route maritime nord

Publié le 14 Octobre 2021

Le développement du concept d' Arcto-Pacifique se prolongera t'il par la création d'une entité indépendante , la " Flotte Arctique " , au sein de la Marine Russe ?

C'est en tout cas ce qu'a affirmé une " source " à l'agence TASS .

" Actuellement la création d'une nouvelle structure - La flotte Arctique Russe - est à l'étude . Il s'agira d'une formation distincte au sein de la VMF dont la tâche principale sera d'assurer la sécurité de la Route Maritime Nord et de la côte Arctique dans la zone de responsabilité actuelle des flottes du Nord et du Pacifique" 

Cette source a aussi ajouté que "On suppose que les infrastructures de cette nouvelle flotte seront distinctes des infrastructures des flottes du Nord et du Pacifique et qu'elle sera dotée d'équipements spéciaux pour ce théâtre d'opérations "

Cette création d'une unité distincte est appuyée dans les colonnes de RIA NOVOSTI par l'amiral Viktor KRAVCHENKO . 

Une autre source a au contraire affirmé à l'agence RIA NOVOSTI que la création de cette composante séparée n'est pas à l'étude mais qu'une division spéciale destinée aux opérations dans l'Arctique sera créé au sein de la Flotte du Nord . Se posera alors bien sûr la question des zones Arctiques et péri-Arctiques de la Flotte du Pacifique . Des exercices impliquant la Flotte du Nord et ayant pour thème la protection des convois le long de la Route Maritime Nord sont  régulièrement menés dans l'Arctique Russe . 

Des  experts interrogés par Vzglyad estiment que la création de cette nouvelle composante présente plus d'avantages que d'inconvénients principalement en raison de l'éloignement des deux Etats-Majors  de la  partie centrale de l'Arctique , SEVEROMORSK de la Flotte du Nord et VLADIVOSTOK pour la Flotte du Pacifique avec des SNLE basés au KAMTCHTAKA . Le regain de tensions internationales , en particulier dans le Pacifique , rend difficile une focalisation de cette Flotte du Pacifique sur ses zones de responsabilité Arctiques et péri-Arctiques .

La constitution de cette nouvelle unité ne sera pas couteuse si elle est basée sur la réaffectation d'unités existantes , en cours de construction ou planifiées compte tenu des spécificités des opérations dans l'Arctique qui ne requièrent pas un grand nombre d'unités de surface . Des brise-glaces  issus de flottes civiles pourraient être toutefois affectés à cette flotte de l'Arctique après avoir été armés . C'est l'avis d'Ilya KRMANIK qui considère que beaucoup plus que le nombre d'unités c'est leur spécialisation pour le théâtre Arctique qui sera primordiale et il estime que les navires dotés de ces caractéristiques en cours de construction ou planifiés seront réaffectés à cette flotte . Ce serait le cas par exemple des navires de patrouille Arctique de la classe Ivan Papanin ( Projet 23550 ) . 

Selon les dernières informations l'armement de ceux-ci comprendra désormais  des missiles " Kalibr-K " conteneurisés . Cette information qui n'avait pas été confirmée jusqu'à présent du côté Russe avait fait dire à l'Amiral James FOGGO III le 1er mai 2020 au 147 éme congrès de l' US Naval Institute que ce système d'armes traduisait la " posture agressive " de la Russie dans l'Arctique 

 Compte tenu des conditions de banquise les submersibles affectés à cette flotte devront être équipés de torpilles spéciales pour la création de polynies permettant leur émersion .Ce sera aussi le cas pour les drones comme le SARMA spécialement étudiés pour évoluer sous la banquise . 

La constitution de cette flotte Arctique passera aussi par la sanctuarisation de sa zone d'opérations et la constitution d'un " bastion " . La première étape sera la mise en place d'un réseau intégré d'hydrophones dans le cadre du Seabed warfare pour détecter l'intrusion de submersibles . L'étape suivante sera le déni d'accès aux zones littorales par le déploiement de systèmes anti-navires et de systèmes de défense anti-aériennes 

Se pose la question de l'adversaire qu'aura à affronter cette Flotte Arctique . Si des exercices de lutte anti-terroriste et anti-piraterie sont menés régulièrement le long de la Route Maritime Nord y compris avec la Rosgvardia l'adversaire à affronter sera très probablement étatique et non pas non-étatique . Ce sera certainement une flotte d'une puissance Arctique de l'OTAN voir même d'un acteur non-Arctique comme la France qui voudrait y imposer une législation environnementale .   La France qui prône depuis quelques jours le développement de mini-réacteurs nucléaires pourrait ainsi s'opposer - on s'étonne de pouvoir encore s'étonner - au développement de ceux-ci dans l'Arctique Russe Signalons ainsi la présence dans les eaux Arctiques du BSAM Rhône du 23 aout au 30 septembre 2021 . 

A ce titre dans le cadre des exercices ZAPAD-21 les forces armées Russes ont mené le 10 septembre 2021 un exercice combiné qui consistait à libérer un port de l'Arctique Russe - DUDINKA - occupé par les " forces spéciales " d'une " puissance étrangère " étatique . Les chefs militaires Russes ne sont pas privés à cette occasion de souligner le caractère inédit de cet exercice . La Flotte du Nord était présente sous la forme de moyens amphibies avec le navire de débarquement Georgy Pobedonosets  et d'Action Contre la Terre avec le destroyer Severomorsk.

La nouvelle doctrine de sécurité Russe a parfaitement identifié ce type de menaces " environnementalistes " contre la Russie , plus particulièrement dans l'Arctique .

La République Populaire de Chine pourrait aussi s'inviter dans le débat stratégique concernant la création de cette flotte Arctique dans la mesure où l'hypothèse d'un blocus naval " Occidentalo-centré " de la RPC avec le QUAD n'est plus totalement à exclure , plus particulièrement après la création de l' AUKUS . La Route Maritime Nord et l'Océan Arctique  seront alors la seule voie maritime libre à laquelle la RPC aura accès et même une zone de projection possible pour les patrouilles de ses SNLE . Du côté Russe la collaboration avec la construction navale Chinoise permettrait de résoudre des problèmes de manque de capacités de la construction navale Russe , une collaboration dans un secteur aussi " sensible " que celui des réacteurs modulaires flottants pour la Sibérie étant déjà très sérieusement envisagée .

L'agence TASS qui est à l'origine de la publication de cette information il y a une semaine est considérée comme une source d'informations sûre et crédible concernant le domaine militaire . 

