snle et missiles

Publié le 8 Décembre 2010

MOSCOU, 7 décembre - RIA Novosti

La Russie pourrait créer une version terrestre du missile intercontinental embarqué Boulava, a annoncé mardi Iouri Solomonov, constructeur en chef de l'Institut de technologie thermique (MIT) de Moscou, qui a conçu le missile

"Il est possible de créer une version du missile Boulava pour les systèmes de tir terrestres" et cela sera fait si le client le souhaite, a indiqué M.Solomonov dans une interview à la revue russe "Défense nationale" à paraître en décembre.

"Je ne peux pas dire ce qu'il faut adapter, c'est une information secrète. Mais un certain nombre d'éléments du missile, qui constituent environ 10% de son prix, doivent être adaptés à l'exploitation par les troupes terrestres", a indiqué M.Solomonov.

"La structure de Boulava comprend beaucoup d'éléments universels (…) qui sont utilisés dans les missiles Topol-M et Boulava", a précisé l'académicien.

Le missile balistique intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) pourrait devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kt à trajectoire indépendante.

La Russie a procédé à 14 tirs d'essai du missile, dont sept, y compris le plus récent effectué le 29 octobre, ont été couronnés de succès.

Le missile Boulava équipe le sous-marin Dmitri Donskoï (classe Akoula, code OTAN - Typhon), spécialement modernisé à cette fin. Mais ce sont les sous-marins de type Iouri Dolgorouki (classe Borée ) qui sont destinés à porter les Boulava. La Russie compte en construire huit d'ici 2015.

 

La charge nucléaire destinée au missile balistique intercontinental russe Boulava est assemblée, a annoncé mardi le constructeur en chef du missile, l'académicien Iouri Solomonov.

"La charge nucléaire est complètement assemblée. Lorsque les missiles seront chargés à bord des sous-marins, le bloc nucléaire de combat sera totalement prêt", a indiqué l'académicien.

 

Interrogé sur la durée de service des sous-marins porteurs de missiles Boulava, M.Soulomonov a répondu: "A mon avis, la durée de service de ces sous-marins est garantie jusqu'à 2050".

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 26 Novembre 2010

MOSCOU, 25 novembre - RIA Novosti

Après avoir analysé les résultats du dernier - le quatorzième - tir d'essai du missile balistique intercontinental Boulava , la commission d'Etat chargée de tester le missile a fixé le prochain lancement à la fin de décembre, a annoncé à RIA Novosti une source au sein de la commission.

"Il a été décidé de procéder à un nouveau tir d'essai à fin décembre. La date exacte demeure inconnue, de même que le sous-marin depuis lequel le missile sera lancé", a indiqué la source.

Le Missile Boulava  (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) a été conçu pour devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut véhiculer dix ogives nucléaires hypersoniques à trajectoire indépendante de 100 à 150 kilotonnes chacune.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 29 Octobre 2010

Le deuxième test réussi consécutif des essais du missile Boulava ce matin confirme - contrairement aux allégations des " spécialistes des questions de défense " comme Pavel Felgenhauer - que le concept , les choix technologiques et la conception sont viables et que les échecs précédents provenaient bien de composants défectueux en provenance de la sous-traitance .

 

Le 17 septembre dernier le ministre de la défense Anatoli Serdioukov avait annoncé qu'il serait procédé avant la fin de 2010 à trois tests succesifs de missiles Boulava fabriqués et assemblés en parralèle afin de détecter l'origine d'éventuels défauts de fabrication ou de montage .

 

Hier deux missiles de stationnement naval et un missile ballistique fabriqué en 1987 de la composante terrestre de la triade nucléaire Russe ont été testés avec succés . L'essais d'aujourd'hui a été réalisé avec la traversée d'une colonne d'eau .

 A terme la Russie envisage de fabriquer 150-170 missiles de type Boulava . Cet essai réussi - ainsi que ceux d'hier - est aussi un message clair envoyé à l'OTAN à la veille de la visite de Dmitri Medvedev à Lisbonne au sommet de l'Alliance qui n' y arrive pas les " mains vides " mais un " revolver bien en pogne " ou du moins bien calé dans son holster !

