Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 14:03

Selon Nicolas Slipchenko directeur commercial de la socièté  Инновационная безопасность  un système de detection de snipers baptisé ......Антиснайпер- Antisniper -  a permis de sauver la vie du Président Hugo Chavez lors d'une de ses visites prés de la frontière Colombienne . Le tueur chargé d'abattre le Président Vénézuélien a été detecté par le système offert par le gouvernement Russe au lider Venezuélien à une distance de 800 m et a été mis en fuite .

Antisniper  peut détecter de jour comme de nuit les équipements optiques et optoelectroniques utilisés par les tireurs d'élite jusqu'à une distance de 2,5 km - ceci dans trois bandes spectrales - et procéder ensuite à l'aveuglement du tireur  et à son illumination  pour permettre sa mise hors de combat , au moyen par exemple d'un fusil de précision

ORTIS T-5000 couplé à ce systéme de detection . [ voir video ] - [ voir la Lettre d'Ice Station Zebra N°3 ]

Selon Nicolas Slipchenko , le système Antisniper permet aussi la detection des équipements optoelectroniques présents sur le systéme de combat individuel FELIN .

 

Si jusqu'à présent la présence d'agents du renseignement Cubain assurant la sécurité du Président Venezuelien témoignait des liens entre les deux pays , il apparait que les services Russes pouraient participer aussi à cette sécurité . On imagine en effet mal que ce système , bien que facile à deployer et à mettre en oeuvre , ait pu être offert sans " assistance technique " aux services de protection du Président Vénezuelien .Cete participation probable d'agents du renseignement Russe à la protection du Président Vénezuelien donnerait un véritable sens à la notion de " partenariat stratégique " entre les deux états . Le Président Venezuelien a fait l'objet de nombreuses tentatives d'attentat dont plusieurs tentatives d'assassinat au moyen d'une fusil .[ lien ]  

 

De tels systémes sont soumis par les pays capables d'en fabriquer en Occident [ EU , France , UK , Israel , Suisse ,....] à un controle très strict à l'exportation . Les chefs politiques et les forces armées des "Etats-voyoux " ne peuvent donc se les procurer qu'auprès de la Russie ou la Chine .

  © Daniel BESSON Février 2012 - Reproduction interdite .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:59

Les autorités Russes seraient-elles en train de prendre la mesure de la subversion que propagent les " journalistes " , et plus particulièrement les journalistes Français , en Russie ?

 

Anne Nivat a été conduite au poste de police de Vladimir le 10 février 2012, vers 19h. La "journaliste " a été interrogée pendant quatre heures par des officiers du Service Fédéral des Migrations -Федеральной миграционной службы (ФМС)  . Ces derniers, évoquant une « infraction administrative », ont finalement annulé son visa d'affaires et l'ont remplacé par un visa de transit, l'obligeant à quitter le pays dans les trois jours. Ils lui ont clairement expliqué que ses rencontres avec des personnalités de l'opposition à Vladimir et en Carélie  « n'avaient pas plu ».

Il semblerait selon certaines sources qu' Anne Nivat était " suivie " par les " services " Russes plusieurs jours avant son interpellation . Mme Nivat serait rentré en contact avec des membres locaux du parti " Iabloko " mais on peut aussi raisonablement se poser la question si compte tenu de ses antècédents , Mme Nivat est connue pour ses contacts intimes et répétés avec les chefs politiques et militaires du  terrorisme séparatiste Caucasien [ lien ] , elle ne serait pas aussi rentré en contact avec des activistes séparatistes demandant le rattachement de la Carélie à la Finlande ? [ lien ] , [ lien ]  et [ lien ]

 

On pourrait s'étonner de pouvoir encore s'étonner mais à qui pensez vous donc que notre " journaliste " donne sa première interviouve ? A ... Radio Svoboda ....., l'organe de propagande du Département d'Etat et du Congrès  Etasunien...[ lien ]  

 

 

Voir aussi la réaction de " Golos Ameriki " :[ lien ] 

 

 

D'autre part , un groupe de blogueurs a récemment lancé sur internet une initiative demandant à ce que la Douma adopte un " statut de l'étranger en Russie " comparable à celui défini par  la Constitution Brésilienne . Ce statut interdirait aux étrangers résidant en Russie l'exercice de toute activité de nature politique  sous quelque forme que ce soit , la participation à des meetings politiques , sous peine de " déportation " cad de reconduite à la frontière .[ lien ]  Je m'honore d'avoir inspiré quelque part leur démarche .

