Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 22:19

Alors que se termine le forum de Moscou marqué par le discours de paix de Vladimir Poutine , les MAE Norvègiens et Russes Jonas Gahre Store et Serguei Lavrov ont signé mardi dernier  une tribune dans The Globe and Mail qui appelle le Canada à rennoncer à sa politique belliciste et à emprunter la voie suivie par la Russie et la Norvège pour régler leurs différents frontaliers dans l'Arctique : Le dialogue .[ 1 ]

Cet appel commun est important car il marque la première rupture du front anti-Russe qui s'était créé dans l'Arctique et le Canada qui a developpé un posture et une réthorique agressive dans l'Arctique ces dernières années  apparaît bien désormais comme le Mouton Noir de la région refusant tout compromis .

C'est aussi une victoire de la diplomatie Russe car le soutien aux institutions multilaterales comme le Conseil Arctique comme cadre approprié pour résoudre les problèmes pouvant survenir dans la région a été un point constamment développé ces dernières années par M. Serguei Lavrov et qui a été souligné par le premier ministre Russe Vladimir Poutine lors de la conférence de Moscou  . On peut noter que parmi ces institutions multilatérales , M .Jonas Gahre Store et Serguei Lavrov n'ont pas mentionné l'OTAN alors que la Norvège est un des piliers de l'Alliance dans la région circumpolaire .

Cette nouvelle donne  diplomatique , la tribune publièe est le resultat elle aussi certainement d'un accord Russo-Norvègien au niveau de la thématique et des termes employés , provoque

deja l'ire et les commentaires hystériques de la frange la plus belliciste et Russophobe de l'établissement néo-conservateur Canado-Etasunien , en particulier de l'avocat Canadien de l'escroc Mikhail Kodorkovsky , Robert " Bob " Amsterdam . Ces derniers dénoncent , tout comme pour  l'Allemagne et le dossier du gaz naturel , une tentative de destabilisation de l'unité des Alliés par Moscou .

 

Comme le soulignent les MAE Russes et Norvègiens , l'accord conclu entre la Russie et la Norvège le 15 septembre dernier est un événement fondateur non seulement pour les problèmes de délimitation du plateau continental dans l'Arctique mais aussi pour le problème de délimitation des frontières maritimes partout dans le monde qui est le problème le plus complexe auxquels peuvent avoir à faire face les états possédant un littoral .Le texte juridique de référence pour la résolution de tels conflits de souveraineté étant la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer .

 

L'expérience commune acquise par la Norvège et la Russie pour résoudre ce type de problèmes a permis de dégager trois leçons :

 

- De la valeur ajoutée peut être crée à la fois pour les états concernés mais aussi pour la communauté internationale lorsque les états envisagent leurs intêrets à long terme et des solutions dedéveloppement durables . Dans le cas de l'accord conclu en Mer de Barents , la valeur créée pour chacune des deux parties en signant cet accord est supérieure à celle qui aurait pu être obtenue au travers d'un gain d'espace maritime  supplémentaire par l'un des deux signataires . Parvenir à un accord permet d'envisager des coopérations ou de développer des normes de sécurité pour le transport maritime ce qui béneficera aux communautés des deux états contractants .

 

- La Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer constitue un cadre légal solide pour faire face aux questions qui vont apparaître alors que le climat de l'Arctique change et que l'Océan Arctique se transforme .

Ce point a déja été mis en exergue lors de la rencontre d' Ilulissat des cinq états riverains de l'Océan Arctique en 2008 . La déclaration co-signée par les cinq états riverains à l'issu de cette conférence prend acte des défis posés par le changement climatique et la fonte de la banquise et confirme que le cadre légal international [ la CNDUM et les autres conventions  - NDLR ] s'applique à l'Océan Arctique .

Si bien sûr la CNUDM ne donne pas de réponses spécifiques sur les politiques à appliquer face tous les défis qui peuvent survenir dans la région , elle n'en reste pas moins la base légale première pour toutes les négociations futures et les coopérations concernant la région Arctique .

