Bactérie tueuse : La Russie résiste à la morgue de l'Union Européenne !

Publié le 3 Juin 2011

Le dossier de la " bactérie tueuse " qui est déja considéré comme la plus importante épidémie à base d' Escherichia Colli de toute l'histoire vient de basculer dans le domaine de la géopolitique des ressources  et des relations internationales en provoquant des tensions entre Moscou et la commission , la bien nommée , de Bruxelles . Tout comme lors de l'épidémie de H1N1 , se pose en effet la question de la souveraineté nationale , de la sécurité sanitaire et ici de la sécurité alimentaire .  
La Russie a  interdit temporairement l'importation de légumes crus en provenance de l'ensemble des pays membres de l'UE en raison d'une épidémie de gastro-entérite qui se propage en Europe, a annoncé jeudi le directeur du Service fédéral Russe de contrôle sanitaire, Guennadi Onichtchenko.

"Nous imposons l'interdiction parce que la situation n'est pas maîtrisée depuis un mois. Les raisons de l'infection n'ont pas encore été établies. La situation s'est brusquement aggravée ces derniers jours, c'est pourquoi nous sommes obligés d'entreprendre ces mesures peu populaires", a insisté le responsable. Il a aussi souligné les régles sanitaires laxistes de l' Ue par rapport aux régles sanitaires Russes parmis les plus contraignantes au monde .
" Ce qui se passe dans l'Union européenne depuis un mois n'arrive même pas dans les pays africains", a déclaré Onichtchenko, avant d'ajouter que "la législation sanitaire européenne tant louée (...) ne marche pas".
 
 
 Ausitôt la morgue Bruxelloise s'est manifestée au travers d'une mise en demeure du commissaire John Dalli qui a sommé les autorités Russes de " donner des explications " sur les motifs de cet embrago tout en qualifiant la décision Russe de " disproportionnée " .
Guennadi Onichtchenko a alors posé les conditions d'une reprise des importations de légumes en provennance de l'Ue , des conditions que l'on ne peut que considérer minimalistes face à un tel danger :
- Identification de la souche bactérienne et de son origine
- Attestation que l'épidémie est sous contrôle 
- Certificats sanitaires aux normes Russes pour les légumes importés .
 
 
Le représentant de l'Union européenne en Russie, Fernando Valenzuela , a jugé vendredi 3 juin que l'interdiction Russe d'importer des légumes frais de l'UE imposée jeudi allait à l'encontre des règles de l'Organisation mondiale du commerce [ OMC ] , à laquelle Moscou veut adhérer cette année. "L'un des aspects de l'entrée dans l'OMC est une série de règles concernant les mesures sanitaires et phytosanitaires, et l'interdiction décidée par les autorités sanitaires de Russie  ne respecte pas ces règles", a-t-il expliqué. "C'est un peu surprenant de prendre des mesures qui vont dans la direction opposée", a-t-il ajouté . Versant dans le chantage il a déclaré :
 "la logique serait que la Russie […] respecte déjà ces règles" sans "attendre le tout dernier jour [ de son adhésion ]  pour le faire".

La réponse des chefs politiques Russes ne s'est pas fait attendre : 
" Les autorités Russes n'entendent pas faire courir aux gens le risque d'une intoxication au nom de principes, quels qu'ils soient " , a déclaré vendredi le premier ministre Russe Vladimir Poutine - avec le langage " vert " qu'on lui connaît [ voir video  ] - commentant la décision d'interdire les importations de légumes de l'UE.
"Nous attendons que nos partenaires nomment ne serait-ce que la source de cette infection. On ne peut pas intoxiquer les gens au nom de principes. Je vérifierai le bien-fondé (de l'interdiction), mais nous attendons des informations de la part de nos partenaires Européens " a conclu le chef du gouvernement Russe intervenant lors d'un forum ferroviaire international à Sotchi . L'embargo concernant les fruits et légumes Européens fait l'objet d'un large consensus en Russie : La commission de la Douma chargé de la santé a approuvé cette décision tandis que de nombreux clients interrogés sur les marchés Moscovites se contentaient d'un " Qu'ils - les Européens - s'empoisonnent avec leurs concombres , nous , nous n'en voulons pas ! "
 
Une fois de plus on ne peut qu'encourager l'attitude courageuse des chefs politiques Russes face au diktat Bruxellois et la comparer à l'aplaventrisme des nôtres face à des situations comparables , l'épidémie du virus H1N1 par exemple . Les quelques " mesurettes " de contrôles aux frontières décrétées alors par la France furent qualifièes de " discriminatoires " par la commission , la trés bien nommée , de Bruxelles et aussitôt annulées . Il faut aussi signaler le courage des chefs politiques Russes qui jugent innapropriés l'introduction des normes de l' OMC en Russie avant son adhésion effective .
Le premier ministre russe Vladimir Poutine a formellement ordonné le 8 avril 2012  de ne pas appliquer les normes de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) avant l'adhésion du pays :

"Je l'ai dit cent fois à tout le monde, nous avons déclaré à tous que nous introduirons ces normes suite à notre adhésion (…). Mais non, vous nous poussez de nouveau à remplir des obligations, à assumer des frais et à ne tirer aucun avantage d'une participation inexistante", a dit M.Poutine, s'adressant à Andreï Klepatch, vice-ministre du Développement économique
Les exportations de légumes Européens à destination de la Russie représentent un marché de 600 Mio Euros et on comprend l'empressement des boutiquiers Bruxellois à envoyer leurs " cadeaux " faisandés en Russie alors que le marché intra-Européen des légumes se bloque . Les exportations de légumes en provenance de Hollande et à destination de l'Allemagne par exemple sont désormais nulles alors qu'elles représentent un montant annuel de 1,1 Mia Euros . Ceci explique sans aucun doute l'empressement du  secrétaire d'Etat aux Affaires économiques et à l'Agriculture Henk Bleker à proposer à la Russie des inspections par des organismes Néerlandais " selon les normes Russes " . Pourquoi ne l'on t'il pas fait plus tôt ?
La crainte est grande en Europe de voir les producteurs de fruits et légumes Russes reprendre un marché conquis à la fin de l'URSS alors que le secteur agricole Russe s'effondrait . Deja les producteurs de fruits et légumes de la région d'Astrakhan dans le sud de la Russie ont signalé qu'ils étaient prêts à compenser jusqu' à hauteur de 40% les importations Européennes . In fine les producteurs Russes pourraient compenser l'ensemble des importations Européennes sauf les choux de ... Bruxelles !
Des pénuries pourraient toutefois apparaître pour d'autres fruits et légumes dans un premier temps mais le secteur maraîcher Russe pourraît in fine compenser la plupart des importations et éviter une hausse des prix tandis que la Russie pourraît se tourner vers d'autres fournisseurs étrangers . La saison d'imporation principale des fruits et légumes vient en effet de commencer au mois d'avril et les producteurs Russes n'ont pas été préparés à cet embrago . Cet embrago pourrait aussi modifier les habitudes alimentaires Russes qui se sont "occidentalisées "ces dernières années et faire redécouvrir les productions locales traditionnelles comme la pastèque que plébiscitent les producteurs de la région d'Astrakhan .
Les importations Russes de fruits et légumes en provenance de l' UE ne représentent en outre que 15 %  à 25 % des importations Russes de cette filière et la Russie a su diversifier ses importations : Arménie , Turquie , Israël , Iran ,  Asie Centrale .et Chine en Extrême-Orient . Ce sont en outre des états qui se conforment aux normes sanitaires Russes et qui ne cherchent pas à imposer les leurs .
La doctrine de sécurité Russe à l'horizon 2020 met en avant la sécurité sanitaire mais aussi la sécurité alimentaire qui passe par une auto-suffisance dans les domaines de la viande , du lait et des produits laitiers mais aussi dans celui des fruits et légumes . Comme venait de le souligner il y a peu le premier ministre Vladimir Poutine ,  dans ce domaine la Russie dépend encore trop de l'étranger et cette crise pourrait se révéler salutaire pour la Russie en l'encourageant à développer cette auto-suffisance . Un cauchemard  pour la " commission " de Bruxelles !
A un autre niveau la décision Russe montre que le moyen le plus sûr d'empêcher la propgation des épidémies est l'instauration de régles sanitaires nationales et non globales fut ce au prix de la faillite des producteurs Européens spécialisés comme en Hollande ou en Espagne qui ont trop misé sur les marchés d'exportation .
 
Avec Ria Novosti , Vesti.ru
 
 
     
 
    Russie a interdit les importations de légumes frais en provenance de l'UE en raison de la bactérie Escherichia coli
 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique des ressources

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
9 ans plus tard, la Russie reprend ses précautions.<br /> <br /> https://fr.finance.yahoo.com/actualites/coronavirus-russie-va-fermer-fronti%C3%A8res-101608278.html
Répondre
D
Bonjour et Merci ,<br /> La notion de frontière est en effet prégante ici !<br /> Que les sansfrontièristes le veuillent ou non ....<br /> DanielB
M
mise à jour du 30 juin 2018.<br /> "Ultradroite : le groupuscule interpellé comptait empoisonner de la nourriture halal"<br /> https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/ultra-droite-le-groupuscule-interpelle-comptait-empoisonner-de-la-nourriture-halal_2826219.html
Répondre
M
Bonjour, plus récemment, la Russie a rejeté les pommes de terre algérienne en raison des pesticides: " refoulement des cargaisons de pomme de terre à cause d'une forte contenance en pesticides par la Russie"<br /> http://www.lexpressiondz.com/actualite/294219-c-est-la-berezina-du-commerce-exterieur.html
Répondre
V
<br /> <br /> Excuses, le plugin est présent.<br /> <br /> <br /> Vilistia.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Hélicos en aventure:<br /> <br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/international/2011/06/04/01003-20110604ARTFIG00372-premieres-frappes-des-helicopteres-francais-en-libye.php<br /> <br /> <br /> Sur votre site, il manque le plugin "recherche"<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre