seabed warfare

Publié le 25 Avril 2022

Un " point de détail " qui passe inaperçu au milieu de la guerre l'opération spéciale en cours . Si beaucoup de commentateurs analysent l'accord de coopération militaire entre la Russie et le Cameroun à l'aune des supposées atteintes de la Fédération de Russie au " Pré Carré " de la Françafrique , aucun n'a souligné que cet accord prévoit de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine de l'... Hydrographie militaire !

" Hydrographie " est bien accompagné de l'adjectif "militaire" .

"pour l’essentiel (...), les deux pays conviennent de l’échange d’opinions et d’informations en matière de politique de défense et de sécurité internationale, de développement des relations dans le domaine de la formation conjointe et l’entraînement des troupes, d’enseignement militaire, de médecine, de topographie ou encore d’hydrographie militaire. Ils conviennent aussi de l’échange d’expériences, de maintien de la paix et d’interaction dans des opérations de soutien à la paix sous l’égide des Nations unies."

Pendant que les " ôxpôrts " chercheront la présence méphitique des militaires du groupe WAGNER ou s'inquiéteront d'une prise de contrôle des " intôrôts Vrônzais " , le YANTAR pourra croiser dans le Golfe de Guinée pour y collecter du Big Data océanographique comme des relevés bathymétriques et des caractéristiques physico chimiques de la colonne d'eau  - à des fins militaires comme c'est indiqué dans le texte de l'accord , faut savoir lire - et relâcher au port de LIMBÉ ou au port de DOUALA . Et surtout scruter l'atterrage du câble sous-marin SAIL  ( South Atlantic Inter Link )  du côté de KRIBI  ! ... Ce câble avait été planifié en 2011 à l'époque du rapprochement diplomatique du Brésil avec l'Afrique . Un navire-esp... Navire océanographique stationné au Cameroun peut ainsi avoir accès aux  " festons " de la plupart des  câbles sous-marins de la façade Occidentale de l'Afrique . 

Dans le contexte d'interdiction des ports Européens aux navires Russes le Cameroun est aussi une excellente base de ravitaillement pour les navires Russes , en particulier ceux à destination des stations Russes de l'Antarctique . 

Ps : La barbe c'est en dessous de la couverture !  

 

" L'Océanographie , cela sert , d'abord , à faire la guerre ! " 

DanielB pcc Yves LACOSTE

Seabed warfare : La Russie et le Cameroun vont faire hydrographie - militaire - commune . Seabed warfare : La Russie et le Cameroun vont faire hydrographie - militaire - commune .
Seabed warfare : La Russie et le Cameroun vont faire hydrographie - militaire - commune .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Avril 2022

C'est la confirmation de l'hypothèse que j'avais formulé dans mon premier article sur le croiseur  MOSKVA  ainsi que dans l'article dans lequel je vous avais parlé de l'hypothèse formulée par le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV : Une mission d'inspection puis très probablement une mission de récupération de composants sensibles sur l'épave du croiseur et très certainement de destruction de cette épave vient d'être lancée par la flotte de la Mer Noire .

A priori il n'y aurait rien d'exceptionnel quand à la difficulté de cette mission - mise à part qu'elle se déroule dans une zone d'opération des armées - sauf que cette mission nous ramène plus d'un siècle en arrière , il y a exactement 110 ans ,  au débuts de ce que l'on nomme désormais le " seabed warfare " . Une histoire dont je vous avais donné les grandes lignes aussi sur ce blogue .

Le navire d'assistance KOMMOUNA vient d'être dépêché sur les lieux du naufrage du MOSKVA . Il n' y aurait rien d'exceptionnel si le KOMMOUNA n'était pas le navire de guerre en service le plus ancien au monde puisqu'il a été lancé en 1912 , c'est à dire sous le règne du Tsar Nicolas II . Son activité opérationnelle a commencé en 1915 dans la Baltique et il a participé à d'innombrables missions sous tous les " Tsars Rouges " , de LÉNINE à BREJNEV. Cette actualité pourrait être regardée par la " petite lorgnette " , avec mépris comme le font le MSM et la blogosphère Défense & GP en particulier Francophone , mais j'estime qu'il faut la traiter avec plus de sérieux comme le fait - presque - toujours H.I. SUTTON dans son blog " Covert Shores " . 

La genèse de ce navire et son architecture caractéristique de type " catamaran "sont intimement liés à l'émergence de l'arme sous-marine au début du XX éme siècle et à la nécessité de porter secours à des submersibles en difficulté , le plus souvent avariés ou en panne sur le fond marin . La cause des avaries pouvant être une action de guerre ou une " fortune de mer " comme ce fut le cas avec les sous-marins " Farfadet " et " Pluviôse  " de la Marine Nationale le 23 juillet 1905 et le 26 mai 1910 . Les tâtonnements , les accidents au cours des opérations de secours  et le manque de moyens dédiés ont eu un grand impact au sein des marines de guerre à travers le monde , y compris jusqu'en Amérique Latine au Brésil . A delà du concept de " navire ravitailleur de sous-marins " - submarine tender - le concept d'un navire dédié à des missions de secours et de maintenance des submersibles prenait corps . 