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Arcto-Pacifique : Vers la constitution d'une " flotte Arctique " en Russie  ?
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Septembre 2021

Cela fait parti des projets que j'avais présenté dans un article précédent consacré au " seabed warfare  ", plus précisément sur l'axe Arcto-Pacifique et en Russie 

Viktor LITVINENKO ( ! ) , le directeur adjoint de la recherche du Fond pour la Recherche Avancée  FPI - ФПИ Фонда перспективных исследований , a annoncé à l'agence TASS la mise au point en Russie d'un drone sous-marin destiné à opérer en autonomie sous la banquise Arctique .

Ce véhicule sous-marin - surnommé SARMA - CAPMA destiné à opérer principalement  sous la banquise Arctique a été mis au point en coopération avec le bureau d'étude LAZURIT 

Un démonstrateur fonctionnel de ce drone sera mis au point en 2022-2023 et selon diverses sources sa production en série est prévue pour 2024 .

D'une longueur d'environ 10 m et d'un déplacement de 21 tonnes * ce drone sera capable d'opérer en autonomie sous la banquise avec une autonomie de 3 mois sur une distance de 8000 Km . Il pourra plonger jusqu'à une profondeur de 1000 m. Sa propulsion sera très probablement de type anaérobie ( AIP ) et avec la présence d'une pile à combustible  . Certains articles font ainsi état de " stockage cryogénique de composés chimiques  " Ce drone bénéficierait de l'acquis de technologies spatiales du FPI .

Comme tous les projets liées au seabed warfare ce drone aura des applications duales , civiles et militaires . Pour ce faire il sera modulable en fonction de la mission qui lui sera assignée : surveillance et maintenance des gazoducs et des oléoducs , surveillance et maintenance des réseaux sous-marins de fibres optiques , cartographie des fonds marins , études géologiques mais aussi très probablement patrouilles - armées ou non - sous la banquise pour y détecter des hostiles . Des applications comme le transport sous-marin d'équipements sont même envisagées . Ce drone sous-marin autonome ( AUV ) doit être considéré comme une plateforme universelle configurable en fonction de la mission . Des experts Russes le présentent comme " Le frère cadet du drone militaire Poséïdon " 

 Ilya KRAMNIK de RIAC  souligne l'importance de ce projet dans le cadre de la maîtrise par la Fédération de Russie de l'axe Arcto-Pacifique avec des technologies indigènes . Quoiqu'il en soit l'annonce du développement accéléré de ce drone survient dans le cadre de menaces renouvelées contre la souveraineté de la Russie sur l'Arctique , ou du moins la partie qu'elle peut revendiquer au nom de la CNUDM - UNCLOS .

L'une des particularité de ce drone est qu'il sera reprogrammable en cours de mission . Outre les polynies - étendues d'eau libres au milieu de la banquise -  , les illustrations ci-dessous permettent d'appréhender mieux qu'un long discours les techniques qui seront probablement utilisées . On peut envisager , c'est l'objet d'autres brevets , de sondes aérolarguables munies d'une tête chauffante pour percer la banquise comme pour les foreuses thermiques utilisées en glaciologie . Certaines maquettes laissent envisager l'existence sur le drone d'antenne de communication lors d'une émersion voir d'un " périscope " pour des observations optiques de la surface . D'autres hypothèses font état d'un " périscope chauffant " destiné à percer la banquise pour permettre les communications entre le " monde libre " et le monde sous-glaciaire ( ? )

On peut ainsi envisager l'utilisation de ce drone pour la surveillance " discrète " de la Route Maritime Nord ou Sevmorput et ce sont des missions liées à cette surveillance qui ont lancé ce projet dés 2018 .  Ce drone pourra aussi très probablement communiquer avec un réseau de transducteurs immergés selon les technologies développées par NIIATOLL . ( Voir illustration ) 

Sur le plan de l' "aspect physique" du drone  , une maquette en coupe du SARMA à l'échelle 1:1 a été présentée le 21 juin 2021 au stand VKO ALMAZ-ANTEY au salon INNOPROM 2021 à EKATERINBOURG  ainsi qu'au salon internationale de la défense maritime de SAINT-PETERSBOURG IMDS-2021. 

Lors de cette présentation des voix - issues de la construction navale - se sont fait entendre pour mettre en doute les capacités d'ALMAZ-ANTEY à pouvoir fabriquer ce type de véhicules autonomes sous-marins dans son usine " 70 let pobedy " de NIJNI-NOVGOROD . Le représentant de l'usine a retorqué en citant l'exemple du drone ORCA produit par BOEING™ et en soulignant que son entreprise de très haute technologie dispose de toutes les compétences pour assembler ce système , la conception n'étant pas de la compétence d'ALMAZ-ANTEY . 

L'existence de drones capables d'opérer sous la banquise n'est pas nouvelle puisque le Canada a déjà développé au début des années 1990 de tels véhicules sous marins - THESEUS - mais aux capacités plus limitées . Ce drone était destiné à la pose de réseaux d'hydrophones sous la banquise pour la détection des submersibles Russes . Durant les exercices ICEX 2020 l' USN a déployé un drone Bluefin-21 sous la banquise dans des conditions d'autonomie qui restent à déterminer . 

De la même manière les " cryobots " développés par la NASA™ pour l'exploration des mers sous-glaciaires des exoplanètes pourraient déboucher très rapidement sur des drones sous-marins militaires tout ce qu'il y de plus "  terre à terre ".

La " guerre sous-marine de demain " dans l'Arctique au moyen de drones est bien une réalité , même si elle fait peur à certains états ! 

Ce drone tire son nom de la vallée où coule la rivière éponyme SARMA et qui donne naissance au vent SARMA le plus fort de ceux soufflant sur le Lac BAÏKAL..

 

* Selon les articles de presse .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021
Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Le drone sous-marin SARMA
Le drone sous-marin SARMALe drone sous-marin SARMA

Le drone sous-marin SARMA

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Septembre 2021

L'annonce par le président Français Emmanuel MACRON lors de son déplacement à Marseille de la tenue en France d'un sommet global pour la préservation des océans d'ici le début de l'année 2022 pourrait marquer le " réchauffement "de la guerre froide que se livrent la France et la Russie sur la question environnementale et en particulier sur le dossier de l'Arctique . 

