seabed warfare

Publié le 18 Octobre 2022

C'est un film magnifique sur le Seabed warfare et beaucoup plus d'actualité qu'on ne peut le penser - vous aurez compris pourquoi - que je vous propose de regarder en ce moment sur Ciné+ Classics : " L'ennemi silencieux " - " The silent ennemy " de 1958 .

Il propose en particulier de superbes images sous-marines de Maiale ou Chariot .

 

Seabed warfare : L'ennemi silencieux.
Seabed warfare : L'ennemi silencieux.
Seabed warfare : L'ennemi silencieux.Seabed warfare : L'ennemi silencieux.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Octobre 2022

On laissera la blogosphère Défense & GP se réjouir de l'attaque terroriste contre le pont de Crimée . Après un premier train qui a vérifié l'intégrité de la géométrie de la voie , le trafic commercial ferroviaire a repris entre la Crimée et la Rodina Mat . De la même manière ce que l'on appelle localement  les " trains de banlieue " qui font la navette entre les centre-urbains des deux extrémités du pont KERCH et ANAPA ont repris leur service régulier .

Richard ANTHONY était triste d' " entendre siffler le train " ! Je pense qu'une grande partie de la blogosphère Défense & GP et du MSM doit être aussi triste aujourd'hui à l'annonce de cette nouvelle et nous lui dédirons donc cette petite musique " sixties " ...

Je rajoute la rubrique " Seabed warfare " car des plongeurs doivent inspecter aujourd'hui l'intégrité des piles du pont au niveau de l'explosion . Celles-ci ont été conçus avec des pieux afin de tenir compte de l'absence de substrat rocheux sur le fond marin et de la nécessité de laisser circuler des courants sous-marins . Si la défense de cette infrastructure a été confiée à des plongeurs de combat et même à des dauphins selon certaines sources il ne faut pas oublier que la première photo sous-marine connue est celle d'un scaphandrier effectuant des travaux de renflouage . Le célébrissime " Commandant COUSTEAU " à qui le " seabed warfare " doit tant d'apports technologiques et conceptuels à quand à lui commencé sa carrière cinématographique avec l'appui d' une entreprise de renflouage . Ces activités d'inspection sous-marine et de renflouage peuvent d'ailleurs être considérée comme faisant partie du "Seabed warfare " ....

Enfin , comme je l'avais indiqué dans l'article précédent la structure " very old school " du pont , des QUATRE ponts ( deux routiers et deux ferroviaires en fait  )  , permet d'envisager le maintien du trafic ferroviaire pour la logistique militaire . On notera que la structure caissonnée des travées contemporaines reprend la structure en treillis du projet de 1904 et de celui de 1944 . De la même manière la conception des piles avec des pieux date du projet de 1944 . 

Pont de Crimée : Les chiens aboient , les trains circulent !
Pont de Crimée : Les chiens aboient , les trains circulent ! Pont de Crimée : Les chiens aboient , les trains circulent ! Pont de Crimée : Les chiens aboient , les trains circulent !
Structure des travées ferroviaires
Structure des travées ferroviaires Structure des travées ferroviaires

Structure des travées ferroviaires

Une conception " very old school " qui permet une réparabilité exceptionnelle !

Une conception " very old school " qui permet une réparabilité exceptionnelle !

GARDEZ LES PONTS !

GARDEZ LES PONTS !

Arrivée du SEBASTOPOL-MOSCOU

Arrivée du SEBASTOPOL-MOSCOU

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique des flux, #Seabed warfare, #Seabed-warfare

Repost0

Publié le 30 Septembre 2022

Repost0

Publié le 27 Septembre 2022

Ce sera certainement l'image la plus emblématique du " seabed warfare " , un peu comme ce pipeline saboté dans " Tintin au pays de l'or noir " : Celle de ce bouillonnement de bulles de méthane explosant à la surface de la Mer Baltique et provenant des tronçons éventrés des gazoducs Nord-Stream 1 et Nord-Stream 2 . C'est aussi la concrétisation de scénarios développés à la fin des années 70 sur l'attaque des gazoducs et pipeline sous-marins dans la Mer du Nord et que j'ai évoqué dans ce blogue au début des articles consacrés à cette " guerre des fonds marins " ou " seabed warfare" .

L'hypothèse sur les dommages subis à quelques heures d'intervalle par les tronçons des gazoducs Nord-Stream 1 et Nord-Stream 2 laisse en effet peu de doutes sur une attaque plutôt que sur un accident technique ou naturel . Il ne reste en fait que connaître le scénario de cette attaque - si on arrive à le connaître un jour - et quel a été  par exemple le rôle des systèmes dronisés ? L'hypothèse d'un " PIG ou Pipeline Inspection Gauge  " , un dispositif destiné à nettoyer les canalisations , est amtha très peu probable car le dispositif développé pour le NS fonctionne avec le gazoduc en service .

Il faut ici souligner un point : Que ce sabotage soit le fait d'un ou plusieurs des acteurs étatiques  riverains de la Baltique , des puissances du camp Occidentalien ( UKUSA ) ou même la Russie le fait de dénoncer un tel sabotage par un acteur étatique sur une infrastructure énergétique majeure  ne ferait que de montrer l'impuissance des " dénonciateurs " à détecter une telle menace , l'identifier et s'y opposer ! Dans ce qui est appelé à devenir " Un lac de l' OTAN " et en pleine période de tensions internationales cela ne fait vraiment pas sérieux ... 

S'il est bien sûr trop tôt pour se prononcer sur le modus operandi les explosions relevées par des séismographes semblent d'or et déjà confirmer un sabotage de type " Tintin au pays de l'or noir " , c'est à dire une charge explosive placée à proximité ou sur les canalisations dont le tracé est parfaitement géoréférencé et dans le domaine public . Une telle fuite de gaz avait été parfaitement modélisée dans les études d'impact et confirme les déclarations de responsables Danois qui affirment qu'il s'agit d'un " gros trou et non pas de fissures "

 

 

On , du moins je ne me prononcerai sur les responsables de ce sabotage . Je laisse ça aux experts et aux politiques de tout poil , ils ne manquent pas en particulier sur la blogosphère Défense & GP Francophone et dans le MSM .

Il est par contre fort probable que ce sabotage marque la " déconnexion gazière définitive " entre l'Europe Occidentalienne et le " Monde Russe " . Au delà du cout minimal de réparation estimé à 300-400 Mio d'Euros sans aucune expertise par GAZPROM , il est fort probable que les dégâts seront irréparables de manière économique lorsqu'un jour , très peu probable , où les relations économiques reprendront entre le Monde Occidentalien et l' URSSIE . 

Toutefois une telle structure remplie par de l'eau de mer pendant des mois ne sera très probablement jamais réparable .Ce sera donc la fin d'une histoire de plus de 37 ans qui a commencé en 1985 avec le gaz URSSien de NOVI-OURENGOÏ ! 

Quelque soit l'entité étatique responsable de ce sabotage , il faut ici se souvenir du début du film " Les Barbouzes " : " Bref on ne sut jamais qui a donné le premier coup de pied au c** ! " Le problème c'est qu'il faut être sûr de donner le " coup de pied au c** final " .

En son temps , en mars 2011 lors de l'agression Occidentalienne contre la Libye , le Lieutenant-Colonel Vladimir KVACHKOV avait fait de l'attaque contre les réseaux d'oléoducs et de gazoducs Occidentliens la pierre angulaire de sa stratégie subversive contre l'Europe ...

 

Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin ! Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
C'est un " gros trou " qui fuit ! C'est un " gros trou " qui fuit !

C'est un " gros trou " qui fuit !

Les drones qui servent à l'inspection d'un gazoduc peuvent très bien servir à y déposer des explosifs ....

Les drones qui servent à l'inspection d'un gazoduc peuvent très bien servir à y déposer des explosifs ....

Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !
Seabed Warfare : Saperlipopette ! Ils ont fait sauter le gazoduc sous-marin !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Septembre 2022

Le titre de l'article à l'accent " Latino américain " fait bien sûr référence aux embarcations low profile utilisées par les trafiquants de drogue Latino-Américains et plus particulièrement Colombiens dans l'Océan Pacifique et les Caraïbes .

Les forces armées Russes ont intercepté cet après-midi près de la base de SEBASPTOPOL un drone naval sous-marin  d'espionn... D'observation dont la nationalité reste à déterminer , Ukrainienne ou Otanienne  . L'un d'entre eux s'est échoué et l'autre a été détruit par grenadage . " Drone sous-marin " est en fait un terme inapproprié puisque l'on devrait parler comme pour les embarcations des trafiquants Colombiens d'un " semi-submersible " .

Leur propulsion très probablement électrique a du être détectée certainement par un réseau d'hydrophones qui protège les atterrages de la base navale Russe .

Une explosion suivie d'une colonne d'eau a été aperçue depuis le rivage et l'explosion d'une mine dérivante Ukrainienne a été soupçonnée avant que le gouverneur de la ville ne signale la destruction de ce drone "sous-marin" dont l'existence a été soupçonnée  sur la blogosphère depuis le début de la gue... De l'opération spéciale . Une version " suicide " existerait aussi de même que de transports de commandos . 

 .

 

Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]

MAJ du 22/09/2022 : Des sites OSINT montrent que ce drone est en réalité un drone-suicide avec la présence de deux détonateurs à pression sur la proue  ( voir photo infra )  .Ce drone n'est apparemment pas piégé comme les postes de radio distribués par l'Armée Française à l'ALN et les ingénieurs Russes ont donc certainement pu avoir accès à la capacité des batteries et à la puissance des moteurs électriques . Un simple remorquage instrumenté avec un dynamomètre - Essai hydrodynamique remorqué - permet d'estimer sa résistance à l'avancement et donc son autonomie . Pas besoin de sortir de " Navale "ou d'essais en bassin .

