sevmorput

Publié le 24 Novembre 2022

Mon emploi du temps surchargé ne me permet pas de tenir à jour l'actualité de l'Arctique . Et pourtant elle est intéressante et vous m'auriez certainement reproché de ne pas la traiter .

Comme toujours c'est un " bande annonce " avant que l'article ne soit plus étoffé ( si j'en ai le temps ) . La cérémonie de levée des couleurs s'est déroulée cette semaine sur le brise-glace Ural en même temps que s'est déroulé le lancement du Yakutia .

Je vous ai choisi en attendant  cette photo car elle me rappelle certains clichés des chantiers navals Britanniques et Irlandais ( BELFAST ) de la fin du XIXéme  et du début du XXéme siècle où la proue des navires en construction apparaissait au bout d'une rue de maisons de briques rouges . Deux autres photos recontextualisent la première .Notez que les couleurs bleues et jaunes des grues n'ont rien à voir avec un quelconque pillage lors de la gue... De l'Opération spéciale en cours comme pourraient le suggérer de mauvaises langues ! 

Comme vous pouvez le constater il existe - encore - certains medias comme High North News qui n'hésitent pas à renvoyer vers les sites officiels du gouvernement Russe pour avoir accès aux discours in-extenso du Président Vladimir POUTINE qui recontextualise l'importance de l'Axe Arcto-Pacifique que j'ai eu l'honneur de populariser dans la " Francosphère" . Au delà de l'exportation des hydrocarbures qui est évoqué par le MSM , ces brise-glaces crédibilisent le " pivot vers l'Asie " de la Russie . 

D'axe de transit entre l'Europe et l'Asie le Sevmorput ou Route Maritime Nord reprend sa fonction originelle de route maritime de désenclavement maritime de l'URSSIE - celle staraya chkola des années 1920 - depuis que sous l'impulsion du Président Emmanuel MACRON les grandes sociétés Occidentaliennes de transport ont décidé de boycotter cette route maritime .

Comme je l'ai déjà aussi signalé sur ce blogue , l'hypothèse de la " Kalibrisation " de ces brise-glaces est de plus en plus évoquée en Russie avec le concept de " poupe ouverte " .

Sur le plan (militaro)-scientifique vous pouvez suivre l'expédition Servernyi Polyus 41 à bord du " cachalot dérivant " sur ce lien de Rossiskaya Gazeta  car ne l'oubliez pas , " L'océanographie cela sert - d'abord - à faire la guerre !" Il est bon aussi de rappeler ici que tout le " big data " actuellement collecté par cette expédition ne sera désormais plus partagé avec les autres membres permanents - Occidentaliens -  du Conseil Arctique !...

Article à jour 

Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . 

 

La Russie lance des brise-glaces à propulsion nucléaire comme des saucisses !
La Russie lance des brise-glaces à propulsion nucléaire comme des saucisses ! La Russie lance des brise-glaces à propulsion nucléaire comme des saucisses !
La Russie lance des brise-glaces à propulsion nucléaire comme des saucisses !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Septembre 2022

Il faut se souvenir des propos d'Eleanore ROOSEVELT baptisant un porte-avions : " En ces temps de crises internationales le lancement d'un navire de gue... D'Opération Spéciale est toujours un acte politique majeur ! "

Le 2 septembre 2022 le navire de recherche océanographique " Servernyi Polus " a entamé son voyage inaugural de Saint-Pétersbourg vers le port de Mourmansk d'où il participera à partir du printemps 2023 à des missions dans l'Arctique le long de la Route Maritime Nord .  Son arrivée à Mourmansk est prévue pour le 15 septembre 2022 .

Sa particularité est qu'il est conçu pour résister à la pression de la banquise - classe Arctique ARC 8 -  et qu'il dérivera entraîné par les courants . Il est équipé de 15 laboratoires dont des laboratoires d'acoustique marine , de géologie , de physique des océans et des glaces, de géophysique ( glaciologie ) , météorologie ,  ... .

Le navire est destiné à s'insérer dans la banquise pour que celle-ci se referme autour de sa coque pour ne former qu'un seul système " navire-glace " . L'équipage de conduite et d'entretien du navire est composé de 14 marins . Trente-quatre scientifiques pourront travailler à bord et la réserve de carburant permet des missions de deux ans . Le navire peut bien sûr être ravitaillé ou un membre de l'équipage secouru pour des raisons médicales par hélicoptère . L'équipage et le personnel scientifique sera toutefois relevé tous les quatre mois . Sa désignation officielle est Ледостойкая платформа (ЛСП) ou " plateforme résistance à la glace " . 

Sa mission sera de collecter du " Big Data " officiellement pour assurer la sécurité de la navigation sur la Route Maritime Nord mais les paramètres physico-chimiques collectés peuvent bien-sûr servir par exemple à l'arme sous-marine Russe . Cette mission débutera très probablement lorsque la nouvelle loi Russe qui prévoit de limiter le transit des navires de guerre Occidentaliens le long de cette route maritime sera votée et dans un contexte où la Fédération de Russie est ostracisée au sein du Conseil Arctique et que donc elle n'aura pas à partager ce " Big Data " avec ce qui sera désormais le " Conseil de l' OTAN Arctique " sous direction Etasunienne . Le gouvernement Etasunien vient ainsi d'y nommer son " missi dominici " . *

D'autres sources parlent de commencer la mission dés le 15 septembre 2022 , le navire tentera alors de s'insérer dans la banquise en formation Cinq systèmes de banquise en formation ont été sélectionnés pour cette " insertion " .

De nombreux scientifiques " civils " Occidentaliens se plaignent déjà de l'interruption de ce flux de données scientifiques Russes sur l'Arctique et envisagent des " tuyaux " pour essayer de rentrer en contact avec des scientifiques Russes qui pourraient se retrouver en "délicatesse" avec leur hiérachie . Comme quoi il n'y a pas que le gaz naturel Russe dont le flux est interrompu ... 

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blogue la nouvelle doctrine navale Russe envisage de réquisitionner tous les navires de commerce battant pavillon Russe en période de crises internationales  et la recherche océanographique a été explicitement citée comme une science au service des forces navales Russes . S'il n'est pas explicitement un " navire de guerre " , le " Severnyi Polus " recueillera bien des données qui serviront aux forces armées Russes, il ne faut pas se cacher derrière un lichen . Ce sera aussi le cas pour la prochaine station polaire dérivante Française " TARA polar station " dont la mission est planifiée pour ...2025 ! Derrière des prétextes environnementaux et un cache-sexe " écolo " pour amuser le public des îlotes le site de la fondation reconnait que Tara Polar Station contribuera au déploiement en Arctique de la Stratégie polaire de la France " 

Le pillage des ressources biologiques est lui aussi évoqué à demi-mots puisqu'une des missions de cette station sera de : " découvrir de nouvelles molécules/espèces/processus ayant de nouvelles applications " On peut penser ici à des processus chimiques se déroulant à basse température et donc économes en énergie . 

 L'Océanographie , ça sert, surtout , à faire la guerre ! "

1-Interviouve d'Alexandre MAKAROV professeur à l'académie Russe des sciences donnée à Izvestia qui assume implicitement l'histoire " controversée " des stations polaires dérivantes Soviétiques puisqu'il évoque Ivan PAPANINE En 2007 l'analyste politique Ariel COHEN fustigeait ce " retour de la Russie dans l'Arctique " en faisant un " reductio ad Stalinio " et évoquant justement ces stations polaires dérivantes . 

2-Diaporama de la station polaire dérivante .

* Un éditorial du " The Global Times " en date du 29 aout 2022 dénonce s'ailleurs sa nomination . Cet éditorial fait directement référence à la doctrine navale Russe et souligne la convergence des intérêts Russes et Chinois dans cette région . 