 

 

Pour comprendre " qui " est Anne Nivat , une petite anecdote .

 

 La scéne s'est passé au Théatre de la Criée à Marseille le 5 mai 2006 ou Mme Nivat présentait le film " Coca , la colombe de Tchétchènie " . La projection était suivie d'un débat .

Question d'un étudiant en école de journalisme :
" Ne pensez vous pas que votre reportage manque d'objectivité et qu'il n'explique pas la situation en Tchétchènie ? "
Silence dans la salle , quelques applaudissements dont les miens , les plus bruyants assortis d'un " BRAVO ! " !
Outrée , Mme. Nivat  répond :
" NON ! Monsieur ! Je ne suis pas journaliste ! Je suis un grand reporter , je n'ai pas à être objective . Mon travail consiste à raconter une histoire et à essayer de faire adhérer le public à la thématique que je développe . Il faut de toute façon ne pas vous leurrer , l'objectivité et en particulier la légendaire objectivité de la presse Anglo-Saxonne n'existe pas . Il n' ya pas de journalistes objectifs " .

Teigneux , l'étudiant en journalisme surenchérit :
" Pouvez vous nous indiquer combien a couté le film ? " [ La rumeur courait alors que le film " Coca , la colombe de Tchétchènie " était financé par les terroristes Caucasiens ]

On esquive . Personne ne répond !
C'est au tour du directeur regional de France 3 d'essayer de sauver la situation .
" Bon , pour vous donner un ordre de grandeur un reportage comme celui-ci , avec la numérisation revient entre 100K et 300Keuros . Cela doit être plus proche de 300Keuros ! "
Puis il évoque alors un " autofinancement " .
Anne Nivat intervient :
" J'ai vécu au milieu des Tchétchènes . Je n'ai pas eu d'hôtel à payer et puis de toute façon il n' y a pas d'hôtel à payer . Mais il a fallu payer les billets d'avion des nombreux voyages "
" Et les nuits d'hôtel a à Genêve et Zurich ? " lance le jeune étudiant !

Plus de la moitié du film s'y déroule...









 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 19:15

Ce ne sont plus les diplomates qui parlent désormais en Russie du " Dossier Syrien " mais les militaires .

La déclaration suivante est à comprendre " entre les lignes " : Face à l'évidence d'ingérences étrangères en Syrie , le MD Russe prend position pour la première fois .

 

MOSCOU, 9 février - RIA Novosti

 

La Russie entend faire tout le nécessaire pour empêcher une ingérence militaire étrangère en Syrie, a déclaré jeudi le vice-ministre Russe de la Défense, Anatoli Antonov, dans une interview à la chaîne de télévision Vesti 24.

"Quant à la Syrie, nous voyons à quel point les discussions sont âpres à New York et nous cherchons seulement à épauler nos collègues du ministère des Affaires étrangères, engagé dans la résolution de ces problèmes. Il est évident que nous jugeons nécessaire de ne pas admettre d'ingérence militaire dans la situation en Syrie", a dit le général

 

On peut bien sûr se poser la question de savoir de quelle manière les forces armées Russes vont " empêcher les ingèrences étrangères "et " faire tout le nécessaire "  : Appui technique aux forces loyalistes Syriennes , aide dans le domaine du renseignement , ...?

