technologies

Publié le 19 Septembre 2021

Alors que les exercices ZAPAD-2021 se terminent avec le déploiement de robots terrestres télécommandés Uran-9 et Platform-M , Israël qui a été l'un des pionniers du développement de la robotique militaire annonce avoir développé  des drones terrestres semi-autonomes (  UGV ) pour patrouiller ses frontières , principalement le long de  la bande de GAZA où un drone terrestre assure déjà des patrouilles .

Si un véhicule autonome Jaguar patrouille déjà les frontières Israéliennes , ce nouveau drone a pour caractéristique principale une autonomie décisionnelle accrue dans sa capacité de déplacement et d'acquisition . La décision d'ouvrir le feu avec le Rex Mk II reste toutefois confiée à un opérateur . Les concepteurs de ce robot polyvalent puisqu'il peut aussi servir de " mule " soulignent que cette capacité de tir autonome n'a pas été implantée sur les robots opérationnels . Ceux-ci sont en outre dotés de capacité d'apprentissage via leur IA .  Comme le soulignent les responsables militaires Israéliens le déploiement de ces robots contribue à réduire les interactions de soldats " humains " avec une menace potentielle

C'était déjà d'ailleurs le cas du Jaguar qui grâce à ses capteurs pouvait éviter des obstacles sur un parcours déterminé . Les opérateurs du robot peuvent toutefois à chaque instant reprendre le contrôle du robot . Les deux robots à propulsion électrique disposent de la capacité à déterminer l'instant optimal pour recharger leur batteries et à se diriger vers un point de charge . Il faut noter ici que la capacité à retrouver ce point de charge est à l'origine - et ce dés la fin des années 70 - en ce qui concerne les recherches en robotique .

On notera juste les architectures de plus en plus semblables de tous ces robots , qu'ils soient Russes , Ukrainiens , Serbes  ou Israéliens ,  et qui différent  par la nature des capteurs et leur degré d'autonomie et de capacité d'interaction avec leur environnement .

Cette annonce survient au même moment où le NYT publie un article sur l'assassinat par une arme télécommandée du  scientifique Iranien Moshen FAKHRIZADEH .

Une arme disposée dans une camionnette et pilotée à distance a abattu le scientifique atomiste qui travaillait à la conception de têtes Mirvées . Des caméras disposées dans cette camionnette permettaient d'avoir une vue d'ensemble de la rue dans laquelle il résidait . Après avoir abattu le physicien  la camionnette a été détruite par une explosion télécommandée mais pas suffisamment , ce qui a permis aux Iraniens d'en faire en partie la rétro-ingiénérie . Cette attaque a eu lieue le 27 novembre 2020 dans la ville d'ABSARD dans la province de Téhéran . 

Toute ressemblance avec un film célèbre n'est bien sûr pas fortuite ....

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Au pied REX !
Au pied REX !

Au pied REX !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Août 2021

C'est l'un des projets majeurs Russe dans l'Arctique , auquel d'ailleurs les esp... diplomates des états-baltes s'intéressent de plus en plus : Le câble sous-marin de fibres optiques le long de la Route Maritime Nord qui reliera la Mer de Barents - TERIBERKA  ( voir 2éme vidéo ) - à l'Océan Pacifique - IOUJNO SAKHALINSK.

La Russie vient d'acquérir une nouvelle souveraineté dans ce domaine en lançant sa première ligne de fabrication de câbles sous-marins à Mourmansk dédiée à ce projet . Ce n'est pas en soi un exploit technologique même si ce câble doit résister à la pression d'icebergs raclant le fond où il est ensouillé mais l'inauguration de cette usine montre la capacité de la Russie à se ...Déconnecter , débrancher - découpler pour employer un vocabulaire plus à la mode - du complexe industriel Occidental où elle se fournissait jusqu'à présent pour ce type de produits . Ceci bien sûr dans un contexte de menaces de sanctions sectorielles de plus en plus répétitives , que ce soit dans les allégations de cyberattaques ou de non respect des drouâdelôms .Il faut toutefois préciser que la fibre optique utilisée dans ce projet particulier est achetée en RPC ce qui est cohérent avec la finalité du projet et sa sécurité de fabrication quand aux approvisionnements . 

La souveraineté industrielle que l'on nous met en avant vis à vis de la RPC - en partie pour des raisons électoralistes - depuis les crises d'approvisionnement liées à la crise du COVID-19 c'est exactement ça !

La complétion progressive de ce câble aura des répercussions sur les capacités militaires Russes dans l'Arctique et nécessitera bien-sûr la mise en place de moyens de protection dans le cadre de ce que l'on appelle le " seabed warfare " . 

Les responsables Russes estiment un rythme de pose de 180-200 km par mois - 2000 km par an pour arriver à une cadence de pose de près de 3000 km par an et une mise en service en 2026 . Les conditions extremes de l'Arctique sont bien sûres prises en compte pour sécuriser les atterrages des câbles avec par exemple l'installation à TERIBERKA de deux générateurs électriques diesels de secours bénéficiant d'une autonomie de fonctionnement d'une semaine ( voir 2éme video ) . 

Il est de plus en plus probable selon des déclarations officieuses de responsables que le projet concurrent de Megafon™ - Arctic connect - n'a pas pu être mené à son terme pour des raisons de sécurité , ce projet étant hors de contrôle de l'état Russe . Pour ces mêmes raisons il est fort probable que dans le climat de tensions croissant lié à la cybersécurité et aux accusations croisées d'espionnage des systèmes de télécommunications un usage " international " - lire non Sino-Russe - de ce câble n'est pas envisageable entre l'Europe et l'Asie . Ces communications Europe-Asie seront donc encore grandement dépendantes d'un " goulet d'étranglement " devenu célèbre avec la mésaventure du porte-conteneurs Ever-Given : Le canal de Suez

On notera en regardant les cartes ci-dessous le caractère stratégique au travers du temps et de la géographie d'emplacements comme Yanbou ( révolte Arabe de 1916 ) et Port-Soudan ( Projet Russe de base navale ) qui sont devenus des emplacements d'atterrages des câbles .

 

 

Polar Express : Les premiers brins sont filés !
Polar Express : Les premiers brins sont filés !
Polar Express : Les premiers brins sont filés ! Polar Express : Les premiers brins sont filés !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Juin 2021

Le concept de Seabed Warfare qui pourrait se traduire par " guerre du fond des mers " ou  " guerre du plateau continental " est toutefois assez vaste puisqu'il regroupe l'ensemble des opérations navales de , vers et à partir du plateau continental .

Il concerne en fait toute la " kill box " verticale , la colonne d'eau qui s'étend du fond de la mer à la surface et regroupe donc les activités navales de surface " traditionnelles " tout comme les activités sous-marines " traditionnelles ". Cette " kill box " s'étend en fait au delà de l'interface eau-air , jusque dans l'espace , puisque les drones sous-marins peuvent être largués depuis un aéronef et les informations en provenance du fond ou de la colonne d'eau transmises vers des satellites par l'intermédiaire de dispositifs de surface comme des navires , pilotés ou automatiques , ou des bouées .

Les drones y auront bien sûr leur importance et y ont déjà leur importance avec la collecte automatiques de données comme la bathymétrie ( cartographie sous-marine du plateau ) , les courants marins et la salinité de l'eau . C'est une guerre sourde que se livrent par exemple Chinois et Etasuniens dans la Mer de Chine . Si le Mainstream met en avant un certain activisme Chinois plus particulièrement en Mer de Chine  , il "oublie" toutefois de signaler que les Etats-Unis ont une posture agressive dans la région . Les autorités Chinoises offrent ainsi une récompense substantielle de 70 000 Euros aux pêcheurs qui capturent un drone Etasunien . 

Elle a été mise sur le devant de l'actualité par les menaces que les uns et les autres se jettent à la figure de tentatives d'attaques contre le réseau mondial de câbles sous-marins , et l' Arcto-Pacifique n'échappera pas à cette conflictualité , mais elle concerne aussi par exemple les installations de forage off-shore et des réseaux de transports sous-marins comme le Nord-Stream 2

Cette guerre a bien sûr été imaginée par les auteurs d'anticipation militaire , en particulier les Français Pierre GIFFARD et Robida avec les " Tirailleurs sous-marins " en scaphandre , mais souvent la réalité a dépassé la fiction : On peut dater le début du " Seabed Warfare " avec la destruction du câble sous-marin reliant Manille à Hong-Kong et Cuba aux Caraïbes durant la Guerre Hispano-Américaine de 1898 , le 11 mai 1898 exactement lors de la bataille de Cienfuegos . . A Cuba la société qui fut victime de l'action des marins de l'USN qui arrachèrent le câble sur le fond avec un grappin depuis une chaloupe [ voir image ] était d'ailleurs principalement aux mains de capitaux Français - dont une participation de l'Etat Français -  ce qui dés l'époque a posé des problèmes légaux . Si l'attaque contre le câble que la Russie va poser le long de son littoral Arcto-Pacifique** peut être " justifiée " par son caractère publique et civilo-militaire , une attaque semblable contre un autre câble pourrait poser de nombreux problèmes légaux . Peut-on s'attaquer à un câble d' Orange™ aux larges des côtes Africaines même si il sert de moyen de communication pour les unités de l'armée Française déployées en Afrique ? 

 Nous noterons ici que pas plus que lors des écoutes de la NSA , la Grande République ( humour ) Française n'éleva alors aucune protestation réelle ...

" Kill box " de la guerre du plateau-continental

" Kill box " de la guerre du plateau-continental

Les " tirailleurs sous-marins " imaginés à la fin du XIX éme siècle . Les " tirailleurs sous-marins " imaginés à la fin du XIX éme siècle .
Les " tirailleurs sous-marins " imaginés à la fin du XIX éme siècle .

Les " tirailleurs sous-marins " imaginés à la fin du XIX éme siècle .

Acte I du seabed warfare : La bataille de Cienfuegos du 11 mai 1898 .
Acte I du seabed warfare : La bataille de Cienfuegos du 11 mai 1898 .

Acte I du seabed warfare : La bataille de Cienfuegos du 11 mai 1898 .

Section du câble télégraphique repéché par les Allemands dans la Seine lors du siège de Paris

Section du câble télégraphique repéché par les Allemands dans la Seine lors du siège de Paris

Dans les années 1970 et 1980 le développement des activités pétrogazières off-shore déplace la problématique du seabed warfare des télécommunications vers la protection , et l'attaque , des infrastructures off-shore ainsi que des " tuyaux " comme les gazoducs ou oléoducs destinés à évacuer la production vers le littoral . Cette guerre peut aussi concerner aujourd'hui les câbles sous-marins d'énergie électrique , en particulier avec le développement de parcs éoliens en mer .

 Science &Vie a publié un superbe article sur cette " guerre du fond " en 1976  . C'est aussi  l'époque où les Soviétiques développent plusieurs véhicule sous-marin chenillés comme le MTK-200 capables de se déplacer sur le plateau continental jusqu'à une profondeur de 500 m et télécommandés depuis un navire par des câbles . Prés de cinquante années plus tard avec le " sous-marin kangourou " il semble de nouveau inspirer les ingénieurs Russes . Parmi les concepts développés à l'époque je retiendrai aussi celui de " torpilles dormantes " dans des silos disposés au fond des mers et activées sur ordre ou après détection au moyen d'un réseau d'hydrophones [ voir infographie Science&Vie ]  Le programme Hammerhead en est un avatar moderne . Comme le soulignent de nombreux commentateurs ces " torpilles dormantes " lorsqu'elles sont inactivées ne constituent pas des menaces pour la navigation et n'ont donc pas à être signalées aux autorités et administrations civiles internationales .

Guérilla sous la mer

Guérilla sous la mer

La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord .
La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord . La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord .
La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord . La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord .

La guérilla sous-marine ( the old " seabed warfare " ) dans la Mer du Nord .

Le chenillé sous-marin MTK-200
Le chenillé sous-marin MTK-200 Le chenillé sous-marin MTK-200

Le chenillé sous-marin MTK-200

Cette quête des grands fonds n'est toutefois pas sans risques comme l'a montré l'accident du submersible " Losharik " le 2 juillet 2019 . C'est ce submersible qui a permis à la Russie d'échantillonner les fonds marins sur le plateau continental Arctique pour asseoir ses revendications .