Le " Petit Journal " constitue comme toujours avec les cartes-postales un excellent moyen pour avoir une idée très précise des " moyens et des techniques " de secours de l'époque . J'en profite pour vous donner la première photo sous-marine datant de 1899 . Comme le montrent des CP d'époque le principal accident qui survenait lors des opérations de secours et en particulier de renflouage était le chavirage des barges sur lesquelles étaient installées les grues ou les chaînes de relevage . C'est dû tout simplement au moment de basculement et donc pour éviter ce chavirage il fallait symétriser les efforts au travers de deux pontons placés de part et d'autre du submersible à relever . Dans le cas du Pluviôse le chavirement fut causé par la rupture d'une chaîne de pesage  . L'étape suivante ce fut de réunir ces deux pontons au moyen d'une architecture de type " catamaran " par des fermes métalliques et de créer une darse centrale  . Ces fermes servent aussi de points d'accrochage aux élingues de relevage des charges immergées et aujourd'hui au bathyscaphe AS-28 ( voir schéma de relevage du L-55 )   Il semble d'ailleurs que cette idée existait depuis l'antiquité Grecque et Romaine pour relever des colonnes et d'autres charges  tombées d'un bateau de transport  - une maquette de ces navires-grues est visible dans cette exposition -  comme pour les péniches de débarquement avec les navires huissiers ! 

Il faut ici noter le courage du capitaine Anatoly ISHINOV qui a réussi à convaincre sa hiérarchie de moderniser ce navire en 2018 - alors âgé de 105 ans - et de le garder au service actif . Mis à part un système de positionnement dynamique ce navire est parfaitement " moderne " dans le cadre du seabed warfare contemporain et peut certainement servir de modèle pour la conception d'un successeur . Si l'on veut être rigoureux intellectuellement , l'entrée du KOMMOUNA  dans le Seabed warfare  date de 1967 avec la refonte - je préfère à rétrofit - du navire pour ses 55 ans et sa transformation de navire de relevage sous-marin en navire d'appui à des submersibles de secours et d'exploration sous-marine .

Un navire avec cette architecture en catamaran est en tout cas beaucoup plus fonctionnel dans des missions de support au seabed warfare ( bathyscaphes , drones XLUUV , ROV , ... ) que des navires de la classe  Marcel Le Bihan

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La première marine au monde à adopter un tel type de navire fut non pas la Marine Nationale , ni la Royal Navy ou l' US Navy mais la Kaiserliche Marine avec le SMS VULKAN .

Lancé le 28 septembre 1907 et armé le 28 février 1908 , c'est à dire entre les naufrages du " Farfadet " et du " Pluviôse " , il a directement servi de modèle au navire qui allait devenir le KOMMOUNA  !

Je ne reviendrai pas sur les caractéristiques techniques de ce navire - au départ " VOLKHOV -  ВОЛХОВ - lors de sa construction qui est évoquée sur ce site  et sur celui-ci . Juste pour évoquer sa structure en deux coques réunies par quatre fermes métalliques . Il faut noter ici qu'à l'époque le calcul de telles structures " en treillis "  est parfaitement maitrisé comme en attestent des calculs contemporains refaits par ordinateur avec la méthode des éléments finis *. Le " Pape de la RDM " - ou plutôt le " Pope de la RDM " - Stephen TIMOCHENKO aurait participé à sa conception . De la même manière la légende sur la " formule de l'acier PUTILOV™ " qui aurait été perdue après la révolution Russe est à relativiser : Comme le montrent des études métallographiques  réalisées par OAO KOMPOZIT™ sa résistance exceptionnelle à la corrosion proviendrait du brunissage de l'acier SIEMENS-MARTIN utilisé pour sa fabrication . ( voir vidéo )  Des travaux d'entretien réguliers sont toutefois nécessaires car corrosion il y a .

Il faut aussi noter que la propulsion du SMS VULKAN était assurée par deux groupes turbine vapeur-électrique alors que la propulsion du VOLKHOV était assuré par deux diesels . La propulsion du SMS VULKAN  est donc quelque part plus " moderne " que celle du VOLKHOV  devenu  KOMMOUNA  car elle s'adapterait plus facilement à un positionnement dynamique . 

* Diagramme de CREMONA et méthode de RITTER . Débuts des méthodes énergétiques pour les systèmes hyperstatiques et critères de résistance . Il y 20 ou 30 ans le calcul - manuel - de l'élingage d'un submersible aurait été un " classique " en " taupe " ou en BTS-DUT , voir en secondaire . 

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !
Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" ! Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Un rêve de Gadzart Steampunk qui aurait " collé " pas mal de "taupins" !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !
Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront ! Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Des détails de la coque rivetée et de l'hélice . Comme ça tous ceux qui parlent sans savoir , sauront !

Je ne vais pas vous faire l'historique de toutes les missions du VOLKHOV-KOMMOUNA , juste pour vous rappeler le sauvetage des submersible AG-15 et L-55 qui sont parfaitement documentés photographiquement .  

Il faut aussi signaler la mission de relevage d'un Su-24 en 1977 à une profondeur de 1700 m qui est souvent évoquée à propos de ce navire mais très peu - pas du tout - documentée . Ce n'est pas sans rappeler la mission de relevage du F-35 de la Royal Navy en Méditerranée qui relève bien du " seabed warfare " . 

Aujourd'hui le KOMMOUNA est le navire support de ROV's de fabrication Occidentale et surtout d'un bathyscaphe de type AS-28 . Celui qui fut coincé dans un réseau d'hydrophones lors d'un exercice de la flotte du Pacifique en 2005 et dégagé par un ROV de modèle SCORPIO™ . Ses derniers équipements " Occidentaliens " sont toutefois en voie de " Russification " , en particulier avec des robots sous-marins Russes de type ROV dérivés du MARLIN-350 МАРЛИН-350  qui remplacent les ROVs Britanniques achetés par la Marine Russe

L'épave du MOSKVA vient d'être déclarée comme " patrimoine de l'UNESCO " par le gouvernement Ukrainien qui affirme qu'elle repose sur des fonds marins dépendant de sa juridiction . Rien n'est moins sûr !

Quelque soit cette prise de position qui semble relever d'une argutie juridique il ne faut pas oublier que les fonds marins sont comme la rue : Ils appartiennent à ceux qui y descendent ! C'est même l'adage de base du " seabed warfare " . Si le KOMMOUNA n'est bien sûr pas capable de relever l'épave du MOSKVA , ses capacités de levage sont largement suffisantes pour relever des radars ou des missiles conteneurisés et pour ensuite déposer des charges explosives pour détruire l'épave . 

Un ajout intéressant pour un futur navire de ce type serait de mettre sur une des fermes un bras multiple rotatif  semblable à celui du YANTAR pour la mise à l'eau de véhicules sous-marins .

 

Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA ! Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !
Seabed warfare : Retour vers le futur sur l'épave du MOSKVA !

La mission du KOMMOUNA se déroule toutefois dans ce que l'on appelle une " zone d'opérations des armées " , une " zone de guerre " et il doit être protégé contre les attaques , en particulier celles d'une  mosquito fleet  et contre les menaces aériennes ! La position de l'épave permettrait toutefois de le protéger par une " bulle AA " à partir de la Crimée .

Pour terminer cet article je vous invite à aller sur ce site  et sur celui-ci ! Vous en saurez autant , sinon plus , sur le KOMMOUNA que tous les " ôxpôrts "  du MSM et de la blogosphère Défense & GP Francophone qui commentent cette actualité ! 

 

Nota  : Les rédacteurs de ce blog ne répondent à aucune sollicitation de collaboration 

Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication 

Maj du 24-04-2022 15h30 : Replacement de " KOMOUNA " par " KOMMOUNA " 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Avril 2022

Cela fait partie de ce que l'on nomme le " Seabed warfare " : La capacité à accéder , intervenir , combattre sur toute la colonne d'eau qui s'étend depuis les fonds marins jusqu'à la surface .

Comme je l'ai évoqué dans mon premier article sur le naufrage du croiseur MOSKVA , son épave recèle d'importants " trésors technologiques " comme les radars , les systèmes de communication et les systèmes d'armes dont le missile anti-navire " VULKAN  " ( voir infographie ci-dessous ) .Il faut signaler ici que cet " armement principal " a été présenté comme non atteint par les explosions et les incendies par les chefs militaires Russes . Leur récupération et/ou leur destruction sera certainement désormais une des préoccupations principales de la Flotte de la Mer Noire .Les systèmes de communication sont d'autant plus sensibles que ce navire était le navire-amiral de la flotte de la Mer Noire et était donc le " nœud " , le " hub "  d'une groupe de combat naval dont il devait assurer la protection AA en terme de veille et de défense active .

L'exemple récent de la " pêche au F-35 " en Méditerranée montre que cette préoccupation fait désormais partie de toutes les marines

Si comme l'affirme le capitaine de 1er rang Sergueï GORBACHEV l'épave se trouve dans une " zone de la responsabilité de la marine Russe " il n'en demeure pas moins que celle-ci pourra faire l'objet de " visites " par des submersibles de l'OTAN par exemple . Citant l'exemple du navire de lutte AA OTVAJNII  - Отважный qui a coulé en face de Sébastopol le 30 aout 1974 suite à l'explosion d'un missile AA qui a mis le feu à des munitions et à la réserve de missiles du navire . Après l'inondation de plusieurs de ses compartiments pour éteindre les incendies à bord le navire a été remoqué dans une zone où la profondeur était de 160 m et au bout de 5 heures de remorquage il a été très probablement sabordé . Toute ressemblance avec des événements récents ne serait pas fortuite .

D'aout à novembre 1975 des équipes de plongeurs se sont relayées pour récupérer des systèmes de guidage , des radars "Турель", "Ятаган"   des systèmes de communications et des documents classifiés conservés dans des coffres .

De mai à aout 1977 des équipes de plongeurs-artificiers ont déposé 124 tonnes d'équivalent TNT en explosifs et l'épave a été détruite par explosion le 23 décembre 1977 . Cette partie de l'opération a nécessite la conception de conteneurs pour charges explosives adaptés au navire à détruire . Une inspection des fonds marins près de l'épave a été menée pour y détecter la présence éventuelle de débris pouvant servir à une base de rétroingéniérie .

S'il n'existe pas d'images , et il est très probable qu'elles n'apparaitront que de manière détournée , de la lutte contre l'incendie et du remorquage du MOSKVA il en existe des opérations de secours de l'OTVAJNII . Cela peut donner une - très petite - idée de ce qui s'est passé en Mer Noire cette semaine et il n'est pas impossible que le chavirage de l'épave a été provoqué à l'aune du RETEX de l'accident de 1974 ... 

Si ces opérations de récupération et de destruction se feront , et je me permets d'écrie qu' à mon très humble avis elles se feront du moins en partie , elles seront certainement robotisées .

MAJ du 18-04-2022 à 10h30 : Les premières images du MOSKVA sont apparues sur les RS . A ce stade rien ne semble valider de manière certaine une hypothèse quand à l'origine des avaries : Frappe de missile , incendie accidentel ou criminel . 