Et vogue le navire

Et vogue le navire

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "
Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes " Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse . La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .
La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Août 2022

1- Les états devront soumettre une demande de passage par voie diplomatique au moins 90 jours avant le transit ( item 1 ) 

2- Les navires en transit devront bien sûr respecter les couloirs  assignés , respecter les infrastructures posées sur les fonds marins ( gazoducs , pipelines et câbles ) et bien sûr des normes liées au respect de l'environnement !

Il faut noter que les règles phytosanitaires sont citées ce qui indique que la demande - formulée par voie diplomatique comme c'est mentionné dans l'item 1 - de transit devra comporter certainement les menus servis pendant le transit et les réserves de bord : On ne fait jamais assez attention à la pollution biologique que peuvent provoquer des légumes stockés dans le congélateur de la cambuse du navire en transit .( item 2 )

3- Durant leur transit le long de la RMN les submersibles devront naviguer en surface et avec leur pavillon hissé . ( item 4 )

4 - Dans l'intérêt de la sécurité de la navigation mais surtout dans l'intérêt suprême de la sécurité de l'Etat Russe le transit de ces navires peut-être suspendu , lire "interdit" . ( item 6 ) 

Voilà qui va (re)donner du " grain à moudre " à nos juristes et stratèges navals amateurs du MSM et de la blogosphère - malheureusement parfois on y trouve quelques avocats d' " active " - déçus par la paix avec laquelle s'effectuent en Mer Noire les exportations de céréales en provenance d'Ukraine . Peut-être vont-ils envoyer du haut de leur clavier dans l'Arctique les navires qu'ils rêvaient d'envoyer dans la Mer Noire ? 

SAV du SAV des articles - Arcto-Pacifique : Une route maritime bien à soi ! [ MAJ ]

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Août 2022

Les amateurs de FONOP's vont être servis ! Le projet de loi que j'avais évoqué dans un article précédent et qui vise à restreindre la navigation des navires de guerre et étatiques ( par exemple  océanographiques ) de " pays hostiles " le long de la Route Maritime Nord vient d'être enregistré  à la DOUMA . On peut dire que moins d'une centaine d'heures après c'est le premier acte concret de la mise en œuvre de la nouvelle doctrine navale Russe même si comme je l'avais signalé ce projet de loi date des premiers jours de la gue... De l'Opération Spéciale . 

1- Les états devront soumettre une demande de passage par voie diplomatique au moins 90 jours avant le transit ( item 1 ) 

2- Les navires en transit devront bien sûr respecter les couloirs  assignés , respecter les infrastructures posées sur les fonds marins ( gazoducs , pipelines et câbles ) et bien sûr des normes liées au respect de l'environnement !

Il faut noter que les règles phytosanitaires sont citées ce qui indique que la demande - formulée par voie diplomatique comme c'est mentionné dans l'item 1 - de transit devra comporter certainement les menus servis pendant le transit et les réserves de bord : On ne fait jamais assez attention à la pollution biologique que peuvent provoquer des légumes stockés dans le congélateur de la cambuse du navire en transit .( item 2 )

3- Durant leur transit le long de la RMN les submersibles devront naviguer en surface et avec leur pavillon hissé . ( item 4 )

4 - Dans l'intérêt de la sécurité de la navigation mais surtout dans l'intérêt suprême de la sécurité de l'Etat Russe le transit de ces navires peut-être suspendu , lire "interdit" . ( item 6 ) 

Voilà qui va (re)donner du " grain à moudre " à nos juristes et stratèges navals amateurs du MSM et de la blogosphère - malheureusement parfois on y trouve quelques avocats d' " active " - déçus par la paix avec laquelle s'effectuent en Mer Noire les exportations de céréales en provenance d'Ukraine . Peut-être vont-ils envoyer du haut de leur clavier dans l'Arctique les navires qu'ils rêvaient d'envoyer dans la Mer Noire ? C'est la question ...

SAV du SAV des articles - Arcto-Pacifique : Une route maritime bien à soi !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Juillet 2022

Quelques semaines après la perte du croiseur " MOSKVA " et après que l'OTAN veuille faire de la Mer BALTIQUE une " Mer Intérieure " avec l'adhésion de la FINLANDE et de la SUEDE il est intéressant de voir quel est le contenu de la nouvelle doctrine navale de la Fédération de Russie que le Président Vladimir POUTINE vient de signer et dont vous avez le VERBATIM sur ce lien .

Je ne vous en ferai pas une exégèse complète mais pendant que les imbéciles du MSM regarderons vers le doigt en vous parlant des missiles hypersoniques ZIRCON le sage que je suis vous montrera quelques lunes ! Il faut quand même ici avoir l'honnêteté intellectuelle de vous dire qu'il s'agit d'un document de 55 pages dont je vais vous extraire quelques centaines de caractères ... 

Cela se fera de manière un peu décousue à l'aune des problématiques que je traite dans ce blogue . Je terminerai cet article demain mais  je tiens à démonétiser dés ce soir les analyses de personnes comme M. Jean-Sylvestre M. qui très certainement voudront en faire une exégèse... A leur manière ! 

Seabed warfare 

Le " seabed warfare " n'est pas mis en avant de manière techniciste comme dans la dernière publication DrOID de l'Agence de l'Innovation mais sous une forme on ne peut plus succincte : L'accès à la colonne d'eau et aux fonds marins de l'Océan Global et à leurs ressources fait parti des intérêts nationaux de la Russie . Cet accès comprend l'espace aérien au dessus de la colonne d'eau puisqu'il y est question des " survols " des espaces maritimes  .  Les marins Russes ne sont pas ceux décrits par Maître FOLASSE : Ils ne font pas de longues phrases . 

"Les intérêts nationaux de la Fédération de Russie dans l'Océan Mondial  sont (...) le développement du potentiel maritime et le renforcement de la capacité de défense de la Fédération de Russie dans l'Océan Mondial , la liberté de la haute mer, qui comprend la liberté de navigation, les survols [ des espaces maritimes ] , la pêche, la recherche scientifique, le droit de poser des câbles et pipelines sous-marins, le droit d'étudier [ " L'Océanographie cela sert ,surtout à faire la guerre " ] et de mettre en valeur les ressources minérales de la zone internationale des fonds marins." [ NDLR : Il aurait été bon d'y rajouter les ressources biologiques ] . ( Item 9-5 ) 

Ce dernier aspect entre en collision particulièrement avec la doctrine Française qui cherche à créer des " réserves extractivistes "  sur toute la hauteur de la colonne d'eau et les fonds marins dans certains espaces maritimes et en particulier dans l'Arctique : La Russie comme d'autres états ( RPC , Brésil , ... ) affirment leur droit à pouvoir extraire des ressources de toute cette colonne d'eau ( pêche et exploitation des fonds marins ) . 

L'accent est mis particulièrement ici sur les gazoducs en Mer NOIRE et dans la Mer D'AZOV .

" Dans la Mer Noire et dans la Mer d'Azov : Poursuite du développement du système de transport de gaz d'exportation, y compris un système de gazoducs sous-marins " 

Le seul aspect technique est " Le développement de complexes robotiques marins et de systèmes pour la recherche océanique, y compris les véhicules aériens sans pilote pour surveiller les paramètres de la couche supérieure de la mer ( colonne d'eau )  "  ( Item 42-4 ) 

Le Président Russe et les rédacteurs de la doctrine ont souligné la nécessité de renforcer la construction de navires de recherches océanographiques avec des technologies nationales . Un dossier abordé dans ce blogue . Le caractère dual de l'Océanographie est ainsi illustré par la mission de carottage du plateau continental par un navire de la société pétrolière ROSNEFT™ qui est relatée dans les colonnes de TV ZVEZDA . 

