Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 23:06

Počelo je sa bakljama...

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 22:41

 

Franchissement par des activistes du mouvement 1389.org du " point d'arrêt " de Jarinje gardé [ ? ] par les forces de l'EULEX  .
L'objectif était un ralliement patriotique massif à Gazimestan et Gracanica. Gazimestan est une tour symbolique érigée à 5 kms de Pristina sur le lieu de la bataille du Champ des Merles en 1389.
Objectif atteint : La descente jusqu'à Kosovska Mitrovica nord est relativement facile après le passage de la ligne de démarcation à Jarinje. Ensuite c'est plus dangereux pour les Serbes mais le nombre de particcipants  , des milliers,  et la présence efficace de ce que l'occupant et ses sbires appelle "les structures parallèles serbes" ont réussi cette année encore à sécuriser le parcours.
Repost 0
Published by DanielB et sources additionnelles - dans Un voyage à Belgrade
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 19:39

 

 

Quelque 1,7 million d'électeurs slovènes sont appelés à se prononcer dimanche 6 juin, sur une procédure d'arbitrage international afin de régler un différend frontalier avec la Croatie remontant à 1991, lors d'un référendum à l'issue incertaine, selon les derniers sondages.

Ce différend, qui porte sur quelques kilomètres de côtes et quelques milles marins en Mer Adriatique, dans la baie de Piran, avec en toile de fond l'accès direct à la mer de la Slovénie, a entravé les ambitions européennes de Zagreb. La Slovénie, un des premiers pays ex-communistes à avoir adhéré à l'Union européenne en 2004, exige que le litige soit réglé avant l'intégration de la Croatie au sein de l'UE, que Zagreb compte fermement réaliser en 2012.

La coalition de centre-gauche du Premier ministre socialiste Borut Pahor a fait campagne pour le 'oui', soulignant qu'un article de l'accord mentionne la sauvegarde d'un accès direct aux eaux internationales pour la Slovénie, primordial aux yeux de Ljubljana. Le chef de l'opposition de centre-droit, l'ancien Premier ministre Janez Jansa (SDS), a tempêté contre un accord qu'il qualifie de 'capitulation'.

Si le 'oui' l'emporte, l'instance internationale d'arbitrage, idée soufflée par l'UE, pourra commencer ses travaux. Si le 'non' gagne, le parlement slovène devra attendre 12 mois avant de reconsidérer cette solution pour régler le différend. Tant le gouvernement de Borut Pahor que le chef de l'Etat, Danilo Turk, qui a également appelé à voter 'oui', en sortiraient affaiblis. La perspective de l'adhésion de la Croatie à l'UE subirait en outre un sérieux coup de frein.

 

 

 

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 22:12
Hier 24 mars plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues des villes Serbes que ce soient Kosovska Mitrovica ou Belgrade pour commémorer le 11 éme anniversaire de l'agression de l'OTAN contre la Serbie en 1999 .
Vous en avez entendu parler dans la presse ? Non !
Alors que des centaines d'articles ont fait de la " Kremlinologie " et nous annoncent un " Grand -Soir " en Russie contre le gouvernement de Vladimir Poutine par ce que quelques milliers de manifestants sont descendus dans la rues d'un état qui s'étend , pour l'instant , sur onze fuseaux horaires , pas une seule ligne pour analyser le mécontentement réel de la population Serbe .
Une photo !

 http://2.bp.blogspot.com/_BeClJMs84Ng/Sc3W04-HrNI/AAAAAAAABxM/8P13kjcF5ZY/s1600/20%2Bulazak%2Bu%2BZvecan.JPG

Repost 0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:04
C'est avec une profonde tristesse  que je viens d'apprendre le déces le 7 février dernier du philosophe Serbe  Mihailo Markovic .
J'ai eu l'occasion de rencontrer ce grand homme par deux fois lors de mon  voyage en Serbie .
La première fois  dans une librairie de Belgrade pour la présentation de son dernier livre , une autobiographie en relation avec l'histoire de la Yougoslavie et de la Serbie depuis la Seconde Guerre Mondiale et ses combats dans les rangs des partisans , et la deuxième fois à la veille du nouvel an dans sa villa ou l'on a discuté pendant deux trop petites heures de l'histoire de la Yougoslavie et de la Serbie . Comme toute bonne discussion de géopolitique et d'histoire  elle s'est faite autour d'une bouteille de Bordeaux et d'une succulente patisserie Balkanique , un gâteau feuilletté , offerte par Mihailo .
Deux heures c'est extrémement peu dans l'existence d'une personne mais cela peut se transformer en un souvenir éternel . Au cours de ces deux heures nos regards se sont croisés plusieurs fois et à chaque fois j'y ai vu naître la flamme de ce que l'on apelle la " communion intellectuelle " , cette étincelle dans le regard qui traduit le fait que deux personnes se comprennent parfaitement et entre lesquelles vient de naître une amitié .
Desormais Mihailo est dans ma mémoire auprés de ces grands bonshommes que furent le sénateur Brésilien Darcy Ribeiro et le professeur Theodoro Botinelly et que demeure l'architecte Oscar Niemeyer .
Ces deux heures resteront a jamais gravées dans ma mémoire et le souvenir de ton profil d'aigle aussi Mihailo . Elles me reviennent toujours aussi présentes alors que j'écris ces lignes et je vois défiler dans ma mémoire notre conversation , nos regards .
Je te revois penché en face de moi , toussotant .

Jusqu'en 1995  Mihailo Marković a été le vice-président du SPS de Slobodan Milosevic et il a été l'un des principaux rédacteurs en 1986  du Mémorandum de l'académie Serbe des Sciences et des Arts si souvent caricaturé en Occident  en particulier par l'immonde Jacques Delors .

Mikkailo m' a ainsi expliqué les raisons du ralliement en 1919 de la Slovénie et de la Croatie au projet Yougoslave : Ne voulant pas être entrainées par le boulet de la défaite de l'Empire Austro-Hongrois et être asssociées aux réparations de guerre qui allaient être exigées par les Alliés , les bougeoisies Slovènes et Croates se sont placées sous la protection des " gendarmes Serbes " . De la même manière ce sont ces " gendarmes Serbes " qui ont empêché l'émergence dans ces provinces de troubles insurectionnels comme en Hongrie .
Il m'a expliqué comment dés les années 20 , une fois le boulet des réparations et des émeutes passé , ces bougeoisies Croates et Slovènes ont commencer à critiquer le projet Yougo-Slave .
Il m'a décrit la rencontre de 1985 ou Croates et Slovènes ont manifesté leur décision , bien avant le mémorandum de l'académie Serbe , de mettre fin par le séparatisme au projet Yougoslave .
Il m'a enfin décortiqué ce fameux " mémorandum" qui n'était en fin de compte qu'un état des lieux socio-économique de la Yougoslavie montrant que la Serbie avait plus que les autres provinces de la fédération contribué au développement de l'état fédéral et des régions défavorisées , dont le Kossovo , au prix de son appauvrissement économique mais aussi humain .