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le MOSKVA a été récemment modernisé et ses équipements sont donc sensibles

Le navire de lutte AA Отважный Le navire de lutte AA Отважный 

Le navire de lutte AA Отважный 

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage
La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

La fin de l'Отважный avec au milieu une vue aérienne du remorquage

Le remorquage de l'Отважный 

Le remorquage de l'Отважный 

Seabed warfare : La destruction de l'épave du MOSKVA est une hypothèse de travail  .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Avril 2022

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l'étendue des avaries subies par le croiseur MOSKVA dans la nuit de Mercredi à Jeudi en Mer Noire . Selon le Ministère de la Défense Russe à l'heure où j'écris ces lignes le(s) incendie(s) à bord du navire seraient maitrisés ( " localisés " ) , le navire serait en passe d'être remorqué vers son port d'attache  . Il apparait qu'il se dirige vers le port de SEBASTOPOL par ses propres moyens selon certaines sources  

Au delà de l'état du navire et de son devenir opérationnel  se pose la question des raisons des cet(s) incendie(s) et de(s) explosion(s) de munitions : S'agit il d'une action de la défense côtière Ukrainienne au moyen d'un système " NEPTUN " ? S'agit-il d'un " non respect des règles de sécurité " de la part d'un ou plusieurs membres de l'équipage ? ... 

La présence d'un impact de missile sur la coque ou les superstructures du navire permettra de s'orienter vers telle ou telle hypothèse . Si des photos viennent à être publiées .

Je propose une troisième hypothèse : Une action terroriste sous la forme de la mise en place d'un dispositif explosif à bord du navire par un marin - ou se faisant passer pour tel ou un ouvrier des arsenaux , d'une société d'avitaillement lors de l'escale au port de SEBASTOPOL . Cette hypothèse m'est inspirée par le film " Parole d'homme " de 1976 qui raconte une histoire alternative de la destruction du SMS BLÜCHER lors de la Première Guerre Mondiale . Elle est bien sur lourde de conséquences à l'heure où le FSB annonce de manière récurrente  la capture de saboteurs en Crimée . Au delà d'un " cordon sanitaire antiterroriste " , la sécurité des infrastructures militaires Russes passera certainement désormais par un filtrage des origines familiales des ouvriers des arsenaux et des militaires comme c'était le cas jusque au début des années 80 en Grande-Bretagne avec les personnes d'ascendance Irlandaise ou liées familièrement à des Irlandais Catholiques . 

Cette hypothèse n'est pas en soi incongrue , en particulier pour la flotte de la Mer Noire , puisque l'explosion le 21 octobre 1916 en rade de Sébastopol du cuirassé-dreadnought Impératrice Maria -  Императрица Мария  - a été attribuée à un agent des SR Allemands Viktor Edouardovitch VERMAN . Tout comme le Moskva , l' Impératrice Maria était un navire essentiel dans le dispositif Russe en Mer Noire et c'est à ce titre qu'il aurait été désigné comme un objectif essentiel par l'amirauté Allemande . L'hypothèse du sabotage de l' Impératrice MARIA a été évoquée en 20018  par Izvestia et il est fort probable qu'elle ressorte pour le MOSKVA quand l'émotion sera retombée ( si bien sûr il ne s'agit pas d'une attaque par missiles ! ) . 

Depuis les avaries infligées à la corvette Israélienne INS HANIT par le HEZBOLLAH en 2006 au moyen d'un missile sol-mer de technologie rudimentaire , les système de défense côtières sont une menace réelle de déni d'accès . Je les évoqués plusieurs fois sur ce blogue . 

Maintenant que l'équipage est sain est sauf dans sa totalité , selon le MD Russe ce qui semble douteux , le rapatriement du croiseur MOSKVA va certainement être une priorité de la Flotte de la Mer Noire car une épave deviendrait une source majeure de renseignements sur les systèmes Russes de communication et d'armements . 

Se pose aussi la question de la défense anti-aérienne des unités de la Flotte de la Mer Noire , le MOSKVA avec son système S-300 " Fort " ayant un rôle essentiel dans cette mission .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Mars 2022

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Mars 2022

Alors que les forces aérospatiales Russes annoncent avoir frappé un dépôt de munitions Ukrainien avec une " arme du futur " - à savoir un missile hypersonique Kinjal - c'est un " retour vers le futur " qui se déroule sur les côtes Ukrainiennes : Les services du FSB annoncent une  possible " pollution " de la Mer Noire et même du Détroit du Bosphore et de la Méditerranée par des mines Ukrainiennes posées le long du littoral d'ODESSA  , OCHAKOV , CHORNOMORSK et YOUJNE .

Le danger proviendrait de la nature et de la vétusté technologique de ces mines estimées à environ 420 . 

Plusieurs types de mines ont été identifiées . 

 Ce sont essentiellement des mines fluviales et des mines " anti-amphibie "Противодесантная мина ) ПДМ-1 dont la conception remontrait à la fin de la Grande Guerre Patriotique à l'aune du RETEX des opérations amphibies Etasuniennes durant la Seconde Guerre Mondiale . Ces mines ne sont pas les plus dangereuses et auraient été posées essentiellement sur le littoral de la ville de MARIOUPOL . Il faut ici signaler que dés avril 2014 le littoral Ukrainien de la Mer Noire avait été " renforcé " sur le modèle du " Mur de L'Atlantique " avec ce qu'alors l'analyste militaire Russe Igor KOROTCHENKO  avait alors surnommé la " Ligne TURCHINOV " . L'utilisation de champ de mines contre la Flotte de la Mer Noire est évoquée de manière régulière par certains experts militaires Ukrainiens pour empêcher une opération amphibie Russe . 