C'est presque dans le continuum de ces projets que le directeur d'United Shipbuilding Corporation Alexeï RAKHMANOV a annoncé lors d'une interview à l'agence TASS dans le cadre du SPIEF 2021 que sa société était prête à concevoir des robots pour la protection des infrastructures du plateau continental Arctique Russe . Il attend pour ces projets une commande officielle de l'Etat Russe . Il a toutefois ajouté que sa société avait déjà ouvert son propre bureau d'études en robotique [ militaire ] 

Le secteur pétrogazier n'est pas en reste puisque GAZPROM développe avec des université des systèmes automatiques de surveillance des installations pétrogazières sous-marines dans l'Extrême-Orient Russe . Bien que civil ce projet de robotique relève bien du " seabed warfare " tout comme les technologies utilisées pour la pose , l'assemblage des tuyaux et le contrôle de l'environnement marin du gazoduc Nord-Stream 2 .  Tous ces projets s'inscrivent aussi dans un context où la Russie et les entreprises Russes recherchent de plus en plus à substituer une technologie nationale aux technologies importés . 

Si l'on sait très peut de choses des projets d'USC on peut déjà en avoir une idée par ce d'autres sociétés se sont déjà positionnées sur ce créneau avec des projets aboutis et disponibles en catalogue . C'est le cas par exemple de la société NIIATOL qui a développé un drone chenillé** capable d'évoluer sur le plateau continental mais aussi tout un " écosystème  "Контролируемый подводный район (КПР)™  . Dans les projets Russes figurent aussi des micro-centrales nucléaires destinées à alimenter des réseaux d'hydrophones et de sonars sous-marins ainsi que des systèmes automatisés sous-marins d'exploitation des hydrocarbures . Le projet Iceberg de RUBIN ressemble ainsi par certains points au projet Flexblue  ,abandonné depuis , de DCNS-AREVA  . [ voir image ] Rostec a ainsi développé le drone NERPA muni d'un sonar capable d'identifier des cibles humaines et de les " neutraliser " .D'autres sociétés envisagent des drones  capables de " percer " la glace  de la banquise avec une ... Tête chauffante . Un concept utilisé avec succès par les expéditions Antarctiques Russes au Lac VOSTOK  Les responsales scientifiques et politiques Russes ont identifié l'Arctique comme étant une région particulièrement adaptée au développement de la robotique qu'elle soit terrestre , aérienne , navale ou sous-marine .  Au mois de mai 2020 le chef du service des frontières du FSB a évoqué l'utilisation de drones aériens pour la surveillance des frontières Arctiques . 

* En fait depuis 150 ans et la destruction dans le lit de la Seine du câble télégraphique posé par les défenseurs de Paris lors du siège de 1871 . 

** Il s'agit du câble " Polar Express " dont j'ai parlé dans ce blogue et non pas du câble privé Russo-Finno-Japonais " Arctic Express "  dont la pose vient d'être abandonnée ! 

*** Ceux-ci existent déjà depuis longtemps ! Ce sont les charrues et les trenchers d'ensouillage des câbles . 

La guerre de demain sur le plateau continental Arctique
La guerre de demain sur le plateau continental Arctique La guerre de demain sur le plateau continental Arctique

La guerre de demain sur le plateau continental Arctique

Le drone tueur " NERPA " de Rostec

Le drone tueur " NERPA " de Rostec

Le seabed warfare est aussi ... Civil !
Le seabed warfare est aussi ... Civil !

Le seabed warfare est aussi ... Civil !

La guerre de demain - Seabed warfare : USC se déclare prêt à construire des robots sous-marins pour la protection du plateau continental Arctique Russe .  .

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Mai 2021

La robotique militaire n'est plus l'apanage des " grandes nations "™© mais comme la Turquie avec BAYKAR™ ou l'Estonie avec MILREM™ l'ont montré peut être l'affaire de "puissances émergentes " . On peut même évoquer ici l'Arménie

L'Oukraïne n'est pas en reste avec la démonstration le 26 mai dernier de quelques prototypes de robots de combats terrestres et d'un drone hélicoptère . Ce sont les produits de KB Robotics™ (КБ Роботікc™  , Infocom Ltd™ et Roboneers™

Bien sûr que ces robots ont un aspect de " déjà vu " mais ils méritent que l'on en parle ! 

Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR
Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR
Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR Robotique militaire : La guerre de demain sur l'autre rive du DNIEPR

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés ! 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La guerre de demain, #Technologies, #Défense, #Drones, #Ukraine

Repost0

Publié le 21 Mai 2021

C'est une nouvelle attendue depuis longtemps et en même temps un " saut psychologique " : La production en série de robots de combats " autonomes " dotés d'Intelligence Artificielle . On pourra bien sûr disserter sur le degré d'autonomie de ces robots mais on peut supposer qu'il s'agit d'autonomie de guidage , de capacités de discriminations d'objectifs et de prise de décision quand à la neutralisation et la destruction de ces objectifs sans " humain dans la boucle " dans les hypothèses les plus hardies . 

Dans une interviouve à Ria Novosti le Ministre de la Défense Russe Sergueï CHOÏGOU vient d'annoncer le début de la production en série - et non pas de prototypes - en Russie de robots de combat doté d'Intelligence Artificielle et disposant - d'un certain degré - d'autonomie lors d'une séquence de combat  .

" Ce ne sont pas des robots expérimentaux mais des robots qu'on peut vraiment montrer dans des films de science-fiction quand ils peuvent combattre de manière autonome " a déclaré le ministre . [ voir à 1:10 dans la video ci-dessous ] 

Cette déclaration a été faite lors de la visite du ministre au marathon " New Knowledge "  où s'est rendu aussi l'entrepreneur Eon MUSK .

Se pose la question de la plateforme de ce robot-autonome qui est très probablement terrestre . On pense bien sûr au robot télécommandé Uran-9 sur lequel aurait été " greffée " une IA . La Russie est aussi un des leaders mondiaux de la robotique agricole avec l'IA pour la conduite autonome des machines agricoles sans GPS avec par exemple Cognitive Pilot™  

On comprendra en lisant cette description comment des synergies peuvent naître entre la robotique militaire et la robotique agricole . Il suffit de remplacer " agronomic " par " military ".

The system analyses images from just one video camera and, by using a deep learning convolutional neural network fine-tuned for agronomic purposes, understands the types and positions of objects facing the machinery, builds movement trajectories, and sends commands to perform manoeuvres."

Sergueï CHOÏGOU annonce le lancement de la production en série de robots de combats "autonomes " en Russie

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Mai 2021

Défense - Russie - Arctique : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le " trèfle Arctique " sans jamais oser le demander !

Pierre BOURDIEU appelait ça " la circulation circulaire de l'information ": La reprise sans aucune critique ni recul d'une information publiée par un journaliste par ses confrères , eux-mêmes repris par d'autres et ainsi de suite . Le début de  présidence Russe du Conseil Arctique et les déclarations " musclées " de Sergueï LAVROV faisant référence à l'historicité de la souveraineté Russe sur l'Arctique - et le passage du Nord-Ouest - ont provoqué un tsunami d'articles sur la " militarisation de l'Arctique " par la Russie , qui est réelle et Serguei LAVROV s'en est expliqué dessus , ainsi que des reportages sur cette " mystérieuse structure "™® surnommée " le trèfle de l'Arctique "  - арктический трилистник  et que les agences nomment " northern military base "  ou " base militaire modèle " . On pourrait penser que comme l'oranger sur le sol Irlandais de BOURVIL il s'agit d'une manifestation du réchauffement climatique mais il n'en est rien : Ce trèfle est en acier et aluminium . 

J'en ai déjà parlé sur ce blogue et cette avalanche d'articles psittaciques* m'incite à vous en reparler . Cette structure est d'autant moins mystérieuse qu'elle a commencé à être construite à partir de 2014 et fait l'objet d'articles et de reportages récurrents depuis cette date . Ces reportages sont d'autant plus intéressant qu'ils donnent des détails sur la construction de cette structure au cas où les ingénieurs Occidentaux seraient en manque d'inspiration ... Un site du MD Russe lui est même consacré qui lui enlève toute sa " mystériosicité " et que nos plumitifs en manque de sensationnalisme auraient bien pu consulter .... Mais il est clair que sa peinture extérieure aux couleurs du drapeau Russe sur la blancheur de la banquise puisse choquer quelques belles âmes . Cerise sur le gâteau :  Une chapelle - horresco referens - Orthodoxe en bois tout ce qu'il y a de plus " Nationale-Traditionnelle " se trouve près de cette structure futuriste mais elle est aussi montée sur pilotis  . ;0) 

L'élément intéressant que j'ai déjà mentionné est que cette structure a été conçue et construite à partir de l'expérience Russo-Soviétique en matière de technologie spatiale . Les Soviétiques ont dés le début de leur exploration spatiale considéré les deux milieux comme présentant les mêmes contraintes - mis à part l'oxygène bien sûr - et ont effectué des transferts de technologie . Les systèmes de production d'énergie et de gestion de déchets sont directement inspirés des travaux de ROSCOSMOS™ , sans bien sûr être " spatiaux " ! Comme le montre le reportage de TV Zvezda ci-dessous [ voir video ] cette structure est aussi l'héritière de l'expérience accumulée par les explorations Russes et surtout Soviétiques . 

 
Défense - Russie - Arctique : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le " trèfle Arctique " sans jamais oser le demander !

Nota 1 : Les commentaires de ce blog sont modérés .

Nota 2 : Avant de citer cet article ou d'en donner le lien veuillez me demander l'autorisation . 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Mai 2021

Tout le monde se souvient de cette scène de Superman III où un pirate informatique - August GORMAN ( Richard PRYOR ) - agissant pour le compte de son patron - Ross WEBSTER ( Robert VAUGHN ) - dévie en quelques clics sur son ordinateur tous les pétroliers de la planète vers un endroit situé au milieu de l'océan afin de provoquer une pénurie et une hausse des cours dont pour bénéficier son patron . On peut aussi penser au film Die Hard 4 : Retour en enfer dans lequel des pirates informatiques s'attaquent aux réseaux de gaz des Etats-Unis .  

C'est un scénario à peu prés semblable qui vient de se produire il y a quelques heures aux Etats-Unis avec une attaque contre l'oléoduc Colonial Pipeline .

L'attaque par un rançongiciel  a touché un réseau d’oléoducs géré par la société Colonial Pipeline  allant des raffineries installées sur la côte du golfe du MEXIQUE  autour de HOUSTON jusqu’au Nord-Est des Etats-Unis dans la région de New York. Le réseau de Colonial Pipeline transporte de l’essence et du diesel sur plus de 8800 km à travers les Etats-Unis via ses pipelines et est intervient à lui seul dans de l’acheminement de 45% du fuel consommé sur la côte Est des Etats-Unis, notamment dans les aéroports new-yorkais. Cette attaque survient aussi au début de la " driving season " où les Etasuniens prennent leur voitures pour se promener , un mouvement que la sortie de la crise du Covid-19 pourrait amplifier .   Ce réseau est décrit comme " la veine  jugulaire de tout le réseau de pipelines Etasunien "    [ voir carte ]

Le groupe à l'origine de cette attaque - " DarkSide " -  serait composé de hackers Russes mais l'implication d'une agence d'état Russe serait à exclure L'adjointe  à la sécurité nationale Anne NYBERGER a déclaré que la cyberattaque "avait été menée par des éléments criminels en la personne d'un groupe de pirates se faisant appeler DarkSide, et non par certains de cet état. " Néanmoins," a précisé Mme NYBERGER, "notre communauté du renseignement, bien sûr, est à la recherche de connexions avec des États. Si nous avons de telles informations supplémentaires, nous les étudierons plus en profondeur. "

Une des caractéristiques des codes introduits par le groupe " DarkSide " est qu'il reconnaitraient la présence de caractères Cyrilliques dans le programme infecté et désactiveraient le code malfaisant .

Les hackers de ce groupe ne demanderaient pas directement une rançon mais transmettraient les informations recueillies à des groupes criminels tiers contre une somme , libre à ces derniers de réclamer la rançon auprès de l'entreprise attaquée . Ce groupe a  développé aussi un système de " franchises " en vendant des " kits " comprenant le logiciel , un modèle de courriel de demande de rançon et des formations pour mener des attaques ." Dark Side "  se positionne ainsi comme une "entreprise criminelle " disposant d'un centre de formation pour ses " produits " et même d'un service de presse ! Comme dans tout réseaux de franchise , les franchisés doivent par la suite reverser une partie des gains à la société mère .  "DarkSide" oblige les acheteurs à accepter une sorte d'accord: ne pas utiliser les virus reçus contre les hôpitaux, les hospices, les écoles, les morgues, les crématoires, les salons funéraires, les universités, les organisations à but non lucratif, les autorités, ainsi que les entreprises. qui fabriquent et distribuent des vaccins contre le COVID-19. Il faut noter que le Président Joe BIDEN a ordonné l'arrêt de l'oléoduc KEYSTONE XL au début de son mandat et cette attaque informatique pourrait amener certains experts à remettre ce dossier sur la table.

Les hackers auraient profité de l'augmentation du télétravail pour pénétrer le réseau de Colonial Pipeline .

Il faut signaler que le Venezuela a accusé les services de renseignement Etasuniens d'attaques semblables contre ses infrastructures pétrolières et électriques . Dans les années 1980 la CIA aurait introduit des codes malveillants dans les automates de contrôle des systèmes de pompage de gazoducs Soviétiques . Ces codes auraient masqué l'augmentation de la pression dans un gazoduc et ainsi provoqué en 1982 une explosion visible depuis l'espace et estimée à 3KT. La puce infectée par le programme aurait fonctionné de manière correcte pendant 10 millions de cycles d'un programme avant de commencer à délivrer des données erronées . Ce fut toutefois un échec relatif car l'objectif initial était de provoquer des avaries sur le gazoduc au niveau des joints sur des centaines de kilomètres et non pas une explosion en un endroit déterminé . 

Dans une lettre publiée lors de l'agression contre la Libye le colonel Vladimir KVACHKOV identifiait les réseaux d'oléoducs Occidentaux - dont le réseau d'oléoducs de l'OTAN - comme des infrastructures critiques devant faire l'objet d'attaques en représailles . Il parlait de " sabotages physiques " , du style de " Tintin au pays de l'Or Noir " , mais aujourd'hui ce type d'attaques peut-être mené au travers de systèmes informatiques comme le montre l'attaque contre Colonial Pipeline . Comme le soulignent de nombreux observateurs l'informatisation et l'automatisation croissante des systèmes de transports d'énergie , oléoducs ou autres , ne fera que les rendre plus vulnérables à ce type d'attaque.

Il est difficile de connaître la forme exacte de cette attaque mais on peut supposer que comme STUXNET il peut s'attaquer aussi à des automates de gestion des vannes ou bloquer les informations en provenance de capteurs . 

Colonial Pipeline : La nouvelle guerre des oléoducs a commencé !
Colonial Pipeline : La nouvelle guerre des oléoducs a commencé !
Colonial Pipeline : La nouvelle guerre des oléoducs a commencé ! Colonial Pipeline : La nouvelle guerre des oléoducs a commencé !

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 18 Avril 2021

Un drone suicide Russe Lancet chargé de trois kilogrammes d’explosifs a été utilisé dans la région d'IDLIB pour éliminer une camionnette d’un commandant du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham. La camionnette a été repérée par un drone de reconnaissance qui escortait le Lancet. Les images de la caméra installée à bord du drone-suicide montrent la destruction de la cible.

Un autre fragment de la vidéo montre un Lancet anéantir un poste de tir des islamistes, note la chaîne.

L'élément intéressant de cette video est que les concepteurs du drone Lancet sont à l'origine des geeks passionnés de radiomodélisme . Ceci nous rappelle l'expérience Israélienne où l'industrie du drone a pour origine un modèle d'avion RC acheté en 1967 aux Etats-Unis . 

Maj du 19 avril 2021 : ZALA Aero ( entité du groupe KALACHNIKOV au sein du conglomérat ROSTEC ) a d'autre part annoncé les premiers essais du drone à propulsion hybride ( thermique et électrique ) ZALA 421-16E5G. Le responsable des projets spéciaux chez ZALA Aero Nikita KHAMITOV a précisé que les essais ont inclus un basculement de la propulsion thermique sur la propulsion électrique par batteries . Ce mode de propulsion a permis d'atteindre une durée de vol de 16 heures tout en assurant une furtivité accrue en mode électrique . Pour faciliter sa navigation le drone a été équipé d'un système de reconnaissance du terrain ( video navigation )  à base de réseaux neuronaux . 

Drone hybride ZALA 421-16E5G

Drone hybride ZALA 421-16E5G

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Mars 2021

Les missiles Iskander™ Russes n'étant pas assez efficaces  espérons que les drones-suicides " Made in Armenia "  le seront plus lors de la prochaine guerre qui ne saurait tarder dans le Caucase .

Je vous invite à regarder cette vidéo car elle me rappelle assez ce que je faisais dans les années 90 au fond de mon garage avec mes " gros-minis " et leur cellule en composites plastiques ! ;0) 

C'est en tout cas une vidéo assez " pédagogique " sur le processus industriel de fabrication d'un drone et l'on peut constater que le CMI désire maîtriser la fabrication d'une grande partie des composants y compris de la boule optronique  .

https://armeniasputnik.am/video/20210226/26608421/hakob-arshakyany-nerkayacrele-haykakan-harvacayin-anodachu-trchox-sarq.html

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Février 2021

J'ai déjà évoqué sur ce blogue il y a prés de 10 ans l'utilisation des drones par les manifestants Russes . Une telle utilisation permet souvent d'être le " juge de paix " quand à la mobilisation réelle d'une manifestation . Elle permet aussi de manipuler des images pour au contraire laisser croire à une forte mobilisation alors que celle-ci est limitée à une rue sur laquelle on fait une prise de vue en plongée , évitant avec soin un travelling aérien sur toute l'artère .

Les dernières manifestations subversives de Moscou devaient bien sûr être marquées par cette guerre de l'image et l'utilisation de drones était pressentie par les autorités Russes .

C'était sans compter que les forces de sécurité Russes ne sont pas démunies technologiquement face à cette nouvelle menace subversive . Plusieurs témoins ont aperçu et filmé - en particulier sur la Place du Manège - ce qui semble être des " brigades anti-drones " équipées très probablement d'un " fusil anti-drones " . Il est difficile de définir à quelle organisation appartiennent ces brigades anti-drones : Politsaya , Rosgvardia ou FSB ? 

Ce n'est pas la première fois que de telles brigades - des binômes - sont observées lors des manifestations en Russie , certaines l'ont été au cours de l'été 2019 ( voir photo infra ) . Un dispositif législatif en ce sens avait été étudié à cette époque.

Ces "fusils anti-drones " sont très probablement des brouilleurs multicanaux destinés à brouiller les signaux de géolocalisation ( GPS , Glonass , Beidou , Gallileo ) , les signaux de pilotage des drones , les signaux GSM 3G et 4G et Wi-Fi afin d'empêcher toute diffusion d'image sous forme de flux vidéo en temps réel ou de commande à distance et ils doivent être équipés d'un système IFF - Identification Friend or Foe ( Ami ou Ennemi )- qui permet l'utilisation des drones des organismes de sécurité dans la " bulle de brouillage "  . Ces fusils anti-drones drones semblent être aussi équipés d'une vision nocturne comme le laisserait deviner la vidéo , couplé à un système d'aveuglement laser .  Selon certaines sources sur les réseaux sociaux , trois drones auraient ainsi été " abattus " prés du tribunal où se tenait le procès de l'agent subversif Alexei NAVALNY .

Un des modèles qui pourrait servir de référence pour déterminer les caractéristiques d'une telle arme est le REX-1 de la Sté KALACHNIKOV .

 

Moscou : Comment la police ( ? ) de Moscou a empêché les drones Navalnystes de voler .
Moscou : Comment la police ( ? ) de Moscou a empêché les drones Navalnystes de voler .

Voir les commentaires

Repost0