defense

Publié le 5 Janvier 2010

Comme le souligne l'expert Canadien en relations internationales Rob Huebert du Calgary’s Centre for Military and Strategic Studies, : " Dans l'arctique , tout le monde parle de coopération et de négociation mais tout le monde modernise et accroît son potentiel militaire "." Les Scandinaves ne cesseront de parler de coopération mais continueront de se préparer au pire des scénarios " 
Aprés le Canada qui va armer ses navires gardes-côtes avec des armements de pont ,[ 1 ]  c'est au tour de la Norvège et du Danemark de renforcer leurs forces maritimes .
Même si cela étonne certains de nos amiraux ( en retraite ) , il est toujours de bon de rappeller que l'arctique est en grande partie composée de ........l'Océan Arctique et la perspective d'une fonte accrue de la banquise durant une période plus longue , voir même selon certaines projections une fonte totale de la calotte glaciaire durant l'été , libère des étendues maritimes qu'aucun état ne veut laisser sans surveillance .
Le prétexte invoqué le plus souvent pour justifier cette course aux armements navals est bien sûr la protection des biens et des personnes ( SAR ) ou la protection de l'environnement et de simples patrouilles de surveillance du littoral , seule manière de justifier auprés des opinions publiques une militarisation rampante de la région , comme le fait le vice-amiral Danois Nils Wang chef du commandement des opérations navales de la Marine Danoise . [ 2 ]

Le Danemark qui a déja décidé de créer un commandement militaire arctique [ 3 ] , vient de décider de renforcer sa flotte de navires de patrouille maritime de haute mer en budgétant pour les trois prochaines années trois nouvelles frégates de la classe Absalon .
Le Danemark posséde déja deux frégates de commandement et d'appui de ce type , le HM Absalon et le HM Esbern Snare .
Ces deux navires ont participé aux missions internationales de lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden .
Comme le montre leur description sur la page de la Canadian-American Strategic Review , les frégates de la classe Absalon s'apparentent plus à des petits navires de projection et de commandement qu' à des navires destinés à des missions de police maritime ou de patrouille en haute-mer . [ 4 ]
De son côté la Norvège , aprés avoir procédé à l'acquistion de nouvelles frégates [ 5 ] , et à celle de nouveaux chasseurs bombardiers envisage désormais d'acquérir de nopuveaux submersibles pour un montant de 3-4 milliards de couronnes Norvègiennes afin de rajeunir sa flotte de six submersibles de la classe Ula agée d'une vingtaine d'années .[ 6 ] .
Cette acquistion pourraît se faire auprés des chantiers navals Suèdois afin de compenser le choix du F-35 par l'Armée de l'Air Norvègienne contre le JAS Gripen Suèdois .
La Marine Norvègienne envisage aussi de réouvrir une base de support logistique pour ses submersibles dans le Nord du pays , en déplaçant par exemple un quai flottant de sa base de Olavsvern vers la base de Ramsund dans le compté du Nordland .
Avec la fermeture de la base d' Olavsvern prés de Tromsoe , la Norvège a perdu un point d'appui essentiel pour ses submersibles dans le Nord alors que les missions de ceux-ci s'accroissent dans la région . Les submersibles diesel-electrique de la classe Ula sont désormais obliger de recharger leur batteries sur la base de Haakonsvern pres de  Bergen , une opéation qui doit être renouvellée toutes les quatre-cinq semaines . [ 7 ] 
Selon la Marine Norvègienne , le renforcement des patrouilles dans le Grand-Nord est rendu nécessaire par un acroissement des activités de la Flotte du Nord Russe - La poule et l'oeuf .........
Tout comme pour le Canada , on peut constater que la présence militaire Norvègienne dans l'arctique  se manifeste non seulement par le déploiement de moyens supllémentaires mais aussi par la construction ou l'aménagement d'infrastructures militaires ce qui signifie que cette militarisation est envisagée à long terme .



Liens :
[ 2 ]
Navy building Arctic muscle - Article de Sermitsiaq.gl du 30 décembre 2009 .
[ 4 ]
An Overview of Current, On-Going Danish Naval projects  2005-2009
Absalon class  Command and Support Ship (CSS / Transport Frigate)

page Wikipedia sur les frègates de la classe Absalon .
[ 6 ]
Svenskene vil selge ubåter til Norge - Article de l'Aftenposten du 22 décembre 2009 .
[ 7 ] Skal seile mer, men mangler støtte - Article de NRK du 5 janvier 2010 .
[ 8 ] submersibles de la classe Ula ( En )

Articles associés :
[ 1 ]Le Canada veut armer sa Garde-Côtière dans le Passage du Nord-Ouest Canadien .
[ 3 ]La militarisation de l'arctique par le Danemark augmente les risques de conflit dans la region .
[ 5 ]La Norvege montre les dents ( de la mer ) au Spitzberg


http://sermitsiaq.gl/multimedia/archive/00035/Knud_Rasmussen__6382_35490l.jpg


http://media.aftenposten.no/archive/01170/_E-lapp2-sp7ef3e2__1170110x.jpg



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 3 Janvier 2010

VARSOVIE, 3 janvier - RIA Novosti
Une base destinée à protéger la côte baltique de la Pologne contre une attaque ennemie sera construite près de Lebork, dans le Pomorze (nord), a rapporté dimanche le journal Rzeczpospolita.