Création de "milices maritimes"

 Il s'agirait plutôt de créer une " Affection Maritime de Défense " avec une " dualisation " et une " hybridation " des marines marchandes , de pêche et des infrastructures maritimes - et certainement fluviales dans le cours du processus - civiles pour une mise sous commandement militaire en cas de conflit . Bref de faire ce que font les états non enclavés depuis l'Antiquité : Se servir des compétences maritimes de leurs populations qui ont " du sel de mer dans le sang " et d'utiliser des navires civils comme navires auxiliaires ! Cette mise sous tutelle des flottes et des infrastructures civiles par les forces armées pourra aussi se faire en dehors de périodes de guerre ,en période de tensions internationales . 

"La formation à la mobilisation et la préparation à la mobilisation dans le domaine des activités maritimes sont d'une importance stratégique pour accroître le potentiel naval de la Fédération de Russie et visent à assurer l'introduction de navires et d'équipages civils préformés dans les forces armées de la Fédération de Russie, comme ainsi qu'à la préparation des installations maritimes pour les opérations en temps de guerre". ( Item 84 et Item 85 ) .

Il n'est pas interdit -par exemple - qu'un état utilise les navires civils battant son pavillon pour effectuer des relevés hydrographiques des fonds marins et une cartographie optique des approches maritimes . Cela a toujours été le cas y compris dans la Marine Nationale  !  

Le Président Russe et les rédacteurs de cette doctrine ont toutefois souligné la vulnérabilité de la Russie dans son recours aux marines marchandes étrangères pour son commerce ( hydrocarbures , céréales , porte-conteneurs,... ) et à la nécessité de développer la construction navale Russe dans ce secteur.

Arcto-Pacifique 

L' Arcto-Pacifique* avec la Route Maritime Nord est bien sûr , vous vous en doutez , évoqué dans cette doctrine ! Le terme Arctique intervient 55 fois dans ce document ( sous réserve d'erreurs de comptage ) .

Il s'agit bien sûr d'affirmer son rôle central dans la dimension sécuritaire Russe : " Bastion Naval " des SNLE Russes , zone de survol des missiles balistiques - vers l'Amérique du Nord - et zone de patrouille des bombardiers Stratégiques TU-160 et son rôle économique central avec des ressources énergétiques , minérales mais aussi biologiques et halieutiques et bien sûr la Route Maritime Nord .

Il s'agit  aussi de " tracer des lignes dans la neige " aux états qui voudraient au travers de " FONOPs " contester à la Russie la souveraineté sur cette région et en particulier sur le Sevmorput . Quelques jours avant la publication de cette doctrine , une grosse centaine d'heures ,  les autorités Russes ont annoncé leur intention de décréter une période de préavis de trois à quatre mois pour tout navire militaire - d'une " puissance hostile" ? - voulant emprunter cette route maritime . Une initiative législative initiée par le Ministère de la Défense qui veut modifier la loi Russe sur les eaux intérieures et riveraines de la Fédération de Russie . Cette modification prévoit aussi que l'état Russe puisse refuser le passage à des navires civils et militaires étrangers le long de cette route maritime . Elle a été approuvée par la commission des lois de la Douma , le Ministère des Affaires Etrangères , le FSB et le Ministère des transports . Les tensions sur ce dossier du transit le long de la Route Maritime Nord se sont aggravées depuis mars 2019  et on peut la voir comme une " réponse asymétrique " à l'interdiction d'escale des navires battant pavillon Russe ou transportant des marchandises à destination de la Fédération de Russie . 

Dés le début de la gue... De l'opération spéciale le gouvernement Russe a annoncé la pérennité des financements des infrastructures et des navires - en particulier les brise-glaces de la classe LK-60 -  à destination de l'Arctique , en fait de l'Arcto-Pacifique  . Un financement de 151 milliards de Roubles d'une constellation de satellites destinés à la couverture cartographique et des communications 24h/24 du Sevmorput a aussi été annoncé. [ MAJ du 6 aout 2022 ] .   Le statut stratégique du hub de transport de  MOURMANSK a été réaffirmé lors d'une réunion du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie par Nicolaï PATROUCHEV himself le 25 juillet dernier . 

Le secrétaire du Conseil de Sécurité y a souligné un point abordé dans ce blogue il y a tout juste un an à propos de l'exportation des potasses Biélorusses : La prochaine expansion de l'OTAN transforme en fait la Baltique en une mer intérieure de l'Alliance de l'Atlantique Nord. Dans ces conditions, le transbordement de marchandises via Mourmansk, comme dans les années de la Grande Guerre Patriotique, peut devenir l'une des principales artères de transport [ De la Fédération de Russie - NDLR ]  "

Des brise-glaces armés ? 

Si le MSM s'est concentré sur le déploiement des missiles " ZIRCON " il est probable que cette nouvelle doctrine permette - on en a aussi beaucoup parlé sur ce blogue - l'armement des brise-glaces avec le concept de " poupe ouverte " ou  " открытой кормы ": Il s'agit en fait de permettre de déployer sur la plage arrière des brise-glaces des spots pour hélicoptères , des dispositifs ASM , un aménagement pour missiles conteneurisés avec leurs blocs de commande selon la nature de la mission . Selon l'expert militaire Dimitri LITOVKINE s'exprimant dans les colonnes de TASS ces agencements modulaires seraient déjà pris en compte pour les nouveaux brise-glaces en construction , en particulier les bise-glaces à propulsion nucléaire . 

On peut se douter que de tels développements ne datent pas du 24 février 2022 et encore moins du 31 juillet 2022 . 

Extension du domaine maritime de la lutte .

D'autres régions d'intérêt stratégique majeur  sont bien sûr répertoriées comme l'Archipel des Kouriles et l'Océan  Pacifique , mais aussi l' Océan Indien , la Méditerranée Orientale -MEDOR  , le Golfe Persique et la Mer Rouge . ( Item 14 et item 15 ) 

Le Président Russe a ainsi déclaré ce jour en assistant à une parade navale :

"Une nouvelle doctrine maritime de la Russie a été approuvée. Nous avons ouvertement désigné les frontières et les zones d'intérêts nationaux de la Russie , économiques et stratégiques. Tout d'abord, ce sont nos eaux arctiques, les eaux des mers Noire, d'Okhotsk et de Béring, les détroits de la Baltique et des Kouriles. Nous assurerons leur protection avec fermeté et par tous les moyens " 

A ce titre la Marine Russe devra se doter de bases navales dans ces régions , sinon de possibilités de mouillage pour le ravitaillement . Si des états " normaux " sont envisagés pour ce partenariat comme l' INDE , d'autres sont beaucoup plus " borderline " comme l'ARABIE SÉOUDITE et le SOUDAN et enfin d'autres sont des " états sponsors du terrorisme "™© comme l' IRAN et la SYRIE

"Les priorités de la politique maritime nationale dans la direction régionale de l'Océan Indien sont <...> le développement d'un partenariat stratégique et d'une coopération navale avec la République Indienne ainsi que l'élargissement de la coopération avec la République islamique d'Iran, la République de l'Irak, le Royaume d'Arabie saoudite et d'autres États de la région " ( Item 59-1 ) 


Une doctrine Schmittienne 

On s'en doutait cette doctrine ne parle pas de " compétiteurs " . Une menace - un ennemi - est clairement désigné : Les ETATS-UNIS  qui sont la principale puissance qui cherche à entraver le développement de la Fédération de Russie dans l'espace maritime mondial , qui lui conteste sa souveraineté dans l'Arctique le long de la Route Maritime Nord . ( Item 22 )  L'évocation du détroit de Béring par le Président POUTINE lors de la présentation de cette doctrine qui si elle n'est pas une revendication sur l'Alaska comme le MSM la présentera - s'il en parle -  est plus probablement une remise en cause de la Ligne BAKER-CHEVARDNADZE qui y délimite la frontière . Cet accord n'a en effet jamais été ratifié par la Douma et depuis deux ans les appels se multiplient du côté Russe pour une renégociation voir à sa remise en cause par un " fait accompli " à la manière de la RPC en Mer de Chine sur des zones maritimes contestées . 

