Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 01:05

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 22:32

Constatation désabusée de l'AIA dans son dernier rapport sur l'industrie des satellites US :

Instead of preventing other countries from developing space capabilities, barriers to export

for U.S. satellite products have prompted numerous countries to create indigenous space

capabilities and leverage their growing market share to support research, development and

innovation.

 

C'est un  contrôle trop strict des exportations des technologies sensibles qui ont amenès des états à developper une industrie spatiale indigène !

 

http://www.aia-aerospace.org/assets/CompetingForSpaceReport.pdf

 

 



 

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 18:08
 
Evalué une première fois il y a 8 ans, le Beriev Be-200 bombardier d'eau va être engagé sur les feux jusqu'à fin août.
Présenté fin juin au salon aéronautique du Bourget, le Beriev Be-200 bombardier d'eau n'est pas rentré en Russie après sa démonstration. Depuis le 1er juillet, il a en effet rejoint la base aérienne de la Sécurité Civile (Basc) à Marignane, où il doit être testé par les pilotes français sur les feux de forêts jusqu'à la fin du mois d'août.
Une évaluation qui ferait suite, selon des sources proches du ministère de l'Intérieur, aux accords signés le 17 juin entre la France et la Russie, pour l'acquisition de deux bâtiments de projection et de commandement de type Mistral par la marine russe.
De mêmes sources, on précise toutefois que "nous n'avons pris aucun engagement ferme pour acheter un ou plusieurs avions de ce type", à l'issue de cette série de tests. Il n'empêche: dans les 5 à 10 ans qui viennent, la France devra songer à remplacer la quasi-totalité de ses 23 avions bombardiers d'eau (12 Canadair, 9 Tracker et 2 Dash), pour un montant d'environ 300 millions d'euros.
Ce n'est pas la première fois que Beriev Aircraft Company, leader mondial des avions amphibie, essaye de vendre à la France son bombardier d'eau gros porteur. En 2003, l'avion était en effet resté quelques jours à Marignane pour des vols tests jugés très convaincants par les pilotes marignanais. À commencer par Michel Razaire, le patron de la Basc, qui l'avait trouvé étonnamment maniable et très efficace au largage pour un engin de ce calibre.
Seuls défauts considérés alors comme rédhibitoires: son avionique russe (les instruments de vol, ndlr), qui nécessitait une bonne maîtrise de l'alphabet cyrillique, la consommation en kérosène de ses deux réacteurs Progress et son absence de certification européenne. Deux de ces défauts ont été gommés depuis, avec la pose d'une avionique moderne libellée en anglais et la certification obtenue en décembre 2010 auprès de l'agence européenne de sécurité aérienne.
Reste sa consommation, qui pourrait le disqualifier pour les missions de Gaar [ Guet aérien armé - NDLR ] , sauf à doubler le budget carburant de la base de Marignane. Quoi qu'il en soit, l'avion suscite cette année un réel intérêt en France. Après quelques vols aux côtés du pilote d'essais d'Irkut, la firme qui assemble le Beriev, les pilotes de la Basc ont commencé de le prendre en mains et l'avion a reçu cette semaine l'autorisation d'intervenir sur les feux. Mardi, Serge Jacob, chef du Groupement des moyens aériens de la Sécurité civile, est venu le voir évoluer à Marignane. Un signe ?
NDLR :En 1967  la France voulait acheter l'hélicoptère  Mil Mi-6 à l'URSS  pour équiper sa flotte constituée de PBY Catalina hors d'âge . Lors du Salon du Bourget 1966 , le général De Gaulle a été particulièremment impressionné par les démonstrations de lutte contre l'incendie de cet hélicoptère et demande à ce qu'il soit évalué  par la Protection  Civile . Un équipage d'élite mené par le chef pilote Youri Garnaev effectue plusieurs missions de lutte anti-incendie dans le sud de la France . Au cours de la préparation de l'une de ces missions , l'équipage constate avant le départ qu'une des bâches à eau intérieure a été tailladée ce qui aurait pu entrainer la perte de l'aéronef . En 1967, lors de son séjour sur la base de Marignane Youri Garnaev est approché par un des pilotes de la base de Marignane d'origine Franco-Americaine M. X [ celui-ci était toujours vivant  en 2008 , contacté par moi sur cette affaire  il a refusé de s'expliquer et ses amis mettent cette proposition sous le signe de la " galéjade " - Voir video pour son nom ]  qui lui propose de " passer à l'Ouest ou il sera mieux payé " . Le pilote Soviétique refuse et en avise les services de sécurité Soviétiques qui protègent l'hélicoptère et son équipage .    
Le 6 aout 1967 l'hélicoptère Mil- Mi 6 immatriculé CCCP-06174 s'écrase lors d'une mission près de Marseille  entraînant la perte de 9 hommes d'équipage : Arnold Tchoulkov, Serguei Bougaenko, Jean Sandoz, Youri Garnaev, Youri Peter, Vladimir Ivanov, Boris Stoliarov, Vladislav Moltchanov et Vladimir Tepfer dans des circonstances non élucidées . La veille , M. X avait été apperçu prés de l'hélicoptère et refuse de monter à bord le jour de ce qui est considéré comme un " accident " . Il fait alors l'objet d'un interrogatoire de la part de la DST et exceptionnelement d'officiers du KGB que les autorités Françaises ont autorisé à se rendre sur place .  Il sera officiellement mis hors de cause et l'accident attribué à une erreur de pilotage de Youri Garnaev : Celui-ci se serait trop rapproché de l'incendie , ce qui aurait entrainé un dysfonctionement des turbines - pompage -  de l'hélicoptère  ! Pour la plupart des analystes Soviétiques et Russes le Mil Mi-6 aurait été saboté tout comme lors de l'été 1966 . " Certaines forces  "en France gravitant autour du général d'armée aérienne Paul Stehlin étaient hostiles au rapprochement de De Gaulle avec l'URSS et à l'acquistion de matériel non-OTAN par la Protection Civile et le sabotage de l'été 1966 , tout comme celui de l'été 1967 , aurait été commis par les Sr Etasuniens agissant avec la complicité de Français . [ Voir video ]
].
Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 22:35