Selon le journal  Ash-Sharq al-Awsat citant des sources proches du gouvernement Syrien , la  délégation Russe qui s'est rendu à Damas mardi aurait transmis aux autorités Syriennes des cartes indiquant l'emplacement des principaux repaires de l'opposition armée .

 

Selon le journal, des activistes de l'opposition ont averti l' " Armée Syrienne Libre " que le Service Russe de renseignement extérieur - SVR- , dont le chef Mikhaïl Fradkov s'est rendu à Damas, avait transmis aux autorités Syriennes des images satellitaires indiquant les positions de "toutes les bases" de l'" Armée Syrienne Libre " .

Dans le même temps, le journal ajoute qu'il s'agit d'informations "non confirmées".[ lien ]



Il faut ici en effet relativiser cette annonce , une telle mission relevant plus du GRU que du SVR .   



Syrie: empêcher toute ingérence militaire (Défense russe)

.

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 17:52

Derrière le rideau de fumée des nouvelles distillées par les agences de presse Occidentales et par le relais des propagandistes des services de renseignements comme MM. Malbrunot et Minoui , il existe un " jeu souterrain " .

Les Circassiens de Syrie en font partie .

Ces Circassiens , et d'autres Caucasiens comme les Tchètchènes , font parti des minorités de " harkis " et de supplétifs indigènes que le colonisateur Ottoman a implanté dans ses possessions après ses défaites face à la Russie dans le Caucase lors des guerres Russo-Ottomanes du XIX éme siècle .De nombreux Circassiens de Syrie viennent aussi du plateau du Golan d'ou ils ont été expulsés en 1967 par le colonisateur juif .

 

Ces derniers mois , et la derniére visite date d'hier , plusieurs représentants des Circassiens de Syrie se sont rendus en Russie et plus particulièrement dans la République de Kabardino-Balkarie pour y rencontrer leurs compatriotes .

Ils ne manquent pas d'approuver la position de la Russie au CS de l'ONU dans son soutien au gouvernement Syrien légal de Bachar Al-Hassad .

La minorité Circassienne cherche à garder une attitude neutre dans les émeutes subversives en cours en Syrie mais sa position devient de plus en plus intenable . Les Circassiens , ou Tcherkesses ,  sont de plus en plus soumis à des pressions morales et physiques de la part de l' " opposition démocratique Syrienne " pour prendre part aux manifestations avec la menace du " qui n'est pas avec nous , est contre-nous et devra en rendre compte après la chute de Bachar ! "

 

 "Nous avons apprécié la position de la Russie à l'ONU sur la question Syrienne .C'est une position basée sur la justice, visant à éviter de transformer la Syrie en Irak ou en Libye." déclare un représentant de cette communauté qui tient à garder l'anonymat .

Le gouvernement Russe en la personne du Président Dmitri Medvedev , et c'est là aussi une des raisons complètement ignorée par nos " analystes " et " experts " de la Russie et du Proche-Orient du soutien Russe à Damas , a clairement assuré les chefs politiques de la République de Kabardino-Balkarie de son total appui aux Circassiens Syriens .

En raison de leur satut de minorité les Ciracssiens Syriens ont toujours été proches des différents pouvoirs qui sont succédés à Damas : Ottomans , Français et aujourd'hui les Baasistes . Comme pour beaucoup de minorités la pérénité  du gouvernement  de Bachar Al-Hasasd est synonyme de leur survie et à défaut certains - entre 400 et 500 -  envisagent aujourd'hui de retourner en Russie .

Le nombre de Circassiens et d'Abkhazes vivant en Syrie est estimé entre 30 000 et 150 000 .

L'Abkhazie aussi est concernée par les émeutes séditieuses en Syrie . Le 17 janvier des responsables Abkhazes se sont rendus en Syrie poiur s' y assurer du sort de cette communauté .