 

- L'expérience commune Russo-Norvègienne montre qu'investir dans un dialogue patient et permanent est essentiel pour bâtir la confiance dans le domaine des relations internationales .Sans la confiance les parties ne peuvent pas s'engager dans les discussions exploratoires et créatives qui permettent ce genre d'accord . Les fora vitaux pour ce genre de dialogue sont le Conseil Arctique et le Conseil Euroarctique de Barents .Ce sont les fora importants pour stimuler le dialogue , batir la confiance , intégrer de nouvelles connaissances et de nouveaux concepts en matière de politique et de  prise de décision .

Soutenir de telles institutions est un investissement essentiel .

 

Il reste desormais à attendre la réponse de MM. Stephen Harper et Lawrence Cannon !

 

Liens :

Canada, take note: Here’s how to resolve maritime disputes  - Tribune libre de MM . Serguei Lavrov et  Jonas Gahr Støre dans The Globe and Mail du 21 septembre 2010 .

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 02:07

D'apres Radio Canada

 

Le National Post rapporte que des Canadiens ont découvert l'épave du navire dont l'équipage a trouvé le passage du Nord-Ouest. Selon le ministre de l'Environnement, Jim Prentice, il s'agit d'une découverte historique qui pourrait appuyer les revendications canadiennes de souveraineté sur l'Arctique.

 

L'épave du HMS Investigator a été trouvée 155 ans après son abandon dans une baie isolée du Grand Nord. Elle a été détectée dans les eaux peu profondes quelques jours après le lancement, par Parcs Canada, de recherches ambitieuses pour la retrouver, à partir d'un campement installé sur la berge de la mer de Beaufort.

 

« Il est assis bien droit dans la vase, les trois mâts ont été enlevés, sans doute par la glace », a indiqué Ifan Thomas, le surintendant de l'Unité de gestion de l'Arctique ouest. « Le navire, en grande partie intact, repose dans des eaux très froides. Il ne s'est donc pas détérioré rapidement », a-t-il ajouté.

 

Impact sur la souveraineté du Canada dans le Nord

 

« C'est l'un des plus importants naufrages dans l'histoire du Canada, parce que l'Investigator transportait le capitaine Robert McClure, qui a découvert l'entrée du passage du Nord-Ouest », a dit le ministre Prentice après avoir été informé de la découverte.

 

Jim Prentice, qui est arrivé au camp mardi, a affirmé que cette relique liée à la découverte du passage du Nord-Ouest représentait une réaffirmation de la souveraineté du pays sur les territoires nordiques. « C'est fondamental pour la souveraineté canadienne dans le Nord », a-t-il dit.

 

Un grand drame marin

 

La résolution de ce mystère conclut l'un des plus grands drames marins de l'Arctique. Le capitaine Robert McClure avait navigué depuis l'Angleterre en 1850 pour poursuivre les recherches frénétiques de l'expédition Franklin, espérant trouver ses deux navires disparus.

 

Mais le navire, arrivé dans l'Arctique, est resté coincé entre des crêtes de glace. Après trois hivers, alors que les marins étaient touchés par le scorbut et affamés en raison des rations qui commençaient à manquer, le capitaine McClure a appris l'existence d'autres bateaux britanniques à proximité, aussi coincés dans la glace. Il a ordonné à l'équipage d'abandonner le navire pour finalement, un an plus tard, rentrer en Angleterre à bord du HMS Northern Star





Repost 0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 23:54

A partir du 1er juillet 2010 l'enregistrement des navires de plus de 300 tonnes ainsi que tous les navires transportant des cargaisons dangereuses deviendra obligatoire aupres du NORDREG lorsque ceux-ci entreront dans les eaux arctiques Canadiennes a déclaré mardi dernier le ministre des pêcheries Gail Shea . [ 1 ]

Cette nouvelle régle , l'enregistrement des navires étant auparavant déclaratif , faisait partie des propositions d'une commission mixte du parlement Canadien présentée au début de cette année .[ 2 ]