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blog lors de l' "affaire des mines dérivantes " , les services hydrographiques Russes connaissent parfaitement les courants marins de la région car ils savent que " L'Océanographie cela sert , surtout , à faire la guerre " . Ils peuvent donc estimer avec une relative précision l'endroit d'où ce drone a été mis à la mer .

Une indication peut provenir de l' anneau d'étrave " Bow eye for towing "  ! Les " e-narcosubmarinos " Colombiens n'utilisent leur propulsion électrique que pour les atterrages et ils sont remorqués par des navires de pêche , des bateaux de plaisance ou des cargos . Il se pourrait donc fort bien que ces semi-submersibles aient été remorqués par des vraquiers qui actuellement exportent des céréales en Mer Noire !... 

Il faut noter que les " Narcos " Latinoaméricains disposent largement des capacités financières pour se procurer les équipements " sur étagère " pour droniser leurs flottes de narcosubmarinos de même qu'ils disposent des ressources pour s'attacher les compétences humaines pour les concevoir , les fabriquer et les mettre au point. Il semble juste qu'il y ait un obstacle " psychologique " à confier leur cargaison à une machine sans surveillance humaine à bord ...

On notera ici le nombre de composants " OTC " = Over The Counter , c'est à dire " du commerce " . 

Pour être complet si l'on utilise la classification " narcosubmarine " , ce drone serait un LPV-IM ( Low Profile Vessel - Inboard Motor )   Je préfère comparer ce " bateau suicide " aux bateaux Colombiens plutôt qu'aux bateaux suicides Houthis , Tamouls ou même Italiens de la SGM . 

Quand aux détonateurs ils font penser ... A ceux du CSS David , à défaut de ceux de l'African Queen ...!

Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]
Sibéde Ouarfère : Caramaba , ZOUT !  Encore raté ! [ MAJ]

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Septembre 2022

Si le Brésil et en particulier la Baie de GUANABARA a été surnommé " La France Antarctique " , il existe bien un Brésil Antarctique que j'ai déjà évoqué dans ces colonnes avec en particulier la " théorie de la défrontaion " ou " continuité par les méridiens " de la géoplitologue THEREZINHA de CASTRO et son " Amazonie blanche " 

Cette aventure polaire Brésilienne a été marquée par des tragédies comme l'incendie de la base polaire Commandante FERRAZ .

Dans le cadre de cette présence Antarctique , la Marine Brésilienne vient d'annoncer la date d'exécution du début du contrat pour la mise en chantier du nouveau navire d'exploration polaire de la Marinha  , le Navio De Apoio Antartico ou NApAnt . Bien sûr il n'aura pas les capacités brise-glaces des navires que l'on est habitué à voir évoluer dans les eaux Arctiques mais il aura le mérite d'exister et de permettre de pérenniser cette présence non Européenne sur un continent que des états comme la France veulent " internationaliser " au nom du prétexte environnementaliste .L'Antarctique tout comme l'Arctique rentre en-effet dans les projets accaparo-préservationnistes des chefs politiques - et certainement militaires - Français .

Si la mission principale de ce navire sera de ravitailler la base Antarctique Brésilienne il sera équipé d'après les indications fournies sur les appels d'offre de sondeurs multifaisceaux , de courantomètres à effet DOPLLER et de systèmes de prélévement et d'analyses des paramètres physico-chimiques de la colonne d'eau .

Ce navire qui effectuera donc des relevés hydrographiques participera de-facto au " Seabed warfare " dans une région particulièrement convoitée car vous savez tous que " L'Océanographie , cela sert , surtout , à faire la guerre ! " Reste à savoir quelle ( grande) puissance héritera du " Big-Data" collecté par les scientifiques Brésiliens ? 

 

Et vogue le navire : Un nouveau navire pour le " Brésil Antarctique "

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Septembre 2022

C'est une actualité qui a a fait le tour du MSM et de la Blogosphère Défense & GP il y a 3-4 jours mais que je n'ai pas eu le temps de traiter . Je profite de quelques minutes de disponibilité pour le faire . Je le traiterais d'une autre manière car il y a des " points de détail " que personne n'a relevé et qui pourtant sont fondamentaux dans la mesure ou non seulement les drones navals autonomes sont appelés à se multiplier tout comme les navires autonomes !

En attendant je vous livre ces deux photos que vous avez tous du voir . J'ai préféré le traiter sur ce blogue plutôt que de répondre sur d'autres car tout point de vue " iconoclaste " y est systématiquement agressé . 