 

Comme je l'ai déja siganlé sur ce blogue , Tbilisi joue un jeu trouble avec les Ciracssiens de Syrie . Des membres du gouvernement Géorgien sont rentré en contact avec les représentants de la communauté Circassienne-Tcherkesse de Syrie  il y a environ 2 ans pour essayer d' " organiser " les diasporas Circassiennes à l'étranger dans l'objectif de perturber les JO de Sotchi de 2014.

A la mi-avril 2010 , deux semaines après la tenue de la réunion de Tbilissi consacrée aux " peuples opprimés du Caucase " , un internaute inconnu postant sous le pseudo de TaliesinUK a mis en ligne sur le site You Tube des bandes sons de conversations téléphoniques entre des chefs politiques géorgiens et des diplomates qui laisssent supposer que le gouvernement géorgien cherchait  à entrer en contact avec des associations de la diaspora Circassienne et Nord-Caucasienne vivant à l'extérieur de la Russie .

Des conversations entre des chefs politiques géorgiens , des responsables des strucures de sécurité géorgiennes et des chefs terroristes Caucasiens ont aussi été mises en ligne .

Les enregistrements auraient été faits entre le 11 et le 15 décembre 2009 , date à laquelle

les autorités Russes avaient laissé entendre que des terroristes du Nord Caucase préparaient un complot terrés dans la vallée de la Pankissi, en Géorgie, avec l’aide des services spéciaux géorgiens eux-mêmes liés à la nébuleuse Al-Qaïda.

 Parmi  les personnalités identifiées sur les bandes , figurent le Ministre de l'Intérieur Vano Merabishvili qui a  déclaré que la guerre entre la Russie et la Géorgie n'était pas terminée dans le Caucase  , l'ambassadeur de Géorgie aux Etats-Unis Batu Kutelia , l'ambassadeur de Géorgie en Syrie et en Egypte Gocha Japaridze à qui le parlementaire

Givi Targamadze [ qui dirige le comité parlementaire géorgien sur les questions de défense et de sécurité - NDLR ] demandait de " recenser le plus possible d'organisations Caucasiennes , Circassiennes , Ingouches , Tchétchènes , ...." en Egypte et en Syrie .

 

 

Selon plusieurs sources , des représentants du gouvernement Géorgien , dont le nouvel ambassadeur Archil Dzuliashvili ,  en contact avec des représentants de l'auto-proclammé " Conseil National Syrien "  essayent aujourd'hui de semer la peur au sein des communautés Ciracssiennes de Syrie afin de les pousser à l'émigration .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:53


La secrétaire générale du parti des travailleurs Algérien Louisa Hanoune a accusé l’agence des renseignement  Etasunienne  CIA de financer quatre associations des droits de l’homme.

Selon le site en ligne du quotidien arabophone londonien « al Quds al Arabi », Hanoune a affirmé détenir des documents qui attestent ses accusations nommant parmi ces quatre organisations « l’Association Nationale pour la Défense des Droits de l’homme » et « SOS disparus ». [ Note de l'Editeur : En Russie Memorial ]

Elle en a appelé à couper la voie aux tentatives d’Etats et d’organisations étrangères pour financer les campagnes de candidats aux élections qui devraient être organisées le mois de mai prochain. « Ceci aboutira à servir des intérêts et des enjeux étrangers, dans une tentative d’assimiler la situation en Algérie à celle de la Tunisie et d’Egypte », explique-t-elle.

Et d’ajouter que certaines administrations « l’ont contactée lui demandant d’envoyer des députés et des élus de son parti en Amérique pour prendre des leçons, entre autre sur les facultés d’orateurs et la façon de s’adresser au public ».
Mais elle a dit constater « que le responsable d’un parti politique en Algérie est rentré des Etats-Unis avec un discours totalement différent de ce qu’il était ».