  La zone de trafic de l'Arctique canadien [ NORDREG]  comprend les eaux de la baie d'Ungava, de la baie d'Hudson et de la baie James au sud du 60° parallèle de latitude nord et les eaux auxquelles s'applique la Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques. Elle ne comprend pas les baies MacKenzie et Kugmallit au sud du 70° parallèle de latitude nord et à l'est du 139° méridien de longitude ouest. [ 2 ]

 

Cet enregistrement obligatoire est aussi une manière pour le Canada de réaffirmer sa souveraineté sur le passage du Nord-Ouest .

 

 

Liens :

[ 1 ] Arctic vessels must register in Canada - Depêche de CBC news du 22 juin 2010 .

 

Arcticles associés :

  [ 2 ] Le gouvernement Canadien va réglementer la navigation dans ses eaux arctiques .

 

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:29

Le gouvernement canadien a dévoilé, le 3 juin, sa nouvelle stratégie en matière de construction navale et de développement de sa flotte. En tout, 35 milliards de dollars canadiens (plus de 27 milliards d'euros) y seront consacrés sur 30 ans. Le plan prévoit la réalisation de 28 grands navires (pour 33 milliards de dollars) et 116 petites unités pour une valeur de 2 milliards de dollars. Dans le même temps, un volet réparation et maintenance est prévu, avec une enveloppe annuelle de 500 à 600 millions de dollars. Ce vaste programme vise, en premier lieu, à relancer l'industrie canadienne de la construction navale. « Notre gouvernement a pris la décision d'appuyer l'industrie navale canadienne afin d'insuffler un dynamisme nouveau au sein des chantiers navals et de construire des navires pour la Marine et la Garde côtière, ici au Canada. La Stratégie apportera de la prévisibilité en ce qui a trait à l'approvisionnement en navires fédéraux et éliminera les cycles d'expansion et de ralentissement, ce qui sera bénéfique pour l'ensemble de l'industrie navale », a expliqué Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Concernant les 28 grands navires, deux chantiers seront sélectionnés pour les bâtiments de plus de 1000 tonnes (à priori en 2011/2012), le premier pour réaliser les unités de combat et le second pour fournir les autres types de plateformes. « Les projets de construction des petits navires seront visés par des processus d'approvisionnement concurrentiels auprès des autres chantiers navals. Par ailleurs, les travaux de réparation, de radoub et d'entretien des navires de la flotte du gouvernement continueront d'être impartis au moyen d'appels d'offres concurrentiels », précise en outre le gouvernement, qui affirme que la nouvelle stratégie « entraînera la création d'emplois bien rétribués dans les industries de pointe partout au Canada ».

...................................

La première consiste à « mener des opérations quotidiennes nationales et continentales, y compris dans l'Arctique et par l'entremise du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) ». La mention faite à l'Arctique n'est évidemment pas un hasard compte tenu des conflits de souveraineté qui s'y développent, en raison des convoitises suscitées par les ressources naturelles de cette région. Dans le document présentant la nouvelle stratégie de défense, il est d'ailleurs très clairement fait référence aux « tentatives de mainmise étrangère sur les ressources naturelles du Canada ». Le gouvernement a, dans cette optique, annoncé la construction d'une base navale à Nanisivik, dans le passage du Nord-ouest, bientôt libéré par les glaces et où devrait se développer le trafic commercial. L'infrastructure, dont le chantier doit débuter d'ici 2011 (pour un achèvement en 2013) servira au soutien des navires de la marine et de la Garde-côtière chargés de la surveillance de cette zone sensible, don't la juridiction est contestée au Canada par différents pays, dont les Etats-Unis.

 

Source : Mer et Marine

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 18:52

L'accord conclu entre la Russie et la Norvège pour le partage de la zone contestée de la Mer de Barents va t'il être le déclic qui va permettre de résoudre les autres différents dans l'Arctique ?