J'ai évoqué ce type d'exercices amphibies sur ce blogue , il y a bientôt tout juste un an ! 

La capitainerie du port de SOTCHI a publié le 18 mars 2022  une notification  portant sur le danger présenté par des mines navales " old school " à ancrage de type  ЯМ  et ЯРМ  .

NAVAREA III preview 0118/2022
×BLACK SEA
RUSSIAN FEDERATION AUTHORITIES REPORTS:
1.- DANGEROUS DRIFTING MINES ARE DETECTED IN NORTH-WESTERN,
WESTERN AND SOUTH-WESTERN BLACK SEA PARTS,
2.- MARINERS ARE REQUESTED TO NAVIGATE WITH CAUTION

L'ancrage de certaines de ces mines se serait rompu sous l'effet des courants et des vagues et elles menaceraient le trafic maritime dans la Mer Noire mais aussi dans le détroit du Bosphore et jusqu'en Méditerranée .  Selon des hydrographes Russes ( information non corroborée ) il existe plusieurs courants dans la Mer Noire . L'un d'entre eux part des côtes de la Turquie en direction de la Crimée . De là il se divise en deux courants , l'un part vers l'Ouest et l'autre vers l'Est . Le courant Occidental qui est le plus susceptible de participer à ce phénomène de dissémination de mines ayant rompues leurs ancrages longe la côte - encore - Ukrainienne vers ODESSA puis la côte Roumaine , Bulgare jusque vers le Bosphore Turc et les Dardanelles . ( voir carte ) 

Ces mines de type  ЯМ et ЯРМ sont les " mines navales " dont nous avons presque tous une image dans la tête ... Qui date de la fin du XIX éme siècle ! ( voir image ci-dessous ) . Le site topwar.ru a publié à peine un peu plus d'un mois avant le début de ce conflit deux articles - très - critique de l'arsenal Russe .  Le premier est donné sur ce lien .

Les autorités Ukrainiennes parlent de désinformation .

 

Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .
Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .
Retour vers le futur sur le littoral de la Mer Noire
Retour vers le futur sur le littoral de la Mer NoireRetour vers le futur sur le littoral de la Mer Noire

Retour vers le futur sur le littoral de la Mer Noire

Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .
Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .
Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .Seabed warfare : Retour vers le futur sur les côtes Ukrainiennes .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Février 2022

J'ai déjà beaucoup commenté sur ce blogue le " seabed warfare " ,  y compris l'actualité Française dans ce domaine .

Voici le discours de Mme. Florence PARLY le 14 février 2022 qui commente la doctrine Française dans ce domaine . Au delà des annonces technicistes sur la nécessité de développer un drone - en cours d'essais - capable d'évoluer à une profondeur de 6000m et de disposer de moyens de recouvrements d'épaves immergés il faut y noter la volonté récurrente de la " nation essentielle " de vouloir internationaliser les fonds marins contre la " piraterie "™© , très probablement Chinoise ou Russe voir Brésilienne

Il faut lui rappeler ici que les fonds marins c'est comme la rue , ils appartiennent à ceux qui y descendent et non pas à ceux que Mme. PARLY , le général Thierry BURKHARD ou l'amiral Pierre VANDIER autorisent à y descendre ! 

J'y note que Mme PARLY veut lancer de nouveaux  Bâtiments Hydrographiques [ Voir diagramme ci-dessous ] pour remplacer les bâtiments hydrographiques de 2nde classe La Pérouse , Borda et Laplace . Ceux-ci seront donc armés et sont appelés à être déployés aux côtés - pas en même temps - des bâtiments de l'IFREMER™ dont les missions se militarisent de plus en plus , si elles ont été civiles un jour .

Ceci amènera la France et d'autre pays à devoir clarifier le statut de ces bâtiments civils qui sont de plus en plus engagés dans des missions à caractère militaire ou servant les marines militaires de leurs pays respectifs car de nombreux états pourraient être amenés à leur interdire l'accès de leurs eaux territoriales ! Si la participation de l' Akademik IOFFE à des manœuvres navales Russes peut être pointée du doigt , il faut aussi évoquer les missions du Pourquoi-pas ? au profit du SHOM

Enfin , at last but not the least , Madame PARLY et Mongénéral  BURKHARD parlent de coopération " avec nos alliés de l'OTAN " . C'est ahurissant dans la mesure où il s'agit d'un discours censé mettre en avant l' " autonomie stratégique "™© et l' " autonomie technologique "©™ de la France . Cela signifie que pour acquérir éventuellement des briques technologiques nécessaires au développement de ces systèmes les opérateurs Français devront partager au travers d'une " diode informationnelle " les données collectées lors des missions de ces drones . On ne peut s'empêcher de penser ici aux nacelles de collecte de renseignement vendu par les Etats-Unis à la France pour les  drones Reaper™ . Il est même fort possible que l'autonomie dans le choix des missions ne soit pas totale pour la Marine Nationale et l'IFREMER™ et ces deux entités se verront assigner des " zones de responsabilité " afin d'y relever des données comme le profil bathymétrique . Je parle de " diode informationnelle " car l'information risque de mieux circuler dans un sens que dans l'autre et il ne faut pas être un grand clerc pour savoir dans lequel ! Cette chronique d'une servitude annoncée est même explicitement reconnue puisque Mme. PARLY nous annonce que la doctrine stratégique évoluera selon " les préoccupations stratégiques de nos alliés et de l'OTAN " ... ( A t=21'00 ) 

L'océanographie cela sert avant tout à faire la guerre ! 