Le mois de décembre denier, cette dirigeante syndicaliste avait dévoilé que Washington a préparé un Conseil transitoire pour l’Algérie avec la complicité de parties intérieures, précisant avoir recueilli ses informations du dirigeant de l’Union syndicale des travailleurs aux Etats-Unis, Alain Benjamin. Elle en a appelé à l’introduction de véritables réformes afin « de ne pas donner l’occasion aux puissances occidentales de venir, prétextant le rendez-vous des élections législatives prochaines, s’ingérer dans nos affaires internes.”
Louisa Hanoune suspecte le CNT libyen d’être de mèche avec les Américains. [ Note de l'Editeur : Quelle femme perspicace ! ]
 
 
 

La ministre Egyptienne de la protection et des affaires sociales D. Najwa Khalil a refusé d’accorder un entretien à l’ambassadrice des Etats-Unis en Égypte Anne Paterson et de participer à la cérémonie d’achèvement des travaux de rénovation du centre de réhabilitation  des jeunes délinquants financés par  l’Agence américaine de développement USAid.

[ Note de l'Editeur : On notera le parrallèle avec l'action des Poloff's de l'ambassade Us de Paris dans nos banlieues ! ]

 

Une source diplomatique Egyptienne a confié au quotidien Egyptien Rose Al Youssef que le fait que l’agence finance ces travaux ne lui accorde pas le droit d’adresser des invitations aux ministres et aux responsables en son nom, car l’invitation relève de la compétence du ministère concerné.

La ministre a également ordonné l’ouverture d’une enquête avec la directrice de la direction de la protection sociale au ministère D. Wafa AlMastkawi et les autres responsables au ministère pour les interroger sur la coordination avec l’ambassadrice Américaine et les raisons pour lesquelles elle s’est permis d’envoyer les invitation comme si le centre lui appartenait.   

Et de rappeler que cette décision s’ajoute à celle d’interdire de voyage les 6 américains travaillant dans le cadre d’ONG, dont le fils du secrétaire d’état Américain pour les transports, lequel présidait l’Institut républicain en Egypte, et finançait des ONG, sans autorisation préalable. 



Source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.phpeid=48189&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=41&s1=1

«  Le rejet de la ministre est l’expression du respect de la souveraineté Egyptienne. Il reflète l’esprit de la révolution qui a libéré les responsables des contraintes que le régime précédent avait fixées dans les relations avec les Américains au point de leur permettre de s’immiscer dans nos affaires », explique ce responsable ayant requis l’anonymat.

 

 

 

 

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 11:52

Le 19 janvier 2011 , le président Dmitri Medvedev a effectué une visite publique  au siège du GRU pour accorder un large satisfecit  à l'action du renseignement militaire Russe et fixer les priorités .

C'est la deuxième visite publique d'un chef d'état Russe au GRU cette derniére décennie , la première datant de 2007 avec Vladimir Poutine. Il faut signaler ici que cette visite intervient dans une période de tensions internationales autour des dossiers Iraniens et Syriens .

Une réforme du GRU avait été décidée après la guerre Russo-Géorgienne d'aout 2008 ou cette agence avait été accusée par les chefs politiques Russes de n'avoir pas su évaluer à sa juste mesure le potentiel des forces armées Géorgiennes .

 Une rumeur courraît alors , et que dément cette visite , que le GRU avait baissé de statut auprès des décideurs politiques Russes .

Ces rumeurs se sont amplifiées en décembre 2011 avec la mise à la retraite du général Alexandre Shlyakhturov et son remplacement par le Major-Général Igor Sergun .

Après avoir procédé à une remise de décorations et constaté que le GRU " travaille de manière professionnelle et efficace " Dmitri Medvedev a fixé les objectifs : Augmentation des capacités opérationelles , informationelles et analytiques .

Le Président Medvedev a souligné que la surveillance de la sphère militaro-politique internationale doit être renforcée de même que l'identification des menaces , les capacités à les neutraliser . Le Président a aussi souligné l'importance du renseignement dans  la sphère militaro-industrielle et de ses développements technologiques . Le chef de l'Etat Russe a mis en avant  la lutte contre le terrorisme : Identification et neutralisation des réseaux logistiques .