Si la France et la Russie se livrent déjà à une guerre qui ne dit pas son nom sur le dossier du Sahel et du Centrafrique , du rapprochement avec la RPC , du Caucase et en particulier de l'Arménie , de la Biélorussie , l' "affaire NAVALNY " ,  le dossier Arctique est déjà une source d'affrontement entre la France et la Russie et cet affrontement ne pourra que s'intensifier sur le terrain de l'environnement après l'annonce de ce projet de conférence sur " l'Océan global ". 

Le président Français a en effet déjà appelé lors de la tenue du G7 à Bayonne il y a tout juste deux ans au boycott de la Route Maritime Nord alors que la Russie  veut faire de cet axe Arcto-Pacifique la colonne vertébrale de son développement . Le Président Russe Vladimir POUTINE a annoncé aujourd'hui , comme par bravade inconsciente , lors du forum pour le développement de l' Extrême-Orient Russe à VLADIVOSTOCK  qu'il souhaitait l'ouverture pour 2021-2022 d'une ligne commerciale régulière de conteneurs entre SAINT-PÉTERSBOURG  et VLADIVOSTOK . Cette volonté Française de délégitimer la Route Maritime Nord dans les échanges internationaux a été confirmée par M.Charles MICHEL , Président du Conseil Européen   et c'est donc dans le cadre de ses échanges avec l'Asie que la Russie doit envisager son développement. On a vu avec les projets d'envoi de potasse Biélorusse via le Sevmorput que cette route maritime peut devenir une route maritime à l'abri des sanctions Occidentales car il est en effet difficilement envisageable d'y voir un navire de l'OTAN y arraisonner un navire "sanctionné" .

D'autres terrains d'affrontement sont déjà clairement identifiés comme celui de l'exploitation des énergies fossiles dans l'Arctique de la pêche dans les eaux Arctiques et mêmes Antarctiques et le terrain du droit maritime  international que le président Français a annoncé vouloir commencer à amender lors des travaux de cette conférence .

Deux immenses projets énergétiques sont en cours de développement dans l'Arctique Russe , l'un gazier et l'autre pétrolier.

Le projet gazier est le projet Arctic LNG2 développé par le gazier Russe NOVATEK™ et pour le moment par TOTAL™ . J'écris " pour le moment " car il est à mon très humble avis assez probable que le pétrolier Français sera amené à se retirer de ce projet sous la pression du gouvernement Français sous une échéance assez brève . La société NOVATEK™ vient d'annoncer ce jour que les agences Françaises de crédit à l'exportation - BpiFrance™ -  ne financeront pas  ce projet . Ce n'est pas en soi en un problème car ce financement - 700 Mio USD sur 11,1 Milliard USD - sera facilement couvert par des banques Asiatiques Chinoises ou Japonaises ou alors Russes . La partie Russe sera alors majoritaire à la hauteur de 60% dans ce projet qui perdra tout son caractère Européen pour devenir Russo-Asiatique  Déjà 80% de la production est planifiée pour être expédiée vers l'Asie  via une flotte de méthaniers de classe Arctique le long de la Route Maritime Nord et il est fort probable que ce pourcentage atteigne bientôt la totalité de la production car le GNL Russe de l'Arctique va être " blacklisté " au profit du GNL Etasunien . On ne peut que noter ici qu'une situation similaire à la pose du câble " Polar Express " qui avec l'abandon du projet " Arctic connect " déconnecte de facto chaque jour encore plus la Russie de l'Europe , particulier sur le plan technologique et financier.

 C'est surtout un signal politique destiné à la Russie : La coopération énergétique Franco-Russe dans l'Arctique est terminée pour faire face à l'opposition frontale .NOVATEK™ sous l'injonction du gouvernement Russe a heureusement décidé  de "Souverainiser- Russifier " les technologies de liquéfaction et de faire fabriquer des modules par des chantiers Chinois . Ce faisant ce projet est à l'abri non seulement d'un embargo financier mais aussi d'un embargo technologique qui doit déjà être dans les cartons de la " diplomatie " Française voir Européenne et Etasunienne .Il est fort probable qu'un " CEETSA " - Countering European Environemental Ennemies Through Sanction Act - Européen dans le domaine financier et technologique soit mis en place contre la Russie au titre de ses activités économiques dans l'Arctique comme il existe déjà un CAATSA Etasunien . La lutte contre ce projet est le fait d'officines drouâdelômistes comme la LDH qui s'attaquent déjà à la Russie sur les prétendus " droits humains".

Bien sûr tout cela va certainement introduire des délais supplémentaires comme pour la complétion du Nord-Stream 2 , en particulier dans la mise au point du nouveau procédé Russe de liquéfaction mais en soi le projet ne sera pas impacté de manière importante , du moins pas au niveau des espérances de la diplomatie Française car ce projet avait pris de l'avance sur le planning initial . 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

L'autre projet énergétique qui risque de voir redoubler les attaques de la France et de l'Union Européenne c'est le méga-projet pétrolier VOSTOK OIL de l'entreprise ROSNEFT™D'ici 2024, VOSTOK OIL devrait produire jusqu'à 30 millions de tonnes de pétrole, et d'ici 2030, la production atteindra 100 millions de tonnes par an. C'est l'un des plus gros projets pétroliers au monde et l'axe environnemental comme l'activation des minorités ethniques locales sera très probablement celui par lequel se fera l'attaque Occidentale , ici Française . 

Selon ROSNEFT™ le projet comprend la construction de 15 nouvelles implantations industrielles , trois aérodromes, environ 800 kilomètres de pipelines, 3 500 kilomètres de lignes électriques et 2 000 MW de production d'électricité. Ce projet est d'autant plus important pour la Russie qu'il permet de compenser le déclin des bassins historiques de Sibérie Occidentale .

En mai 2021 , les premiers navires sont arrivés dans le golfe du IENISSEÏ Ilivrant environ 20 000 tonnes de matériaux de construction. Si de nombreux partenaires rejoignent ROSNEFT dans ce projet , c'est essentiellement l'Asie avec l'Inde qui sont amenés à devenir les clients principaux de ce pétrole Arctique Russe [ voir carte ci-dessous ] . Au même moment où MACRON lançait ses injonctions environnementalistes avec pour arrière plan le Vieux-Port , le PDG de ROSNEFT™ , Igor SECHIN , s'entretenait à VLADIVOSTOK avec le Ministre du Pétrole et du Gaz Naturel Indien Hardeep Singh PURI pour discuter de la participation Indienne à ce projet . 

