinales, et se termine maintenant avec l'airelle.

Dès six heures du matin, le village grouille d'activité. Les Chinois terminent hâtivement leur petit déjeuner, une énorme assiette de riz avec un peu de poulet, du thé ou de l'eau chaude. La plupart sont vêtus d'une veste orange marquée "China", et coiffés d'une casquette de la même couleur portant le sigle de la Fédération suédoise des chasseurs. Histoire d'être bien visible en ce début d'automne quand commence la chasse à l'élan.

"J'ai vu une affiche dans mon village en mars, raconte Jang Wei Liang, un fermier de 45 ans, coupeur de bambous. Je me suis décidé tout de suite. J'allais pouvoir découvrir un autre pays et surtout gagner de l'argent." Lui comme tous les autres ont la même idée en tête : faire le plus d'argent pour payer les études de leur enfant. Combien ? Il l'ignore. "Je pense que ce sera beaucoup d'argent", dit-il. "Tout dépendra de ce qu'ils ramassent", tempère Peter Fust, le patron suédois de Rabema Service, la compagnie qu'il a reprise cette année après que son ancien patron a été condamné à une peine de trois ans de prison pour fraude fiscale.

Ainsi va ce secteur qui, par bien des aspects, demeure très sulfureux. Si c'est la première fois que des Chinois sont aperçus dans les forêts de Laponie - Peter Fust a travaillé avec la Chine dans le passé pour d'autres projets -, l'appel à des ramasseurs étrangers remonte à une vingtaine d'années : des Polonais, des Baltes, des Ukrainiens, puis des Thaïlandais, les plus nombreux aujourd'hui.

Cette fois-ci, Rabema Service s'appuie sur une société intérimaire chinoise, Huzhou Jindingzi Overseas Employment Service Co Ldt, enregistrée auprès du ministère chinois du travail et de la sécurité sociale, qui emploie elle-même les ramasseurs. Ce sont ces derniers qui devront payer leurs cotisations sociales et leurs impôts en Chine.

La bande des Ukrainiens et la troupe des Chinois s'éparpillent en petits commandos aux quatre coins de la Laponie, sur les routes bordées d'arbres jaunissants, vers des destinations mystérieuses connues d'eux seuls et marquées de croix noires sur des cartes jalousement gardées. Parfois, ils doivent rouler jusqu'à 200 kilomètres pour trouver la clairière miraculeuse. Au bout de la route, ces perles rouges, des airelles, qui feront leur richesse, espèrent-ils, une fois revenus au pays.

 

"QUAND IL PLEUT, C'EST DUR"

 

Au restaurant Chu Lee Mee, à Vindeln, un village voisin d'Hällnäs, le patron chinois élevé en Inde voit parfois quelques-uns de ses congénères qui viennent prendre un verre après leur journée de cueillette dans la forêt. "Il y a tellement de place ici !, s'exclame-t-il en vantant les grands espaces inhabités de Laponie, qui couvre l'équivalent d'un tiers de la France pour quelques centaines de milliers d'habitants seulement. Ils pourraient bien faire venir dix millions de Chinois sans problème", dit-il en rigolant de son idée. Qui sait ?

Ils sont payés en fonction des quantités ramassées et du cours en vigueur. Cet été où les baies ont été moins nombreuses leur assurera sans doute un niveau de prix plus élevé. Ils devraient pouvoir s'y retrouver. Peter Fust, le patron suédois, assure ignorer combien ils toucheront en octobre, une fois rentrés au pays. "C'est l'agence d'intérim chinoise qui va les payer, après avoir déduit les différents frais." Pas loin de 1 000 euros pour le billet d'avion, et environ autant pour le logement, la nourriture et la location des véhicules, et il faut encore compter le passeport, le visa, l'essence. L'équation est très simple : les Chinois ne doivent pas chômer.

"Quand il pleut, c'est dur, dit Zhen Mei Long, une couturière. Mais le salaire est bien meilleur qu'en Chine." Les meilleurs ramasseurs - récompensés le soir d'une bière - arrivent à ramener jusqu'à 70 kg de baies par jour. C'est beaucoup. Cela leur assure un revenu brut de plus de 110 euros par jour. Mais la plupart font peut-être 70 euros par jour en moyenne. "Même si vous enlevez les frais et tout ça, ils doivent arriver à peu près à 1 300 euros par mois, estime Peter Fust. Aucun Suédois ne veut travailler aussi dur à ce salaire." Mais Deng Chao, la jeune Chinoise qui travaille comme interprète, estime qu'ils gagnent en moyenne 150 euros par mois au pays. "En Suède, ils gagnent en deux mois l'équivalent de six à douze mois de salaire en Chine."