Si l'OTAN cherche à entraîner la Russie dans la constitution d'un bouclier anti-missiles , celle-ci vient de montrer qu'elle n' a nullement l'intention de renoncer à la dissuasion nucléaire et qu'elle posséde les ressources pour la maintenir à un haut niveau d'efficacité .

La diplomatie Russe est desormais dans une toute autre situation que lors des dernières negociations sur un traité de réduction des armes nucléaires avec les Etats-Unis , une période marquée par des échecs successifs des tests du missile Boulava .

Comme l'a souligné Igor Korochenko de Natsionalnaya Oborona , les essais du missile Boulava font l'objet de la part des puissances Occidentales d'une surveillance trés poussée - certainement avec la complicité des autorités Russes - et au delà des moqueries dont ce programme a fait l'objet dans la presse internationale , les capacités réelles du Boulava et en particulier la capacité de ses têtes à pénetrer les defenses anti-missiles en service ou en projet sont desormais connues des chefs politiques et militaires Occidentaux et en particulier à la maison Blanche et  au Pentagone .

La perséverance et même l'opiniatreté des chefs politiques Russes dans la poursuite du programme Boulava ont eu raison des critiques internationales et internes - principalement au sein de l'" opposition démocratique " © - qui suggéraient l'abandon du programme avec l'objectif non avoué mais transparent de l'amener à des " concessions " et à des renoncements en matière de souveraineté nationale .

L'abandon du programme Boulava aurait en effet signifié la mise à mort du programme de submersibles de classe Borée conçu spécialemment pour ce missile .

Les deux premiers submersibles de la classe Borée équipés des missiles Boulava sont prévus d'être déployés non pas au sein de la la Flotte du Nord mais au sein de la Flotte du Pacifique sur la base de Viliouchinsk au Kamtchatka selon une analyse d'Igor Korochenko .

 

La deuxième et dernière étape des essais du missile balistique intercontinental de stationnement naval Boulava débutera fin mai ou début juin 2011 en cas de succès des essais en 2010, a annoncé ce jour  un membre de la commission d'Etat chargée de tester le missile.

"Si les essais de Boulava sont un succès en 2010, la dernière étape des tirs d'essai débutera au premier semestre de 2011, fin mai ou début juin. On utilisera alors le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki destiné à porter ce type de missiles", a indiqué le responsable après le 14e tir d'essai, le 7e réussi, de Boulava. Il reste un seul tir à effectuer en 2010. [ 2 ]

 

Le vice premier Ministre Russe en charge du complexe militaro-industriel Serguei Ivanov vient de préciser que six tirs réussis seront nécessaires pour admettre le missile au service opérationnel  . [ 3 ]

 

La Russie désormais est la seule puissance au monde avec les Etats-Unis capable de développer avec ses propres ressources un missile ballistique de stationnement naval  , la France ayant choisi de faire appel à l'équipementier Etasunien Goodrich pour des actionneurs électromécaniques équipant le missile M-51   [ 1 ] . 

 

 

MOSCOU, 29 octobre - RIA Novosti

Le 14e tir d'un missile balistique intercontinental Boulava été couronné de succès, ses ogives ayant détruit une cible conventionnelle dans le  polygone de Koura au Kamtchatka, a annoncé vendredi à RIA Novosti un porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

 

 

"Le 29 octobre à 5h10 heure de Moscou (1h10 GMT), le croiseur sous-marin lourd à propulsion nucléaire Dmitri Donskoï se trouvant dans la mer Blanche a tiré avec succès un missile balistique Boulava. Le missile a été tiré alors que le sous-marin était immergé", a précisé l'interlocuteur de l'agence.

La Russie a procédé à 14 tirs d'essai du missile, dont sept seulement, y compris le dernier, ont été couronnés de succès.

Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) pourrait devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoires indépendantes .