Si bien sûr on voit très mal la Marine Nationale intervenir pour intercepter un pétrolier de classe Arctique Russe à destination de l'Inde le long de la Route Maritime Nord on peut par contre très bien envisager des menaces de sanctions à destination de l'Inde au travers d'un CEETSA ! La diplomatie Russe se doit de se doter d'armes pour s'opposer à ce type de menaces déjà parfaitement identifiées dans la nouvelle doctrine de sécurité nationale Russe On voit par contre aussi très mal après les injonctions Macroniennes le BSAH Rhône effectuer un nouveau " passage innocent  " dans la ZEE Arctique Russe le long du Sevmorput  ...

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .
Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique . Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Je traiterai de la pêche dans la Mer d'Okhotsk , le détroit de Béring et la Mer de Barents dans un autre article bien que cela soit au moins important que les projets pétrogaziers !

La Russie est en train de se hisser parmi les plus grandes nations en terme de tonnage péché . Une grande partie  de ses ressources provient des " eaux froides " et en particulier des eaux Arctiques qu'elle compte exploiter au moyen de " mega-chalutiers " et de navire-usines .

C'est ainsi que le 25 juillet dernier alors que tous les " experts " commentaient la parade navale de Saint-Pétersbourg , le président Vladimir POUTINE assistait au lancement aux Chantiers de l'Amirauté du dernier super-chalutier de la classe " Projet ST-192 " , Mécanicien SIZOV.

Ce super-chalutier est le troisième de sa classe qui comptera dix navires . Sans énumérer toutes ses caractéristiques disponibles dans le lien supra , on notera qu'il possède un chambre réfrigérée , une autonomie de 45 jours en mer et qu'il pourra pêcher par exemple  jusqu'à 60 000 tonnes de Colin de l'Alaska . Si l'on suppose de manière très optimiste que l'ensemble de cette flotte de super-chalutiers soit opérationnelle en même temps cela représente alors une capacité de pêche de près  500 KTonnes/an . Le développement de la pêche Russe a été fortement accéléré après l'embargo mis en place par la Russie pour répondre aux sanctions Occidentales en 2014 et rentre dans le cadre d'une politique d'auto-suffisance alimentaire . et donc relève de la sécurité de la nation Russe . En 2014 la Russie a du remplacer en urgence les importations de poissons en provenance de l'UE par celles en provenance d'Amérique Latine , du Pérou en l'occurrence . Un plan quinquennal massif d'investissement dans l'industrie de la pêche a été lancé en 2019 en Russie pour non seulement faire du secteur de la pêche un pourvoyeur de nourriture pour la population mais aussi une puissance exportatrice majeure de produits de la mer . Ce sont ces projets qui sont directement menacés par les projets préservationnistes Français et Européens qui visent par exemple les accords bilatéraux entre la Norvège et la Russie de prises de Morue dans la Mer de Barents

Les projets Russes de pêche au Krill dans d'autres eaux polaires ,  les eaux Antarctiques vont aussi rentrer en conflit avec les projets conservationnistes de MM. MACRON et MICHEL tels qu'ils ont été exprimés à Marseille . La Russie hérite dans ce domaine de la pêche au Krill de l'expertise Soviétique qui ont été les précurseurs dans l'exploitation de cette ressource . Des tentatives de sanctuariser ces zones ont déjà eu lieues et la Russie et la RPC se sont retrouvés côte à côte pour s'y opposer aux nations Occidentales .

Il reste enfin , at last but not the least , la volonté affichée du duo MACRON-MICHEL de modifier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer , plus connue sous le nom de " Convention de Montego-Bay " . L'axe choisi tout comme la tentative d'aout 2019 concernant l'Amazonie Brésilienne consiste à essayer d' " internationaliser " des zones océaniques - Arctiques - d'un état souverain - la Fédération de Russie . C'est l'axe choisi par la diplomatie Française ces dernières années qui s'est trouvée une " destinée manifeste " d'être la " nation essentielle " qui sauvera l'Humanité du péril du réchauffement climatique . Ces tentatives d'essayer d'empiéter sur la souveraineté Russe - dans l'Arctique - au prétexte de la question environnementale et entraver ainsi le développement de la Russie a été parfaitement identifié dans la nouvelle doctrine de sécurité Russe . Sergueï LAVROV y a déjà répondu de manière forte et claire : " L'Arctique est Russe et nous y sommes chez nous !

 

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Août 2021

Ice Station Zebra se fixe très modestement une vocation de ré-information et d'information . Du moins quand ses rédacteurs en ont le temps .

Tout le monde connait l'expression de John Maynard KEYNES : " A long terme nous serons tous morts ! " 

Alors qu'il y a un an tout le monde annonçait la chute à brève échéance du président LOUKACHENKO et de son " régime " il apparaît qu'au bout d'un an il est toujours là . Ceci ne préjuge bien sûr en rien de l'avenir à brève , moyenne ou longue échéance .

Après une salve de sanctions sectorielles contre l'industrie chimique ( potasse ) et pétrochimique ( pétrole ) , le tabac , le transport aérien , ... Le journal Kommersant dresse a bout d'un an - à très grands traits - le portrait socio-économique de ce pays au moyen de quelques graphiques .

Bien sûr certaines des sources sont le gouvernement Biélorusse et rien n'est dit sur les stratégies de contournement comme une éventuelle exportation des potasses par les ports Russes de la Baltique . Deux mois avant l'interception de l'avion de RyanAir des responsables Russes et Biélorusses se sont rencontrés pour accélérer le développement de ces nouvelles voies d'exportation , en particulier au travers d'un nouveau terminal minéralier près de OUST-LUGA . Le Président Biélorusse a de nouveau brandi cette menace il y a 72 h , menaçant la Lituanie de réorienter ses exportations via des ports Russes . Le départ de la potasse Biélorusse des ports Baltes sera un nouveau coup dur pour l'économie de ces trois états qui doivent déjà faire face de la désaffection du commerce Russe , principalement depuis la réintégration de la Crimée . 

Une fois de plus le rôle stratégique de l'Arctique et de l'Arcto-Pacifique est mis en avant dans la géopolitique des flux  puisque c'est au travers du port de  Mourmansk et de la Route Maritime Nord que le Président LOUKACHENKO se propose d'exporter la potasse Biélorusse à destination de l'Inde qui est le principal marché export . 