Adieu Mihailo ! En écrivant ces lignes , tu vis pour toujours dans ma mémoire .

Je présente mes sincères condoléances à la famille de Mihailo Marković , parents ,alliès et amis qui le pleurent .

http://www.blic.rs/data/images/2010-02-07/10902_mihailo-markovic-fonet_f.jpg?ver=1265547594 


 





Repost 0
Published by Daniel BESSON - dans Un voyage à Belgrade
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 00:24

Bien que ce blog soit consacré à la géopolitique de la Russie et des régions polaires , je ne peux pas passer sous silence les choses que j'ai pu voir ou entendre lors de mon voyage en Serbie du 20 au 31 décembre 2009 .
La Russie ne sera pas absente puisque la Serbie est actuellement une région ou se joue une sourde lutte d'influence entre elle et ce qu'il est convenu d'appeller l' Occident  .
J'ai été le témoin au cours de mes rencontres de l'ampleur de cette lutte dont seul quelques titres de manchettes se font le pâle écho .
Cette lutte est culturelle , stratégique , économique , informationnelle et même philosophique .

Si le conflit entre ce qu'il est convenu d'appeler l'Occident et la Russie prend des formes diverses , dans le domaine de la maîtrise des corridors énergetiques par exemple , il se manifeste aussi dans la sphère informationnelle .
A peine arrivé à Belgrade j'apprends que la chaîne Russe Pervyi kanal venait d'être retirée du bouquet cablé SBB contrôlé par George Soros. Officiellement, alors que sa diffusion était gratuite, elle doit désormais payer un " droit d'entrée " sur ce réseau câblé .

Mais la Russie et les forces pro-Russes Serbes restent elles sans réagir ?

Heureusement NON et j'ai été le témoin de la contre-attaque .
Celle ci s'est déroulée dans des circonstances et un lieu que tiens à garder confidentiel pour des raisons de sécurité mais c'est intéressant de vous en décrire l' "ambiance " comme on dit ici dans le Midi .
Je peux tout juste écrire que cette contre-attaque s'est déroulée dans un lieu digne d'un film d'espionnage : Imaginez une belle résidence au milieu d'un parc enneigé. Quelques réverbères éclairent le parc ou patrouillent des gardiens en tenue de combat et berêt. A l'entrée, ces mêmes gardiens vous lancent dans le visage le faisceau d'une lampe torche avant de vous indiquer le parc à stationnement où s'entassent berlines Allemandes et SUV Japonais .

L'intérieur de cette résidence "ressemble au Métro de Moscou" me fait remarquer notre hôte, Marina, une jeune et pétillante Cosaque au verbe haut et à l'allure de barinya.
" Oui , mais il manque des étoiles rouges au plafond "  lui fais-je remarquer vipérin .

Elle fait partie de cette communauté Russe de Serbie qui "s'organise" pour reprendre les termes de Gorchakov .
Des serveurs circulent et vous proposent des zakouskis à base de poisson de la Baltique . Chacun s'épie car nous sommes ici aux portes de l'Orient et il arrive souvent que l'on puisse avoir " un pied dedans et un pied dehors ". Les "socialistes " y côtoient les "nationalistes" et les "socio-nationalistes". Une jeune chanteuse déverse des mélopées slaves au son d'une guitare. Deux demi-mondaines "d'un certain âge", outrageusement maquillées et outrageusement vêtues [pour leur âge! ] rient aux éclats. L'assemblée s'agite soudain et se dirige vers la porte d'entrée .

C'est l'arrivée de son Excellence l'Ambassadeur de la Fédération de Russie en Serbie, Alexandre Konouzine, de son épouse et de leur enfant .
J'attends mon tour pour le saluer. Me reconnaît-il alors que c'est notre première rencontre: "Tiens, vous avez *enflé*! " me lance-t-il... en Français! Je dois encore améliorer mon accent Russe! Je dois aussi surveiller ma ligne car j'ai effectivement "enflé ".

La soirée est consacrée au lancement d'une nouvelle revue Roussiya Danas (La Russie aujourd'hui ). Je resterais discret sur l'auteur de cette initiative . Russiya Danas est une revue d'information destinée à présenter la Russie sous un visage attrayant et faire connaître la Russie , le peuple Russe et la civilisation Russe aux  Serbes  alors que la télévision "démocratique " Serbe ne cesse de dénigrer la Russie , les Russes et le pouvoir Russe. Elle ne se cache d'ailleurs pas pour afficher ses préférences : B-92 émet avec pour arrière plan les studios de VOA - Voice Of America - lors des bulletins d'informations .

Son Excellence Alexandre Konouzine prend la parole :
"
Depuis quelques années mon pays la Russie doit faire face à une guerre informationelle sans précédent , ici aussi en Serbie . Au début nous n'avons pas su réagir et nous ne disposions d'aucun moyen .
Depuis quelques années nous avons appris à livrer cette guerre mais nous ne disposons pas encore de tous les moyens nécessaires comme peut en disposer l'autre camp , c'est pourquoi je remercie mes amis Serbes ici présents pour cette initative et je les en remercie en mon nom personnel et en celui de mon pays  " .


Le fils de l'ambassadeur de Russie et celui de " l'auteur de cette initative " se mettent côte à côte et chantent un chant Russe. Sans en révéler d'avantage , il s'agit ici d'un message à la "communauté internationale " afin de lui signifier que la Russie place désormais des Serbes sous sa protection . La scène est filmée par les vrais et les faux journalistes. A la fin de la soirée  certains d'entre eux se précipiteront dans leurs bureaux pour faire le décompte de " ceux qui étaient présents et ceux qui étaient absents " .
Suit un groupe de popes qui entonne a capella des chants religieux orthodoxes .
L'assistance est subjuguée .