Comme toujours pour ce genre de documents vous trouverez sur ce blogue un original provenant de sources officielles au format .pdf . Les personnes désireuses de mener leur propres investigations pourront le faire et ne pas se contenter du " filtre " du MSM et de ses experts . Je signalerai juste ici cet article mais ce n'est pas à priori un media Francophone ce qui explique sa qualité et son impartialité . L'auteur a très bien saisi le concept d' " Arcto-Pacifique " sans le nommer : * Un concept introduit sur la blogosphère Défense & Géopolitique Francophone par vos serviteurs ! 

Le SAV des articles : Publication de la doctrine navale de la Fédération de Russie

Doctrine navale de la Fédération de Russie 2030

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 24 Janvier 2022

L'actualité militaro-diplomatique c'est bien sûr en ce moment le bassin de la Mer Noire et le détroit du Bosphore . Cela ne veut pas dire que la zone Arcto-Pacifique est délaissée par les planificateurs militaires Russes , loin de là . Elle ne l'est donc pas sur Ice Station Zebra .

Si tout le monde connaît l'expression " Rideau de Fer " , l'expression " Rideau de Glace " ou Ice Curtain l'est beaucoup moins . Sauf bien sûr des derniers lecteurs de ce blogue . Elle désigne l'affrontement le long du détroit de Béring entre les ETATS-UNIS et l'URSSIE .

Dans un contexte de retour à ce qu'il faut appeler une Nouvelle Guerre Froide , la Russie a décidé de renforcer ses forces terrestres le long de ce détroit de Béring en complément de l'installation de systèmes de défense anti-navires le long de la Route Maritime Nord et de l' axe Arcto-Pacifique .

Ce renforcement se manifestera sous la forme d'un passage du niveau régimentaire au niveau divisionnaire des troupes stationnées sur place . Cette division en cours de création comprendra le 50 éme régiment de défense côtière - 50-й полк береговой обороны qui sera certainement la colonne vertébrale de cette nouvelle structure . Ce régiment est actuellement stationné au Kamtchatka et une des ses missions est la côte de la Choukotka . La structure divisionnaire créée aura pour mission de protéger un espace qui s'étend de l'archipel des Kouriles à la zone centrale du détroit de Béring ainsi que le bastion naval de la Flotte du Pacifique .

Sur le plan tactique les missions de cette division seront de s'opposer à toute tentative de débarquement , à des missions contre-subversives . Elles devront ainsi assurer des patrouilles terrestres régulières le long du littoral .  De nombreux experts militaires Russes à l'image de Dimitri BOLTENKOV s'exprimant dans les colonnes d'Izvestia soulignent que l'hypothèse d'une opération amphibie  - Nippone et Occidentale NDLR - en Choukotka ne relève plus du scénario impossible et que les Forces Armées Russes doivent s'y préparer .

Il est intéressant de noter que les unités de cette Infanterie Arctique  qui effectueront les patrouilles côtières seront équipées dans un esprit " Forces Spéciales " et TAP avec des quads ou buggy à 4 et 6 roues en complément des chenillés-motorisés " Aleut " ou Vityaz " . Si au départ les véhicules les plus utilisées étaient des marques YAMAHA™ et BRP™ les autorités Russes ont pour des raisons évidentes de sécurité poussé à l'émergence de constructeurs indigènes et à des productions militaro-civiles comme le " TUCHANKA  " .

La défense du détroit de Béring et de la Choukotka pourra aussi s'appuyer sur une composante aérienne modernisée et renforcée . Ce renforcement a commencé par la remise à niveau et la modernisation de l'aéroport civilo-militaire d' UGOLNY à ANADYR . Pratiquement tombé en déshérence sur le plan militaire au début des années 2000 , il accueille désormais des avions de transports IL-76 pour le ravitaillement ainsi que des aéronefs de l'aviation stratégique Russe comme les Tu-95MS ou les Tu-160 .

Des chasseurs Su-35 sont aussi déployés au KAMTCHATKA pour assurer la couverture de cette vaste zone aérienne avec très probablement des avions de ravitaillement en vol . La base de YELIZOVO est elle aussi en cours de modernisation avec par exemple la construction d'abris en béton pour les avions ainsi que la modernisation des systèmes de navigation et de communication . Tous ces aéroports sont bien sûr désormais équipés de drones de reconnaissance et certainement bientôt de drones de frappe . L'expression " Hub militaire du Kamtchatka " commence ainsi à apparaître aux côtés de " Arcto-Pacifique " . 

Comme le soulignent en effet les responsables militaires Russes , et j'ai oublié de le préciser au début de cet article , ce renforcement des capacités de défense Russes dans la zone du détroit de Béring est bien sûr lié à la nécessité de donner force de loi à la souveraineté Russe sur la Route Maritime Nord dans sa partie Extrême-Orientale où désormais la Russie doit faire face aux forces du pacte AUKUS

 

La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring
La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring
La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring
La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring La Russie va étendre son &quot; Rideau de Glace &quot; sur le détroit de Béring

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Décembre 2021

Si l'essentiel de l'actualité militaire et géopolitique concernant la Russie se focalise sur ses marches Occidentales et l'Oukraïne je préfère diriger le projecteur sur le théâtre de l'Arcto-Pacifique et en particulier l'archipel des Kouriles .

Comme je l'ai déjà écrit dans ce blogue la Fédération de Russie a décidé de protéger l'ensemble de ses approches maritimes au moyen de systèmes de défense côtiers . Si cette défense concerne Kaliningrad et la Baltique , la Mer de Barents , la Crimée et la Mer Noire ce système intégré de défense concerne en particulier la Route Maritime Nord et l'Arcto-Pacifique .

Un élément de ce dispositif de protection vient d'être mis en place sur l'île de MATUA -  松輪島 - située au milieu de la chaîne de l'archipel des Kouriles .

 Dans un paysage désolé qui n'est pas sans rappeler l'île d'IWO-JIMA le Ministère Russe de la défense vient de publier les images d'un complexe modulaire permettant le stockage de systèmes de défense côtiers " Bastion" ainsi que le logement des personnels destinés à les servir .

Le déploiement de ce système de missiles anti-navires dans le cadre d'une opération amphibie - c'est aussi un élément stratégique très intéressant , voir la 1ére vidéo - permettra à la Russie de couvrir désormais un espace compris entre la Mer des TCHOUKTCHES et la Mer du JAPON et en particulier de la Mer d'OKHOTOSK . Associés aux systèmes S-400 déployés à SAKHALINE depuis mars 2021 , ces systèmes anti-navires permettront de protéger les ressources pétro-gazières de SAKHALINE , les ressources halieutiques du KAMTCHATKA ( crabes géants ) et de la Mer d'OKHOTOSK ( Colin d'Alaska ) mais aussi le " Bastion naval " de la Mer d'OKHOTSKH afin que les SNLE Russes puissent s'y déployer à l'abri des flottes du pacte AUKUS ! A terme cet " écran " des îles Kouriles pourrait aussi servir à une flotte de la MAPL pour se déployer dans le Pacifique-Nord et l'Océan Arctique  . Cet " rideau " défensif des îles Kouriles permettra aussi de protéger la dernière portion de la Route Maritime Nord sur l'axe Arcto-Pacifique .