Selon le quotidien, la nouvelle base, qui doit être prête en 2012, sera l'ouvrage le plus moderne de ce type en Europe. Son chantier coûtera aux contribuables polonais 420 millions de zlotys (près de 155 millions de dollars).

Le contrat avec le norvégien Kongsberg Defense&Aerospace, qui construira cette base, a été signé il y a un an. Selon le journal, 130 millions de zlotys ont déjà été virés sur le compte de l'équipementier.

La base sera équipée de missiles anti-bâtiments NSM. Longs de 4 m et d'une masse de 400 kg, ils ont une portée de 200 km, précise le journal.

Note de l'Editeur :
Il semble que la paranoïa des chefs politiques et militaires Polonais qui s'est manifestée à l'occasion des exercices " Zapad 2009 " et " Ladoga 2009 " [ 1 ] - [ 2 ] ait été feinte puisque ces projets de militarisation du littoral Baltique ont été décidés il y a plus d'un an et sont donc antérieurs aux exercices Russes marqués par une forte composante amphibie  , menace contre laquelle les missiles anti-bâtiments seront déployés .
La Pologne a ausi " exprimé ses inquiétudes " lors des discussions sur la vente du BPC Mistral à la Russie [ 3 ]
La portée des missiles NSM  laisse suggérer que voyant la possibilité d'un " chantage gazier " vis à de la Russie s'éloigner avec la concrétisation du projet Nord-Stream , déja fort avancé à l'époque , la Pologne veut exercer un " chantage maritime " unilatéral en verouillant l'accés de la Baltique aux navires Russes .Contrairement au systéme Etasunien ABM qui avait été prévu d'être installé sur le territoire Polonais , la Pologne dispose d'une autonomie totale pour la  mise en oeuvre des missiles Norvègiens .
Tout comme certaines voix se sont élevées contre la vente du BPC Mistral à la Russie ou à la fourniture de missiles S-300 à l'Iran , on peut légitimement se poser des questions sur l'opportunité de livrer des systèmes d'armes possédant les capacités du NSM , dans le contexte de la Baltique , à un état dont les chefs politiques se caractérisent par leur agressivité verbale , leur irrationalité et leur instabilté en matière de prise de décision concernant les relations avec la  Russie .De la même manière on peut se poser la question de savoir si il est vraiment souhaitable de donner aux chefs politiques et militaires Polonais les " clefs de la Baltique " ?

La Pologne a signé un contrat avec la société Norvègienne KDA des janvier 2009 pour l'acquisition des missiles NSM ( Naval Strike Missile ) .
Une fois de plus ce n'est pas la Russie qui " militarise "  l'espace Balto-Arctique mais bien les états membres de l'OTAN .
Les derniers exercices Loyal Arrow 2009 sont une preuve de plus de l'attitude agressive de l'Alliance dans la région( Golfe de Botnie )  , attitude agressive qui se manifeste aussi par le projet Polonais .
En Novembre 2009 , M.Dmitri Rogozine a fait état d'un plan de l'OTAN destiné à " protèger la Pologne d'une agression Russe " . [ 3 ]

 

Liens :

[ 4 ] OTAN: plan de défense de la Pologne contre une "agression russe" (Rogozine) - Article de Ria Novosti du 25 novembre 2009 .

Articles associés :
[ 1 ]
" Zapad 2009 "
[ 2 ] Fin des exercices " Ladoga 2009 " dans le district Nord-Ouest de la Russie .
[ 3 ] France Offers Russia a Naval Power Projection Capability

Documentation

Page Wikipedia sur le Naval Strike Missile .




Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 3 Janvier 2010

La " course aux armements " dans l'arctique se poursuit . Aprés l'annonce par la garde-côtière Canadienne d'un possible équipement de ses navires par des systèmes d'armes " dissuasifs  "  [ 1 ] , c'est la garde-côtière Russe , dépendant du FSB , qui va s'équiper de brise-glaces pour assurer des missions de souveraineté dans les eaux territoriales arctiques Russes .
Le premier de ces navires , le Projet 22120 , a été mis sur cale le 24 décembre dernier aux chantiers navals de Saint-Petersbourg . [ 2 ]
Ces navires à capacités arctiques serviront dans la Mer de Barents , le Golfe de Finlande , l'Extrême-Orient Russe et dans la Mer d'Azov .
D'un déplacement de 1066 tonnes , d'une longueur de 71 m , avec une vitesse maximum de 24 noeuds ils disposeront d'une plateforme destinée à accueillir un hélicoptère ( voir photos ) . Ces navires seront capables d'évoluer dans une banquise de 0.5 m d'épaisseur .La puissance de sortie de la motorisation sera de 2x3750 kW @ 1000 t.p.m. La mise en service opérationnelle  du premier navire est prévu pour 2010 .