 

Les déclarations des chefs politiques Russes sur des dossiers comme la DAMB , la Syrie ou l'Iran sont souvent  présentées comme " idéologiques " , " paranoïaques " , " populistes "  alors qu'elles résultent bien d'un processus de décision rationnel sur des informations en provenance des agences de renseignement comme le GRU . Le GRU jouera un rôle central dans le processus de décision des chefs politiques Russes sur ces dossiers .

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:02

Présentée à l'époque comme un " montage du FSB " destiné à justifier des " lois répressives contre les ONG's " , la découverte de " pierres communicantes " vient d'être reconnue sinon de manière officielle du moins officieuse comme une action des services de renseignement Britanniques .

Si l'on peut se poser des questions sur les raisons qui ont poussé Jonathan Powell, chef du cabinet de M. Blair à l'époque des faits , de reconnaître cette action d'espionnage de renseignement , il n'en reste pas pas moins que cette " révélation " abonde dans le sens des déclarations du Premier Ministre Russe Vladimir Poutine qui accuse les " opposants démocratiques " Russes de recevoir des fonds de l'étranger , d'entretenir des contacts avec les diplomates et les services de renseignement étrangers afin de se livrer à des actes de subversion .

Les courriels de M.Navalny qui ont été révélès à l'occasion de " fuites " dans la presse Russe deviennent ainsi des preuves de sa collusion avec le renseignement Occidental .

De la même manière , on peut constater que la liste établie par l'ABIN concernant les fonds recueillis par les opposants au projet du barrage de Belo-Monte au Brésil a un air de déja-vu , tant pour les pourvoyeurs de fonds que pour le modus operandi .[ lien vers article ]  

 

Cette déclaration de Jonathan Powell est en tout cas une pierre dans le jardin des " opposants démocratiques Russes " car comme le souligne le journal Zavtra : Il y avait bien la pierre et on donnait bien de  l'argent ! [ lien ] 

Il suffit aussi de lire les réactions  de " radio sloboda " et de " golos ameriki " pour comprendre que la déclaration de M.Powell n'a pas ainsi l'heur de plaire aux Etats-Unis .

 

Le 23 janvier 2006 , soit il y a exactement six ans jour presque jour pour jour , le service de sécurité intérieure Russe - FSB - communiquait à la presse la découverte à Moscou de " pierres " renfermant un dispositif de télécommunications . Aussitôt des membres de l'ambassade Britannique à Moscou ont été soupçonnés de contact et d'activités subversives avec des membres de l' " opposition démocratique Russe " .

 Le FSB a ainsi établi que Mark Dow , voir infra , a  versé 23 000 £ - en liquide bien sûr - au  Moscow Helsinki Group  [ lien ]  le 27 octobre 2004 .  Le FSB  a aussi établi que les services de renseignement Britanniques ciblaient particulièrement des régions comme la Sibérie , le Grand-Nord Russe et l'Extême-Orient Russe . Ils y  planifiaient , sous la conduite de Mark Dow , la constitution d'un vaste réseau " d'inspecteurs " pour recueillir des informations et y susciter des mouvements séparatistes ou du moins hostiles au centre Moscovite . Pour ce réseau , l' " argent devait couler comme une rivière " . L'ambassade Britannique a aussi versé , en liquide toujours puisque " l'argent devait couler comme une rivière ", plus de 55 000 £ pour la création de journaux " indépendants " en Russie et en " Eurasie " ! [ informations communiquées en 2006 par le FSB et qu'" oublient " de relayer l'AFP , Le Figaro , Libération , Le Monde ,...]