Soixante-dix kilos par jour, c'est ce que ramassent en moyenne chaque jour les ramasseurs thaïlandais qui travaillent pour Catarina Lundberg et sa compagnie Norrskensbär. De son quartier général de Jörn, un petit village tout aussi isolé mais plus au nord, Catarina Lundberg dirige les opérations de quelque 900 cueilleurs thaïlandais sur les 3 500 venus cette année en Laponie, officiellement du moins, et dotés d'un permis de travail temporaire tamponné par une ambassade suédoise à Bangkok complètement débordée. Bon nombre viennent aussi avec des visas touristes et échappent à la vigilance du fisc suédois.

Les Thaïlandais sont devenus en quelques années l'aristocratie des ramasseurs. Ils reviennent d'année en année, connaissent les bons coins, et sont du coup bien plus efficaces.

Pendant quelques années, Catarina Lundberg a dirigé l'organisation professionnelle du commerce des baies dominée par trois grossistes qui rachètent toute le stock suédois ramassé par une poignée de compagnies comme Rabema ou Norrskensbär. "Il fallait essayer de nettoyer la mauvaise réputation de la branche", dit-elle, tout en laissant entendre qu'il reste du travail. Les conflits ont été légion avec le fisc, l'agence de l'immigration, et autres administrations tatillonnes, sans compter les syndicats.

Au cours des ans, il y a eu beaucoup d'arnaques à la TVA, de ramasseurs floués, de promesses déçues. Depuis cette année, la branche s'organise, un cahier des charges a été mis au point. Si les Chinois reviennent l'an prochain, ce sera bon signe.

Olivier Truc

En 1984, Noi Gustavsson a rejoint la cohorte des Thaïlandaises ou des Russes qui viennent redonner vie au nord du royaume. Le village de Fredrika, au milieu de cette superbe nature de Laponie, offrait peu d'opportunités. Noi Gustavsson commença à ramasser des baies. C'était assez rentable. L'année suivante, elle fit venir quelques cousins. Vingt ans plus tard, ce sont des milliers de Thaïlandais qui courent tous les étés la forêt lapone pour ramasser des baies. Mais elle s'en est maintenant éloignée. "Quand ils ont vu qu'il y avait de l'argent à faire, des entreprises m'ont pris mon affaire. Elles exploitaient beaucoup les gens. Ça ne m'intéresse plus." Elle gère aujourd'hui un restaurant thaïlandais avec ses enfants. Mais quelque chose lui manquait. "Depuis que je suis en Suède, mon coeur cherche un temple." Une étonnante quête commence alors. Elle contacte un moine de l'association bouddhiste de Stockholm. Un jour de février 2004, Phramaha Boonthin Taosiri arrive en scooter des neiges au sommet d'une colline dominant la toundra enneigée et les lacs glacés. "Ici, nous ferons un temple", s'exclame-t-il, conquis .

Quatre ans plus tard, seules les fondations du temple existent. Près d'un petit parking un promontoire bétonné accueille depuis deux ans une statue de 4,5 mètres de hauteur du moine Luang Poo Thuad. L'hiver dernier, la statue de Bouddha l'a rejointe. Au pied des escaliers, deux jeunes Thaïlandais chantonnent en vendant des mini-Bouddha et des colliers pour financer la construction. Car il manque de nombreux millions de couronnes. Le moine au scooter est en délicatesse avec des membres de l'association à Stockholm qui lui reprochent sa légèreté dans la gestion du dossier. Le temple bouddhiste verra-t-il le jour ? Bouddha est là, en tout cas, dominant la toundra. "Et maintenant, assure Noi Gustavsson, mon coeur va bien."