La depêche de Izvestia ne précise pas si le Projet 22120 est destiné à recevoir des armements de pont mais les lignes du navire montrent qu'une telle option est envisgeable .L'esquisse du projet montre qu'il sera aussi équipé d'équipements de navigation , de communication et de détection conséquents . On peut aussi apprécier la disposition de la passerelle de comandement qui permet une observation panoramique de l'horizon .

Le FSB doit combattre sur d'autres fronts !

Ce front c'est celui de l'espionnage auquel se livrent les agences de renseignement occidentales contre le " cluster maritime Russe de l'arctique " . Un aspect de la " nouvelle guerre froide dans l'arctique " déja évoqué dans ce blogue [ 3 ] .
Dans un communiqué Sergei Stepura, le chef du FSB pour la région d'Arkhangelsk , a confirmé que ses services ont eu écho que diverses agences de renseignement occidentales cherchent à se procurer des informations confidentielles sur les chantiers de construction navale Sevmash ou sont construits les SNLE Russes .[ 4 ]
Selon Sergei Stepura les principaux pays menant des activités d'espionnage dans l'arctique Russe sont les Etats-Unis [ On s'étonne de pouvoir encore s'étonner - NDLR ] , ses alliés de l'OTAN [ C'est pas vrai ? - NDLR ] et des états de la zone Asie-Pacifique .
Le chef local du FSB a confirmé qu'une procédure judiciaire criminelle a été lancée pour " divulgation de secrets d'état  " à l'encontre d'un responsable local d'une agence de maintien de l'ordre .
Il a égalemment fait état de possibilités d'attentats contre des installations nucléaires ou des sites classés dans l'arctique Russe .
De nombreuses armes et explosifs illégaux ont été découverts dans l'arctique Russe , plus particulièrement dans la Carélie  région frontalière de la Finlande .
Les Finlandais se glorifiant d'un contrôle sévére de leur frontière avec la Russie , on peut se poser des questions sur la  " perméabilité " de cette frontière vis à vis des armes et des explosifs .

En dehors des agences de renseignements occidentales , le FSB doit faire face à la recrudescence de l'activisme des Organisations dites " Non Gouvernementales " à caractère environnementaliste ou ethniciste qui cherchent à empêcher le développement infrastructurel et économique de l'arctique Russe et à y provoquer des tensions ethniques et religieuses tout en poussant au séparatisme au sein de la Féderation de Russie .
L'agence de sécurité Russe a pris conscience trés tôt des enjeux liés à cette région et a organisé une réunion spéciale sur ce dossier sur l'archipel François-Joseph , plus particulièrement en la personne de son ancien chef  Nicolas Patrouchev [ 5 ]



Liens :
[ 2 ]
Для ФСБ построен уникальный сторожевик ледового класса - Depêche de Izvestia du 24 décembre 2009 .
В России построен сторожевой корабль нового поколения -
[ 4 ] Foreign spies seek Russia's military, nuclear secrets - FSB - Depêche de Ria Novosti du 18 décembre 2009 .

Articles associés :
[ 5 ] Arctique : Nicolas Patrouchev vous parle !
[ 1 ]
Le  Canada veut armer sa garde-côtière dans le Passage du Nord-Ouest Canadien .
[ 3 ] Le cluster maritime Russe de l'Arctique dans la ligne des mire des services secrets étrangers .


http://www.petrobalt.ru/images/4ac99a2b6eeca.jpg


http://img12.imageshack.us/img12/2857/95474123.jpg


http://www.mpsys.ru/i/22120.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 13 Décembre 2009

MOSCOU, 10 décembre - RIA Novosti

Deux bombardiers stratégiques russes Tu-95 MS ont effectué mercredi et jeudi une mission de paatrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique, a annoncé jeudi le porte-parole de l'armée de l'air russe, Vladimir Drik.

"Deux bombardiers stratégiques turbopropulseurs ont réalisé une mission de patrouille les 9 et 10 décembre. Après avoir quitté leur base d'Oukraïnka (Sud de l'Extrême-Orient russe), les équipages des avions ont suivi un itinéraire au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique", a expliqué le militaire.

Les équipages se sont entraînés pendant près de 16 heures à voler sans repères visuels et à réaliser un ravitaillement en vol effectué par des Il-68, a-t-il précisé. Dan leur vol les Tu-95MS ont été escortés par des F-15 et F-4 de l'OTAN, selon le militaire.

Des équipages de l'Aviation russe à long rayon d'action accomplissent régulièrement des missions de patrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique, Atlantique, de la mer Noire et du Pacifique, aussi bien depuis de leurs aérodromes de base qu'opérationnels.

Tous les vols des avions militaires russes se déroulent en stricte conformité avec les Règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres Etats, a rappelé le porte-parole de l'Armée de l'air russe.

http://fr.beta.rian.ru/images/18549/40/185494024.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 10 Décembre 2009

La sénatrice (Rep.) de l'Alsaka  Lisa Murkowski vient de soumettre un projet de resolution pour lancer les études préliminaires à la construction d'un port en eaux profondes dans l'arctique avec pour objectif la défense des intêrets Etasuniens dans la région . [ 1 ]
Cette mesure fait certainement suite à l'annonce par le gouvernement Canadien de la désignation de   WorleyParsons Westmar Ltd. pour la phase préliminaire des études d'un port militaire arctique , Nanisivik Naval Facility (NNF) au Nunavut , destiné à assurer une présence militaire accrue de la marine Canadienne dans la région .
La base de Nanisivik est destinée à devenir un hub logistique pour les missions de la marine Canadienne dans le grand nord durant la saison navigable . Sa construction doit commencer en 2011 et la disponibilté opérationnelle est prévue pour 2014. [ 2 ]

Liens :
[ 1 ] Murkowski proposes study of Arctic port sites - Depêche Associated Press du 8 décembre 2009 .
[ 2 ]  Canada's Government Awards Contract for Arctic Infrastructure Project - Depêche de Marketwire du 26 novembre 2009 .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 2 Décembre 2009

Le commentateur militaire Ilia Kramnik poursuit le débat dans les colonnes de Ria Novosti .
Il fait un rappel de l'histoire de l'Infanterie de marine Russe depuis la periode de Pierre le Grand et le raid contre la forteresse de Noteborg jusqu'aux combats de la Guerre contre la Géorgie en aout 2008 .
Il aurait pu aussi parler de l'action de la " Morskaya pekhota - Морская пехота " lors de la libération de la Crimée en 1944 ou des opérations dans l'arctique en octobre 1945 .


Ce 27 novembre était la Journée de l’infanterie de marine en Russie.
Cette fête est célébrée depuis 1996 en souvenir de la création du premier régiment de « soldats de la Marine » formé le 27 novembre 1705 sur décret de Pierre Ier.

Les unités destinées à l’abordage et au débarquement sont apparues pour la première fois en Russie au XVIIe siècle: un tel détachement servait par exemple à bord du premier navire de guerre russe Orel, construit sous le règne d’Alexeï Mikhaïlovitch. Ensuite, sous le règne de Pierre le Grand, des unités des régiments Preobrajenski et Semenovski ont été utilisées en tant qu’infanterie de marine dans les campagnes d’Azov. En 1705, lorsque la flotte est apparue sur la Baltique, il a été décidé de former une unité d’infanterie de marine permanente.

Durant les trois siècles de son histoire, l’infanterie de marine russe s’est distinguée dans de nombreuses batailles: des combats contre les Suédois pendant la guerre du Nord à la guerre des cinq jours d’août 2008 (le conflit entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud).   

La Marine de guerre russe compte actuellement cinq brigades de marines et un grand nombre de bataillons et de compagnies, y compris des unités spéciales. L’objectif principal de l’infanterie de marine est avant tout de participer aux combats sur la côte en débarquant des forces spéciales, mais, vu la situation mondiale aujourd’hui, cet objectif est devenu bien plus large.

Quelles sont les missions actuelles de l’infanterie de marine russe ? En plus de sa mission principale, c’est-à-dire le débarquement en lui-même, les unités de marines peuvent être utilisées dans les opérations de paix, la lutte contre les pirates, les opérations spéciales et les opérations à longue distance, ainsi qu’en qualité de forces d’accompagnement à bord de navires transportant des cargaisons particulièrement importantes, etc.

Pour accomplir ces missions, l’infanterie de marine emploie des navires de débarquement et des vedettes de différents types, des blindés, des hélicoptères et d’autres armements qui ne diffèrent presque pas de ceux des troupes terrestres.

La question de l’accroissement des possibilités de combat de la Marine de guerre, y compris de l’infanterie de marine (par exemple l’achat à la France d’un navire universel de débarquement de type Mistral et la construction d’une série de navires de ce type dans les chantiers navals russes) est actuellement vivement débattue en Russie.

Le 23 novembre, le Mistral est arrivé en visite amicale à Saint-Pétersbourg et de nombreux officiers de marine et spécialistes sont montés à son bord pour prendre connaissance des possibilités et des caractéristiques de ce navire. Le 27 novembre, le Mistral est parti pour effectuer des exercices avec la Flotte de la Baltique, au cours desquels des hélicoptères russes, y compris le Ka-52, se poseront sur le pont du navire.

L’attitude à l’égard de ce navire dépendra pour beaucoup des résultats de ces exercices, mais certaines conclusions ont déjà été tirées à l’issue du premier examen du navire.

Selon le rédacteur en chef de la revue Moscow Defense Brief, l’expert militaire Mikhaïl Baranov, qui a visité le navire, le Mistral représente un « projet bien réfléchi et équilibré de navire correspondant aux exigences concrètes françaises: c’est un navire d’expédition destiné aux opérations prolongées à longue distance, il peut également être utilisé en tant que navire de commandement, sa « composante combative » étant minimale.

Cette utilisation du navire est déterminée par son aspect: afin de de diminuer le coût du projet, le navire a été construit en se basant sur des technologies commerciales, sa résistance est bien moins élevée que celle exigée pour les navires de guerre, c’est pourquoi il rappelle à bien des égards un ferry boat civil. L’armement du Mistral se borne à deux rampes de lancement de missiles de combat rapproché, deux pièces d’artillerie de DCA de 30 mm et quatre mitrailleuses de gros calibre, c’est pourquoi il nécessite une escorte renforcée.

Le potentiel de débarquement du
Mistral n’est pas très grand, notamment à cause des grandes exigences de confort pour l’équipage et les marines en raison des longs séjours sur les théâtres d’opérations éloignés.

Le Mistral peut être également utilisé comme navire de commandement, comme hôpital flottant, comme base pour les opérations de paix et comme soutien dans les situations d’urgence.

Bref, pour être utilisé dans la Marine de guerre russe, le projet du Mistral a besoin de changements importants: il faut assurer le stationnement d’hélicoptères de fabrication russe, renforcer la DCA du navire et accroître ses possibilités de débarquement, en tenant compte qu’il est probable que le navire participe plus souvent à des conflits armés sérieux que dans le cadre des opérations pour la France.

Vu l’ampleur des modifications éventuelles du projet et son coût, on peut s’interroger: est-il opportun d’acquérir un navire de type Mistral ? Il y a dans le monde plusieurs autres projets de navires de cette classe et d’autres compagnies de construction navale capables de réaliser rapidement un projet en tenant compte de ces exigences concrètes.

Il ne faut pas oublier non plus l’existence du projet national UDK 11780 conçu au bureau d’études Nevski dans les années 80 du siècle dernier. Certes, ce projet ne peut pas être  immédiatement réalisé, il a besoin d’une sérieusement révision, compte tenu des exigences actuelles, mais, à la différence du Mistral, c’est un navire de guerre conçu en tenant compte des exigences de résistance plus rigoureuses et, par conséquent, capable, s’il est dûment équipé, d’accomplir un éventail plus large de missions.

Bref, il serait judicieux de lancer un concours parmi les grandes firmes étrangères et russes pour faire ressortir le projet qui correspond au mieux aux conditions russes, qui pourrait être perfectionné en collaboration avec la Marine russe et mis en œuvre rapidement. De cette façon, la coopération avec les constructeurs de navires étrangers peut apporter à l’industrie russe un avantage qui dépasserait l’effet de l’apparition de navires d’assaut universels dans la flotte russe.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 2 Décembre 2009

Signe de l'intêret accru des responsables militaires Etasuniens pour l'arctique , l'US Navy  a décidé de metre en place une " Task Force arctique " (Task Force Climate Change - TFCC )  pour determiner quels équipements , quelles procédures , quelles stratégies  devront être employées dans l'arctique tant dans le domaine des équipements , des régles de navigation que des procédures et des matériels de communications .[ 1 ]
Cette Task Force fera plus appel aux bâtiments de surface , à ceux de l'USCG par exemple , qu'auparavant , l'essentiel des missions arctiques ayant été jusqu' à présent assurées par les submersibles comme ce fut le cas lors de la dernière mission de L'Uss Texas qui a fait surface à proximité du Pôle Nord à la mi-octobre 2009 ou lors des exercices ICEX 2009 . [ 2 ] - [ 3 ]
Lors des exercices ICEX 2009 l'Uss Helena et l'Uss Annapolis  ont effectué des lancements de torpilles pour vérifier les capacités opérationnelles de ces armes dans les eaux polaires .  Une fois le lancement effectué, la torpille est récupérée et envoyée aux Etats-Unis pour dépouillement des données.
Cette Task Force fera aussi appel de plus en plus à des  agences gouvernementales comme l'Applied Physics Laboratory , agence qui a déja participé aux exercices ICEX 2009 ou le Snow and Ice data center . [ 3 ]

L'ensemble des objectifs à atteindre durant les cinq prochaines années ont été définis dans une " Feuille de route arctique " publiée le 10 novembre dernier sous la signature de l'amiral Jonathan W. Greenert co-responsable des opérations navales ,et vise à la constitution d'un Strategic Implemention Plan ( SIP )( Action Item 1.4 ) déstiné à definir les stratégies et les politiques de l'Us Navy dans l'arctique ainsi qu'un renforcement de la coopération avec les forces armées étrangères ayant des interets dans l'arctique ( Action Item 1.8 ) .Cette Task Force aura  aussi pour objectifs d'appuyer les revandications Etasuniennes dans la région ( Action item 1.9 ) mais aussi à assurer la préparation au combat dans la région de l'Us Navy ( Action item 2.1 ) .[ 4 ]
Ce dernier item fait référence à la DAM ,certainement évaluer les capacités opérationelles du systéme AEGIS dans les eaux arctiques ,  ce qui pourrait justifier les craintes Russes d'une implantation d'élements navals de la DAM dans l'Océan arctique ou la Mer de Barents [ 5 ]
La nécessité de prévoir le comportement des autres acteurs de la région , principalement de la Russie , soulignée dans ce document va avoir pour corrolaire le renforcement des missions dites de " renseignement " .
Cette "feuille de route arctique " reconnaît aussi la possibilité de tensions accrues  dans la région ( p°6 ) du fait de l'interêt soulevé par la mise en valeur des ressources qui y sont présentes .

 "While the United States has stable relationships with other Arctic nations, the changing environment and competition for resources may contribute to increasing tension, or, conversely, provide opportunities for co-operative solutions,"
Cette feuille de route s'accompagne de projets de militarisation de la région déja en cours avec par exemple  la présence depuis 2007 de 36 chasseurs F-22 Raptor ( 20% de la flotte de l'Us Air Force de F-22 ) sur la base d'Anchorage en Alaska [ 6 ]
On ne peut que se poser la question à l'image de cet editorialiste : " Dans un contexte de guerre contre le terrorisme , contre qui vont être utilisés ces avions ? "- à Anchorage précisement NDLR "
'The real issue is, who are we going to fly the F-22 against?' 'I don't think al-Qaida is going to shrink back into their caves because there are F-22s flying overhead rather than F-16s.' [ 7 ]
Parmis les missions de ces F-22 basés en Alaska figure l'interception des vols d'entrainement de l'aviation stratégique à long rayon rayon d'action dans le secteur des îles Aléouetiennes [ 8 ] .Vols qui se font toujours dans l'espace aérien international .
Comme le souligne Rob Huebert du Centre for Military and Strategic Studies de Calgary  le langage employé dans ce document est double : D'une part il souligne la necessité de renforcer la coopération dans l'arctique mais il souilgne aussi la volonté de donner des nouvelles connaissances opérationelles aux militaires ( Assessment of current and required capability to execute undersea warfare, expeditionary warfare, strike warfare, strategic sealift (and) regional security co-operation  ) .[ 6 ]
On s'étonne de pouvoir encore s'étonner !
La " feuille de route arctique " de l'US Navy n'est pas la première directive de l'Us Navy concernant les implications stratégiques de la fonte de la calotte glaciaire arctique .
Des avril 2001 , l'Us Navy a tenu une conférence intitulée " Naval operations in an ice-free arctic "
Au mois d'octobre 2009 , la publication " Power games in the arctic ocean " du Contre-Amiral Kazumine Akimoto de l'Ocean Policy Research Foundation faisait la liste de ces documents tout en y incluant une vision Nippone au travers de l'ouverture de la RMN et de la guerre Russo-Japonaise de 1904-1905 .[ 9 ]
" The military use of the Arctic Ocean will bring forth the presence of naval power there, which signifies that the Arctic Ocean will serve as waters for power projection to land areas. "
Ca aussi on en avait parlé sur ISZ [ 10 ]

Liens :
[ 1 ] Navy preps for uncharted Arctic waters - Article du Navy Times du 24 novembre 2009 .
US navy braces for Arctic resources fight - Article de ABC News du 20 novembre 2009 .
[ 6 ]
U.S. navy plots Arctic push -  'Roadmap' details plans to enlarge fleet in northern waters - Article de l'Ottawa Citizen du 28 novembre 2009 .
[ 7 ] Air Force's F-22 Raptor meets criticism - Article de ABCmoney.co.uk du 6 aout 2007
[ 8 ] Russian strategic bombers perform Arctic patrol mission - Article de Ria Novosti du 20 novembre 2009 .

Articles associés
[ 2 ] .
L'USS Texas fait surface au Pôle-Nord sous le nez des Canadiens
[ 3 ] ICEX 2009 : Les Etats-Unis s'en vont en guerre dans l'arctique !
[ 5 ]Des élèments du bouclier anti-missiles dans l'Arctique ?
[ 10 ] La circumnavigation de l'Europe septentrionale et de la Sibérie par une escadre Russe est elle possible ?

Documents :

[ 4 ] US Navy Arctic roadmap
[ 9 ] Power games in the arctic ocean

[ 11 ] Naval operations in an ice-free arctic

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 26 Novembre 2009

MOSCOU, 25 novembre - RIA Novosti
L'achat d'un porte-hélicoptères français de type Mistral par la Russie peut être évoqué au cours de la prochaine visite du premier ministre russe Vladimir Poutine en France, les 26 et 27 novembre, a annoncé mercredi Iouri Ouchakov, chef adjoint de l'appareil du gouvernement russe.

"Cette question ne figure pas à l'ordre du jours, mais les parties peuvent l'évoquer", a indiqué M.Ouchakov devant les journalistes.

Le premier chef d'état-major adjoint de la Marine russe Oleg Bourtsev avait auparavant annoncé à RIA Novosti que le commandement de la flotte jugeait nécessaire d'acquérir un porte-hélicoptères de ce type et d'en construire quatre autres sous licence française.

Ces navires, destinés à appuyer des opérations de débarquement, de maintien de la paix et de sauvetage, doivent équiper les flottes russes du Nord et du Pacifique, selon le vice-amiral Bourtsev.

Une rencontre de travail début octobre à Moscou entre les ministres de la Défense des deux pays, Anatoli Serdioukov et Hervé Morin, avait permis d'espérer l'issue fructueuse des négociations sur l'achat par la Russie d'un navire de type Mistral.

Selon les médias français, le coût du navire se situera entre 400 à 500 millions d'euros.

Lundi, le porte-hélicoptère Mistral est arrivé à Saint-Pétersbourg.[ 1 ]


Articles associés :
[ 1 ] Le BPC Mistral mouille à Saint-Petersbourg .
[ 2 ] Dossier Ria Novosti sur la visite de M.Vladimir Poutine en France

RIA NovostiLe porte-hélicoptères français Mistral est arrivé lundi pour une visite de travail à Saint-PétersbourgLe porte-hélicoptères français Mistral vu de l'intérieur et de l'extérieur

12:43 26/11/2009 Le porte-hélicoptères français Mistral est arrivé lundi pour une visite de travail à Saint-Pétersbourg, en prévision d'une possible acquisition par la Russie d'un navire de ce type >>

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 25 Novembre 2009

Le gouvernement Conservateur Canadien reprend une réthorique belliciste contre la Russie sur le dossier arctique .
Intervenenant lors d'un discours à l'Economic Club of Canada , le MAE Lawrence Cannon a déclaré que le Canada est prêt à défendre ses régions arctiques contre les nations qui  " dépasseraient les bornes  "
" C'est pour cela que nous allons continuer à réagir de manière si forte quand d'autres nations comme la Russie s'engagent dans des exercices qui apparaissent mettre en jeu notre sécurité dans le Nord "
" Nous allons , aussi , continuer à travailler avec nos alliès comme les Etats-Unis avec qui nous partageons des intêrets communs et nous allons répondre de manière appropriée lorsque d'autres nations * dépassent les bornes * quand il devient question de l'arctique Canadien " [ 1 ] - [ 2 ]


Ce regain de réthorique belliciste survient aprés l'appui apporté par le secretaire d'Etat à la défense Etasunien Robert Gates ainsi que par les " faucons " de la classe politique Etasunienne comme le sénateur John Mc Cain à la " défense des intêrets Canadiens dans l'arctique " la semaine dernière à Washington [ 3 ]
Ce regain de rethorique belliciste survient aussi aprés la tenue à Halifax , du 20 au 22 novembre , d'un raout sécuritaire Atlantiste organisé par l'ultraconservateur German Marshall Fund of The United States  et le gouvernement Canadien [ 4 ]
.

Du 20 au 22 novembre , les participants ont discuté  des dossiers chauds de l'actualité internationale, qu'il s'agisse de la situation politique en Afghanistan, au Pakistan, en Iran et au Proche-Orient, ou de piraterie maritime, de prolifération nucléaire, de la sécurité en Arctique et de l'avenir de l'OTAN. [ 5 ]


Les organisateurs présentent le Forum d'Halifax comme une occasion de « définir un nouveau cahier des charges de la sécurité de l'alliance atlantique qui puisse s'adapter à un monde en pleine mutation et à des menaces émergentes. »

L'évènement consiste en une série de séances plénières et d'ateliers, où l'on favorise des échanges à bâtons rompus entre les experts et les participants. Cette formule est calquée sur le Forum de Bruxelles, fondé il y a quelques années.

Les débats se déroulent selon la règle dite de Chatham House, qui permet aux participants d'utiliser les propos qu'ils entendent, mais à condition de ne pas révéler qui en est l'auteur. Plusieurs débats se déroulent à huis clos.


Parmi les participants  on a noté la présence du secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, et ses homologues allemand, belge, brésilien, colombien, hollandais et néo-zélandais, le directeur exécutif du Fonds monétaire international Arvind Virmani, le commandant en chef des forces de l'OTAN en Europe, l'amiral James Stavridis, [ 6 ] le sénateur américain John McCain et le conseiller pour la défense à la présidence française, l'amiral Édouard Guillaud.
Alors qu'il avait soutenu les positions fermes du Canada sur le dossier arctique vendredi dernier à Washington [ 3 ] , le sénateur Républicain Us John Mc Cain y a vivement critiqué la décision du gouvernement Canadien de vouloir retirer ses troupes d'A-stan .[ 7 ]
Mais le " dossier arctique " n'oblige t'il pas le Canada à procéder de la sorte en raison du déploiement en A-stan d'un nombre croissant d'unités de recherche et de sauvetage en provenance des zones polaires Canadiennes ?
L'ancien candidat à la présidence des États-Unis John McCain plaide pour le maintien d'une présence militaire importante en Afghanistan afin d'empêcher les talibans de reprendre le contrôle du pays.
À l'extérieur de la conférence, une centaine de manifestants ont dénoncé la présence des troupes canadiennes en Afghanistan.

La réthorique belliciste et sécuritaire des gouvernements conservateurs Canadiens de M. Stephen Harper  , tant sur le dossier de l'arctique que celui de l'A-stan , a provoqué une veritable " militarisation " de la société Canadienne ces dernières années selon le journaliste Erin Anderssen du  the Globe and Mail  qui a mené une enquête sur les relations entre les Canadiens et les forces armées Canadiennes .[ 8 ] 
“the military became the most recognizable face of the federal government,” ( L'institution militaire est devenue l'aspect le plus visible  du gouvernement fédéral ) affirme le sociologue Frank Graves .
Mais les Canadiens , eux , sont ils prêts à " mourir pour l'arctique " ?
Non ! Selon Janice Stein directrice du  Munk Centre for International Studies à l'Université de Toronto .
Si les Canadiens soutiennent dans une grande majorité la présence de militaires dans le nord du Canada , c'est pour une " garde à l'Arctique " destinée à sauvegarder la souveraineté Canadienne sur la région et non pas pour y mener des aventures militaires [  pour le Roi de Prusse ou la Reine d'Angleterre ]  .

Liens :

[ 1 ]
Canada stands fast on Arctic - Article du Toronto Sun du 24 novembre 2009 .
[ 2 ]
Canada vows 'firm' defence of Arctic border - Article de Canada.com du 23 novembre 2009 .
[ 4 ] Un week-end de débats à Halifax - Article de Radio Canada du 20 novembre 2009 .
[ 5 ]
Arctic Security: The New Great Game? Programme des débats sur l'actique  à la conférence d'Halifax

[ 7 ] John McCain sermonne le Canada - Article de Radio Canada du 22 novembre 2009 .
[ 8 ] Canadians embrace new role for military - Article de The Globe and mail du 6 novembre 2009 .

Articles associés

[ 3 ]
Les Etats-Unis et le Canada vont coopérer , contre la Russie , dans l'arctique  
[ 6 ] L'Amiral James Stavridis ( OTAN ) considère le plateau continental arctique comme un espace de coopération avec la Russie .

Sites :
Halifax international security forum
The German Marshall Fund of the United States

 Mourir pour l'arctique ?

Debat sur l'arctique organisé lors de l'Halifax International security forum .
Il est visible en entier .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 24 Novembre 2009

L'Estonie entend s'enquérir auprès de la France des circonstances de l'éventuelle vente d'un porte-hélicoptères Mistral à la Russie, a déclaré mardi le chef de la diplomatie estonienne Urmas Paet.

"Les Russes ont annoncé vouloir l'utiliser au sein de la Flotte de la mer du Nord dans le Pacifique, mais rien ne les empêchera de le transférer vers d'autres mers et océans", a indiqué le ministre.

Et d'ajouter que l'Estonie pourrait soulever cette question lors d'une réunion de la commission de l'Union européenne pour le contrôle des armements conventionnels.

Plusieurs militaires et politiques estoniens estiment que le porte-hélicoptères peut être également utilisé en mers Noire et Baltique, ce qui est susceptible de constituer une menace pour la sécurité de l'Estonie et ses alliés.[ 2 ]

Selon le commandant des Forces de défense estoniennes le général Ants Laaneots, les militaires estoniens craignent que le porte-hélicoptères Mistral ne stationne en mer Baltique, en créant une menace contre la sécurité du pays.

L'OTAN n' a quand à lui pas de position officielle sur l'intention de la Russie d'acheter les porte-hélicoptères français Mistral, a déclaré mardi le porte-parole de l'Alliance James Appathurai lors d'une vidéoconférence de presse organisée par RIA Novosti.[ 1 ]

"L'OTAN ne possède pas de point de vue officiel sur ce problème. Nous sommes au courant des négociations menées. La Russie est un partenaire de l'Alliance et la France en est membre. Nous n'avons aucun doute que si ce marché est conclu, il le sera dans le respect de toutes les engagements douaniers"

Le porte-hélicoptères français Mistral est arrivé lundi à Saint-Pétersbourg, en prévision d'une possible acquisition par la Russie d'un navire de ce type. Le commandement de la flotte russe juge nécessaire d'acquérir un porte-hélicoptères analogue au Mistral et de construire quatre autres navires sous licence française.[ 2 ]

Ces navires, destinés à appuyer des opérations de débarquement, de maintien de la paix et de sauvetage, doivent équiper les flottes russes du Nord et du Pacifique, estiment les militaires. Leur utilisation dans la lutte contre les pirates, au large des côtes somaliennes par exemple, est également possible.

Selon les médias français, le coût du navire se situera entre 400 à 500 millions d'euros

Liens :
[ 1 ] Mistral: pas de commentaire de l'OTAN sur l'éventuel achat russe (Appathurai)  - Depêche de Ria Novosti du 24 novembre 2009 .
[ 2 ] Estonia alarmed over Russia's intention to buy French warship 
Articles associés :
[ 3 ] Le BPC Mistral mouille à Saint-Petersbourg


RIA NovostiLe Mistral mouille à Saint-Pétersbourg Le porte-hélicoptères français Mistral s'est amarré le long du quai Koutouzov à Saint-Pétersbourg

12:43 24/11/2009 Le porte-hélicoptères français Mistral est arrivé lundi pour une visite de travail à Saint-Pétersbourg, en prévision d'une possible acquisition par la Russie d'un navire de ce type >>

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0