Russiya Danas se présente sous la forme d'un luxueux magazine de 305 pages au titre métallisé . La couverture montre d'emblée les priorités :On y retrouve les photos du président du groupe pétrolier Russe Lukoil, fortement implanté en Serbie, et qui y tient tête aux majors occidentales, le président Dmitri Medvedev et le cinéaste Nikita Mikhalkov
Son coût est de 400 dinars (un peu plus de 4.50 Euros ) et manifestement il ne doit pas renter dans ses frais et doit donc être certainement subventionné. Par qui, là est tout le mystère.
Le tout est imprimé sur un luxueux papier trés agréable au toucher... et à l'odeur ! C'est une revue qui " sent bon " . Rien n'a été laissé au hasard !
Ce serait difficile d'aborder tous les thèmes de ce premier numéro aussi je vais en passer seulement quelques uns en revue :
Pêle-mêle on y trouve un article sur " l'énergie de l'espoir " avec une interview de Vagit Alekperov et une présentation de la société LuKoil et de ses activités , une biographie de Sergueï  Mikhalkov le père du cinéaste Nikita Mikhalkov et auteur des paroles de l'hymne Soviètique et de l'hymne Russe  , un article sur la " Nouvelle Russie " et le discours " En avant la Russie " du président Medvedev  totalement travesti en Occident , des photos de Vladimir Poutine en costume et en marin de la Flotte du Nord , un reportage sur les troupes aéroportées et un autre sur les uniformes dans la filmographie Russo-Soviètique [ J'ai déja eu l'occasion d'en dire du bien plusieurs fois sur ce blogue - Les films et séries historiques Russes s'attachent avec les procédés les plus moderners comme les nanotechnologies à redonner la teinte exacte aux uniformes et aux vêtements ] , une interview de son Excellence M.l'ambassadeur Alexandre Konouzine , des recettes de cuisine Russe , un reportage sur le " Grand Constructeur " Kalachnikov , un article sur Malévitch ou le Kremlin et même une présentation des jeux vidéos Soviétiques des années 80 pour salles de jeux !..........
Je suis loin d'avoir épuisé tous les articles .
Russiya Danas est livré avec le " Ruskii - Serpskii jurnal " de 120 pages , le journal Russo-Serbe dont le théme central est la question énergétique avec une interview de Petar Skundric  ministre Serbe de l'énergie qui déclare
" L'énergie , c'est de la politique " .
Le jour ou la Serbie posait sa candidature à l'Union Européenne , celui -ci se rendait à Banatsky Dvor en Voïjvodine pour y inaugurer des infrastructures destinées à devenir le hub du gazoduc South-Stream .
On y retrouve le " Grand Constructeur " Mikhaïl Kalachnikov mais aussi l'encyclopédie de la philosophie Russe ou les 85 ans des studios MOSFILM .
J'y ai trouvé mon grand bonheur en essayant de déchifrer un article sur le comte Sava Vladislavic ( 1668 - 1738 ) qui nous plonge dans la géopolitique du XVII ème et du XVIII ème siècle .
L'article qui lui est consacré est agrémenté de deux magnifiques cartes de la Russie du XVIII ème siècle avec ces fameux " gouvernements " qui épousent les projets contemporains  du Président Dmitri Medvedev de restructurer les fuseaux horaires qui couvrent la Fédération de Russie .( p°94-95 )
L'article pourrait parraître anodin et une simple ode à l'amitié Russo-Serbe puisque le comte Sava Vladislavic fut conseiller du tsar Pierre 1er , dont il organisa les services de sécurité et de renseignements , mais il est important à une autre aune : Le comte Sava Vladislavic a contribué à forger l'image de la Chine dans l'inconscient collectif Serbe et à l'heure ou la Chine elle aussi cherche à borner son terrain dans les Balkans , le rappel de ces vieux liens  Sino-Serbes a aussi son importance [ Voir 
 
The Image of China in Serbian Culture ]
Le comte Saava Vladislavic fut l'architecte du traité de Kyakhta entre l'Empire Russe et l'Empire du Milieu et c'est toute les questions des relations Russo-Chinoises qui ressurgissent à l'évocation de son nom .
Tout comme la Yougoslavie de Tito a joué un rôle dans le mouvement des " non-alignés " , la Serbie a ainsi , volens nolens , contribué à la construction des relations Russo-Chinoises  et peut être qu'elle aspire aujourd'hui à jouer un rôle auprés du BRIC ?
Cela ne se fera pas en tout cas avec le gouvernement aux ordres des intêrets étrangers qui est le sien , malheureusement , à l'heure actuelle . Mais des forces existent , je les ai rencontrées , qui aspirent au changement .
Sava Vladislavic nous emmène aussi vers les steppes d'Asie Centrale , lieu ou se déroule l'action du film " Tulpan " du réalisateur Kazakh Sergueï  Dvortsevoy dont un DVD est offert gracieusement au lecteur de Russiya Danas et du Ruskii - Serpskii jurnal  .
Enfin , un calendrier Orthodoxe complète cette magnifique livraison de " contre-propagande " offerte à tous les personnes présentes et que j'ai vu dés le lendemain , en " tête de gondole " , dans les kiosques de Belgrade .


http://www.novosti.rs/upload/images/2010/02feb/0402/pol-Konuzin.jpg

 Rudanas1.jpg

 
Repost 0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 01:01

Bien que ce blog soit consacré à la géopolitique de la Russie et des régions polaires , je ne peux pas passer sous silence les choses que j'ai pu voir ou entendre lors de mon voyage en Serbie du 20 au 31 décembre 2009 .
La Russie ne sera pas absente puisque la Serbie est actuellement une région ou se joue une sourde lutte d'influence entre elle et ce qu'il est convenu d'appeller " l'occident " .
J'ai été le témoin au cours de mes rencontres de l'ampleur de cette lutte dont seul quelques titres de manchettes se font le pâle écho .
Cette lutte est culturelle , stratégique , économique , informationnelle et même philosophique .
Mis à part de rares  exceptions  je serais obligé de taire le nom de mes interlocuteurs Serbes , que ce soient  des universitaires ou des réfugiés du Kossovo , afin de protéger leur vie privée et même leur sécurité car ceux ci appartiennent pour la plupart à ce qu'il est convenu de nommer " l'opposition Nationale-Patriotique " .

1389.org , dont voici le site internet [ Comme beaucoup de sites " dérangeants " celui-ci est "parasité" par un site au lien approchant - Le lien est http://1389.org.rs/ et non pas "1389.org" signature de l'organisation sur les murs de Belgrade ]    est une organisation patriotique Serbe qui milite pour la cause des Serbes du Kossovo mais qui a élargie son domaine d'intervention à d'autres sujets comme la lutte contre l'activisme et le prosélytisme homosexuel ou  la participation du gouvernement Serbe à l'intégration Euro-Atlantique .
Ses militants ont manifesté 416 jours de suite dans Belgrade aprés que la " communauté internationale " ait déclaré de manière unilatérale l'indépendance de la province Serbe du Kossovo .
J'ai eu la chance de rencontrer son jeune et charismatique chef " Rade " , il m' a autorisé à citer son nom , à la sortie d'une église traditionnaliste de Belgrade . Je fus tout d'abord marqué par son regard  à la fois empreint de fermeté mais aussi de timidité et d'humilité . Spectacle peu courant de nos jours de voir  un aussi  jeune homme , à peine plus de 20 ans , s'agenouiller et se signer avec tant de dévotion en sortant de l'église .
Nous sommes allés prendre un café et nous avons commencé à discuter .
Contrairement à l'image véhiculée par les médiats Occidentaux la résistance identitaire Serbe n'est pas le fait de vieux Milosevites mais est en grande partie composée de jeune agés à peine d'une vingtaine d'années .
Ceux-ci n'vaient donc qu'une petite dizaine d'années lors de l'agression de l'OTAN contre la Serbie en1999.
Comme me le fait remarquer Rade  à qui je dépeinds cette vision occidentale de la resistance identitaire Serbe " Ce ne sont pas des vieux qui vont taguer les murs de Belgrade " .
Les murs de Belgrade sont en effet constellés d'inscriptions " NE DAME O KOSSOVO " - " NOUS NE DONNERONS PAS LE KOSSOVO " .
La première de ses questions fut " Mais qu'arrive t'il donc à la France ? " .  En effet beaucoup de Serbes se posent des questions sur " l'Etat de la France " depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et la nomination de Bernard Kouchner , ex Gauleiter du Kossovo , comme MAE . Pour beaucoup de Serbes  l'image de la France , outre d'être l'alliè de la première guerre mondiale , est associé à  figure de Charles de Gaulle . On comprend leur étonnement et leur désaroi en observant notre pays à l'heure actuelle .
Je lui ensuite décrit la manière dont les medias Français ont travesti le conflit en Ex-Yougoslavie et la cause identitaire Serbe .
Puis Rade m'a demandé de transmettre quelques messages à la France , les voici :
" Nous avons été horrifiés par la manière dont des voyoux ont battu jusqu' à la mort un jeune supporter Français .
Nous à 1389.org , nous avons été les premiers à condamner cet acte ignoble et nous présentons nos condoléances à la famille et aux proches de la victime ".