Olivier Truc

En lisant ces lignes , on ne peut que penser à la prophètie de José Vasconcelos qui date de 1926 ( " A raza cosmica "

" L'homme blanc a forgé les outils de sa propre destruction  .
Aujourd'hui grâce à ces moyens de transport modernes que sont les
navires transatlantiques , les automobiles , les trains et de plus en
plus plus l'avion on peut quitter l'hemisphère sud pour arriver
quelques dizaines d'heures plus tard n'importe ou dans l'hemisphère
nord .
...........................................................................­.......................................
De même il a équipé ses villes de moyens de chauffage qui permettent à
n'importe quel habitant de l'hémisphère sud de vivre dans des endroits
dans lesquels il n' aurait pas seulement imaginé vivre il y a quelques
dizaines d'années .
L'expérience montre que l'acclimatation des hommes du sud au froid des
latitudes septentrionales se fait de manière beaucoup plus facile que
l'acclimatation de l'homme blanc à des conditions de vie tropicales .
...........................................................................­..........................................
La tâche de la race blanche a été de mecaniser le monde , celle de la
notre sera de lui donner une âme .
Cette race blanche disparaitera de la surface de la terre pour faire
place à une race cuivrée , metissée , plus en accord avec les lois de
la nature et de la beauté  . C'est la loi d'airain de la nature et la
race blanche n' y echaperra pas "

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 25 Septembre 2008

Je n' ai pas changé d'avis !
Le titre un peu plus court me permet d'être référencé par l'hebergeur du blogue et permet de un travail plus facile pour les moteurs de recherche .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 24 Septembre 2008

A l'occasion de la conference de Monte-Carlo sur l'Arctique , l'explorateur polaire Jean Louis Etienne * nous invite à signer une petition demandant , sous couvert d'arguments écologistes ,  une internationalisation de l'Arctique .

Je ne la signerais certainement pas et j'invite les lecteurs de ce blogue à en faire autant .

Je posséde la double nationalité Française et Bresilienne et à ce titre j'ai cruellement ressenti , comme des dizaines de millions d'autres Bresiliens , les appels à une " internationalisation de l'Amazonie " toujours sous des pretextes ecologistes .
Cette internationalisation n'etait que le pretexte , relayé par une escouade d' O"N"G comme " Survival International " , de thesauriser les richesse de l'Amazonie au depend de la Nation et du Peuple Bresilien et au benefice du futur profit des multinationales " occidentales " .
Toute politique de " porte ouverte "ou d' " internationalisation " est un pretexte fallacieux pour permettre un " ressouce grab " ( pillage des ressources ) ou un acces à des marchés par des Etats ou des sociétés qui n'auraient pas dans des conditions de gestion nationale accés à ces ressources ou à ces marchés .
Au travers de cette lecture on peut ainsi se poser la question de savoir si M Etienne est un " idiot utile " de ces intêrets ou s'il agit en " sous-marin " pour le " Roi de Prusse ou la Reine d'Angleterre " .

De la même manière on risque de voir apparaître chez des" khmers-verts "sincères , peut être M.Etienne en est il un , dans leur démarche des slogans du genre " Poure sauver l'Arctique , tuez un Canadien ou un Russe ! " comme au debut des années 90  ils appelaient à tuer un Bresilien pour sauver l'Amazonie .

Je reprendrais enfin ici l'argumentation , humaniste et non pas nationaliste , du ministre  Cristovam Buarque , rendus encore plus pertinents par la crise financière de ces derniers jours  : Le capital financier des " pays riches " devrait être internationalisé de la même manière que l'Arctique . L'exploitation des ressources de l'Arctique et ses effets sur l'environnement sont en effet aussi graves que les decisions arbitraires des speculateurs , des directeurs des reserves nationales ou Européennes , des presidents des banques centrales , des presidents des assemblées qui votent les règles bancaires nationales .


Marié à une amerindienne d'Amazonie , je pense être capable de ressentir ce que pensent les " petits peuples " habitant ces regions beaucoup plus que des porte-parole auto-proclamés : Ces " petits peuples " font beaucoup plus confiance dans leurs etats respectifs pour defendre leurs droits et l'ecologie , et en particulier la faune et la flore , de leur habitat que les " gringos " ou les " zapadniki " .
Pour ceux qui l'ignorent , des Amerindiens Bresiliens ont ainsi brûlé le livre de Jeromine Pasteur qui tenait à l'époque , au début des années 90 , des propos semblables sur l'Amazonie à ceux de Jean Louis Etienne sur l'Arctique .
Tout comme l' a déclaré le President Lula à propos de cette Amazonie , " L'Arctique a un propriétaire " ou plutôt "des proprietaires " .