" Unlawfully seized U.S. Government property "C'est ce que l'on peut lire dans le communiqué de l'USN . Deux questions essentielles se posent : Ce drone Saildrone™

Q1- Portait-il  des marques distinctives d'immatriculation ? d'indentification style USN property , un marquage de nationalité même " basse visibilité "?

Q2- Naviguait-il sous la conduite d'une IA , d'une radio-commande ou dérivait-il ?

Voici ce qu'écrit le constructeur et le terme " supervised " prête à confusion : 

Saildrone USVs are equipped with GPS and an onboard computer, enabling the vehicles to navigate following prescribed waypoints, while staying in a safety corridor, taking winds and currents into consideration autonomously. All vehicles are supervised 24/7 by trained operators at the Saildrone Mission Control in Alameda, CA"

De la même manière la "propriété" du " gouvernement Etasunien " semble toute relative :

" Saildrone USVs operate on a mission-as-a-service (MAAS) model, which means the vehicles themselves are not for sale. Instead, Saildrone provides fully managed data services to its users, similar to a satellite network;..." 

Entre un drone portant des marques de nationalité distinctive et qui navigue sous la conduite d'un opérateur dans un navire et un drone dérivant sous l'action des courants et des vents sans aucune marque distinctive l'action du navire Iranien ne peut pas être considérée de la même manière ! Or il semble bien - à mon humble connaissance - que ce drone " dérivait " sous l'action des vents et des courants et ne portait aucune marque distinctive de nationalité* , c'est à dire que c'était un " corps mort pour cormorans " comme le chante Michel SARDOU .

Sa " pêche " par le Shahid Baziar du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne était donc des plus légales n'en déplaise aux " experts " qui se sont réjouis dans le MSM , la blogosphère et les RS . Mais ce n'est qu'un avis en l'absence de toute précision . 

* Certaines photos montrent l'immatriculation " 5903 " mais on ne sait pas s'il s'agit bien du drone dérivant dans le Golfe Persique . Dans le cas où cette immatriculation était présente la " capture " est légitime - au nom de la sécurité maritime -  mais sa restitution est obligatoire . 

 

La guerre de demain : L'Iran " pêche " un drone Etasunien ... Et le relâche !  .La guerre de demain : L'Iran " pêche " un drone Etasunien ... Et le relâche !  .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Septembre 2022

Il faut se souvenir des propos d'Eleanore ROOSEVELT baptisant un porte-avions : " En ces temps de crises internationales le lancement d'un navire de gue... D'Opération Spéciale est toujours un acte politique majeur ! "

Le 2 septembre 2022 le navire de recherche océanographique " Servernyi Polus " a entamé son voyage inaugural de Saint-Pétersbourg vers le port de Mourmansk d'où il participera à partir du printemps 2023 à des missions dans l'Arctique le long de la Route Maritime Nord .  Son arrivée à Mourmansk est prévue pour le 15 septembre 2022 .

Sa particularité est qu'il est conçu pour résister à la pression de la banquise - classe Arctique ARC 8 -  et qu'il dérivera entraîné par les courants . Il est équipé de 15 laboratoires dont des laboratoires d'acoustique marine , de géologie , de physique des océans et des glaces, de géophysique ( glaciologie ) , météorologie ,  ... .

Le navire est destiné à s'insérer dans la banquise pour que celle-ci se referme autour de sa coque pour ne former qu'un seul système " navire-glace " . L'équipage de conduite et d'entretien du navire est composé de 14 marins . Trente-quatre scientifiques pourront travailler à bord et la réserve de carburant permet des missions de deux ans . Le navire peut bien sûr être ravitaillé ou un membre de l'équipage secouru pour des raisons médicales par hélicoptère . L'équipage et le personnel scientifique sera toutefois relevé tous les quatre mois . Sa désignation officielle est Ледостойкая платформа (ЛСП) ou " plateforme résistance à la glace " . 

Sa mission sera de collecter du " Big Data " officiellement pour assurer la sécurité de la navigation sur la Route Maritime Nord mais les paramètres physico-chimiques collectés peuvent bien-sûr servir par exemple à l'arme sous-marine Russe . Cette mission débutera très probablement lorsque la nouvelle loi Russe qui prévoit de limiter le transit des navires de guerre Occidentaliens le long de cette route maritime sera votée et dans un contexte où la Fédération de Russie est ostracisée au sein du Conseil Arctique et que donc elle n'aura pas à partager ce " Big Data " avec ce qui sera désormais le " Conseil de l' OTAN Arctique " sous direction Etasunienne . Le gouvernement Etasunien vient ainsi d'y nommer son " missi dominici " . *

D'autres sources parlent de commencer la mission dés le 15 septembre 2022 , le navire tentera alors de s'insérer dans la banquise en formation Cinq systèmes de banquise en formation ont été sélectionnés pour cette " insertion " .