C'est loin d'être une hypothèse de travail puisque la Biélorussie a déjà exporté deux chargements de potasse à destination de la Chine au mois d'octobre 2020 le long du Sevmorput , c'est à dire au moment où la menace de sanctions sectorielles a commencé à être brandie . Maintenant il est clair que les terminaux Russes de l'Arctique n'ont pas les capacités du terminal de KLAIPEDA en LITUANIE * qui jusqu'à présent était le débouché de la potasse Biélorusse mais c'est peut-être une bonne occasion de développer ces infrastructures . D'autant plus que la Russie exploite sur la péninsule de KOLA des gisements d'engrais . Le terminal minéralier et charbonnier de LAVNA pourrait ainsi se reconvertir vers l'exportation de la potasse Biélorusse et devenir le " nouveau - KLAIPEDA " Les responsables Biélorusses se sont rendu compte à cette occasion que le cout et la durée du transport étaient largement réduits par rapport à l'axe empruntant la Baltique , la Méditerranée , le canal de SUEZ et le détroit de MALACCA   . 

Cette voie maritime mettra surtout les exportations Biélorusses hors d'atteinte d'une saisie par les marines de l'OTAN dans la Baltique ou la Méditerranée dans le cadre d'une action visant à appliquer l'embargo contre ces exportations . Voir même d'une interception par des " pirates " - surtout des " pirates étatiques " -  dans le détroit de MALACCA  . Elle leur évitera aussi éventuellement d'être bloquée dans le Canal de Suez mais pour d'autres raisons ... C'est désormais parfaitement assumé par les responsables Russes qui présentent la Route Maritime Nord comme une " route maritime exempte de sanctions " entre l'Europe et l'Asie  .   

 

* Le chargement du 5 octobre 2020 est parti du port de KLAIPEDA

Une nouvelle division du monde qui se manifeste aussi dans la reconnaissance ou non du résultat des élections Biélorusses

Une nouvelle division du monde qui se manifeste aussi dans la reconnaissance ou non du résultat des élections Biélorusses

Les manifestations en Biélorussie : Une nette décrue !

Les manifestations en Biélorussie : Une nette décrue !

Cout des sanctions par rapport au PNB

Cout des sanctions par rapport au PNB

En avril 2021 les Etats-Unis et l'UE ont imposé des sanctions sectorielles . Le cout est estimé à ce jour est de 1,7 milliard USD soit 3% du PIB . Ce cout est estimé à 70 000 USD par jour pour le seul secteur aérien .

Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !

Evolution des réserves de la banque centrale Biélorusse . Celle-ci a du soutenir le cours de la monnaie et elles ont chuté de 2 milliard USD soit 20% de la réserve initiale . La dette extérieure est passée de 63% à 70% du PIB . Le taux de change du Rouble Biélorusse a baissé par rapport à certaines devises mais est resté stable par rapport au Rouble Russe . C'est en soi important car la part de la Russie dans le commerce extérieur Biélorusse est appelé à augmenter .Le marché Russe est déjà le débouché de nombreux produits comme les camions spéciaux BelAZ , des véhicules légers , des tracteurs et des produits sidérurgiques 

Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Le port de Mourmansk est peut-être appelé à devenir une des principaux points d'exportation de la potasse Biélorusse .

Le port de Mourmansk est peut-être appelé à devenir une des principaux points d'exportation de la potasse Biélorusse .

La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS

La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Mai 2021

Défense - Russie - Arctique : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le " trèfle Arctique " sans jamais oser le demander !

Pierre BOURDIEU appelait ça " la circulation circulaire de l'information ": La reprise sans aucune critique ni recul d'une information publiée par un journaliste par ses confrères , eux-mêmes repris par d'autres et ainsi de suite . Le début de  présidence Russe du Conseil Arctique et les déclarations " musclées " de Sergueï LAVROV faisant référence à l'historicité de la souveraineté Russe sur l'Arctique - et le passage du Nord-Ouest - ont provoqué un tsunami d'articles sur la " militarisation de l'Arctique " par la Russie , qui est réelle et Serguei LAVROV s'en est expliqué dessus , ainsi que des reportages sur cette " mystérieuse structure "™® surnommée " le trèfle de l'Arctique "  - арктический трилистник  et que les agences nomment " northern military base "  ou " base militaire modèle " . On pourrait penser que comme l'oranger sur le sol Irlandais de BOURVIL il s'agit d'une manifestation du réchauffement climatique mais il n'en est rien : Ce trèfle est en acier et aluminium . 

J'en ai déjà parlé sur ce blogue et cette avalanche d'articles psittaciques* m'incite à vous en reparler . Cette structure est d'autant moins mystérieuse qu'elle a commencé à être construite à partir de 2014 et fait l'objet d'articles et de reportages récurrents depuis cette date . Ces reportages sont d'autant plus intéressant qu'ils donnent des détails sur la construction de cette structure au cas où les ingénieurs Occidentaux seraient en manque d'inspiration ... Un site du MD Russe lui est même consacré qui lui enlève toute sa " mystériosicité " et que nos plumitifs en manque de sensationnalisme auraient bien pu consulter .... Mais il est clair que sa peinture extérieure aux couleurs du drapeau Russe sur la blancheur de la banquise puisse choquer quelques belles âmes . Cerise sur le gâteau :  Une chapelle - horresco referens - Orthodoxe en bois tout ce qu'il y a de plus " Nationale-Traditionnelle " se trouve près de cette structure futuriste mais elle est aussi montée sur pilotis  . ;0) 

L'élément intéressant que j'ai déjà mentionné est que cette structure a été conçue et construite à partir de l'expérience Russo-Soviétique en matière de technologie spatiale . Les Soviétiques ont dés le début de leur exploration spatiale considéré les deux milieux comme présentant les mêmes contraintes - mis à part l'oxygène bien sûr - et ont effectué des transferts de technologie . Les systèmes de production d'énergie et de gestion de déchets sont directement inspirés des travaux de ROSCOSMOS™ , sans bien sûr être " spatiaux " ! Comme le montre le reportage de TV Zvezda ci-dessous [ voir video ] cette structure est aussi l'héritière de l'expérience accumulée par les explorations Russes et surtout Soviétiques . 

 
Défense - Russie - Arctique : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le " trèfle Arctique " sans jamais oser le demander !

Nota 1 : Les commentaires de ce blog sont modérés .