La deuxième raison est que j'execre la pretention de mon pays , la Vrôôônze , a vouloir depuis plus de deux cents ans donner des leçons de gouvernance à l'Europe et à la planète . Ce messianisme Jacobiniste , copier-coller de la " Destinée Manifeste " Etazunienne ,  a mis l'Europe à feu et à sang pendant pres de 20 années . Si autrefois il pretendait apporter les " lumières de la liberté " , puis " l'education aux races inférieures " , il pretend aujourd'hui apporter le drouâdelômisme et  la bienpensance ecologiste et environementaliste  .
Je suis de tout coeur avec les Espagnols fêtant le bicentenaire de leur intifada contre les troupes Napoleoniennes à Madrid comme je serais de tout coeur avec les Russes lorsqu'ils refuseront un visa à M.Etienne ou à Mme Mandeville .
Je préfère voir mon pays dans la personne de " Big Moustache " , le pédégé du principal sponsor de M. Etienne , signant un contrat avec la " petrostatale " Gazprom pour l'exploitation de Chtokman que dans celle de ce même Jean Louis Etienne appelant à une internationalisation de l'Arctique .

La troisième raison est que j'exécre tout autant le messianisme Européiste de la bureaucratie Brouchelloise et son " soft power " techniciste et scientiste , cette morgue des " Bac+15 en Ichtyologie  de l'université d'Hilversum " , venant apprendre aux pêcheurs Marseillais la gestion de leur stock de sardines ou de thon  .

La quatrième raison , je l'ai déja évoqué  : Les nations proprietaires de l'Arctique au  nom de la loi internationale sont beaucoup plus capables de gérer leur patrimoine que des " estrangers " car c'est tout simplement leur intêret et LEUR patrimoine !

La cinquième est que je suis un nationaliste " Derouledien " ( Si ! Si ! Il en existe encore ! )  et je pense que
" avant d'aller planter le drapeau Français là où il n'est jamais allé, il fallait le replanter
d'abord là où il flottait jadis, là où nous l'avons tous vu de nos propres yeux."
Or malgres l'aventure de Paul Emile Victor , la France n'est pas une " nation arctique " .

Enfin si M.Etienne est tellement préoccupé par le sort des Ours blancs , je l'invite à faire signer une pétition demandant à ce que Mme Sarah Palin se retire de la course à la Maison .........Blanche .
Ils sont beaucoup plus menacés par la politique de cette ( charmante ) dame que par la manifestation de souveraineté Russe sur l'archipel François-Joseph au travers d'une base pour les gardes frontières du FSB  !
Dans le genre argumentaire , et à l'époque pour sa plastique ,  je preferais encore " BB " et ses bébés-phoques .


Pour toutes  ces raisons j'ai de l'empathie pour les positions Russes ou Canadiennes concernant le dossier Arctique . Enfin surtout pour les positions Russes . 





 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 24 Septembre 2008

Depuis les " événements survenus dans le Caucase dans la nuit du 7 au 8 Aout "  , des commentaires de plus en plus récurents font référence à la " Geopolitique du XIX eme siècle " et aux " sphères d'influences " .
Le premier à evoquer cette possibilité fut Herr Doktor justement à propos de l'Arctique .
Auparavant , l' * opposant * Weinstein -Kasparovian avait parlé d'une " tentative des dirigeants Russes de remonter la pendule de l'histoire de 150 ans " .
D'autres , evitant un " reductio ad Hitlerum " , comparent la Russie de 2008 à la Prusse de 1870 .
Le dernier en date est le Suedois Carl Bildt , qui apres avoir fait un peu de pub pour Bordeau Chesnel ( " La Russie et l'Europe n' ont pas les mêmes valeurs " ) , fait aussi cette référence à cette periode .
Pour la Russie,  la " Geopolitique du XIX eme siècle " , ce fut essentiellement le " Congres de Vienne"  et le " Grand Jeu " avec l'Empire Britannique apres le desastre de Crimée qui reorienta la politique Russe vers l'Asie Centrale .
C'est aussi une des theses du journaliste Mikhail Leontiev qui dans son programme " Bochoia Igra protiv Rossyia " ( Le Grand jeu contre la Russie ) montre la poursuite de ce " Grand Jeu " sous diverses formes depuis 1792 .
Il effectue des parrallèles saisissants entre les evenements politico-militaires du XIX eme siècle et les evenements contemporains : Le bombardement du port de Busher par une escadre Britannique au XIX eme siècle et le conflit à propos du nucleaire Iranien par exemple .
En tout etat de cause l'Arctique est pour Adam-Zad , " l'Ours qui marche comme un homme " , un terrain naturel de chasse ............

