BLOCUS : Free at last ? Free at last ? Vers un déblocage des exportations de blé en Mer Noire ?

Publié le 21 Juillet 2022

La situation semble se débloquer sur la question des exportations de blé depuis l'Ukraine* après la réunion d'Istanboul .

L'hypothèse la plus probable serait le déminage de trois ports sur la Mer Noire ODESSA , PIVDENNY et TCHONOMORSK - pas des façades maritimes dans toutes leurs extensions - et la constitution de couloirs maritimes pour permettre à des convois de vraquiers de rejoindre ces ports et d'y charger le blé .

La question de l'équipage et du contrôle des navires reste en suspens . La partie Russe ne veut pas de marins Ukrainiens à bord de ces navires et la partie Ukrainienne ne veut pas de marins Russes . La Turquie après avoir proposé des navires battant son pavillon s'est rallié à l'idée de navires sous des " pavillons neutres "  c'est à dire des " pavillons de complaisance " .

La Russie veut aussi vérifier que les navires à destination des ports Ukrainiens ne soient pas chargés d'armes . En effet il y a peu de doutes que des armes quittant l'Ukraine et camouflées au sein d'une cargaison de céréales posent un problème à Moscou ...

Il faut noter ici que ce n'est pas le premier blocus que la Russie met en place contre l'exportation des céréales des régions actuellement sous souveraineté Ukrainienne via les ports de la Mer Noire et plus particulièrement d'Odessa . C'était déjà le cas en 1810-1811 lors des Guerres Napoléoniennes et lors des Guerres Russo-Ottomanes en 1828 . 

Kommersant y a consacré - comme d'habitude - un excellent article .

Décret du 18 aout 1828 « Sur l’interdiction de l’exportation de céréales à l’étranger depuis tous les ports de la mer Noire et de la mer d’Azov »: « L’Empereur considère cette mesure comme inévitable afin de vaincre l’entêtement malheureux du Sultan. Prenez les mesures les plus efficaces pour empêcher les navires de transporter des vivres et interdire la sortie du pain de tous les ports de la mer Noire et d’Azov  »

Un élément intéressant de droit maritime a été alors mis en avant par les chefs politiques Russes - le comte Piotr ROUMIANTSEV , le Sergueï LAVROV de l'époque -  à l'aune des négociations en cours pour l'exportation de ce " blé Ukrainien " :

 " Les règles positives et coutumières de la neutralité maritime imposent aux puissances neutres l’obligation de respecter tout blocus valable et confèrent à la puissance qui l’établit le pouvoir légitime de repousser par les armes toute tentative de le violer  "

Lorsque l'on parle du "spôctre de la fômine en Ôfrique" , voici la situation à Constantinople-Tsargrad début janvier 1829 :

" Les gens riches satisfont leurs besoins, quel que soit le coût élevé [ du pain ] . Les pauvres sont dans une situation pitoyable , ils n’ont pas vu de pain depuis janvier , beaucoup sont morts de faim. Suite au commandement du sultan, la police de la capitale a été renforcée. La sévérité et la méfiance se multiplient. Il est même interdit de parler de guerre et de politique. Bien que la situation soit calme maintenant beaucoup de personnes se plaignent. Une  explosion est possible "

Pour pouvoir exporter ce blé , les producteurs des actuels oblast de Mykholaiv , Odessa et Kherson se sont tournés vers une exportation terrestre - par charrettes - et fluviale via le Danube en direction de la  » Roumanie  » et de l’Empire Austro-Hongrois .
Presque comme aujourd’hui... Les " Constantes Géopolitiques " d'Aymeric CHAUPRADE sont une réalité aussi pour la Géopolitique des ressources .

En 1918 et 1942 l' " exportation " de blé Ukrainien par les Allemands se faisait aussi par charrettes et - concession à la modernité - par train ! 


L’Empire Ottoman s’est alors tourné vers l’ Egypte et … La Régence d’Alger !  En 1829 , l’année qui précède 1830 ... On pourrait spéculer sur l'influence de la crise céréalière générée par le blocus Russe des ports de la Mer Noire sur l' " Expédition d'Algérie " 

La notion de " droit de convoi neutre " évoquée par les Etats-Unis et l'Italie lors de la constitution de convois de pétroliers dans le Golfe Persique au cours des années 1980 pourrait aussi ressurgir lorsqu'il sera question de constituer ces convois et d'exporter ces céréales . Ce droit exempte les convois de navires de pays non-belligérants de visites dans les ports et en haute mer par les parties en conflit . Avec la grande nuance qu'il s'agit ici de visites de navires vides se rendant pour charger .

Il fait référence à l'article 61 et l'article 62 de la Convention de Londres de 1909 . Gageons que l'on verra alors surgir sur le MSM une floppée d'experts en droit maritime , souvent on verra que ce sont les mêmes qu'en artillerie , en agriculture céréalière ou en géopolitique pétro-gazière ! 

*Ce n'est plus du "blé Ukrainien" stricto-sensu mais le plus souvent du blé propriété de sociétés de courtage Occidentaliennes ! 

 

BLOCUS : Free at last ? Free at last ? Vers un déblocage des exportations de blé en Mer Noire ?
" Exportation " de céréales en 1942

" Exportation " de céréales en 1942

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Poue les pavillon de complaisance, les usa mettent des pressions sur les pavillons togolais et liberiens concernant les sanctions onusienne.Ce qu'on appelle la conformité ou compliance.<br /> Une fois de plus la diplomatie française se ridiculise.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=SaaQsFcXUQA<br /> https://liscr.com/
Répondre