 

 

 Dans un souci d'information Ice Station Zebra - qui n'existait pas à l'époque -  livre grâce à la diligence du FSB et de Ria Novosti à tous ceux qui passeraient par cet article et en particulier aux membres  d'une cellule de veille informationelle d'un service de renseignement , leurs noms et leurs photos : [ de haut en bas ] Paul Crompton , Andrew Fleming , Christopher Peart , Mark Dow [ ou Marc- Mark  Doe , âgé aujourd'hui de 33 ans , à l'époque 2nd secrétaire à l'ambassade Britannique de Moscou ]* 

 

 

Le principe de fonctionnement de ces relais de communication camouflés était le suivant : Le dispositif avait une portée de 20 m . L'agent - qui pouvait être un " opposant Russe à Poutine " - porteur d'informations , ou celui à qui étaient destiné des consignes , s'approchaît et son transpondeur [ appareil automatique qui transmet un message prédéterminé en réponse à un signal reçu prédéterminé ] qu'il portait camouflé avec une mémoire [ disque dur ou  assistant numérique personnel ? ] dans ses vêtements entrait en contact avec la " pierre " en moins de 2 secondes pour télécharger ou échanger des données par liaison Hertzienne . Ces données étaient ensuite recueillies ou transmises à un agent du renseignement Britannique à qui il suffisait de s'approcher à moins de 20 m du relais de communication camouflé dans la pierre pour échanger des informations selon le même protocole . La " pierre " , " reconnaissaît " bien sûr la présence d'un porteur " habilité " d'informations au moyen d'un dispostif semblable aux transpondeurs  que l'on utilise par exemple pour ouvrir une porte à distance . L'interêt d'une telle " boîte aux lettres " ou " relais de communication " est évident : Il n' y a pas contact physique entre les deux agents et ceux-ci  n'ont pas à s'arreter devant un endroit pour y déposer physiquement des informations , sous la forme d'une enveloppe par exemple . Il suffit de se promener au même endroit , parfois à des jours d'intervalle .

 

Le fiston qui termine la première partie de ses études universitaires d'électronique se fera un grand plaisir d'offrir un tel " jouet " à son papa !  Il en est largement capable !

 

 Когда фильм-расследование Аркадия Мамонтова о сверхсекретной операции вышел в эфир, открещивались от шпионской истории не только в Лондоне. В России, в том числе и среди наших коллег-журналистов, было немало, мягко говоря, скептиков.

null

 

 

 

Paul Crompton

 

Флеминг

 

 

Кристофер Пирс

 

 

Mark Dow

  null

 

 

* Ice Station Zebra ne saurait être tenu pour responsable de tout " accident " qui pourraît arriver à l'une de ces personnes dans l'exercice de leurs missions ou à leur domicile ,  ainsi qu'à leurs familles , suite à la publication de cet article  . Leurs photos et leurs identités ont fait l'objet d'un avis de recherche public en Russie et ISZ ne fait que relayer une information parue dans les media Russes  .

 

 

 

 

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 13:10

Perdre le " 3A" ce n'est rien quand on a la chance d'avoir deux nouveaux " trésors nationaux " , en l'occurence des spécialistes de pointe en technologies spatiales : M.Pierre Avril du Figaro et Mme. Marie Jégo de Le Monde .

On ne doute pas , en effet , que ces deux personnes ont toutes les compétances nécessaires pour commenter avec mépris les déclarations du directeur de Roskosmos , M.Vladimir Popovkine , qui emêt l'hypothèse qu'une " puissance étrangère " ait pu perturber le fonctionnement de certains lancements spatiaux Russes et en particulier de la sonde Phobos-Grunt .

Rappelons ici que les responsables spatiaux Russes ne sont pas les premiers à émettre cette hypothèse : Déja en 2009 , l'ABIN - Agence de renseignement Brésilienne - après avoir découvert des bouées émetrices/ réceptrices au large du centre de lancement d'Alacantara ( MA ) et les avoirs fait expertisé par des scientifiques est arrivée à cette conclusion . Elle cite le cas particulier d'une ogive dont la récupération a été rendue impossible suite à des " perturbations brusques  "sur le signal de télémètrie , au moment ou des navires " suspects " croisaient au large du CLA [ lien ] et Lettre d'Ice Station Zebra N°2 .