                         " Le Grand jeu ne se terminera que quand tous les protagonistes seront morts "
                         Rudyard Kipling
                         " Nous sommes encore vivants "
                          Mikhail Leontiev



Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 17 Septembre 2008

Je ne peux que me réjouir de la decision du president Russe , M.Dmitri Medvedev , d'appuyer l'étude  d'une loi permettant de créer une " Arctique légale " , à l'image de l' " Amazonia legal " Bresilienne .
Cette loi permettera aux differents intervenants institutionnels Russes ( ministères , gouverneurs , forces armées ) d'intervenir en dehors du " nihilisme legal " pour preserver la souveraineté Russe sur l'Arctique .et ainsi de " couper le lichen sous les pieds " des drouâdelômistes patentés , tant en " Occident " qu'en Russie .
A l'instar de ce " Modele Bresilien " , j'espère que cette " Zakonaya Arktika " comprendra un projet du type " Severnnyi bereg " ( Rivage Nord ) pendant du " Calha Norte " Bresilien et un " Projekt Arseniev " equivalent du " Projeto Rondon " : Permettre ( lire : obliger les ) aux etudiants de la Federation de Russie de se rendre dans " l'Arctique légale " afin d' y mettre en oeuvre leurs competances au service des populations locales et de l'economie locale , le tout sous la supervision des forces armées .


                         Projeto Rondon Operação Grão Pará 2008 - Universidade Tuiuti do Paraná. 

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 13 Septembre 2008

J'avais prevu d'evoquer dans ces colonnes les consequences sur notre theatre d'operations des" evenements survenus dans le Caucase dans la nuit du 7 au 8 Aout 2008 "
L'une des reactions les plus virulentes est venu du Canada ou le premier ministre et actuel candidat à sa succession , Stephen Harper , a succesivement annulé un exercice militaire avec la Russie , menacé celle ci d'exclusion du G8 , decidé de " muscler " la presence militaire Canadienne dans l'Arctique et enfin menacé d'annuler la participation de GAZPROM dans un projet de terminal GNL , le terminal de Rabaska .( OUF ! )
L'envoi de cornemuseux Canadiens à un festival de musique militaire Moscovite a même  été annulé , suibant en cela la maison Mère londonienne .
Il est vrai que ceux ci sont peut être occupés " ailleurs " ???
Parmis les nations " concurrentes " de la Russie dans l'Arctique  le Canada est avec la Norvège le plus en pointe , les duchés Fenwicko-Baltiques exceptés , dans la critique du " neo imperialisme Russe " dans le Caucase et les parrallèles avec le " comportement irresponsable de la Russie " l'été dernier au Pôle Nord n'ont pas tardé à fuser .
Tous deux ont durant la " Guerre froide " été aussi en pointe  face à l'URSS dans la défense de l'autoproclamé " Monde Libre " , une vulgate que l'on entend de nouveau .
Le Canada en accueilant la " Dew Line " destinée à detecter une attaque de bombardiers  Sovietiques et la Norvège partcipant activement à la chasse aux submersibles Sovietiques  dans le " GIUK gap " .
Toutefois , à la différence de la Norvège , le Canada n'est pas en " première ligne " et il n''y pas de " points de friction " , comme la delimination de zones de pêche ou de portion du plateau continental , entre les deux pays qui risquent de dégénerer en conflit ouvert .
Seulement , pourrait on ecrire , la toile de fond de notre blogue : Le partage du Gateau Arctique dans son ensemble mais celui ci donne lieu à tellement d'intêrets contradictoires que les possibilités de conflits sont multiples .
Tout juste peut on donc craindre un " incident " lors des survols de l'Arctique par l'aviation strategique Russe .
On peut égalemment envisager un face à face direct dans le Caucase , le Canada s'y precipitant pour y envoyer des " observateurs " , temoignage de son activisme compulsif dans la defense des valeurs du " Monde libre " .
Signalons aussi que le Canada pourrait renforcer sa participation au sustème ABM deployé par les Etats Unis .
Le Canada  doit en outre accueullir en septembre à Toronto une conference de l'OSCE sur le Caucase .