Thalassa vient de consacrer une émission à un sujet déja abordé sur ce blogue :L'utilisation des icebergs comme source d'eau douce .

 

Un iceberg au secours des Canaries

D'aprés Le Parisien

 

Après avoir passé un siècle à les craindre et à les éviter, les navigateurs polaires vont-ils se muer demain en chasseurs d’icebergs ? Des chercheurs envisagent en tout cas très sérieusement de tracter ces glaçons géants des rives du Groenland jusqu’aux îles Canaries pour abreuver les populations victimes de sécheresse et fournir en eau douce les climatiseurs.

L’enjeu est de taille : un iceberg de 30 millions de tonnes pourrait en effet fournir 30 milliards de litres d’eau, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 555 000 habitants! Mais le défi technologique est de taille car cela en ferait le plus gros objet jamais transporté en mer. Ce sont les coulisses de ce défi insensé que relate ce soir sur France 3 le réalisateur Jean-Michel Corillion dans un documentaire* diffusé ce soir sur France 3.
Un projet vieux de trente-cinq ans

L’histoire débute il y a trente-cinq ans. Inquiet des carences en eau douce dans son pays, le prince saoudien Mohamed al-Fayçal contacte l’ingénieur naval Georges Mougin, proche de l’explorateur polaire Paul-Emile Victor. Il rêve de remorquer par voie maritime au large de ses côtes un iceberg géant pour s’en servir de réservoir naturel. En 1976, le prince finance même la création d’une société baptisée Iceberg Transport International. [ 2 ]

En 1977, les deux hommes organisent le premier congrès international sur l’utilisation des icebergs, qui réunit des ingénieurs, des scientifiques et des militaires. Pour des raisons à la fois techniques et financières, le projet est finalement gelé. Mais en 2009, l’entreprise Dassault Systèmes propose à Georges Mougin de tester sur ordinateur, à l’aide d’un logiciel de simulation, si le transport d’iceberg est faisable. Bingo!

A condition d’obtenir des financements, l’opération devrait être testée en grandeur nature au printemps 2012 au large de Terre-Neuve… précisément cent ans après la catastrophe du « Titanic ».

Un glaçon de sept millions de tonnes tracté à 2 km/h

Pour sélectionner « son » iceberg, Georges Mougin envisage donc de se rendre dans un an dans une zone à l’est de Terre-Neuve réputée pour ses conditions de dérive ouest-est. Ce secteur rassemble au printemps des centaines de morceaux de glace descendus du Groenland par le courant du Labrador. L’Ice Patrol canadienne publie quotidiennement la position de tous les icebergs les plus significatifs. « Il existe aujourd’hui des bulletins d’évaluation des courants marins aussi précis que les prévisions de Météo France et notre objectif est de placer l’iceberg dans un courant favorable pour l’emmener où on veut, explique l’ingénieur naval. Compte tenu de sa masse, nous ne le tracterons pas à plus de 2 km/h. »

Avec un bateau remorqueur standard, Georges Mougin estime pouvoir diriger son glaçon géant jusqu’aux Canaries en 141 jours. A condition d’éviter les collisions en mer. Le choix de ces îles espagnoles est lié au fait qu’elles manquent d’eau douce. Depuis des décennies, l’université de Terre-Neuve étudie la dérive des icebergs. Des entreprises se sont fait une spécialité de les détourner de leur trajectoire avec des remorqueurs avant s’ils s’approchent trop près d’une plate-forme pétrolière.

Une course contre la fonte

Pour réduire la fonte de l’iceberg, les ingénieurs ont imaginé une sorte de jupe en textile qui enveloppera la partie immergée du glaçon et l’isolera de l’eau de mer. Un matelas d’eau douce fondue, constituant une sorte de double vitrage protecteur, se créera ainsi au fil du trajet entre l’iceberg et la jupe. Une ceinture flottante encerclera l’iceberg sur une hauteur de douze mètres (six mètres en surface et six mètres sous l’eau) pour le protéger de l’érosion. D’après les simulations effectuées par Dassault Systèmes, ce système de protection permettrait à l’iceberg de ne perdre en moyenne que 38% de sa masse pour un voyage entre Terre-Neuve et les Canaries.

Un réservoir immense au Groenland

Georges Mougin ne manquera pas de matière première. « Les glaciers constituent en quelque sorte des distributeurs naturels de glaçons géants, et l’on estime qu’autour du Groenland il s’en détache tous les ans pas moins de 40000 qui pèsent de 180000 t à 30 millions de tonnes », détaille Cédric Simard, directeur du projet de simulation 3D conçu par Dassault Systèmes. Contrairement à la banquise, constituée d’eau de mer gelée et peuplée d’animaux polaires, les icebergs sont des montagnes d’eau douce à la dérive qui finissent, un jour ou l’autre, par fondre en mer. « Vu les problèmes de ressources en eau douce qui vont se multiplier avec le réchauffement climatique, ce n’est pas une mauvaise idée d’essayer de récupérer l’eau des icebergs, reconnaît le climatologue Jean Jouzel. Mais on a toujours considéré jusqu’ici que c’était infaisable. »

 

« Rêve de glace », ce soir dans l’émission « Thalassa », sur France 3, à 20h40.

 

  Liens :

[ 2 ] Science: Towing Icebergs

[ 3 ] British water firm mulls towing icebergs to solve water shortage

Articles associés :

[ 1 ] L'exploitation de l'eau douce arctique a déja commencé  

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 14:33

On a souvent tendance à s'extasier devant les " technologies nouvelles " en oubliant que celles-ci ont une histoire . C'est le cas des drones , et ici en l'occurence des drones navals .

" Sciences et voyage " dans son numéro 454 du 10 mai 1928 , relate les essais d'un navire " commandé par TSF " dont la mission à terme devait consister à lancer des torpilles ou " planter " des mines  . L'article fait par ailleurs référence à une attaque Allemande sur Nieuport durant la PGM au moyen de vedettes bourrés d'explosifs et filoguidées . Il faut aussi signaler ici que le premier a avoir mis au point un navire radiocommandé - radiocommande par train d'impulsions - avec des capacités militaires fut le savant Serbe Nikola Tesla qui peut être considéré comme le " Père " des armes et des munitions guidées avec les premières réalisations opérationnelles .

  L'article décrit parfaitement le procédé de radiocommande par impulsions et les " spécialistes " apprécieront :  Il ne manque en fait à ce drone naval  non pas la parole mais uniquement des capteurs optiques et magnétiques . Des missions " programmées " mécanographiquement étaient quand à elles  parfaitement dans les capacités technologiques de l'époque et le maintien d'un cap determiné parfaitement possible avec les premiers gyroscopes basés sur un volant tournant à grande vitesse .