Nota : Il faut noter que contrairement à ce qu'affirme la vidéo de l'IFREMER™ la France n'est pas la quatrième nation à avoir développé un drone " grande profondeur " piloté par une IA équipé de capteurs comme des sonars , des appareils de prélèvement physico-chimiques , des caméras mais la cinquième . Il faut en effet signaler le XLUUV Vityaz-D de CKB-Rubin™ qui a effectué une plongée à plus de 10 000 m de profondeur dans la fosse des Mariannes dés 2020 et dont un second prototype effectuera une campagne d'essais cette année afin d' " explorer des épaves dans les profondeurs de l'Océan Pacifique "  ! 

 

Ps : J'imagine que le pôvre " Commandant COUSTAUD " ( SIC ! ) doit faire des triples saltos comme Flipper en voyant son nom écorché de cette manière ... 

Seabed warfare : La Marine Nationale se jette à l'eau ...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Février 2022

La " marche des éléphants de mer " : Précédés par un brise-glace dont la route est reconnue par un hélicoptère Ka-27PS une vingtaine de navires de la Flotte du Pacifique s'engagent dans un champ de glace dans le détroit de La Pérouse - Пролив Лаперуза -  .

Cette vidéo confirme la nécessité pour la VMF de " griser " certains brise-glaces en les armant sur le modèle des navires de la classe " Ivan Papanine " . Dans le cadre de la coopération Russo-Chinoise renforcée à la veille des JO de Pékin cet exercice prend toute sa signification dans la mesure où il pourrait très bien s'agir d'une escadre Russo-Chinoise comme lors des exercices " Interaction maritime 2021 " !

Ces exercices interviennent dans le cadre de la protection des intérêts économiques Russes dans la région - vis à vis du Japon et des Etats-Unis NDLR  - en particulier dans la Mer d'Okhotsk . Celle-ci au delà d'être un " Bastion naval " pour la Flotte du Pacifique  est l'une des principales réserves halieutiques de la Fédération de Russie avec le Colin de l'Alaska

Cet exercice est aussi destiné à assurer la sécurité des lignes de communication maritimes le long de l'axe Arcto-Pacifique

Lors de ces exercices un submersible Etasunien de la classe Virginia a été détecté par les navires de la flotte du Pacifique dans les eaux territoriales Russes dans l'archipel des KOURILES près de l'île d'OUROUP  . Le submersible ayant refusé de répondre à une Injonction de Quitter les Eaux Territoriales Russes - IQETR - la frégate " Maréchal CHAPOCHNIKOV " a été dépêchée sur place et a utilisé un " équipement approprié " ( des charges de profondeur de type RGB-60 РГБ-60  d'exercice ? ) pour l'obliger à quitter les eaux Russes , ce qu'il a fait  " à vitesse maximale " La frégate " Maréchal CHAPOCHNIKOV " est armée du nouveau de système de lutte ASM " Otvet " . 

La rapidité de la détection de ce submersible ce samedi à 10h40 ( Heure de Moscou ) par la Marine Russe pourrait laisser supposer l'existence d'un réseau d'hydrophones immergés . Selon un expert interrogé par Izvestia la détection de ce submersible particulièrement furtif laisse supposer que les systèmes hydroacoustiques Russes ont atteint un " nouveau niveau " . Celui des fonds marins ?   L'hypothèse d'un réseau d'hydrophones immergés dans cette région a été évoquée en 2019 dans " Россия в современной геополитике " du professeur Guenady NOURICHEV . De tels réseaux existent sous une forme " civile " et active pour la surveillance de l'épaisseur des glaces et le profilage des colonnes d'eau dans la Mer d'Okhotsk ainsi que dans les équipements immergés du champ de .

 Au cours de sa fuite le submersible Etasunien aurait utilisé des leurres .

Toujours sur Izvestia , l'ancien commandant de submersible Igor KURDINE a affirmé que la Fédération de Russie était dans son droit d'utiliser des armes contre le submersible intrus dans la mesure où il avait violé les eaux territoriales Russes .

Cet incident survient quelques dizaines d'heures après que lors de l'auto-proclamée " Journée des territoires du Nord " le 7 février dernier l'ambassadeur Etasunien au Japon Emmanuel RAHM a assuré le Japon de son soutien sur ses revendications sur une partie des îles Kouriles . . Bien que la mission d'un SNA soit programmée à l'avance depuis des semaines il n'est pas impossible que un ou des observateurs militaires Japonais aient été présents à bord de ce SNA pour témoigner de la " réassurance " des Etats-Unis . Ils n'ont pas du être déçus du voyage !

MAJ du 13 février 2022 :

1- Il semble que le SNA Etasunien ait été détecté lors d'un exercice ASM au cours de ces manœuvres par un avion PATMAR Illiouchine  Il-38 associé à un navire dont le type n'a pas été précisé .