L'expert naval Alexandre MOZGOVOÏ avait déjà souligné à la fin du mois de novembre 2017 que ces systèmes permettront de " fermer " l'accès du bastion de la Mer d'OKHOTSK à une Task-Force ennemie

Ce faisant la Fédération de Russie vient de compléter ce que Gregory BIENSTOCK appelait une "tranchée navale" : Une ligne défense appuyée sur des îles et incluant des navires et des submersibles . Il n'est pas impossible que ce réseau de défense anti-navire et anti-aérien soit complété par des capteurs dans le cadre du "seabed warfare" . Si aucun pays n'est en particulier désigné dans le cadre de ce déploiement il est clair qu'il est mis en place pour contrer les visées expansionnistes du JAPON vis à vis de la RUSSIE . La remilitarisation de cette île par la Flotte du pacifique va aussi certainement raviver de tristes souvenirs à l' US NAVY et à l' US AIR FORCE qui ont perdu au moins deux submersibles - dont l' USS HERRING coulé par des batteries côtières - et de nombreux avions dans les attaques contre cette île au cours de la Seconde Guerre Mondiale . Comprenant leur caractère stratégique le Président Harry TRUMAN avait demandé lors de la conférence de POTSDAM au " Vojd " STALINE une présence militaire Etasunienne sur cette " clef de voûte " de l'archipel des Kouriles ( voir carte infra ) . Celui-ci a alors proposé un échange contre une île de l'archipel des Aléoutiennes , ce que TRUMAN a bien sûr alors refusé . 

Lors de la dernière guerre mondiale la garnison Japonaise de l'île de MATUA s'est rendue sans combats aux forces Soviétiques . Les Japonais , la Marine Impériale Japonaise et l'Armée Japonaise , avaient fait de l'île de MATUA une " île-forteresse " comparable à l'île d'IWO-JIMA avec un " gruyère " de points fortifiés reliés par des souterrains . Il faut ici noter que ce creusement fut fait essentiellement par une main d'œuvre servile Chinoise et non pas par des militaires Japonais . Seul un point d'appui surnommé par les Russes " le blockhaus kamikaze " n'était pas relié à ce réseau souterrain . En 2015 et 2016 une expédition commune de la Société Russe de Géographie et du Ministère de la Défense avait exploré ce paradis pour amateurs d'URBEX . Cette expédition avait donné lieu à une exposition - fort documentée et comme toujours très didactique - sur le système de défense Japonais et la vie quotidienne des soldats au musée " POBEDA " de Sakhaline .  L'élément le plus intéressant  fut la découverte de bidons d'acier ayant contenu de l'huile et du carburant frappés du sigle de la Kriegsmarine et de la Wehrmacht ainsi que des bouteilles de Cognac Français . On peut donc penser que des submersibles Allemands aient approché cette île pour s'y ravitailler ? Une autre hypothèse serait liée à l'importation de moteurs diesel Allemands par le Japon et dont certains ont été retrouvés dans l'épave d'un cargo Japonais par des plongeurs Russes lors de l'expédition militaro-scientifique de 2016 . 

Il n'est pas impossible qu'une partie des infrastructures Japonaises soient réhabilitées dans le cadre de ce déploiement et il est très probable que cette expédition présentée comme " historique " ait été utilisée pour planifier ce déploiement .

Une fois de plus histoire militaire et problématiques de défense contemporaines sont liées ! C'est en tout cas le point de l'historien militaire Dmitri BOLTENKOV  qui intervient de manière régulière dans les colonnes d'Izvestia sur ce dossier de la " Bastionisation" du littoral de la Fédération de Russie et de l'Arcto-Pacifique en particulier . Les personnes qui seraient amenées à regarder avec mépris cette réutilisation d'une infrastructure militaire Japonaise par l'armée Russe ne feraient preuve que d'ignorance . Ainsi l'aérodrome construit dans les années 30 par les Japonais avait ses trois pistes " chauffées " par des résurgences thermales du volcan SYACHEV et leur orientation permettait une utilisation optimale selon la direction des vents ( voir deuxième video ) . L'eau chaude était amenée des pentes du volcan par des caniveaux qui longeaient les pistes et passait sous les pistes en béton dans des tuyaux en acier . Cette infrastructure dont la qualité du béton et des " patches " de réparation après les bombardements Etasuniens étonne encore tous les visiteurs pourrait être très rapidement réhabilitée ainsi que les " entaigous " ou abris bétonnés pour avions . Un aérodrome y a été (re)construit, le premier avion AN-26 y a atterri fin 2017. ( voir vidéo ) Les chercheurs Russes se sont aussi penchés sur l'autonomie dans l'approvisionnement en eau de la garnison Japonaise et la manière dont les solutions trouvées alors - stockage de la neige fondue des pentes du volcan canalisée dans des lacs artificiels - pourront aider une futur garnison Russe . 

Interrogé par l'agence TASS ™sur le déploiement de ces systèmes de missiles anti-navires , le porte parole du Kremlin Dimitri PESKOV a signifié de manière " forte et claire " la position Russe : " La Russie dispose du droit souverain de déployer dans les régions Russes où elle  le désire ces systèmes . C'est notre droit souverain , c'est le droit de tout état et il ne peut être contesté par personne . " ( Tout comme prés des frontières de l'Oukraïne - NDLR )  Le porte-parole a aussi confirmé que ce déploiement s'est fait avec l'accord explicite du Président Vladimir POUTINE en coordination avec les planificateurs militaires Russes .

Il faut noter ici que ce déploiement a été annoncé alors que le Secrétaire d'Etat à la Défense Lloyd AUSTIN a eu un entretien téléphonique  avec le Ministre de la Défense Japonais Nabuo KICHI . Ce déploiement survient aussi à la veille de la date symbolique de l'anniversaire de l'attaque sur PEARL-HARBOR  Une rencontre au format " 2+2 "  des MAE et MD Japonais et Etasuniens a été planifiée . 

Un élément intéressant : Comme toute terre Russe qui se respecte l'île de MATUA possède désormais sa chapelle Orthodoxe avec en prime une statue - moderniste - de l'archange Michel terrassant le dragon ! 

MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .
MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles . MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles . MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .

MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .

Capitulation de MATUA : Le professeur sermonne les élèves turbulents devant ses collègues !

Capitulation de MATUA : Le professeur sermonne les élèves turbulents devant ses collègues !

Débarquement des complexes BASTION sur l'île de MANTUA

ultima ratio regnum russia kurilli ultima ratio regnum russia kurilli
ultima ratio regnum russia kurilli

ultima ratio regnum russia kurilli

L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes . L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes .

L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes .

Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .
Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .

Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .

URBEX ou plutôt MILURBEX dans l' IWO-JIMA des Kouriles

Carte des objectifs des bombardements US

Carte des objectifs des bombardements US

La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .
La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .

La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .

MATUA est désormais une terre Russe et Orthodoxe !

MATUA est désormais une terre Russe et Orthodoxe !

Lloyd AUSTIN et Nabuo KICHI

Lloyd AUSTIN et Nabuo KICHI

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Publié le 14 Octobre 2021

Le développement du concept d' Arcto-Pacifique se prolongera t'il par la création d'une entité indépendante , la " Flotte Arctique " , au sein de la Marine Russe ?

C'est en tout cas ce qu'a affirmé une " source " à l'agence TASS .