1389.org milite de manière active contre le prosélytisme homosexuel et s'est opposé de manière vigoureuse à la dernière parade des " fiertés homosexuelles " . Finalement devant la réaction des militatnts de 1389.org , les autorités Belgradoises ont déplacé le parcours du centre historique vers le quartier excentré de Novi-Beograd .
Ce choix ne convenant pas aux activistes de la cause homosexuelle , la " parade des fiertés homosexuelles " s'est terminé à l'ambassade de Suède ![ 1 ]
L'activisme de 1389.org contre cette parade permet aussi de mettre à la lumière du jour les méthodes avec lesquelles  le " régime démocratique Serbe " combat la résistance identitaire .
Un ex-militant de 1389.org  , probablement débauché par les Services de Renseignements Serbes , fait de manière publique des déclarations à caractère raciste ou pouvant être poursuivies par la loi .
Ceci permet aux autorités " démocratiques " de poursuivre l'association 1389.org devant les tribunaux même si cette personne n'est plus enregistrée comme membre actif de l'organisation .

Ma rencontre avec Rade a eu lieue deux jours après la candidature de la Serbie à l'UE . Celui ci venait juste de déposer auprés de la cour constitutionelle Serbe une demande pour que l'intégration éventuelle de la Serbie ne se fasse pas par ratification parlementaire mais fasse l'objet d'un référendum .
Sur l'Ue qui pour beaucoup de Serbes apparaît comme un faux-nez de l'OTAN , Rade m' a demandé de transmettre le message suivant :
" Nous ne voulons pas adhérer à l'UE .Celle ci va détruire nos traditions comme elle le fait partout .
Nous les Serbes , nous voulons seulement vivre selon nos traditions , comme ont vécu nos Pères et nos Grand-Pères "


1389.org est une des nombreuses associations Serbes qui milite pour un rapprochement de la Serbie avec la Russie .

Liens :
[ 1 ] Analyse sur la parade des " fiertés homosexuelles " sur le site du magazine " Geopolitika " .


http://1389.org.rs/slike/krstni-hod/Znak%20Krstnog%20hoda.JPG

http://1389.org.rs/slike/Gruzija/Stop-NATO-Gruzija-29.04.2009..JPG

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 01:00

C'est presque un exercice de style : Raconter une anecdote de voyage .
Celle ci est survenue en fin de soirée alors que mon estomac réclammait avec insistance une boisson gazeuse aprés les six ou sept rakijas ingérés dans la journée .
Ce devait être minuit passé et je me mets à la recherche d'une de ces petites échoppes-guérites qui constellent les avenues Belgradoises , on peut encore y trouver à cette heure tardive des cigarettes ou des boissons .
J'en trouve finalement une  et je demande une bouteille de Knaz Milos , l'eau de Badoit locale .
Si comme je l'ai écrit l'accueil des Belgradois fut trés cordial , il n'en reste pas moins que mon sabir Russo-Franco-Serbe n'avait pas l'air de dérider le boutiquer et son ami avec qui il discutait :  Le fait que je présentais un billet de 1000 dinars pour un achat de 70 dinars devait y être certainement aussi  pour quelque chose .
Je me mis donc à la recherche de monnaie au fond de mes poches , ce faisant je sortais le porte-clefs que m'avait prêté mon hôte . Celui-ci est constitué par un mini-portrait du " vilainfâchiss " Radovan Karadzic .
Aussitôt que je posais le porte-clefs sur la devanture en bois de l'échoppe , je vis le visage du quidam se dérider et celui-ci me faire un geste de la main avec le pouce vers le haut ( Le Tudobém Brésilien ) .
Aprés quelques explications au boutiquier , celui-ci me fait aussi un large sourire en levant le pouce vers le haut et en hochant la tête .
Ce n'est pas un sondage mais cette petite scène dans le minuit Belgradois parle d'elle-même !
Et heureusement que cette échoppe ne vendait que boissons gazeuzes car sinon j'aurais certainement été quitte de trois rakijas de plus ! A minuit passé : Un à notre nouvelle amitié , un à l'amitié Franco-Serbe et un troisième pour lequel les prétextes ne manquent pas !



Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 15:18

Bien que ce blog soit consacré à la géopolitique de la Russie et des régions polaires , je ne peux pas passer sous silence les choses que j'ai pu voir ou entendre lors de mon voyage en Serbie du 20 au 31 décembre 2009 .
La Russie ne sera pas absente puisque la Serbie est actuellement une région ou se joue une sourde lutte d'influence entre elle et ce qu'il est convenu d'appeller " l'occident " .
J'ai été le témoin au cours de mes rencontres de l'ampleur de cette lutte dont seul quelques titres de manchettes se font le pâle écho .
Cette lutte est culturelle , stratégique , économique , informationnelle et même philosophique .
Mis à part de rares  exceptions  je serais obligé de taire le nom de mes interlocuteurs Serbes , que ce soient  des universitaires ou des réfugiés du Kossovo , afin de protéger leur vie privée et même leur sécurité car ceux ci appartiennent pour la plupart à ce qu'il est convenu de nommer " l'opposition Nationale-Patriotique " .