Il est difficile de savoir si les propos de Stephen Harper , et plus particulièrement ceux concernant l'exclusion de GAZPROM du projet de Rabaska , relèvent d'une simple réthorique pré-électorale ou les " Affaires du Nord " tiendront une grande importance , d'une justification de la plateforme electorale du Parti Conservateur " agressive " dans le domaine militaire en agitant le spectre d'un nouvel ennemi au Nord , ou d'une réeelle volonté politique d'isoler la Russie , voire de l'affronter .
La " menace " la plus importante reste donc l'exclusion de GAZPROM du projet de Rabaska et des repercussions , par richochet , sur les ..............investissements Russes au Canada .
On peut toutefois se baser sur un précedent même si le contexte est tout à fait différent , les acteurs d'aujourd'hui adoptant parfois une réthorique de " Guerre froide " en pratiquant le " Reductio ad Sovietico " : Lors de l'embargo instauré par Ronald Reagan sur la vente de céréales à l'URSS aprés l'invasion de l'Afghanistan , le Canada est vite revenu sur son soutien lorsque ses cerealiers ont présenté la facture du manque à gagner .
En analysant aujourd'hui les reactions de " Gaz Metro  " , on constate que celui ci , comme autrefois les cerealiers , ne tient pas particulièrement à suivre Stephen Harper sur le sentier de la guerre economique avec GAZ... OUPS ! la Russie ."
Ces reactions peu enthousiastes des Canadiens de " Gaz Metro " expliquent la hauteur avec laquelle  Alexander Medvedev ( ! ) , PDG adjoint  de GAZPROM , prend ces menaces :

«Si jamais nous ne pouvions plus participer au projet Rabaska pour une raison politique, nous trouverions aisément d’autres débouchés pour notre gaz naturel liquide. Et cela créerait de gros problèmes au Canada, car il se trouverait rapidement à cours de gaz naturel», a lancé M. Medvedev lors d’une conférence en Russie. Cela étant, M. Medvedev a déclaré qu’il avait contacté les dirigeants du projet Rabaska, et que ceux-ci lui avaient garanti que le programme n’était changé en rien pour l’instant. L’entente finale doit toujours être conclue d’ici la fin de 2008.
Il contredit en cela plusieurs analystes economiques Russes qui prennent plus au serieux les menaces Canadiennes .


Pour terminer sur le domaine économique , on notera le silence radio de M.Harper qui s'est voulu systèmatique dans ses menaces en voulant " remetre à plat " l'ensemble des relations entre le Canada et la Russie sur le projet de développement de la liaison  Port Churchill - Mourmansk .
On comprendra peut être le silence de M.Harper sur la question lorsqe l'on apprend que la gestion de Port Churchill a été confiée à la société Américaine   et que " chabonnier n'est plus ( tout à fait ) maître chez lui "

Sur le plan purement politique et strategique , si le Canada et la Russie sont concurrents dans l'Arctique ils n'en sont pas moins des alliés objectifs sur un point : Leur volontés respectives d'asseoir leur souveraineté sur les passages  du Nord-Ouest et du Nord-Est . Un droit qui leur est contesté par leurs competiteurs .
Des " marchandages " ne sont pas non plus à exclure dans ce domaine .

Si , en fin de compte , cela ne sera plus " business as usual " les consequences militaro-economiques du conflit Caucasien entre la Russie et le Canada , plus particulièrement dans l'Arctique , seront   au vu de ces divers élèments limitées . C'est mon opinion .

C'etait  la partie " optimiste " de mon opinion  .