Nota 2 : Avant de citer cet article ou d'en donner le lien veuillez me demander l'autorisation . 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Avril 2021

C'est une question que j'avais déjà abordé lors de mon premier article consacré à l'Arcto-Pacifique : Le " festonnage " numérique de la façade Arcto-Pacifique de la Fédération de Russie jusqu'à la République Populaire de Chine - qui a gagné le surnom de " Nord-Stream numérique " même si sa désignation officielle est " Polar-Express ou Полярный экспресс " - débutera fin mai 2021 , début juin 2021. La fin des travaux est prévue pour 2026. La partie Occidentale de ce liaison est prévue d'être opérationnelle entre 2022 et 2024 [ voir carte ] 

L'annonce en a été faite le 20 avril dernier à MOSCOU par le vice-ministre des transports  Aleksandr POSHIVAY en présence des représentants de MORFLOT , l'agence fédérale Russe du transport maritime et fluvial . Ce câble comportera 6 paires de fibres optiques avec un débit de 100 térabits/s. Une flottille de neuf navires dont deux navires câbliers participera aux travaux de pose de ce câble d'une longueur de 12 650 Km .

Le câble sera enfoui à une profondeur de 1,5 m chaque fois que cela sera possible et lorsque pour des raisons géologiques il sera impossible de l'enfouir il sera recouvert d'un blindage simple ou double afin de résister à la pression exercée par la glace de la  banquise .[ Voir video à partir de 4:00 pour un échantillon ] 

Ce câble qui est destiné à assurer le développement des villes et des infrastructures industrielles le long de la Route Maritime Nord sera aussi certainement un outil stratégique pour l'armée Russe dans l'exercice de la souveraineté le long de cette façade maritime . Il pourra par exemple servir à transporter les données de  l' " Internet souverain " de l'armée Russe , MILITAIRE , BEAU et SOUVERAIN ! .

A ce titre il sera un objectif de première importance pour l'OTAN . A la grande différence du " Nord-Stream 2 " ce " Nord-Stream numérique " ou " Sevmorput numérique " ne pourra pas être soumis , sinon que de manière symbolique , à des sanctions Occidentales qui pourraient en entraver le développement .  Il viendra en complément et " doublon " d'une constellation de quatre satellites de communication  EXPRESS-RV destinée aux régions Arctiques . 

L'occasion pour moi de vous montrer quelques photos prises lors de l'exposition " Blake et Mortimer " au Musée des Arts et Métiers . 

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication.

Arcto-Pacifique : Le " Nord-Stream numérique " sera mis en chantier au début de l'été 2021.
Arcto-Pacifique : Le " Nord-Stream numérique " sera mis en chantier au début de l'été 2021.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Avril 2021

Cet article j'aurais aussi pu l'intituler " La Russie ouvre le BAL dans l'Arctique " .

Si vous constatez  une recrudescence d'articles liés de nouveau à la région Arcto-Pacifique c'est que l'actualité géostratégique m' y contraint . D'autres sur le centenaire des sanctions Russo-Américaineset des expulsions de diplomates  , l'emprisonnement de l'amiral Eurasiste Cem GÜRDENIZ et la géopolitique du coton et même sur " Black Squaw " sont dans les tuyaux - depuis janvier pour l'article sur les sanctions - mais je n'ai vraiment pas le temps de m'y mettre ! 

Dans un contexte de tensions renouvelées  au travers de publications de doctrines , d'articles alarmistes et d'annonces de déploiement de troupes le déploiement de systèmes anti-navires " BAL " le long de la Route Maritime Nord est significatif . Pour reprendre la vieille formule : " La souveraineté du Roy s'étend en mer jusqu'à la portée de ses canons " on peut désormais écrire

" La souveraineté de la Russie sur le Sevmorput s'étendra jusqu'à la portée de ses missiles anti-navires " 

Des sources militaires ont déclaré à l'agence Izvestia que les chefs militaires Russes ont pris la décision de déployer le système de missiles anti-navires  " BAL " le long de la Route Maritime Nord ou Sevmorput , de MOURMANSK à VLADIVOSTOCK ( voir carte ci-dessous ) . Les premiers systèmes seraient déjà opérationnels sur la Terre de François-Joseph . * D'autres unités seront déployés dans un délai assez court dans d'autres régions de la RMN , plus particulièrement dans sa partie orientale comme c'est le cas du complexe " BASTION -P " dont la capacité opérationnelle a été testée en septembre 2018 dans l'île de KOTELNY . Il s'agit de construire ce que certains analystes appellent le " rideau de glace " mais qui est en fait une " couverture de feu " ou un " parapluie de feu " .  

Lors d'une déclaration à la fin de l'année 2020 le Ministre Sergueï CHOÏGOU a assuré que les trois-quarts des systèmes " BAL " et " BASTION " nécessaires à la protection de la RMN sont disponibles au sein des forces armées Russes . Il a aussi évoqué les travaux d'infrastructures sur la Terre d'Alexandra qui ont récemment fait l'objet d'un article sensationnaliste de CNN sur la " militarisation de l'Arctique " par la Russie .  Les journalistes de CNN qui prétendent faire preuve d'investigation au travers d'interprétations de photographies satellitaires d'une agence privée n'ont en fait que repris ses propos ... Ces journalistes , plagiés de manière psittaccique par une presse et blogosphère Défense & GP servile en particulier en France , n'ont d'ailleurs fait aussi que recopier des informations disponibles très souvent de manière plus complète sur des sites officiels Russes ! Je pense en particulier à ce mystérieux Arktitcheskiy Trilistnik dont on peut même faire une visite virtuelle .

Le complexe " BAL "a été admis au service actif en 2008 ' selon les sources ) . Il est conçu pour protéger les côtes , les détroits et les bases navales .Il a  la capacité de tirer jusqu'à 32 missiles subsoniques . Le rechargement prend de 30 à 40 minutes . C'est un système mobile qui peut se déployer sur des rivages non préparés construit sur châssis  MZKT-7930 ( produit en Biélorussie ) . Il est composé de deux postes de commandement et de quatre TEL avec huit missiles anti-navires  Kh-35 /Kh-35U ainsi que des véhicules de rechargement . Son temps de déploiement est d'une dizaine de minutes  ( Voir schéma ci-dessous ) 

Si ce déploiement de missiles anti-navires est présenté par les chefs politiques et militaires Russes comme une volonté de sécuriser le trafic le long de la Route Maritime Nord il s'agit en fait d'une stratégie de déploiement de moyens de déni d'accès ( A2/AD) à peine masquée , surtout face aux puissances qui chercheraient à contester la souveraineté de la Russie sur cette voie maritime en y menant des opérations de  " liberté de navigation " . et dans un context où la Fédération de Russie a déposé de nouvelles réclamations sur le plateau continental Arctique qualifiée de " maximaliste " par certains experts occidentaux . 