La première chose que j'ai fait dans les rues de Belgrade  ce fut de regarder les devantures des librairies .
En effet  celles ci traduisent , c'est selon , la résistance intellectuelle d'une nation ou au contraire le degré de son asservissement .
Et là , j'avoue que j'ai été trés agréablement surpris par ce que j'ai vu . Je pensais arriver dans une ville " colonisée " par la " modernité occidentale " mais j'ai pu constater que peu de " best-sellers " d'origine " occidentale " ont été traduits . L'essentiel des ouvrages est écrit par des écrivains Serbes ou des écrivains de l'espace ex-Yougoslave .
Le deuxième paramètre que j'ai cherché à apprécier ce fut le rapport entre les ouvrages écrits en alphabet latin et ceux écrits en alphabet Cyrillique . Si les Serbes écrivent et lisent  dans les deux alphabets , la publication d'un ouvrage en Cyrillique est un marqueur identitaire fort de la " Serbité " . Là aussi j'ai été trés agréablement surpris : Si l'on constate une lègére prédominance de l'alphabet latin , le Cyrillique reste trés présent y compris dans les publications les plus récentes .
Dans Belgrade le Cyrillique reste utilisé pour les plaques indicatrices du nom des rues , même si celles-ci ont parfois changé de nom aprés la " démocratisation du pays " , le " Boulevard de la Révolution " devenant le " Boulevard du Roi Alexandre " . Beaucoup de Belgradois continuent d'ailleurs de se référer à ces artères par leur anciennes dénominations .
J'ai pu  assister au cours de mon séjour à la présentation de deux ouvrages , l'un écrit par un écrivain Serbe ancien membre du SPS ( Parti Socialiste Serbe ) , proche du Président Slobodan Milosevic et un des rédacteurs du " Mémorandum " . Son livre  est une autobiographie dans le cadre de l'histoire de la Yougoslavie entre 1940 et 1992 . L'autre livre dont  j'ai assisté à la présentation est un ouvrage de poésie écrit par une universitaire Belgradoise .
Tous les deux sont membres de cette mouvance que l'on peut qualifier de " Nationale-Patriotique " qui regroupe les " souverainistes des deux rives " . Tous deux publient en alphabet Cyrillique .
Comme je l'ai signalé dans mon premier article , la lutte entre la Russie et l' " Occident " se manifeste en Serbie par une lutte entre l'alphabet latin et l'alphabet Cyrillique . Les ambassades Occidentales , et malheureusement certains services de l'Ambassade de France , cherchent à " décyrilliser " la Serbie présentant l'adoption de l'alphabet latin comme un critère de " modernité " et d' " intégration Euro-Atlantique " .
Cette lutte entre les " anciens " et les " modernes " se manifeste aussi à l'Union des Ecrivains Serbes ou j'ai pu me rendre . Aprés moultes tentatives infructueuses ayant donné lieu à des échauffourés  les " modernes " liès aux intêrets de Soros ont pu y ouvrir une salle . Celle ci , dans un hôtel particulier construit au XIX eme siècle par un ministre Serbe , posséde une plaque métallique toute neuve et brillante mais le reste bu bâtiment reste le centre de résistance des " anciens " .

Ceux-ci d'ailleurs ne rejettent pas l'alphabet latin comme le font les " modernes " avec l'alphabet Cyrillique .

Répondant à ma question , un écrivain  résistant  me dit : " Pour moi peu importe d'écrire ou de publier en Cyrillique ou en latin . Je sais que certains de mes confrères ne veulent écrire qu'en Cyrillique mais pour moi ce qui importe c'est l'idée que l'on veut coucher sur le papier . C'est elle qui importe , pas le vecteur . En lisant deux alphabets , j'ai accés à deux cultures : La culture occidentale et la culture orientale [Slavo-Orthodoxe - NDLR ] ".

La résistance des écrivains et des intellectuels Serbes " traditionalistes " est un combat de tous les jours .
Aprés avoir lutté contre la " MacDonaldisation " des librairies au lendemain de la " démocratisation " du pays , ceux-ci doivent faire face à une autre menace . Desormais des brasseurs d'affaires , financés par des officines Euro-Atlantistes ou par les services " culturels " de certaines ambassades , cherchent à racheter ces librairies pour y " vendre de l'Harry Potter depuis la Voijvodine jusqu'au Kossovo " selon leurs propres mots .
Pour être mis en devanture ou tout simplement y être référencées les maisons d'édition doivent desormais verser une somme d'argent conséquente comme cela se pratique dans nos supermarchés pour avoir accés aux " têtes de gondoles " . Il arrive aussi que certains écrivains soient censurés par ces librairies .
Que faire alors ?

Se rabattre alors vers un de ces courageux libraires qui se spécialisent dans les ouvrages à caractère identitaire . C'est le cas de cette librairie située prés de la Grande Poste de Belgrade et ses colonnes classiques , " marque des sociétés d'ordre " .
La première chose que l'on remarque dans cette librairie ce sont les impacts des pierres lancées sur la devanture par les " démocrates " . Résister en Serbie nécessite un courage intellectuel mais aussi un courage physique .
L'autre élèment marquant  c'est le buste en stuc de Radovan Karadzic qui gît à l'entrée , brisé lui aussi dans une " manifestation démocratique " .Il est desormais remplacé dans la devanture par un buste en bronze que les " démocrates " auront plus du mal à vandaliser !
A l'intérieur c'est une profusion d'ouvrage sur l'histoire de la Serbie ( dont une " Histoire du Peuple Serbe " en quatre ou cinq volumes - Mon prochain achat lorsque je maitiserais plus cette langue ) , surtout sur l'histoire militaire , l'histoire du Kossovo et des livres sur l'agression de 1999 . On y constate aussi une profusion d'ouvrages sur la Géopolitique . Il faut aussi signaler la liberté de ton des analystes  Serbes vis à vis des " Khazars " et de leur influence auprés du gouvernement Etasunien . Ici la Serbie fait preuve d'espace de liberté face à l'omerta et la censure qui régne sur ce sujet en France . Mais déja des menaces à peines voilées contre-eux surgissent dans les colonnes du journal " Politika " aux mains des " démocrates " .
Les Serbes sont  un peuple qui se passionne pour la GP depuis l'éclatement de l'Ex-Yougoslavie et le démembrement de la Serbie . Ils cherchent à identifier quelles sont les " forces " qui ont orchestré cette implosion et qui ont depecé la Serbie et quel est leur modus operandi . On trouve des livres sur l'affrontement entre les " puissances thalassocratiques" et les " puissances telluriques " , sur la géopolitique des ressources et sur les corridors multimodaux , des ouvrages du géopolitologue Russe Alexandre Douguine et même des livres de " géopolitique ésotérique ".Cet intérêt se traduit aussi par la publication d'un mensuel
" Geopoliltika " qui va consacrer à l'arctique un dossier complet dans son numéro de Février .
Comme me le fait remarquer un ami
" La grande malchance de la Serbie , c'est de se trouver au carrefour de tous les carrefours , sur le point de rencontre de grandes lignes de fracture religieuses , ethniques , civilisationnelles , sur les corridors terrestres et fluviaux entre l'Occident et l'Orient ".
Lors d'une réunion entre amis le responsable de
l'association 1389.org me demanda ainsi  :
" Dis Daniel , il n' y a pas une place pour nous les Serbes sur le plateau continental arctique ? " .

Les Serbes , faut il l'écrire , sont un peuple de Culture ( avec un " C " ) . En déambulant dans les rues de Belgrade j'ai pu trouver une grande quantité d'ouvrages pour le prix modique de 100 Dinars ( 1.20 Euros ) chez des bouquinistes . Que ce soient " La Yougoslavie de Tito " ou " Les Serbes entre l'Occident et l'Orient " , seule la barrière de la langue m'a refrenné de les acheter . Mais ce n'est que partie remise !
J'ai aussi eu l'immense joie de trouver des " littérature Française - Lagarde et Michard " ( XVI - XVII - XVII - XIX eme siècle ) , ouvrages de datant de ma scolarité secondaire et aussi des livres d'histoire " Mallet & Issac " datant des années 60 et 70 .
Quel Peuple avons nous osé bombarder !

En parcourant les titres de cette librairie " Nationale-Patriotique" , je me suis aussi apperçu d'une chose : Je comprends mieux le Serbe écrit en Cyrillique que le Serbe écrit en alphabet latin . Peut-être une prédisposition ?
Parmis les livres proposés , j'ai trouvé mon bonheur dans

" DOCUMENTS DIPLOMATIQUES - Correspondance concernant les actes de violence et de brigandage des Albanais dans la Vieille -Serbie ( Vilayet de Kossovo ) 1898-1899 "

Comme son nom l'indique , il s'agit de la correspondance échangée entre M. Stoyan NOVAKOVITCH , Ministre de Serbie auprés de la " Sublime Porte " à Constantinople et M.Tevfik PACHA , Ministre des Affaires Etrangères de Turquie .
A contrario des " Livre Jaune " , " Livre Blanc " .........et autres plaidoyers pro domo publiés en 1915 ou 1940 par les belligérants Français , Anglais , Allemands et constitués de depêches diplomatiques soigneusement sélectionnées , ce livre de 145 pages publie les descriptions des exactions rapportés par des réfugiés Serbes en provenance du Kossovo mais publie aussi les dénégations du MAE Ottoman et les mesures , soit-disant , prises par les autorités Ottomanes pour lutter contre ces exactions et ce brigandage . Un fait rare qui mérite d'être signalé tant l'utilisation de sources partiales par les historiens est aujourd'hui chose commune .
Par chance , le Français étant à cette époque la lingua franca de la diplomatie , la langue de référence , ce livre publie les lettres en Serbe mais aussi leur transcription de référence en Français : C'est ainsi avec un veritable interêt que l'on  se plonge dans les " Sublime Porte " ,
les nahié , les Prizrène ,les Prichtina , les Soubachi , les tchaouches , les piastres , les moukhtar .............
A la lecture de ces documents diplomatiques qui décrivent les exactions ( vols , viols , mutilations , enlèvements , meurtres , terreur gratuite , ......... ) et à l'heure
ou une vague Neo-Ottomaniste submerge la Turquie on ne peut que rester stupéfait devant l'ignorance des peuples Européens face à ce que fut la " Turquie Ottomane " au Kossovo et ce que signifierait le retour de cette Turquie en Europe !
On ne peut aussi que rester stupéfait de l'actualité de ces Documents Diplomatiques vieux de 110 ans avec la situation présente des Serbes au Kossovo car tout comme il y a 110 ans des Serbes " franchissent la frontière pour sauver la vie " .
De la même manière , les Serbes désirent toujours " envoyer un représentant " au Kossovo pour y constater le zéle de la " communauté internationale " , autrefois les " autorités de la Sublime Porte " , à défendre leurs compatriotes .
Réponse négative aujourd'hui comme il y a plus d'un siècle .
Tout comme il y a 110 ans , " des  Albanais ^presque sûrs de leur impunité " continuent à se livrer à des exactions innomables contre les Serbes du Kossovo , en particulier à les " découper en morceaux " mais pour les livrer aux trafiquants d'organes au lieu de les jetter sur du fumier , et continuent à piller , incendier et saccager tout ce qui témoigne de la culture Serbe dans cette région .

On est aussi amené à se questionner sur l'attitude de notre représentation diplomatique qui abandonne un peuple et une nation Francophile aux sphères d'influences Allemandes et Turques . Pourquoi notre " compagnie nationale " laisse la majorité des vols à destination de la France aux intêrets de la Lufthansa  et pourquoi Turkish Airlines doit elle être la seule porte de sortie par voie aérienne vers l'Orient de la Serbie ?
Allô M. Bernard Kouchner pourquoi vous toussez ?  

Note de l'Editeur :
Le cout du livre est de 280 Dinars soit un peu plus de trois Euros . Je peux fournir les photocopies des pages en Français en contrepartie d'une participation aux frais de photocopie et de port . Annonce à but non-commercial .

Documents :
La vieille Serbie et les Albanais - Article du  Dr Slavenko TERZIC sur le site Theatrum Belli .

 

couverture

 doc1



doc2.jpg 

doc3.jpg

doc4.jpg

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 21:15

Bien que ce blog soit consacré à la géopolitique de la Russie et des régions polaires , je ne peux pas passer sous silence les choses que j'ai pu voir ou entendre lors de mon voyage en Serbie du 20 au 31 décembre 2009 .
La Russie ne sera pas absente puisque la Serbie est actuellement une région ou se joue une sourde lutte d'influence entre elle et ce qu'il est convenu d'appeller " l'occident " .
J'ai été le témoin au cours de mes rencontres de l'ampleur de cette lutte dont seul quelques titres de manchettes se font le pâle écho .
Cette lutte est culturelle , stratégique , économique , informationnelle et même philosophique .
Elle se manifeste aussi bien dans la construction d'un hub gazier pour le South-Stream en Voijvodine que dans la lutte entre l'alphabet latin et cyrillique .
Je vous parlerais dans d'autres articles par exemple de la publication d'un nouveau journal consacré à la Russie " Roussiya Danas " ( La Russie aujourd'hui ) alors que la chaîne " Pervyi kanal " , apres avoir été censurée en France à la veille d'une émission consacré au " 11/09 " , se voit désormais interdite d'antenne en Serbie sur les réseaux cablés liés aux intêrets de George Soros .
Mis à part de rares  exceptions  je serais obligé de taire le nom de mes interlocuteurs Serbes , que ce soient  des universitaires ou des réfugiés du Kossovo , afin de protéger leur vie privée et même leur sécurité car ceux ci appartiennent pour la plupart à ce qu'il est convenu de nommer " l'opposition Nationale-Patriotique " .
Ces interlocuteurs étaient pour la plupart des Serbes , mais j'ai aussi pu rencontrer des membres de la communauté Russe qui " s'organise "  .
Malheureusement lors de mon départ , j'ai oublié mon appreil photo et ainsi j'illustrerais mes articles par des photographies prises sur le web .

Avant toute chose , je tiens ici à remercier mes amis Français et mes nouveaux amis Serbes pour la chaleur de leur accueil fraternel .


Un voyage est avant tout  un .........voyage .
Pour l'aller , j'ai pris un bus de la société " Lasta " ( L'Hirondelle ) entre Marseille et Belgrade . Le voyage dure environ 24h .
Des le début vous êtes plongé dans une atmosphère Balkanique car la totalité des voyageurs sont des Serbes ou des Franco-Serbes . L'obstacle de la langue apparaît des que vous présentez vos bagages au chauffeur à la gare routière de Marseille .
Le départ a eu lieu vers 14 h et à la tombée de la nuit , vers 18 h , la frontière Franco-Italienne est atteinte .
La traversée de l'italie du Nord s'effectuant durant la nuit on ne peut pas observer le paysage . Seuls apparaissent les panneaux routiers des villes traversées : Brescia , Venise , .............
De temps en temps apparaissent du côté de Vicenze des panneaux indiquant l'occupation de ce pays par les forces armées Etasuniennes .
Avant l'heure du " coucher " , un des chauffeurs passe pour demander " l'étrenne des douaniers Croates " : Trois Euros par personne afin d'éviter que ceux-ci ne débalent vos bagages sur le bord de la route . Ils seront versés " de la main à la main " lors du passage de la frontière Slovéno-Croate .
Durant le voyage j'ai pu visionner  trois films . Le premier " Maratontsi " raconte une sombre histoire de succession dans la Yougoslavie de 1934 . Il commence d'ailleurs par des images d'actualité montrant l'assassinat du Roi Alexandre à Marseille , le deuxième nous plonge dans la Serbie du XIX eme siècle et raconte les amours d'une jeune Serbe soumise aux avances  d'un officier et d'un notable local coiffé d'un tarbouche , le troisième nous plonge dans l'atmosphère des orchestres Tziganes de cuivres .Une atmosphère qui rappelle , bien-sûr , les films d'Emir Kusturica ; Un jeune Tzigane , amouraché d'un jeune Serbe "slave ", dirige un orchestre de cuivres . Le Père , qui dirige lui aussi un orchestre de cuivre , ne veut pas de cette union . Le jeune Tzigane enlève la jeune fille , le Père part à la poursuite des fugitifs ...  Ils se réconciliront lors d'un concours annuel , célèbre en Serbie , d'orchestres .
Ces orchestres Tziganes  j'ai eu de la chance de les rencontrer dans les rues de Belgrade ou subsiste une coutume disparue chez nous : Les orchestres viennent jouer en échange de quelques dinars au pied des fenêtres .
La frontière Italo- Slovéne est franchie vers 4h30 du matin sans contrôle . Ce n'est pas la partie Alpine de la Slovénie que le bus traverse mais la plaine . Une plaine sans identité , une " morne plaine " , constellée d'entrepôts et d'églises qui rapellent celles de nos campagnes .
Il en sera ainsi jusqu' à la frontière Croate . Au poste Slovéno-Croate , artificiel car il se trouve au milieu de cette " morne plaine " et de par sa construction qui fait penser à un péage d'autoroute , on assiste au premier reliquat des tensions et des drames qui ont enflammé l'ex-Yougoslavie .
Une jeune douanière Croate , le visage fermé , hautain et transpirant de morgue monte à bord du bus .
Elle a look d'un policier New-Yorkais , casquette de " cop " et gilet pare-balles , revolver à la ceinture . Sans un mot elle regarde les passeports et en descendant , comme le fait remarquer un voyageur , elle se fend "pour une fois "d'un " Dober Dan " ( Bonjour ) .
Le bus s'arrête dans un motel entre la frontière Croate et la frontière Serbe . Avant de descendre , le chauffeur nous met en garde contre la mafia locale .
Des joueurs de bonneteau s'activent devant l'entrée du motel et si vous esquissez le moindre regard vers eux , les " protecteurs " vous encerclent et vous délestent de votre argent . Je rentre dans le motel , " protégé " par ma voisine qui est Franco-Serbe et qui sait qu'il faut se méfier de ces personnes avec lesquelles la police locale est complice contre lesquelles la police locale ne fait rien .

Je commande deux cafés . A peine avons nous eu le temps de les terminer que les joueurs de bonneteau rentrent dans le café et s'installent par terre devant l'entrée . Il est temps de rentrer dans le bus .
A la frontière Croato-Serbe , c'est la deuxième vexation infligée aux passagers de ce bus .
Nous sommes obligés de descendre dans le matin glacial en dehors du bus , de rester debout  devant le poste-frontière pendant une demi-heure devant un panneau interdisant de fumer sous peine de lourdes amendes . Le tout sous le regard des gabelous Croates installés dans leurs guérites chauffées .
C'est aprés le poste de frontière Serbe que l'on prend contact pour la première fois avec l' " Orient " .
L'autouroute Zagreb-Belgrade traverse une bande forestière de 3 à 4 km de large et tout de suite aprés , sur la gauche , apparaît la coupole d'un monastère Orthodoxe .
Quelques kilométres plus loin c'est le premier motel Serbe et une sation-service du pétrolier Russe LuKoil !
Nous avons changé de monde et de civilisation et l' on " sent " un caractère dans cette plaine de Syrmie  .
Nous sommes passé d'une " Beauce Sloveno-Croate sans âme " à un " Perigord Noir Serbe " ou à une " Bretagne Serbe  " .
La terre Serbe a une âme ! Il y a un " Terroir Serbe " qui vous" parle " dés que vous avez franchi cette bande forestière .
Ici c'est immédiatement à la " Geographie des frontières " de Jacques Ancel qui vous revient à l'esprit .
Puisqu'il est ici question de frontières , j'ai pu assister à une émission diffusée sur la chaîne " B-92 " , liée aux interêts de Soros . Celle ci se faisait l'écho des problèmes nés de la dislocation dl'Ex-Yougoslavie , particulièrement entre la Slovénie et la Croatie . Des agriculteurs ont vu leur propriété morcellée entre deux états , les pêcheurs de crevettes Slovènes du Golfe de Piran  doivent utiliser toutes les ressources de leur GPS pour ne pas tomber sous les coups de la garde-cotière Croate ....
Il est ainsi "curieux" , remarquer les guillemets ,  de constater que ceux qui ont été les thuriféraires de l'éclatement de la Yougoslavie et du dépeçage de la Serbie distillent aujourd'hui une vulgate " sansfrontiériste " !