2- L'hypothèse d'un "tir de sommation " au moyen de munitions spéciales est de plus en plus évoquée par la presse Russe . 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Février 2022

Voilà qui ne va pas manquer de provoquer des " inquiétudes " chez nos plumitifs de la blogosphère Défense & GP , en particulier chez tous ceux qui voient des navires-espions Russes partout près des câbles sous-marins .

Le navire de recherche Océanographique Russe  Akademik IOFFE  aurait participé aux manœuvres navales Russes dans l'Atlantique de ces derniers jours .

Il faut rappeler ici que ce navire avait été saisi sous des prétextes fallacieux par les autorités Danoises en novembre 2021 avant d'être autorisé à repartir  

Compte-tenu des études habituellement menées à bord de l' Akademik IOFFE on peut supposer que les scientifiques étudient les caractéristiques des colonnes d'eau et des courants lors d'exercices de lutte ASM ? 

Seabed warfare : Akademik IOFFE , Le retour ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Décembre 2021

Si l'essentiel de l'actualité militaire et géopolitique concernant la Russie se focalise sur ses marches Occidentales et l'Oukraïne je préfère diriger le projecteur sur le théâtre de l'Arcto-Pacifique et en particulier l'archipel des Kouriles .

Comme je l'ai déjà écrit dans ce blogue la Fédération de Russie a décidé de protéger l'ensemble de ses approches maritimes au moyen de systèmes de défense côtiers . Si cette défense concerne Kaliningrad et la Baltique , la Mer de Barents , la Crimée et la Mer Noire ce système intégré de défense concerne en particulier la Route Maritime Nord et l'Arcto-Pacifique .

Un élément de ce dispositif de protection vient d'être mis en place sur l'île de MATUA -  松輪島 - située au milieu de la chaîne de l'archipel des Kouriles .

 Dans un paysage désolé qui n'est pas sans rappeler l'île d'IWO-JIMA le Ministère Russe de la défense vient de publier les images d'un complexe modulaire permettant le stockage de systèmes de défense côtiers " Bastion" ainsi que le logement des personnels destinés à les servir .

Le déploiement de ce système de missiles anti-navires dans le cadre d'une opération amphibie - c'est aussi un élément stratégique très intéressant , voir la 1ére vidéo - permettra à la Russie de couvrir désormais un espace compris entre la Mer des TCHOUKTCHES et la Mer du JAPON et en particulier de la Mer d'OKHOTOSK . Associés aux systèmes S-400 déployés à SAKHALINE depuis mars 2021 , ces systèmes anti-navires permettront de protéger les ressources pétro-gazières de SAKHALINE , les ressources halieutiques du KAMTCHATKA ( crabes géants ) et de la Mer d'OKHOTOSK ( Colin d'Alaska ) mais aussi le " Bastion naval " de la Mer d'OKHOTSKH afin que les SNLE Russes puissent s'y déployer à l'abri des flottes du pacte AUKUS ! A terme cet " écran " des îles Kouriles pourrait aussi servir à une flotte de la MAPL pour se déployer dans le Pacifique-Nord et l'Océan Arctique  . Cet " rideau " défensif des îles Kouriles permettra aussi de protéger la dernière portion de la Route Maritime Nord sur l'axe Arcto-Pacifique .

L'expert naval Alexandre MOZGOVOÏ avait déjà souligné à la fin du mois de novembre 2017 que ces systèmes permettront de " fermer " l'accès du bastion de la Mer d'OKHOTSK à une Task-Force ennemie

Ce faisant la Fédération de Russie vient de compléter ce que Gregory BIENSTOCK appelait une "tranchée navale" : Une ligne défense appuyée sur des îles et incluant des navires et des submersibles . Il n'est pas impossible que ce réseau de défense anti-navire et anti-aérien soit complété par des capteurs dans le cadre du "seabed warfare" . Si aucun pays n'est en particulier désigné dans le cadre de ce déploiement il est clair qu'il est mis en place pour contrer les visées expansionnistes du JAPON vis à vis de la RUSSIE . La remilitarisation de cette île par la Flotte du pacifique va aussi certainement raviver de tristes souvenirs à l' US NAVY et à l' US AIR FORCE qui ont perdu au moins deux submersibles - dont l' USS HERRING coulé par des batteries côtières - et de nombreux avions dans les attaques contre cette île au cours de la Seconde Guerre Mondiale . Comprenant leur caractère stratégique le Président Harry TRUMAN avait demandé lors de la conférence de POTSDAM au " Vojd " STALINE une présence militaire Etasunienne sur cette " clef de voûte " de l'archipel des Kouriles ( voir carte infra ) . Celui-ci a alors proposé un échange contre une île de l'archipel des Aléoutiennes , ce que TRUMAN a bien sûr alors refusé . 

Lors de la dernière guerre mondiale la garnison Japonaise de l'île de MATUA s'est rendue sans combats aux forces Soviétiques . Les Japonais , la Marine Impériale Japonaise et l'Armée Japonaise , avaient fait de l'île de MATUA une " île-forteresse " comparable à l'île d'IWO-JIMA avec un " gruyère " de points fortifiés reliés par des souterrains . Il faut ici noter que ce creusement fut fait essentiellement par une main d'œuvre servile Chinoise et non pas par des militaires Japonais . Seul un point d'appui surnommé par les Russes " le blockhaus kamikaze " n'était pas relié à ce réseau souterrain . En 2015 et 2016 une expédition commune de la Société Russe de Géographie et du Ministère de la Défense avait exploré ce paradis pour amateurs d'URBEX . Cette expédition avait donné lieu à une exposition - fort documentée et comme toujours très didactique - sur le système de défense Japonais et la vie quotidienne des soldats au musée " POBEDA " de Sakhaline .  L'élément le plus intéressant  fut la découverte de bidons d'acier ayant contenu de l'huile et du carburant frappés du sigle de la Kriegsmarine et de la Wehrmacht ainsi que des bouteilles de Cognac Français . On peut donc penser que des submersibles Allemands aient approché cette île pour s'y ravitailler ? Une autre hypothèse serait liée à l'importation de moteurs diesel Allemands par le Japon et dont certains ont été retrouvés dans l'épave d'un cargo Japonais par des plongeurs Russes lors de l'expédition militaro-scientifique de 2016 . 