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 28 Octobre 2010

Les exercices prévus pour aujourd'hui dans l'Arctique et le Pacifique se sont parfaitement déroulés :

- L'ogive d'entraînement du missile balistique intercontinental russe RS-12M Topol lancé jeudi depuis le cosmodrome de Plessetsk a détruit une cible conventionnelle sur le polygone de Koura au Kamtchatka . [ 1 ]

- Le SNLE Briansk en mer de Barents a effectué jeudi  à 14h30 heure de Moscou (10h30 GMT), un tir réussi d'un missile balistique intercontinental Sineva. Les têtes du missile ont détruit leur cible sur le polygone de Koura, au Kamtchatka . [ 2 ]

- Un missile SS-N618 a été lancé avec succés depuis le SNLE  Svyatoy Gueorgui  Pobedonosets depuis la Mer d'Okhotsk et a atteint avec succés le polygone de Chiza sur la péninsule de Kanine [ Nenetsie ] .[ 3 ]

 

Liens :

[ 1 ] Russie: un test réussi du missile balistique RS-12M - Depêche de Ria Novosti du 28 octobre 2010 .

[ 2 ] La Russie teste un missile intercontinental en mer de Barents (Défense) -  Depêche de Ria Novosti du 28 octobre 2010 .

[ 3 ] Russia carries out successful tests of two SLBMs -  Depêche de Ria Novosti du 28 octobre 2010 .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 28 Octobre 2010

Un exercice majeur impliquant des missiles balistiques de stationnement naval Sineva et des missiles balistiques tirés à partir de bases terrestrres devrait se dérouler aujourd'hui dans l'Arctique Russe a annoncé hier à l'agence Intefax une source du complexe militaro-industriel  .[ 1 ]

 

 

Liens :

[ 1 ] Пуски стратегических ракет с АПЛ и наземного комплекса планируется провести в четверг в России - Depêche de l'agence Interfax du 27 octobre 2010 .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 27 Octobre 2010

Le complexe militaro industriel Russe s'apprête à produire en série - " comme des saucisses " - le missile balistique de stationnement naval Boulava  a annoncé à Ria Novosti  Igor Korochenko le directeur de la revue Natsionalnaya Oborona - Défense Nationale . [ 1 ]

En cas d'essais réussis lors de la campagne 2010- 2011 , la quantité  de missiles Boulava nécessaire pour équiper les huit submersibles de la classe Borée - Projet 955 est de 124 . A ceux-ci doivent s'ajouter des missiles gardés en réserve et les missiles qui seront tirés lors des exercices , ce qui porte la quantité totale devant être produite à 150-170 .

Une seule usine assemble actuellement ces missiles , celle de Votkinsk en Oudmourtie qui assure aussi l'assemblage des systémes Iskander - M et des missiles RS-24 Yars . 

 

Selon Igor Korochenko le nombre de missiles devant être assemblés pour équiper les trois premiers submersibles de la classe Borée - Le Youri Dolgorouki , le Vladimir Monomaque et l' Alexandre Nevsky nécessitera un sérieux programme d'investissements pour augmenter les capacités de production de l'usine .

 

Le missile stratégique Boulava n'équipera la Marine Russe que lorsque sa fiabilité sera égale à 98% ou 99%, a déclaré mardi aux journalistes le vice-ministre russe de la Défense Vladimir Popovkine, lors du salon Euronaval 2010.

"Actuellement, notre objectif principal est de procéder au tir suivant et nous déciderons de ce qu'il convient de faire en fonction du résultat. Tant que le coefficient de fiabilité n'atteindra pas 98% ou 99%, le missile ne sera pas considéré comme opérationnel", a indiqué le vice-ministre.

Il a souligné que la fiabilité d'un missile était déterminée non seulement par les tirs d'essai, mais également par toute une série de travaux expérimentaux.

"Nous procédons pas à pas, aussi, est-il impossible aujourd'hui de prévoir le nombre exact de tirs pour 2010", a affirmé le haut responsable, en ajoutant que le prochain tir depuis le sous-marin nucléaire Dmitri Donskoï était prêt .[ 2 ]
Le prochain tir de qualification du Boulava est planifié pour le 29 octobre 2010 .