Selon l'expert militaire Viktor MURAKHOVSKY cité par Izvestia le complexe " BAL " permettra au travers de ses capteurs d'assurer la veille du trafic civil mais surtout militaire dans les parties nationales et internationales du Sevmorput . Il sera un " œil terrestre " ajouté à l' " œil aérien " de l'aviation Russe avec lequel les navires qui  empruntent cette voie maritime doivent se sentir épiés . Epiés bien sûr par les " yeux de Moscou " . 

 Historiquement la stratégie de déni d'accès s’est matérialisée de façon défensive en protégeant le territoire en édifiant des fortifications littorales et/ou frontalières. On pouvait aussi – pour des puissances disposant d’une façade maritime – disposer de marines de guerre ou de flottes sous-marines capables d’affronter et de défaire en haute mer des flottes d’invasion. Cela nécessite très tôt la mise en œuvre de moyens technologiques capables d’identifier la menace au loin, à l’instar des stations radar établies sur la côte anglaise pour repérer les escadres de bombardement allemandes au temps de la bataille d’Angleterre.

Cette stratégie de déni d'accès consistait aussi à préparer le littoral contre une invasion en fortifiant les ports, en posant des mines terrestres comme des engins explosifs immergés et en préparant des plans de feu visant à repousser un assaut de vive force.

A ce titre ce projet de déploiement des systèmes " BAL " a été commenté par l'historien militaire de la flotte Russe Dimitri BOLTENKOV qui a souligné que la Russie avait déjà été confrontée à cette problématique de défense côtière et de ses communications maritimes lors de la Guerre de Crimée , lors de la Guerre Russo-Japonaise et lors de la Seconde Guerre Mondiale plus particulièrement en Crimée . Il faut évoquer l'échec du siège de PETROPAVLOVSK par une escadre Franco-Anglaise en 1854 dans ce qui n'était pas encore l'Arcto-Pacifique  mais qui désormais en fait partie

Notons que cette problématique fut aussi celle du Brésil qui envisageait de déployer dans les années 20 depuis la Guyane jusqu'à l'Uruguay une cinquantaine de forts semblables à celui du Fort de Copacabana à Rio de Janeiro . Les difficultés financières récurrentes n'ont jamais permis la réalisation de ce " Mur de l'Atlantique  Sud " 

 

Ultima Ratio Regum  : La souveraineté de la Russie sur le SEVMORPUT s'étendra jusqu'à la portée de ses missiles anti-navires  !
Ultima Ratio Regum  : La souveraineté de la Russie sur le SEVMORPUT s'étendra jusqu'à la portée de ses missiles anti-navires  !
Défense de Petropavlovsk en 1854 Défense de Petropavlovsk en 1854

Défense de Petropavlovsk en 1854

Les canons du fort de COPACABANA

Les canons du fort de COPACABANA

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Avril 2021

Vous ne manquerez pas de lire dans les heures qui viennent de nombreux commentaires , dont les analyses " indépendantes " d' " experts " de l'European Council on Foreign Relations comme Gustav GRESSEL , sur la militarisation de l'Arctique par la Russie à la suite d'un reportage de CNN . J'y reviendrai en notant juste que ces structures " en trèfle " qui préoccupent tant nos " experts " ont été construites d'après le RETEX du programme spatial Russo-Soviétique ( Stations orbitales Saliout et Mir ) .

Je braquerai dans cet article plutôt le projecteur sur l'exercice anti-terroriste qui s'est déroulé le 2 avril dernier au large du port de Dudinka , à l'embouchure du fleuve Ienisseï . Il est en beaucoup de points semblables à l'exercice " Rhéa " qui s'est déroulé en MEDOR le 13 Mars dernier qui a été amplement exploité par la propa.... La communication du MINARM et amplement relayé par une blogosphère Défense & GP complaisante . 

Comme pour l'exercice qui a mobilisé trois submersibles il devait être planifié depuis longtemps - deux mois - mais dans un contexte où les chefs politiques et économiques Russes ont remis à l'ordre du jour l'importance de la Route Maritime Nord suite à l'embouteillage du Canal de Suez par l' Ever Given il prend une importance plus grande que prévue .

C'est un exercice " classique " dans sa forme mais avec ses spécificités "Arctiques " puisqu'il incluait un assaut depuis la banquise avec des motoneiges et des véhicules semi-chenillés et à skis mis au point par les forces spéciales Tchétchènes . Une image furtive sur une vidéo de la Rosgvardia permet même de distinguer la présence d'un aéroglisseursur la banquise . Voici le scénario : " Dans l'un des neuf ports de la Route Maritime Nord , un groupe criminel organisé a saisi un porte conteneurs ( de classe Aker ACS 650 - NDLR voir video  ) est monté avec une cargaison d'explosifs à bord . Quelques minutes après avoir reçu le signal d'alerte les forces spéciales militaires et policières - dont la Rosgvardia NDLR - sont montés à bord et ont libéré des otages et sécurisé la cargaison " 

Cet exercice permet aux chefs politiques et militaires Russes de repousser les accusations selon lesquelles l'état Russe serait incapable d'assurer de manière indépendante la sécurité du trafic sur la Route Maritime Nord hors du cadre d'une " coopération internationale " ™© La présidence Russe considère pourtant depuis la publication de sa doctrine sur la sécurité dans l'Arctique le terrorisme comme une des menaces à laquelle doit faire face la Russie dans cette région .   Il met aussi en avant la Rosgvardia        [ site ] contre laquelle une campagne de presse haineuse et insidieuse s'est développé en Occident suite aux manifestations subversives pro-Navalnystes . Son directeur Viktor ZOLOTOV a ainsi été sanctionné par le Trésor Etasunien mais aussi par la Direction Générale du Trésor . Le général Viktor ZOLOTOV - sanctionné par la Direction Générale du Trésor il faut le rappeler NDLR - a  assisté personnellement à cet exercice antiterroriste ( voir photo ci-dessous ) . 

Donner l'assaut à un navire sur la banquise dans l'Arctique nécessite non seulement la maîtrise des techniques anti-terroristes mais de tout l'environnement d'un navire comme savoir ouvrir des panneaux de cales ou maîtriser le déplacement sur un pont glacé , des échelles huileuses ou dans les coursives . A ce titre le choix de porte-conteneurs de classe Aker ACS 650 est représentatif des navires qui peuvent emprunter cette route maritime . Les unités appelées à intervenir sur ce type de navires devraient accompagner dans le cadre de leur entrainement les équipages durant leur traversées pour se familiariser avec ces navires .  