Sur le plan géographique , historique et géopolitique il existe un endroit particulier à Belgrade : La forteresse de Kalemegdan .
J'ai eu la possibilité de la visiter par trois fois : De nuit , par un matin brumeux et pluvieux , à midi en plein soleil .
Regarder la confluence de la Save et du Danube du haut des remparts de cette forteresse est un spectacle qui laisse un souvenir profond et fort à l'amateur d'histoire et de géopolitique .
Pour comprendre le rôle stratégique de cette forteresse , il faut d'abord regarder une carte en relief en plastique soufflé de Belgrade : Kalemegdan est située sur un colline qui domine la confluence de la Save et du Danube .
Du haut des remparts , il faut fermer les yeux et s'imaginer que sur l'autre rive s'étend la plaine de Voijvodine autrefois partie de l'Empire Austro-Hongrois à l'emplacement actuel du Novi-Beograd . La forteresse de Kalemegdan vous " parle " elle aussi ! Il suffit de savoir l'écouter .
C'est de ce Danube qu'est venue en 1914  la flotille de monitors fluviaux Austro-Hongrois pour bombarder , le premier des quatre bombardements sur cette ville au cours du XX eme siècle , Belgrade .
Un diporama au musée militaire situé au sein de cette forteresse montre que canons Serbes et Autrichiens se fait face sur les deux rives du fleuve .
L'image que je retiens , c'est aussi ce train de barges remontant le Danube qui souligne son rôle économique tout en soulignant le rôle de " verrou " que joue Belgrade .

L'autre emplacement " tellurique " de Belgrade , c'est la Cathédrale Saint-Sava .( Храм Светог Саве ) .
Celle-ci est actuellement en cours de renovation mais la majesté des coupoles vertes émeraude  sur les murs blancs albâtre [ on ne le voit pas sur la photo donnée en illustration ]  frappe le visiteur " Occidental " , et pourtant " Orientophile " , que je suis .
Sur l'un des côtés de la Cathédrale , en venant de la Place Slavija , une immense statue du Saint-Patron vous accueille : " Saint-Sava is watching you ! "
Que dire , quoi écrire devant tant de majesté ?
L'autre" choc" c'est aprés avoir pénetré en son sein : De part et d'autre de l'entrée pendent depuis une hauteur de plus de 20 m deux immenses bannières aux couleurs de l'Etat Serbe   et frappées de la Croix Serbe .
On est bien loin de notre notion frileuse de " laîcité " !
Sur le plan architectural , il faut aussi signaler la majesté du bâtiment de la Grande Poste de Belgrade et du Ministère de l'Economie , au caractère " Neo-Speerien " , dont les colonnes classiques  nous rapellent que Belgrade a été une capitale royale , féderale et aussi la capitale du mouvement des non-alignés .
" Colonnes caractéristiques de toutes les sociétés d'ordre " me fait remarquer mon ami . La Serbie , la Yougoslavie royale ou Titiste ont été des " sociétés d'ordre " !
Ce caractère " Neo-Speerien " , on le retrouve aussi dans les ruines des bâtiments du Ministère de la Défense et de l'Etat Major de la JNA  détruits lors de l'agression de L'Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord en 1999 . Même en ruines , ils conservent leur majesté et d'eux s'émane une impression Impériale . Les Serbes et les Yougoslaves ont su construire des édifices qui conservent leur majesté même aprés leur destruction totale ou partielle : La " théorie des ruines " trouve , malheureusement , à Belgrade son application.

Un voyage c'est aussi un voyage culinaire . J'ai eu la chance de gouter à des spécialités Balkaniques , apprécier à chacune de mes rencontres le Rakija dont beaucoup de Belgradois vous offrent une version familiale obtenue auprés d'un parent : La Serbie est encore une sociète rurale .
Les saveurs de l'Orient apparaissent au détour d'un Loukoum degusté à la Slava maigre de la Saint-Nicolas chez un ami Serbe , ceux ci ont un aspect et un gout beaucoup plus oriental que dans nos boutiques de  " pâtisseries orientales " , dans le blé grué de la Slatko ( équivalent Serbe de la coutume Russe  du pain et du sel ) . Ces saveurs transparaissent aussi au travers de la Teleca Corba , soupe au saucisson et à la crême , dans un Srpskisendvic degusté sur le pouce , sandwich avec des cornichons " Malossol " ( à la Russe ) ou dans le Turska Caffa , le Café Turc .
Belgrade est une ville qui s'occidentalise , j' y reviendrais , mais heureusement je n'ai pu y voir que DEUX " Mac-Do " , les Serbes leur préférent des chaînes Italiennes de cafés ou des chaînes et des magasins  distribuant de la restauration rapide à base de spécialités locales .
La resistance Serbe se manifeste aussi dans la nourriture ! 
L'Orient est aussi présent dans la langue Serbe , que ce soit lorsque vous disez " Hvala " - Merci - ( Prononcer Khvala en commençant par un feulement ) ou lorsque vous commandez une corba , une soupe .
Que dire du voyage de retour ? 
J'ai emprunté le vol Belgrade- Frankfurt de la Lufthansa . Au départ j'ai juste pu observer la richesse de la plaine de Voijvodine ou l'habitat est beucoup plus regroupé qu'en France . 
A l'arrivée à Frankfurt une petite émotion : Le pilote a du reprendre son aterrissage en raison des mauvaises conditions atmosphèriques .
En ce 31 décembre l'aéroport de Frankfurt était envahi par les troupes d'occupation Etasuniennes , avec une grande majorité d'Afro-Americains , qui renvoyaient leur épouses et leurs enfants Outre-Atlantique par Boeing entiers .
La " Schwarze Schade " est toujours ressentie comme j'ai pu le constater dans certaines remarques , sous le manteau ,  de voyageurs Allemands excédés par ce déferlement .Ces propos " choquants " dépeignent pourtant la réaction de certaines personnes ce matin du 31 décembre 2009 à l'aéroport de Frankfurt , y compris celle d'une serveuse de café pourtant certainement habituée à une " correction commerciale " .
J'ai pu sentir la fébrilité soudaine des services de sécurité aéroportuaires depuis le 25 déc. qui se sont étonnés de mon " Calot  de Gendarme Serbe "  ( J'ai hésité avec un calot de la JNA )  ramené à titre de souvenir avec la reproduction d'une vieille carte de Belgrade .
Les " Souvenirs matériels " , ce sont des calendriers Orthodoxes , un calendrier à l'effigie de Draga Mihailovic ,  deux icônes de Saint-Sava pour ma filleule et une amie Russe , deux écharpes du " Partizan " pour mon fils et un cousin , des figurines peintes de soldats Serbes de la PGM et un livre de documents diplomatiques ( Français-Serbe ) sur les exactions commises par les Albanais au Kossovo à la fin du XIX eme siécle .
Les " Souvenirs immateriels " , ils se bousculent dans ma tête !
Juste aussi pour écrire , sans verser dans l' " Arthusbertranisme " , que le survol des Alpes Franco-Suisses sous le soleil est magnifique, de même que l'arrivée sur la " Baie des Anges "  !




 


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Kalemegdanska_tvrdjava_nocu.jpg


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6c/Hram_Svetog_Save_-_September_2006.jpg/800px-Hram_Svetog_Save_-_September_2006.jpg



Repost 0

Liens