 

Note : L'usine d'assemblage de Votkinsk a été soumise à un contrôle d'inspecteurs Eatsuniens -Votkinsk Portal Monitoring Facility - depuis 15 ans  [ voir photo ! ]  dans le cadre des accords de limitation des armes nucléaires signés entre la Russie et les Etats-Unis . Ces contrôles s'exercent à l'entrée de l'usine et ils sont actuellement suspendus depuis le 1er  décembre 2009 .

  null

Liens :

[ 1 ] Объем серийного выпуска ракет "Булава" может превысить 150 единиц - Article de Ria Novosti du 22 octobre 2010 .

 

[ 2 ] Le Boulava doit démontrer une fiabilité de 98% à 99% (Défense) -  Depêche de Ria Novosti du 26 octobre 2010 .

[ 3 ] Next Bulava missile test scheduled October 29 -  Depêche de Ria Novosti du 26 octobre 2010 .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 23 Octobre 2010

Le méchant et  sinistre Minganedjad [ voir photo ]  - dictateur de la planéte Mongaryan - peut dormir tranquille ! Flash " Robert " Gates ne dispose pas encore du " rayon de la mort " aéroporté qui permettera de détruire ses missiles islabalistiques : Le deuxième essai vient d'avorter , le systéme de poursuite n'ayant pu localiser le missile-cible !

  Ceci juste au moment ou la princesse Dangela Ardekel  [ la blonde sur la photo ] des plaines du Vaterland et le prince Börkozy - le chef coutumier des habitants de la forêt de Franconie - [ voir carte ] sont sur le point  de se mettre sous la protection du " bouclier " de Flash " Robert " Gates ! ...

Cette nouvelle va aussi semer la consternation chez le peuplade du désert de Jusamaria [ leur chef spirituel le Prof. Zarkoneyou dit " Bibi "  en tenue de cérémonie est visible derièrre Flash " Robert " Gates  ] qui depuis des années espèrent l'avénement de cette arme ...

Le général Zinus responsable du programme " Rayon de la Mort " de l'Empire Etoilé affirme toutefois que les essais doivent se poursuivre [ voir troisième photo ]

Il aura toutefois beaucoup de mal à convaincre Flash " Robert " Gordon qui doit se justifier des dépenses engagées depuis 15 ans dans ce projet devant le Grand Praesidium de l'Empire Etoilè ou siègent les " skulls and bones " ! [ voir 4 éme photo ]

Comme quoi la géostratégie , ce n'est pas compliqué !

  flash-gordon-movie-2

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 19 Octobre 2010

Cette nouvelle vous l'avez eu en primeur de la blogosphère Francophone , l'Anglophone l'ayant aussi complétement shuntée , sur Ice Station Zebra .

Au lendemain de l'essai réussi du missile balistique de stationnement naval Boulava et alors que l'ensemble des analyses se focalisaient sur le test du missile , j'avais cité l'interview d' Igor Korochenko - directeur de la revue Natsionalnaya Oborona Défense Nationale - à la chaîne Vesti qui évoquait le déploiement possible des deux premiers submersibles de classe Borée dotée des missiles Boulava sur la base de Viliouchinsk au Kamchatka .[ 1 ]

J'avais ensuite rappellé que la cité de Viliouchinsk est destinée à accueillir la futur centrale nucléaire flottante Akademik Lolmonossov dont l'équipement se poursuit et ainsi devenir un " Stûtzpunkt " de la Russie de la Russie sur la zone Asie- Pacifique . [ 2 ]

La nouvelle a été confirmée cet après-midi de nouveau par Igor Korochenko s'expriumant dans Ria Novosti : La Flotte du Pacifique est prête à accueillir les submersibles de classe Borée et en particulier le Youri Dolgorouki qui terrmine ses essais en Mer Blanche .[ 3 ]

" Dans l'optique de l'arrivée du Youri Dolgorouki tous les quais et les infrastructures de la base ont été reconstruites , de nouveaux systèmes de communication et de sécurité ont été mis en place et le centre d'entraînement a été modernisé "