On peut le supposer !

 

Cette semaine durant la conférence des Amériques le MAE Canadien a lancé un appel aux chefs politiques Etasuniens :

" J'ai été récemment frappé par le fait que la Norvège et la Russie ont résolu une dispute de longue haleine dans l'Arctique "

" Je crois qu'il n' ya pas de raisons pour que le Canada et les Etats-Unis ne puissent pas résoudre les problèmes en cours , en tant que partenaires économiques et meilleurs amis , et paratgeant la plus longue frontière du monde " [ 1 ]

 

 

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 22:22

Le Canada a entrepris une mission de cartographie du plateau continental arctique au moyen de drones submersibles . [ 1 ]

 

The Star effectue un reportage sur la vie de l'hydrographe Tim Janzen au cours de cette mission . [ 2 ]

 

Liens :

[ 1 ] A day in the life of Canada’s Arctic camp boss - Article de The Star du 23 avril 2010 .

 

Articles associés :

[ 1 ] Le Canada va cartographier le plateau continental arctique avec des robots sous-marins .

 

 

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 17:02

OTTAWA – Le gouvernement du Canada est heureux d’annoncer le début de l’Opération NUNALIVUT 10, une opération de souveraineté et de sécurité majeur dans le haut arctique canadien du 6 au 26 avril 2010, dans et autour de la Station des Forces canadiennes (SFC) Alert. Pendant l’OP NUNALIVUT, qui signifie « notre terre » en Inuktitut, les Forces canadiennes affronteront un terrain et des conditions météo des plus difficiles que le Canada puisse offrir alors qu’elles conduiront un certain nombre d’exercices d’entraînement.

L’Opération NUNALIVUT 10 est une des trois opérations majeures conduites chaque année par les Forces canadiennes dans le Nord du Canada. L’opération de cette année sera conduite le long de la pointe la plus nordique de l’île Ellesmere, dans les environs de la SFC Alert, de l’île Ward Hunt et d’Alert Point. Le but de l’opération est de démontrer et d’améliorer les capacités des Forces canadiennes à intervenir aux défis de sécurité dans l’Arctique.

 

Le reste du communiqué du Ministère de la défense Canadien .

http://www.forces.gc.ca/site/news-nouvelles/news-nouvelles-fra.asp?cat=00&id=3322

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 16:39

Le MAE Canadien Lawrence Cannon souffle le chaud et le frois sur les relations Russo-Canadiennes dans l'arctique .

Apres en avoir appellé à une collaboration Russo-Canadienne pour la cartographie de l'arctique , [ 1 ]  il s'en est prit de manière violente contre le projet d'une operation aéroportée Russe au Pôle-Nord qui doit se dérouler à la fin de la semaine .[ 2 ] - [ 3 ]

Morceaux choisis :

 

" C'est une autre acrobatie comme la dépose du drapeau  Russe il y a quelques années en arrière "

" Les acrobaties et les opérations de propagande ou de relations publiques Russes ne m'impressionent pas   ......Ce qui m'impressione c'est le travail qui est fait ici ! " en évoquant la cartographie du plateau continental réalisée par des drones submersibles .

 

  Artour Chilingarov pourrait lui rétoquer :

" Si vous n'êtes pas contents , essayez d'en faire autant ! "

 

 

Liens :

[ 2  ] Lawrence Cannon slams Russian plan to drop paratroopers on North Pole  -  The Canadian Press du 7 avril 2010 .

 

Articles associés :

[ 1  ] Le Canada envisage une coopération avec la Russie pour la cartographie de l'arctique .

[ 3 ]  Pôle-Nord : Un parachutage qui provoque des remous !

 

null

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 22:07

 

Par Mike Blanchfield, La Presse Canadienne

 

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, se rendra en Arctique lundi pour aller voir de lui-même l'avancement des travaux des scientifiques qui serviront à définir les futures revendications territoriales du Canada dans cette région.