" Actuellement la création d'une nouvelle structure - La flotte Arctique Russe - est à l'étude . Il s'agira d'une formation distincte au sein de la VMF dont la tâche principale sera d'assurer la sécurité de la Route Maritime Nord et de la côte Arctique dans la zone de responsabilité actuelle des flottes du Nord et du Pacifique" 

Cette source a aussi ajouté que "On suppose que les infrastructures de cette nouvelle flotte seront distinctes des infrastructures des flottes du Nord et du Pacifique et qu'elle sera dotée d'équipements spéciaux pour ce théâtre d'opérations "

Cette création d'une unité distincte est appuyée dans les colonnes de RIA NOVOSTI par l'amiral Viktor KRAVCHENKO . 

Une autre source a au contraire affirmé à l'agence RIA NOVOSTI que la création de cette composante séparée n'est pas à l'étude mais qu'une division spéciale destinée aux opérations dans l'Arctique sera créé au sein de la Flotte du Nord . Se posera alors bien sûr la question des zones Arctiques et péri-Arctiques de la Flotte du Pacifique . Des exercices impliquant la Flotte du Nord et ayant pour thème la protection des convois le long de la Route Maritime Nord sont  régulièrement menés dans l'Arctique Russe . 

Des  experts interrogés par Vzglyad estiment que la création de cette nouvelle composante présente plus d'avantages que d'inconvénients principalement en raison de l'éloignement des deux Etats-Majors  de la  partie centrale de l'Arctique , SEVEROMORSK de la Flotte du Nord et VLADIVOSTOK pour la Flotte du Pacifique avec des SNLE basés au KAMTCHTAKA . Le regain de tensions internationales , en particulier dans le Pacifique , rend difficile une focalisation de cette Flotte du Pacifique sur ses zones de responsabilité Arctiques et péri-Arctiques .

La constitution de cette nouvelle unité ne sera pas couteuse si elle est basée sur la réaffectation d'unités existantes , en cours de construction ou planifiées compte tenu des spécificités des opérations dans l'Arctique qui ne requièrent pas un grand nombre d'unités de surface . Des brise-glaces  issus de flottes civiles pourraient être toutefois affectés à cette flotte de l'Arctique après avoir été armés . C'est l'avis d'Ilya KRMANIK qui considère que beaucoup plus que le nombre d'unités c'est leur spécialisation pour le théâtre Arctique qui sera primordiale et il estime que les navires dotés de ces caractéristiques en cours de construction ou planifiés seront réaffectés à cette flotte . Ce serait le cas par exemple des navires de patrouille Arctique de la classe Ivan Papanin ( Projet 23550 ) . 

Selon les dernières informations l'armement de ceux-ci comprendra désormais  des missiles " Kalibr-K " conteneurisés . Cette information qui n'avait pas été confirmée jusqu'à présent du côté Russe avait fait dire à l'Amiral James FOGGO III le 1er mai 2020 au 147 éme congrès de l' US Naval Institute que ce système d'armes traduisait la " posture agressive " de la Russie dans l'Arctique 

 Compte tenu des conditions de banquise les submersibles affectés à cette flotte devront être équipés de torpilles spéciales pour la création de polynies permettant leur émersion .Ce sera aussi le cas pour les drones comme le SARMA spécialement étudiés pour évoluer sous la banquise . 

La constitution de cette flotte Arctique passera aussi par la sanctuarisation de sa zone d'opérations et la constitution d'un " bastion " . La première étape sera la mise en place d'un réseau intégré d'hydrophones dans le cadre du Seabed warfare pour détecter l'intrusion de submersibles . L'étape suivante sera le déni d'accès aux zones littorales par le déploiement de systèmes anti-navires et de systèmes de défense anti-aériennes 

Se pose la question de l'adversaire qu'aura à affronter cette Flotte Arctique . Si des exercices de lutte anti-terroriste et anti-piraterie sont menés régulièrement le long de la Route Maritime Nord y compris avec la Rosgvardia l'adversaire à affronter sera très probablement étatique et non pas non-étatique . Ce sera certainement une flotte d'une puissance Arctique de l'OTAN voir même d'un acteur non-Arctique comme la France qui voudrait y imposer une législation environnementale .   La France qui prône depuis quelques jours le développement de mini-réacteurs nucléaires pourrait ainsi s'opposer - on s'étonne de pouvoir encore s'étonner - au développement de ceux-ci dans l'Arctique Russe Signalons ainsi la présence dans les eaux Arctiques du BSAM Rhône du 23 aout au 30 septembre 2021 . 

A ce titre dans le cadre des exercices ZAPAD-21 les forces armées Russes ont mené le 10 septembre 2021 un exercice combiné qui consistait à libérer un port de l'Arctique Russe - DUDINKA - occupé par les " forces spéciales " d'une " puissance étrangère " étatique . Les chefs militaires Russes ne sont pas privés à cette occasion de souligner le caractère inédit de cet exercice . La Flotte du Nord était présente sous la forme de moyens amphibies avec le navire de débarquement Georgy Pobedonosets  et d'Action Contre la Terre avec le destroyer Severomorsk.

La nouvelle doctrine de sécurité Russe a parfaitement identifié ce type de menaces " environnementalistes " contre la Russie , plus particulièrement dans l'Arctique .

La République Populaire de Chine pourrait aussi s'inviter dans le débat stratégique concernant la création de cette flotte Arctique dans la mesure où l'hypothèse d'un blocus naval " Occidentalo-centré " de la RPC avec le QUAD n'est plus totalement à exclure , plus particulièrement après la création de l' AUKUS . La Route Maritime Nord et l'Océan Arctique  seront alors la seule voie maritime libre à laquelle la RPC aura accès et même une zone de projection possible pour les patrouilles de ses SNLE . Du côté Russe la collaboration avec la construction navale Chinoise permettrait de résoudre des problèmes de manque de capacités de la construction navale Russe , une collaboration dans un secteur aussi " sensible " que celui des réacteurs modulaires flottants pour la Sibérie étant déjà très sérieusement envisagée .

L'agence TASS qui est à l'origine de la publication de cette information il y a une semaine est considérée comme une source d'informations sûre et crédible concernant le domaine militaire . 

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Arcto-Pacifique : Vers la constitution d'une &quot; flotte Arctique &quot; en Russie  ?
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Septembre 2021

Cela fait parti des projets que j'avais présenté dans un article précédent consacré au " seabed warfare  ", plus précisément sur l'axe Arcto-Pacifique et en Russie 

Viktor LITVINENKO ( ! ) , le directeur adjoint de la recherche du Fond pour la Recherche Avancée  FPI - ФПИ Фонда перспективных исследований , a annoncé à l'agence TASS la mise au point en Russie d'un drone sous-marin destiné à opérer en autonomie sous la banquise Arctique .

Ce véhicule sous-marin - surnommé SARMA - CAPMA destiné à opérer principalement  sous la banquise Arctique a été mis au point en coopération avec le bureau d'étude LAZURIT 

Un démonstrateur fonctionnel de ce drone sera mis au point en 2022-2023 et selon diverses sources sa production en série est prévue pour 2024 .

D'une longueur d'environ 10 m et d'un déplacement de 21 tonnes * ce drone sera capable d'opérer en autonomie sous la banquise avec une autonomie de 3 mois sur une distance de 8000 Km . Il pourra plonger jusqu'à une profondeur de 1000 m. Sa propulsion sera très probablement de type anaérobie ( AIP ) et avec la présence d'une pile à combustible  . Certains articles font ainsi état de " stockage cryogénique de composés chimiques  " Ce drone bénéficierait de l'acquis de technologies spatiales du FPI .