 

Parmis les infrastrustures destinées à accueillir les équipages des submersibles ainsi que le personnel d'entretien , le personnel de sécurité et le personnel administratif qui accompagne toujours des nouveaux équipages et leurs familles sur une base il faut citer  les écoles secondaires, deux jardins d'enfants, la construction d'un complexe sportif , un hôpital de garnison avec une polyclinique. ainsi que 60 appartements . [ 4 ]

Ce déploiement justifie , ne serait ce que pour l'alimentation sécurisée des submersibles à quai , la necessité d'une source d'énergie indépendante des livraisons saisonnières de combustible . Ce sera le rôle de la centrale nucléaire flottante Akademik Lomonossov !

L'ampleur des travaux d'aménagement et de réhabilition entrepris à Viliouchinsk témoigne du rôle géostratégique que les chefs politiques et militaires Russes comptent donner à la péninsule du Kamchatka : Celui de la péninsule de Kola au débouché oriental de la Route Maritime Nord .

Dans le contexte du vibrillonement mediatique orchestré par MMme Sarkozy et Merkel à Deauville pour , selon l'expression d'une tête chercheuse de l'IFRI reprise en choeur par les mediats , essayer " d'ancrer la Russie à l'Ouest " il témoigne de l'intêret accru des décideurs Russes pour la zone Asie-Pacifique et plus particulièremment concernant les conflits de souveraineté avec le Japon et les relations stratégiques que la Russie est en train de nouer avec la Chine .

 

Liens

[ 3 ] Russia's Pacific Fleet ready to receive Borey class submarines - Depêche de Ria Novosti du 19 octobre 2010 .

[ 4 ] База в Вилючинске ждет первые АПЛ класса "Борей" с ракетами "Булава"

 

Articles associés :

[ 1 ] Succés du tir du missile BOULAVA en Mer Blanche : Sous le signe du Taureau !

[ 2 ] Vilioutchinsk - Centrale nucléaire flottante - Missile Boulava : La futur place forte de la Russie en Extrême-Orient ? 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 14 Octobre 2010

MOSCOU, 14 octobre - RIA Novosti

 

Le prochain tir d'essai du missile stratégique russe Boulava aura lieu au plus tôt en novembre, a déclaré jeudi à RIA Novosti le chef d'Etat-major général de l'armée russe Nikolaï Makarov.

"Nous devons encore analyser les résultats du dernier tir, mais nous pouvons affirmer dès maintenant que tous les paramètres de vol ont été respectés. Le tir suivant sera effectué avant la fin de l'année, mais pas en octobre", a dit le général Makarov.

Le ministère russe de la Défense avait auparavant annoncé que deux tirs étaient prévus avant la fin de l'année.

 

La Russie a procédé à 13 tirs d'essai du missile, dont six seulement, y compris le dernier, ont été couronnés de succès.

Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) pourrait devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 10 Octobre 2010

Le succés du dernier tir du missile Boulava donne lieu à des commentaires plus appaisés dans la presse Russe qui reconnaît qu' il ne faillait pas " jeter le bébé avec l'eau du bain ".

Parmis ceux-ci le plus intéressant est celui de Sergueï Leskov dans Izvestia qui rapelle que depuis Rudolph Diesel jusqu'au collisionneur  du CERN en passant par le " grand constructeur " Sergueï Korolev les projets technologiques innovants sont passés par des périodes d'échecs et de doutes . [ 1 ]

 

Voici maintenantle commentaire d' Ilya Kramnik pour Ria Novosti .

 

 

Le tir du missile balistique Boulava (SS-NX-3D dans la classification de l'OTAN), effectué avec succès jeudi dernier, a marqué une étape importante des essais, mais il ne signifie pas que tous les problèmes du nouveau missile sont réglés.

Le 13ème lancement du Boulava, le premier en 2010 et le premier effectué avec succès après une série de trois tirs échoués de fin 2008 à début 2009, n'a pas donné raison à la traditionnelle superstition concernant le chiffre 13 : comme cela a été annoncé, le missile avait entièrement accompli ses missions de vol et ses têtes multiples à guidage individuel ont atteint leurs cibles.