 

dronenaval10001

 dronenaval20001

drone naval30001

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 15:41
MOSCOU, 5 décembre - RIA Novosti

Les trois satellites GLONASS-M, lancés ce dimanche depuis le cosmodrome de Baïkonour à bord du lanceur Proton-M, seraient tombés dans la région des îles d'Hawaï, a annoncé à RIA Novosti une source proche de l'opération.

"Selon les calculs, les satellites sont tombés dans l'Océan Pacifique au large des îles d'Hawaï", a déclaré la source.

Selon les données provisoires, après le lancement, la fusée portant les satellites a dévié de sa trajectoire.

Les trois satellites avaient été destinés à compléter le système russe de navigation GLONASS, un équivalent de GPS américain.

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 12:54
MOSCOU, 5 décembre - RIA Novosti

La mise en place du système russe de navigation GLONASS , un équivalent de GPS, sera achevée dimanche 5 décembre, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole de l'Agence fédérale spatiale russe Roskosmos.

"Le 5 décembre, un lanceur Proton-M sera lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan - ndlr) afin de placer en orbite trois satellites GLONASS-M destinés à compléter le système de navigation GLONASS", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

La mise en service des nouveaux satellites est prévue d'ici un mois et demi. Au total, GLONASS comportera 24 satellites, répartis sur trois plans orbitaux.

Mis en exploitation à partir de 1993, le système de navigation GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System) est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre et en mer avec une marge d'erreur d'un mètre. La constellation couvre actuellement le territoire Rrusse.

Les satellites de télécommunication plus sophistiqués Glonass-K remplaceront plus tard les Glonass-M.

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 18:06

MOSCOU, 4 octobre - RIA Novosti

 

Le Canada a refusé de participer au projet russe de création d'un système polyvalent de suivi spatial "Arktika" (Arctique) pour réaliser son propre projet, a déclaré lundi Alexandre Ouspenski, spécialiste du centre d'études russe "Planeta".

 

"Nous avons invité les Canadiens et d'autres pays à rejoindre notre projet de création du système Arktika, mais le Canada a décidé de mettre en place un système national analogue", a indiqué M.Ouspenski après avoir présenté un rapport consacré au projet à l'Institut des études spatiales de Moscou.

Le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov a récemment annoncé que le Canada, l'Italie et plusieurs pays asiatiques avaient manifesté leur intérêt pour le projet Arktika, "purement civil", qui serait mis en place en 2014.

Le système spatial Arktika permettra de prospecter les ressources naturelles sur le plateau continental arctique, de protéger les voies maritimes et de garantir la sécurité des vols transpolaires. Le coût du projet s'élève à 68 milliards de roubles (1,6 milliard d'euros).

 

 

 

La constellation Arktika comprendra au moins quatre satellites. Deux satellites Arktika-M évolueront en orbite elliptique haute et couvriront la zone arctique au nord du 60e parallèle. Deux autres satellites baptisés Arktika-R seront placés en orbite polaire. L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) compte y ajouter à terme deux autres sous-constellations - Arktika MS-1 (téléphonie mobile) et Arktika MS-2 (transfert de données, communications gouvernementales mobiles).

 

Articles associés :

Le premier satellite de la constellation " Arktika " sur orbite dans trois ans .

 

Analyse de l'Editeur :

 

On voyait mal le  gouvernement conservateur Canadien se joindre au projet  Russe de surveillance satellitaire de l'Arctique compte tenu de sa réthorique et de ses  postures bellicistes sur tous les points concernant la présence Russe dans l'Arctique .

Si le Canada posséde les capacités de développement de systèmes satellitaires , il reste en revanche dépendant de moyens étrangers pour leur mise en orbite .

La Russie par contre maitrise l'ensemble des technologies non seulement pour la conception des satellites mais aussi pour assurer leur mise en orbite  . La mise en service du cosmodrome de Plessetsk rend en outre la Russie indépendante de la base de Baïkonour au Kazakhstan .

Comme je l'ai à maintes reprises souligné sur ce blogue , les technologies spatiales sont aussi des " technologies de souveraineté " pour la mise en valeur de l'Arctique .