Comme tous les projets liées au seabed warfare ce drone aura des applications duales , civiles et militaires . Pour ce faire il sera modulable en fonction de la mission qui lui sera assignée : surveillance et maintenance des gazoducs et des oléoducs , surveillance et maintenance des réseaux sous-marins de fibres optiques , cartographie des fonds marins , études géologiques mais aussi très probablement patrouilles - armées ou non - sous la banquise pour y détecter des hostiles . Des applications comme le transport sous-marin d'équipements sont même envisagées . Ce drone sous-marin autonome ( AUV ) doit être considéré comme une plateforme universelle configurable en fonction de la mission . Des experts Russes le présentent comme " Le frère cadet du drone militaire Poséïdon " 

 Ilya KRAMNIK de RIAC  souligne l'importance de ce projet dans le cadre de la maîtrise par la Fédération de Russie de l'axe Arcto-Pacifique avec des technologies indigènes . Quoiqu'il en soit l'annonce du développement accéléré de ce drone survient dans le cadre de menaces renouvelées contre la souveraineté de la Russie sur l'Arctique , ou du moins la partie qu'elle peut revendiquer au nom de la CNUDM - UNCLOS .

L'une des particularité de ce drone est qu'il sera reprogrammable en cours de mission . Outre les polynies - étendues d'eau libres au milieu de la banquise -  , les illustrations ci-dessous permettent d'appréhender mieux qu'un long discours les techniques qui seront probablement utilisées . On peut envisager , c'est l'objet d'autres brevets , de sondes aérolarguables munies d'une tête chauffante pour percer la banquise comme pour les foreuses thermiques utilisées en glaciologie . Certaines maquettes laissent envisager l'existence sur le drone d'antenne de communication lors d'une émersion voir d'un " périscope " pour des observations optiques de la surface . D'autres hypothèses font état d'un " périscope chauffant " destiné à percer la banquise pour permettre les communications entre le " monde libre " et le monde sous-glaciaire ( ? )

On peut ainsi envisager l'utilisation de ce drone pour la surveillance " discrète " de la Route Maritime Nord ou Sevmorput et ce sont des missions liées à cette surveillance qui ont lancé ce projet dés 2018 .  Ce drone pourra aussi très probablement communiquer avec un réseau de transducteurs immergés selon les technologies développées par NIIATOLL . ( Voir illustration ) 

Sur le plan de l' "aspect physique" du drone  , une maquette en coupe du SARMA à l'échelle 1:1 a été présentée le 21 juin 2021 au stand VKO ALMAZ-ANTEY au salon INNOPROM 2021 à EKATERINBOURG  ainsi qu'au salon internationale de la défense maritime de SAINT-PETERSBOURG IMDS-2021. 

Lors de cette présentation des voix - issues de la construction navale - se sont fait entendre pour mettre en doute les capacités d'ALMAZ-ANTEY à pouvoir fabriquer ce type de véhicules autonomes sous-marins dans son usine " 70 let pobedy " de NIJNI-NOVGOROD . Le représentant de l'usine a retorqué en citant l'exemple du drone ORCA produit par BOEING™ et en soulignant que son entreprise de très haute technologie dispose de toutes les compétences pour assembler ce système , la conception n'étant pas de la compétence d'ALMAZ-ANTEY . 

L'existence de drones capables d'opérer sous la banquise n'est pas nouvelle puisque le Canada a déjà développé au début des années 1990 de tels véhicules sous marins - THESEUS - mais aux capacités plus limitées . Ce drone était destiné à la pose de réseaux d'hydrophones sous la banquise pour la détection des submersibles Russes . Durant les exercices ICEX 2020 l' USN a déployé un drone Bluefin-21 sous la banquise dans des conditions d'autonomie qui restent à déterminer . 

De la même manière les " cryobots " développés par la NASA™ pour l'exploration des mers sous-glaciaires des exoplanètes pourraient déboucher très rapidement sur des drones sous-marins militaires tout ce qu'il y de plus "  terre à terre ".

La " guerre sous-marine de demain " dans l'Arctique au moyen de drones est bien une réalité , même si elle fait peur à certains états ! 

Ce drone tire son nom de la vallée où coule la rivière éponyme SARMA et qui donne naissance au vent SARMA le plus fort de ceux soufflant sur le Lac BAÏKAL..

 

* Selon les articles de presse .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021
Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Le drone sous-marin SARMA
Le drone sous-marin SARMALe drone sous-marin SARMA

Le drone sous-marin SARMA

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Septembre 2021

L'annonce par le président Français Emmanuel MACRON lors de son déplacement à Marseille de la tenue en France d'un sommet global pour la préservation des océans d'ici le début de l'année 2022 pourrait marquer le " réchauffement "de la guerre froide que se livrent la France et la Russie sur la question environnementale et en particulier sur le dossier de l'Arctique . 

Si la France et la Russie se livrent déjà à une guerre qui ne dit pas son nom sur le dossier du Sahel et du Centrafrique , du rapprochement avec la RPC , du Caucase et en particulier de l'Arménie , de la Biélorussie , l' "affaire NAVALNY " ,  le dossier Arctique est déjà une source d'affrontement entre la France et la Russie et cet affrontement ne pourra que s'intensifier sur le terrain de l'environnement après l'annonce de ce projet de conférence sur " l'Océan global ". 

Le président Français a en effet déjà appelé lors de la tenue du G7 à Bayonne il y a tout juste deux ans au boycott de la Route Maritime Nord alors que la Russie  veut faire de cet axe Arcto-Pacifique la colonne vertébrale de son développement . Le Président Russe Vladimir POUTINE a annoncé aujourd'hui , comme par bravade inconsciente , lors du forum pour le développement de l' Extrême-Orient Russe à VLADIVOSTOCK  qu'il souhaitait l'ouverture pour 2021-2022 d'une ligne commerciale régulière de conteneurs entre SAINT-PÉTERSBOURG  et VLADIVOSTOK . Cette volonté Française de délégitimer la Route Maritime Nord dans les échanges internationaux a été confirmée par M.Charles MICHEL , Président du Conseil Européen   et c'est donc dans le cadre de ses échanges avec l'Asie que la Russie doit envisager son développement. On a vu avec les projets d'envoi de potasse Biélorusse via le Sevmorput que cette route maritime peut devenir une route maritime à l'abri des sanctions Occidentales car il est en effet difficilement envisageable d'y voir un navire de l'OTAN y arraisonner un navire "sanctionné" .

D'autres terrains d'affrontement sont déjà clairement identifiés comme celui de l'exploitation des énergies fossiles dans l'Arctique de la pêche dans les eaux Arctiques et mêmes Antarctiques et le terrain du droit maritime  international que le président Français a annoncé vouloir commencer à amender lors des travaux de cette conférence .

Deux immenses projets énergétiques sont en cours de développement dans l'Arctique Russe , l'un gazier et l'autre pétrolier.

Le projet gazier est le projet Arctic LNG2 développé par le gazier Russe NOVATEK™ et pour le moment par TOTAL™ . J'écris " pour le moment " car il est à mon très humble avis assez probable que le pétrolier Français sera amené à se retirer de ce projet sous la pression du gouvernement Français sous une échéance assez brève . La société NOVATEK™ vient d'annoncer ce jour que les agences Françaises de crédit à l'exportation - BpiFrance™ -  ne financeront pas  ce projet . Ce n'est pas en soi en un problème car ce financement - 700 Mio USD sur 11,1 Milliard USD - sera facilement couvert par des banques Asiatiques Chinoises ou Japonaises ou alors Russes . La partie Russe sera alors majoritaire à la hauteur de 60% dans ce projet qui perdra tout son caractère Européen pour devenir Russo-Asiatique  Déjà 80% de la production est planifiée pour être expédiée vers l'Asie  via une flotte de méthaniers de classe Arctique le long de la Route Maritime Nord et il est fort probable que ce pourcentage atteigne bientôt la totalité de la production car le GNL Russe de l'Arctique va être " blacklisté " au profit du GNL Etasunien . On ne peut que noter ici qu'une situation similaire à la pose du câble " Polar Express " qui avec l'abandon du projet " Arctic connect " déconnecte de facto chaque jour encore plus la Russie de l'Europe , particulier sur le plan technologique et financier.