De la même manière l'hypothèse du sabotage a été longtemps retenue , mais abandonnée par des pressions du pouvoir politique , par le commandement de l'aéronautique en ce qui concerne la destruction du vol  VLS 1 sur son pas de tir le 22 aout 2003.

L'hypothèse de M.Popovkine est d'autant plus à prendre au sérieux que la sonde Phobos-Grunt qui subissait des dysfonctionnements a été " rebootée " , sans succés , depuis des stations terrestres , ce qui effectivement permet de supposer qu'une action à distance est envisageable , d'autant plus que la Russie ne maitrisait pas et ne pouvait pas contrôler les communications dans une " zone d'ombre " ![ lien ]

 

 

En se gaussant du haut de leur article [ lien ] ou de leur blogue[ lien ] des déclarations de M.Popovkine , MM. Avril et Jégo ont cependant oubliè de nous faire partager leurs hautes compétances en astronautique , à l'image des connaissances sur l'anatomie humaine du cordonnier consulté par le peintre Apelle [  lien ] , qu'il et elle ont acquis en usant les bancs de Sup'Aero ou de Sup'Eléc !

 

 

 

 

 

Uma das boias apreendidas pela Marinha perto de Alcântara; equipamentos de telemetria, que podem captar e enviar dados, estavam nas boias

 

 

Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 17:42
WASHINGTON, 14 janvier - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis sont préoccupés par l'arrivée jeudi d'un navire Russe qui transporterait des munitions en Syrie, a déclaré vendredi la porte-parole du département d'Etat américain Victoria Nuland.

"Nous avons exprimé notre inquiétude à la Russie et à Chypre qui a été le dernier à accueillir le navire. Nous cherchons à obtenir plus d'informations sur la cargaison du navire. Nous avons contacté le ministère Russe des Affaires étrangères. Ces questions ne relèvent pas du ministère des Affaires étrangères, ils doivent mener une enquête avant de nous répondre. Nous attendons une réponse", a indiqué Mme Nuland lors d'un point presse.

Selon les autorités Chypriotes, le cargo Chariot battant pavillon de Saint-Vincent-et-les-Grenadines et appartenant à la société maritime Russe Westberg Ltd (Saint-Pétersbourg, Russie) transporte des armes et des munitions. Il a été arraisonné, puis relâché lors d'une escale de réapprovisionnement à Limassol.

Les Etats-Unis souhaitent que la communauté internationale renforce le contrôle des livraison d'armes en Syrie. "Nous craignons que le régime syrien ne les utilise contre son peuple", a ajouté Mme Nuland.

D'après le ministère Turc des Affaires étrangères, le Chariot est arrivé jeudi au port syrien de Tartous.

 

 

Repost 0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 18:55
MOSCOU, 11 janvier - RIA Novosti

Les magistrats du Parquet surveillent Internet afin de découvrir les sites extrémistes et terroristes, a annoncé mercredi le procureur général de Russie, Iouri Tchaïka.

"Il est facile de naviguer sur Internet. Il n'y a donc rien d'étonnant que les réseaux sociaux soient tellement populaires. Force est de constater que cette popularité fait parfois le jeu d'extrémistes", a déclaré M. Tchaïka dans une interview au quotidien Rossiïskaïa gazeta, qui paraîtra jeudi.

Après avoir évoqué des dizaines de procédures pénales portant sur des publications extrémistes et terroristes, le procureur général a souligné que les mesures adoptées ne suffisaient pas, car la plupart de ces sites continuent de fonctionner.

"La cause principale consiste dans le fait que les serveurs hébergeant ces publications se trouvent à l'extérieur de la Russie. Ce facteur nous empêche également d'obtenir des informations sur les personnes diffusant des messages extrémistes et de les poursuivre en justice", a conclu le magistrat.

 

 

Note de l'Editeur : Les lecteurs réguliers d' ISZ ne seront pas surpris par cette déclaration !

 

 

 

Procureur général de Russie, Iouri Tchaïka

 

Repost 0

Liens