De nombreux scientifiques " civils " Occidentaliens se plaignent déjà de l'interruption de ce flux de données scientifiques Russes sur l'Arctique et envisagent des " tuyaux " pour essayer de rentrer en contact avec des scientifiques Russes qui pourraient se retrouver en "délicatesse" avec leur hiérachie . Comme quoi il n'y a pas que le gaz naturel Russe dont le flux est interrompu ... 

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blogue la nouvelle doctrine navale Russe envisage de réquisitionner tous les navires de commerce battant pavillon Russe en période de crises internationales  et la recherche océanographique a été explicitement citée comme une science au service des forces navales Russes . S'il n'est pas explicitement un " navire de guerre " , le " Severnyi Polus " recueillera bien des données qui serviront aux forces armées Russes, il ne faut pas se cacher derrière un lichen . Ce sera aussi le cas pour la prochaine station polaire dérivante Française " TARA polar station " dont la mission est planifiée pour ...2025 ! Derrière des prétextes environnementaux et un cache-sexe " écolo " pour amuser le public des îlotes le site de la fondation reconnait que Tara Polar Station contribuera au déploiement en Arctique de la Stratégie polaire de la France " 

Le pillage des ressources biologiques est lui aussi évoqué à demi-mots puisqu'une des missions de cette station sera de : " découvrir de nouvelles molécules/espèces/processus ayant de nouvelles applications " On peut penser ici à des processus chimiques se déroulant à basse température et donc économes en énergie . 

 L'Océanographie , ça sert, surtout , à faire la guerre ! "

1-Interviouve d'Alexandre MAKAROV professeur à l'académie Russe des sciences donnée à Izvestia qui assume implicitement l'histoire " controversée " des stations polaires dérivantes Soviétiques puisqu'il évoque Ivan PAPANINE En 2007 l'analyste politique Ariel COHEN fustigeait ce " retour de la Russie dans l'Arctique " en faisant un " reductio ad Stalinio " et évoquant justement ces stations polaires dérivantes . 

2-Diaporama de la station polaire dérivante .

* Un éditorial du " The Global Times " en date du 29 aout 2022 dénonce s'ailleurs sa nomination . Cet éditorial fait directement référence à la doctrine navale Russe et souligne la convergence des intérêts Russes et Chinois dans cette région . 

Et vogue le navire

Et vogue le navire

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "
Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes " Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

Alexandre MAKAROV , Artur CHILINGAROV et Otto SCHMITT . " Un barbu c'est un barbu , des barbus ce sont des barbouzes "

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse . La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .
La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

La station polaire dérivante SP-1 et un "moustachu célèbre" entre l'explorateur polaire Ivan PAPANINE et son épouse .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Juillet 2022

Quelques semaines après la perte du croiseur " MOSKVA " et après que l'OTAN veuille faire de la Mer BALTIQUE une " Mer Intérieure " avec l'adhésion de la FINLANDE et de la SUEDE il est intéressant de voir quel est le contenu de la nouvelle doctrine navale de la Fédération de Russie que le Président Vladimir POUTINE vient de signer et dont vous avez le VERBATIM sur ce lien .

Je ne vous en ferai pas une exégèse complète mais pendant que les imbéciles du MSM regarderons vers le doigt en vous parlant des missiles hypersoniques ZIRCON le sage que je suis vous montrera quelques lunes ! Il faut quand même ici avoir l'honnêteté intellectuelle de vous dire qu'il s'agit d'un document de 55 pages dont je vais vous extraire quelques centaines de caractères ... 

Cela se fera de manière un peu décousue à l'aune des problématiques que je traite dans ce blogue . Je terminerai cet article demain mais  je tiens à démonétiser dés ce soir les analyses de personnes comme M. Jean-Sylvestre M. qui très certainement voudront en faire une exégèse... A leur manière ! 

Seabed warfare 

Le " seabed warfare " n'est pas mis en avant de manière techniciste comme dans la dernière publication DrOID de l'Agence de l'Innovation mais sous une forme on ne peut plus succincte : L'accès à la colonne d'eau et aux fonds marins de l'Océan Global et à leurs ressources fait parti des intérêts nationaux de la Russie . Cet accès comprend l'espace aérien au dessus de la colonne d'eau puisqu'il y est question des " survols " des espaces maritimes  .  Les marins Russes ne sont pas ceux décrits par Maître FOLASSE : Ils ne font pas de longues phrases . 

"Les intérêts nationaux de la Fédération de Russie dans l'Océan Mondial  sont (...) le développement du potentiel maritime et le renforcement de la capacité de défense de la Fédération de Russie dans l'Océan Mondial , la liberté de la haute mer, qui comprend la liberté de navigation, les survols [ des espaces maritimes ] , la pêche, la recherche scientifique, le droit de poser des câbles et pipelines sous-marins, le droit d'étudier [ " L'Océanographie cela sert ,surtout à faire la guerre " ] et de mettre en valeur les ressources minérales de la zone internationale des fonds marins." [ NDLR : Il aurait été bon d'y rajouter les ressources biologiques ] . ( Item 9-5 ) 

Ce dernier aspect entre en collision particulièrement avec la doctrine Française qui cherche à créer des " réserves extractivistes "  sur toute la hauteur de la colonne d'eau et les fonds marins dans certains espaces maritimes et en particulier dans l'Arctique : La Russie comme d'autres états ( RPC , Brésil , ... ) affirment leur droit à pouvoir extraire des ressources de toute cette colonne d'eau ( pêche et exploitation des fonds marins ) . 