 C'est surtout un signal politique destiné à la Russie : La coopération énergétique Franco-Russe dans l'Arctique est terminée pour faire face à l'opposition frontale .NOVATEK™ sous l'injonction du gouvernement Russe a heureusement décidé  de "Souverainiser- Russifier " les technologies de liquéfaction et de faire fabriquer des modules par des chantiers Chinois . Ce faisant ce projet est à l'abri non seulement d'un embargo financier mais aussi d'un embargo technologique qui doit déjà être dans les cartons de la " diplomatie " Française voir Européenne et Etasunienne .Il est fort probable qu'un " CEETSA " - Countering European Environemental Ennemies Through Sanction Act - Européen dans le domaine financier et technologique soit mis en place contre la Russie au titre de ses activités économiques dans l'Arctique comme il existe déjà un CAATSA Etasunien . La lutte contre ce projet est le fait d'officines drouâdelômistes comme la LDH qui s'attaquent déjà à la Russie sur les prétendus " droits humains".

Bien sûr tout cela va certainement introduire des délais supplémentaires comme pour la complétion du Nord-Stream 2 , en particulier dans la mise au point du nouveau procédé Russe de liquéfaction mais en soi le projet ne sera pas impacté de manière importante , du moins pas au niveau des espérances de la diplomatie Française car ce projet avait pris de l'avance sur le planning initial . 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

L'autre projet énergétique qui risque de voir redoubler les attaques de la France et de l'Union Européenne c'est le méga-projet pétrolier VOSTOK OIL de l'entreprise ROSNEFT™D'ici 2024, VOSTOK OIL devrait produire jusqu'à 30 millions de tonnes de pétrole, et d'ici 2030, la production atteindra 100 millions de tonnes par an. C'est l'un des plus gros projets pétroliers au monde et l'axe environnemental comme l'activation des minorités ethniques locales sera très probablement celui par lequel se fera l'attaque Occidentale , ici Française . 

Selon ROSNEFT™ le projet comprend la construction de 15 nouvelles implantations industrielles , trois aérodromes, environ 800 kilomètres de pipelines, 3 500 kilomètres de lignes électriques et 2 000 MW de production d'électricité. Ce projet est d'autant plus important pour la Russie qu'il permet de compenser le déclin des bassins historiques de Sibérie Occidentale .

En mai 2021 , les premiers navires sont arrivés dans le golfe du IENISSEÏ Ilivrant environ 20 000 tonnes de matériaux de construction. Si de nombreux partenaires rejoignent ROSNEFT dans ce projet , c'est essentiellement l'Asie avec l'Inde qui sont amenés à devenir les clients principaux de ce pétrole Arctique Russe [ voir carte ci-dessous ] . Au même moment où MACRON lançait ses injonctions environnementalistes avec pour arrière plan le Vieux-Port , le PDG de ROSNEFT™ , Igor SECHIN , s'entretenait à VLADIVOSTOK avec le Ministre du Pétrole et du Gaz Naturel Indien Hardeep Singh PURI pour discuter de la participation Indienne à ce projet . 

Si bien sûr on voit très mal la Marine Nationale intervenir pour intercepter un pétrolier de classe Arctique Russe à destination de l'Inde le long de la Route Maritime Nord on peut par contre très bien envisager des menaces de sanctions à destination de l'Inde au travers d'un CEETSA ! La diplomatie Russe se doit de se doter d'armes pour s'opposer à ce type de menaces déjà parfaitement identifiées dans la nouvelle doctrine de sécurité nationale Russe On voit par contre aussi très mal après les injonctions Macroniennes le BSAH Rhône effectuer un nouveau " passage innocent  " dans la ZEE Arctique Russe le long du Sevmorput  ...

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .
Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique . Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Je traiterai de la pêche dans la Mer d'Okhotsk , le détroit de Béring et la Mer de Barents dans un autre article bien que cela soit au moins important que les projets pétrogaziers !

La Russie est en train de se hisser parmi les plus grandes nations en terme de tonnage péché . Une grande partie  de ses ressources provient des " eaux froides " et en particulier des eaux Arctiques qu'elle compte exploiter au moyen de " mega-chalutiers " et de navire-usines .

C'est ainsi que le 25 juillet dernier alors que tous les " experts " commentaient la parade navale de Saint-Pétersbourg , le président Vladimir POUTINE assistait au lancement aux Chantiers de l'Amirauté du dernier super-chalutier de la classe " Projet ST-192 " , Mécanicien SIZOV.

Ce super-chalutier est le troisième de sa classe qui comptera dix navires . Sans énumérer toutes ses caractéristiques disponibles dans le lien supra , on notera qu'il possède un chambre réfrigérée , une autonomie de 45 jours en mer et qu'il pourra pêcher par exemple  jusqu'à 60 000 tonnes de Colin de l'Alaska . Si l'on suppose de manière très optimiste que l'ensemble de cette flotte de super-chalutiers soit opérationnelle en même temps cela représente alors une capacité de pêche de près  500 KTonnes/an . Le développement de la pêche Russe a été fortement accéléré après l'embargo mis en place par la Russie pour répondre aux sanctions Occidentales en 2014 et rentre dans le cadre d'une politique d'auto-suffisance alimentaire . et donc relève de la sécurité de la nation Russe . En 2014 la Russie a du remplacer en urgence les importations de poissons en provenance de l'UE par celles en provenance d'Amérique Latine , du Pérou en l'occurrence . Un plan quinquennal massif d'investissement dans l'industrie de la pêche a été lancé en 2019 en Russie pour non seulement faire du secteur de la pêche un pourvoyeur de nourriture pour la population mais aussi une puissance exportatrice majeure de produits de la mer . Ce sont ces projets qui sont directement menacés par les projets préservationnistes Français et Européens qui visent par exemple les accords bilatéraux entre la Norvège et la Russie de prises de Morue dans la Mer de Barents

Les projets Russes de pêche au Krill dans d'autres eaux polaires ,  les eaux Antarctiques vont aussi rentrer en conflit avec les projets conservationnistes de MM. MACRON et MICHEL tels qu'ils ont été exprimés à Marseille . La Russie hérite dans ce domaine de la pêche au Krill de l'expertise Soviétique qui ont été les précurseurs dans l'exploitation de cette ressource . Des tentatives de sanctuariser ces zones ont déjà eu lieues et la Russie et la RPC se sont retrouvés côte à côte pour s'y opposer aux nations Occidentales .

Il reste enfin , at last but not the least , la volonté affichée du duo MACRON-MICHEL de modifier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer , plus connue sous le nom de " Convention de Montego-Bay " . L'axe choisi tout comme la tentative d'aout 2019 concernant l'Amazonie Brésilienne consiste à essayer d' " internationaliser " des zones océaniques - Arctiques - d'un état souverain - la Fédération de Russie . C'est l'axe choisi par la diplomatie Française ces dernières années qui s'est trouvée une " destinée manifeste " d'être la " nation essentielle " qui sauvera l'Humanité du péril du réchauffement climatique . Ces tentatives d'essayer d'empiéter sur la souveraineté Russe - dans l'Arctique - au prétexte de la question environnementale et entraver ainsi le développement de la Russie a été parfaitement identifié dans la nouvelle doctrine de sécurité Russe . Sergueï LAVROV y a déjà répondu de manière forte et claire : " L'Arctique est Russe et nous y sommes chez nous !

 

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0