Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 19:48

C'était un temps que les moins de vint ans ne peuvent pas connaître !

A la fin des années 70 et au début des années 80 la synthèse de l'Ypérite était enseignée ,( et parfois expérimentée ) ,  des profs synthétisaient la nitroglycérine en labo de chimie ( vécu ! ) et la synthèse du L.S.D. était une réaction à connaître par cœur pour le D.E.U.G. " A " ...

 

 

 

 

Ca gaze : Quand la synthèse d'un gaz de combat était enseignée par l'Education Nationale !
Ca gaze : Quand la synthèse d'un gaz de combat était enseignée par l'Education Nationale !
Ca gaze : Quand la synthèse d'un gaz de combat était enseignée par l'Education Nationale !
Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 13:28

Les scientifiques Russes de la base Antarctique Vostok ont jusqu'au 6 février , date à laquelle ils devront quitter la base , pour forer les 50 derniers mètres qui les séparent du Lac Vostok , un lac sub-glaciaire situé sur le continent Antarctique .

Découvert au travers d'une photographie satellitaire en 1983 , le lac Vostok est un lac sub-glaciaire situé sous une couche de glace de 4000 m d'épaisseur et est le plus important des 140 lacs sub-glaciaires recencés sur le continent Antactique .

Arrêté durant plusieurs années en raison de craintes d'une contamination du lac , le forage a repris en 2004 .

Les géophysiciens Russes ont rencontré des difficultés dans le forage à partir des 400 m dernier mètres en raison d'une augmentaion de dureté de la glace et celui-ci se fait desormais à la vitesse de 1.6 m par jour .

 

L'analyse de cette glace a déja revélé l'existence de micro-organismes qui se trouveraient en grand nombre dans le lac  , une reserve d'eau douce sans contact avec le monde extérieur depuis 15 millions d'années .

L'étude de ces micro-organismes a bien sûr une grande importance scientifique mais aussi économique : Ces micro-organismes pourraient permettre de faire de grandes avancées dans la synthèse chimique à "basse température " c'est à dire à température ambiante .

L'étude de ces micro-organismes constitue ainsi une des priorités de la stratégie Antarctique  de la Féderation de Russie pour la période 2010-2020 .

 

Source : Lake Vostok drilling in Antarctic 'running out of time'

 

Article associé : Le gouvernement Russe publie sa stratégie pour l'Antarctique  

Repost 0
Published by DanielB - dans sciences
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 14:54

D'apres RIA NOVOSTI

Les scientifiques et les écologistes constatent la détérioration de la couverture glaciaire. Ce qui n'est pas sans conséquences, entre autres, sur les animaux. Mais l'homme peut aider ces derniers, comme le montre l'exemple de la Tchoukotka, où a été aménagé le plus grand site terrestre au monde d'accueil de morses. RIA Novosti, ainsi que les sites nkj.ru  ( * )et annews.ru se sont fait l'écho de ces modifications.

  L'expedition Arktika-2008 vient de s'achever après un périple d'une quarantaine de jours, long de quelque 13.000 km. Le navire Akademik Fedorov a effectué à cette occasion sa 28e campagne (la 7e dans les latitudes élevées de l'Arctique). Le responsable de cette expédition, Vladimir Sokolov, a confirmé, à son issue, que les scientifiques avaient constaté un processus de destruction de la couverture glaciaire dans le bassin arctique. L'an dernier, la destruction des glaces dans l'Arctique avait atteint le niveau le plus important de toute l'Histoire. Cette année, ce processus est moindre. Les chercheurs disposent désormais de toutes les données pour pouvoir établir des prévisions.

  Ces premières constatations faites par les chercheurs au cours d'Arktika-2008 sont confirmées et précisées par les spécialistes du WWF Russie. Ils ont, eux aussi, relevé une diminution moins importante de la superficie des glaces, cette année, par rapport à l'année record de 2007. Mais l'épaisseur de la glace est, selon eux, désormais bien moindre. "Si l'on tient compte du fait que la glace est globalement plus fine que l'année dernière, alors cette année, il y en a moins dans l'Arctique qu'il y en a jamais eu depuis le début des observations, a insisté Martin Sommerkorn, spécialiste du changement climatique au WWF. Cette année, pour la première fois, le passage Nord-Ouest au-dessus de l'Amérique du Nord et de toute la Route maritime du Nord de la Russie est demeuré dégagé des glaces."

  Dans ces conditions, les animaux sont les premières victimes de cette diminution et de cette fragilisation de la couverture glaciaire. Le changement climatique a conduit, ainsi, à ce que la couverture de glace dans la mer des Tchouktches et les mers baignant la Sibérie Orientale soit désormais quasiment absente en été. Dans ces conditions, c'est sur le littoral, et non plus sur des bancs de glace, que les morses peuvent trouver refuge.

  L'an dernier, déjà, les écologistes et les habitants de la Tchoukotka avaient aménagé, au cap Kojevnikov, un vaste espace terrestre  pour permettre aux morses du Pacifique de se reposer et aux femelles de mettre bas. Cette année, dans la dernière décade de septembre, 5 à 6.000 morses avaient déjà envahi ce site, tandis qu'une dizaine de milliers d'autres se trouvaient dans l'eau. En 2007, ce sont au total une cinquantaine de milliers de morses qui ont trouvé asile sur le cap Kojevnikov, faisant de cet endroit la plus grande aire terrestre au monde d'accueil de ces animaux. Une demande a été adressée aux responsables de l'expertise écologique d'Etat pour que le cap Kojevnikov soit reconnu comme un nouveau territoire protégé de la Tchoukotka.

 

Il est à noter que les membres de l'expédition Arktika-2008 ont eu la surprise, pour leur part, de découvrir une colonie de 110 morses de l'Atlantique (**) installée sur l'île Ouchakov (au Nord de la mer de Kara). Selon Maria Gavrilo, porte-parole de l'Institut de recherche de l'Arctique et de l'Antarctique, jamais auparavant ces animaux n'avaient été vus sur un territoire situé autant à l'Est.


( * ) " Nayka i Jizn " : " La Science et la Vie "  

(**) Le morse de l'Atlantique se distingue de son cousin du Pacifique par ses défenses, sa taille plus petite et une silhouette quelque peu différente. Il est inscrit sur le Livre rouge de la Russie et de la planète. Sa population été fortement affectée par une chasse excessive. C'est une sous-espèce protégée depuis le milieu du siècle dernier.

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans sciences
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 14:39
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans sciences
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 16:07
La station polaire derivante Russe SP-35 ( Severnyi Polus 35 ) est menacée par la fonte des glaces dans l'Arctique .
SP-35 a été " lancée " en septembre 2007 et avait pour dimensions 3kmx5km , elle ne mesure plus que 600mx300m.
Le brise glace " Mikhail Somov " est parti en debut de semaine du port d'Arkhangeslk en direction du Spitzberg pour se porter au secours des scientifiques .
La Russie prevoit une expedition SP-36 pour septembre prochain .
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans sciences
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 18:37
Une nouvelle page sur les Russes dans l'Arctique consacrée au " Narkom" ( Comissaire du Peuple ) : Piotr Petrovitch Cherchov .
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans sciences
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 14:11

MOSCOU, 19 juin - RIA Novosti. Les destructions dues au réchauffement climatique dans le Nord de la Russie pourraient s'avérer catastrophiques à l'horizon 2030, a annoncé jeudi le vice-ministre russe des Situations d'urgence (MSU) Rouslan Tsalikov.

"Le Nord du pays pourrait subir des ravages provoqués par le réchauffement global d'ici 2030. Ainsi, plus d'un quart des habitations sont menacées",* a-t-il fait savoir au cours d'une table ronde au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Selon lui, les aérodromes accueillant les avions-cargos et les dépôts souterrains, y compris les réservoirs naturels de pétrole, seront détruits à cause de la fonte de la calotte glaciaire.

"Si la température moyenne annuelle augmente d'un à deux degrés, la capacité portante des pieux enfoncés dans le permafrost diminuera de 50%", a précisé le vice-ministre. Et d'ajouter qu'actuellement le permafrost en Sibérie occidentale diminue de quatre cm par an, d'ici à 20 ans ses frontières reculeront de 80 km au nord.

Un autre problème, selon le haut représentant du MSU, est la possibilité de grandes crues, de même que l'augmentation des risques d'émanation de méthane suite au réchauffement climatique. Selon les données, la Russie possède 70 milliards de tonnes de ce gaz, soit deux tiers des réserves mondiales.

 

* Dans le Nord de la Russie , les maisons et les infrsatructures ( oleoducs , gazoducs , .... ) sont bâtis sur des pilotis posés sur la merzlota .

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans sciences
commenter cet article

Liens