L'accent est mis particulièrement ici sur les gazoducs en Mer NOIRE et dans la Mer D'AZOV .

" Dans la Mer Noire et dans la Mer d'Azov : Poursuite du développement du système de transport de gaz d'exportation, y compris un système de gazoducs sous-marins " 

Le seul aspect technique est " Le développement de complexes robotiques marins et de systèmes pour la recherche océanique, y compris les véhicules aériens sans pilote pour surveiller les paramètres de la couche supérieure de la mer ( colonne d'eau )  "  ( Item 42-4 ) 

Le Président Russe et les rédacteurs de la doctrine ont souligné la nécessité de renforcer la construction de navires de recherches océanographiques avec des technologies nationales . Un dossier abordé dans ce blogue . Le caractère dual de l'Océanographie est ainsi illustré par la mission de carottage du plateau continental par un navire de la société pétrolière ROSNEFT™ qui est relatée dans les colonnes de TV ZVEZDA . 

Création de "milices maritimes"

 Il s'agirait plutôt de créer une " Affection Maritime de Défense " avec une " dualisation " et une " hybridation " des marines marchandes , de pêche et des infrastructures maritimes - et certainement fluviales dans le cours du processus - civiles pour une mise sous commandement militaire en cas de conflit . Bref de faire ce que font les états non enclavés depuis l'Antiquité : Se servir des compétences maritimes de leurs populations qui ont " du sel de mer dans le sang " et d'utiliser des navires civils comme navires auxiliaires ! Cette mise sous tutelle des flottes et des infrastructures civiles par les forces armées pourra aussi se faire en dehors de périodes de guerre ,en période de tensions internationales . 

"La formation à la mobilisation et la préparation à la mobilisation dans le domaine des activités maritimes sont d'une importance stratégique pour accroître le potentiel naval de la Fédération de Russie et visent à assurer l'introduction de navires et d'équipages civils préformés dans les forces armées de la Fédération de Russie, comme ainsi qu'à la préparation des installations maritimes pour les opérations en temps de guerre". ( Item 84 et Item 85 ) .

Il n'est pas interdit -par exemple - qu'un état utilise les navires civils battant son pavillon pour effectuer des relevés hydrographiques des fonds marins et une cartographie optique des approches maritimes . Cela a toujours été le cas y compris dans la Marine Nationale  !  

Le Président Russe et les rédacteurs de cette doctrine ont toutefois souligné la vulnérabilité de la Russie dans son recours aux marines marchandes étrangères pour son commerce ( hydrocarbures , céréales , porte-conteneurs,... ) et à la nécessité de développer la construction navale Russe dans ce secteur.

Arcto-Pacifique 

L' Arcto-Pacifique* avec la Route Maritime Nord est bien sûr , vous vous en doutez , évoqué dans cette doctrine ! Le terme Arctique intervient 55 fois dans ce document ( sous réserve d'erreurs de comptage ) .

Il s'agit bien sûr d'affirmer son rôle central dans la dimension sécuritaire Russe : " Bastion Naval " des SNLE Russes , zone de survol des missiles balistiques - vers l'Amérique du Nord - et zone de patrouille des bombardiers Stratégiques TU-160 et son rôle économique central avec des ressources énergétiques , minérales mais aussi biologiques et halieutiques et bien sûr la Route Maritime Nord .

Il s'agit  aussi de " tracer des lignes dans la neige " aux états qui voudraient au travers de " FONOPs " contester à la Russie la souveraineté sur cette région et en particulier sur le Sevmorput . Quelques jours avant la publication de cette doctrine , une grosse centaine d'heures ,  les autorités Russes ont annoncé leur intention de décréter une période de préavis de trois à quatre mois pour tout navire militaire - d'une " puissance hostile" ? - voulant emprunter cette route maritime . Une initiative législative initiée par le Ministère de la Défense qui veut modifier la loi Russe sur les eaux intérieures et riveraines de la Fédération de Russie . Cette modification prévoit aussi que l'état Russe puisse refuser le passage à des navires civils et militaires étrangers le long de cette route maritime . Elle a été approuvée par la commission des lois de la Douma , le Ministère des Affaires Etrangères , le FSB et le Ministère des transports . Les tensions sur ce dossier du transit le long de la Route Maritime Nord se sont aggravées depuis mars 2019  et on peut la voir comme une " réponse asymétrique " à l'interdiction d'escale des navires battant pavillon Russe ou transportant des marchandises à destination de la Fédération de Russie . 