Le refus du Canada laisse toutefois planer le doute sur l'opérationnalisation d'un système satellitaire d'aide à la navigation et aux secours commun à tous les états riverains de l'Océan Arctique .

 

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:25

MOSCOU, 27 septembre - RIA Novosti

 

Le système russe de navigation pas satellite GLONASS couvrira l'ensemble du globe dès 2010, a confirmé lundi à Prague le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov lors du 61e Congrès astronautique international.

 

"Cette année, nous assurerons la couverture globale de GLONASS. La constellation comprendra 24 satellites opérationnels et trois ou quatre appareils de réserve", a indiqué M.Perminov.

Mis en exploitation en 1993, le système de navigation GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System), analogue russe de l'américain GPS, est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre et en mer avec une précision d'un mètre près. La constellation couvre actuellement le territoire russe. Fin juillet, elle comprenait 21 satellites. Le 2 septembre dernier, le lanceur lourd russe Proton-M a placé en orbite trois autres satellites Glonass-M. Au total, neuf satellites seront orbitalisés en 2010 par trois fusées-porteuses.

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 01:40

C'est encore un projet dont la réalisation avait été mis en doute par de nombreux " experts " mais qui avance et qui est suivi depuis le début sur ce blogue . [ 1 ]

  Un projet aussi vivement combattu par les environnementalistes de Bellona , leurs proxys russes dont Green Cross Russia et par  l' " opposition démocratique" Russe à l'image de M. Kasparian qui y voit un " projet neo-Stalinien " .

Le groupe Rosatom vient d'annoncer la mise à flots du bloc énergétique [ réacteur et groupe turbo-alternateur ]de la centrale nucléaire flottante - плавучей атомной теплоэлектростанции [ ПАТЭС] - Akademik Lomonossov - Projet 20870 - aux " Chantiers de la Baltique " -OAO  Балтийский завод - à Saint-Petersbourg . [ 2 ]

La cérémonie de lancement a eu lieue en présence du président du groupe Rosatom , M. Serguei Kirienko ,  de Mme la gouverneur  Valentina Matvienko [ Voir video Ria Novosti ] qui est la marraine de la centrale , du directeur de Rosenergoatom Sergueï Obozov et du représentant plénipotentiaire du président de la FR dans le District fédéral du Nord-Ouest Ilia Klebanov .

 

Cette barge de génération énergétique utilise la technologie nucléaire développée pour les brise-glaces à propulsion nucléaire Russes , les réacteurs КЛТ-40С [ Voir documentation ] et est destinée à alimenter des sites isolés ou des centres de prospection miniers situés sur un littoral ou sur une rive fluviale , principalement dans les zones arctiques et de l'extrême-orient Russe . Elle  permet de diminuer le cout liè au transport des énergies fossiles , de permettre à des sites isolés d'exploitation minières ou de dessalement d'eau de mer d'entrer en production sans attendre la construction de centres de production d'énergie fixes ou le raccordement , souvent couteux , à un réseau existant .

«La solution russe est intéressante pour des petits pays, car ellee permet de fabriquer les centrales là ou l'on dispose d'un support industriel, pour les installer ensuite là ou on en a besoin, explique André Chabre, expert international en technologie des réacteurs expérimentaux au Commissariat à l'energie atomique. " De plus, la fabrication en série permettra d'abaisser les coûts. Cette solution est de toute façon plus économique que d'etendre un réseau jusqu'aux coins les plus reculés et bien moins chère que de financer une grosse centrale

 

C'est une centrale de production d'énergie sous forme électrique et themique [ Cogéneration  ] , un  produit clé en main  qui peut s'amarrer n'importe où . [ 3 ]

Comme l'indique un journaliste commentant le lancement de l'Akademik Lomonossov " Là ou il y aura cette centrale , il y aura la civilisation " .[ Voir video ]

Aujourd'hui les 2/3 du territoire de la Fédération de Russie n'ont pas accés sous des conditions économiquement viables à l'énergie électrique ou au chauffage   ,particulièremment dans l'Arctique et en Sibérie , et ce type de centrale pourrait accélerer le développement de ces régions ou tout simplement y permettre le développement alors qu'il y était auparavant innenvisageable .Dans ces régions le cout d'acheminement de l'énergie peut représenter jusqu' à 60% du prix payé par le consommateur .