Il risque toutefois d'en être autrement si des tensions apparaissent entre la Russie et l'Oukraïne à propos de la Crimée . Le Canada compte une forte diaspora Oukraînienne , originaire principalement des regions Russophobes de l'Ouest , tres active politiquement sur le plan local et qui a activement soutenu la " Pes..." OUPS ! " Revolution Orange " .
Elle a ouvert un " Musée du Valdemort " ( Ou de l 'Holodomor ) aux accents particulièrement Russophobes , les Sovietiques y etant constament assimilés aux " Moskals " et exercé des pressions sur les autorutés de plusieurs états afin de le reconnaître comme un " génocide " . 
Son activisme influencera alors certainement l'attitude du gouvernement Canadien , y compris sur le dossier arctique , visà vis de la Russie .
Les commentateurs de la télévision Russe ont attribué à cette diaspora la " couverture distordue et partiale " de l'operation de restauration de la paix entreprise cet été par l'armée Russe dans le Caucase par la presse écrite et audiovisuelle Canadienne .
Ils soupçonnent egalemment la classe politique Canadienne dans son ensemble de vouloir se concilier cet electorat en adoptant un posture Russophobe .

La partie " pessimiste " fait intervenir aussi un troisième acteur international . Je ne parlerais pas des Etazunis mais d'Israel .
Les liens de l'etat Sioniste avec le regime Georgien sont connus et il est clair que la Russie s'apprête , sous une forme ou sous une autre et malgre ses denegations , à reconsiderer " positivement " ses relations avec la Syrie et l'Iran . Sous la forme de ventes d'armes principalement .
Israel pourait alors faire pression , et c'est assez facile quand on connait les " amitiés" de M.Harper , sur le Canada  pour qu'il prenne des mesures plus draconiennes envers la Russie .


Voilà , c'est un peu la theorie d'" un battement d'aile de papillon dans le Caucase qui provoque une tempête dans l'Arctique  ".
La suite de ce dossier dependra certainement  d'un compris entre l'ideologie , defendre les" valeurs" du " Monde libre " , et le " principe de réalité " , les relations économiques et geo-strategiques dans l'Arctique . Il dependra aussi  de la capacité du gouvernement Canadien et surtout celle des chefs politiques à resister à des lobbies internationaux ( Londres , Washington , Tel Aviv ) ou à des lobbies interieurs .

Pour conclure , n'oublions pas que les Canadiens et les Russes ont en commun ...........le ( la ) Poutine !







                     " Pour se rechauffer un peu , pas besoin de gaz Russe : On a du bon pinard pour ça ! "

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 11 Septembre 2008

Et il a bien raison !......................
J'ai évoqué avant-hier l'annonce par l'ambassadeur Stefanini de la " nouvelle politique Européenne " concernant cette région .
Celui ci insistait pour que " l'UE, qui a déjà une "fenêtre" dans l'Arctique, devrait plutôt avoir "une porte" afin qu'elle ne soit plus "observatrice" mais qu'elle soit "de plain-pied dans l'Arctique", et l'Union européenne "doit avoir cette dimension-là dans sa politique étrangère et de sécurité plus que par le passé "
Il  a aussitôt été appuyé par le ministre Danois chargé des affaires nordiques Bertel Haarder :"  "Il est important que l'UE s'engage en Arctique car nous [ Les Danois ] ne pouvons relever seuls les défis"


"Nous savons tous que l'Arctique fait face à de nombreux défis. Les changements climatiques, l'exploitation des ressources naturelles [pêche ]et de nouvelles voies de navigation maritime sont peut-être parmi les plus cruciaux"

  Mais les Grolandais qui ont des relations de plus en plus tendues avec la " metropole " ne l'entendent pas ainsi .
Surtout lorsque la " commission " ( SIC ! ) Européenne se met à leur parler de pêche ......................

La ministre Grolandaise des affaires etrangères , Aleqa Hammond , a montré que les" autochtones " n' allalient pas se laisser imposer le diktat Bruchellois :

" L'Arctique n'est pas l'Antactique. Il y a des populations qui y vivent depuis la nuit des temps. Et il est important que l'UE dialogue avec nous, nous fasse participer à sa politique arctique, sans quoi elle serait vide de sens".

Depuis la nuit du 7 au 8 aout et le "Big bang " des relations internationales , on ne peut que soutenir le projet d'independance Grolandais et de ses " indigènes " afin que ses habitants puissent usufrir des richesses de la region sans passer par les fourches caudines de la " commission " ( re -SIC ! ) Européenne .

                                           " On ne va tout de même pas laisser ça à Brouchelles "
                                          pcc Pierre Lellouche à propos de Kiev  et de la Russie

D'apres AFP .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 10 Septembre 2008

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0