Le succès est venu à point : un nouvel échec aurait entraîné l'annulation du programme, ou au minimum sa révision très sérieuse, et un nouveau report de la mise en service des nouveaux navires lance-missiles du projet 955. Cette situation est d'autant plus sérieuse qu'il n'y a pas d'alternative réelle et rapidement réalisable au Boulava. Le SLBM Sineva actuellement fabriqué en série pour les navires lance-missiles du projet 667DRM a d'excellentes caractéristiques techniques et tactiques, mais il a d'autres dimensions. L'essentiel est que les conditions différentes de stockage, d'entretien et de lancement du Sineva rendent l'adaptation potentielle des navires du projet 955 au nouveau missile assez onéreuse.

Le lancement réussi du Boulava a confirmé, une fois de plus, la possibilité théorique de réaliser le programme : le fait est qu'à une certaine étape, bien que des lancements réussis aient eu lieu, certains spécialistes avaient déclaré que le missile avait des défauts insurmontables ne permettant pas, même en théorie, d’espérer réaliser ce projet. Par conséquent, le récent lancement a confirmé l’idée selon laquelle les problèmes actuels du Boulava sont dus avant tout à des défauts de production et au faible contrôle de la qualité.

Cette situation engendrée par l'état critique du complexe militaro-industriel national qui a connu une longue période d'absence presque totale de financement et de commandes a été aggravée par la nouveauté du sujet. L'Institut de technologie thermique de Moscou (MIT) qui a conçu le missile Boulava pratiquement de zéro ne possédait pas d'expérience de travail avec des missiles balistiques des sous-marins (SLBM). Lorsque l'Institut a été chargé de concevoir un nouveau missile, on supposait utiliser pour la mise au point du Boulava des procédés techniques utilisés lors de la création des systèmes de missiles terrestres Topol et Topol M, mais ces espoirs ne se justifièrent pas, car le projet spécifique excluait de tels emprunts.

Les difficultés apparues aux essais ont été aggravées par le caractère aléatoire des défaillances. Les inconvénients du Boulava ne s'expliquaient par un défaut précis de construction, mais par l'échec de la culture technique et administrative, par conséquent, l'élimination de certaines déficiences ne garantissait pas l'absence de nouvelles surgissant, semblait-il, sans aucune raison apparente. Cet échec général n'a fait qu'aggraver les problèmes soviétiques typiques du contrôle de la fabrication en série.

En fin de compte, les délais de la mise en service du Boulava restent incertains malgré son récent tir réussi : un succès enregistré après une série d'échecs ne suffit certainement pas pour tirer des conclusions. Pour que celles-ci soient rendues possibles, il est nécessaire d'effectuer une série de tests qui confirmeraient enfin l'existence d'un système bien rodé de fabrication de missiles. Par conséquent, le perfectionnement du Boulava s’inscrit dans l’objectif bien plus difficile et grandiose d'établir une coopération entre les entreprises en vue de fabriquer des produits hight-tech foncièrement nouveaux.

Notre pays ne s'est pas posé de tels objectifs probablement depuis les années 1970, lorsqu'on a achevé la mise en fabrication en série de systèmes qui constituent actuellement la base de la puissance combative de toutes les Forces armées russes. Mais cet objectif doit être atteint dans les conditions de la dégradation de l'enseignement professionnel technique et de la formation des ingénieurs, du déficit sensible de spécialistes hautement qualifiés qui en découle et, de plus, dans le contexte des salaires ridicules de la majeure partie des employés des entreprises du complexe militaro-industriel.

Tant que ces tendances ne changeront pas (il est impossible de les surmonter en ne réformant que le complexe militaro-industriel), on ne peut pas parler de garanties de la mise en oeuvre réussie du projet Boulava. Tout succès exigera d'immenses dépenses sans connaître d'avance le résultat.

 

Liens :

[ 1 ] Даже у Королева были неудачи

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0