Ce n'est pas le premier exercice anti-terroriste Russe dans l'Arctique , à l'exemple de cet exercice de 2017 qui se déroulait sur un pétrolier ou celui de 2018 à bord d'un brise-glace à propulsion nucléaire , mais c'est l'un des premiers dans la partie orientale du Sevmorput . Selon le site de Rosgvardia ces exercices se poursuivront par un raid en motoneige en autonomie sur la base aérienne de DIKSON . Ces dernières années le rôle de la Rosgvardia s'est accru dans la protection des infrastructures Russes de l'Arctique au rang desquels figurent neufs ports , les grands sites de GNL du projet YAMAL comme les brise-glaces à propulsion nucléaire ou la centrale nucléaire flottante " Akademik Lomonossov " .

 Ces exercices sont aussi l'occasion de tester du matériel comme des couvertures et des vêtements qui réduisent la signature thermique du combattant et des rations pour les zones polaires comme on peut le voir dans la deuxième vidéo . Peut-être les verra t'on dans une prochaine édition de l'exposition " une vie de soldat " au Musée des Invalides ?

Je ne peux pas terminer cet article sans une petite remarque un peu machiste : Beaucoup de présentatrices des journaux télévisés Russes qui couvraient cette actualité faisaient état de " militaires qui ont montré leur force , leur courage et leur caractère  ! "  

C'est aussi la réalité d'une Russie que l'on se refuse à voire ! 

Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique
Les forces spéciales Russes et la Rosgvardia conduisent un exercice anti-terroriste dans l'Arctique

Note : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Mars 2021

L'accident survenu au porte-conteneurs Ever Given à l'entrée du Canal de Suez relancera peut-être l'intérêt auprès des sociétés de transport occidentales de la Route Maritime Nord et renouvellera  certainement l'intérêt de la Chine pour le concept d' Arcto-Pacifique , que ce soit au travers de la Route Maritime Nord ou au travers de la Route Trans-Polaire . L'embouteillage du Canal de Suez a déjà des repercussions sur la " supply chain " mondiale et le cours des matières premières . : Prés de 12 % du commerce mondial transite par cette voie maritime et des cartes de géolocalisation de navires montrent de manière spectaculaire les embouteillages qui commencent à se former aux deux extrémités du canal [ voir photo ci-dessous ] . 

Exploité par Evergreen Marine Corp, basé à Taïwan, ce navire avait quitté le port Chinois de Yantian pour rejoindre celui de Rotterdam [Pays-Bas]. Selon l’Autorité égyptienne du canal de Suez [Suez Canal Authority ], l’incident serait dû " principalement au manque de visibilité, en raison des conditions météorologiques, avec des vents ayant atteint 40 nœuds, ce qui a affecté le contrôle du navire " 

La société Rosatom™ qui exploite les brise-glaces Russes à propulsion nucléaire dans l'Arctique ne s'est pas privée de troller la Sté Evergreen sur son compte Twitter™ @RosatomGlobal . Trollage d'autant plus vipérin qu' Evergreen fait parti des sociétés de transport maritimes qui se sont engagées à ne pas utiliser le Sevmporput auprès de leurs donneurs d'ordre , tout comme la CMA-CGM s'est empêché de le faire après les injonctions du Président MACRON .

" Si vous êtes pris par les glaces , nous avons des brise-glaces pour vous en délivrer " ;0) 

La société Rosatom™ cite en particulier le cas du sauvetage en janvier 2021  du cargo SPARTA III utilisé pour le ravitaillement des bases des forces armées Russes dans l'Arctique. 

Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .

Cet embouteille du Canal de Suez par une fortune de mer a aussi des conséquences stratégiques :  Le Canal de Suez est la route maritime utilisée par des navires comme le PAN Charles de Gaulle , le PHA Tonnerre et la FLF Surcouf pour se rendre au Moyen-Orient Il y a 10 ans lors de l'agression contre la Libye les LHD USS Kearsarge et USS Ponce ont aussi transité par cette voie maritime qui justifie de plus en plus sa dénomination Anglo-Saxonne de " chokepoint " ! ;0)

Mais peut-être que Mme. Parly et Mr. Joe BIDEN si soucieux de la "liberté de nôvigôtiôn" , en particulier dans l'Arctique , feront désormais emprunter le Sevmorput à leurs navires ? 

Bien que la convention de Constantinople de 1888 autorise le libre passage des navires de guerre dans le canal , "Le Canal maritime de Suez sera toujours libre et ouvert , en temps de guerre comme en temps de paix , à tout navire de commerce et de guerre , sans distinction de pavillon " , elle a été violée plusieurs fois par la puissance qui le contrôle . 

Ce fut le cas en particulier en 1904 lors de la Guerre Russo-Japonaise lorsque l'Angleterre refusa le libre passage à une partie de la flotte Russe au prétexte d'un risque d'embouteillage causé par le trop grand tirant d'eau des nouveaux cuirassés de la Marine Impériale Russe . L'Amirauté Russe avait déjà envisagé à cette époque une circumnavigation le long de la façade Arctique de l'Empire Russe . Voir l'excellent livre " Tsoushima " de Franck THIESS à ce sujet  . Des témoignages recueillis dans un hôpital par des marins Russes prisonniers au Japon montrent que par contre la Marine Impériale Japonaise a pu y faire transiter des destroyers .

L'Angleterre ne refusa par contre pas en 1935  le passage d'une très grande partie de la flotte Italienne à destination de l'Ethiopie comme le souligne René DEMAISON dans " Le sens du conflit " . Durant la première guerre mondiale le Canal de Suez fut aussi d'une importance stratégique cruciale et si ce conflit permit à l'Angleterre de renforcer son emprise sur l'Egypte , la " Route des Indes fut sauvée par la France " comme l'écrivit Paul CHACK .

J'ai ainsi pu voir au Musée d'Histoire de Marseille en février 2019 lors d'une expédition consacrée au Canal de Suez le Plan-Relief utilisé par les marins Français de Le Requin et du D'Entrecastaux  pour diriger le tir de leur navire contre les troupes Germano-Turques . 

 

 

Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .Canal de Suez et Arcto-Pacifique : Rosatom™ trolle Evergreen™ sur le Sevmorput .
Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .
Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .
Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .

Maquette du Musée des Plans-Reliefs utilisée par la Marine Nationale pour diriger les tirs contre les forces Germano-Turques .

Voir les commentaires

Repost0