 

Au cours de ce voyage de deux jours, le ministre se rendra à Resolute Bay et au camp d'observation des glaces de l'île Borden, où des scientifiques travaillent à préparer la soumission que présentera le Canada à la Commission des limites du plateau continental de l'Organisation des Nations unies.

 

Le Canada a jusqu'en 2013 pour présenter sa soumission à la commission des Nations unies, qui déterminera les limites territoriales entre les différents pays qui souhaitent exploiter les ressources naturelles de cette région. Il est estimé qu'environ un quart des ressources en gaz et en pétrole inexploitées dans le monde se trouvent à cet endroit.

 

Dans un communiqué de presse, M. Cannon a indiqué que les renseignements recueillis au camp d'observation des glaces étaient essentiels à la préparation de cette soumission.

 

Optimiste, M. Cannon a ajouté qu'éventuellement, une ligne additionnelle sur la carte du Canada sera tracée indiquant les limites extérieures du plateau continental étendu. Selon le ministre, le personnel du camp de l'île Borden compte parmi ceux qui auront contribué à tracer cette nouvelle ligne sur la carte.

 

Au cours de cette visite éclair, M. Cannon sera témoin de la première utilisation de véhicules sous-marins autonomes fabriqués au Canada et utilisés pour recueillir des données. [ 1 ]

 

Le travail au camp est effectué par plusieurs ministères fédéraux, dont celui des Ressources naturelles, des Pêches et des Océans, d'Environnement Canada ainsi que certaines branches du ministère de la Défense.

 

M. Cannon s'est vu confier la mission de surveiller la stratégie du gouvernement conservateur concernant la souveraineté de l'Arctique. Ce dossier a été le théâtre de différends entre le Canada et la Russie, les Etats-Unis et le Danemark.

 

Depuis son arrivée au pouvoir en 2006, le dossier de l'Arctique est prioritaire pour le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

 

 

 

Articles associés :

  [1 ]Le Canada va cartographier le plateau continental arctique avec des robots sous-marins .

 

 

Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:16
Un sondage d'opinions réalisé par l'Institut  Leger Marketing survey  montre que la moitié des Canadiens est favorable à l'utilisation de la force militaire pour garantir la souveraineté du Canada dans l'arctique .
10% des interviewés affirment que les démonstrations de force militaire doivent être purement symboliques et seulement 22 % pensent que la résolution des conflits portant sur les revandications sur le plateau continental ou les nouvelles voies maritimes peut êre obtenue par la voie diplomatique .
17% n'ont pas d'avis ou ont préféré ne pas répondre .
Les personnes agées de moins de 35 ans et les Québécois [ lire aussi Canadiens Français ]  sont parmi les plus réticents  à l'emploi de la force militaire pour défendre la souveraineté du Canada dans l'arctique tandis que les partisans de l'option militaire se rencontrent dans la population anglophone de Colombie Britannique , de l'Ontario et des provinces des Prairies [ Alberta ,  Saskatchewan et  Manitoba ] .


" Le Canada n'est pas connu comme une nation belliciste mais quand il s'agit du Nord , nous préférons l'usage de la force militaire plutôt que des moyens légaux ou diplomatiques "
" Même le Québéc qui est généralement peu interréssé par les conflits penche en faveur de cette solution " a déclaré Dave Scholz vice-président de l'institut de sondage .

Comme le constatent des chercheurs , la militarisation de la société Canadienne semble devenir une réalité , surtout sur le dossier de l'arctique et de l'A-stan , aprés la réthorique belliciste et interventionniste des gouvernements conservateurs dirigés par Stephen Harper .
Ce sondage a été publié alors que s'ouvre lundi à Gatineau une conférence qui va réunir les cinq états riverains de l'arctique .

Liens :
[ 1 ] Half of Canadians say use military to assert Arctic sovereignty  Depêche du Toronto Sun du 25 mars 2010 .
[ 2 ] La militarisation de l'Amérique du Nord
La militarisation de la culture canadienne
Repost 0

Liens