Dés le début de la gue... De l'opération spéciale le gouvernement Russe a annoncé la pérennité des financements des infrastructures et des navires - en particulier les brise-glaces de la classe LK-60 -  à destination de l'Arctique , en fait de l'Arcto-Pacifique  . Un financement de 151 milliards de Roubles d'une constellation de satellites destinés à la couverture cartographique et des communications 24h/24 du Sevmorput a aussi été annoncé. [ MAJ du 6 aout 2022 ] .   Le statut stratégique du hub de transport de  MOURMANSK a été réaffirmé lors d'une réunion du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie par Nicolaï PATROUCHEV himself le 25 juillet dernier . 

Le secrétaire du Conseil de Sécurité y a souligné un point abordé dans ce blogue il y a tout juste un an à propos de l'exportation des potasses Biélorusses : La prochaine expansion de l'OTAN transforme en fait la Baltique en une mer intérieure de l'Alliance de l'Atlantique Nord. Dans ces conditions, le transbordement de marchandises via Mourmansk, comme dans les années de la Grande Guerre Patriotique, peut devenir l'une des principales artères de transport [ De la Fédération de Russie - NDLR ]  "

Des brise-glaces armés ? 

Si le MSM s'est concentré sur le déploiement des missiles " ZIRCON " il est probable que cette nouvelle doctrine permette - on en a aussi beaucoup parlé sur ce blogue - l'armement des brise-glaces avec le concept de " poupe ouverte " ou  " открытой кормы ": Il s'agit en fait de permettre de déployer sur la plage arrière des brise-glaces des spots pour hélicoptères , des dispositifs ASM , un aménagement pour missiles conteneurisés avec leurs blocs de commande selon la nature de la mission . Selon l'expert militaire Dimitri LITOVKINE s'exprimant dans les colonnes de TASS ces agencements modulaires seraient déjà pris en compte pour les nouveaux brise-glaces en construction , en particulier les bise-glaces à propulsion nucléaire . 

On peut se douter que de tels développements ne datent pas du 24 février 2022 et encore moins du 31 juillet 2022 . 

Extension du domaine maritime de la lutte .

D'autres régions d'intérêt stratégique majeur  sont bien sûr répertoriées comme l'Archipel des Kouriles et l'Océan  Pacifique , mais aussi l' Océan Indien , la Méditerranée Orientale -MEDOR  , le Golfe Persique et la Mer Rouge . ( Item 14 et item 15 ) 

Le Président Russe a ainsi déclaré ce jour en assistant à une parade navale :

"Une nouvelle doctrine maritime de la Russie a été approuvée. Nous avons ouvertement désigné les frontières et les zones d'intérêts nationaux de la Russie , économiques et stratégiques. Tout d'abord, ce sont nos eaux arctiques, les eaux des mers Noire, d'Okhotsk et de Béring, les détroits de la Baltique et des Kouriles. Nous assurerons leur protection avec fermeté et par tous les moyens " 

A ce titre la Marine Russe devra se doter de bases navales dans ces régions , sinon de possibilités de mouillage pour le ravitaillement . Si des états " normaux " sont envisagés pour ce partenariat comme l' INDE , d'autres sont beaucoup plus " borderline " comme l'ARABIE SÉOUDITE et le SOUDAN et enfin d'autres sont des " états sponsors du terrorisme "™© comme l' IRAN et la SYRIE

"Les priorités de la politique maritime nationale dans la direction régionale de l'Océan Indien sont <...> le développement d'un partenariat stratégique et d'une coopération navale avec la République Indienne ainsi que l'élargissement de la coopération avec la République islamique d'Iran, la République de l'Irak, le Royaume d'Arabie saoudite et d'autres États de la région " ( Item 59-1 ) 


Une doctrine Schmittienne 

On s'en doutait cette doctrine ne parle pas de " compétiteurs " . Une menace - un ennemi - est clairement désigné : Les ETATS-UNIS  qui sont la principale puissance qui cherche à entraver le développement de la Fédération de Russie dans l'espace maritime mondial , qui lui conteste sa souveraineté dans l'Arctique le long de la Route Maritime Nord . ( Item 22 )  L'évocation du détroit de Béring par le Président POUTINE lors de la présentation de cette doctrine qui si elle n'est pas une revendication sur l'Alaska comme le MSM la présentera - s'il en parle -  est plus probablement une remise en cause de la Ligne BAKER-CHEVARDNADZE qui y délimite la frontière . Cet accord n'a en effet jamais été ratifié par la Douma et depuis deux ans les appels se multiplient du côté Russe pour une renégociation voir à sa remise en cause par un " fait accompli " à la manière de la RPC en Mer de Chine sur des zones maritimes contestées . 

Comme toujours pour ce genre de documents vous trouverez sur ce blogue un original provenant de sources officielles au format .pdf . Les personnes désireuses de mener leur propres investigations pourront le faire et ne pas se contenter du " filtre " du MSM et de ses experts . Je signalerai juste ici cet article mais ce n'est pas à priori un media Francophone ce qui explique sa qualité et son impartialité . L'auteur a très bien saisi le concept d' " Arcto-Pacifique " sans le nommer : * Un concept introduit sur la blogosphère Défense & Géopolitique Francophone par vos serviteurs ! 

Le SAV des articles : Publication de la doctrine navale de la Fédération de Russie

Doctrine navale de la Fédération de Russie 2030

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Juillet 2022

Le " seabed warfare " concerne toute la colonne d'eau et à ce titre la " guerre des torpilles " relève bien de ce " seabed warfare " .

La nature des technologies employées dans le cadre du seabed warfare a une conséquence immédiate sur les stratégies et même sur le droit maritime et le doit de la guerre  . C'est le cas actuellement avec les systèmes d'armes dont le développement est annoncé dans certaines publications .

Je vous ai déjà parlé dans ce blogue des " mines torpilles " de type Hammerhead que l'USN se propose de déployer le long des lignes de communications maritimes Chinoises , plus particulièrement prés des " goulots d'étranglements " constitués par exemple par le Détroit de Malacca Ce déploiement est annoncé depuis plus deux ans et a été suivi d'une intense campagne de promotion idéologique dans le MSM et la blogosphère Défense&GP . Il faut ici noter que ce concept n'est pas nouveau et date au moins des années 1970 ( " sonar lanceur de torpille à tête chercheuse " ) sinon des années 1960 avec les torpilles destinées au minage du port de Haïphong en 1972 . 

  L" Hypocri-sea " Etasunienne en ce domaine considère que miner des voies de communication civiles même en temps de paix est parfaitement légal tout comme déclarer une guerre de course contre le commerce civil Chinois  . Un dossier que j'avais bien-sûr évoqué sur ce blogue  .Une " version Russe " de cette guerre de course a récemment été envisagée ce qui semble particulièrement réjouir certains blogueurs comme le rédacteur de Lignes de défense .

Un article du South-China Morning Post - SCMP - vient d'évoquer le développement en Chine d'un nouveau système d'armes : Une torpille à propulsion nucléaire qui est en fait conceptuellement une " torpille rôdeuse " .

D'entrée les concepteurs font la différence avec la torpille stratégique Russe POSEIDON : Il s'agit d'une torpille " old school " mais dont la propulsion est assurée par un réacteur nucléaire miniaturisé lui assurant une autonomie de 8 jours à 22 nœuds ou environ 10 000 km. Selon un article publié par le concepteur dans le Journal of Unmaned Sea Systems le développement du réacteur nucléaire pourrait se baser sur le modèle de réacteurs nucléaires thermoélectriques destinés à l'exploration spatiale ( pdf )  et afin de limiter  les couts ce développement pourrait se faire avec des composants civils . Ces blocs-réacteurs pourraient être manipulés sans précautions particulières par les équipages de même que les torpilles . Il faut signaler ici que depuis deux ans les publications sur des mini-réacteurs et de piles à combustible pour drones - et pour torpilles - se multiplient , un signe des temps . 

Comme le souligne Interesting Engineering ces torpilles peuvent être employées en essaim , ou plutôt en banc , pour " boxer " des submersibles ennemis - de l'alliance AUKUS pour ceux qui n'auraient pas encore compris - à la sortie de leur base d'attache .  On se souviendra ici de cette publicité de la fin des années 90 devenue iconique ! 

A la grande différence de la mine-torpille Hammerhead il s'agit d'une torpille qui doit être lancée à partir d'un submersible ou d'une autre plateforme et dont l'obsolescence est programmée après le tir . Il ne s'agit donc pas d'une arme qui " pollue " de manière dangereuse des voies de communication maritime en temps de paix et dont le déclenchement en temps de guerre déclarée peut frapper des cibles de manière aléatoire mais d'une arme destinée à patrouiller des espaces maritimes sous contrôle ennemi après le déclenchement d'un état de guerre - entre la Chine et l'AUKUS pour les mal comprenant - et à y frapper des cibles probablement identifiées dans une bibliothéque de signatures numériques . 

 

Tout le monde saisira la différence ! 

Comme je l'expliquais à un ami c'est la différence entre un pays qui la nuit envoie des groupes de saboteurs miner vos autoroutes , l' A6 ou l'A7 sur laquelle vous allez peut-être partir en vacances avec votre famille ,  et les postes de péage avec des MIACAH F1 déclenchables en cas de conflit et un pays qui une fois la guerre - ou l' Opération Spéciale - déclarée envoie des drones suicides au dessus de ces voies de communication avec une bibliothéque de cibles . 

 

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse . Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Voir les commentaires

Repost0