Il n'est pas impossible qu'une partie des infrastructures Japonaises soient réhabilitées dans le cadre de ce déploiement et il est très probable que cette expédition présentée comme " historique " ait été utilisée pour planifier ce déploiement .

Une fois de plus histoire militaire et problématiques de défense contemporaines sont liées ! C'est en tout cas le point de l'historien militaire Dmitri BOLTENKOV  qui intervient de manière régulière dans les colonnes d'Izvestia sur ce dossier de la " Bastionisation" du littoral de la Fédération de Russie et de l'Arcto-Pacifique en particulier . Les personnes qui seraient amenées à regarder avec mépris cette réutilisation d'une infrastructure militaire Japonaise par l'armée Russe ne feraient preuve que d'ignorance . Ainsi l'aérodrome construit dans les années 30 par les Japonais avait ses trois pistes " chauffées " par des résurgences thermales du volcan SYACHEV et leur orientation permettait une utilisation optimale selon la direction des vents ( voir deuxième video ) . L'eau chaude était amenée des pentes du volcan par des caniveaux qui longeaient les pistes et passait sous les pistes en béton dans des tuyaux en acier . Cette infrastructure dont la qualité du béton et des " patches " de réparation après les bombardements Etasuniens étonne encore tous les visiteurs pourrait être très rapidement réhabilitée ainsi que les " entaigous " ou abris bétonnés pour avions . Un aérodrome y a été (re)construit, le premier avion AN-26 y a atterri fin 2017. ( voir vidéo ) Les chercheurs Russes se sont aussi penchés sur l'autonomie dans l'approvisionnement en eau de la garnison Japonaise et la manière dont les solutions trouvées alors - stockage de la neige fondue des pentes du volcan canalisée dans des lacs artificiels - pourront aider une futur garnison Russe . 

Interrogé par l'agence TASS ™sur le déploiement de ces systèmes de missiles anti-navires , le porte parole du Kremlin Dimitri PESKOV a signifié de manière " forte et claire " la position Russe : " La Russie dispose du droit souverain de déployer dans les régions Russes où elle  le désire ces systèmes . C'est notre droit souverain , c'est le droit de tout état et il ne peut être contesté par personne . " ( Tout comme prés des frontières de l'Oukraïne - NDLR )  Le porte-parole a aussi confirmé que ce déploiement s'est fait avec l'accord explicite du Président Vladimir POUTINE en coordination avec les planificateurs militaires Russes .

Il faut noter ici que ce déploiement a été annoncé alors que le Secrétaire d'Etat à la Défense Lloyd AUSTIN a eu un entretien téléphonique  avec le Ministre de la Défense Japonais Nabuo KICHI . Ce déploiement survient aussi à la veille de la date symbolique de l'anniversaire de l'attaque sur PEARL-HARBOR  Une rencontre au format " 2+2 "  des MAE et MD Japonais et Etasuniens a été planifiée . 

Un élément intéressant : Comme toute terre Russe qui se respecte l'île de MATUA possède désormais sa chapelle Orthodoxe avec en prime une statue - moderniste - de l'archange Michel terrassant le dragon ! 

MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .
MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles . MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles . MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .

MATUA , l' IWO-JIMA des Kouriles .

Capitulation de MATUA : Le professeur sermonne les élèves turbulents devant ses collègues !

Capitulation de MATUA : Le professeur sermonne les élèves turbulents devant ses collègues !

Débarquement des complexes BASTION sur l'île de MANTUA

ultima ratio regnum russia kurilli ultima ratio regnum russia kurilli
ultima ratio regnum russia kurilli

ultima ratio regnum russia kurilli

L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes . L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes .

L'île de MATUA est la " clef de voute " de l'archipel des Kouriles . Un " joyau stratégique " dont on se demande pourquoi il n' a pas été estimé plutôt à sa juste valeur par les planificateurs militaires Russes . Elle est située à 1700 Km de TOKYO et à 1500 Km de l'île d'ATTU dans l'archipel des Aléoutiennes .

Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .
Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .

Des " visiteurs " ont laissé des traces . Cette seule présence de bidons de carburant suggère le caractère hautement stratégique de cette île .

URBEX ou plutôt MILURBEX dans l' IWO-JIMA des Kouriles

Carte des objectifs des bombardements US

Carte des objectifs des bombardements US

La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .
La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .

La nouvelle piste de l'île de MATUA . Elle ne permet pas le déploiement de bombardiers Tu-22 ou Tu-95 .

MATUA est désormais une terre Russe et Orthodoxe !

MATUA est désormais une terre Russe et Orthodoxe !

Lloyd AUSTIN et Nabuo KICHI

Lloyd AUSTIN et Nabuo KICHI

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires