Géopolitique des ressources : La plateforme de forage de classe arctique PRIRAZLOMNAYA est prête !

Publié le 29 Septembre 2010

C'est encore un de ces projets suivis sur Ice Station Zebra qui arrive à son terme malgré les prévisions pessimistes des " experts " et autres " spécialistes " de la Russie : Les chantiers Sevmash basés à Severodinsk viennent d'annoncer la fin de la construction de la plateforme PRIRAZLOMNAYA destinée au champ pétrolier éponyme situé dans la Mer de Pechora dans le district autonome de Nenetsie .[ 1 ]  La plateforme sera remorquée à destination de Mourmansk courant novembre afin d'y procéder à l'installation des derniers équipements et au  ballastage de la structure avant son acheminement sur site durant l'été 2011 .

Le champ de Prirazlomnoye  sera la première exploitation pétrolière off-shore de l'Arctique Russe .[ 2 ]

Au delà de cette nouveauté , l'achévement des travaux de construction de la plateforme Prirazlomnaya marque la capacité du secteur de la construction navale Russe a satisfaire les demandes de l'industrie pétrogazière Russe dans l'off-shore Arctique sans être dépendant de l'industrie occidentale . La menace d'un embargo agité par certains centres analytiques Etasuniens sur les technologies destinées à l'off-shore Arctique Russe sera desormais sans effet .

De nombreuses analyses , ou présentées comme telles , essayaient de démontrer que la Russie était entièrement dépendante des technologies occidentales pour la mise en valeur de son pétrole et de son gaz sur le plateau continental Arctique .

Bien sûr , des équipements et des composants comme des grues ont été achetés à des sociétés Finlandaises ou Sud-Coréennes et la plateforme a été construite sur la base d'une ancienne plateforme Hutton opérant dans la Mer du Nord mais il s'agit là d'un élément commun à tous les projets pétroliers et parapétroliers dans le monde et l'essentiel du travail de modernisation et d'adaptation de la plateforme aux conditions d'exploitation dans l'Arctique ont  été réalisé par des sociétés d'ingéniérie et par des chantiers navals Russes .

 Au besoin , ces chantiers navals Russes disposent de fournisseurs indigènes capables de fournir ces équipements et c'est d'ailleurs une tendance qui va en augmentant ne serait ce que pour diminuer le prix de revient .

Si comme tout projet industriel original celui a connu des errements et des retards ceux ci ne sont que les manifestations de l'apprentissage d'une technologie nouvelle pour les chantiers navals Russes qui desormais maitrisent cette technologie de souveraineté pour le secteur énergetique .

Au mois de juillet 2009 , le président Dmitri Medvedev a procédé à une visite des chantiers Sevmash et avait fait de la complétion des travaux sur la plateforme Prirazlomnaya un objectif stratégique pour le secteur energétique Russe .[ 3 ]

 

 

 

 

 

 

 

 Liens :

[ 1 ] МУРМАНСК ЖДЕТ "ПРИРАЗЛОМНУЮ - Communiqué de presse de Sevmash du
23 novembre 2010 .

 

Documentation :

[ 2 ] Prirazlomnoye Oilfield - Barents Sea, Russia

 

 

  Articles associés :

[ 3 ] Dmitri Medvedev visite le Cluster Maritime Russe de l'Arctique

 

 

 

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je pense que votre conclusion est par trop optimiste.<br /> <br /> <br /> Sevmash est loin de maitriser la construction des plates-formes pétrolières. La durée de construction et les retards successifs (elle n'est pas encore terminée) ainsi que la qualité du résultat<br /> sont bien les preuves que Sevmash n'est pas actuellement une alternative viable pour fournir les entreprises pétrolières russes.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Bonjour ,<br /> <br /> <br /> La maîtrise d'un processus industriel nouveau est souvent un chemin semé de detours et même de demi-tours . Ce fut le cas lorsque la construction navale Européenne et Etasunienne , Ingals<br /> Shipbuilding par exemple , a du se convertir à la construction modulaire . La qualité du résultat on pourra  l'estimer lorsque les glaces vont ,si elles viennent , s'accumuler autour de la<br /> plateforme  .Mon propos est de dire que la Russie commence à maitriser des processus industriels qui permettent au secteur petrogazier Russe de s'affranchir , au besoin , de la menace d'un<br /> embargo évoqué par certains centres analytiques . . De plus en cas d'embargo le delai commence à importer peu face à la completion du projet ,l'important etant la maîtrise du Know-How qui passe<br /> bien par la realisation d'au moins une première fabrication . C'est là je pense la demarche des decideurs Russes : Etre capable de domestiquer certains processus de fabrication essentiels<br /> strategiques avec même comme ambition finale , je l'ai évoqué sur ce blogue , de devenir exportateur .<br /> <br /> <br /> Sevmash n'est effectivement pas immediatement competitif face à d'autres sociétés et les besoins du secteur petrogazier Russe sont tels ,malgré le report de certains projets , que les operateurs<br /> du secteur petrogazier Russe feront toujours appel à des chantiers navals etrangers .<br /> <br /> <br /> Il faut noter que le Brésil a adopté la même stratégie et considére la maitrise de certaines fabrications comme celle des plateformes , des equipements pour l'off-shore profond et des tankers<br /> comme une " technologie de souveraineté " .<br /> <br /> <br /> http://hanopolis.com/?articleNo=16813&/story/Korea-helps-Brazil-rebuild-shipbuilding-industry<br /> <br /> <br /> http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=90501<br /> <br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> <br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br /> <br />