 L'hydrographie Sibérienne permet ainsi d'atteindre des zones isolées au coeur de la masse continentale Russe , le tirant d'eau de ces centrales fottantes - 5.6 m -permettant de remonter les fleuves sur une longue distance .

Dans le contexte d'une utilisation dans des eaux susceptibles d'être prises par la banquise , une protection latérale est prévue .

On comprend l'influence de ce type de centrales dans la géopolitique de la Russie , la maîtrise de l'espace Russe et pourquoi il suscite tant d'opposition en Occident chez les " amis de la Russie " .

La première centrale nucléaire flottante Akademik Lomonossov est destinée à être utilisée dans l'Arctique ,  en Yakoutie .

Selon d'autres sources elle pourrait servir à alimenter l'ïle Rouskii ou se déroulera le sommet de l'APEC en 2012 ou  la ville Vilioutchinsk au Kamtchatka .

 Selon des experts interrogés par le site atomic-energy.ru , une fois les plâtres essuyés par la première centrale , ce type de produit pourrait rencontrer une forte demande à l'étranger . [ 4 ]

. Une quinzaine de pays seraient déjà intéressés, au nombre desquels le Qatar, la Malaisie, l'lndonésie, l'lndonésie, l'Algérie, le Cap- Vert ou encore l'Argentine.

Cette station qui ne nécessite pas de fondations est en outre particulièremment recommandée pour les zones litorales ou fluviales qui présentent des risques sismiques  ou bien ou la construction est hasardeuse [ pergélisol ] .  Le coût de l'énergie produite est  2-3 fois moins cher que pour une installation fixe au sol .La structure flottante doit desormais être équipée avec son combustible nucléaire et ses systèmes de contrôle . La centrale devrait être prête pour le Q2-2012 et aprés essais sa mise en service  sur site est prévue pour Q4-2012 .

 La barge a pour  longueur  144 mètres , une largeur de 30 mètres , un déplacement de  21500   tonnes .

Chaque réacteur ( X 2 ) peut délivrer 35 Mwe - 140 Gcal [  Cogénération ]

Cette centrale flottante  sera mise en oeuvre par un personnel au nombre de 64 . La durée de vie de la station est estimée à 38 ans sous la forme de trois cycles de 12 ans entre lesquels sont prévus des opérations de maintenance . Le déchargement des combustibles irradiés sera conteneurisé et poura se faire sur site .

Parmis les intervenants du projet on peut signaler OKBM Afrikantov pour les réacteurs , OAO  Kalouga Turbinyi Zavod  pour les turbines et les bureauxd'études Iceberg .

 

Le concept de centrale électrique flottante sui generis n'est pas nouveau puisque la première utilisation enregistrée date du débarquement de Gallipolli en 1915 .

La société Eletronorte au Brésil a utilisé et utilse ce concept avec ses UTE flottantes déployées en Amazonie pour faire face à des pics de consommation , principalement sur les villes de Santarém ou Manaus [ Photo ] . Ils permettent aussi de fournir de l'énergie pendant des mois à des communautés isolées .

Ce sont d'anciens destroyers Etasuniens de la seconde guerre mondiale [ Voir photo prise en 1999 ] sur lesquels ont été montés des diesels Wärtsila  accouplés à des alternateurs et des transformateurs .

Les Etats-Unis - Us Navy -  ont deployé entre 1968  et 1976 dans la zone du canal de Panama un navire - un Liberty-Ship le SS Charles W. Cugle rebaptisé USS Sturgis - équipé d'un réacteur nucléaire de 45MW afin de faciliter le transit des navires à destination du Vietnam en guerre en alimentant les écluses et les pompes du canal .

Actuellement 60 barges energétiques fournissant une puissance totale de 4Gw sont en service dans le monde mais aucune n'utilise l'énergie nucléaire . [ 5 ]-[ 6 ]

 

Outre le renouveau de la construction navale Russe qui s'attache désormais à la production de

navires à haute valeur ajoutée comme l'Akademik Lomonossov , le lancement de cette barge d'énergie témoigne du renouveau du secteur nucléaire Russe .

Plombé par l'accident de la centrale de Tchernobyl - Bellona a essayé de jouer sur ce registre en parlant de Tchernobyl flottant et de " projet complétement fou "[ 10 ]  tandis que Greenpeace parle de Tchernobyl sur le Titanic -  et par la perte de commandes des années 90 avec les pertes de compétances adjointes , celui-ci est desormais en plein renouveau et repart à la conquête des marchés mondiaux avec à la fois des produits nouveaux comme la barge Akademik Lomonossov mais aussi avec des concepts commerciaux innovants .

Au mois de mai 2010 la Russie - Rosatom -  a signé un contrat de 20 milliards de dollars avec le gouverment Turc pour la fourniture d'une centrale nucléaire de 4800 MW .

Le contrat comporte une singularité : l’Agence nucléaire d’État russe Rosatom sera le propriétaire et l’opérateur d’une centrale sur un sol étranger.

Le terrain pour la construction sera octroyé gratuitement par le gouvernement Turc  . En contrepartie, la centrale vendra la moitié de sa production énergétique à la compagnie publique Tetas pour un prix fixe, le reste étant destiné à être commercialisé selon les lois du marché. Par ailleurs, 20% de bénéfices iront au gouvernement Turc.[ 7 ]

Le concept de centrale nucléaire flottante se prête particulièremment bien à ce type d'accord de fourniture d'énergie compteur en main et il permet aussi de résoudre les problèmes lièsà la prolifération en n'autorisant pas l'accés au combustible .

L'agence d'état Rosatom a été créé en 2004 grâce à l'impulsion de Vladimir Poutine . En  2007 Atomenergoprom est créé. Cette société regroupe l’ensemble des entreprises du nucléaire civil, et est responsable de l’ensemble du cycle nucléaire, de l’enrichissement au retraitement en passant par la construction de centrales. L'objectif fixé par  Serguei Kirienko le directeur de Rosatom est de s'octroyer 25% du marché du nucléaire mondial au lieu des 16% actuels en visant en particulier les marchés émergents du secteur l'Asie - Iran et Vietnam - , l'Afrique et l'Amérique Latine .

Le secteur du nucléaire Russe propose en outre une offre intégrée qui part de l'exploitation minière de l'Uranium [ Namibie ] [ 8 ] et qui va jusqu'à l'enrichissement , la fourniture de combustible et le retraitement .

La montée en puissance et la qualité des produits fournis par le secteur du nucléaire Russe font que désormais les grandes entreprises occidentales du secteur , Siemens * et EDF pour ne citer que celles-ci , recherchent le partenariat avec Rosatom .

Le document normatif de politique étrangére établi par le MAE Russe Serguei Lavrov - " Une utilisation efficace de la politique étrangère dans le cadre du développement à long terme de la Russie " -place la collaboration nucléaire comme une des priorités de la politique étrangère Russe . [ 9 ]

 

* malgrés l'acharnement procédurier d'Areva qui essaye de retarder cette alliance .

 

 Liens

 

[ 2 ]ПАТЭС: плавучий энергоблок «Академик Ломоносов» спустят на воду - Communiqué de Rosatom du 30 juin 2010 .

[ 3 ] Плавучая АЭС: электричество с доставкой - Article de La Voix de la Russie du 30 juin 2010 .

[ 4 ] Спрос на небольшие атомные реакторы будет неплохой: эксперт

[ 5 ] Power barges sur le site de Waller marine 

[ 6 ] Of Floating Power Barges

[ 7 ] Gros contrat nucléaire russe en Turquie - Article de La Tribune du 12 mai 2010 .

[ 10 ]  Rosatom celebrates first floating nuke plant, stumps target customer with unwanted present

 

Articles associés

 

[ 1 ] La Russie va construire sa troisième generation de brise-glaces à propulsion nucléaire - Mise à jour . 

 [ 8 ] Geopolitique des ressources : Aprés la Mongolie , la Russie se tourne vers la Namibie et son Uranium .

[ 9 ] Politique étrangère Russe : Le programme et les recommandations de Serguei Lavrov .

 

Documentation :

  KLT-40S nuclear barge project still afloat

 Informations génerales sur les centrales nucléaires flottantes , les réacteurs , les turboaltenateurs ( Ru. )  sur energetica.ru

 

 

 

 nullnull

 null

 null

 

 null

null 

 

 

  

Repost 0
Published by DanielB - dans Technologies
commenter cet article

Liens